Alain Guionnet – Journal Revision

31 juillet 2018

VOYOU MAROCAIN

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 02:22

Affaire Benalla est tempête dans un verre d’eau dit ignoble Macron, archifaux car c’est le dictateur qui l’a diligentée. Benalla n’était pas en congé le premier mai, il agissait sur ordre du président mégalomane, car c’est Emmanuel qui appela Alexandre été 2016 pour qu’il vînt à son service.

Il y voyait bonne tactique car voyou sarrazin lui est totalement soumis en théorie jusqu’à sa mort, alors qu’il se méfie des flics et des gendarmes dont certains passent du côté de l’insurrection quand elle se produit, règle jamais démentie (voyez Syrie). Surtout peu après manifestations des flics courroux qui en ont marre d’être assaillis par racaille allogène que juges remettent souvent en liberté.

Rappel de la manif’ du premier mai, remarquable mise en scène. D’abord avec les 2 000 hommes en noir qui firent longtemps face aux CRS sur le pont d’Austerlitz équipés et disciplinés. DGSI avait annoncé leur présence mais croyait qu’ils fussent moins nombreux. On trouvait de tout parmi eux, gars formés au combat armé, types des beaux quartiers, fonctionnaires, cadres, diplômés d’études supérieures, femmes et étrangers. Parmi les plus durs, certains sont passés au grand banditisme, de la barre de fer à la kalachnikov.

Leur nombre de 2 000 fut estimation retenue le soir de la manif’, est maintenant réduit à 1 200, plus proche de la prévision fautive de DGSI (près de 800). Mais regardez les images et songez que tous les gars en première ligne lors des combats n’étaient pas vêtus de noir.

C’est connu, mais moins l’opportunité de leur démonstration pendant que Macron voyageait en Australie. Or le groupe Black Blocks fut fondé en Australie, où il est légal. Ruse de DGSE, qui a cru qu’elle allait ainsi favoriser négociation de contrats par France avec Australie, rôle du président étant représentant de commerce. C’est possible. Alain a tout de suite senti qu’il y avait anguille sous roche.

Comme dans la répression policière ayant suivi. Officiellement trois blessés légers dont un CRS ayant pris pavé dans le dos, bravo ! Bien sûr plus en réalité, le gars de Contrescarpe s’est vu délivrer ITT de six jours pour raideur cervicale et hématomes au corps. Rien de sérieux, sauf que ses blessures montrent la nullité de Benalla en sport en général et en sécurité, car on ne touche pas quelqu’un à la nuque, c’est trop dangereux. En outre Benalla n’a pas su faire balayette à la fille, quelle nullité !

Forcément, l’arrogant melon est intrigant fils à maman. Identifié djihadiste par Alain d’Issy il y a un an, sa politique et sa carrière sont celles d’un serpent. Il répond à l’observation du Démon on vous taxe d’arrogance… : « Non, je n’ai pas le melon. » Deux interprétations possibles. Soit l’arrogant porte chapeau melon, mais cette coutume est peu répandue en France, soit il évoque le melon, mot inventé en 1962 au plus fort des incidents d’Algérie pour déshumaniser le bougnoul.

Bicot ou bique, raton, petit rat, sont noms de bêtes ayant cerveau, mais pas le melon. Quant à bougnoul, mot le plus outrageant pour la colonie marocaine d’Issy, il est tiré d’un dialecte local. Il semble avoir signifié noir. Or noir a deux acceptions en kabyle, nègre et esclave.

Vient enfin barbe de l’intrigant. Il l’a rasée à la fin de sa garde à vue « pour ne pas être importuné » écrit Démon. Mais il n’en a pas l’habitude. Du coup, il est venu à son entretien de mercredi avec barbe de deux ou trois jours. Résultat, on voit que son visage est légèrement bouffi tandis qu’il devient de plus en plus adipeux. Ce qui peut sembler surprenant pour un homme de 26 ans, mais pas quand on sait qu’il n’a jamais fait de sport et a peur.

Vendredi matin, au tournage de son entretien de 12 minutes pour Tf1, Benalla arrive bien rasé. Sur les conseils de son avocat il est allé chez un barbier et porte lunettes de vue bidons afin de passer pour intellectuel. Résultat 4 millions de spectateurs, un succès. Avant de jouer carte victimaire en JDD, où il ne nie pas être intervenu 3 heures avant au Jardin des plantes. Son père était violent, d’où son divorce avec sa mère, il aurait tenté trois fois de l’enlever. Deux observations à ce sujet, le bougnoul tape plus souvent sa femme que le François et tel père tel fils.

Enfin, c’était prévisible, nouveau film des brutalités de Benalla au Jardin des plantes vient d’être découvert. Cette fois, un officier de police de Macron pourrait apparaître en compagnie des deux soudards, le major Mizerstki, mais c’est trop tôt pour en causer, Issy étant ville de province, seulement capable de faire sauter courant haute tension de gare Montparnasse et d’abriter BFM, chaîne de propagande juive.

Or les coups de Benalla ne passent pas pour le juif. Comme tout le monde le sait frontière est poreuse entre voyou et djihadiste. Essayons de nous mettre dans son caillou, il sait peut-être que Benalla est à rattacher aux Frères Musulmans de tradition à la fois progressiste et chariatiste, à l’instar de Ramadan. Que Macron protège le pédocriminel, le juif s’en fout, mais qu’il confie sa sécurité privée et donne tas de prérogatives, comme l’accès au secret-défense et passeport diplomatique, à un chariatiste présumé le choque. Il a raison.

Lien entre les deux films des brutalités des deux barbouzes au Jardin des plantes, ils bossent pour République en avant, le melon comme mercenaire nanti, le gendarme réserviste élyséen comme homme de main salarié. Premier film de 6 secondes fut saisi puis reconstitué grâce à la carte mémoire, censure pouvant être ajoutée aux accusations des victimes. Second film de 30 secondes fut tourné de plus loin. On y voit un gars traîné sans ménagement par les barbouzes, chacune le tenant par un bras. On ne voit pas en revanche si la victime est menottée dans le dos.

Autres images sont parvenues ensuite. On voit Benalla capuché boulevard de l’Hôpital, il craignait d’être identifié, en compagnie de Crase et de Mizertski, mais aussi d’un préfet de police de Paris sur un cliché autre que Del Puech, car il y en aurait deux, cela confirme que Benalla agissait avec l’aval de Macron.

CRS avaient reçu l’ordre ce jour-là de donner coups de matraque dans les jambes des récalcitrants, car il ne s’agissait pas de rejouer mai 68. Pas de coup porté à la tête, canon à eau et gaz lacrymogène faisant gros du boulot. Règle n’ayant pas suffi à Macron. Chemins de fuite ou d’évacuation des manifestants avaient été prévus dont Jardin des plantes car police ne pouvait ni blesser ni interpeller dizaines de milliers de personnes. Plan s’est bien déroulé, sauf que deux chefs d’équipe ont commis bavures.

Le chauve Vincent Crase, 45 ans, chef d’escadron réserviste, grade de gendarmerie correspondant à commandant, officier salarié de sécurité de République en marche, Alexandre Benalla, 26 ans, lieutenant-colonel réserviste de gendarmerie totalement bidon. C’est Benalla qui appela Crase à le seconder. Quant à République marche en avant comprenez Macron Emmanuel.

Droite française est réputée la plus bête du monde, elle rivalise avec extrême-droite. Supposons insurrection victorieuse, hypothèse de plus en plus envisageable, France sera ingouvernable. Seule possibilité, interner malade mental Macron en psychiatrie et le traiter sous hypnose, le persuader qu’il n’est ni Jupiter ni Napoléon, et le remplacer par Christophe Castaner, délégué général du parti majoritaire, homme brillant.

Ancien socialiste, secrétaire d’État chargé des relations avec le parlement, Castaner est méridional né en 1966. Mauvais élève, il décroche son bac à l’âge de 20 ans en candidat libre avant d’étudier le droit, filière non sélective, tout en gagnant argent facile au poker. Porte-parole de Macron lié au capital financier, il aurait été victime d’une tentative d’attentat, comme F∴ Mélenchon, ourdi par militants dits d’extrême-droite.

Collomb juge ce projet bidon, il a sans doute raison. Que deux ou trois pelus fachos, cinq dans ce cas, tirassent plan sur la comète est possible, mais assassinats politiques sont depuis longtemps œuvres de professionnels, tantôt rétribués par réseau pédocriminel tantôt par service secret.

Macron a bien joué en nommant vieux loup lyonnais Gérard Collomb ministre régalien d’Intérieur pour plusieurs raisons. D’abord il n’a pas reproduit même erreur que Chirac qui nomma son ennemi juré à ce poste le fourbe Charkeuzy, qui n’eut de cesse de comploter contre lui. Seule explication possible, Chirac serait d’origine marrane tandis que Charkeuzy est de mère juive ottomane. F∴ en revanche, Collomb est formé à loi du silence et sait mentir au profane. Il assure par exemple qu’il ne connaît pas Benalla, pourtant il le tutoyait. Macron a donné à Collomb l’illusion d’avoir un avenir, ce qui fait de lui fidèle toutou.

Création de son gang de députés fut elle aussi bonne idée. Vous êtes néophyte en politique ? Peu importe, vous serez élu député car nous fabriquons homme nouveau. Avec féminisme, quelle horreur ! en respectant parité comme salope Marine Le Pen. Du coup, ses courtisans s’imaginent avoir pouvoir bidon. Parmi eux, certaines femelles sont folles de lui, surtout qu’il est impuissant. Or de nombreuses putes préfèrent avoir proxénète eunuque.

Brillant Castaner ? C’est douteux. Il lui est arrivé de répondre au moins une fois à une question au sénat je ne sais pas, signe d’intelligence selon Revision. Contrairement à l’escroc ou au petit voyou qui veut avoir réponse à tout, comme Benalla, qui se croit malin sans s’apercevoir qu’il s’enfonce en mentant comme il respire.

Il y a hiérarchie chez les voyous. Le grand voyou parle peu et ne balance pas, tandis que le voyou se perd dans ses contradictions. Il a sorti bobard, c’est prouvé, il en invente un autre. Or Benalla semble appartenir à une troisième catégorie, celle des tout petits voyous. Fruit de son éducation par sa mère qui le disait génial ? C’est sans doute en partie vrai.

Ses sornettes sont du niveau Bois d’Arcy. Explication pour le profane : maison d’arrêt de Bois d’Arcy fut construite à titre provisoire sur un marécage renfloué. Vous y voyez mouettes, rares dans la région, et moustiques pullulent quand vient la saison. Il faut sans cesse rafistoler les bâtiments car sous-sol bouge. Nombreux matards y racontent histoires à dormir debout, ils s’entraînent pour leur procès. Souvent jeune racaille sort  et revient une semaine après car elle s’emmerde dans sa cité. Pour elle Bois d’Arcy est colonie de vacances où elle retrouve ses copains et joue au yoyo. Phénomènes partout répandus, sauf qu’ils sont plus marqués à Bois d’Arcy qu’ailleurs. Bref, dires de Benalla sont ultra-marécageux.

Lopette clame au Démon : « On a essayé de m’atteindre, de me tuer, et c’était l’opportunité aussi d’atteindre le président de la République. » Notez hiérarchie, Alexandre eût été cible principale, Emmanuel en second. Qui aurait voulu l’occire ? Méchants flics comme il ressort de plusieurs passages de l’entretien, sans preuve.

Benalla réussit à unir argotiers et volaille contre lui, bravo. Front d’Issy, Renault 4 blanche est apparue rue d’Alembert lors de l’éclatement de l’affaire. D’abord sur trottoir ouest puis est, gauche et droite pour le profane, avant d’approcher au plus près du domicile d’Alain pour signifier à ceusses qui n’auraient pas compris que DGSI protège Alain pour l’instant. Véhicule a pris prune de 35 euros pour stationnement interdit hier, elle fut ôtée hui.

DGSI feint de surveiller et protéger Alain d’Issy sans bouger ses fesses. Son coup de Renault 4 n’avait pas été prévu, mais il se voit comme nez au milieu de figure à Alembert où il n’y a que voitures neuves et quelques berlines. Bref, Benalla outrage prolétaire, flicard et petit bourgeois.

Syndicats de police sont les plus furieux contre l’ordure, par opposition aux chefs qui le soutiennent. Brigadier de police arrive difficilement à toucher 2 000 euros par mois après longues années de service nonobstant ses heures supplémentaires impayées. Et il est furieux quand il voit voyou Benalla toucher 6 000 euros net par mois, beaucoup plus en réalité. Fachos soutiennent que l’ordure ramassait 10 000 euros, ils sont en-dessous de la réalité. Faites l’addition en juillet, 6 000 euros par mois, luxueux appartement hôtel de l’Alma 11 rue Branly, voiture avec chauffeur, nous dépassons 12 000 euros par mois. Hélas ! facho est con. Mais képis et argotiers sont unis, nous occirons Benalla.

Et quelle voiture ! Renault Talisman noire, la plus haute de gamme, avec gyrophare, alors que flics clamartois entretiennent difficilement leurs deux guimbardes de service. Issy est riche en comparaison, mais IGPN n’a pas pu exploser porte du voyou le vendredi de sa perquisition car poulailler ne disposait pas de l’engin nécessaire avant 21 heures, heure limite de perquisition, dixit Asselineau, qui fut deux fois conseiller ministériel et est plus intelligent que Marine Le Pen.

Ce n’est certes pas difficile. Non contente d’avoir coulé Front national, salope Marine pleure car ses adhérents foutent le camp. Son père rapace a eu tort de la désigner pour sa succession.

Benalla ne sait pas se battre, c’est une chiffe molle. Et c’est cette ordure que promeut homme nouveau ? Nenni. France immortelle, comme dit le coco, mérite mieux. Nous sommes sur le sentier de guerre, pardon de jaser amérindois, nous ne serons heureux que quand nous aurons ta tête au bout de notre pique Benalla. Tradition françoise, mais faites sondage d’opinion, presque tout le monde est d’accord avec le seigneur d’Issy.

Visites en hausse. Faurisson a dit Alain d’Issy courageux, il avait raison. Benalla ne pouvait pas trouver pire ennemi qu’Alain, mais ce n’est pas à lui de faire le boulot ou le lessivage. Son plan est draguer greluche de Monoprix bien qu’on bande mol à 64 piges. Mais Alain fera tout pour extinction des lumières d’Issy et leur rallumage. Alain est antijuif, curieusement juives lui tombent au cou. Sa dernière maîtresse juive s’appelle Esther Benbassa. Demandez lui, elle ne dira pas non.

Amour et haine ne font parfois qu’un. Esther fut vache avec Alain à école pratique des hautes études mais lui fit cadeaux, ce qui n’est pas évident pour un juif, ni pour un goy. Esther fut victime du racisme anti-arabe en Yisraêl. Maintenant sénatrice elle fut splendide quand elle poussa à avouer hauts fonctionnaires que Benalla toucha totalité de son salaire bien qu’il fût mis à pied pendant quinze jours en mai. Tu vois, vieille peau, Alain t’aime toujours. Lors de l’insurrection antijuive qui vient Alain te protégera.

Front d’Issy, certes secondaire, nouvelle prune à Renault 4 pour stationnement interdit au 12 rue d’Alembert datée du 31 juillet. Problèmes, le numéro n’existe peut-être pas, casemates se trouvent à l’est de la rue à cet endroit, voyez images par satellite. Le gars aura pensé qu’il se trouvait à côté du 11, donc au 12. Erreur géographique que nous lui pardonnons. Date aussi cloche car nous sommes le 2 août. En revanche, DGSI jubile, elle montre ainsi qu’elle a fait son boulot. Benalla songerait-il à attaquer Alain ? Nenni, le gars pense avant tout à ses breloques.

Floridois est heureux, il découvre le coup des 11 et 12 rue d’Alembert, mais c’est l’indigène qui cause, son but est de détruire Levallois-Perret.

DGSI a ainsi preuves qu’elle a défendu Alain d’Issy. Mais point n’est besoin. Alain élimine Crase comme une bouchée de pain. Rappelez-vous de la branlée qu’ont foutue au SAC les lycéens de Buffon. Alain, quinze ans, était trop jeune pour y avoir participé. Il le regrette. Donnez lui un Crase en revanche, il l’écrasera.

Mais Alain parle trop de lui, comme lui le reproche Jacques Moulin. Soit, donnons la parole à Bois d’Arcy. Ordure Benalla prétend : suite demain, car Paris ne s’est pas faite en un jour. Nous combattons les cow-boys, 14 sur 35, accessoirement les tos (3). Nous ne pouvons pas nous battre contre tout le monde. Au point que bite d’Alain pendouille, quel scandale !

Jacques Moulin observe : « Chef, Alembert est une des rues les plus sûres du monde. Tu protèges petits écoliers contre pédocriminels, tu lis attentivement tout PV de la Renault 4 blanche qui, selon toi, appartiendrait à DGSI. Mais tu ne parles pas de sainte Clothilde comme tu écris, bien que trois des quatre fenêtres de ton appartement s’ouvrent sur Clothilde ».

Jacquot n’a pas tort. Voisin clothildien d’Alain est royaliste. Entre eux pas de problème, il n’y a que question des feuillages qui emmerdent tout le monde. Alain coupe, c’est sa vocation, mais aucun problème diplomatique. Toutefois Alain souffre à nouveau d’érectomanie, maladie rare. Il bande tout le temps. Il va tomber sur sa vendeuse de Monop’ pour y remédier.

Pour Benalla recette est connue, direct au foie puis manchette à la nuque, il meurt en moins de trente secondes. Crussiez-vous qu’Alain étudia sport de combat à gendarmerie nationale pour rien ? Nenni, il est bon élève.

Conflits racials sont nombreux à Issy, mais Alain n’a pas peur contrairement à Benalla. Il maudit corsicaud et armingo, il faut être rudement couillu pour le faire. Mais il honnit surtout Santini, corse dégénéré, corsicauds lui pardonnent. C’est plus compliqué pour l’armingo, qui respecte Alain pour sa culture magyare. Mot compliqué pour le Français, mais armingo sait que Hongrie a accueilli réfugiés chrétiens venus d’Arménie. Comme Issy. Au point qu’on se farcit armingos en Hongrie et à Issy.

Peu d’actes de délinquance des barbares. Il y en a bien sûr, mais l’armingo joue à copain-copain avec Alain. Peau légèrement basanée il n’est pas dangereux.

Alors Alain, tu nous as promis tête de Benalla, tu ne tiens pas ta parole, dit le cow-boy. Mais attends, on cueille fruit quand il est mûr. On voit que vous êtes cow-boys. Nous avons autres méthodes. Vous descendriez Benalla, nous pas pour l’instant, nous le laissons gigoter. Qui a raison, qui a tort ? C’est sans doute vous cow-boys qui avez raison, il faut liquider l’intrus. Ordre est donné à volaille et argotier.

Mais quelle est ton autorité Alanus ? Elle est celle du seigneur d’Issy. C’est lui qui a maté Benalla été dernier en directîon de Saint-Étienne. Pas de chance  pour lui, actuels mages défendent Saint-Étienne, lis lisent abbé de Sœux à ce sujet. Vingt minutes de métro, tu arrives à l’Institut catholique de Paris. Tu verras que selon l’abbé il suffisait de trois chênes pour que le Galois fût content.

Nous n’en sommes plus là, il n’y a plus qu’un vieux chêne aux hauts d’Issy. Mais nous militons pour plantation de trois chênes place de l’Église. DGSI commente : «  Alain veut ses trois chênes, donnons lui satisfaction. Il bandera comme un cheval fou. Sinon augmentez nos effectifs, nous avons besoin d’experts en magyaritude. »

Vous voulez peau d’Alain, mais le gars est coriace, il se dérobe à la hussarde. Vous voulez peau de Macron ? Mais le bougre se défendra toutes voiles dehors. Nous sommes experts en marine plus que salope Marine Le Pen. Nous pouvons la traiter de salope car elle a refusé de défendre Alain Guionnet contre la onzième chambre de cour d’appel de Paris. Tu fus odieuse ce jour-là Marine, tu as fait honte à ton père. Mais ce n’était pas la première fois, femmes Le Pen ayant coutume de se montrer à poil dans magazines grand public.

Je, soussigné Alain Guionnet, suspecte Squarcini d’avoir commandité l’attentat au camion de Nice et vois en Benalla barbouze. Problème des barbouzes est à régler entre Isséens. En revanche si vous vous baladez à poil à Alembert, comme vous en avez l’intention, vous serez verbalisé monsieur Alain Guionnet. Ce sera femme fliquette qui rédigera votre contravention.

Europe 1 précise que Benalla reçut lettre de félicitation du préfet de police Del Poech pour ses photos de Brigitte et de l’immature Macron en janvier. Mais c’est à Alain de faire le boulot. C’est à lui de tuer Benalla, Issy lui sera reconnaissante.

Renault 4 blanche avait dispau mais vient de réapparaître sur le trottoir ouest. Preuve que DGSI protège Alain. Il est persuadé ne pas en avoir besoin. Selon lui, il tue Benalla en deux coups de cuiller à pot.

Nègre morbide Dieudonné s’inquiète pour Benalla, mais c’est à nous Issisois de faire le boulot. Coup de savate dans le bide suivi d’une manchette au cou le gars avalera son bulletin de naissance. Pourquoi coup de savate ? Par respect de tradition françoise. gros Alain a torts, c’est certain, mais il fut formé à savate à université Jussieu, ou Paris VII. Il en a des restes.

Alain tuera Alexandre, c’est sa spécialité. Mettez bataillon de gardes mobiles pour le protéger ne suffira pas. Alain avance dans les coinstots bizarres. Il défend honneur des Hauts d’Issy.

Contrairement à ce que prétend Faurisson, Alain est lâche. Il tuera machinalement Benalla comme une bête.

25 juillet 2018

CRIMINEL MACRON

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:52

Ordure vient d’avouer, Benalla agissait sous ses ordres. Elle est fière de jaser rosbif de banlieue comme Alain.  À sa grande honte Alain cause mieux rosbif que magyar car lire ce jargon est indispensable en histoire. Vous découvrez ainsi le massacre du premier mai commis aux States.

Là est le scandale de place de la Contrescarpe qu’on appelle ainsi en parigo, mot tiré du rital. Célébrer fête amerloque n’est pas choquant. D’abord quinzaine de CRS auraient débarqué selon nos informations puis une compagnie (40 hommes), combat inégal les opposant à cinquantine ou soixantaine de branleurs. Il n’existe presque plus de gauchistes, trotskards juifs de la ligue ayant rallié parti du capital financier, internationaliste comme eux. Bobos gauchisants ont même voté Macron, séduits par son slogan ni droite ni gauche.

Heureusement, révisos existent, ils traitent Macron de criminel et explosent barbouzes. Alain juge gendarmerie et DGSI ignobles, il a droit de tomber sur Macron.

Comparution devant commissions parlementaires, sur modèle amerloque, est bonne idée, bien que députés et sénateurs soyent corrompus. Mais Macron ne viendra pas car il est lâche. Le monstre n’est pas seulement eunuque mais aussi efféminé, il ne parle que de ses émotions.

23 juillet 2018

GOSSES DE CONTRESCARPE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:03

Comme prévu les deux grands gosses de Contrescarpe ont été identifiés et portent plainte contre leurs bourreaux ; mais que situation ne leur monte pas à la tête. Ils furent victimes de violences volontaires par deux barbouzes n’ayant pas eu intention de les tuer. Ils pourront citer à charge comme témoin Alain d’Issy qui n’était pas là mais sur son monticule, surtout qu’il se fout de la gueule des ouvriers amerloques tués un premier mai.

Alain a combattu SAC au lycée Buffon, il juge Benalla sous-fifre, c’est tête de Macron qu’il veut dans son cendrier. Aucune nuance chez lui. Il dira qu’il a d’abord vu en Benalla djihadiste peut-être à tort et causera de Contrescarpe car il s’interroge sur histoire du talus. Il ne choquera personne, ce que juges et jugettes lui reprochent. Mais il tire trop couverture à lui. Enquête sur Benalla avance peu pendant ce temps, mais rassure-toi, hordes issisoises approchent.

Alain est ingrat comme tout dictateur. Dans le vide médiatique il donne coups de pied au cul de ses lecteurs. Il soupçonne Hector Lefort de bosser pour académie de gendarmerie nationale du fort d’Issy, car signer Lefort est aveu. Il fustige Sycophante car le baveux béarnois écrit  y paraît au lieu d’i paraît, i étant abréviation d’il. Lisez le vieil Maurice Grevisse dont l’ouvrage est inconnu en caserne.

On peut en rajouter sur le XVIème arrondissement dont cause Sycophante car nous employons chiffres indiens à Issy. On aura compris, vocation d’Alain est de faire parler flicards. Affaire Contrescarpe est mineure. mais nous jouons le jeu, nous faisons mine de vouloir peau de Benalla, tandis que DGSI et gendarmerie nous cassent batoches.

Résumons, complot Benalla fut ourdi il y a au moins une semaine, Renault 4 blanche est toujours stationnée rue d’Alembert, son immatriculation DC 019 TF est augmentée de traits d’union, le véhicule a seulement changé de trottoir. Plan possible de DGSI, Alain roupille mais on va le réveiller avec l’affaire Benalla dont le nom le fera bander. C’est vrai, le naïf est tombé dans le piège mais tout le monde a droit d’être con. Benalla habite Issy, caviar pour lui. Sauf qu’Alain est vieille école.

Alain est plutôt renard, il n’avance pas à découvert sauf quand il frappe au bide commissaire de police d’Issy, ce que le fonctionnaire n’a pas signalé. Barbouzes du SAC ont eu tort d’attaquer lycéens d’Alexandre le Grand et Buffon en 1969. Ils ou elles ont morflé à Buffon. Braves s’appelaient entre autres Lagoutte et Pasquier, mais voyez que tradition antibarbouze demeure. Barbouzerie de Contrescarpe semble mineure, mais vieux cons antiSAC demeurent, surtout à Issy.

Enchaînons, Alain n’appelle pas seulement femme grosse, gueuse, garce, gonzesse, mais aussi greluche. Son répertoire est plus riche qu’on croit. Poivrot niçois Guy Debord lu par le nazebroque a fait disperser ses cendres près du pont des Arts, elles sont forcément passées par Issy. Il était mégalomane mais personne ne le lui reproche.

Plan d’insurrection d’Alain est simple, on ne tue presque personne sauf Macron. Hélicoptères résonnent à Issy mais aussi maintenant explosions. Bah, vieille garde révisote est là. Elle a deux spécialités, buter la barbouze et semer la poudre. Honneur à Buffon !

Masse se passionne pour l’instant pour « Mignons de Macron ». Bonne idée car on peut être impuissant et avoir mignons.

Affaire semble presque bouclée. Alain continuera d’enquêter sur Benalla comme une punaise car il a don d’ubiquité. Il est à la fois aigle, taupe, renard et punaise. Flics et pandores l’admirent car ils ne savaient pas qu’on peut être tout cela à la fois.

Alain enquête maladroitement. Il demande en vain à commerçant bougnoul s’il a vu Alexandre Benalla. Son idée est bonne car le bougnoul peut être source d’information, Benalla étant discret, fermé à l’aryen.

Ces propos vous choquent ? Mais Revision est aryenne et touranienne à la fois, surtout pas tourangeaude, même si l’argotier adore Tours, sa capitale présumée. Ne contons pas odieuse colonisation de Tours et Issy par Paris car ça nous mènerait trop loin. Mais braves d’Issy défendent Tours à leur manière.

 

22 juillet 2018

DROIT A INSURRECTION

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 09:30

De mémoire droit à insurrection est inscrit en constitution que le dictateur veut abroger. Il est vrai négationniste ou négateur, autrement dit tueur. Ballet des hélicos sur Issy est maintenant incessant, gouvernement panique. C’est bien d’avoir taupe issisoise ayant entrevu De Gaulle partir à Baden-Baden en 68 de l’aéroport à l’époque. Malgré sa médiocre vue taupe a ouïe, elle reconnaît vrombissement d’hélico.

À quoi sert l’Issisois ? À quasiment rien. Sauf qu’il connaît le bruit d’hélico outre l’adresse du monstre Hamont. À qui il n’a rien fait car n’ayant pas de clé de facteur et jugeant ce présumé F∴ monstricule. Bref, Macron sent approcher heure de son naufrage et a raison.

Il n’y aura pas révolution pour autant mais nouvelles élections. Conne Marine Le Pen continuera de jouer son rôle de repoussoir, ultragauche ne sera pas représentée sauf si seigneur d’Issy se pointe. Il gagnera artiche en obtenant plus de 5 % des voix, balayera trotskards et fera rire galerie, surtout s’il remporte victoire héliportée et pulvérise Macron.

Mais nous n’en sommes pas là. Enquête sur Benalla n’avance pas. Revision ignore encore son adresse et un de ses informateurs ne répond pas. On parle de balance en police, mais la revue de ses informateurs. Faudrait se moderniser, certes, mais ultragauche a soutenu jeunes maltraités de Contrescarpe, elle ne peut pas tout faire. Elle ne retient qu’acception première d’escarpe par exemple en négligeant la seconde, peut-être tirée du provençal, celle de bandit, mais tout le monde est autorisé à voir en Macron bandit.

« De grands chemins » ajoute garce complotiste Anne Chemin. Elle est libre d’avoir ses opinions, tout réviso ne voulant pas la nettoyer. Et nous voilà repartis sur la piste de Benalla. Issy est antique villa ou hameau devenue village puis ville au dix-neuvième siècle, mais elle conserve son côté villageois, c’est d’elle que doit en partie partir l’enquête sur Benalla, ce gibier de potence.

Impartialité d’Alain est douteuse vu ses propos, mais il enquête à charge et à décharge contrairement à de nombreux juges et jugettes d’USM. Enquête piétine mais avance lentement. Informateur favori semble parti au soleil. Descente à Monop’, mot du jargon local. Gueuse confie que Benalla comptait se marier à la mairie. Alain lui demande si elle est fonctionnaire, mais elle ne répond pas, car il la suspecte de bosser pour le tyran (André Santini pour le néophyte).

Notez au passage pauvreté du langage de Revision qui ne parle quasiment jamais de femme, fem en roumain, mais souvent de grosse, garce ou gueuse avec son  culte de g, de Grand Architecte de l’Univers et Guionnet. Or il y a hiérarchie entre ces mots. La gueuse n’était pas grosse, elle avait joli cul. Alain a insisté : «  Vous bossez pour la PP ? » Fille a pigé et n’a rien dit. Alain tape sur cognes avec leurs souliers cloutés, mais ne fait pas non plus dans la légèreté. Il a ajouté que la caissière est elle aussi pépée.

N’arrachant aucune information de la gueuse, qui ignore l’adresse de Benalla, nom sunnite comme a indiqué l’historien, il s’est rabattu sur la jeune caissière Sofia, qui a avoué être originaire d’Europe de l’Est sans préciser son pays  Bah ! elle est slave et cause françois sans accent contrairement à de nombreux énergumènes boches, gouillaches et rosbifs, dont un des meilleurs exemples est Jane Birkin.

Rassurez-vous, limiers issisois sont sur piste Benalla, ils font modestement leur boulot. Mais s’il se confirme que Benalla a outragé Issy nous le tuerons. Nous ferons le taf car nous défendons beaucoup plus honneur d’Issy qu’honneur de police. Nous ne risquerons rien comme les cagoulards autrefois. Nous aurons seulement fait partie du boulot.

Benalla, si c’est lui, semblait anxieux sur la côte d’Issy, il avait raison. Il y a plusieurs côtes dans la vergne, mais nous jasons de celle de l’ancien village, tandis que Revision s’est plantée. Benalla comptait épouser la grosse Myriam B. samedi avant de festoyer en restaurant huppé du seizième arrondissement. Information d’un baveux béarnois.

C’est dur pour Alain, prétendu guide touristique d’Issy, d’admettre qu’il a été surpassé par un péquenaud, mais il faut l’admettre, Issy n’a pas toujours raison. Sauf sur les vols d’hélicoptères, bien qu’Alain soye incapable de discerner leur décollage et leur atterrissage, mais chose est sûre, gouvernement panique.

Jacques Moulin aussi la ramène : « Tu ne causes pas seulement de grosse, garce ou gueuse, mais aussi parfois de gonzesse. Un de tes voisins s’appelle Gérard Lesieur, il est rival pour toi car tu te prétends seigneur. Tu as pour règle de ne rien dire de tes amis à maison Poulaga, mais ton idée de te dire seigneur d’Issy ne sort-elle pas de là ? »

Non, je me suis longtemps clamé maître d’Issy mais cela m’a paru insuffisant, seigneur d’Issy m’a semblé mieux. Quant à Lesieur, laisse-le avec ses ronds de sorcière de la forêt de Meudon, règle étant de ne jamais impliquer tierce personne. Conflit primaire oppose Guionnet et Benalla, conflit secondaire Guionnet et Macron. Si je meurs, tu pourras dire que tu fus mon adjudant et défendras jusqu’au bout honneur des Moulineaux.

Surtout qu’homme doué Hergé t’aura fait réclame avec son château de Moulinsart, truc qu’abruti belgo-boche Olivier Mathieu n’a pas compris. Moulineaux est imposture née il y a moins de deux siècles que Hergé a remarquée. Il était observateur, c’était son boulot.

Découverte, Moulineaux et Moulinsart ont peut-être même origine, surtout que Hergé causait de mémoire de Moulinsart au pluriel. Difficile à vérifier car médiathèque du trou est fermée lundi. Tout le monde est autorisé à traiter Issy de trou mais pas de trou noir. Enquête sur Eric Blair dit George Orwell elle aussi n’avance pas, est-il passé par Issy ? Jacques Moulin dit : « Chef, tu imagines que Jojo a pu bosser au Café Français de Corentin Celton, bouge ton cul, vas vérifier. Surtout maintenant que ton autorité est en hausse. Tu passeras bientôt pour fossoyeur de Benalla, titre glorieux. »

Bof, conseilleurs ne sont pas payeurs. Croyez-vous que Café Français aye gardé trace de l’emploi de Blair dans ses archives ? Alain en doute. Mais il devrait poser la question. En revanche, enquête sur Benalla est pain béni pour lui, gars du trou pouvant mieux faire délier langues.

Péquenauds aussi sont bienvenus car Issy ne peut pas se battre seule. Elle est vaincue depuis des siècles par Paris. Elle est enragée et modérée. C’est comme ça quand vous êtes plus faible, vous versez en modestie.

GUERRE D’ISSY

Filed under: mis en avant,Uncategorized — guionnet @ 03:17

Elle est nouvelle, elle oppose barbu et barbouze. Alain est de nouveau barbu depuis décembre 2017 par souci d’économie car le pauvre en avait marre de se raser, parfois de se couper, en achetant rasoirs et mousse ou crème à raser. On parle aussi maintenant de gel mais peu importe. Toujours est-il qu’il a peut-être croisé Fils d’Allah sur le coteau an dernier. Ils se comprenaient, car la barbouze était barbue comme Alain autrefois et maintenant.

Avantage d’Alain, sa barbe blanchissante est celle du père Noël et vieilles le prennent en pitié. Nouvel hélico à trois heures du mat’, Élysée tremble. Vols des aéronefs est baromètre de situation politique. Nous les entendons à Issy, comme autrefois survols de Baron Noir, personnage respectable. Bah ! c’est la guerre, il faut s’y habituer.

Opposants barbu et barbouze dans ce cas. Parmi les barbouzes du SAC ayant commis tuerie d’Auriol, nombreux flics marseillois et instituteur ayant tué enfant de huit ans au tisonnier. Fantasme d’enseignant, mais ce fut tenu pour bavure. Tuer homme et sa famille est règle souvent appliquée, mais condamnée par loi.

Nouvel hélico vers 3h30, Élysée panique. Coupables connus sont au moins trois : Benalla, Macron et Collomb, tandis qu’enquête piétine. Nous n’arrivons à rien pour l’instant à Issy. Nouvel hélico vers quatre heures, mais ce n’est pas notre boulot de rendre compte des vols d’hélicoptères à tout instant. Nous avons malchance d’être issisois réputés spécialistes des hélicoptères, mais notre histoire est aéronautique, bientôt cosmologique.

21 juillet 2018

BILAN BENALLA

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 09:24

Après trois jours bilan Benalla est facile à tirer, le monstre est minable lieutenant de Macron. Comme Tapie ce voyou sarrazin a été promu au sommet d’État. Selon nos prévisions il sera bientôt liquidé, mais le scandale est qu’il est isséen, pas issisois car n’ayant pas droit à cet honneur. Il habite sans doute la plaine, près du monstre de Trappes Hamont. À vérifier mais chaque chose en son temps. Costaud et velu, c’est peut-être lui qu’Alain d’Issy a vu monter la côte des Noyers en direction de rue du Simetier.

Ne cherchez pas en atlas, Alain cause issisois du dix-huitième siècle. Il rêva un instant de tuer Benalla mais d’autres feront le boulot à sa place. C’est salope Anne Chemin qui a révélé dans le Démon l’étendue du complot. Pourquoi salope ? Parce que la pute s’est invitée au domicile du professeur Faurisson dans les années 2000 avant de pondre papier où elle annonça qu’il est antisémite. Tout le monde s’en doutait mais cela ne se dit pas. À moins d’être idiot comme l’ancien étudiant d’histoire de Créteil qui ne mettra sans doute pas les pieds en prison Hervé dit Ryssen.

Entrée au Démon en 1987, Chemin a depuis lors obtenu promotion. Elle dirige maintenant la rubrique culture-idées ; ce qui tombe à pic car le canard n’en a plus depuis longtemps. Chemin songe avant tout à sa vulve qui vieillit et aux complots qu’elle voit partout. C’est elle qui a reçu mission d’assurer que Benalla est protégé au plus haut niveau. Puis viennent vacances, Micron prévoit qu’affaire va être enterrée.

C’est possible, surtout en ce qui concerne Benalla devenu gênant. Français sont certes idiots mais pas stupides. Président de République, maintenant accusé, complotant contre sécurité d’État la fout mal. On dit sécurité ou sûreté en maintes langues, mais ce crime est gravissime. Micron ne sortira pas indemne de l’affaire, assassiner Benalla ne fera que l’enfoncer.

Fofo rêve peut-être parfois de zigouille Chemin, c’est son problème. Mais voyez rôle capital joué par révisionnisme de dernière guerre encore dans cette affaire tripartite. Vous trouvez d’un côté salope, en réalité lampiste, d’un autre le tandem un peu contre nature Benalla-Macron, surtout que le nez du président est légèrement crochu, enfin Alain d’Issy qui n’hésite pas à provoquer Benalla en duel.

Façon de parler car Alain a longtemps hésité. Traiter Chemin de salope, Benalla de voyou, bien sûr, mais attaquer de front porte-flingue est gonflé. Alain défend cependant honneur d’ultragauche, il est choqué par les violences sur grands enfants de place Contrescarpe. On écrit comme ça maintenant, mais en moyen françois on jasoit sans doute de Contre-escarpe, mot se comprenant mieux vu le relief, escarpe tiré su rital scarpa  signifiant talus intérieur d’un ouvrage fortifié. Or Paris fut toujours hantée par la défense de son bassin contre les envahisseurs, facilitée sur talus et buttes, car on ne trouve que ça dans la capitale, d’où ancienne fortification possible du talus du quartier Latin dont place Soufflot est point culminant.

Tu es tombé dans une escarpe Micron avec ton cabinet noir et tu ne t’en remettras pas.

Au niveau des faits divers plaintes pour viol contre Ramadan s’étiolent comme prévu, même si le Frère Musulman n’est pas totalement innocent. Autopsie de Maelys a révélé qu’elle n’est pas morte d’une fracture à la mâchoire comme a prétendu Lelandais sur le conseil de Jakubowicz, mais de plusieurs fractures. Hypothèse du crime rituel diabolico-maçonnique semble se confirmer sous toutes réserves.

Marion dite Marine Le Pen a pour une fois raison, le principal accusé n’est pas Benalla mais Macron. Malmener et frapper deux grands gosses pubères fut sans doute idée du dictateur impuissant se prenant pour Napoléon, tandis qu’affaire dérive. Partie d’Élysée et du quartier Latin, elle se concentra d’abord sur rive gauche, notamment après l’affaire du quai Branly, dans le septième arrondissement, où Macron a fait cadeau à Benalla d’un luxueux appartement le 9 juillet en récompense de ses services, avant d’aboutir à Issy-les-Moules, ville de banlieue putride.

Façon de parler car l’antique villa est réputée pour ses escrocs et ses meurtriers plus que pour ses violeurs et pédocriminels, plus répandus à Boulogne-Billancourt. Argent y coule maintenant à flots et comploteurs de plus en plus nombreux s’y installent. De mémoire c’est peut-être Alexandre Benalla qu’Alain d’Issy a vu monter la butte l’été dernier. Il lui sembla âgé d’une bonne vingtaine d’années. Il marchait vite, jetait regard inquiet et suspicieux alentour. Encore djihadiste projetant mauvais coup songea Alain, qui ne se doutait pas que l’olibrius était bras droit de Macron.

Sauf erreur, mais l’incident fut consigné en temps et en heure sur le site. Flicaille enquête, l’idiote part d’Élysée, PP et ministère d’Intérieur. Au lieu de ça elle pourrait partir d’Issy plaine et montagne, en sachant le montagnard plus observateur et farouche que le plainard ou plantureux.

Comme souvent enquête de voisinage ne donnera quasiment rien, surtout menée par cognes aux souliers cloutés. En revanche, enquêteur issisois maître d’histoire peut obtenir résultats. Demande d’emploi en bonne et due forme.

Faisant autorité car affaires Lelandais-Jakubowicz furent filon pour Revision tandis que celles Benalla-Macron le sont plus encore : témoignage du montagnard, bien que douteux et isolé, étant à examiner. Films de vidéosurveillance ne sont pas conservés longtemps, mais peut-être pas ceux d’hôtel des impôts devant lequel le présumé Benalla est sans doute passé. Questions de savoir où il allait et dans quel but sont beaucoup plus compliquées.

Mariage de Benalla prévu à Issy ce samedi vient en revanche d’être annulé. Mais son plan semble clair, il voulait épouser chrétienne à Saint-Étienne pour faire oublier sa sarrazinitude musulmane. Seulement images disent tout, ton comportement le premier mai Benalla fut djihadiste. CRS t’a certes aidé en foutant coup de matraque dans la jambe du jeunot supposé coupable de rien du tout, mais il y a cons à la CRS comme partout.

Bof, connexion existe à présent entre insurgé d’Issy, flicaille et journalistes. Nous voulons têtes de Benalla et Macron, ce qui est légitime. Nouvel hélico survole Issy, confirmation qu’Élysée panique. Supprimer le dictateur est bien mais après ? Marine Le Pen ne vaut pas une gaufre, comme Alain. Il a défendu honneur d’ultragauche comme celui d’un gouillache imaginaire. Il ne vaut rien en réalité.

Sauf qu’il est sur le terrain. Guerres de Paris sont toujours passées par Issy, villa, village, bourgade, etc., peuplé d’hommes forts de race pâle. Et l’Issisois encule juif et musulman, c’est son choix. Forcément discutable, mais toute décision du seigneur fait autorité à Issy plaine comme à Issy montagne.

Nous enquêtons à Issy, modestes poulbots ayant passé l’âge.

Héico à près de 20h30 nouvelle confirmation qu’État cherche à dissimuler preuves des exactions du cabinet noir, deux peu après. Diffamateur Robert Faurisson avoue qu’Alain Guionnet est courageux soit mais n’insistons pas .

20 juillet 2018

CABINET NOIR

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 13:39

Le catholique de façade François Fillon a dénoncé trop succinctement le cabinet noir  de Macron pendant la campagne électorale, voilà maintenant son existence prouvée car Benalla est clairement son lieutenant. Syndrome élyséen, habiter le palais donne sentiment de toute-puissance. Honneur de police de nouveau bafoué.

Benalla enfin licencié et en garde à vue. Mais le voyou refusera sans doute de tomber seul, il balancera sans doute son mentor Macron. D’abord à demi mots car il sait qu’il a pour mission de servir de fusible. Puis il finira par se mettre à table comme de nombreux voyous. D’où danger pour sa vie, un nettoyeur de DGSI pouvant passer à l’action dans son luxueux appartement du quai Branly ou devant son entrée.

C’est Collomb qui conféra au voyou son grade honorifique de lieutenant-colonel de gendarmerie après que l’institution militaire eut été placée sous le commandement du ministre de l’Intérieur, mais le gars ignore tout des techniques de sécurité. Bagarre de rue est sa spécialité. D’autres voyous se sont illustrés comme les dizaines d’entre eux entrés dans la Gestapo française. Ou encore, plus près nous, Bernard Tapie, toujours fraudeur fiscal sous le regard bienveillant de Bercy.

Pareille situation est inenvisageable en Germanie et maints pays d’Europe du Nord, mais pas en France, pays dit en partie à tort latin où lycéens sont invités à lire Machiavel, dont le célèbre bréviaire contient maints enfantillages, machiavélisme dépassant de loin œuvre de Machiavel. FF∴ et voyous se piquent de machiavélisme mais c’est en partie faux. FF∴, voyous, flics, gendarmes, juges, faites l’addition, France est mal barrée.

Matard Alain hésite à dire son opinion en partie à tort. Mais le détenu politique, très minoritaire, a tendance à mépriser le droit commun et se met tout le monde à dos. S’il veut cependant les peaux de Lelandais et Benalla, tout le monde pigera. Alain a comparu en procès des détenus aux prisons de Bois-d’Arcy et Nanterre, le lâche s’en est chaque fois tiré en faisant plaisanteries. Le po’ ne veut pas combattre le droitco’, à chacun son boulot.

Entente entre po’ et droitco’ est capitale. Nous prendrons Élysées, palais indéfendable, avec le concours de bataillons matards. Il s’agira de courir sus aux voyous mégalomanes qui se pavanent et frappent enfant à terre. Enfant de Contrescarpe avait peut-être 16 ou 17 ans, sa guenon 16 ans, or on ne cogne pas enfant. C’est coutume sarrazine, islam étant paradis pédérastique.

Parler d’enfants pour désigner jeunes de 16 ou 17 ans est douteux, mais chacun voit midi à sa porte. Journaliste salope du Démon Chemin a balancé le coup. Elle soutient que Benalla est protégé. Coupé couvert n’est pas nouveau, c’est spécialité juive, mais Benalla est présumé demi châtré d’éducation musulmane, ennemi du juif de France depuis l’an 2000. Écoutez Halimi, journaliste juive arabe du Paris-chien, elle cache difficilement sa haine de Benalla.

T’as pigé Benalla ? juiverie, Macron et DGSI veulent ta peau. Seigneur d’Issy aussi, mais il ne peut offrir que deux boîtes de fruits confits à ton meurtrier, une de tranches d’ananas, l’autre de poires Williams. Alain ne te liquidera pas, il laissera au Mossad ou à DGSI le soin de faire le boulot.

Tu es mort Benallla, ta seule chance éphémère de survie consiste à cafter ce que tu sais du président et de ses frasques d’eunuque.

Dernière nouvelle, Benalla ne fut pas serré ce matin dans son luxueux appartement 9 quai Branly du septième arrondissement mais dans son domicile d’Issy-les-Moules, dans la plaine. Aigle Noir ne l’avait pas remarqué, pourtant sa barbe et ses bras velus l’invitaient à voir en lui djihadiste. Mais il l’a loupé. Alain n’est pas infaillible, plus de mille  bougnouls dans la vergne qu’il lui est interdit d’exterminer sous peine d’être accusé de crime contre l’humanité.

Alain Guionnet t’attends sur la butte Alexandre Benalla avec ton flingue, Alain avec son fusil à pompe. Impossible de savoir qui sera le plus fort, mais Alain se bat pour Issy, bourgade existant dans ses rêves. Soixante-huitards disaient sous les pavés la plage, Alain ajoute grâce à idéal espoir. Mais tout n’est pas certain. Alain t’as peut-être vu monter côte d’église Saint-Étienne avant que tu allasses à Vanves Benalla, aux flics de vérifier. Enregistrement de films de vidéosurveillance est trop court n’importe comment, et ce n’est pas au matard d’apprendre au flicard à faire son boulot.

19 juillet 2018

ALEXANDE BENALLA

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:59

Le criminel de la Contre-escarpe, proche de Macron, responsable de la sécurité à Élysée, est mignon du président, qui fait bénéficier à ce sarrazin barbu  de sa chère discrimination positive. Nouvelles sont difficiles à trier, c’est prématuré. Selon un des deux vidéastes amateurs ayant filmé la scène, étudiant d’histoire en master à Paris I Panthéon Sorbonne (on dit comme ça maintenant en prétendu françois) l’opération de Collomb était de simple maintien de l’ordre.

Pas de quoi inquiéter une compagnie de CRS. Au déjeuner festif de la place le premier mai soixantaine ou nonantaine de jeunes étaient assemblés, pas de quoi fouetter un chat ou un taulard selon le képi. Mais le Sémite aurait tenté d’étrangler le garçon au sol tout en le frappant à la nuque, coup mortel selon le témoin. Assertion non prouvée. Pourtant Alain a étudié selfdefence à académie de gendarmerie nationale du fort d’Issy. Il n’a pas appris grand chose, sinon qu’homme a cinq points vitals dont la nuque.

Étudiant d’histoire est suspect parce que partisan de France Insoumise, funeste conglomérat du friqué sénateur F∴ Mélenchon. Tout le mondee s’accorde en ce moment, abandonnons Mélenchon, sans doute un quart juif comme Alliot et Hitler

Affaire Benalla monte comme baudruche car Micron emploie chouchou étranger excisé pour assurer sa sécurité, après Hollande soupçonné d’origine juive. Solution la plus simple serait duel à mort opposant Alain d’Issy et Benalla, mais combat est inégal, Alain ayant 64 ans, Benalla 31. Toutefois son œil et son poil noir dru sont gravés en mémoire. Alain a flashé sur visage et silhouette de Maelys ou Maëlys, il la vît il la reconnût aussitôt et lui portât secours. Sans grand espoir, car Isère et Savoie sont éloignées des Hauts-de-Seine.

Mais vous avez vu bataille d’Isère hui à Alpe Huez ? Champions cyclistes de Sky (ciel) furent hués, seul le héros français Bardet ovationné. Idem avec Benalla, mort-vivant. F∴Collomb en personne a cautionné ta monstruosité car tu es toi-même F ∴ , vu qu’ on ne devient pas colonel de gendarmerie, poste prestigieux, autrement. Mais tout est mensonger dans ta biographie. Tu as provoqué accident de voiture en 2012 pour tuer, car là est ta vocation. Nous ne savons pas si tu as porté coup à la nuque du trublion inconnu le premier mai, mais si c’est le cas, t’es un sale bougnoul ou raton.

T’es un voyou Benalla, tu corriges un grand voyou, comme il y en a de plus en plus à Élysée après que faussaire La Francisque, adepte de magie noire, eut lancé mode des impostures gendarmesques avec sa prétendue découverte du complot des terroristes irlandais de Vincennes. Cinéma a consacré flic ou voyou, métiers proches, mais il faudrait ajouter gendarme ou voyou, gendarmerie étant illustre en pédocriminalité et toujours suspecte d’avoir participé au sacrifice de Maëlys en Savoie à l’âge de sept ans.

Micron est imposteur. Il fut naturellement reçu à ÉNA mais deux fois recalé au concours d’entrée de Normale Sup’ lettres. Forcément il est minable. Et il s’entoure de voyous étrangers comme toi. Histoire dira si tu avais seulement pris jour de congé le premier mai ou si tu as agi sur ordre du cabinet noir. Mais tu fus minable en frappant un jeune à terre. Un con qui se trouvait là au mauvais moment et ne fut pas interpellé.

Il sera vite identifié. Tu es en sales draps Benalla. Vues du site sont en hausse. Tu as plus de succès que Lelandais, excellent criminel pédophile comme on dit vulgairement.

Panamza confirme la piste maçonnique, présente partout aux ministères d’Intérieur et de Justice. Le F∴ est au-dessus des lois car il les vote. Dans ces conditions le criminel Benalla ne risque rien. Cet ancien nervi du Parti socialiste, succursale de la Veuve, qui bénéficie de port d’arme, pourra continuer de frimer et de frapper, surtout jeunes à terre. Impunité pour les potes de Micron qui s’appuie sur voyous sarrazins.

Quand Benalla, chauffeur de Montebourg, commit accident de voiture, il y ajouta délit de fuite car l’homme est lâche. Comme à Contre-escarpe quand il s’enfuit en apprenant qu’il allait pouvoir être identifié. Violence et lâcheté sont comportements de certains voyous, mais elles la foutent mal en loges d’origine prétendument chevaleresque. Nettoyez vos écuries d’Augias comme vous dites FF∴ supérieurs.

Si vous ne le faites pas nous le ferons à votre place en nous inspirant de Carl-Eugène Dühring.

17 juillet 2018

ABSENCE DU SITE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 02:24


Le site ne fait pas la gueule mais il n’y a rien à dire. Nous appelons Emmenuel Macron Manu Micron en Hauts-de-Seine, département qui accueille un migrant sur mille ou sur mil, car réviso peut écrire les deux. En Hauts-de-Seine, en partie bidon, car grande partie du bassin est submersible. À Issy hélicos nous cassent les oreilles. Il y a des mots comme ça, comme hélicoptère, finale, taxi, police, internationals. Hélicos cassent les bourdes de l’Issisois, surtout quand il y a cérémonies officielles.

Et nous sommes gâtés en ce moment. Alain a gagné pèze en pariant chaque fois France gagnante à la coupe du monde de Deschamps, au joli nom, qui a su virer les joueurs vedettes sarrazins Benarfa et Benzéma, qui empestaient équipe de France. Mieux valent métèques alsaco-tos comme Griesmann ou Hernandez et Conte pour les remplacer. Un espingouin et un rital, comme ça pas de jaloux. Ils chantent faux Marseillaise mais personne ne les blâme.

Métèque n’était pas péjoratif. À Athènes ce non citoyen étranger bénéficiait d’un statut privilégié en sa qualité de commerçant, confusion entre métèque et métis est surtout celle de piliers de bistrot répandus à Nantes. C’est simple, Revision s’appuie sur quelques contrées comme Floride, Québec, Nantes et Issy. Elle est rachitique, elle n’atteint pas le succès du fieffé Alain Soral. Elle est seulement bonne à débusquer Nordahl Lelandais, criminel boulognois maudit. Vas aux enfers Lelandais, comme disoient les Assyro-Babyloniens à qui nous devons pluralité d’enfer.

Hernandez se souvient des branlées foutues au hussards de Napoléon par les espingouins, Conte de celles mises au rois de France au Piémont au seizième siècle. Mais histoire ne se discute pas, on la respecte.

Mieux peut-être, Alaphilippe, 26 ans, gars du Nord, a gagné étape du Grand Bornan du tour de France, excusez du peu. Démenti, Alaphilippe n’est ni philippin ni pharisien. Il est seulement comme ses collègues du Nord Favart ou Hervé Lalin dit Ryssen. Mais il sait grimper côtes à la pédale contrairement au petit Alain d’Issy.

Monsieur Alain Guionnet, vous êtes accusé du meurtre du métis judéo-breton Bollorée, qu’avez-vous à dire pour votre défense ? Rien du tout. Monsieur Guionnet, le tribunal vous sait inaccessible à toute sanction pénale, mais si tout le monde tue n’importe qui, où va-t’on ? Bah, nous prendrons avion, Issy étant avant tout capitale aéroportuaire. Micron, que d’aucuns journalistes disent tactile, est mal barré.

Trois hélicoptères dans le ciel d’Issy avant trois heures du mat’, signes que ça chauffe à Élysée. Et nous, ploucs d’Issy, crussiez-vous que nous restassions indifférents ? Vous pouvez bien sûr voir en Issisois péquenaud mais il est maître d’œuvre d’industrie numérique et de go, ou weïchi comme on dit en chinetoque. De magyar accessoirement, mais tout le monde s’en fout.

Veuvard étiolé, au drapeau d’esclave nègre maure révolté André Santini, aimerait baston. Tu es fils de bistrotier, avantage pour toi. Tu as consacré tour à tour Bernard Lecache, capitaine Dreyfus, traître à la patrie, et salope Simone Veil, tu es cuit. Car lutte continue ici. Nous ne faisons pas allusion au stupide métèque ayant nommé sa boutique Piano d’Ici à côté du square Alfred Dreyfus, rue Diderot.

Quel rapport entre Diderot et Dreyfus ? Aucun hormis d et r, mais monstre Santini l’a fait car il est prétendu humoriste. Qu’il affronte Dieudonné en duel, nous verrons qui sera le plus fort, Alain jouera nègreries gagnantes.

Hormis Lelandais et Auschwitz Alain n’a pas de spécialité. Voyez-le monter côte de Clamart à vélo jusqu’au point culminant des Hauts-de-Seine en forêt de Meudon, il rame comme un pou. Heureusement qu’il n’a pas été traité à Auschwitz où chambre à gaz homicide est totalement bidon. Mais boches utilisaient insecticide ou pesticide pour anéantir poux comme lui. Alain craint le boche de Mère Kell, mot écrit à la gouillache pour nous faire plaisir.

Pour exégète, distinction entre Clamart et Meudon est floue, mais ces bourgades appartinrent longtemps  à Issy, bien que leurs patois fussent différents. Nouveau vol d’hélico sur Issy, affaire se gâte, Micron a peur pour couilles qu’il n’a pas.

En estaminet Alain et Allah sont souvent confondus, mais Alain trucide Allah. État Islamique feint de roupiller, mais méfiez-vous du bougnoul qui dort. Il rêve de fabriquer gaz-poison ricine, plus meurtrier que sarin. Alain eût pu faire appel à son coadjuteur ingaénieur chimiste Vincent Reynouard pour l’aider. Vous nous lancez ricine dans la gueule, nous doubleplus. Mais choses ne sont pas si simples, car Hitler et Reynouard furent enfants de chœur. Impossible de nous démentir.

Idem pour centrales nucléaires et leurs piscines, ô combien vulnérables. Simple bombe suffira a y foutre le bordel tandis que quelques gendarmes et employés sous-traitants sont incompétents. Nommez ingénieurs à leur tête pour les protéger. Nouvel hélico survole Issy, indigènes songent à saisir leur lance-patate pour le descendre, imaginez la suite.

Bon, Issisois barbu est couilu, mais ce n’est pas lui qui va dicter loi du monde.