Alain Guionnet – Journal Revision

20 juin 2017

PROCES IMAGINAIRE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:50

«Monsieur Vincent Debraize, vous comparaissez ce jour pour avoir molesté Madame Nathalie Kociusko-Morizet jeudi 15 juin à Paris, place Maubert, reconnaissez-vous les faits ?

Debraize : Oui et non. Je lui ai arraché ses feuillesque que je lui ai ensuite lancées au visage.

Pour votre défense, vous citez Monsieur Alain Guionnet, criminel de la pensée, repris de justice.

Guionnet : J’ai tout vu, Morizet est tombée toute seule, victime d’un traumatisme crânien bidon, léger disent les médecins d’hôpital Cochin.

Cependant, « Monsieur Guionnet, vous avez annoncé sur votre blog que vous ferez faux témoignage en faveur de Monsieur Debraize. Monsieur Guionnet, vous avez fait semblant d’être généreux en épargnanant vies des macronistes de mairie jeudi 15 juin. À notre avis, ce n’est pas Monsieur Debraize, mais vous, qui devriez comparaître pour déni de justice. »

Guionnet : « demandez opinion de Robert Badinter, vrai sage de Sion. Il dira laissez paître Alain d’Issy, avec ses moutons stade Jean Bouin, ou monter colline de chemin des Vignes, il est peu dangereux. »

Debraize, dont le nom est joli, comme celui de Champignoles, village de 39 habitants qu’il admibistre, entrent en histoire. Tu as réussi ton coup; D’
obert Faurisson

19 juin 2017

DEGAGE CONNARD !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:15

Alain d’Issy l’assure, salope métisse juive Nathalie Kociusko-Morizet a provoqué Monsieur Vinent Debraize par ces mots jeudi après-midi. Présidente du tribunal : « Faux, car vous êtes allé cet après-midi là draguer fille au bas Issy. Vous avez déclaré guerre à DGSI, ne vous étonnez pas que l’institution vous surveille. Terroristes fichés S s’en réjouissent, mais vous êtes ennemi déclaré de Monsieur le président de la République Emmanuel Macron. »

Alain n’a pas peur, ll est trop bête pour ça. Il espère contempler pissenlits et ronds de sorcière du bois de Meudon. On peut aussi jaser de forêt de Meudon, nom justifié, bien qu’on cause du bois à Issy.

C’est Lesieur, seigneur de rue d’Alembert, ouvrier du livre retraité, qui a appris à Alain l’existence des ronds de sorcière formés par champignons se trouvant à environ un mètre du pied de l’arbre. Alain les a vainement cherchés depuis lors.

Issy est vergne d’ouvriers du livre de culture anarchiste, que camelot Édouard Drumont respectait. Sans doute plus qu’homme d’affaires Jean-Marie Le Pen, qui a autrefois serré paluche d’Alain, crime pouvant lui être reproché.

On rigole cependant quand on voit djihadiste se faire sauter la caisse aux Champs-Élysées. L’olibrius disposait d’un permis de port d’arme délivré par Charkeuzy ou Hollande, c’est pareil. Mais quand Alain bénéficiera-t’il de ce privilège ? Il pourrait ainsi tuer demi-douzaine de juifs à la synagogue, avant de massacrer dizaine de bobos, qu’il déteste, dans la rue.

Avant aussi d’être nettoyé par police, mais il entrera en légende, son nom sera comparé à ceux de Bonnie et Clyde. Il avait prévenu tout le monde, il est réviso dur, il n’est ni mauviette ni pédé.

Bon, Alain va tuer, il a avoué depuis longtemps ses intentions assassines, mais elles ne changeront rien à histoire. Alain est content en ce moment d’entendre babillement d’enfant pâle dans la rue. Issy demeure en grande partie épargnée par pollution raciale, mais Alain tire signal d’alarme. Vous voulez être bouffés par nègres et sarrazins ? Libre à vous.

Litige à ultragauche, réputée antiraciste, car Alain fraye de plus en plus avec ultradroite, ce qui ne le dérange pas. Hussard, il se fiche totalement de l’opinion de ses compagnons de combat. Ultragaucho ou ultradroito, c’est pareil selon lui.

Alain est incapabe de discernement. Il est seulement certain qu’il va sauter la Morizet, impossible de lui ôter cette idée de la tête.

Tableau du désastre, quand nique ta mère dit à Debraize dégage connard ! Alain lui rentre dedans, deux philosophies d’histoire.

Kociusko est juive polaque, comme tant d’autres prétendus miraculés du judéocide. Même si c’est faux, car on jase de polac au masculin, de polka au féminin. Source caissière blonde polka de Monoprix.

Présidente du tribunal de Paris traite l’Issisois de peqnaud, mais c’est faux, nous jasons toutes sortes de langues à Issy, dont polac et magyar. Alain va bientôt demander son prénom à la blondasse.

Ce qu’il y a de bien avec Alain, c’est que quand il dit quelque chose, il le fait.

Va-t-il sauter Kociusko-Morizet en public place Maubert ? Ce n’est pas sûr, mais il le souhaite. Bon sang d’Issy ne saurait mentir.

Ordure tunisienne des Champs-Élysées se prénommait Adam (homme), de quoi faire pleurer tout F∴, mais occire un sarrazin de temps en temps, à Paris comme à Bruxelles, ne suffit pas. Et Macron ne trouve rien de mieux que de célébrer à Paris la fin de fête du ramadan. Il y a des gens à raccourcir, chère guillotine. Alain serait au pouvoir, tu ne connaîtrais pas le chômage.

Victoire de Macron-Boulanger est moins éclatante que prévu. Ses ennemis vont vite apparaître au fil du temps. Dégage Macron !

Général répuclicain Boulanger n’eut pas de chance. Né à Rennes, il fut blessé sur presque tous les champs de bataille où il combattit avant de se suicider devant la tombe de sa tendre épouse, destin que Revision ne souhaite pas à Macron, mais il existe coïncidences en histoire. Il y a chance que la vioque de Macron, âgée de 24 ans de plus que lui, meure avant le camelot, dont le chagrin sera grand.

Elle aurait été son amante, ce qui est douteux, en même temps sa mère. Tu vois, Macron, nous pensons à toi. Nous sommes tes ennemis déclarés, ce qui ne nous empêche pas d’avoir parfois pitié de toi. Ce qui est surprenant de la part d’Alain d’Issy, qui fut viré du collège d’enseignement général Paul Bert en 1968 pour « cherche à créer dans la classe un climat de contestation ».

Opposé à la grève en mai, il était seulâtre. Pour tromper son ennui, il lisait dans la journée et écoutait radio le soir, surtout Europe 1, quand ça chauffait au quartier Latin. Il a surtout lu Genevoix, Troyat, Vian, mais aussi Freud, dont il a cru retenir que pitié est hypocrisie. Ses neurones partaient dans tous les sens. Il savait le problème juif capital, mais il ignorait tout de la cabale.

Son initiation à la cabale est loin d’être parfaite. Il ricane quand il entend un juif se foutre de la gueule des FF∴ à cause de leur ignorance de la cabale, qu’ils font semblant d’étudier à partir du grade de trentième, autrement dit quand ils sont quasiment croulants.

Mais cabale fait partie d’enseignement d’enfant juif et Alain d’Issy regrette de ne pas l’avoir étudiée en mai 68, pendant le simulacre de révolution juive.

Alain regretterait-il de ne pas être assez enjuivé ? Oui et non, car il se sent bien dans sa peau de hussard d’obédience magogue.

Allez dire ça à un juif hongrois, il comprendra. Nous, hussards d’Issy, attendons le juif hongrois, nous l’exploserons.

Quel démagogue ! s’offusque le Magyar. D’intelligence supérieure, il sait que magyar et démagogue sont liés, comme connard, hussard et magyar. Ainsi que Savoyard, ajoute le prétendu Savoisien. Mais retourne voir ta boutanche, connard, dégage ! Alain déclare guerre à Soros, Wiesel, etc., il ne veut pas s’emmmerder avec un branleur. Tu connais beaucoup de gens en guerre contre le juif hongrois ? Moi pas. Il te faut monter à Issy pour les trouver, ou descendre dans d’autres cas.

Au point que dégage connard est insulte antioungvaroise passible de peine de mort.

Cela dit, tout le monde sait que F∴ Thiers est décédé quand il mangeait haricots, d’où expression fin des haricots, mais pas comme le futur général Boulanger, protégé de Clemenceau, qui fut vraisemblablement blessé à Issy. Car choses sont simples, combats de Commune de Paris se déroulèrent surtout à Issy, ce dont habitants se souviennent.

Ils furent d’abord maudits par Thiers, avant qu’il fût victime des haricots, puis par smala politique. Demandez à Kociusko-Morizet, par exemple, ce qu’elle pense de l’Issisois, elle cherchera mot pis que pendre. Suggérons-lui salopard magyar, car Hongrois et polacs entretiennent depuis des siècles curieuses relations incestueuses.

Hervé Ryssen est spécialiste d’inceste, c’est à lui d’expliquer pourquoi. Pour nous ça va. Nous jasons aussi bien d’Auschwitz que d’Osvercim, dont nous connaissons les anciennes écuries sur le bout du doigt, car tel est le malheur du réviso. Il a examiné de A à Z tous les plans d’Auschwitz dans sa recherche d’une introuvable chambre à gaz.

À ce sujet, tout prétendu gaulliste est corrompu, comme Fillon ou Guaino, car le colonel De Gaulle n’a jamais cautionné l’existence de la prétendue chambre à gaz d’Auschwitz. C’est certes sous son gouvernement provisoire que France s’en est portée garante, fruit de son alliance avec les cocos, de l’action des intrigants juifs et de celle des petits juges, toujours mouillés dans les sales coups.

Si Macron veut être cohérent, qu’il extermine vieillards gaullistes et socialistes, tous partisans de la cruelle loi du 14 juillet 1990, en l’abolissant. Sage femme de Meurthe et Moselle vient d’être élue députée des insoumis, bravo. Bochie sera ravie de la suppression de la sinistre loi. Or, si nous t’avons bien compris, Macron, tu croirais qu’Europe repose sur alliance francoboche.

Tu as bien fait, Macron, de virer Bayrou, cette ordure. Mais si tu veux jouer à Napoléon, il va te falloir être plus radical.

Marine Le Pen sera déconfite, mais elle y est habituée, son œil étant fait pour pleurer. Tu vois, Macron, nous nous adressons directement à toi grâce au réseau social, journalistes étant vieilles peaux à liquider. Marine est née en 1968, elle n’a pas eu de chance.

Le problème avec Alain, c’est qu’il est sérieux, observe l’Issisois. Il ne sautera sans doute pas Madame Nathalie Kociusko-Morizet, mais qu’elle fasse gaffe à ses miches. Et on se fiche d’être appelé issisois ou isséen. Issisois fait bander Alain, laissons-lui ce plaisir.

18 juin 2017

PROCES IMAGINAIRE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 16:13

«  Monsieur Vincent Debraize, vous comparaissez ce jour pour avoir molesté Madame Nathalie Kociusko-Morizet jeudi 15 juin à Paris, place Maubert, reconnaissez-vous les faits ? »

Debraize : « Oui et non. Je lui ai arraché ses feuilles que je lui ai ensuite lancées au visage. »

« Pour votre défense, vous citez Monsieur Alain Guionnet, criminel de la pensée, repris de justice. »

Guionnet : « J’ai tout vu, Morizet est tombée toute seule, victime d’un traumatisme crânien bidon, léger disent les médecins d’hôpital Cochin. Elle a sans doute voulu jouer le coup à la fiotte. »   « Vos propos sont inadmissibles, Monsieur Guionnet, Vous vous trouvez ci-devant le tribunal de Paris, qui ne comprend pas le mot fiotte,  pas plus que quand vous appelez Madame Nathale Kociuko Morizet nique ta mère. Nous nous en doutions. Dès qu’Alain voit jupon il lui tombe dessus, ou plutôt dessous, car il est barbare et fier de l’être, dit un rapport de DGSI. »

Basse banlieue qu’Issy, peut-être, mais c’est elle qui garantit sécurité de Paris. Souvenez-vous de janvierr1871, près de 23 soldats tués par obus d’armée prussienne, mais fort d’Issy a tenu.

Cependant, « Monsieur Guionnet, vous avez annoncé sur votre blog que vous ferez faux témoignag en faveur de Monsieur Debraize. Monsieur Guionnet, vous avez fait semblant d’être généreux en épargnant vies des macronistes à mairie jeudi 15 juin. À notre avis, ce n’est pas Monsieur Debraize, mais vous, qui devriez comparaître pour déni de justice. »

Guionnet appelle Robert Badinter à sa rescousse, vrai sage de Sion. Il dira « laissez paître Alain d’Issy avec ses moutons stade Jean Bouin, ou monter colline de chemin des Vignes, il est peu dangereux. »∴

Debraize, dont le nom est joli, comme celui de Champignoles, village de 39 habitants qu’il administre, entrent en histoire. Tu as réussi ton coup, Debraize, mais n’oublie pas que Revision est ton alliée. Hostile au macroniste, elle tient la capitale.

Opposez Badinter et Guionnet dans l’arène, aucune goutte de sang ne coulera sans doute, mais cela ne signifie pas pour autant qu’entente entre sages de Sion et sages goys existe.

Le normandaud semble cependant introverti, il serait guainoiste, mot tiré du nom du ritalingue qui vomit sur les électeurs républicains, dont Revision rêve de voir le bide transpercé par le glaive d’un gladiateur avec sa délicatesse habituelle. Il a traité nique ta mère de « bobo de merde », au lieu de bobote de merde, ce qui choque les sœurs Issy et Ménilmuche.

Muses sont froissées, ce qui devient affaire d’État quand on sait que défense de Paris repose sur Issy et Ménilmuche. Sur Ivry accessoirement. Rappelez-vous la guerre de 1870-1871, c’est de Ménilmontant que le brave Gambetta s’est envolé en ballon pour appeler province à la rescousse de Paris. On eût facilement pu briser siège de la capitale, mais FF∴ y étaient opposés sous prétexte que l’opération aurait coûté la vie de 30 000 hommes.

Mensonge, car Versailles est banlieue d’Issy. On y allait en deux ou trois heures de marche, pour les plus lents, en empruntant galerie souterraine royale. Le frisé, qu’on appeloit peut-être pas ainsi à l’époque, était incapable d’encercler Paris. Bataillon de hussards, même pas régiment, trucidât le boche aux lignes distendues

Bon, Revision sera accusée une fois de plus d’oungvarisme. Mais elle aime Ungvar, ville où elle n’a jamais mis ses pieds

16 juin 2017

ALAIN FEMINISTE !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 17:31

Vous pouvez traiter Alain d’Issy de faussaire négateur anarchiste, il s’en fout. Mais Bec Dur, qui porte bien son nom, a osé le dire féministe jeudi 15 juin, quelle horreur ! Alain remarqua innocemment que femmes picolent de plus en plus, d’où veuve noire a conclu vous êtes féministe.

Veuve noire car elle était pour la première fois vêtue de noir des pieds à la tête. On voyait ses chevilles car son pantalon était trop court, peut-être à cause de son tour de taille qui aurait augmenté ces dernières années. Elle s’était sans doute habillée ainsi en prévision de la visite d’Aigle Noir, vêtu de bleu cette fois, couleur chère au Touareg et au profane.

Alain a commencé phrase par ces mots : vous y allassiez vous fussiez. Mal lui en pris, gueuse a fait semblant de ne pas piger. Elle a fait mine de confondre fussiez et fûtes, flûte alors !

Bec Dur a fait tas de reproches au malheureux, notamment vous êtes intelligent mais malpropre. En ce qui concerne vos vêtements surtout, même si vous êtes souvent mal rasé. Mais ils sont lavés à Génie sans bouillir, qui ose prétendre sans frotter, or c’est faux, tandis qu’essorage est fastidieux. Confirmation qu’on peut aimer fille sans la sauter, surtout que les deux ont lu Bison Ravi et Vernon Sullivan, plus connu sous le nom de Boris Vian.

Flash sur Issy plaine vendredi 16 juin. République en marche en avant se réjouit de sa victoire annoncée à mairie. Un de ses partisans se trouve un peu en retrait, Alain l’interpelle : « Vous soutenez Gabriel Attal, aux prénom et nom juifs, ça ne vous dérange pas ? » Non, répond le gars, qui prétend n’y avoir pas pensé. Avant d’avouer qu’il est de race hollandoise, d’où peut-être explication de sa réserve nullement latine ou présumée telle, descendants des Romains étant rares dans le coin.

Hollandois est apprécié du Batave, ce mot étant beaucoup plus ancien que mode Revision, qui voit en ois suffixe locatif, comme i en magyar et en langues sémitiques. À quelques exceptions près, oque étant son principal concurrent, car on jase d’amerloque, canadoque, chinetoque, israéloque, peuplades à nationalité bidon. Uche existe également, bien que marginal. On cause d’engluche, comme le poète normand Wace, mais aussi d’iruche et de scotuche, ou encore de Ménilmuche, bien qu’on appelle son habitant ménilmuchois. Et Revision vous le donne en mil, quelle est la maladie dont souffre surtout le Galois ? La coqueluche.

On parle aussi parfois de Pantruche, mot ayant deux origines : Pantin, un des nombreux noms de Paris, personne n’étant dupe de la prétendue existence de la tribu des Parisis qui auraient donné leur nom à la capitale, qui se trouvait, sous César, à Nanterre. Trucher, verbe capital au royaume d’Argot, où le gueux rêve de trucher sur le toutime.

Exemple de propos intraduisibles en langue étrangère. Calculateur, après avoir vaincu champion de go coréen, vient d’écraser champion du monde chinetoque de weï-chi, car nous causons chinois quand cela s’impose. Rendons à weï-chi ce qui lui revient, en songeant au règne d’auguste empereur de Chine Ts’in Che Houang-ti, au nom écrit pour la première fois par Revision en françois.

Pour le non sinologue, signalons que houang signifie jaune, ti ciel, tandis que Ts’in fut illustre royaume du nord-ouest de Chine. Au point que chinetoque ne jase pas argot, ce jargon lui étant inconnu, mais parfois tsinois. Alain d’Issy s’est légèrement accroché à ce sujet avec chinetoque meudonoise an passé. Au stade, bien sûr, son havre.

Alain fustigea le Hollandois. Il lui dit qu’il dût porter kippa ou étoile jaune, comme ça les choses fussent claires. Non seulement juifs de France, mais aussi musulmans, leurs enfants, ont unanimement voté Macron, mais le fureur nous conduit droit au précipice. Hollandois a souhaité bonne soirée à Alain en le quittant, comme si antijudaïsme était respectable.

Nous résisterons et perdrons dimanche. Nous voterons pour son adversaire, lui aussi macroniste. Nous tenterons vainement de vaincre le juif. En théorie, masse d’électeurs est antijuive, à commencer par les armingos. Nous serons vaincus mais essayerons de faire honneur aux hauteurs. 60-40 % est prévisible. Nous ne parlons pas des tos, culs terreux, ni des corsicauds, convaincus que juiverie a toujours protégé mafia. Nous verrons résultats, quand plaine craque, hauteurs résistent tant bien que mal.

Anecdote rigolote, métisse Nadine Kociusko-Morizet aurait été victime d’un traumatisme crânien après que ses feuilles volantes lui eurent été arrachées par un olibrius. À place Maubert, superfliquée, identité du coupable est connue, mais le régime ne veut pas la révéler avant le second tour, car il est peut-être fanatique de Marche en avant, voire de race sarrazine. Cause possible d’invalidation du scrutin.

Le présumé coupable aurait traité Morizet de bobo, ou bobote, aussi n’est-il pas exclu qu’il soye de la mouvance Revision, qui a déclaré guerre à DGSI puis au bobo. Mais Morizet est nulle au plan sportif, où Issisoise est incroyablement supérieure à la Parisoise. Quand Issisoise se fait dérober ses feuilles, elle donne coup de pied dans les couilles ou à la zigounette.

Puis il y a lois raciales. Issisoises sont supérieures aux Parisoises au plan sportif. Certes, ses footeuses, qu’on appelle fouteuses, se prennent souvent branlée, mais elles arrivent à se maintenir en première division. Sans parler des autres sports où Issisoises excellent. Morizet a chu à Maubert, tandis que l’Issisoise, à sa place, tînt bon.

Macron se devait de relever le défi, il l’a fait. Il vient de faire serrer le présumé coupable, un maire normandaud. Ce serait chouette si hommes et femmes politiques s’entretuaient à arène de Lutèce, proche de Maubert, comme les gladiateurs jadis.

Parmi suffixes locatifs se trouvent aud et ard. Ils sont péjoratifs. Traiter quelqu’un de normandaud est insolent. Quant au lâche poivrot ritalingue fidèle lecteur de Revision, il signe ses papiers le Savoisien, car il ne veut surtout pas être appelé le Savoyard. Voyez importance des mots, dieu est verbe dit Bible.

Hélas ! Revision a insuffisamment d’autorité parce que nations existent de moins en moins. Conformément au plan de nouvelle hégémonie mondiale dont cause Thierry Meyssan, avec argus à boire ou à laisser tomber. Sa thèse suivant laquelle Royaume-Uni aurait été à l’origine d’un tas d’impostures est vraisemblable. Que Meyssan veuille défendre honneur de pédérastie française au Proche-Orient, pourquoi pas ?

Revision maudit pédés et féministes outrecuidants, mais elle fut bien entendue par les nibards d’EDAS peu après. Traduction, nibard signifie femme en argot, qui correspond à en hongrois, ou à nœud selon le braqueur héroïnomane juif hongrois Gros Débile.

N’est-il pas prétentieux de jaser d’argot issisois ? C’est possible, argot étant un et indivisible, question à disputer en notre académie, qui se trouve à Issi, évidemment pas à Lille, Nice, Strasbourg ou Toulouse.

Bec Dur reproche à Alain de se faire rétamer facilement, un coup de gaz incapacitant ou paralysant le 21 mars, il est hors de combat. Il compte seulement sur son imaginaire prolétarien, comme dans sa jeunesse, avant qu’il s’aperçoive que l’ouvrier est souvent plus bête que son patron.

Soit, Macron, nous baissons armes provisoirement, mais affaire est loin d’être réglée. Le monstre va triompher avant de subir sort de Boulanger. Hollandois a vite compris qu’il ne convaincra pas Alain dont idées sont taillées dans le granit. Mais tout ça est broutille, important est histoire d’amour entre Bec Dur et Aigle Noir. Voici leur dialogue en direct :

Bec Dur : « Je fais tout ce que je peux pour te séduire, aigle, ne le remarques-tu pas ? »

Aigle Noir : « Bien sûr que si, avec mon regard perçant, surtout pas persan. »

Bec Dur : « Tu es intelligent mais malpropre. »

Aigle Noir : « Forcément, aigle ne se lave jamais. »

Bec Dur : « Tu m’invites à monter la butte, que tu appelles parfois pompeusement montagne, mais pourquoi faire ? »

Aigle Noir : « Pour te voir à poil, sans préjuger suite des événements. »

Bec Dur : « Tu es bête et intelligent, c’est pour ça que je t’aime. »

Histoires d’amour sont longues et intarissables. Rien ne restera de juin 2017, sauf déclaration d’amour d’Aigle Noir à Bec Dur. Le vieil t’adore Bec Dur, nous devrions folâtrer tous deux avant notre prochain rendez-vous du 11 juillet. Aigle ne te fera pas découvrir tous les sentiers et souterrains de la vergne, c’est quasiment impossible. Alain ment quand il se prétend issisois, mais c’est vrai et  faux au plan racial.

Distraction promise en revanche, le maire normandaud s’appelle Vincent Debraize. Dans l’arène, combat opposant homme et femme sera autorisé, comme à Maubert, loi du genre oblige. Tout le monde criera hourrah et bravo quand un gladiateur transpercera la panse, ou l’outre, du fat ritalingue Guaino, mais ce sera bref. En revanche, femmes seront invitées à employer comme arme aiguille à tricoter, ce qui fera durer le plaisir.

Billets pour voir combat opposant zimmie Royal et Belkacem vont s’arracher. Revision prévoit victoire de Royal, vieille croûte, mais suspense est entier.

Qu’allez vous faire cet été ? Je vais à arène de Lutèce, répondra tas de gens. Il y a de moins en moins d’industries en France, tourisme est bouée de sauvetage. Combien vaut le billet pour assister au combat opposant Philippot et Maître Collard ? Une fortune.

Tu vois, Macron, Revision songe comme toi à réduire l’abyssal déficit commercial de France. On appelle NKM nique ta mère en banlieue, mais ce n’est secret pour personne.

4 juin 2017

LONDON BRIDGE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 05:47

Pas besoin de traduire. Même le plus cancre des collégiens comprend que London bridge signifie pont Londres, mode agglutinante se répandant. Ou apposition, comme dit le grammairien. À quoi bon dire pont de Londres ? C’est comme à la boulangerie de mairie, ouvrière françoise corrigeait Alain d’Issy quand il demandait chausson pomme il y a deux ans. Selon elle il fallait dire chausson aux pommes, elle était catholique romaine. Mais c’est fini, nègresse l’a remplacée, elle ne jase plus que de chausson.

Grand boulangerie emploie de plus en plus asiats et nègresses, lois du marché obligent, dont Macron est souteneur, ou toutou. Résultat, moins de clients tandis que grande distribution fait ravages au détriment de qualité des marchandises.

Revenons-en à pont Londres, où fou d’Allah a tué peu de gens au volant de sa camionnette, conformément à mode tunisienne, d’où sont sortis trois assaillants armés de couteaux ayant terrorisé et blessé badauds et clients d’au moins un restaurant français. Beaucoup de bruit pour rien, comme disoit Shakespeare, vu le faible bilan : 7 morts, 48 blessés, tandis que les trois proies furent trucidées par  superpoulets.

3 tueurs, 7 macchabées, confirmation que si le couteau est arme redoutable, il est difficile de nettoyer quelqu’un avec. Et gageons qu’ils frappaient le plus souvent leurs victimes au ventre, comme dans 80 % des cas. Leur but était d’ailleurs de mourir en martyrs d’Allah afin d’aller droit au paradis s’enfiler vierges en chaleur.

Revision se serait-elle plantée en prédisant que prochain attentat aura lieu à Liverpool ? Non, car ceux de cette nuit sont œuvres de branleurs sarrazins ayant du mal à se masturber, car privés de prépuce. Étape supérieure suivra, et tout ça est de la faute à Cromwell. Féru d’Ancien Testament, il commença par faire massacrer cathos iruches et scotuches par sa soldatesque surtout saxonne.

Plus récemment, c’est de la faute à l’ignoble politique communautariste de Sa Gracieuse Majesté britannique. Voici, en exclusivité, ce que l’enquête révélera sur les proies, les appeler kamikazes étant trop noble, le kamikaze ayant été pilote de chasse nippon, sorte de chevalier du ciel. Il sacrifiait en outre sa vie pour l’empire, pas pour Allah (à ne surtout pas confondre avec Alain).

Bande des trois habitait cités de grande banlieue, peut-être même une seule, ce qui complique leur détection par le renseignement. Adolescents attardés, ils s’ennuyaient car ils ne foutaient rien. Ils bénéficiaient indirectement des prestations sociales et se faisaient argent de poche comme guetteurs ou petits vendeurs de cannabis. Mais le marché est beaucoup moins juteux qu’autrefois, depuis que Hollande (le pays, pas l’homme) a raflé le gros de la mise, depuis que bobo achète son cannabis en ligne sans bouger ses fesses.

Les proies n’ont pas lu le Coran, mais elles savaient que le prophète a dit que le mécréant est esclave du musulman, c’est l’essentiel. Elles n’entraient pas dans la complication que représente le zimmi, qui n’existe maintenant plus qu’en Iran. Et en France, Balladurian, Raffarin, Royal faisant partie des nombreux descendants de zimmis, surreprésentés dans la caste politique. Zimmi, à ne pas confondre avec zizi, est turkisme. On doit écriture du mot à Père turc, célèbre alcoolique comparable à Churchill.

Bref, trois petits voyous londonois se sont fait sauter la caisse ce shabbat, après que nous eûmes identifié le nouvel axe du mal, toujours plus performant, qui part de Libye. Encore une fois merci Charkeuz, tu sais que Guillotine, comme on l’appelle en Hongrie, n’a d’œil que pour ton cou ?

Voilà le guide reparti dans ses délires, juge Vincent, mais sa menace de mort est bien trouvée parce que feutrée. En même temps vraie, car il est nommé Guillotine à Budapest. Vincent évite de parler de Judapest, tic du mec, il a raison, car le goy magyar est  respectable.

Trois proies ont succombé la nuit passée à Londres, conformément à leur désir. Mais quand viendra le temps où nous rayerons d’un trait politique communautariste pousse au crime ? Là est la question.

Trois proies, à ne pas confondre avec trois points, entrera peut-être en usage journalistique, car kamikaze ne colle pas pour désigner fou d’Allah. Problème, impossible d’indiquer la source, mais proie passera subrepticement, car en société du spectacle mensonge et hypocrisie sont rois.

Franceinfo qualifie l’opération de low cost dans son souci d’illustrer richesse de langue française et se pose même question que nous. Barbus de Mossoul et Rakka seront bientôt anéantis, mais après ? La radio évoque deux réservoirs, Libye et Nigéria. Elle pourrait y ajouter Pakistan, voire Asie centrale, ce sac de nœuds. Sans oublier le Yémen. Mais Asie centrale, Nigéria, Pakistan et Yémén sont éloignés de Paris plage.

Une grenouille tuée, huit autres blessées dont quatre dans un état grave, bien que l’attentat ne fût pas antifrançois. Ça leur apprendra, Londres, capitale du smog, étant infréquentable.

On rigole, tandis qu’amorce de guerre civile s’esquisse en Amérique, où le président Trompe a le chic pour foutre le bordel. Révolutions et guerres civiles partent toujours du sommet de l’État. T’as pigé Macron ? Cesse d’encourager voyous sarrazins à passer à action armée, n’imite pas Sa Gracieuse Majesté britannique qui a soutenu les terroristes wahhabites. Elle, mais aussi et surtout ses ancêtres, car l’affreuse copulation du rosbif avec les Séouds date du dix-neuvième siècle.

Notez au passage que Saoud est anglicisme, car le barbare prononce a e. Et puis c’est bien de bifurquer. On part de l’anecdote du pont Londres. On s’étonne à peine de la cinquantaine de balles tirées par les flics, mais la consigne est partout la même : il faut tuer terroristes sur-le-champ, car État ne veut pas s’embarrasser d’un procès. Il ne veut pas non plus être soupçonné de complicité, surtout quand c’est le cas.

Il y eut au moins trois braves qui tentèrent de résister, ils furent plantés, dont un à la gorge. Excellente idée de donner coup de couteau à la gorge de quelqu’un, mais ce n’est pas simple. Et pourquoi la proie n’a-t-elle pas tué sa victime alors qu’il lui était apparemment facile de lui trancher la gorge et de l’envoyer au pays sans retour ?

Parce qu’il s’agirait d’un spectacle ? Parce que les « tueurs » auraient eu pour consigne de faire un maximum de blessés sans véritablement chercher à liquider quiconque ? Cette question sera fatalement posée.

Quant à la camionnette, elle est de marque Renault, d’où suspicion de la perfide France par le rosbif.

Occasion de découvrir incidemment la personnalité du maire de Londres Sadiq Khan. Sadiq se passe de traduction, tandis que khan est titre de noblesse turco-mongol employé dans les steppes d’Asie centrale et orientale, signifiant dirigeant ou souverain.

Identités de deux proies sont maintenant connues : Khuram Shazad Butt, 27 ans, de race pakistanoise, Rachid Redouane, 30 ans, ou 25 ans selon ses papiers d’identité irlandais, de nationalités marocaine et lybienne. Tous deux habitaient le même quartier. En revanche, ils étaient plus âgés qu’on ne l’avait d’abord cru. Ils étaient barbus et fiers de l’être, signe de reconnaissance possible du terroriste sarrazin.

Même si le poulet se prenant pour un limier est invité à ne pas soupçonner tout barbu. Naturellement le premier ministre Édouard Phlippe est suspect. Non seulement il est barbu, mais aussi partisan de la charia qu’il a imposée au Havre. En revanche le barbu chaldéen qu’on rencontrait autrefois à Issy, qui se rasoit tous les jours mouche et moustache, contrairement au fou d’Allah, ne l’a jamais été. Chaldéen est mot discutable parce que renvoyant à histoire antique et religion. Au front, les armingos appellent les assyro-chaldéens syriaques, aucun incident à signaler sur ce poing. Jeu de mots idiot, commente Jacques Moulin.

Confirmation en tout cas de la dangerosité des terroristes pakistanois et libyens, accessoirement marocains qui pointent le bout de leur nez depuis deux ans dans la terreursphère.

Radicalisation de Butt avait été repérée par le renseignement en 2015, mais laissée sans suite, tandis que celle de Redouane était inconnue. Manque le troisième homme, sans doute à chercher dans le quartier ou à proximité. Il s’appelait Youssef Zaghba, 22 ans, de nationalité maroco-italienne. Son âgc colle parfaitement avec celui qu’on imaginait, mais voilà de nouveau voyou de communauté marocaine auteur d’un atttentat. Encore qu’il fût métis, de père marocois, de mère bolognoise. À moitié aryen, Baghba a fait honte à cette race de prétendus seigneurs dans les diatribes hitlériennes.

Une des motivations du Pakistanois, sujet britannique père de deux enfants, est maintenant connue, il souffrait d’ivresse médiatique après être passé à la télé année dernière dans un documentaire sur les musulmans durs. De telle sorte qu’il est en partie mort à cause de sa vantardise. Pas pour Allah, mais pour sa pomme, pour montrer qu’il allait jusqu’au bout des idées qu’il n’avait pas.

France et Grande-Bretagne ont même système, juges et journalistes dictent au peuple ce qu’il doit penser. Résultat Macron, pour qui musulmans doux et durs ont massivement voté. Mais les journalistes de Channel4 sont en partie responsables du bain de sang dont Butt était sans doute le chef. Il est parvenu à recruter deux attardés du bocal du bled, qui ne se connaissaient sans doute pas. Il les a peut-être drogués, drogue du djihadiste se répandant.

Travail d’Arabe en tout cas que celui des sarrazins, qui ont surtout tué deux grenouilles au restaurant, d’autres gens ayant été occis par la maudite Renault sur le pont. Comme la blonde canadoque Christine, 30 ans; sans doute francophone car les saucisses rouges l’eussent appelée Christina. Bilan provisoire : deux Australiens, un Britannique, une Canadienne, deux Français tués.

Pendant ce temps, Katar se trouve dans de sales draps, émirs et pharaon le condamnant pour le soutien que cet émirat apporterait aux héritiers des Frères musulmans. C’est un comble quand on sait qu’Arabie Séoudite finance et équipe Nosra avec le soutien de Washington et de Laurent Fabius, toujours dans les mauvais coups. Mais Orient est incroyablement compliqué.

Heureusement, Katar peut s’appuyer sur France, où ses investisseurs sont dispensés d’impôt sur les sociétés. Katar est écriture turque, langue où on appelle Sadiq Khan Sadik Kagan ou Han. Tant qu’à turquiser, autant ne pas faire les choses à moitié. Touristes, si vous allez à Londres, emportez une yourte, car vous irez en steppe ouralo-altaïque. Minaret de Londres est appelé Big Ben.

Allié de Washington et Riyad, Bayrou propose de supprimer l’exemption d’impôt sur les société dont bénéficient investisseurs katarois en France, mieux vaut tard que jamais. Bayrou est toutefois suspect de lèchage des babouches des Séouds, comme Charkeuz avec celles de Tarek Ramadan, Frère musulman passant pour philosophe dans le pays dont la capitale est celle du Khan. (Faites gaffe quand vous causez turc, kan signifie sang).

Enfin mystère demeure sur une grenouille diparue pendant l’incident sur le pont, car le rosbif parle ainsi. Il voit en attentat incident, exemple de faux ami. Remarquez, incidents d’Algérie ne furent pas mineurs. Rosbifs et François se plagient depuis des siècles, guerre de Cent ans est loin d’être finie.

Agents des MI5 et MI6 lisent attentivement Revision. Dis-moi qui te lit, je te dirai qui tu es. Nous essayons de leur plaire en jasant des grenouilles, de la perfide France et de la maudite camionnette Renault. Big Ben minaret de Londres a en revanche du mal à passer, problème de transit intestinal.

Dépouille de deuxième grenouille vient d’être identifiée. Sébastien fut tué au couteau alors qu’il était assis à la terrasse du  restaurant français à côté du pont. Xavier est en revanche toujours porté disparu. Il a peut-être été percuté par la camionnette et projeté dans l’eau.

Rançon d’histoire, le Pakistanois, ancien sujet du Commonwealth, haït sans doute moins le François que le marocois. Butt était euphorique le soir de l’attentat selon un de ses voisins quand il quitta son domicile le soir de l’attentat. Il était peut-être défoncé. Ne nous demandez pas les effets de drogue du djihadiste, nous les ignorons, mais elle est efficace, car il faut être rudement motivé pour courir avec exaltation à sa propre mort.

Butt était en outre exhibitionniste. On l’a vu année dernière brandir drapeau noir d’ÉI en parc londonois. Ce qui est plus facile en Grosse Bretagne qu’en France. Outre-Manche, on peut librement être sataniste, musulman dur ou réviso, à condition de ne pas exagérer comme David Irving. Adepte de musculation, Butt n’était pas vraiment costaud. Avec sa barbe noire il était efflanqué dans sa robe ou toge blanche de mage. Le gars a tout raté dans sa vie, y compris sa mort.

Métis Baghba était plus drôle. Quasiment imberbe, il fut interpellé en ritalie après avoir été dénoncé. Interrogé par les carabiniers sur son projet de voyage en Syrie, via Turquie, il aurait répondu « j’y vais afin de faire le terroriste ». Source la Republica. Il fut bien sûr libéré, car prolétaires européens sont principales cibles du capital financier, qui se fout des barbus, ces colifichets, seulement utiles pour entretenir climat de terreur.

Qui se démocratise, puisqu’un doctorant de communication algérien fou de 40 ans vient de marteler un képi devant Notre-Dame-de-Paris après avoir fait allégeance à ÉI, voilà où conduisent parfois études universitaires. En même temps la vague monte dans l’espace, puisque Téhéran vient d’être victime de deux attentats. Ce qui est nouveau et singulier, car gardiens de la révolution seront tentés de réagir face à ennemi invisible.

Anomalie, le nouveau président iranien passe pour libéral, alors que le pays a du mal à compter le nombre de ses ennemis. Fous d’Allah seront sans doute vaincus à Mossoul et Rakka, mais le résultat risque d’être transformation des Proche et Moyen-Orient en poudrière. Yisraêl aura une fois de plus gagné. Dernier bilan, 13 morts, 46 blessés à Téhéran, sans compter les terroristes, ÉI ayant revendiqué ces crimes.

Prétendues puissances occidentales sont elles aussi menacées parce que minées de l’intérieur. Macronistes ont dû rayer de leur liste de candidats les noms de plusieurs sympathisants des Frères musulmans, mais ils en ont forcément oublié. Autrement dit votez pour la liste Macron, vous élirez musulmans durs. Argu allant de soi, mais apparemment trop compliqué pour Marine Le Pen, présumée complice de Macron.

Chefs des MI5 et MI6 râlent. Revision est partie sur l’affaire pont Londres. Nous écoutons ce que le Français, notre ennemi historique, dit de nous et du Khan de Londres. Mais la voilà qui dérape à nouveau, elle en revient à ses histoires bord de Seine. Selon elle, attentat eut d’abord lieu dans le Bercy de Manchester, tandis qu’eau de Tamise serait dégueulasse. Mais vous avez goûté eau de Seine ? Non, car sinon vous fussiez mort.

Revision est obsédée par Macron, rien d’autre ne compte en ce moment que son plan : lancer étrons au visage de Macron. Mais elle a perdu d’avance. Elle est exhibitionniste comme Butt. Elle porte robe ou toge blanche du mage, comme lui. Elle ne consomme pas drogue du djihadiste, seulement cannabis, LSD et cocaïne, mais vioque de 63 balais n’a pas même tradition que jeunot de 27 piges.

Poussez le vieil Alain dans sa tranchée, il avouera qu’il s’abstiendra dimanche. 17 candidats à Issy, tous aussi dégueulasses qu’eau de Seine. Il votera seulement au second tour contre le candidat juif macroniste Gabriel Attal.

Faux, car il vient d’être dragué par Philippine Cour, charmante candidate souverainiste. Il votera pour elle, façon de signaler sa détestation de Marine. Il propose seulement d’augmenter le programme de Debout la France ! par un projet : reconquérir Grosse Bretagne sur les pas de Guillaume le Conquérant, qui fut malheureusement entouré de nobles normands peu fringants.

Nous y imposerons dictature douce, destituerons le Khan de Londres et autoriserons les rosbifs à parler patois qui leur chantent. Nous rebaptiserons Southampton Havresud. Nous appellerons le tennis tiens, son nom d’origine. Nous ouvrirons camps de concentration pour musulmans durs, dont nous couperons barbe et cheveux. Conservateurs se sont plantés jeudi aux élections législatives, bien fait pour leur gueule. Ils ont monté le coup de pont Londres pour effrayer le populo, personne n’est dupe.

Exhibitionniste Alain ? Non, il invite seulement l’Issisois à l’imiter. Carrière de Macron sera comparable à celle du général Boulanger. Succès aux urnes avant chute vertigineuse.

C’est emmerdant d’avoir raison trop tôt. Nous croyons que Macron est eunuque allié aux pédés sans certitude, ce qui intéresse services de renseignement. Surtout que Macron, ce feu de paille, fascine monde entier. Au point que Butt a fait en partie bon boulot en faisant descendre Alexandre et Sébastien qui auraient sans doute voté pour liste Macron, à moins qu’ils ne s’abstinssent.

80 % d’abstentions des électeurs français de l’étranger au premier tour, c’est cause d’annulation du scrutin en Hongrie, mais pas en France, pays barbare. On peut reconnaître le barbare avec ses borborygmes ou ses onomathopées, domaine dans lequel amerloque est champion.

Cadavre de Xavier vient d’être trouvé dans la Tamise à deux kilomètres du lieu de l’incident. Lâches poulets rosbifs ont sondé le fleuve pendant des jours sans envoyer de plongeurs. Tout le monde se doutait cependant que sa dépouille se trouvait là. Du coup, massacre du pont Londres fut avant tout celui de François, 3 morts sur 8, tués avant tout par deux métis marocois. Ce n’était pas Grosse Bretagne qui était visée à pont Londres, mais France. « Immortelle », prétend le coco, ce menteur.

Coupables sont justices et renseignements ritals ainsi que rosbifs. France leur aurait autrefois fait guerre pour moins que ça. Hélas ! elle déchante, elle n’est plus maîtresse du monde comme jadis. Il ne subsiste plus que nostalgiques de Grande France.

Plus grave peut-être, nous connaissions déplorables effets du crack et de métamphétamine, mais si nous devons combattre drogue du djihadiste, bonjour les dégâts. De l’épisode londonois nous avons appris que cette drogue rend d’abord euphorique le barbu sarrazin avant qu’il massacre tout le monde, surtout françois, croisé par excellence.

Explication de la cinquantaine de balles tirées sur les proies appert à présent, les trois fous d’Allah ont chargé les flics qui venaient les cueillir, voyez images diffusées par Guardian.

Hélas ! résultats des autopsies des proies sont tenus secrets, car il ne faut surtout pas alarmer abrutis d’Argos qui roupillent et qui furent victimes consentantes à Notre-Dame–de-Paris. Quand les flics leur commandaient de lever leurs pattes, brebis obéissaient. Et le marteleur n’était sans doute pas fou, mais avait consommé drogue du djihadiste.

Elle provoque mouvements désordonnés, car on peut tuer homme avec coup de marteau à la tempe, mais apprenti terroriste a foiré. Drogué djihadiste n’est pas tueur professionnel. Flics devraient attaquer racine du mal, drogue du djihadiste. Douaniers auraient réussi coup de filet à Roissy en saisissant 150 kilos de cette came en partance du Liban destinée à Arabie Séoudite, dit-on.

Va falloir nous y hahituer, résistants. Quand vous verrez barbu sarrazin euphorique, tracez-le. N’appelez pas les flics, ils sont complices des tueurs. Et tombez lui dessus quand il passera à l’action. C’est proie facile, ses mouvements sont désordonnés. Londres et Paris sont maintenant attaquées, mais ces villes s’appuient sur bataillons ouvriers. Rappelez-vous de la chanson : « Il faut gagner le monde, prolétaire debout ! »

Le pire avec Alain, c’est qu’il fait ce qu’il dit, dans son jargon, dit Vincent. Il ne file pas quelqu’un, il le trace. Barbus sarrazins, évitez de commettre attentat à Montparnasse en particulier, car vous êtes surveillés par francs-tireurs. Tous n’éprouvent pas la même adoration du mont Parnasse que le guide, mais il subsiste descendants de croisés couillus.

Enfin ça y est, bilan est presque complet : 8 morts, peut-être 9. Les deux Australiens n’existent pas car elles étaient femmes, Sara et Kristy, 28 et 21 ans. Dernier défunt s’appelle Ignacio, 39 ans, qui serait mort en héros en essayant de défendre femme plantée au marché Borough. Mal lui en a pris, il aurait succombé en matadore. Employé de banque, il ne savait apparemment pas qu’on ne prend pas taureau par ses cornes, bien qu’étant de race espingouine.

Revision ricane. Elle  imagine pareil attentat commis dans son fief, à Montparnasse. Locution exagérée car seule Vaugirard fut soumise à Issy, pas Montparnasse. Mais localité est voisine, nous défendrons Montpar’ comme Issy. Et barbus sarrazins devraient chier dans leur froc. Nous les exterminerons.

Vaugirard au masculin ou au féminin ? Question obscure, car quand Issy dominait un tiers de la superficie de Paris Vaugirard était hameau, jusqu’au jour assez récent où église fut bâtie. Or hameau et village sont masculins. Moulin traduit : quand le chef parle de jour assez récent, il veut dire il y a près de huit siècles. Courtisane Philippine ne sait sans doute pas tout ça. Mais le chef va la draguer, c’est certain.

Histoire d’amour en direct. Tu as récemment débarqué à Issy Philippine, mais sache qu’indigènes sont champions du lancer de philippique. Ils sont respectueux des deux vrais p de ton prénom et de ceux de philippique, bien que plutôt hostiles aux consonnes géminées. Ils t’aiment, Philippine. Vrais Issisois adorent Cicéron. Dupont-Aignan a autrefois tenté de courtiser Aigle Noir, mais ça n’a pas marché. En revanche, le volatile est prêt à se rendre sous ton jupon, Philippine. Impossible de rêver à plus belle déclaration d’amour. Alain, brave antijuif des Hauts d’Issy, t’aime, Philippine, ne lui fais pas défaut.

Cependant, James Mac Mullan, 39 ans, seul sujet britannique navré, semble avoir été de race scotuche. Tant et si bien que sarrazins n’auraient pas zigouillé un seul Saxon à pont Londres ni au marché voisin.

Drogue du djihadiste s’appelle captagon, ce médicament fut inventé en 1961 avant d’être interdit en France dans les années soixante-dix. Il est à base d’amphétamine et de théophiline. Seifedine Rezgui, sarrazin ayant tué 39 personnes sur une plage de Sousse, en Tunisie, en avait absorbé, mais la mode se répand maintenant en Europe. Voilà information qu’aurait dû communiquer le gouvernement conservateur britannique dès dimanche ou lundi. Mais il ne l’a pas fait, le lâche.

Issisois voit en captagon métamphétamine, il est arme à part entière. Quand vous verrez dorénavant sarrazin barbu ou non, euphorique, au visage livide, au regard fixe, prépares-vous à lui tomber dessus. C’est à nous de faire le boulot, police n’étant pas fiable. Coup de marteau à la tempe, manchette fatale à la nuque sont conseillés par royaume d’Argos, sans parler des trois autres points vitals.

Polémique à ce sujet a opposé Issi et Bretagne cette semaine, la petite. On ne dit pas points vitals, a observé le plouc. Mais si, on jase ancien françois. Nous allons en outre exploser sarrazins durs, même si Macron et Soral y sont opposés. Nous sommes sujets de Grand Coër, pas de sa gracieuse majesté britannique.

Quatorze votes cinq étoiles, c’est maigre. On vous a dévoilé comment reconnaître le drogué au captagon et comment le tuer, même si on n’a pas tout dit sur les points vitals, car c’est mode issisoise, nous gardons toujours armes en réserve.

Shabbat 10 juin, il nous a fallu près d’une semaine pour identifier vrai insturment des crimes : drogue captagon. Tout semblait décousu dès le début. 3 tueurs, 7 morts, puis 8, peut-être 9, quel manque d’efficacité ! Il n’est pourtant pas très difficile de tuer quelqu’un qui ne s’y attend pas en camionnette ou au couteau. Si vous voulez un jour navrer un sarrazin au couteau, ne le frappez pas au ventre, mais au plexus, recette issisoise.

François est réputé pour qualité de sa bouffe. Sébastien était chef cuistot à la Cité, Alexandre garçon du Buco Bistrot, au nom doublement bâtard, buco étant rital bidon, bistrot mot russe francisé. On dit que son patron serait bretoc. Bonne affaire pour lui, tout le monde va dorénavant se précipiter dans son établissement où deux grenouilles ont été occises ou trépanées, c’est-à-dire nées pour trépasser.

Nous rigolons encore et toujours. Presse informe que criminels ont voulu en vain louer camion avant leur massacre. Ils avaient raison, car poids-lourd est arme plus meurtrière que vulgaire camionnette Renault. Mais il y eut grande part d’improvisation des drogués. Ce dont presse ne parle pas. Pourtant Grosse Bretagne le sait, tandis que nombreux journalistes s’en doutent. Cachez vérité, salopards, révisos vous débusqueront.

Hélas ! révisos perdront comme souvent. Macron sera plébiscité demain dimanche. Alain d’Issy n’aura pas fauté, il aura combattu le monstre jusqu’au bout avec son oriflamme, avion jaune dans ciel bleu, couleurs royales, car il dénigre les prétendus trois moulins des Moulineaux qui n’ont jamais existé.

Morale de l’anecdote : Alain pleure pour l’âme de Christine, ancienne sujette francophone d’empire britannique, moins pour celle de Kristy, supposée descendante d’austaloptihèques. Mais avoir tué Christine et Kristy dans la foulée est coup réussi pour fous d’Allah et du captagon. Descendez ou montez à Issy, nous vous y attendons. Nous n’appellerons pas flics en renfort, vous découvrirez ce qu’est ultragauche françoise. Elle est saignante, au cas où gens ne l’auraient pas compris. Gloire à Jojo Orwell !

20h45, sur banc devant église, sarrazin barbu est assis à emplacement inhabituel. Il porte oreilletes. Alain lui demande s’il est sarrazin, il ne répond pas. Puis s’il a pris du captagon, ce que semblent indiquer son regard fixe et son visage livide. Il ne répond encore pas. Mais venez aux Hauts d’Issy, fous d’Allah, nous vous y attendons.

Alanus, comme dit le juif arabe Clauzel, président de la Fédération française d’échecs, peut parfaitement décrire le présumé terroriste, il a à peine moins de 25 ans. Voyez ses photos, flicards, il était assis à côté d’entrée de maison de retraite dite d’Hôpital Suisse. Nous, Isssois, liquiderons lèpre musulmane et choléra juif car c’est notre boulot.

Amateurs de citations jugeront celle-ci succulente, bien qu’idée de tuer juif et musulman ne date pas d’hier. D’aucuns penseront notre projet appréciable, car il faut avoir couilles pour tuer musulman, juif et Macron en même temps, gageure que nous vous proposons.

 

3 juin 2017

MISERE ANTISEMITIQUE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 15:12

À chacun son truc. Daniel Cohn-Bendit dit Dany le Rouge, Dany le Chinois, a lancé son mouvement le 22 mars 1968 en soutien de Yisraël. Le preux d’Issy a lancé le sien malgré lui le 21 mars 2017, jour où il fut gazé.

Manants ricanent, car le coup du réviso gazé est aussi hilarant que celui de l’arroseur arrosé. Le passé dessinateur de Revision Vincent cause de l’affaire dans son journal. Passé, car on jase françois à la revue, mais aussi parfois zèbreux et trois points. Ce qui tombe bien, car Vincent posa autrefois sa candidature pour être initié au Grand Orient de France, où il fut recalé à cause de son guénonisme impénitent et de son faible statut social.

Alain d’Issy fit de même, mais pour raisons politiques, après avoir franchi le Rubicon réviso. Ayant juiverie sur le dos, il fit mine de vouloir découvrir la lumière du Grand Architecte de l’Univers à laquelle il ne croyait pas. Comme les trotskards, pourtant admis dans les temples. Son dossier fut étudié plus sérieusement que celui de Vincent, mais il fut recalé car il semblait impensable d’adouber un réviso ennemi de la politique de l’ordre.

Vincent veut se recycler. Devenu à l’occasion correcteur de Vernochet, ancien haut fonctionnaire qui en a grand besoin, qui sort bêtisesvis avec assurance, d’éducation catholique romaine, énorme lacune.

Bien sûr, Macron fut éduqué à Amiens en collège jésuitique, résultat sa tête est vide, comme l’aurait remarqué Jascques Attali, monstre ayant prévu en 2014 que Macron allait être élu président de la République. Avantage de tête vide, on fait tout ce qu’on veut avec. Macron pousse le vice jusqu’à présenter Gabriel Attal, aux nom et prénom juifs, à Issy. Une seule chose est sûre, brave d’Issy votera pour son adversaire au second tour, ou pour le mieux placé en cas de trilatérale.

Anecdote locale, mais revenons-en à Vincent, guénonien pur et dur qui s’imagine avoir appris le métier de correcteur à Revision. Il est antijuif sur les bords, mais surtout complotiste. Comme Faurisson il n’écrit pas histoire mais interprète tout à sa sauce. Il prétend : « Mardi 21 mars, en début d’après-midi, Guionnet rentre chez lui, mais à peine a-t-il le temps de refermer sa porte qu’il est terrassé, et s’abat tout roide sur le sol. Incapable du moindre mouvement, il reste ainsi plus de deux heures allongé sur le ventre, puis surient une phase de tremblements incontrôlables, à la suite de laquelle il réussit à ramper jusaqu’à sa couche ».

Récit assez fidèle, sauf que locution de Vincent sur fermeture de porte est obscure. En réalité, Alain n’eut pas le temps de fermer porte, il tomba roide au tapis, raison pour laquelle il y a témoin de l’incident, la nouvelle voisine locataire de l’appartement du deuxième étage, qui l’a vu couché au sol. Elle lui a dit bonjour pour la première fois, peut-être en partie pour se disculper du délit de non assistance à personne en danger. Il y a donc témoin.

Tout va vite dans le coin, le brave est réputé poivrot. Qu’il soye ivre mort affaissé au sol ne serait pas étonnant, mais rien ne colle.

Locataires du deuxième étage ne sont pas de race issisoise, tandis que nous sommes favorables à discrimination positive, à méritocratie et tout le bordel qui va avec. Nous sommes seigneurs, les gars, rien ne nous résistera.

Malpropre Vincent écrit Issyssois au lieu d’Issisois, façon Rivarol dont il est fidèle lecteur, contrairement à Maurice Grevisse, notre maître, le père, pas son fils, car on écrit issisois et kosovarois depuis longtemps. Mode janséniste ? Ce n’est pas sûr. Var du Koso est en revanche magyar.

Nous sentons d’instinct certaines choses comme l’alliance que nous faisons entre Vincent, Vernochet et vár, citadelle, bien qu’origine magyare du nom de département Var ne soye toujours pas prouvée.

Tu vois, Vincent, Alain d’Issy vole au-dessus de tes ailes maigrelettes. T’es nul. Tu oses écrire qu’il faut gravir une vingtaine de marches pour arriver à l’appartement du guide au rez-de-chaussée. Archifaux, il n’y en a que sept. Tu les as montées plus de mille fois après avoir monté la butte. Ton épuisement est compréhensible, comme ta vision dispropotionnée.

Ces marches ont peut-être joué rôle en histoire. Il y en eût six, Guion pensât que c’est naturel, mais surtout pas sept, nombre juif. De telle sorte qu’Alain a impression de se faire couper la zigounette chaque fois qu’il entre ou sort de chez lui, d’où son antijudaïsme. Aucun remède n’existe pour soigner pareille maladie.

Vincent aussi habite rez-de-chaussée, mais il est rase-bitume, plutôt en-dessous du bitume. D’où son antijudaïsme en partie bidon.

Vincent tape en revanche sur son passé maître, qui délivrerait sur son site menaces et imprécations susceptibles d’offusquer services de renseignement avec ses « diatribes délirantes et bouffonnes, censées galvaniser des troupes imaginaires acquises à ses projets messianiques et grandiloquants ».

Choix tactique, Alain d’Issy a déclaré guerre à DGSI, il est le seul à ce jour à notre connaissance, hormis djihadistes. Il ne fait pas le poids et cherche à éviter de mettre sa tête dans la gueule du loup.

Vincent écrit grandiloquent, Revision grandiloquant ; écriture de Vincent, bien qu’admise, semblant assez vulgaire. Ce n’est pas demain qu’il sera promu au prestigieux poste de correcteur du Journal officiel. Vas Vincent pour Vernochet, conformément à ta sacro-sainte adoration du v, mais laisse le guide guérir et guillotiner.

Vincent sort des Arts déco, il est champion des couleurs, mais passable en histoire. Il a cependant saisi le concept d’histoire monde de crapule Fernand Braudel. Remarquez, il tombe un peu sous le sens. Selon lui histoire de France n’existerait pas si on ignore ce qui s’est passé partout dans le monde aux mêmes époques. Il en savait quelque chose, car il fut prisonnier de guerre pendant près de cinq ans en bochie, ce dont ils ne s’est pas plaint car les boches furent corrects avec les prisonniers de guerre français.

Correct est mot juste, identique en français et en germain. Comme Mitterrand, Braudel n’a pas songé à s’évader. Pourtant c’était assez facile pendant les premières semaines de détention. Feu Madalla, abonné de Revision, y est parvenu, en Alsace, en passant par la grand porte, en se faisant passer pour cuistot chargé de trouver approvisionnement du camp à l’extérieur.

Son coup a marché. Madalla habitait Paris 14, nid de révisos. Ultranatios, s’ils existaient, pourraient lui rerpocher son nom rital, mais nous ne lui avons pas demandé sa race, question à laquelle gens répondent souvent volontiers, car notre identité est avant tout raciale et familiale.

Bref, convaincu par le concept histoire monde, Vincent fait rapprochement implicite entre événements du 17 et du 21 mars. Le 17, quatre avions israéliens font bombardement presque de routine en Syrie, mais il y a hic. Un des appareils fut abattu et sans doute un autre touché par DCA syrienne, ce qui semble signifier feu vert donné à Syrie par Poutine.

D’où interprétation délirante du guide d’Issy, pour reprendre le mot de Vincent. Israël, sachant qu’il ne peut pas guerroyer contre Russie pour l’instant, s’en serait pris au brave d’Issy, qui soutient Assad et Poutine faute de mieux.

Thèse douteuse, nous sommes les premiers à l’admettre, mais histoire fourmille de coups tordus.

REDEPLOYEMENT TERRORISTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 11:05

Lien entre attentat de Manchester le lundi et celui de centre Égypte le vendredi, lendemain de l’Ascension, serait évident, car le tueur mancunois était libyen tandis que ceux d’Égypte auraient été formés en Libye au dire d’un ministre du pharaon.

Selon le journal juif Figaro meurtriers auraient barré la route du car de coptes avant d’en faire descendre les hommes et de les tuer un à un d’une balle dans la tête, puis de tirer dans le tas des femmes et des enfants. Police ne se serait pas trouvée loin, aurait entendu fusillade sans intervenir, blessés auraient été secourus tardivement. Récit typique de propagande de guerre, car il ne tient pas eu égard au bilan des victimes.

Objectif cabalistique du Figaro est d’opposer radicalement musulman et chrétien afin qu’Israël domine le monde pour mieux accueillir le Messie. Plan dont le juif arabe Éric Zemmour est partisan. Il ne parle même plus de choc des civilisations mais de guerre.

Bref, Mossoul va finir par tomber aux mains des croisés et des musulmans doux. Aucune solution politique durable n’est prévue, seule la société Bouygue se frotte les mains car il va falloir reconstruire. État Islamique cherche à rebondir. Il devra bientôt dire adieu à Irak et Syrie, ses nouvelles bases seront Libye et Occident.

Nous assistons en même temps à montée en puissance des armes employées par les fous d’Allah. Près de 50 morts semaine dernière en deux attentats, 80 ou plus cette semaine à Kaboul dans le quartier chic des ambassades, grâce à camion contenant une tonne et demie d’explosif. Or lesdits talibans n’ont pas revendiqué cette action, par conséquent imputable à ÉI.

26 mai 2017

EGYPTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:10

28 coupés coptes tués, dont de nombreux enfants, 25 blessés dans bus en Égypte, par groupe d’hommes masqués ayant pris la fuite. Bilan plus élevé qu’à Manchester, où des Mancunois, appelés aussi manchots, envisagent représailles contre mosquées et institutions musulmanes.

Engluches sont durs au combat, voyez leurs batailles contre les scotuches. Et nous allons continuer de nous faire tuer encore pendant combien de temps, nous, êtres civilisés, par barbares barbus au nom d’islam conquérant ?

C’est peste musulmane qui tue chrétiens et assimilés. Aux nouveaux templiers de relever le défi. En magyar, örmény, armingo, peut sembler signifier gardien du temple, ou de l’église, une maison, car les armingos firent partie des tout premiers chrétiens, superstition à laquelle plupart des Magyars ont fini par se convertir bon gré mal gré.

À Issy, alliance magyaro-armingote est scellée, nous boufferons des croissants, de préférence sans harissa.

Et nous emmerdons Macron, car il exagère ampleur du génocide des Arméniens commis par Jeunes Turcs et musulmans de plusieurs races. Nous saluons en revanche sa décision de condamner consommation de cannabis à contravention de police. Il devrait faire pareil avec le négationnisme, le réviso condamné par la loi à payer 100 euros d’amende pour crime de la pensée ne se plaindra pas, il ne pleurera pas misère.

Mais massacres des manchots et des coptes appellent représailles. Forces spéciales sont incapables d’intervenir en Égypte, il ne faut pas trop leur demander. C’est aux François et aux engluches de riposter, qui veulent peau de djihadiste pour leur lampadaire ou leur cendrier. Question de choix, car il y a fumeurs et non-fumeurs parmi eux.

Tu piges, Macron ? Nous ne laisserons pas impunément tuer les coptes. Nous descendons des gnostiques, comme eux en Égypte, mais par voie différente de la leur. Nous sommes prêts à former légion étrangère où il y aura beaucoup de François, souvent officiers.

Surgissent enfin deux questions n’en faisant qu’une. Bombe de Manchester était puissante, elle semble sortie d’une caserne, même si presse persiste lourdement à la dire artisanale et sophistiquée. D’où implication possible du régime britannique, car on imagine mal comment un étudiant de 22 ans aurait fabriqué puissante bombe à partir des conseils de fabrication donnés sur toile pour ainsi dire jamais fiables, car se procurer engrais et réveil ne suffit évidemment pas.

Son père dit avoir ignoré l’engagement de ses deux fils, phénomène fréquent en pareil cas. Mais souvenez-vous du 13 novembre et des fumeuses ceintures explosives fabriquées en Belgique par artificie amateur. Elles tuèrent surtout les proies qui les portaient. À Manchester nous sommes passés à un autre stade, avons atteint autre niveau de violence.

Liaison entre Manchester et Égypte tombe sous le sens. Téléphone arabe marche bien et le pharaon aurait laissé faire. Tuer coptes est toléré en Égypte, comme presque partout au Proche-Orient, où chrétiens sont massacrés ou poussés à l’exil à cinq exceptions près : Iran, Liban, Syrie, Turquie et Israël. Ils sont peu nombreux en Iran, où ils appartiennent souvent à bourgeoisie, bourgeois chrétiens libanois sont forts en gueule en revanche, chrétiens syriens sont souvent provincials et minoritaires, chrétiens turcs n’ont plus qu’existence symbolique, mais le sultan les utilise sur son passeport en vue d’envahir Europe. Près de 300 000 chrétiens sont tolérés en Yisraêl, rançon d’histoire.

Vous pouvez y ajouter chrétiens palestinoques, 2 % dans la bande de Gaza, sans doute quelques milliers en Jordanie, où le F∴ roi tolère leur présence. Nous avons hésité à parler de roi ou d’émir, mais Husseïn préfère être appelé roi, sans doute maintenant président.

Bref, chrétiens d’Orient n’ont pas encore disparu. Pourchassés par Hamas à Gaza, ils tiennent encore quelques brasseries. Mais massacres de chrétiens d’Orient et d’Afrique sont intolérables. Surtout si États occidentals en sont complices.

État Islamique n’a pas touché un seul cheveu d’un juif jusqu’à présent. Nous, ultragauchistes françois révisos, sommes prêts à combattre, malgré notre grand âge, partout dans le monde. C’est ça universalisme françois selon nous.

23 mai 2017

MANCHESTER DANS LA MANCHE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:30

Gros Bretons se sont crus malins en autorisant prêches radicals des imams dans leurs mosquées. Bilan provisoire, 19 morts, 50 blessés à Manchester. Ils récoltent ce qu’ils ont semé. Royaume-Uni a soutenu État Islamique comme Hollande. Comme Obama également, mais à autre niveau. C’est bien fait pour leur gueule.

Bilan revu à la hausse, 22 morts dont le prétendu kamikaze, soixantaine de blessés, souvent jeunes, dans le Paris Bercy de Manchester de 21 000 places. Kamikaze est mot douteux, car donné à un pilote de chasse de l’empire du Japon sacrifiant sa vie. En langues européennes on peut parler de martalék, soldat sacrifiant sa vie pour gagner la bataille. Ce mot signifie en même temps proie, tandis qu’origine de kamikaze est obscure.

Presse néglige généralement lesdites proies. Il serait cependant intéressant de savoir pourquoi homme souvent jeune sacrifie ainsi sa vie. Mort fascine, c’est sorte d’absolu, mais encore fallait-il fabriquer la bombe, ce qui suppose réseau et artificier, car l’engin était puissant.

Limiers rosbifs s’activent car ils craignent d’autres attentats, loi des séries oblige. Le plus simple serait d’acceuillir moins de coupés musulmans en Europe.

Commanditaire préumé de l’aatentat s’atpelle Charkeuzy Nicolas,  où Miklós si vous préférez, dont la fête fut longtemps célébrée début décembre en Europd de l’Est, où elle faisait concurrence aux festivités païennes du père Noël. Voyez que les parents de judéo-hongrois Nicolas n’ont pas choisi son prénom au hasard.

Hélas ! Mustafa Kadhafi avait promis à Charkeuzy de lui acheter des avions Rafales mais il n’a pas tenu parole. Furieux, Charkeuz lui fit guerre, sans peut-être se douter qu’il allait ainsi renforcer énormément islamisme. Cet avocat d’affaires, dont spécialité est fraude fiscale, s’est surtout illustré en 2008 en faisant exploser renseignement intérieur. Du coup France fut sans défense pendant des années, attentats du 13 novembre et du 14 juillet ayant au demeurant été cautionnés par Hollande qui ne vaut pas mieux que lui.

Bref, 21 morts et 59 blessés à Manchester est œuvre d’un étudiant libyen de 22 ans, fils de Charkeuz. Tuer bobos, comme à Paris, Nice, Berlin, Manchester, est bien sûr circonstance atténuante, mais nous connaissons l’identité du coupable, il s’appelle Nicolas Charkeuzy.

Ou Charkeuz, Entre-Boue pour ses intimes. La dernière fois qu’Alain d’Issy a croisé Charkeuz, ce fut à l’éroport dans un métingue d’UMP. Sécurité laissait à désirer, tandis que Charkeuz parut sec et nerveux, bien qu’il ne sût pas à ce moment-là qu’il allait être accusé d’avoir commandité l’attentat de Manchester.

C’est autre paire de manches, comme il dit.

Dernier bilan, 64 personnes encore hopitalisée dont un vingtaine dans un état grave, 8 suspects en garde à vue dont le frère de 23 ans du tueur, qui aurait avoué son appartenance à État Islamique. La bombe était puissante et sophistiquée. L’entrée du stade ou salle de spectacle était contrôlée sans doute avec appareil détecteur d’explosif, mais pas sa sortie où eut lieu le massacre.

Bombe suggère qu’elle est de fabrication militaire, voilà où conduirait le fait de recruter soldats musulmans dans armées des pays dits chrétiens. Sous toutes réserves, mais c’est l’artificier qu’il s’agit avant tout d’identifier, pas les présumés complices du tueur.

Il est allé trop loin et est forcément prêt à récidiver. À Liverpool en premier lieu. Manchester fut capitale mondiale du coton au dix-neuvième siècle, tandis que ligne de chemin de fer Manchester-Liverpool fut une des premières inaugurées en Europe. Manchester aurait été fréquentée par le camarade Frédéric Engels, industriel rhénan franophile, ami de Charles Marx. C’est Franceinfo qui le dit, sans que nous en ayions eu confirmation car Alain d’Issy n’a toujours pas lu œuvres complètes d’Engels, auteur un peu lassant parce que pragmatique.

Comme les Sherlock Holmes britanniques qui lisent Revision, ceux du MI5 plus que du MI6 à présent. Prochaine cible de l’artificier Liverpool ? C’est possible. Quand grenouille dit quèque chose, elle n’a pas toujours tort. Rappellez-vous guerre de Cent ans, soudard françois est respectable et redoutable.

Et nous aurons l’air de quoi, nous MI5, si bombe fait demain carnage à Liverpool ? Tout le monde dira que le hussard made in France l’avait prévu.

Libre à vous de dire que Manchester est à nouveau dans le coton, vous aurez raison.

En issiois, on jase du polac, jamais du Polonois. Du portos au du tos au choix, mais pas du Portuguois. De l’espingouin, du rital, du rosbif, etc. mots que tout le monde comprend. Mais armingo est création locale réussie, tandis que Magyar n’a toujours pas de nom. On peut l’appeler Ougvarois, mais employer ce mot exige bagage hisorique, rare chez les fachos plus que chez les gauchos, pourtant pas lumières.

Chrétien d’Orient Bruno Gollnish assaille Revision avec ses films et ses courriels. Le gars n’a pas compris lors de son voyage à Judapest que le Magyar peut être intelligent. Il n’est pas le seul dans son cas. Plus de 35 prix Nobel, ce n’est pas rien, loin d’être tous juifs. Hussard d’Issy soutient Magyarie et Oungvar, mot écrit à la françoise. Il n’est sans doute pas aussi excellent argotier que Vidocq, mais il défend bec et ongles argot classique, ancien iargon des gueux.

Au poker, Attila a demandé jeudi dernier à escogife où se trouvent ses batoches. L’idiot a parlé de ses balloches, mot de putes obsédées par la rotondité, comme Macron. Mais non, au dix-septième siècle et avant nous ne portions pas de slibard et nos couilles battaient nos cuisses droite et gauche.

Tout apprendre à Issisois est impossible, qu’il sache seulement qu’académie du royaume d’Argot se trouve aux Hauts d’Issy, à proximité du séminaire polac, d’église Saint-Étienne, de chapelle rose orthodoxe entre autres, Hôpital Suisse et séminaire Saint-Sulpice se trouvant en contrebas.

18 mai 2017

GUION CONTRE MACRON

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:47

Guion, guide, nom dont Guionnet est dérivé, même s’il a prétendu dans sa propagande que Guionnet signifie tout petit guide alors que c’est faux, Guionnet signifiant petit guide. Truc bien connu, faire croire à l’ennemi qu’on est plus faible qu’on ne l’est pour le pousser à se découvrir.

C’est amusant de voir l’énorme nombre de gens incapables d’écrire correctement Guionnet dont écriture est phonétique. Elle date d’avant mode batarde du u grec. Beaucoup sont tentés par transcrire ill, mode latino-espingouine, mais Guionnet est de lointaine origine germanique où ill est inconnu.

Cela dit, duel entre Guion et Macron est inégal. Il oppose vieux con de 63 ans à jeunot de 39 piges. Sauf que le vioque vient d’exploser appareil de musculation et qu’il est formé aux sports de combat. Aussi svelte soye-t-il, Macron ne résistera pas s’il est eunuque, comme nous le croyons.

Rappelez-vous de la révolution des Mages au sixième siècle avant notre ère. Eunuques de Babylone furent massacrés, ils étaient peut-être heureux d’être ainsi débarrassés de leur vie. Tuer eunuque n’est pas glorieux. Mages de jadis ne s’en sont pas vantés selon Hérodote, notre source. Si hussard d’Issy liquide Macron, il ne s’en vantera pas, il aura seulement soutenu thèse douteuse qu’Issy est capitale de l’univers.

Présumé eunuque Macron est rusé cependant. Il prend soin à griller juppéiste, charkeuzise et filloniste dans son gouvernement. Ce sera à eux de faire avaler aux gens pilule d’augmentation de CSG, impôt touchant avant tout les pauvres.

Républicains sont  favorables à alliance francoboche, ils ont raison. N’écoutez surtout pas propagande des socialo-gauchistes Hamon et Mélenchon, qui souhaitent mutualiser dettes des pays d’Europe grâce à fantasmatiques euro bonds. Bochie n’a pas à financer corruption, des pays latins surtout.

Macron a raison sur ce point. Fin 1918, judéo-socialistes ont commencé à claironner l’Allemagne payera, après qu’industriels des puissances dominantes eurent dérobé de nombreuses machines-outils. Mais avec quoi ? Avec quel argent ?

Il en résulta deuxième guerre dite mondiale par la faute des judéo-socialistes. Faute partagée, car quart de juif Hitler n’est pas non plus innocent.

Bref, s’il y a duel opposant Guion et Macron, paris sont ouverts. Qui sera gagnant ? Guion, avec son cerveau taillé dans le granit, ou Macron, avec son cerveau reptilien ?

Et nous invitons Closer à couvrir l’affaire, à montrer en outre comment hussard d’Issy envahit Évry. Il n’a pas peur, il est trop bête pour ça, il veut seulement peau de Valls pour son lampadaire. Propos aimables, d’où absence de poursuites judiciaires contre Alain d’Issy depuis des décennies.

Vient bientôt été. Hussard proposera aux Hauts d’Issy brochettes de juif ou de sarrazin, dans les deux cas faites de viande de porc, animal qu’adorent juif et sarrazin de façon subliminale.

Accrochage à Issy plaine avec dame Bec Dur dite Bédu, conseillère d’insertion respectable. Peau très pâle, nombreux grains de beauté, elle semble aimer le montagnard, ce qui est réciproque. Hussard lui avoue qu’il ne fut pas forcément victime d’une attaque au gaz incapacitant fin mars, dont disposent armée et DGSI, mais peut-être au gaz paralysant, partout disponible. Il n’est donc pas sûr qu’Alain fût violenté par DGSI.

Suivit question : « Quel est votre livre préféré ? » vous demande Sécurité sociale. Il y en a beaucoup. Alain hésita avant de répondre Mémoires d’outre tombe. Il songeait naturellement au maestro Boris Vian auteur de J’irai sur vos tombes, ouvage magnifique, mais il a judacé, car on ne peut pas avouer son amour de Vian face à État.

Bec Dur a  lu J’irai cracher sur vos tombes, livre l’ayant impressionnée. Mais elle ne sait pas que le patron du Tabou, bar de Saint-Germain-des-Prés où Juliette Gréco se produisit, que Vian fréquenta, s’appelait Guionnet.

Baste de la politique ! Toutefois quelques mots à ce sujet. Le tyran du Havre Édouard Philipe n’est pas seulement barbu comme tout bon djihadiste, mais il applique la charia. Il y a quelques années il a fait jeter 8 500 mousses destinées aux enfants car contenant gélatine de cochon, source FN Bretagne.

Pourquoi indiquer FN Bretagne ? Serait-il différent des autres FN ? Oui, d’une certaine manière. Section d’Ille-et-Vilaine pour être précis, ce qui rend l’information assez fiable, car Le Havre n’est pas éloignée de ce département. De là à conclure que le nouveau premier ministre serait djihadiste est prématuré. Mais il semble détester Assad, comme Hollande.

Macron a fait fort avec Merkel lundi à Berlin. Le serpent a dit qu’il combattait avant tout montée du populisme. Tout le monde le savait, mais c’est bien quand le reptile parle clairement. Ensuite, journalistes ont feint de ne pas le remarquer, Macron et Merkel employèrent les mêmes mots, bureaucratie et intégration.

Le boche, ce vandale, est paresseux. Il a piqué plein de mots françois, comme garage, intégration, bureaucratie, sans se donner la peine d’en changer la prononciation. Or c’est bien de dénoncer la bureaucratie bruxelloise qui prétend signer accords de libre échange avec Canada et États-Unis au détriment des agriculteurs et de la santé des François. D’ailleurs réforme est en cours, ce sera désormais aux parlements nationals de décider l’application ou non des traités de libre échange. Petite victoire populiste.

Il fut aussi question des Pays-Bas, où populistes se sont rétamés aux dernières élections, car droite dominante a récupéré grande partie de leur programme. Ce vers quoi semble s’orienter Europe, Nouvel ordre mondial ayant toujours eu besoin de fachos, ces idiots utiles, comme il dit.

Intégration est mot juste, assimilation imposture de Cadet. Avis que partage le camarade Lesieur, qui habite rue Revision, aux Hauts d’Issy. Elle ne porte pas ce nom pour l’instant, mais ça viendra. Camarade Lesieur est comique, au cas où d’aucuns ne l’eussent pas compris. Lesieur est ouvrier du livre retraité, comme la taupe bretoke FN d’Ille-et-Vilaine, comme Yannick, faux bretoc de Concarneau, dessinateur de Revision qui fut pendant des années monteur en page de Libération.

On peut aussi dire maquettiste, mais n’entrons pas dans le détail, laissons-le à Jean-Marie Le Pen. Brèfle à quatre feuilles, Revision touche surtout ouvriers du livre, force et faiblesse à la fois, car on ne fait pas révolution avec ouvriers. On peut les utiliser, mais sans plus, ils ne gagneront jamais.

Revision pourrait créer syndicat d’ouvriers du livre retraités, qui fait défaut, dont les membres employent modérément subjonctif parfait, signe de reconnaissance, comme pour crème des juifs de France. T’a pigé Macron ? Si tu veux sembler sérieux, balance un subjonctif parfait de temps à autre. N’importe comment tu es cuit, montagnards d’Issy t’occiront.

Appel au meurtre du Président de la République, chef, que faisons-nous ? demande col blanc du ministère de la justice. Rien pour l’instant, ce n’est pas à nous de décider sanctions contre Monsieur Alain Guionnet, imperméable aux décisions pénales, mais à Monsieur Emmanuel Macron. S’il le souhaite, Alain d’Issy sera tué dans sa foulée.

Alain d’Issy et Gerbert d’Aurillac sont noms bidons. Ils ne furent jamais nobles. D’ailleurs Alain ne prétend détenir que petite partie des Hauts d’Issy. Le prétendu montagnard est bidon. Il surplombe mairie de 40 mètres, il ne  semble pas dangereux.

Idiote Le Pen a préconisé de virer tous les fichés S de France de nationalité étrangère. Mais qu’allons-nous faire du ritalingue Conversano ? Que l’État va-t-il faire avec Alain d’Issy, sans doute fiché S ? L’expulser en Magyarie, où il foutra le bordel ! Il va tuer Urbain, bien que règles soyent plus strictes en Hongrie qu’en France.

En France, on peut projeter de tuer président de la République, conseil que nous vous donnons à vous, lecteurs, Alain ne pouvant rien faire, DGSI étant à ses trousses.

Cherchez DGSI, vous ne la verrez pas. Alain juge ses agents minables. Ils sont vexés. Du coup, ils se planquent deux fois plus. Ils n’ont pas classé Alain dans le fichier S mais dans la catégorie SS, suppôt de Satan. Ils sont heureux car le hussard leur donne leur salaire pour ne quasiment rien foutre, car vantard il raconte presque tout sur son blog.

Mobilisation générale prend du temps, mais elle semble commencer à marcher. Objectif Évry, où nous livrerons bataille à Valls, que nous perdrons. Pour Nolan, qui ressemble à un âne, voyez ses grandes oreilles. Il est fier d’être bretoc, une des raisons pour lesquelles nous le soutenons. Il appelle hussard d’Issy à lui prêter main forte, d’accord, mais nous allons prendre la pâtée.

Hussard en a habitude, ça ne changera rien pour lui. Il songe en ce moment surtout à draguer. Jupon l’intéresse beaucoup plus que politique, mais z’y vas, Nolan à Évry, hussard te soutiendra, en même temps que syndicat des anciens ouvriers du livre, solides renforts.

Reste lancinante question Macron est-il eunque, comme Hollande ? Oui, selon le hussard qui connaît bien son hongre, qu’il dorlote. Il le sent d’instinct. Il lui arrive de se tromper, c’est vrai. Il a autrefois provoqué le prétendu suicide du juif hongrois Bérégovoy de deux balles dans la tête. Il vient de s’accrocher avec caissière slave de Monoprix.

Elle ne vient pas de Slovaquie mais d’un pays voisin, lequel ? Sans doute pas de Tchéquie ou d’Ukraine, vraisemblablement de Pologne. Mais les polacs savent qu’ils sont réputés bouffer boulot des François. Alain lui a dit vous n’êtes pas magyare n’importe comment, car il reconnaît gens de cette race à mille et une lieue.

La gueuse blonde a demandé à Alain sa race. Il a répondu je suis françois depuis des siècles. Faux, corrige Grand Frère, car Alain a dit je suis français depuis des siècles, nous disposons de l’enregistement. Mais nous n’allions quand même pas jaser des François face à ouvrière slave, ce mot étant réservé à élite.

Amour magyaro-polac est question compliquée. Tous deux sont grands buveurs, de vodka en Pologne, de Palinka, plus riche, en Hongrie. Mais pourquoi les deux races sont-elles à ce point acoquinées ? Ã cause du catholicisme romain ? Mais nettement plus d’un tiers des Hongrois sont hostiles à cette superstition. On ne sait pas.

Comme pour Macron eunuque, nous sommes dans le brouillard. Question sera sans doute tranchée, mais trop tard. France fut dirigée pendant cinq ans par eunuque, apparemment personne ne s’en plaint, sauf à Issy, ville insurgée.

Eh oui, vous n’avez toujours pas fait de rapprochement entre Hollande et Le Havre, Macron et Merkel, Issy et insurrection. Il faut vous réveiller, les gars, c’est à coups de sulfateuse qu’on fait histoire.

Nous perdrons bataille d’Évry, mais on encule, et on encule, et on encule Évrisois et Issisois. Slogan  100 % d’Issy, pas de sa plaine mais de sa montagne.

Et où croyez-vous que Bête Immonde, alias Olivier Devalez, a prévu son métingue le 30 mai ? À caserne Issy-Nord où se trouve séminaire, à une altitude proche de 50 mètres au-dessus du niveau de Seine, près du commandement de gendarmerie nationale. Son avantage, sa discrétion. Pas celle de Devalez, gros porc, mais de gendarmerie. Elle n’est pas exhibitionniste comme Revision. Elle est montagnarde elle aussi, comme Michel Sapin dont nous ignorons l’adresse pour l’instant.

Mais il ne nous a fallu que quelques secondes pour découvrir celle de Hamon, rue Hoche, dans la plaine. Hamon Hoche, le rapport est évident, mais le monstre peut dormir tranquille, hussard ne le trucidera pas car il le juge négligeable. Nouvelle règle de trois, posez équation Hamon + Hoche divisés par hussard, nous avons du mal à imaginer le résultat.

Si vous avez idée à ce sujet, communiquez-la nous. Commentaires sont faits pour les chiens, mais pas seulement.

Eunuque or not eunuque que Macron ? comme on dit vulgairement, nous finirons par le savoir. Nous tenons deux otages, Hamon et Sapin, s’agit de négocier avec nous. Nous appelons Sarkozy Charkeuz à Issy, coutume trop longue à expliquer.

« Page précédentePage suivante »