Alain Guionnet – Journal Revision

19 novembre 2018

TENSION MONTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:25

Régime joue carte du pourrissement du mouvement des gilets jaunes. Un homme écrasé par un camion gravement blessé dimanche soir, tandis que Castaner a ordonné aux préfets de taire le bilan des victimes, truc d’un régime dictatorial. 17 novembre près de 300 000 manifestants, 18 novembre plus de 40 000, 19 novembre plus de 20 000. Ceux de lundi sont souvent jeunes, vingtaine ou trentaine d’années. Certains d’entre eux auraient lancé insultes racistes de-ci de-là. Ils bloquent désormais dépôts de carburant, peut-être meilleure cible que les automobilistes car toute action entraîne réaction.

Pâles souvent d’éducation catholique romaine gilets tentent de convertir gens à leur cause, mais ils avaient gagné samedi puisque 74 % de population les soutenait. Hélas ! ils sont anachorètes, mot qu’un traducteur d’ancien grec a rendu par hommes sans tête. Anarchistes corrige Édouard Philippe. Édouard prénom adoré du juif, Philippe dont la mode répandue en français serait d’origine russe, elle date d’il y a près de huit siècles.

Premier scandale, Macron aurait annulé taxe sur évasion fiscale créée par Sarközy, jamais appliquée aux sociétés du CAC 40, uniquement à quelques milliers de particuliers. Elle aurait rapporté plusieurs milliards à France quand les bourgeois n’avaient pas corrompu haut fonctionnaire de Bercy.

Deuxième scandale, ordure ayant écrasé et tué femme jaune à Pont-de-Bonvoisin,  en état de choc selon sources judéo-maçonniques, est accusée d’homicide involontaire par juge vendu, libérée et placée en liberté conditionnelle. Or, quand on fonce sur des gens en véhicule c’est dans l’intention de tuer, il eût fallu inculper la salope d’homicide volontaire.

Troisième scandale, Philippe a odieusement affiché son mépris des gilets jaunes à la télé mais ça va lui retomber sur la gueule.

Maintenant, ultragauche ne donne pas de conseil sur poursuite d’insurrection mal barrée. Issy et Paris n’ont pas suivi le mouvement dimanche, signe qu’il est défalqué. Nous aimerions crier Macron, t’es foutu, Issy est dans la rue ! mais c’est utopique. Faites encore tour de piste demain gilets jaunes avec les infirmiers, puis attendez samedi. Calme précède tempête.

Car maillots jaunes, dénigrés par syndicats, hier par CGT, hui par celui des routiers, sont d’inspiration ultragauchiste. Ils haïssent Macron et capital financier. Quand virus ultragauchiste est entré dans vos veines vous êtes cuit. Vous ressortez guillotine pour raccourcir Macron place Concorde en respectant sa dernière volonté qui sera de se faire enculer par nègre.

Reproches aux supporteurs des jaunes, ils causent de fausses nouvelles mais parfois de fausses news, barbarisme. leur évêque ne parle pas boche. Fofo était médiocre dans cet idiome, désavantage du bilinguisme, François Asselineau étant plus doué que lui même s’il a vocation de dictateur, désir de tout homme politique.

Jaunes, continuez votre mouvement mardi avec les infirmiers, puis pause avant montée samedi 28 novembre à Issy et Paris, où nous serons fiers de crier Macron t’es foutu, Issy est dans la rue ! Ce programme ne sera bien sûr pas suivi, certains gilets ayant pris semaine de congé pour manifester tous les jours tandis qu’il est facile pour étudiant de laisser tomber ses travaux prétendument dirigés. Mais il semble y avoir assez peu d’étudiants tandis que gent féminine est bien représentée parmi vous, maillots jaunes.

Jaune n’a bien sûr pas ici acception usuelle de briseur de grève tandis qu’Issy est point faible et ancienne place-forte de Paris où eurent lieu les plus durs combats de Commune, d’où sa valeur symbolique, car nous filons peut-être vers guerre civile. Mieux vaut prendre Issy qu’Élysée, surtout que la vergne, dont Benalla et Hamont sont célèbres, est passée à l’ennemi macroniste.

Macron le voleur, tout le monde est d’accord, mais modérez-vous d’ici samedi. Bloquez dépôts de carburant, dévissez barrières des péages sans les briser comme à Nîmes, assiégez centres commercials, vaches rumineront en paix.

Mardi matin nouveau bilan, 528 blessés, dont 409 ou 422 samedi, versions varient, soit plus de 100 blessés dimanche et lundi, la plupart gilets jaunes, sans doute aussi quelques macronistes et une bonne dizaine de poulets n’ayant pas été cuits en broche. Voilà ce que fait Macron, il « relance » France avec ses industries hospitalière et pharmaceutique.

 

16 novembre 2018

INSURRECTION DU 17 NOVEMBRE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 04:16

1 500 blocages de circulation par gilets jaunes prévus samedi. Prétendue manifestation apolitique, mais tout le monde veut  peau de Macron.

Appel d’Éric Drouet : « Programme du 17 novembre Paris ; 6h, rendez-vous Bois-de-Boulogne proche porte Maillot ; 7h rentrée sur le périphérique porte Maillot ; Direction l’Élysée à pied ou en voiture. »

Enfin insurrection. Blocages sont interdits par Castaner, du coup opérations escargots. Puis assaut d’Élysée, palais militairement indéfendable, cible bidon. 6 heures c’est trop tôt pour le vieil hussard d’Issy qui n’a pas de voiture et qui n’ose pas s’aventurer à vélo, surtout qu’il y a fous furieux parmi les macronistes des deux sexes.

Lâche Alain descendra dans la plaine vers 10 heures en portant gilet jaune. Signe de courage car cité est macroniste. S’il y a opération escargot, très bien, il y participera. Puis il prendra métropolitain pour arriver à Concorde, ligne directe, afin d’arriver à Élysée avant 13 heures. Ensuite il y aura casseurs, notamment de Black Bloc, entre 600 et 800, qui risquent de vouloir frimer. Et voyous bougnouls venus du grand nord-est de Paris, habitués à dévaster Bastille. À cogner aussi pédés mais c’est normal, Arabe étant souvent pédé.

Informations des Hauts d’Issy, méridional Castaner aurait longtemps joué au poker à L’Oasis, troquet mafieux. Alain risque d’être victime des canons à eau aux Élysées. Le premier mai passe encore, mais pas le 17 novembre où il commence à cailler. Or si Alain Guionnet est tué ce sera crime contre l’humanité. Nègre antillais ayant fait doigt d’honneur à Macron aurait été serré quinze jours plus tard par cognes pour prétendu trafic de drogue, le dictateur voulant tout manager comme dit le barbare, voleur, escroc et traître. Il porterait deux alliances, une célébrant son mariage bidon avec Brigitte, l’autre suggérant qu’il est pédé, enfin sa maman d’adoption serait furieuse contre lui à cause de ses incompétences.

Zemmour tombe dans le piège, il soutient que Macron est pédé comme le prétend toile à cause du dernier doigt d’honneur qui lui fut adressé et peut-être de ses deux alliances, truc facile à vérifier. Mais non, Revision est catégorique, le quidam est eunuque.

Quand vous voyez homme regardez ses mains. Paluche droite du hussard a doigts crochus à force de brandir son sabre (rarement gauche) ; mains de Charkeuzy sont sataniques comme on l’a vu juste après son élection à la présidence de la république, tandis que Macron serait ambidextre car il porterait alliances à ses mains droite et gauche. Allez-y esclaves de Revision, à vous de vérifier.

Espion des Hauts d’Issy nous a aussi informé que Yannick Le Guen, de Concarneau, ancien homme-plante de Revision, serait mort. Bah ! il fallait que cela arrivât sans exclure piste d’assassinat maçonnique, car règle juive stipule qu’on ne tue pas le guide ennemi vu qu’on ne sait pas par qui il sera remplacé. Voyez le réviso moscovite Yasser Arafat, il continue de faire du lard tandis que ses lieutenants sont massacrés.

Hussard ne descendra pas seul dans la plaine, il sera accompagné d’un olibrius. Alain portera gilet jaune, contrairement à son complice. Mais colère gronde aux Hauts d’Issy, thermomètre risque d’exploser. Ambulances bloqueraient déjà les Champs, ça va chauffer.

Hélas ! esclave de Revision n’aime pas être appelé ainsi, il préfère être dit hiérodule. Comme Vincent, que l’espion nomme Le Marocain, qui doute que Le Guen fût tué par Veuve. Il voyait en Yannick athée stupide contrairement à lui qui vénère le sacré. Essayer de le convertir, on ne sait pas à quoi, est inutile. Toujours est-il que Vincent demande à Alain nouvelles des manifs des retraités. Bof, ils étaient 300, dit-on, à République, mais vioques, comme nous, serons plus nombreux dans les rangs des gilets jaunes.

Personnel hospitalier + vieux, union fait force. Consigne est donnée aux gilets jaunes, nous laisserons passer pompiers et ambulances et ne ferons pas de surenchère, suicide ou démission de Macron nous suffit, nous ne projetons pas changement de régime, trop dangereux et compliqué.

Bilan provisoire, une morte, 227 blessés dont 6 graves, plus de 2 000 manifestations ayant groupé plus de 280 000 participants. À noter assez faible mobilisation en grande Paris, plus forte en province et en territoires comme on dit. Gilets sont parvenus à 300 mètres d’Élysée où il y eut échauffourée. Partie des gilets attaqua CRS à coups de barrière métallique, flicaillons tirèrent quelques grenades lacrymogènes qui suffirent à disperser petite foule des quelques braves. Retraités participèrent à la fête à Paris mais surtout à Marseille.

Black Blocs n’apparurent pas car ils sont instruments du renseignement.  Seuls leurs chefs le savent, pas les militants. C’est pareil en tout groupe politique, pendant que le militant trime ses chefs prospèrent. Lisez rapports des Renseignements généraux pendant affaire Dreyfus : chefs de Ligue française antisémitique roulaient en belles bagnoles et se tapaient putes de luxe. Notez aussi que CRS n’ont ni frappé ni serré les hommes en noir le premier mai, ils s’en surtout pris aux clampins, moutons qui les suivaient.

Il faudra forcément chef au mouvement qui va se poursuivre. Slogans des insurgés sont trop tendres : «  Macron démission, la police avec nous, les François sont dans la rue !  » Possibilité pour passer à étape supérieure, faire appel aux services du vieil hussard d’Issy, qui dira Macron exécution, police aux chiottes, François maîtres du monde !

Alain fut courageux, il descendit en plaine en début d’après-midi en portant son gilet jaune. Il était le seul en territoire ennemi, mais il n’eut pas peur et ne fut pas inquiété. Il garda son emblème jusqu’à Concorde en métro, où il ne passa pas inaperçu. Voilà que clochards, pensèrent certains passagers, portent gilets jaunes. Rusé, il prit direction La Défense à Concorde car il savait que volaille se trouvait à l’est des Champs, gilets jaunes à l’ouest.

On cause comme ça à Issy, des points cardinals car faciles à situer, même s’ils sont parfois approximatifs. Ce qui n’est pas le cas aux Champs, ancienne voie royale de conception maçonnique orientée à l’ouest. En direction de Quimper l’enjuivée où un gilet jaune aurait buté deux volailles en voiture, cas exceptionnel car coutume veut que macroniste écrase gilets jaunes.

Liquider Macron s’impose, car sinon nous courons droit à guerre civile mauvaise pour les affaires. Vient enfin cas de Maggy Pilduski, égérie des flics colère, suicidée ou vraisemblablement tuée cinq jours avant la manif’.

Bilan revu à la hausse dimanche matin : 1 mort, 400 blessés, Macron est désormais tueur. Opérations ont repris surtout en province, régime ne veut pas céder, Issy va s’énerver, casse va débuter. Revision a perdu son premier lieutenant hier, vieux con au cheveu blanc antiraciste, peut-être interpellé avant d’avoir été placé en garde à vue. Hussard ou clochard d’Issy va redescendre la côte en arborant son maillot jaune avant d’attaquer Élysée ou de faire semblant.

Partie des culs terreux va monter à Paris où elle arrivera souvent début d’après-midi, c’est à ce moment-là que commenceront premiers bastons insurrectionnels. Mais Drouet lance grand appel aux provincials pour déferler à Paris samedi 24 novembre. D’ici là continuation modérée du mouvement des gilets jaunes, actions des routiers lundi, des infirmiers mardi. Ces incidents ressemblent à mai 68 en miniature, Macron ayant fui à Berlin, où il dandine du cul, comme De Gaulle à Baden-Baden en 1968 pour rencontrer le général Massu qui portait bien son nom. Mais ce n’est pas boulot de l’armée de s’occuper d’ordre politique intérieur, il consiste à défendre frontières du pays.

Presse prétend que mobilisation des maillots jaunes serait moins importante qu’hier, c’est possible mais elle marche toujours. D’autre part Yannick Le Guen, ancien druide confus de Revision, n’est peut-être pas mort, mais il ne répond pas au phone depuis deux mois tandis que son nom a disparu de l’annuaire. Preuve photographique des deux alliances de Macron viennent d’être fournies mais il peut s’agir de montages. Macron s’est fait bourrer tranche le hiérodule. Soit, répond le seigneur, mais on peut se faire bourrer en étant eunuque.

Tout peut s’expliquer. Ligne téléphonique de Yannick coupée à cause de ses impayés tandis que faussaires sont partout, films et photos ne prouvent rien depuis longtemps. Statistiques, samedi 2 000 manifestations des maillots jaunes, dimanche 150 dit-on, surtout dans certaines régions comme Aquitaine, Bretagne, Moselle, Nord ou Vaucluse. Alain n’a pas bougé ses fesses l’après-midi.

Jacques Moulin précise que le chef préfère parler de ses fesses plutôt que de son cul, signe d’élégance en même temps qu’il se calme car il reprend son souffle. Nous sommes au début de la spirale. Insurrection ne s’improvise pas, c’est un art. Popularité de Macron 25 %, en baisse de 4 points selon IFOP, celle de son larbin premier ministre en chute de 7 points.

Insurrection va l’emporter. Ce mot signifie qu’il ne s’agit pas d’une jacquerie, mais d’un mouvement visant à renverser tête d’État. Barbares engluches et germains causent souvent de soulèvement (upheavel, Aufstehung), up et auf ayant même signification, mais insurrection signifie que nous entrons à l’intérieur du système pour le démolir.

12 novembre 2018

VOYEZ DANIEL COHN-BENDIT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 10:54

Cheveu blond, œil bleu, Cohn-Bendit est de type juif lithuanien. Avec son cheveu ondulé, signe de son ascendance négroïde. Ultradroite l’accuse d’être pédéraste mais ce n’est pas prouvé. En tout cas le monstre a viré Alain d’Issy de sa librairie. Il a jugé que son Mode de production des hommes-plantes était pâle copie du bouquin de Wittfogel, ce qui était faux.

Bref, il est grand temps que radio CIA Europe 1 vire Cohn-Bendit de ses ondes et qu’elle cause un peu d’Alternative pour Germanie. Nous avons gagné bataille d’Auschwitz, il n’y a pas photo. Ensuite, il s’agira de promouvoir antijuifs. Cela tombe bien, car il y en a un à Issy qui cause quatre langues étrangères les plus huppées, ou snobes comme on dit vulgairement. Alain jase mieux rosbif que Macron par exemple, qui fait honte à ce patois quand il s’exprime dans ce parler.

Alain mènera sa future carrière de proxénète et inaugurera son Académie du royaume d’Argot au 17 rue d’Alembert, immeuble longtemps habité par juif.

Bon, il faudra monter la côte, Mairie d’Issy, cinq mètres d’altitude par rapport à la Seine, Hauts d’Issy près de 45 mètres, nous ne savons pas exactement, mais aux Hauts nous ne sommes pas inondables contrairement à Microsoft, Arte et Canal + qui seront sans doute bientôt submergées par les flots. Au féminin bien sûr car il s’agit de sociétés tandis que nous respectons genre des mot, même quand il est absurde.

Juifs sont furieux, voyez le petit nombre d’étoiles, car il ne faut pas attaquer leurs monstres sacrés Daniel Cohn-Bendit et Bernard-Henri Lévy, le premier juif allemand, le second juif arabe (tunisien). Deux négroïdes, or le juif déteste le nègre. Toujours se mettre dans la tête de l’ennemi est basique en art de la guerre. Nous ne prétendons pas qu’Issisois sont les meilleurs guerriers du monde, bien que nous ayions tenu face aux barbares pruscos.

Vous pouvez ajouter à cette liste de noms Alain Finkielkraut dit La Crotte, car les Alains juifs ont envahi France au lendemain du prétendu Holocauste, comme Bauer, Geismar ou Krivine, tous juifs allemands sauf Krivine, peut-être polac dont le frère chef d’orchestre s’illustre à Paris Bastille, opéra n’arrêtant pas de s’effondrer.

Il y aurait beaucoup à dire sur le barbare huguenot Bismarck et ses FF∴ mais ce n’est ni le lieu ni l’endroit. Simplement, Issy et Ivry ont défendu Paris, cette couille molle, comme disoit Petit Gibus.

Grand Putois prétend maintenant s’appeler petit putois. Il imite Petit Gibus. Mais il y a quand même Issy, villa où on tue et où on dépèce le juif. Nétanyahou vient de quitter précipitamment Paris, six palestinoques tués contre un israéloque, or loi juive exige que 100 palestinoques soyent liquidés contre vie d’un israéloque, ancienne loi coloniale. France a tué bougnouls et nègres, personne ne s’est jamais plaint. Moins il y a de nègres et de bougnouls mieux on se porte, dit-on à Issy. Bien sûr, Issy est trou paumé, disent les snobs. Voulez-vous qu’Alain appelle ses hussards à la rescousse ? Il cause magyar, marmitouflette dit la concierge.

Il y a maintenant caissière thaïe à Monop’. Elle fut attirée en grande Paris par le fric et son climat tempéré car il fait chaud en Thaïlande. Elle cause bien françois comme une Slave, car on n’apprend pas langues étrangères à l’école mais sur le terrain. Alain continue de draguer vielle vendeuse méridionale mariée. Il lui a demandé en vain hier si elle est toulousoise, mais il finira par le savoir. Hommes et femmes ne cachent pas leur race à l’exception des juifs.

Marmitouflette est mot rare, mais nous le prononçons à l’académie. Et ne venez pas nous traiter de couillons.

Étoiles grimpent lentement. Vous avez pigé, pigeons ? Alain veut exploser Macron. Petit Alain avait juste quatorze ans quand il manifesta en 1968 sur les Champs-Élysées contre la guerre civile. Il ne scanda ni Le  Chinois à Pékin ! ni Le rouquin à Pékin ! car le simulacre de révolution ne se réduisait pas à un olibrius juif allemand, il était œuvre de juifs allemands et polonais (juifs arabes étant dans l’ombre à l’époque).

Alain s’était enjuivé en mai 68. Il avait surtout lu Freud, Marcuse, Genevoix, Troyat et Vian car il n’y avait rien d’autre à foutre. Un peu Marx aussi dont il comprenait mal le messianisme. Ensuite il aurait marché sur pied d’une femme du seize sur les Champs qui l’a copieusement engueulé, mais ce n’est pas prouvé. On ne saura jamais, de mémoire elle portait vêtements blancs.

Tic d’historien qui fournit toujours indication, même mineure, permettant de remonter la piste. La vioque se trouve sans doute maintenant en maison de retraite, paix à son âme !

Comme on dit à Issy, action précède solution, et la vendeuse de Monop’, maigre au cheveu noir, vient d’avouer qu’elle n’est pas toulousoise mais phocéenne née à côté de La Ciotat. Bravo, car elle conserve son accent méridional chantant en Grande Paris, ce qui n’a rien d’évident.

Descente de la côte, allogène basané devant cité HLM demande à Alain en hurlant « vous êtes pas encore mort ? » Nenni. Le bougnoul connaît Alain et son antijudaïsme forcené, il se demande pourquoi Mossad ne l’a pas descendu. Parce qu’Alain est prolétaire embourgeoisé, raison possible. Bourgeoisies laissent youtrons danser mais elles les tueront le moment venu. Bourgeoisie est plus cruelle que prolétariat.

Pendant ce temps petit putois est obsédé par la ligne du cul conduisant de Nantes à Montaigu. Mohatchounet avait raison de voir en lui quantité négligeable. Mais nous faisons avec, sans putois point de Ravachole et de Carmagnole. Nous nous souvenions de madame Véto, mais pas de monsieur Véto, oubli réparé. Nous sommes d’accord avec Michelet, si Louis XVI avait envoyé régiment de hussards en 1789 Bastille n’eût jamais été prise. Hussards étaient majoritairement françois à l’époque mais il subsistait près de 30 % de cavaliers magyars.

À vérifier, c’est boulot de DGSI.  Mais vous trouvez deux anciens des Langues 0′ à Issy. où Alain ne prétend pas qu’André Santini fut élève bidon en nippon, bien qu’il en soye convaincu. Voyez Macron, l’Amiénois est incapable de prononcer correctement l’anglicisme important : accent tonique sur première syllabe puis o long. Nous parlions autrefois du gâteau que nous mangions au château, deux a longs. Mais Alain est incapable d’écrire correctement Maastricht. Il dit Maëstricht. Bon, François et Hollandois ont voté contre les accords de Maëstricht, mais cela ne suffit pas à les rassembler.

Maëstricht est tiré du boche où on écrit tantôt Maastricht tantôt Maestricht, e signifiant que voyelle précédente est longue. Allez savoir pourquoi un moyen François a transcrit Maestricht Maëstricht ? Nous l’ignorons, mais avons victorieusement mené campagne à Parisalem contre les accords de Maëstricht, car nous fûmes déjà victorieux.

Macron souffre des lacunes made in France, il ignore accent tonique et voyelles longues, maladie dont a longtemps souffert Alain, mais on prononce Maastricht comme Aachen, Aix-la-Chapelle, avec a long. Extrait de leçon donnée à l’académie. Hélas ! Macron ne montera pas dans cette tour d’ivoire et France sera toujours plus ridicule à l’étranger. Chirac et Hollande furent lamentables quand ils tentèrent de jaser rosbif, Macron est pire encore. L’eunuque et ses supporteurs ne le savent pas, mais bon, ils crèveront ensemble. Nous bâtirons un cendrier à Issy, promis.

10 novembre 2018

ULTRAGAUCHE SUPERRACISTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:59

Son héros, Alain d’Issy, maudit toutes les races, y compris le pygmée et le Lapon qui ne lui ont rien fait. Injuste, il juge Gobineau passable, Hitler médiocre, Chamberlain bon cheval, bien sûr le scotuche Houston Stewart. Alain a bossé pendant des années pour traduire Chamberlain quand il trimait pour maison d’édition nazebroque. En vain car la boîte était en faillite.

Mais Chamberlain traduit par Alain vaut maintenant fortune. Comme Hauts d’Issy qui coûteront couilles en or quand hôtel 5 étoiles sera construit. Nous savons, couilles en or ne se dit pas, mais gamines d’Issy pigent. Revoyez  « Guerre des boutons », excellent film. Cheftaine a expliqué à Petit Gibus que couille molle signifie testicule mou, elle avait raison.

Anne fut promue commandante en chef à la fin du film. Pendant ce temps, Alain songe à sauter Anna. Dès qu’il voit miresse, quasiment impossible de l’empêcher de se jeter dessus. Plainte nulle et non avenue au commissariat. Alain vous a-t-il violée ? Non, mais il en avait l’intention. Délit d’intention n’existe pas en droit, tranche la fonctionnaire de police. Autrement dit, vous pouvez vouloir tuer Macron, Dieu vous pardonnera.

Grand Putois fait éloge d’Alain en commentaire. Mais Alain a vilains défauts que le monstre tait. Il tue le juif par exemple, mais ne ramasse pas son cadavre pour le brûler dans le cendrier, c’est comme ça qu’on disoit à Auschwitz, où il y eut François dans les commandos spécials. Reynouard a dit qu’Auschwitz était paradis, non, corrige Alain, on rigolait seulement en jetant juifs dans le cendrier d’Oh-oh.

Apologie de crime de guerre crie le youtron. Mais non, on appelle crematorium cendrier à Issy, coutume locale qui prévaut en droit britannique. Et avons-nous four crématoire à Issy ? Peut-être pas, ce bâtiment étant destiné aux snobs. Pédant niçois Guy Debord s’est sans doute fait cramer au Père-Lachaise avant de faire disperser ses cendres pont Saint-André-des-Arts.

Robert Faurisson clamsé, c’est aux jeunots de prendre le relais. Première conférence : vous avez noté racisme antiniçois de Revision, mais elle assure que le juif est criminel contre l’humanité par excellence. Juif n’a rien inventé, il a volé excision du prépuce aux Égyptiens et aux nègres. Ensuite Africains ont imité le juif qui prétend dominer le monde après avoir ôté son prépuce, son bout de peau comme il dit. Puis amerloques, etc.

Scandale de Dominique Strauss-Kahn ayant violé négresse à Jew-Pork était bidon car la Guinéenne fut châtrée. Or on n’accuse pas de viol homme ayant violenté femme châtrée. Revision joua la veuve effarouchée car nous étions en guerre, priorité était de liquider Strauss-Kahn. Kahn ou Cohen c’est pareil.

Ensuite juif est négroïde, phénomène ayant en partie échappé au docteur Montandon, meudonois de mémoire. Issy ne livre pas guerre à Clamart et Meudo, ses provinces. c’est Céline et Manchette, aimable auteur de romans policiers teinté d’ultragauchisme qui ont habité Clamart. Céline, bretoc coupé, c’est encore Meudon. Faites-vous la côte des Gardes à bicyclette, elle est dure. Alain la monte, mais à la vitesse du pachyderme.

Grand putois note qu’Alain souffre d’espionnite, il a raison, mais il faut être formé à espionnage pour exploser Auschwitz. Connaissances des cinq pédés espions de Cambridge et d’histoire de CIA sont indispensables. À ce sujet, académie du royaume d’Argot dispense diplômes de docteur ès Auschwitz, mais il faut d’abord passer par la caisse avant d’être bon élève. Grand putois sera-t-il reçu ? Nous en doutons.

Les quatre  innocents mosellans sont placés en détention provisoire. Il leur est reproché d’avoir écrit sur Facebook ici, où action précède solution. Or nous disons même chose dans le coin, Issy, où action précède solution. Mosellans ne sont pas dangereux, ils seront fidèles à leur villas romaines. Entauler mosellans est erreur. Vous avez vu comment Revision maltraite gendarmerie iséroise pour Lelandais, elle peut cogner gendarmerie mosellane. Commandement central de gendarmerie se trouve à Issy, ne l’oubliez pas, c’est là que petit Alain fut formé à autodéfense.

Faire emmater les quatre Mosellans est grave erreur de Macron, ils ne sont même pas d’ultradroite, courant de pensée surtout vivace à Paris, Lyon et Nice bien qu’ultraminoritaire. Pendant ce temps Grand putois judace, l’hypocrite se prétend petit putois. Il se défoule en traitant race juive d’ethnie putain, insulte creuse autorisée par Revision. Si race juive était seulement pute nous le sûmes depuis longtemps, mais elle est corsée.

Monte rue Émile Zola, rue de putains proche des Hauts d’Issy. Et saches que le faussaire Zola a inventé les mots révisionnisme et révisionniste, insultes selon lui. Zola traitait de révisos monarchistes et bonapartistes ayant soutenu le coup d’État de Napoléon III. Il n’y avait pas d’insulte plus infamante selon lui, résultat putains habitent sa rue. Oh ! elles ne sont pas en vitrine comme en bochie et en Hollande, France catholique romaine étant hypocrite. Mais dis-nous, petit putois, n’es-tu pas jaloux des putes ?

Schmidt vient d’avouer, c’est jalousie qui l’oppose à Nichols. Comprenez Nicolas, saint longtemps vénéré par satellites d’Union Soviétique, car Russie est fondamentalement aryenne chrétienne, même si on peut tenir son orthodoxie grecque pour déviance.

Issy est maintenant envahie par Slaves, travailleurs détachés ou non, c’est mieux que par bougnouls. Ils causent françois et bas bretoc presque sans accent, il faut avoir oreille musicale pour distinguer qui est polac, qui est ruscof. C’est difficile.

Pendant que Trump se balade en Hauts–de-Seine, à Suresnes, AfD, alternative pour Germanie, maintenant puissant groupe parlementaire, relève la tête. Elle insulte mère Kel, Mutter muβ en germain, dite Mutti, anya Mussai en hongrois, bataille d’Auschwitz est gagnée. Ouf, il nous a fallu du temps pour parvenir à ce résultat.

Pendant ce temps petit putois se défile. Il se prétend innocent mais placarde sa photo au bas du papier, il est coupable.

Nous savons comment on cause outre-Rhin, Sarre et Palatinat sont presque provinces de France. Schmidt va bien sûr s’insurger. Mais tu es coupable Schmidtounet  tu a appris françois, pas boche. Alain d’Issy vous a séparés à Jussieu car vous étiez sur le point de vous massacrer, toi et Nichols. Dis merci au guide ayant évité effusion de sang.

Peine perdue, Schmidt mourra à 89 ans en rêvant de tuer Nichols, petit putois ne sera sans doute jamais grand. Défilé du 11 novembre à Issy, deux gendarmettes trémoussent du cul. Alain annonce à un spectateur qu’il n’attendra pas Santini, sinon il le huera. Tout est calme, aucun incident.

5 novembre 2018

CONFIDENCES

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:28

Langues se délient. Brute épaisse Soral se demande sur son canapé comment se servir de la mort de Faurisson. voilà ses mots. Son film est visible en commentaire de Faurisson hérisson. L’imbécile parle une fois d’ultragauche dont une partie a soutenu Fofo dès 1978.

Mais pas Alain d’Issy qui se déballonna. Il assista à une audience en 1979 où il s’aperçut que Badinter était plus fort que Faurisson. Le professeur parla de vérité historique, mais ultragauche chie sur vérité universitaire.

C’est plus tard, en 1986, qu’Alain se lança dans le combat réviso en partant du principe qu’il ne faut pas trop frapper le bourricot. Il est maintenant prolétaire. Il maudit les nantis Dieudonné, Soral, Zemmour et consorts. Aucun gibet ne sera trop doux pour eux.

Ultragauche passe pour tendre et poétique. Nenni. Elle a explosé le commissaire de police d’Issy d’un coup de pied au ventre (fouetté droit), liquider Soral est pour elle amuse-gueule.

Pierre Guillaume est chic type. Fils d’officier supérieur lorrain il adore Jeanne d’Arc, nous aussi. Nous ne l’avions jamais dit, mais c’est fait.

Alerte, vues des States explosent celles de France à huit heures du mat’. Cow-boy comprend brute épaisse mais pas géographie. Pour lui, Issy et Sèvres sont pareils, c’est sud-ouest de Paris. Il est ravi de voir deux révisos s’entretuer, un vrai et un faux. Il parie : qui sortira gagnant ? Le vioque de 64 ans ou le « jeune » de 56 balais ? Entre Issy et Sèvres il faut choisir.

Approchent dix heures du mat’, vacher domine encore plus France. Bon, Issy conquis par les Romains, habitants du hameau adoptèrent noms latins. Le plus célèbre de nos aïeuls s’appelle Lucullus. Et remembrez qu’Alain ne ment pas. Bien qu’historien il verse parfois en littérature, c’est un de ses défauts.

Et en théâtre, contrairement aux nuls comédiens Macron et Faurisson, qui a loupé l’occasion. Fofo était blagueur, aspect méconnu de sa personnalité, il passait pour pince sans rire. Il joua au rabbin sur scène du Zénith, spectacle improvisé, dommage qu’il ne fût pas formé à académie du royaume d’Argot où on jase de rabbi plutôt que de rabbin. C’est règle, quand on tape sur le juif on hébraïse.

Argot est dit argó par les snobs de Judapest, jassznyelv, langue de voleur, par le menu fretin. Combats à Paris, Berlin et Budapest sont identiques. Vous avez chance de voir Issisois brandir drapeau de l’insurrection.

Hélas ! States arrivent toujours en tête des vues à 16 heures alors qu’amerloques sont supposés roupiller. Situation à peine corrigée à neuf heures du soir, France 22 vues, States et Canada 22, égalité. Car on aurait tort d’oublier Canada dans la péninsule nord-américaine. Nous savons, péninsule nord-américaine est locution rare et recherchée du géographe, mais Alain a sauté Sylvie Fradin dans sa jeunesse pour ne pas la citer. Elle était géographe douée, ses mains et sa langue branlaient merveilleusement le chibre. Elle était parachutiste, truc de mec.

Tu vois, Alain d’Issy n’oublie pas ivrisoisse. Issy et Ivry sont solidaires. Nous avons combattu pruscos en 1870-1871, nous avons souffert. Dulcinée Sylvie reste bien sûr dans le cœur d’Alain, si elle le lit qu’elle lui dise coucou.

Alain n’était pas formaté pour se lancer en combat réviso. Puis il a fait le boulot, mais il est innocent. Il n’a jamais mis les pieds à Auschwitz, ni à Kanada ni à Mexico, deux de ses quartiers. Pour lui ignorance est force, leçon enseignée par maître Big Brother. Alain a signé papier en Annales d’histoire révisionniste n° 1 mais il a triché, c’est Butz qui l’a informé sur la volonté d’Ernest Hemingway d’anéantir race boche par stérilisation. Guillaume, Guionnet et Butz sont de lointaine origine boche, tandis que le boche est partout comme on disoit en 1939. Bref, quand Alain cogne le boche il se bat lui-même. Autoflagellation disent les religieux.

Alain est-il supérieur à tonton Adolf ? Nous ne savons pas, mais plan de Hitler fut grossier et fautif. Il déclara tzigane inapte au travail, soit, mais juif apte au travail, quel scandale ! Plan de Hitler consista à faire construire routes du Reich par forçats juifs, quelle erreur !  Il a marché pour Mur de l’Atlantique, dont plus de 2 000 juifs de Belgique furent employés à la construction, mais ne confiez surtout pas marteau ou couteau au juif, car vous risquez de le voir planté entre vos omoplates.

Complot d’ultradroite viendrait d’être démasqué en France. Les conspirateurs auraient voulu tuer Macron. Bien, mais ultradroite est trouée de toutes parts comme le gruyère. Qui occira Macron à votre avis, ultradroite ou ultragauche ? Parieurs jouent ultragauche gagnante avec sa tactique du loup solitaire. Comme ça, aucun complice ni fuite, méthode Ravachol a toujours du bon.

Complot est archibidon. 6 hommes placés en garde à vue âgés de 22 à 62 ans, quatre mosellans, un isérois et un bretoc. Les gars se sont monté la tête sur toile, où ils ont cru que tout est permis. Voyez, ont-ils dit, Alain d’Issy trucide le juif du soir au matin, ou l’inverse, tout le monde lui fout la paix. Il accuse ultradroite d’être demeurée sans preuve, relevons le défi.

Mais Mosellan fut toujours quelque part opposé au Reich, son architecture étant romaine. Division SS Das Reich, coupable du massacre d’une grande partie des villageois d’Oradour-sur-Glane, comptait nombreux alsacos dans ses rangs, mais peu de Mosellans. Bref, le Mosellan n’a pas soutenu l’empire boche car il était flemmard.

Putois râle, il reproche à Alain de causer trop de lui, mais qui le ferait à sa place ? Pas son parrain Berger, montagnard, pas gardien de troupeau maudissant les écolos. Loup est son ennemi plus qu’ours. Ours est surnom d’un libraire réviso du quatorzième fabriqué en maison Poulaga, ancien d’Assas puis pompier au nom boche et tout le toutime. Lui et Alain ne sont plus inquiétés au plan judiciaire contrairement à Soral.

Haziza vient de faire saisir meubles de Soral, mais huissier lui a apparemment laissé son canapé, trop encombrant. Du coup Soral, sans doute au moins quart de juif comme Reynouard et Hitler, pleurniche.

Sur fable des visites amerloques du site nous avons notre idée. Elles seraient surtout celles de Johannes Schmidt. Plan, nous mettrons Schmidt et Nichols dans un bateau que nous enverrons au large avant de le couler. Les deux coupés ont découvert farce d’Auschwitz à Parisalem, à Jussieu pour être précis. Ils avaient pour mentor Alain d’Issy.

Imaginez Schmidt et Nichols dans un navire, ils vont se tuer. Ce sera guerre de classe, William étant coco jew-porkois, Jojo promoteur immobilier floridois. DGSI vérifie ces informations, elles sont vraies. Et pourquoi le monstre juif allemand Badinter épargne-t-il Alain d’Issy ? Parce qu’il avoue qu’il était le plus fort en 1979 face à Faurisson, qui n’avait malheureusement pas fait appel aux régiments de hussards en renfort.

Pourtant coquettes bandent pour le hussard. Alain soutient aussi que gibet est trop doux pour Dieudonné, Soral et Zemmour, mais c’est banalité.

Putois nous invite à danser Ravachole en commentaire, il a raison. Dansons la Ravachole, vive le son, vive le son de l’explosion ! Faure avait vu juste, brave Ravachol ayant tué avec une bombe.

Cher putois, fais plaisir au seigneur, dégotte la chanson « Madame Véto avait promis, Madame Véto avait promis, de faire égorger tout Paris, mais son coup a manqué, elle s’est cassé le nez, dansons la carmagnole… », car Ravachole est incompréhensible si on ignore carmagnole. Faure était sans doute F∴ comme de nombreux prétendus anarchistes, c’est vraisemblablement lui qui a fait en sorte qu’ouvriers chantassent faux à la fin. Son coup de la gonzesse allaitant son bébé sur la photo aussi ne passe pas. Si tu obéis tu seras promu grand putois ou putois d’honneur. Putes te jalouseront. Je ne parle que de celles du coin que je connais, car il y a putains à Issy, c’est spécialité locale.

Surtout que l’hôtel cinq étoiles de Saint-Étienne ouvrira d’ici deux ans avec vue imprenable sur Paris. Putains seront ravies. Alembert deviendra rue putassière et Alain proxénète, boulot rapportant beaucoup plus que SS (Sécurité sociale pour ceusses qui n’auraient pas compris).

Bonne idée serait d’enseigner Ravachole à brute épaisse d’ultradroite Frédéric Chatillon, ch’timi un quart bretoc, païen exhibitionniste quand il est en chaleur. Je m’en porte garant. Il est presque d’accord sur tout. Sur les magistrats vendus, les sénateurs gâteux, les députés véreux, les financiers ventrus, les généraux couchés, mais pas sur mort à la bourgeoisie ! car ultradroite défend au bout du compte intérêts de bourgeoisie. Alain n’a d’ailleurs jamais tenu pareil propos car dès l’instant où il y a bourg il y a bourgeois, nom nullement péjoratif.

F∴ Faure est allé trop loin en prêtant ce propos à Ravachol. Bah ! Faure était peut-être aussi excessif que Faurisson. Alain croit se souvenir que Faure fut membre du Grand Orient de France, mais sa mémoire est gruyère comme celle d’ultradroite.

Pis, Alain exagère, Ravachol aurait été truand et faux-monnayeur. Son nom de naissance aurait été juif allemand, Königstein, Pierre-roi. Qu’anarchistes aillent se faire foutre ! Mais nous pourrons danser la Ravachole, Chatillon et Alain. Entre faussaires nous nous entendons, surtout que Châtillon se trouve à quatre coups de pédale d’Issy. Nouvelle exagération, râle Jacques Moulin, car il y a légère pente et près de deux kilomètres avant d’arriver d’Issy à Châtillon, qu’Alain se foute ses quatre coups de pédale où je pense !

Eh oui, il y a gens vulgaires à Issy, surtout aux Moulineaux. On ne peut rien y faire. Mais nous disposons maintenant de la carmagnole grâce au doubleplus putois, merci. Putois dit à Alain qu’il lui envoie carmagnole pour lui faire plaisir, le gueux le remercie.

Réécriture d’histoire, il y eut d’abord carmagnole puis ravachole, à écouter dans cet ordre. Carmagnole cause de tout Paris, Ravachole du grand Paris, en infraction avec grammaire car toute ville est féminine en françois comme en rosbif. Alain parle certes d’Issy au masculin, mais il cause de l’antique hameau parfois appelé villa. Villa, de genre féminin, il n’y a pas besoin d’avoir appris laborieusement latin comme Faurisson  pour le savoir.

Faure se prénommait Félix, nom de chat féminin en rosbif. Il cause d’l’explosion, barbarisme car on parle de l’explosion en françois et en bas bretoc. Tu vois, putois, Issy soutient Nantes, pas seulement Ivry-sur-Seine.

Brigandes sont nées pour chanter Carmagnole et Ravachole. Bien sûr elle tiquent sur mort à la bourgeoisie car elles rêvent de devenir bourgeoises. Allez les filles, Issy vous adore. Vive le son du canon ! est magnifique.

Révisos gagneront, si ce n’est déjà fait, avec le sentiment. Petit Alain est fol amoureux des brigandes qu’il invite dans son patelin tandis que filles braillent, comme toujours, dans la rue. Grand putois est d’accord avec Alain, il est partisan de lessiver Macron. Sondage d’opinion s’impose en société démocratique, demandez aux gens s’ils sont favorables à exécution de Macron. majorité dira sans doute oui, même si ce choix n’est pas chrétien. À l’exception des musulmans bien sûr, moitié de  l’électorat d’ordure Mélenchon.

Vous vous demandiez peut-être ce qu’ultragauche pense de Mélenchon, elle est prête à le zigouiller. Honneur et fidélité.

28 octobre 2018

AVOIR AME ET PUIS MOURIR

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 15:45

Issy n’a rien créé, sauf l’Association contre la mutilation des enfants (AME) dont Alain rédigea les statuts. Conformément à loi maçonnique il s’entoura de deux antisémites, Didier Diers et Xavier Valla pour ne pas les nommer. Valla à ne pas confondre avec Vallat, célèbre collaborateur.

C’est Yann qui nous a mis puce à l’oreille, encore prénom bretoc. Le dunkerquois boulognois Diers, trésorier de l’association, ramassa d’abord fric, c’était moitié-moitié. Le colporteur-esclave de l’association touchait 50 % des gains, le trésorier 50 %. Hélas ! le colporteur est mort prématurément, il s’est suicidé, puis Diers s’est mis à vendre poulets sur les marchés.

Presque tout ce que raconte Alain est exact. C’est son tort, il ne ment pas assez. Valla s’est blessé shabbath 16 septembre 1989. Il s’est cassé le bras en voulant sauter une barrière de Montpar’. L’échalas, près d’1,85 mètre, n’a eu que ce qu’il méritait. Pour mémoire, nous avons lancé ultimatum à youtrerie ce jour-là à la suite de la tentative de. meurtre présumée de Faurisson. Nous étions moins de dix, tous masculins, aucune femelle. Peut-être 6, nombre sacré du mage chaldéen. Nous avons ensuite attaqué Saint-Germain-des-Prés sans Valla, à l’hosto

Affaire des coups et blessures volontaires portés sur la personne de Robert Faurisson le 16 septembre 1989 à Vichy ne sera jamais éclaircie. Et pour cause, les trois malfaiteurs bossaient sans doute pour le renseignement français. C’était La Francisque qui régnait à l’époque, autrement dit François Mitterrand, depuis toujours adepte des coups fourrés et de magie noire. Or Moscou venait de dire son intention de communiquer les registres de décès d’Auschwitz en sa possession à la Croix-Rouge internationale. Ce qui revenait à donner raison à Faurisson,  alors que France reposait sur le mythe de Résistance.

Nous apprenons avec retard qu’une fusillade a éclaté dans une synagogue ou à proximité du bâtiment à Pittsburgh. 11 juifs auraient été tués selon Frannceinfo tandis que le tireur âgé de 46 ans s’est rendu à la police. Il est yankee, d’où l’embarras de l’estabishment. Robert Bowers, barbu au teint pâle de forte corpulence a également fait 6 blessés dont 4 flics. Il est passible de la peine de mort que souhaite voir appliquer Donald Trump dont la fille s’est convertie au judaïsme.

23 octobre 2018

FAURISSON HERISSON

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:49

Robert Faurisson (1929-2018) est décédé à Vichy dimanche 21 octobre d’un arrêt cardiaque. Toutefois le malheureux avait dit son intention de se suicider après la mort de sa femme en perdition. En se jetant sous un train, tic littéraire, car Faurisson fut agrégé des lettres, littérature autorisant à dire presque tout et n’importe quoi.

Hypothèse à rejeter puisque Faurisson serait subitement mort dans le couloir de son domicile de retour d’un voyage en Grande-Bretagne selon sa sœur Schleiter, d’où plusieurs observations. D’abord avion est peut-être responsable de son décès, car périlleux pour personne âgée au cœur fragile, en particulier décollage et atterrissage. Ensuite, quand vous êtes maudit, touchée, votre famille est souvent divisée, c’était le cas de celle de Faurisson ; or sa sœur Schleiter, qui ignore histoire et littérature, est fanatique du professeur. Selon elle il a toujours eu raison. Enfin D, nommé G en englo-germain, aurait destiné Faurisson à belle mort.

Littérature est contraire à histoire en théorie, dont archéologie fait presque figure de science exacte, mais ce n’est qu’impression car l’archéologue français est prié de vénérer déesse Raison, tandis que ses homologues anglo-américains ne négligent parfois pas le sacré. Puis l’historien verse en littérature ; comme un romancier de façon plus ou moins paroxystique, il défend idéologie.

Cas de Valérie Igounet, éphémère vedette historienne d’Institut d’histoire du temps présent, cercle cabalistique, est éloquent. Temps présent est mauvaise traduction de contemporain en germain. Temps présent est instantané, une seconde après son histoire est différente. Igounet s’est singularisée en étudiant vie et œuvre de Paul Rassinier puis en insistant sur le rôle décisif joué par partie d’ultragauche dans le soutien du professeur à partir de 1978.

Il y eut pourtant désaccord entre Faurisson et révisos d’ultragauche. Le fonctionnaire épargna toujours État français pour sa responsabilité dans le montage holocaustique, car gouvernement provisoire et justice militaire française jouèrent rôle capital dans la construction de la chambre à gaz d’Auschwitz, prix à payer pour sceller alliance des rares gaullistes et des cocos.

Au dix-neuvième siècle on parlait des socialistes utopiques. Ultragauche n’apparut en Europe qu’au lendemain de la première guerre mondiale, gens de ce courant de pensée étant révolutionnaires souvent de tendance conseilliste antibolchevique. Puis il fallut attendre les années qui suivirent la deuxième guerre mondiale pour qu’ultragauche pointât le bout de son nez en France. D’abord en parcourant la terne revue Socialisme ou barbarie, puis la somptueuse à l’époque Internationale situationniste qui mettait l’accent sur le sentiment.

À ce sujet, plusieurs fois attaqué, Faurisson ne cachait pas sa peur, condition indispensable pour être courageux. Il aimait aussi blaguer. C’est lui qui a inspiré l’auteur inconnu de la bande dessinée révisote antijuive distribuée à Lyon avant le procès Papon. Il lui est même arrivé de se libérer au palais de justice de Paris entouré d’amis. Il commença par désigner un jour un « criminel », avant de lui donner coup de grâce en assurant qu’il est breton.

Idem avec le preux dessinateur Konk au lendemain de la publication de sa bande dessinée révisote. Adepte du syllogisme Faurisson assura que Konk n’avait rien compris aux arcanes du révisionnisme historique, autrement dit il avait tout compris.

Faurisson était en quête de postérité, il a atteint son but. Bref, il était hérisson à la fois pour ses ennemis et pour ses amis.

Il trouva mots justes au crépuscule de sa vie. Il cita la fameuse phrase d’Arno Mayer : les preuves de l’existence des chambres à gaz son rares et douteuses, dans la version du traducteur traître de l’édition française de son livre. Faurisson corrige. Selon lui ireliable signifie merdique en droit anglo-saxon, mot qu’Alain d’Issy eût rendu par décousu. Question de standing, car Mayer est historien américain s’étant concentré sur Auschwitz, fleuron des CC.

Auschwitz est territoire rêvé de l’historien, qui trouve tas de documents. Rien à voir avec l’architecture tripartite des antiques temples de Mésopotamie qui posent questions beaucoup plus compliquées. Car homme était semblable à nous il y a cinq millénaires, tandis que FF∴ n’ont rien inventé avec leurs trois points.

Vulgaires antirévisos n’arrêtent pas d’éjaculer en ce moment, mais pape de chapelle révisote est mort, vive le pape ! Robert, surtout pas l’infâme jésuite François. Dans leur protocole sages de Sion prétendent que seuls jésuites auraient pu leur résister. Mensonge, car Compagnie des missionnaires de Jésus fut vite instrumentalisée par requins de finance juive.

Dernière figure de proue de la chapelle que Faurisson ? Nenni ou peut-être. Nature ayant horreur du vide il sera remplacé. Vieille garde vit toujours, Berclaz, Butz, Graf, Guionnet, Mattogno pour ne citer que les meilleurs, en abandonnant Plantin et Reynouard aux pâquerettes bien que de race françoise ou en partie assimilée. Tirons à boulets rouges sur gouvernement provisoire et justice militaire française. Aucun risque, tous leurs représentants ou presque de 1945-46 sont morts.

Deux gardes suisses sur cinq noms cités, c’est trop, le sous-officier juriste Berclaz et l’officier polyglotte Graf. Forcément, nous fouillons les fonds de tiroir. Professeur d’université d’ingénierie Butz est fortiche, mais il n’est plus tout jeune, nous le voyons mal jouer les Don Quichotte. Mattogno étant de formation militaire à rejeter, ne reste plus que le petit Guionnet, honneur d’Issy.

Sa cote est en hausse. Selon l’Issisois il est héritier de Faurisson, avis que ne partage pas Schleiter. Il est interpellé, filmé aux Hauts d’Issy par indigène. Feignant, sa miresse indochinoise étant sans doute mourante, il va dorénavant à l’hôpital Suisse, à côté de chez lui, consulter charmante Grecque jasant impeccablement français, même si elle ignore ancien et moyen françois. Elle est sans doute S∴ de petit grade.

Comme souvent, Alinou s’est peut-être planté. Elle connaît le balai des sorcières, sans doute aussi ronds de sorcière, mais apparemment pas Alembert. C’est pourtant dans sa rue qu’Alain eût dû inviter Herr Professor Faurisson pour jaser du slang, cant dégénéré, argot rosbif. Là fut vocation de Faurisson, mais il a voulu causer d’histoire, science tordue à ne pas mettre entre toutes les mains. Résultat, il s’est brûlé les doigts, mais ses éclaircissements sur amerloque contemporain de youtrerie demeurent.

Juifs allemands Robert Badinter et Serge Klarsfeld feignent de se réjouir de son existence car il leur a donné grain à moudre. Nous aussi, car Faurisson a brandi étendard antijuif comme l’avaient fait le socialiste utopique Fourier, les anarchistes Proudhon, Bakounine, etc.

24 votes excellent pour ce papier. Vieux con nantois, mot rimant avec putois, y a ajouté sa photo en rubrique j’aime. Ancien agent des RG présumé, il en connaît un rayon sur littérature ultragauchiste. Demandez au poulet du coin ce qu’il pense d’ultragauche. Rien, sinon qu’il s’agira de la détruire si on le lui ordonne. Bref, il faut être couillu pour se dire réviso d’ultragauche.

Mais hommage est rendu à Faurisson, pas au paltroquet. Paltoquet ou paltroquet, deux mots en usage. Comme tu veux tu choises, dit-on en bas Issy. On dit gnoul à Paris, préféré à bougnoul, voyez que nous nous informons sur parlers provincials. Mais c’est nous, Issisois qui défendons Paris contre les étrangers. Vous pouvez dire à Alain va te faire enculer par ta Grecque, il ne bronchera pas, il sera plutôt réjoui, mais surtout pas Faurisson tête de con.

Faurisson nous observe du paradis. Il regrette d’avoir été vache avec son supporteur Guionnet, fidèle à cause antijuive. Faurisson a toujours feint d’être politiquement correct, mais son meilleur suppôt, ou zélote, assure qu’il était antijuif pur jus. Et ne nous poussez pas à dire que chambres à gaz sont trop douces pour le juif.

Boches hitlétriens avancèrent en terrain conquis en France, pays où presque tout le monde était antijuif à l’exception de quelques zazous. Et nous annonçons mode à venir, jeunes filles se diront bientôt couillues si ce n’est déjà fait.

Véhémente Laura rouspète, à l’entendre elle est couillue depuis sa naissance et va jusqu’à dire Issisois tête de noix. Insulte satanique, même si rue des Noyers fut longtemps artère de l’antique hameau d’Issy. Elle s’appelle maintenant rue Émile Dolet puis avenue Jules Guesde, autrefois rue du Simetier. Et parquet de Nanterre fut rusé lors de la dernière garde à vue de Guionnet, il livra la victime au capitaine de police bretoc Lebec. Pas une goutte de sang ne fut versée.

Guionnet était expert en affaires de presse contrairement au pitaine. C’est lui qui fut le plus embarrassé. Son boulot consiste à serrer petits voyous, pas historien de la butte. Il a tout de suite pigé coup de rue du Simetier. Bref, antique hameau d’Issy est surplombé par église Saint-Étienne que respectent païens, comme rue Dolet et du chevalier de la Barre, car nous fûmes d’abord païens. Au nord du hameau se trouve hôpital Suisse avec sa magnifique miresse Anna que nous appelons Anne Hellas. La Hellène, dont Alain est tombé fol amoureux, est blonde. Au sud, ancien château du duc de Conty dont il ne subsiste plus que partie de porte d’entrée et pigeonnier, pigeon ayant précédé poste. Rumeur court que Conty aurait été influencé par jansénisme, mais elle n’est pas prouvée.

Vous pouvez jaser d’Issi au lieu d’Issy, c’est autorisé, mais surtout pas d’Ici, casus belli. Alain a failli étrangler un corsicaud-bretoc lundi pour cette raison.

À école primaire, cancres et élèves doués appelaient Faurisson Hérisson, et il fallut attendre l’an 2018 pour qu’un vieux con, presque gâteux, l’appelât à nouveau Hérisson. Même le singe traumaturge Dieudonné n’a pas osé le dire.

14 octobre 2018

CHIE LALA

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:41

Tout ou presque est faux sur toi en toile et en presse, tu décourages les meilleurs. Viens à Issy, nous taillerons ton blason.

Tailler le blason de quelqu’un ou coudre le veston qu’il portera dans son linceul sont formules imagées. Tu es cadavre Lala, Leiche comme on dit en boche, car tu lèches le cul de Macron, voleur, escroc et braqueur.

Il nous a fallu longtemps pour t’appeler Lala, mais il n’est pas sûr que tu préférasses être dit L’Allah car tu as peut-être sang juif. Après avoir vécu un an et demi à La Madeleine, ta mère, toi et ses deux autres enfants ont habité aux Hauts d’Évreux, quartier chic. Puis tu as loué ou possédé le grand appartement Bouygues Bas Issy depuis l’âge de 19 ans, d’où vient ton fric ? Pèze parle dit parfois le Magyar.

Presse ment car les deux victimes de la rue Mouffetard n’étaient pas manifestants, elles célébraient anniversaire de leur rencontre à Thessalonique il y a six ans. Mais Georgios, 29 ans, aurait pris coup de matraque par un CRS zélé au membre supérieur, résultat il lança bouteille sur ses agresseurs, tandis que sa grosse Anne leur balança peut-être cendrier avant de leur faire doigt d’honneur.

Anne, 31 ans, est graphiste de banlieue.. Georgios bosse depuis quatre ans en restauration à Paris. Il jase françois avec accent grec, comme Jane Birkin, toujours britishe.

30 septembre 2018

MAROINE BENALLA

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 07:22

Il aura fallu attendre mi-septembre pour que BFM se procurât bulletin de naissance du sinistre sire prénommé Maroine que sa mère fit franciser. D’où on suppose que Maroine, parfois écrit Marouane, signifie Alexandre.

Son père aurait vainement tenté trois fois de l’enlever pour l’emmener au Maroc, dommage qu’il échouât. Il serait docteur en chimie, diplôme délivré au Maroc dédaigné par entreprises françaises, car on comprend mal que lui et sa famille habitassent une ZUP.

Conditionnel et subjonctif parfait s’imposent car tout le monde ment dans l’affaire depuis le début. À commencer par salope Anne Chemin, branleuse du Démon. Zemmour a raison, plus femmes ont pouvoir plus c’est décadence, politique n’étant pas affaire de sentiment et d’émotion, sinon nations sont vouées à disparaître. Voyez photo de Laura se faisant braquer à son insu près de Châtellerault avec trois gardes du corps de Macron, ils sont tous allogènes.

27 septembre 2018

MAROINE LELANDAIS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:15

Maroine Benalla et Nordahl Lelandais sont coulés dans même veine. Comme presse, tous deux mentent comme ils respirent. Idéal est de les placer dans la même cellule, s’ils s’entretuent tant mieux, cela passera à la rubrique pertes et profits d’administration pénitentiaire et réduira déficit de France. Jour d’internement de Lelandais en hôpital psychiatrique coûte près de 1 000 euros, de détention de Benalla à l’isolement près de 500 euros. Car il faudra l’y placer vu qu’il pourra être tué par taulards, soit en sa qualité d’agent présumé d’Israël, soit comme superflic privilégié.

Faites les partager même cellule, leur cohabitation ne durera pas longtemps avec leurs egos surdimensionnés incompatibles. Revision joue Lelandais gagnant parce que mieux formé aux sports de combat et n’ayant rien à perdre. S’il sort de taule au bout de 25 ans il pourra encore se faire descendre, surtout que peuple n’aime pas qu’on le traite d’oublieux. Soupçonné d’avoir tué fillette, il est criminel contre l’humanité pour le matard.

Pourtant ce n’est pas sûr. Après que squelette de Maëlys eut été trouvé, médecins remarquèrent vite sa fracture de la mâchoire, et Lelandais a avoué en février l’avoir giflée, ce qui aurait entraîné sa mort. C’est d’autant plus étonnant qu’autopsie approfondie a révélé que visage et crâne de la gamine comptaient plusieurs fractures. Aussi Lelandais a changé de version, il assura avoir porté 4 ou 5 coups au visage de la victime vendredi. Puis il déclara s’être aperçu de la mort de la victime à Domessin, près du domicile de ses parents. Il aurait déposé le cadavre au bord d’un chemin, dans un cabanon dit-il en février, avant de retourner à la fête de mariage de Pont-de-Beauvoisin pour se forger un alibi. Possible mais pas sûr.

Au volant, Lelandais aurait giflé Maelys d’un revers de la main car elle lui demandait de faire demi-tour et commençait à crier, ce coup d’un boxeur aurait dû suffire à la faire taire. Dans une zone commerciale peu fréquentée à cette heure, où il se serait arrêté, croit-on deviner, car on ne donne pas quatre coups « violents » à la tête de sa victime en conduisant. Benalla est surnommé Raimbo, pourquoi pas Lelandais superman ?

Autre hypothèse, Lelandais aurait accompli sa mission et livré son colis à membre d’un réseau pédocriminel pour la sacrifier la nuit d’équinoxe, date sacrée dans les cercles satanistes. Coutume, chacun frappe enfant sacrifié, ce qui renforce loi du silence. Autre piste possible, il y aurait eu au moins un dix-huitième passé ou présent parmi les tueurs, or Puteaux, qui porte bien son nom, a filé liste de ses affidés au ministre d’Intérieur. Éventuellement des juges, des officiers de gendarmerie, etc., sont coupables, car il y a beau linge dans cérémonies sacrificielles d’enfants.

Selon inistrette de Justice Lelandais est seul coupable, elle ferait son boulot en couvrant le réseau.  D’autre part, son patronyme est suspect d’être d’origine juive car nom d’habitant d’une région. Ce que semble confirmer comportement de son père qui, bossant pour une entreprise scandinave, donna prénoms scandinaves à ses deux fils. Comme attitude de son frère Sven qui, après avoir juré Nordahl innocent, joue à présent carte victimaire en Parisien, où il dit en substance Nordahl est mon frère et je n’en ai qu’un, tactique typiquement juive.

Laquelle fut adoptée par Benalla qui pleura en JDD sur son enfance malheureuse. Il dit : « J’ai grandi avec ma mère, mon petit frère et ma petite sœur dans 15 mètres carrés à La Madeleine, une ZUP d’Évreux. La fenêtre donnait sur la maison d’arrêt, on s’habillait au Secours populaire. » Snif, snif. Puis la feuille nous apprend que sa mère est venue du Maroc en 1980 pour étudier chimie, qu’elle passa CAPES, concours auquel elle échoua, avant d’enseigner maths au collège, et que son père était violent.

Mari battant sa femme est souvent alcoolique, ce qu’a cru pouvoir déduire Revision. Puis le voyou dit de son père : « Je ne l’ai pas connu. Il a essayé de m’enlever trois fois. On a dû me cacher chez ma tante. » Mensonge possible car c’est facile pour un père d’enlever son fils en zone à urbaniser en priorité.

Même comportement de Benalla et Lelandais. Mis au pied du mur ils avouent partie de leurs crimes mais inventent nouveaux mensonges. Combats de coqs sont autorisés dans le nord, qui permettent de développer race animale, que diriez-vous d’un affrontement opposant coqs Benalla et Lelandais ?

Benalla aurait été initié à Pisan, Grande loge nationale française, en 2017, tout le monde semble s’accorder là-dessus. Secte terroriste, Pisan est régulière car affiliée à Grande loge unie d’Angleterre. Avantage, vous pouvez vous balader à Londres en compagnie de fichés S MI 5 ne vous emmerde pas.

Dernier rebondissement dans les affaires Benalla, il y en a presque tous les jours, son baveux Laurent-Franck Liénard aux noms d’origine étrangère apparemment bochine jette l’éponge, il a annoncé mercredi qu’il ne défendra plus Benalla, truc rarissime. Il arrive parfois que l’accusé répudie son avocat comme l’a fait Alain d’Issy, mais presque jamais l’inverse. Anecdote, juge Monfort s’étonna qu’Alain dît répudier au lieu de destituer en jargon politiquement correct, mais choses sont là, Liénard répudie Benalla.

Les trois jugettes d’instruction seront sans doute là pour interroger le prévenu, menteur professionnel vedette. Résultats de son expertise psychiatrique ne seront peut-être pas connus, mais Benalla est malade mental dangereux. Deux solutions pour les jugettes, ordonner son placement en hôpital psychiatrique ou suggérer au procureur Molins, encore en poste, d’envoyer Benalla en détention préventive.

Audition reportée, peut-être que renoncement de maître Liénard était dilatoire et avait cet objectif. En même temps parties civiles contre Benalla s’accumulent. Khélifa, 36 ans, quatre jours d’ITT à la suite des violences commises par Benalla et Crase au Jardin des plantes, vient de se constituer partie civile, gars et fille de 24 et 25 ans envisagent de l’imiter tandis que rats quittent le navire.

Ancien avocat de Benalla, mais aussi deux chouchous de Macron, Castaner et Collomb. Castaner a pigé que le moment est venu de jouer perso’. C’est lui qui a suggéré de destituer Macron, excellente idée, dont il rêve de prendre la succession. Soi-disant autoportrait de Benalla pris près de Châtellerault le 29 avril 2017 l’a fait craquer. Sur radio CIA Europe 1, il juge que la bêtise n’a pas de limite et comportement de Benalla idiot, sous-entendu Macron en est responsable, car c’est lui qui a fait du voyou son intime, décision dont il dit assumer entière responsabilité, sa destitution s’impose.

C’est différent pour F∴ Collomb qui pleura de joie le soir d’élection de Macron. Il juge que Macron ternit honneur de sa secte. C’est certain, profane en arrive même à recorder toutes les horreurs et abominations de Veuve.

Page suivante »