Alain Guionnet – Journal Revision

26 décembre 2017

SVEN COMPLICE ?

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 10:42

Question lancinante qui revient dans le courrier comme dans l’esprit des enquêteurs. Quand flics serrèrent Alain en 1991, ils perquisitionnèrent le domicile de sa sœur, innocente de crime de la pensée. Boches débarquèrent à Montereau en 1943 ou 1944 pour arrêter un prétendu résistant. Ne l’ayant pas trouvé, ils envoyèrent sa femme en camp de concentration.

Bref, flicards s’intéressent à Sven, comme le patron du bistrot de Domessin qui chérit ses clients. Revision ne déclenche pas hostilités pour l’instant. Mais avoue, Sven, que ton SMS de septembre à un cousin de Maely, où tu écrivis « je ne te louperai pas », était de trop. Sans soutenir famille de Maelys dont nous jugeons la mère criminelle car ayant encouragé Nordahl.

Elle est infirmière, comme la croulante de musculation du gymnase Jules Guesde où Alain est le plus fort sauf en course à pied. Vétéran 4 maigre, plus d’1,90 mètre, est arrivé troisième à la corrida de Noël. Alain est descendu à mairie, il comptait encourager le  champion même si son cerveau était peu oxygéné, Alain aurait crié allez Jules Guesde ! le gars aurait fini par comprendre.

Au lieu de ça, infirmière retraitée de Guesde s’est vantée d’avoir soigné ses patients sans distinguer leur race. Erreur, car on met curare dans transfusion sanguine du sarrazin, acide cyanhydrique dans ballon d’oxygène du nègre. À ne pas appliquer, mais Alain est doué en littérature, tous ses anciens profs de français l’ont admis, il peut se permettre de dire pis que pendre du juif, du sarrazin ou de Sven.

Tu refuses maintenant de répondre aux questions des journalistes, Sven, ces ordures, mais nous t’attendons à Issy. Qui gagne Issy gagne le monde comme on dit.

Myriade de lecteurs s’interrogent sur toi ou demandent « Sven Lelandais complice » ? À  notre avis oui. À Babylone, nous, Mages, avons massacré les eunuques au sixième siècle avant notre ère, dixit Hérodote. Nous étions simplement Mages, modeste tribu, puis nous sommes devenus tribu sacerdotale. Nous mages, médecins et astronomes, avons identifié l’enfant Jésus. Erreur ou gageure ? Nous ne savons pas. Mais nous savons que toi, Macron, es eunuque,

Issy, Issi ou Isi, nom païen qu’on écrivoit sans doute Isi au sixième siècle, vérification sera faite car histoire  n’attend pas. Alain a inventé le mot immédiateté avec lequel Franceinfo nous casse les oreilles. C’est semi germanisme (unmittrlbarkeit). Hé oui ! à Isi on jase magyar, mais aussi boche. Et on bouffe accessoirement le Viking.

Levallois-Perret : Chef, Alain d’Issy menace de tuer monsieur Sven Lelandais que nous devrions peut-être placer sous protection rapprochée. Le chef : Et quoi encore ?

Suite censurée par Levallois-Perret, infâme bourgade. En Hauts-de-Seine on doit se taper plein de bleds, comme Boulogne-Billancourt et Levallois-Perret. Heureusement, Issy est maîtresse du palais des sports Charpentier, Isi est voisine de Clamart et Meudon-la-Forêt, bourgades fréquentables quand on oublie que Soral vécut à Sèvres, à côté de Meudon.

Flics n’ont pas oublié contrairement à Alain d’Issy qui fait semblant de ne pas recorder Soral. En janvier 2015 État a fait tuer un de leurs collègues par les frères Kouachy, qui connaissaient bien les services secrets. Le malheureux avait pour mission de protéger les malfrats de Charlie-hebdo avec son pétard. Il fut navré par arme de guerre, par Kalatch comme on dit en banlieue.

Sports d’hiver obligent, le site en baisse tourne maintenant autour de 150 visites par jour. Sven Lelandais arrve en tête des termes de recherche avant juif doigt crochu, avant enfin Alain Guionnet, au nom difficile à écrire. C’est désormais aux aiglons de s’occuper de Sven. Quant aux doigts crochus du juif, c’est thème de propagande antisémitique, pas antijuive. Regardez toutefois si Anne Sinclair née Schwartz ou Schwarz n’a pas doigts crochus.

Sinclair s’extasie devant bite de Strauss-Kahn, elle est forcément coupable. Chef de DGSI comptait parler de l’assassinat du juif allemand Goldman, copain de Daniel Cohn-Bendit, braqueur converti au terrorisme comme de nombreux jeunes sarrazins en ce moment, quand il fut coupé par la censure. Comme maints juifs, Goldman voulut se mêler d’affaires étrangères, de la cause basque en l’occurrence. Manque de chance pour lui, il fut nettoyé à Paris par un mystérieux groupe nommé Honneur de la police.

Renseignements pris, il y avait barbouzes, flics et au moins un agent de DST parmi ses tueurs, même si un seul a appuyé sur la détente. Élysée, et surtout Pasqua, sont suspects d’avoir commandité le crime. Élysée ne voulait surtout pas se brouiller avec Espagne à un moment où SAC commettait bavures en liquidant prétendus terroristes basques.

Renseignement français est connu dans le monde pour ses bavures, raison pour laquelle Alain d’Issy, ni Finkielkraut, ni Geismar, ni Jakubowicz, ni Krivine est pour l’instant épargné. Il y va fort avec Sven Lelandais, mais il pourrait avoir raison. Il ne crache pas sur Honneur de la police qui a fait son boulot, bien qu’il déteste les cognes.

Presse tire à boulets rouges sur le présumé tueur en série, mais disparitions ont toujours été nombreuse en Isère. Et puis Nordahl a bossé près de cinq ans dans une entreprise dont le patron l’a viré il y a une huitaine de mois apparemment pour instabilité caractérielle, même reproche lui ayant été fait à l’armée. Jugement confirmé, car Nordahl aurait menacé d’incendier la boîte de son ancien patron.

Et ce n’est pas avec salaire de cariste qu’on peut s’acheter deux voitures et une moto d’une propreté impeccable. Ni avec allocations chômage, mais plutôt en vendant drogues comme cocaïne ou ecstasy, qu’on peut acheter en boîtes de nuit que Lelandais fréquentait assidûment. Puis ce fut sa chute, Nordahl aurait tué un caporal le 12 avril, moment auquel il étudia sur toile décomposition d’un cadavre. Signe qu’il était novice, sans doute pas encore tueur en série.

Son assassinat d’Arthur Noyer semble plus vraisemblable que celui de Maelys. Trace d’ADN de la fillette a été trouvée mélangée à celui de Nordahl sur le bouton des phares par laboratoire de gendarmerie après que boîte privée ne l’eut pas découverte. Normal, État délègue partie de ses pouvoirs à boîtes privées, adeptes de rentabilité et du travail bâclé. Or pandores sont comme les inspecteurs Dupond et Dupont, ils pensent vite après avoir réfléchi longtemps.

Nordahl avoue que Maelys est montée dans sa voiture en passant par la portière avant passager. Possible erreur de sa part car le tableau de bord ne se trouve pas là. Il aura songé c’est moi qui actionne le commutateur des phares, personne d’autre. Narcissisme de Nordahl ? C’est possible, il est plus narcissique que son frangin aîné Sven. Nordahl est en même temps mythomane et mégalomane. Toutefois Aigle Noir conseille à ses aiglons d’épargner Sven pour l’instant.

Accessoirement, Alain jase de frangin comme Sven, bien qu’ils soyent de races opposées. Alain a dragué dame Bédu, issioise d’adoption, à midi. L’hypocrite lui a dit vous n’êtes pas méchante, fille fut ravie, mais la gueuse l’avait insulté précédemment. Elle lui avait dit vous êtes intelligent, ritournelle fréquente dans sa bouche. Mais affreux, sale et méchant, sous-entendait-elle, vous êtes le plus sale de mes clients, a-t-elle dit (elle en a une cinquantaine).

Alain adore le Viking, pas seulement sa chair, mais aussi l’homme. Guillaume le Conquérant n’aurait jamais envahi Grande-Bretagne sans l’aide des bretocs, qui s’appelloient souvent Alain.

Puis Nordahl aurait tué Maelys, thèse légèrement douteuse, son frère ayant trouvé  bon argu en sa faveur : « Il y avait dix fichés sexuellement au mariage. » 10 fichés sexuels sur 178 convives, ça fait beaucoup, sans compter les inconnus. Mais pourquoi vouloir sauter Maelys ? Parce qu’aguichante ? Oui. Pourtant ça ne suffit pas. La tuer aussi est bizarre, sauf pour un malade mental.

Alain a pigé depuis longtemps : Macron, avec ses yeux bleus et son regard morve, est eunuque. Parole de mage chaldéen. Maquereau veut tout réformer à la fois en commettant erreurs. Il ferait bien de commencer par les cours d’assises dont arrêts sont parfois douteux parce que trop favorables aux tueurs juifs et sarrazins.

En 1926, le juif allemand Schwarzbard assassina Simon Petlioura, ancien président de la République d’Ukraine, à Motparnasse sur ordre de Moscou, avant d’être acquitté par les assises de la Seine, bien que coupable avéré, à la suite d’une campagne de LICA, qui calomnia Petlioura, coupable selon elle de pogroms qu’il aurait organisés avec ses cosaques. Et l’assassin fut transformé en justicier.

Dans les années 70, acquittement de Goldman pour braquages, dont un meurtrier, fut douteux. Mais il avait appuyé sa défense sur sa condition de petit juif allemand persécuté par les antisémites. Libéré, il fut embauché à Libération comme journaliste bidon où il prêcha sa bonne parole, qui reposait sur la lutte armée. À l’époque s’illustraient bande à Baader et Brigades rouges. Plus tard Action directe en France, groupe manipulé quand il assassina le général Michel Audran et le directeur de FNAC Georges Besse, ancien patron de Renault, cette fois encore à Montparnasse.

Ajoutez à cela que Goldman fut tué près de rue d’Allègre et de Tolbiac, dans le quatorzième arrondissement de Paris, et vous conclurez que crimes politiques ont surtout lieu sur rive gauche de capitale. Ce qui n’est pas le cas des assassinats islamistes massifs se déroulant rive droite.

Mais venons-en au midi. D’abord, condamnation de Colonna pour le meurtre du préfet Érignac est douteuse parce qu’il était coupable idéal pour l’État et que condamnation d’un suspect sur la base d’un ou deux témoignages ne vaut quasiment rien. Bénéfice du doute devrait profiter à l’accusé. Macron serait inspiré de placer Colonna en liberté conditionnelle. Colonna pourra alors dire Alain d’Issy est pointu respectable.

Retour sur Action directe. Son chef Rouillan était mauviette, mais il avait deux tueuses sous ses ordres, Aubron et Ménigon, d’origine petite bourgeoise dont les noms riment avec Macron, alors que Colonna est de race semi bourgeoise, ce que juges professionnels ne lui ont pas pardonné en cour d’assises située au sud du palais de justice de Paris. Alain a voulu assister à son procès avant de reculer car ça sentait trop le soufre. Et puis histoires corsicaudes n’étaient pas siennes.

Autre cas, celui d’Omar, tueur présumé d’une bourgeoise méridionale. Maître Henri Leclerc prononça sans doute son meilleur réquisitoire dans cette affaire. « OMAR M’A TUER » était selon lui évident, tandis que lobby laïciste défendait le sarrazin. Il pinaillait sur la faute de français, mais journaliste en commettent des tonnes, au point que femme hésite à présent à dire m’a tuée, loi du genre faisant ravages. La victime a estimé que quand elle sera morte, elle sera asexuée, elle avait raison.

Nous devrions maintenant pleurer sur le sort des ratons du désert, rapatriés de Mossoul ou de Rakka, de nationalité française à cause de droit du sol. Psychanalyste juive hongroise Claude Halmos, dont nom fut d’abord écrit à tort Almos, nous y invite sur les ondes de Franceinfo. Ces malheureux seraient victimes de choc posttraumaique selon elle. Il faudrait leur venir en aide en claquant milliers d’euros.

Vérifiez, presque tous les journalistes de France portant patronymes magyars sont juifs hongrois. Et voilà juive qui invite François à pleurer sur le sort des pauvres enfants coupés sarrazins musulmans. C’est pure provocation.

Halmos semble sévir sur rive droite de Paris, dans le douzième arrondissement, où assassinats politiques sont rares. Seul Goldman y aurait fait carton en zigouillant bobo dans une pharmacie. Vous direz que tuer bobo n’est pas grave, d’accord, mais nous avons pour mot d’ordre d’épargner bobos.

Dame Bec Dur dite Bédu est bobote, comme son nom l’indique, mais Alain en est fol amoureux. Emmanuelle a deux enfants, une fille et un garçon qui tombent malades quand Alain a rendez-vous avec elle. En magyar, rendez-vous est forcément galant, mais le Hongrois est barbare. Un tiers calviniste, deux tiers catholique romain, souvent sans foi religieuse. Écoutez radio, Hongroise cause rosbif de façon incompréhensible, elle trahit sa race.

Récapitulons ce que nous savons sur Nordahl Lelandais, présumé tueur en série accusé de deux meurtres, une fille de 8 ans et un homme de 23 ans, ce qui ne colle pas avec ce qu’on croit savoir des tueurs en série. À chaque fois à la suite d’une soirée dansante où il aurait vendu drogue, même si c’est douteux à Pont-de-Beauvoisin. Meurtre du soldat semble se comprendre, qui aurait passé trois heures en sa compagnie au volant de son Audi noire près de Chambéry.

Lui-même ancien militaire pendant cinq ans, dont le contrat fut renouvelé, Nordahl a été réformé pour instabilité, son principal trait de caractère. Il fut sans doute classé P3, bien que son dossier militaire nous soye inconnu. Impulsif, resté trois heures dans sa voiture, le capital aura pu dire chose lui ayant déplu, par exemple qu’il était fier de sa carrière militaire. P4 corrige BFMTV, après trois ans de service, mais aucun propos journalistique n’est fiable.

P4 signifie proche de la folie, mais il est P3 selon Revision, sa responsabilité pénale ne pouvant être que légèrement atténuée. Nordahl est malade mental, c’est clair, mais beaucoup de tueurs et d’hommes politiques le sont.

Lelandais aurait été condamné a douze mois de prison ferme en 2009 pour cambriolage et incendie d’un snack-bar (on parle ainsi en Savoie). Il aurait été placé en liberté conditionnelle en 2012, longtemps  avant fin de sa peine. Normal, car condamnations à quelques mois de prison ferme sont maintenant rarement appliquées. Sauf pour les mal- pensants, Alain s’étant farci un mois de prison ferme en 1991 pour les gueules de LICRA et d’André Santini, membre d’honneur corsicaud dégénéré de l’association de malfaiteurs.

Majeure partie du squelette de Noyer sera trouvée après fonte des neiges. S’il a été tué d’un coup de machette à la nuque, ce sera indice que Nordahl est coupable, car cette technique est enseignée à l’armée. Comme près de Mourmelon, où le tueur en série adjudant-chef de gendarmerie assassina ses victimes à proximité, jeunes autostoppeurs, en faisant nœud militaire, ce que petits juges n’ont pas remarqué. Au lieu de lire uniquement presse par paresse, juges et jugettes feraient mieux d’étudier leurs dossiers.

Ils devraient écouter conseils des militaires et des taulards. Ces derniers savent que dealers ne sont souvent pas costauds, mais Nordahl si, avantage dans sa carrière. Cet homme est dangereux et condamnable, même s’il est innocent (il y a plus de 2 % d’innocents en France en prison, moins qu’en Amérique, où camp de concentration règne).

Bref, Nordahl Lelandais est châtiable, même si son éventuel meurtre de la jeune Araujo est incertain. Le 25 avril, tu t’es renseigné sur la durée de décomposition du cadavre, indice que tu as tué Noyer le matin du 12 avril. Puis tu es passé en mode avion entre 3h57 et 7h06 le 29 août, signe que tu as pu déposer cadavre de Maelys dans la nature, à plus d’une centaine de kilomètres, car tu savais qu’il se décomposera plus vite.

En département adjacent d’Isère, car tu sais que flics et gendarmes ne dépassent pas limites territoriales de leur département, surtout qu’ils sont placés sous autorité du croulant F∴ Gérard Collomb dit le sérénissime.

Vous voulez coincer un criminel ? Taulard diplômé, maître de mate, s’efforce de le faire. Points communs entre les meurtres de Noyer et Araujo, leur heure tardive ou matinale après soirée dansante et ta funèbre bagnole. Noyer fut peut-être victime de sa propagande jacobine, cette infection, Araujo de crétinerie, car s’étant extasiée à Fatima et ayant pu croire à tort que tout le monde est beau et gentil.

29 décembre, terroristes sarrazins continuent de tuer : 10 coupés coptes en Égypte, 11 blessés à Saint-Pétersbourg, ancienne des trois capitales de Russie, Kiev n’en faisant plus partie, par bombe artisanale. Que coupés sarrazins liquident coupés chrétiens en Égypte est peu choquant, Nagui et Ramadan ne diront pas le contraire. Mais qu’armée israélienne blesse par balles 50 palestinoques est nouveau.

Tsahal a enfin compris que tuer palestinoques ne sert à rien, mieux vaut les blesser en tirant dans leurs membres, car les secourir démoralise l’ennemi. Encore une fois Israël aux élites européennisées est en avance. Mais en retard sur Revision, qui sait depuis longtemps la méthode redoutable. Bon, israéloques ne tuent plus maintenant palestinoques, anciens sujets ottomans et du calife. Sarrazins d’Égypte, même s’ils sont chamites ou hamites pour le puriste, bien que largement arabisés, voyez le monstre Ramadan, tuent coptes, c’est naturel.

Pape jésuite François ne protestera pas en tant qu’esclave du sacro-saint lobby. Lui aussi est en partie responsable des éventuels meurtres de Noyer et Araujo. Ainsi qu’idéologie laïciste en général, girondine ou jacobine, car nous ne faisons plus le détail, nous enfermons prétendus girondins Macron, Onfray, dits jacobins Charkeuzy, Hollande, Lelandais dans le même bâtiment de notre camp de concentration.

Tu voulais voir, Nantois, ce qu’un métis bretoc est capable de faire ? Il commence par fourrer presque tout le monde en camp de concentration, il voit après.

30 décembre, fin du tour de piste approche, mais nous aurions tort de l’achever sans fustiger culte de laïcité imposé par Veuve, « religion des religions » selon elle. Maelys est sans doute morte à cause de son éducation chrétienne mâtinée de laïcisme. Non, ma fille, tout le monde n’est pas beau et gentil, Nordahl n’a jamais été ton parrain ou ton tonton, aurait dû lui dire sa mère. Nounou aussi est fautive, elle n’aurait pas dû quitter le dortoir des enfants à une heure, mais elle n’avait pas été payée pour rester plus longtemps, les cons d’organisateurs ayant prévu que tous les enfants roupillassent passée cette heure.

Enseignants laïques hystériques, dont pédés et féministes, interrompent film de cinéma pour enfants car bêtes parlent. Mais c’est règle du dessin animé, qui montre aussi scènes de violence opposant animals. Qu’enfant comprend car étant le plus cruel, dit-on, à l’âge de 3 ans. Combien Veuve les paye-t’elle pour leur scandale d’opérette ? Nous ne savons pas, mais enfant peut être violent comme bête, homme étant un de ses plus proches prédateurs, surtout du mammifère.

Alain d’Issy serait au pouvoir agitateurs fileraient droit en CC pour y purger peine de six jours. Durée suffisante pour remettre idées en place. Réveil cinq heures du mat’, café et miche de pain vite avalés, en réalité eau chaude saumâtre mêlée d’un peu de chicorée, avant appel d’au moins deux heures dans la cour, quelque temps qu’il fasse, puis travail de terrassement souvent inutile. Pause déjeuner à midi. Menu : tranche de siflard avec fayots produisant gaz. 18 heures retour au bloc. Exténués, vous regardez le capo piller vos colis, vous mangez soupe avec quelques morceaux de lard, car on bouffe cochon en CC français, avant de vous coucher sur votre paillasse.

6 jours de ce traitement suffisent à plupart des détenus pour se couler dans le monde désormais politiquement correct, celui de l’homme nouveau. Pas 7, parce que ce chiffre est juif bien qu’inventé pas les Assyro-Babyloniens ayant jugé que l’esclave ne travaillera pas un jour sur sept.

À école nous enseignerons aux enfants notions d’histoire des religions et de leur symbolisme. Nous leur dirons que croissant du musulman est d’origine lunaire, pas lunatique, dont croissant de boulangerie fut tiré. Que juifs et musulmans ont culte comparable d’holocauste, ces deux superstitions étant machistes selon féministes et surtout juives, chrétiens étant à part, ayant longtemps hésité sur culte d’holocauste avec leur inspiration païenne.

Niveau de formation supérieure : grande partie des électeurs d’Hamon et Mélenchon sont salafistes. Ils partent du principe que droits de l’homme profitent à islam car leur vote est plus religieux que politique. Affreux récent issisois Hamon fut maire et député de Trappes, où État Islamique a recruté nombreux combattants. Censure maçonnique nous interdit injustement de voir décapitations d’otages par djihadistes. Mais elles sont traditionalistes, comme le fait qu’ils jouaient au foot avec tête humaine en Bosnie, même si sport est interdit au pieux musulman.

Violence est arme de propagande du djihadiste à laquelle laïcard n’a rien à opposer. Mais c’est avec violence qu’on combat violence. Philosophe boche Hegel l’a dit, il avait raison. Erreur de nier l’horreur, on doit faire avec.

Revision soutient Marine sur ce point : elle a eu raison de montrer homme décapité par islamiste. Comme le Magyar, vous direz que Guionnet et Guillotine c’est pareil. Tant qu’il ne voit pas tête tomber dans le panier il n’est pas content. Mais le Hongrois est de mauvaise foi.

Avant d’étudier piste Lelandais, Alain était formé car s’étant penché sur histoire d’Issy-l’Évêque.

Ah ! nous oubliions, croix du Christ est vraisemblablement tirée de dingir ou digir, seigneur ou ciel en kiènguigeois imagé sous forme d’astérisque. Plus tard mages venus d’Our ou d’Ourouk, nous ne savons pas, virent en Jésus fils de dieu. Ces astronomes et médecins avaient-ils raison ? Mystère. Leurs épigones allèrent-ils simplifier l’astérisque par une croix ? Nous l’ignorons, mais le mage adorait  le soleil, pas la lune, contrairement au juif et au musulman.

Vous pouvez maintenant rencontrer mage chaldéen à Issy. Sale et barbu, il est plus lourd que Nordahl Lelandais.

Vues d’Israël montent en flèche, peut-être parce que conseil de blesser palestinoques plutôt que les tuer est bien reçu. Ou encore parce que le juif est réputé intelligent, reproche fait à Alain par gueuses d’Issy. Nous ne savons pas.

Issisois de la capitale avons étudié histoire d’Issy-l’Évêque en Isère, en Savoie pour attardé du bocal. Nous avons cru conclure qu‘isi est mot galois signifiant élévation. Au dix-huitième siècle bourg était appelé ville alors que sommet de la butte, ou bosse, n’était pas encore habité, sauf par les cadavres qui dormaient au cimetière, ou simetier comme nous disions. Puis Issy, au dix-neuvième siècle, culminant à près de 65 mètres, commença à mépriser habitants d’Issy-l’Évêque et de Levallois-Perret qui ne dépassent pas 36 mètres d’altitude.

Nous remercions la Savoyade d’Issy-l’Évêque de nous avoir répondu aimablement. Mais solution d’énigme ne se trouve pas en ouest de France, où il existe lieu-dit Issy, elle peut être trouvable à Issoire ou Issoudun, isi ayant vraisemblablement signifié monticule en galois.

Lundi fête de Circoncision adorée du chrétien. Nous craignons bain de sang. ÉI n’est plus que débris, mais il peut encore tuer bobos sur rive gauche de Paris puisqu’autorités étatiques l’y encouragent.

Branleurs peuvent s’étonner de collaboration du flic et du taulard, mais ils mangent en même râtelier

Dimanche soir, Alain descendra vite de son monticule à vélo. En moins de 25 minutes il liquidera un à un malfrats sarrazins, bien qu’il ne dispose que de huit balles dans sa cartouchière. Mais il finira le boulot à coups de crosse de son fusil à pompe. Pareil coup porté par homme de 97 kilos en point vital fait le ménage.

Premier janvier 2018, affaires Lelandais ne sont pas closes. Revenant Mohacsounet nous apprend qu’un tueur en série amerloque aurait nettoyé plusieurs adultes et un enfant de 6 ans, Nordahl ne serait donc pas exception, piste à explorer.

Mohacsounet se dit Mohatch, nom de ville hongroise où se déroula catastrophe militaire face aux Ottomans à la suite d’une trahison sans doute ourdie par France. Même San Antonio a évoqué la mort du roi de Hongrie et de son cheval noyés dans ru en crue au mois d’août dont le tirant d’eau ne dépasse pas vingt centimètres à ce moment-là.

San Antonio n’est pas allé jusqu’à accuser France car ce n’est pas boulot d’un romancier, tandis que preuves furent effacées. Mais remembrez dix-septième siècle, France était en conflit avec Charles Quint et savait que puissance militaire du royaume d’Autriche, qui allait peu après devenir empire, reposait en grande partie sur valeur au combat des soldats hongrois. De telle sorte qu’amputer Hongrie aux Habsbourgs revenait à leur couper les couilles.

Puis France fut fidèle alliée de Sublime Porte jusqu’au jour de 1914 où deux des trois chefs Jeunes Turcs décidèrent de lui faire la guerre. En partie pour effacer dettes de Turquie vis-à-vis de France, auprès des sociétés Gaz et Électricité de France en particulier.

Bref, Mohacsounet est médecin vraisemblablement retraité habitant en Essonne près d’École polytechnique. Il fait honneur à tradition antisémitique des blouses blanches. Nous le soupçonnons d’être agent de DGSI sans preuves, mais tout le monde n’a pas étudié histoire des tueurs en série. Le nègre Guy Georges est célèbre pour avoir violé et tué femelles. Il fut arrêté tardivement à cause de nullités de justice et police.

C’est ça que tu veux, Mohacsounet ? Qu’Alain culbute police et justice pour te faire plaisir ? Nenni. Le Gall aussi nous tombe sur le paletot. Vieil obsédé sexuel présumé âgé de 83 ans, angevin, il porte pseudonyme bretoc. Revision maudit bretoc et Magyar mais personne n’est dupe, elle aime ces deux races.

Gall demande à Alain s’il ne magyarise pas avec son français de phacochère, bien sûr que si. Il écrit frangyar avec anciens et moyens mots françois sur les bordures car il ne supporte pas auxiliaires être et avoir, soye et aye passent mieux à son ouïe. Au subjonctif présent, mais il adore aussi subjonctif parfait, mode que le juif nomme coordinatif, le Magyar mot sur lequel on met ou plutôt élève l’accent.

Je n’y peux rien, le Magyar jase de mot, pas de verbe, il a toujours eu raisons que raison ignore. C’est à ça, lecteur, que Revision vous invite : un peu de raison et déraison.

Mohacsounet nous conduit à revoir notre bilan. D’abord Claude Almos s’appelle Halmos, importante précision insoupçonnée du Français parlant hongrois basique. D’abord parce que h n’est quasiment plus prononcé, ensuite parce qu’almos est limpide, ce mot signifiant dormeur, pris de sommeil selon le puriste. Halmos est d’emploi rare, ce mot signifie couvert de collines, mamelonné, bossué, voire bosselé, comme c’est le cas d’Issy.

Il est lié à halmoz, verbe signifiant entasser, accumuler le fric en particulier, caractéristique du juif. Tu n’y pourras rien, Claude, cette rumeur te poursuivra toute ta vie. Quoi que tu fasses, que tu pleures sur le sort des malheureux enfants sarrazins ou non, ta réputation de juive cupide te collera aux fesses.

Nous soupçonnons ensuite Mohacsounet d’avoir bossé à Polytechnique : P3, instabilité caractérielle, P4 folie en cours, P5 fol dangereux. Or limite entre P4 et P5 n’est pas claire. Nous soutenons accusation. Nous serons au moins aussi efficaces que chasseurs alpins pour courir sus à Lelandais.

Jakubowicz a plaidé nullité de la procédure de la première garde à vue de Lelandais, moyen victorieux prévu dès septembre. Puis il plaidera irresponsabilité pénale de son client, argu auquel jurés sont sensibles car ils imaginent difficilement qu’un homme tue adulte et enfant. Mais oui, Lelandais est dément, cependant accessible à sanction pénale. Il doit finir ses jours en prison si indices de sa culpabilité sont confirmés.

Alain fut examiné par deux experts-psychiatres. Le premier conclut qu’il est « rationalisateur » et que sa responsabilité pénale peut être légèrement atténuée. Autrement dit, Alain cherche la merde en trous de souris.

Boulot qu’il a accompli hui à Issy. Il a commenté panneaux d’exposition murale à deux bobos du coin. Peugeot, avec ses belles berlines, jusqu’en 1946. CNET, peut-être à partir de 1948, on ne sait pas. Exposition dit 1955, mais elle est œuvre de faussaires. Chaque fois qu’un gouvernement change, noms des sociétés nationales changent. Vous vous étonnez de voir pelouse à l’ouest, mais c’était notre aéroport. Enfants d’Issy, maintenant interrogés par Franceinfo, disent souvent qu’ils souhaitent devenir aviateurs ou astronautes. Désir d’élévation est ancré dans le bourg.

Lacune d’Alain, il a peu causé d’Issy-l’Évêque, bourgade de 3 000 habitants passant loin derrière Issy-les-Moules sur toile, avec ses hôtels, ses restaurants, ses putes, ses anglicismes, etc. En revanche, noms d’Issoire et Issoudun ont fait tilt, villes qui furent sans doute construites sur puis autour d’une élévation ou plutôt d’un monticule. C’est à vous de vérifier lecteur. Gars de la bosse d’Issy vous met sur la piste, suivez-là.

Deux éléments furent jadis indispensables pour bâtir une agglomération : une source ou un cours d’eau, grand Issy ayant joui des deux, et une bosse. Participative management destiné au lecteur comme on dit en novlangue.

Mohatch est le plus doué dans ce domaine. Il a notions d’argot et de magyar, il cause même verlan quand il se lâche. Il a jasé d’ouf en commentaire, comprenez fou ou fol. Revision a feint de ne pas apercevoir ce barbarisme car elle s’intéressait à substantifique moelle de son message. Mohatch se dit nationaliste français, espèce en cours de disparition, raison peut-être pour laquelle il renoue avec le guide ultragauchiste de la bosse.

On peut dire bosse ou butte, emploi des deux mots étant autorisé à Isi, qui te provoque. Tu la connais celle-là : et on encule, et on encule, et on encule les Essonnois ? Mohatch jugera tu cherches à te faire plaisir Alain, mais je m’en fous. Reste sur ta bosse, services secrets te protègent, mais ne secoue pas trop le cocotier.

24 décembre 2017

PARTI DES PAUVRES PÂLES

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 17:43

Parti des pauvres pâles est difficile à créer car il lui faut trois membres fondateurs selon loi maçonnique. Ce matin, coup de biniou en Bretagne à Jean-Michel, coupé, fils de gendarme, longtemps soumis à l’autorité de sa mère tyrannique. On dit coup de fil en français, coup de biniou en bretoc. Bref, Jean-Miche répond niet, avant de conseiller à Alain de lire Libération qui cause d’Aigle Noir, c’est-à-dire de lui.

Le militant pourra dire avec fierté je suis servile et le resterai. Chef veut clouer Fourest au pilori, je trouverai clous. Chef souhaite crucifier Zemmour, je deviendrai menuisier.

Bref, nous attendons candidats. Pas un trésorier qui fuit avec la caisse, mais un secrétaire général qui dira n’importe quoi, camelot de préférence. Ainsi brebis seront protégées du loup.

Alain a foiré, il n’a pas su protéger Maelys. Mais ce n’est pas sa faute, il ignorait existence de Pont-de-Beauvoisin et de Domessin, à quatre kilomètres de la bourgade. Sorti de son bourg, car Issy est fortifiée, il est paumé. Au bistrot de Domessin, mot d’origine russe, touristes affluent et langues se délient. Vox populi range Nordahl et Sven dans le même casier. À méditer.

Patron demande à Alain quelle sauce voulez-vous avec votre cuisse de viking ? Hunnique, au paprika frais. Mais j’oubliais, il n’existe pas de liaison aéroportuaire directe entre Hongrie et Pont-de-Beauvoisin, mettez du poivron rouge, ça ira.

Place de l’Église, mages ont réapparu à Issy. Ils sont trois barbus en robe au poil noir alors que rien ne le prouve. Mais rite catholique romain fait fureur, hélas pas rite assyro-chaldéen. Visiteurs se retournassent, ils vissent passer mage chaldéen avec son vit en érection. On vécut comme ça à Our, dont Issy est lointaine banlieue. Mais mettez Rachel devant Aigle Noir, il va la sauter.

Erreur, chef présumé des mages porte barbe grise, tandis que le troisième, apparemment bédouin, traîne un chameau, il deviendra sans doute soufi. Zemmour maudit en bloc le musulman, pas Alain, qui respecte plus ou moins soufi, bektachi, alévite et derviche-tourneur, ainsi que membres d’autres sectes, ce qui devrait ravir féministes car les soufistes ont une prophétesse.

Au lieu de ça, chefs de DGSI projettent d’envoyer bataillon de femmes en chaleur courir sus à Alain. Mais affaire n’est pas tranchée car Alain est hun. On peut être en effet hunnique et membre du Parti des pauvres pâles.

Histoire de clocher contée pendant que le diable déguisé en pape conte les vertus d’immigration intempestive. Comprenez bobos que nous répudions rite catholique romain contrairement à Hitler.

Candidatures tardent à venir. Mais DGSI voudra tuer le chef, pas ses comparses. Vous ne risquerez rien dans vos pantoufles. Puis vous pourrez dire mon adhésion au Parti des pauvres pâles est due à égarement de ma part, j’ai confondu PP et PPP.

22 décembre 2017

REVANCHE DE BANLIEUE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:35

Départ aux sports d’hiver, souvent en Savoie, lente chute annoncée des visites. 2 900 Audis A3 en Savoie, on se croit presque en bochie. Mais banlieue, à une lieue du ban ou de la vergne, se révolte. Médias disent du mal d’elle. À commencer par Issy, suprême bourg putride. Quelle injustice ! car on y trouve seigneurs, comme le camarade Lesieur qui habite rue d’Alembert, à proximité d’hôtel des impôts. Ouvrier du livre de 78 ans, il fume la pipe comme une locomotive à vapeur, signe que papier de cigarette est peut-être aussi toxique que nicotine. Johnny Halliday, mort à 74 piges de cancer du poumon, aurait pu en témoigner.

Comme Lelandais, Johnny était frimeur, raison pour laquelle partie de la gent féminine les adore. Johnny habitait Hauts-de-Seine, là s’arrête sa parenté avec Revision. Fraudeur fiscal, il ne voulait pas changer le monde. Reproche que son addictologue fait à Alain. Il ajoute que tous ceux qui l’ont tenté ont raté.

Mais nous voulons défendre avant tout couleurs de banlieue royale, jaune et bleu. Actuel conflit de Catalogne est bidon, car grande partie de Catalogne appartenait autrefois à Issy, seule autorité fondée à trancher litige. Remembrez-vous massacres dits de la nuit de Saint-Barthélemy consécutifs au mariage à Paris de Marguerite de Valois avec un noble huguenot. Leur historien est Alexandre Dumas dont écrits sont travestis en novlangue. Dumas écrit que Margot était à moitié nue, son éditeur à demi nue, quel faussaire !

Puis Margot habita Issy en disant pis que pendre des réformés, mais elle était reine de Navarre. Voyez Catalans, qui causez françois dégénéré, qui jasez d’egalita et independencia, vous êtes héritiers de Margot. Catalans, Revision soutient votre autonomie. Issisois y sont plus favorables qu’à celle des Corses, car nous domptons corsicauds et armingos à Issy.

Cadeau de Noël, Alain d’Issy, qui porte maintenant barbe chaldéenne par souci d’économie, est pour l’instant seul à jaser d’armingo. Mais prof de piano de cette race a jugé le mot joli. Le gars habite rue du général Leclerc, dans le prolongement de rue Ernest Renan, illustre bretoc antisémite fils de capitaine au long cours, qui fut issisois au séminaire Saint-Sulpice. Le gars cause impeccablement russe, maladie fréquente de l’armingo. Russifié, il est poivrot. Plus grave, il est marié à une sarrazine fille d’un chef du FLN.

Moralité, prétendus nationalistes du FLN se font soigner à l’hôpital en France, chez les croisés, où ils envoient vivre leur smala. Au moins eux reconnaissent la supériorité de la race françoise, contrairement à Macron.

Quant au voyou sarrazin, il se fiche du Coran. Seul le musulman est maître, le mécréant son esclave le fait bander. Jugement de banlieue porcine reine de Navarre.

Alain est mal parti dira tout observateur. Il voit main du diable et ses doigts crochus partout. Nous comptions sur lui pour garder nos enfants, mais il nous faudra repasser. Voilà ce qui arrive quand on habite ville de bobos.

À ne pas exterminer, car ils sont beaucoup trop nombreux. À de sujet, Dumas emploie exterminer dans son acception vulgaire, signe que décadence de France avait débuté sous Ancien Régime. Or on ne refait pas histoire et quiconque prétend changer le monde se brûle les ailes. On doit se taper bêtes du cirque : Dieudonné, Finkielkraut, Fourest, Onfray, Zemmour, etc., il n’y a pas le choix.

Avec avantage à Zemmour, peut-être le seul à pouvoir jaser de Margot, or Margot et Catalogne ne font qu’un.

« Viking Nordahl », vieux papier du 15 décembre, a maintenant énorme succès. Nous savions ahl suffixe germanique, a long pour le béotien, bien que le François ne distingue plus voyelles longues et courtes depuis des lustres, n’en déplaise à Littré. Bref, Lelandais est de race nordique, peu poilue et velue.

Contrairement à Alain, aussitôt repéré en magyarie, au poil noir couleur café. Mais ne jasons pas du suppôt, qui se fait couper les tifs chez le sarrazin de Clamart. Pour 10 euros, vous trouvez mieux ? Le gars a causé cyclisme au vélocipédiste. Il a corrigé, pas bois de Clamart, confusion répandue à Issy, mais de Meudon. Il est assimilable, surtout s’il ne fait pas couper ses enfants.

Puis Alain a frimé à épicerie sociale. Il comptait dire à Rachel, ou Raquel, horrible prénom juif, comme l’appellent certaines de ses collègues parce que présumée de race espingouine, voyez que je suis sexy ! 28 décembre, accès à épicerie sociale sera sans doute refusé par la commission à Alain parce que touchant plus de 12 euros par jour. Ce qui renforcera son engagement dans le Parti des pauvres pâles.

21 décembre 2017

RECORD BATTU

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:34

Mardi 20 décembre 2017, record de l’année battu, 437 vues, 330 visiteurs, dont 400 françoises, 10 amerloques, 8 boches. C’est assez peu en ce qui concerne les yankees, mais énorme pour les Germains, qui redoutent police de la pensée. À croire qu’ils se dévergondent, qu’ils s’aperçoivent qu’Alain est sérieux. Il a gagné bataille d’Auschwitz dans les années 90, il explose maintenant Lelandais.

Avec la manière, sans reprendre toutes les sornettes contées en presse. Ancienne maîtresse de Nordahl prétend qu’il est attiré par les garçons, mais le diable n’interdit pas au mâle rapports charnels avec gars ni avec enfants. Quant aux adeptes du culturisme, comme le tueur sarrazin de Nice, Pattersorn et Lelandais, ils adorent regarder les courbes de leurs muscles gonflés devant la glace.

Il aura fallu attendre dix ans pour que mode satanique se répandît à ce point. 2007, quand le métis juif Charkeuzy fut élu président de la République et qu’il exhiba peu après ses signes sataniques, car modes sont souvent lancées au sommet de l’État. Comme révolution de 1789, qui ne fut pas œuvre de va-nu-pieds, mais favorisée par nobles et bourgeois emmaçonnés, accessoirement par curé sous les applaudissements d’intrigants juifs et de quelques activistes, comme le métis Marat et le juif allemand Cloots. Au point que Satan dit le prince est partout.

Dans le langage, Veuve, fille du prince de ladite lumière, attaque françois à coups de barbarisme. Même Florian Philippot dont le nom rime avec zéro ose maintenant dire cancérogène au lieu de cancérigène, comme les laquais des médias. Résultat, ils le chérissent alors qu’il n’a plus de responsabilité politique majeure. Son avantage, il a bonne mémoire et les chiffres qu’il cite sont souvent fiables. Et puis, il est pédé invité à verser dans phraséologie victimaire.

Car sectes dominantes sont maintenant toutes victimaires, pédérastique, féministe, juive, laïciste, darwiniste, etc., palme revenant à la salope lesbienne succube Caroline Fourest, qui devrait être montrée nue au pilori, où elle essuyera quolibets de la plèbe. Produites des grandes surfaces, où des contremaîtres violent caissières en toute impunité, sectes sataniques, parfois dites SS, tiennent le haut du pavé.

Fourest sera exposée dehors le jour d’été, en salle chauffée pendant les autres saisons. Négresse Taubira, soi-disant radicale, est elle aussi succube, elle a participé aux agapes organisées par le juge pour enfants du tribunal pour enfants de Bobigny, célèbre pédocriminel, pour fêter sa retraite. Et vous verrez qu’apparaîtra bientôt discours victimaire en faveur de Lelandais.

D’abord, il n’est pas sûr qu’il soye tueur en série, car il a toujours nié crimes qui lui sont reprochés. Et puis, satanisme est religion comme une autre, Nordahl n’ayant jamais fait que torturer et tuer pour plaire à son dieu. Sa foi devrait susciter admiration.

Désastres de Macron ont été malheureusement oubliés. D’abord bon point pour lui, il s’est fendu d’un subjonctif parfait (il administrât). Mais il fut toujours d’esprit parisien. Il habita Amiens, mais un quartier chic, où ses proches s’extasiaient devant le génie du jeune eunuque dont avantage est sa docilité. Il obtenait bonnes notes à l’école car il répétait ce que disaient les profs.

Président, il est identique à ce qu’il a toujours été. Sous la pression d’ONG et de ligues de vertu immigrationnistes, il a créé 20 000 emplois aidés, surtout destinés aux sarrazins et aux allogènes de banlieue. Voyous sarrazins sèment terreur, ce à quoi Macron les encourage au nom de discrimination positive que prôna Charkeuzy. Sa politique de désertification des campagnes est elle aussi désastreuse. Confier missions de service public à sociétés privées est douteux. S’ensuit baisse des salaires des employés, culte de rentabilité et baisse de qualité. Son adoration de la concentration des entreprises pour améliorer leurs résultats, sur le modèle bruxellois, est elle aussi souvent néfaste. Son retard à rouvrir ambassade de France à Damas, encore sous pression d’ONG et du lobby immigrationniste, est lamentable. Traiter un homme d’État de criminel est presque compliment.

Hélas ! succès de Revision va vite retomber. Nouveaux lecteurs se demandent si Lelandais est arabe, signe d’indigence, même si tout est fait pour que nous ignorions sa race (à certains égards secondaire, car grande partie des illustres criminels sont françois, comme le docteur Petiot). Solution pourrait être création du Parti des pauvres pâles, avec pouvoir dictatorial confié à son président fondateur.

22 décembre, Revision avait prévu rechute des visites, elle s’est plantée, nouveau record battu hier, 474 vues, 322 visiteurs. C’est énorme. Presse se déchaîne en ce moment sur les autres assassinats pouvant être imputé à Lelandais, dont ceux d’un Belge et d’un sarrazin, sans jamais indiquer ses sources. Elle se consacre au tout et n’importe quoi, sa spécialité. Isère est département champion des enlèvements séquestrations souvent suivis de meurtres. Un tueur sarrazin a été lourdement condamné pour son crime, mais deux enfants sarrazins font partie des victimes, tandis que Lelandais est soupçonné d’avoir tué jeune homme de cette race.

Ce qu’on déduit de leurs noms, car pour la justice tout le monde est français, races n’existant pas. Originalité d’Isère, tueuse appelée veuve noire fut condamnée pour homicide, enquêteurs étant invités à garder présent à l’esprit que le ravisseur peut être femme. Tout comme il existe violeuses et tortionnaires de leur mari.

Guerre des sexes fait ravages à Issy. Hier, après avoir observé que les muscles de la langue de la femme sont plus développés que ceux de l’homme, Alain s’est vanté en se proclamant antiféministe. Jeune gueuse lui a rétorqué du tac au tac je suis antiviriliste. Ivre de ses balivernes, elle avait confondu rues Erevan et Égalité, près de l’angle desquelles se trouve la Halle des Épinettes, en quartier armingo. Heureusement, Alain n’a pas peur de l’armingo, ce loustic (lustig signifie joyeux en boche). Puis la soubrette a de nouveau fait marcher sa langue. Elle a dit en substance vous êtes antiféministe, moi antiviriliste, nous pouvons nous entendre. Sauf qu’antiviriliste ne se trouve pas dans le dico, c’est mot issisois.

Question langue, Parti des pauvres pâles n’est intransigeant que sur grammaire. Or Macron a commis crime de lèse-grammaire à Élysée. Il a osé parler de la décision qu’il a pris ! Ce que le petit juif arabe Zemmour a fait mine de ne pas remarquer. Confirmation que Macron est soumis aux ligues de vertu chapeautées par Veuve d’inspiration luciférienne.

Ce qui nous renvoie par la bande à Lelandais, en qui Revision a vite vu gros poisson, au moins frimeur braqueur. Comme le confirment ses autoportraits photographiques, mais aussi  filmés, mis en ligne les uns après les autres. Avant d’arriver à la conclusion qu’il est sataniste, car de même engeance que le monstre David Patterson, points communs de ces deux hommes étant très nombreux.

Démarche de la revue ne fut pas géniale mais laborieuse. Et n’attendez pas qu’elle se lance de sitôt dans les autres éventuels crimes de Lelandais, sans exclure que son frère Sven aye été son complice. Un indice a été trouvé à ce sujet, mais il est pour l’instant trop confus (le sujet, pas l’indice). Partant du principe que frimeur a besoin d’admirateurs, Nordahl a pu confier certains de ses secrets à Sven.

20 décembre 2017

LELANDAIS ASSASSIN

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:32

Nouvelle vient de tomber : Lelandais est accusé d’assassinat du caporal Arthur Noyer commis le 12 avril, comme vient de le déclarer Dran, procureur de Chambéry. Cette fois, nous disposons des restes du crâne de la victime trouvés par un promeneur près d’un chemin de randonnée le 7 septembre. Or tout s’est bien goupillé, le laboratoire informa le parquet qu’il existe une correspondance avec l’ADN de Noyer lundi à 12h39. Courroux, la jugette d’instruction réclama expertise, avant que le laboratoire confirmât qu’il s’agit du crâne de Noyer. Forcément, ADN recèle mini part d’incertitude pour identifier une personne, ADN de parfaits jumeaux étant parfois identique.

Affaire à la fois résolue et mystérieuse, car nous ignorons si le tueur a décapité sa victime, son squelette étant encore objet de recherche. Mais la question que se posait Lelandais en avril, à savoir le temps de décomposition d’un cadavre (on ne parle plus de dissimulation), semble limpide. Cela dépend, il a suffi de quelques mois pour Noyer à l’air libre, dont les chairs furent dévorées par bêtes, oiseaux en particulier, ces créatures si poétiques. C’est plus lent en revanche sous terre.

Puis parcours de l’Audi A3 fut tracé par borne téléphonique pendant quatre heures dit-on. Mais méfiez-vous des racontars journalistiques. Supposons que Lelandais aye entrepris Noyer, qu’il l’invitât à faire un tour en bagnole avant de le conduire à sa caserne distante de cinq kilomètres. En le mettant en confiance, comme il l’a si bien fait avec Maelys, le diable, comme l’homme politique ou l’escroc, étant pavé de bonnes intentions.

Film sera tourné à la gloire de Lelandais. Il aura énorme succès, car Nordahl est homme du troisième millénaire versé en numérique et en histoires à dormir debout.

19 décembre 2017

NORDAHL CHERI

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:21

Nouveau record de l’année des vues du site le 18 décembre : 259. C’est de la faute à Nordahl Lelandais placé en garde à vue à 10h30, pour l’affaire d’enlèvement séquestration d’un chasseur alpin de 24 ans à Chambéry, Arthur Noyer, dans la nuit du 11 au 12 avril vers 4 heures. AFP n’en a pas encore jasé, mais branchés sont déjà au courant.

Qu’avons-nous appris récemment ? Nordahl s’est laissé pousser la barbe en mate, il voudrait maintenant passer pour un sage, bien que Belzébuth portât bouc. Il a filmé un de ses exploits. Avec un copain, il montre comment il zouille péage d’autoroute de 30 €. Il colle au cul de la voiture qui précède et la machine enregistre un seul passage. Même technique que dans le métro. Flics sont au péage, mais leur mission consiste à impressionner le bobo, pas à serrer les malins resquilleurs, ce qui serait très dommageable pour les sociétés autoroutières, qui devraient par la suite réparer les grilles de protection coupées au sécateur.

Permissivité oblige, pareils délinquants ne risquent quasiment rien au cas inespéré où ils seraient coincés. Nordahl a peut-être tué le troufion, dont portable a borné en même lieu et à même heure que le sien, alors qu’il faisait du stop après avoir quitté boîte de nuit fréquentée par Lelandais. À l’époque, le présumé prédateur s’est intéressé sur toile aux techniques de dissimulation d’un cadavre.

Les enquêteurs sont sur cette piste depuis des semaines. Auquel cas Nordahl serait sataniste amateur. Il ne craint pas la foule, qu’il s’imagine aveugle, surtout celle des soirées dansantes, et improviserait en partie ses crimes, ce qui n’empêche pas leur préméditation.

Premier aperçu, mais les flics ont fait prolonger garde à vue du suspect de 24 heures, signe qu’ils ont os à ronger car ils épuisent grande partie du délai autorisé.

Juges d’instruction n’ont apparemment toujours pas posé à Lelandais question pouvant le tuer : que pensez-vous du diable ? Fier d’avoir réponse à tout, le prévenu épargnera sa divinité. Il entrera ainsi dans la légende, et greluches tomberont fol amoureuses de lui.

1 décembre 2017

MAELYS : ECLAIRCISSEMENTS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:21

Record battu cette année, 202 vues hier, 114 hui à 17 heures, contre 50 par jour en moyenne. Pas un mot sur Maelys, thème dont raffolent maints lecteurs sachant Revision spécialiste de l’affaire, bien que la revue s’inspirât surtout des propos de journalistes sans toujours indiquer sa source. Comme le fait que Nordahl aurait été inquiété pour vol à la roulotte et cambriolage, allégation de Paris-Match. Mais journalistes racontent n’importe quoi, il se copient les uns les autres et inventent pour combler les vides. Chose semble sûre cependant, Lelandais aurait été condamné à six mois de prison ferme pour incendie volontaire d’un restaurant, mais nous ignorons s’il a fait quatre mois de placard, justice étant très indulgente avec les anciens militaires.

Comme avec cet ancien adjudant de gendarmerie d’Angoulême âgé de 53 ans, condamné pour abus sexuels pédérastiques, viols répétés de sa nièce dans les années quatre-vingts en l’occurrence, maintenant accusé d’avoir violé un garçon de 6 ans et abusé sexuellement un bébé de 2 ans sur sa table de lange. Sa nièce porta plainte contre lui en 2006 et il fallut attendre dix ans pour le voir condamner à deux ans de prison, peine qu’il n’a pas purgée. Et le gendarme révoqué, bien que récidiviste présumé, est sorti libre du palais de justice d’Angoulême, seulement placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d’approcher les enfants.

Sa femme, assistante maternelle, était sa complice, car elle s’absentait pour aller boire un café chez une amie et remarquait forcément le visage défait ou éploré des enfants à son retour. Voilà le niveau de délabrement atteint par le système judiciaro-policier français : aux juges pédocriminels légion d’honneur, à leurs gendarmes subalternes exemption de peine.

Mais venons-en à Maelys en citant Parisien, journal le plus compétent pour évoquer faits divers. Il commence par citer Jean-Yves Coquillat, procureur de Grenoble, qui déclara hier lors de sa conférence de presse, après avoir dit que l’enlèvement eut lieu selon lui à 2h45 : « À 2h46 et 12 secondes, M. Lelandais mettait son téléphone en mode avion. À 2h47 son véhicule est filmé par une caméra de vidéosurveillance du centre de Pont-de-Beauvoisin. À l’avant du véhicule, une silhouette frêle de petite taille, semble-t-il un enfant, ou quelqu’un de petit, qui est vêtu d’une robe blanche se trouvant sur le siège passager avant. Avec des cheveux qui semblent bruns. À 3h24 et 29 secondes, le véhicule est de nouveau filmé par la caméra vidéo dans le sens du retour. Le conducteur est alors seul dans la voiture. »

Il s’agit bien de l’Audi A3 de Lelandais, « qui est identifiable grâce à des autocollants, un défaut d’éclairage de la plaque arrière et ses jantes. »

Pendant six heures, désireux d’avoir réponse à tout en sa qualité de mythomane mégalomane. Lelandais a dit qu’il voulait économiser sa batterie en mettant son portable en mode avion, mais ne fonctionne-t-elle pas aussi en pareil cas ?

Dimanche, 35 minutes après sa première audition, Lelandais a nettoyé de fond en comble sa voiture à une station de lavage. De 17h23 à 19h45, soit pendant 2h22, un record. En partant il emporta toutes les lingettes lui ayant servi à astiquer son véhicule.

Selon le procureur, entre 2h45 et 3h24 « est la période où l’homicide a eu lieu. Ensuite, il y a eu dissimulation du cadavre. » Le hic est qu’ensuite est ambigu, car ce mot peut signifier dans le même laps de temps, ou bien que Lelandais aurait dissimulé le cadavre de Maelys peut-être beaucoup plus loin, en le transportant dans le coffre de sa voiture après avoir de nouveau branché son portable en mode avion.

Nordahl se croit plus malin que tout le monde. Cet incendiaire, ayant menacé le patron l’ayant viré de brûler son entreprise, n’a en tout cas pas eu le temps de livrer son colis à Salines comme l’a envisagé Revision. Ne subsiste plus que la piste satanique, renforcée par l’attirance de Nordahl pour le feu, mais tuer une enfant en moins de trente minutes est gâchis, car tout sadique prend plaisir à la torturer avant de l’occire. Obstacle possible, ses cris, surtout en milieu urbain, tuer fille de 8 ans à mains nues ou à arme blanche étant formalité pour un militaire.

Au fond, seules les quatre auditions du suspect pendant sa première garde à vue ont été annulées. Lesquelles sont secondaires car Nordahl ment comme il respire. Le président de la LICRA a voulu ruser, résultat son client n’est plus seulement accusé d’enlèvement et de séquestration mais aussi de meurtre. Jakubowicz a décroché le cocotier.

Piste satanique est à explorer, mais se pose la question de la compétence des gendarmes. Aux États-Unis, flics font appel à des spécialistes dans leurs enquêtes, car, comme dans toute secte, satanistes ont leur langage secret et leur symbolisme. Croix du Christ inversée est bien connue, mais il y a beaucoup d’autres symboles. Ensuite, ils ont leurs rites funéraires, ils n’enterrent pas les cadavres de leurs victimes n’importe où, quand ils les inhument.

Amérique fut modèle de Charkeuzy et Hollande, normal que mœurs amerloques se répandent en France. David Patterson, le tueur des Sept-Sorts, est sataniste. Nordahl Lelandais vraisemblablement aussi. Il s’agit d’inviter un des rares spécialistes de cette science à étudier le dossier. Il y a trou dans l’emploi du temps de Lelandais entre 4 et 7 heures 6 minutes, quand il coupa le mode avion et fut de nouveau borné à Pont-de-Beauvoisin, le temps de parcourir deux centaines de kilomètres.

6 décembre, lundi loup Alain Jakubowicz est apparu au grand jour sur BFMTV. Mardi, au micto Europe 1. Faussaire, il prétend que Maelys avait 9 ans, alors qu’elle avait 8 ans et 9 mois quand elle fut enlevée. Il appelle Pont-de-Beauvoisin village, mot novlangue, au moins bourgade de 3 000 habitants. Puis il se ravise et dit bourgade.

Monstre défend-il le monstre ? Question sera fatalement posée, car Jakubowicz est en position d’accusé. Journalistes commencent à dénoncer sombre passé de LICRA quand, sous l’Occupation, plusieurs responsables de la LICA collaborèrent avec Vichy. Remarquez, ils avaient raison d’une certaines manière, car ils intriguèrent pour que Pétain ne revînt pas sur sa décision de ne pas déporter juifs français pour motif racial. Or LICRA brûle maintenant Pétain et Hitler, ses protecteurs.

Jakubowicz conteste la chronologie du procureur de Grenoble sur la base de deux témoignages de membres de la famille de Maelys qui l’auraient vue à 3h15 près de la salle des fêtes, mais les proches de Maelys, à commencer par sa mère, n’étaient pas dans leur assiette cette nuit-là. Ajoutez à cela que l’acuité visuelle de ces grands parents n’est peut-être pas excellente, tandis que le témoin est fier en général d’observer des choses que les 178 autres convives n’ont pas vues.

Et puis, Jakubowicz est catégorique. Extralucide, il juge que la floue silhouette blanche porte col de femme. Truc de diversion ou de prestidigitateur. Pendant que vous vous pencherez sur cette question, vous oublierez le principal.

Et il répond à fausse supputation en assurant que Lelandais n’est pas pédophile, mais personne n’a soupçonné ce harceleur sexuel de l’être. Il est bien plutôt sataniste, alors tout paraît s’expliquer.

7 décembre, premier bilan du papier : 202 vues jeudi 30 novembre, jour de la conférence de presse du procureur, puis baisse, stagnation à une petite centaine de vues par jour avant remontée. 161 vues hier dont 14 de Thaïlande, record inattendu. Mais ce pays est en tête dans le commerce sexuel des enfants. Il devance Maroc, terre musulmane où filles se font violer en transports en commun.

En commentaire lecteur provincial se demande pourquoi Jakubowicz se dit « hanté » par l’affaire Lelandais, peut-être parce que LICRA est association d’utilité publique financée par l’État, qui prétend envers et contre tout que satanisme n’existe pas en France. Mais c’est trop tard, le chameau avance, les idées qu’il porte passent. Jakubowicz va perdre et il s’en doute.

En grande partie grâce aux automates, clés de l’enquête.

CRIME RITUEL EN RUSSIE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 11:58

Lundi 21 novembre, haut responsable judiciaire russe et patriarche ont parlé de crime rituel commis lors de l’assassinat du tsar Nicolas II et de dix membres de sa famille au lendemain du coup d’Etat bolchévique. Tout le monde sait en Hongrie que le massacre est œuvre juive, mais personne ne parvient à décrire son déroulement.

En 1993, cinq cadavres des Romanov furent trouvés et instruction judiciaire diligentée, mais elle n’aboutit à rien. Aussi nouvelle instruction fut ordonnée en 2015, sans résultat.

Cette nouvelle retient l’attention car pour la première fois la tuerie est qualifiée de crime rituel. Ce qui est vrai et faux. Vrai, car elle fut opérée par des juifs, faux car le crime rituel consiste traditionnellement à tuer enfant goy lors de la Pâque juive, non pour boire son sang, comme prétend maladroitement le journaliste, mais plutôt pour qu’il entre dans la composition du pain azyme destiné à célébrer la fête.

Encore en mars 1911 jeune garçon aurait été sacrifié près de Kiev et un coupable juif condamné. Mais il n’était sans doute pas seul, car c’est communauté qui tue enfant. Ce qui renforce l’institution, unie par les liens du sang.

Sacralisation d’infanticide est caractéristique du judaïsme antique. Pour renforcer leur autorité les rois juifs avaient pour habitude de faire tuer leur fils aîné. Pas de preuve manifeste, pas de film, mais archéologues en sont convaincus. D’où admiration des pédo-criminels pour les juifs, et de l’ensemble des sadiques, ce qui fait énormément de monde si on inclut les sadiques qui s’ignorent.

Puis  coutume a évolué lors de la prétendue dispersion. Certains commencèrent à saigner enfants goys, c’était plus clair pour eux. Les tueurs et leurs convives étaient très souvent petits juifs, ils ne sortaient pas de l’université. Mais ils sont encore maintenant défendus par des sages de Sion. Comme par le directeur du Musée juif de Russie Alexandre Boroda, qui déclare : « L’accusation des juifs à travers les meurtres rituels a conduit à des centaines et des milliers de victimes. » Truc bien connu, transformer le bourreau en victime.

EDWY PLENEL

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:49

C’est rarissime, enquête approfondie sur Plenel a paru en Figaro du lundi du 21 novembre. Son auteur respecte chronologie après seulement avoir indiqué que gens de tous bords détestent Plenel. Il omet seulement d’indiquer que sa femme est juive.

Il s’appuie sur l’ouvrage de Péan et Cohen pour dénoncer l’imposteur qui adhéra à la secte juive Ligue communiste révolutionnaire en 1970, devint journaliste de Rouge en 1978, avant d’être recruté au Démon en 1980 où il fut affecté à la rubrique éducation avant de se spécialiser rapidement dans les affaires policières. Il avait et a en partie encore ses entrées place Beauvau  et mangeait souvent en compagnie de syndicalistes flics. Ce qui fait dire à ses détracteurs qu’il recopiait fiches des Renseignements généraux.

Mais il les sélectionnait et les interprétait, hanté par sa haine de France, car Plenel préfère le colonisé au prolétaire. Il fut donneur de leçons de morale politiquement correcte de 1996 à 2004 en sa qualité de rédacteur en chef du Démon. C’est à ce moment-là qu’il fut soupçonné de bosser pour CIA, il y a quinze ans. Ce mégalomane, furieux d’avoir été viré de son fauteuil de rédacteur en chef d’un canard qui n’arrête pas de perdre argent, le quitta en 2005, avant de créer Médiapart en 2008. Publication s’étant illustrée en balançant Cahuzac, avant que Plenel publiât son brûlot Pour les musulmans en 2014.

Normal, car le Frère Musulman inconnu Hussein Obama régnait en Amérique. Plenel faisait alors l’éloge de Tarék Ramadan, violeur scatophile, Ramadan ayant pissé sur fille nue et promis de lui chier dans la bouche. Plenel a pour bête noire l’slamophobe.

Emmanuel Macron est son plus célèbre élève, à qui Plenel a appris que France a commis crimes contre l’humanité dans sa politique coloniale.