Alain Guionnet – Journal Revision

31 octobre 2017

INNOCENT COUPABLE SANTINI

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 04:56

Première impression de Revision, tyran Santini aurait eu géniale idée de créer exposition murale à ciel ouvert sur histoire d’Issy devant le séminaire. Faux, c’est  société d’aménagement du CNET selon le responsable du département d’histoire du musée français de la carte à jouer. Traduction, en 1944 Centre national d’études des télécommunications vit le jour avant de s’installer à l’emplacement de l’usine Peugeot qui ferma ses portes en 1946. En 2000 le CNET changea de nom, mais il demeura CNET dans l’esprit des indigènes.

C’est donc une société privée qui a pris l’initiative de l’opération, bonne et mauvaise nouvelle. Bonne, car ses chercheurs ont varié leurs sources en consultant  archives de Peugeot et de Sceaux. Truc auquel les membres du défunt Comité d’histoire d’Issy-les-Moulineaux n’avaient pas songé, ces jacobins ayant surtout visité archives nationales. Mauvaise, car la boîte a fait sa réclame.

D’où sa volonté de gommer durs combats de Commune de Paris et de ne pas publier photo du couvent des Oiseaux, surtout quand le bâtiment avait été en grande partie détruit dès juin 1871, car cela pourrait provoquer éventuelles discordes qui terniraient image idyllique que publicistes veulent donner de la ville. Première imposture liée à la seconde.

Sous Ancien Régime l’actuelle ville était partagée en deux grands domaines, Bois Vert et Gentillerie, mais les auteurs des légendes des illustrations feignent de croire qu’Issi, dont existence est attestée au sixième siècle, aurait autrefois été appelée Bois Vert, ce qui est archifaux. Source est à l’origine du développement du village dont habitants avaient construit leur maisons à proximité. Puis il ne dépendait d’aucun domaine car placés sous administration religieuse. Laquelle n’était pas de tout repos, puisque l’impressionnante Maison forte, en face de l’église, prison, tribunal, centre administratif, était sous autorité religieuse. Comme le moulin à vent, construit à l’endroit le plus élevé de la butte. Idem à Vanves, ailes des deux bâtiments ayant eu même orientation. Nord-sud selon le dessinateur, bien que ouest-est parut plus logique.

Voyez le dessin du seizième siècle de l’exposition, le seul qui illustre vraiment ce que fut Issy, dominé par église saint-Étienne. Cela dit, personne ne doute que domaine du Bois Vert a existé. Sentier du Bois Vert, qui conduisoit de l’antique voie romaine à la rue de la Glaisier, Minard en novlangue, fut certes amputé par promoteurs immobiliers, mais grande partie subsiste. Il ne fait pas 182 mètres de long, comme l’a odieusement prétendu Historim, mais moins. Voyez que réviso peut être utile.

Aucun rapport avec la locution donner ou recevoir volée de bois vert apparue fin du dix-huitième siècle, cinglante parce que donnée à l’aide d’un bâton souple et non cassant. Domaine du Bois Vert, possession de Vaudetard au nord d’Issy, bourgeois anobli, cessa d’exister au dix-septième siècle, après que son héritier l’eut vendue pour payer ses créanciers, en un temps où bourgeois privaient lentement mais sûrement nobles de leurs possessions territoriales, sous Louis XIV. Il fut sans doute appelé ainsi à cause du vert feuillage de ses arbres. Comme vraisemblablement le domaine de Vert-Bois dans l’ancien département du Nord, qui date de plus de quatre siècles, dont ordre des mots semble indiquer .que vert était couleur dominante du bois. Dans le midi on trouve surtout domaine de Bois Vert en Provence et château de Bois Vert en Aquitaine.

Mardi 18 heures, société d’aménagement du CNET n’a toujours pas appelé Alain, bien qu’elle eût été informée la veille des deux reproches basiques qu’il fait : manquent deux illustrations, des combats de la Commune de Paris et du couvent des Oiseaux eu  égard à histoire d’Issy, préoccupation étrangère aux commanditaires de l’exposition représentant les intérêts d’un consortium ayant pour but de rivaliser avec le filet.

De telle sorte qu’il suffira de descendre ou monter à Mairie d’Issy ou Corentin Celton pour trouver sur une cinq-centaine de mètres quantité de commerces dont certains spécialisés en bureautique et informatique, où le chaland, pigeon ou bobo, souvent  médiocre dans ces domaines, pourra poser questions aux vendeurs. De surcroît dans un espace boisé, face à imposant séminaire Saint-Sulpice à l’est, à école Saint-Nicolas au nord, dont entrée des élèves se trouve rue Vaudetard. De telle sorte que commerce sera sacralisé. Ce qui n’empêchera pas ouverture d’une boîte de nuit, car là où fric circule, on aime guincher.

Il subsistera poignée d’irrédentistes sur la butte et sur ses versants, mais ils ne sont  pas dangereux, ils feront partie du paysage, surtout qu’ils sont pris en tenaille. Salope franche-maçonne d’Historia et Historim habite à altitude plus élevée qu’Alain de quatre mètres, à nonantaine d’enjambées, peut-être à mi-chemin de l’ancien moulin.

Demain c’est Toussaint, ban sera fermé. Société ennemie a lu ce papier auquel elle se demande quoi répondre, sa principale faille étant celle de Bois Vert. Groβe propagande qu’Alain a vite pressentie avant de commencer à étudier la question sur filet, net, ou sur toile, web.

« Grand ou groβ c’est pareil » disoit Obélix, il avait raison.

Vous avez pigé féministes ? Si société d’aménagement du CNET ne riposte pas, Alain vous foutra le nez dans votre merde et dans vos menstruations. Vous renforcez islamisme avec votre idiote propagande. Vous trouvez quelques mâles introvertis pour vous soutenir, mais Tarék Ramadan a été cohérent en violant au moins deux d’entre vous selon votre version. Il en a le profil, mais femme musulmane aussi est coupable, voilée ou violée.

Femme est complice de l’homme, comme on juge en France et en Hongrie, tandis que moralité est à abattre.

Société finira par relever notre défj après avoir vérifié chacune de nos informations. Sauf sur Ramadan dont histoires de cul ne sont pas claires même si elles cadrent parfaitement avec le profil du musulman. Elle sera convaincue d’affronter farouche résistance.

Dernier plan de la vergne des cartographes de Santini est remarquable. Issy est comparable à Auschwitz, CC sur lequel nous disposons de très nombreux documents. Cartographes savent relief capital, mais ils n’indiquent pas altitude des différents sites. C’est certes difficile, mais essentiel pour comprendre âme issisoise. CNET se trouve dans la plaine, cochons chauvins sur les hauteurs.

Suggestion aux cartographes pour l’an prochain : voyez ce que donnent traits classiques à chaque dix mètres d’altitude. Pas noir mais gris, car ils gagneront à être discrets. Il y en aura peu, quelques-uns sur la côte du lycée Michelet, quatre ou cinq serrés autour de la butte, plus espacés autour du plateau, surtout sur son versant ouest, celui d’est se trouvant à l’étranger ou bien n’existant pas, car il faut continuer de grimper avant d’arriver à l’altimètre du bois de Meudon, point culminant des Hauts de Seine.

Alain se vante quand il dit à sa princesse qu’il est montagnard, mais filles adorent frime du mec. Alain compte bientôt dire à bénévoles d’épicerie alimentaire pour pauvres : « Je suis deux fois bac plus 5, mais ai été réduit à la misère parce que je me suis engagé dans le combat révisionniste en 1986. » Quand il y a honte il n’y a pas de plaisir, et Alain encule tous ses contradicteurs.

Il aurait souffert pendant Commune de Paris. « Mais tu n’étais pas là, Alain, dit Jacques Moulin. Tu n’as pas pris part au combat car tu n’étais pas né. Tu es faux issisois parce que né à Paris quatorzième. T’es escroc, c’est tout ce que tu as appris à Issy. »

Calomnies acceptables car Alain est en partie de mauvaise foi, mais quand il a vu greluche macédonoise super bien fringuée à épicerie alimentaire pour pauvres, il fut outré.

Ça va avec Z, elle est macédonoise mais de lointain esprit grec, ça ne colle pas en revanche avec la pimbêche aux bottes cirées, au pantalon noir et à chemise blanche bien lavés. Elle était accompagnée d’un gars, poli mais fumeur. Ils causaient slave entre eux. Et voilà ce que DGSI aurait envoyé pour espionner Aigle Noir ? C’est possible.

Mais cela ressemble plutôt à DGSE, institution pour moitié maçonnique qui s’est illustrée en tuant deux militaires français et une femme à la fin du siècle écoulé en Afrique. Voyou repère le flic, Revision l’espion, à chacun son boulot. DGSE fut choquée quand elle apprit que Revision bouffait Amérique. Un jour de semaine dernière Amérique a dépassé un tiers des visites de France, mais Alain n’a pas rendu son tablier comme promis.

« Confirmation qu’Alain ne vaut pas un pet ou deux » s’exclame Jacques Moulin. Mais DGSE n’a rien à foutre dans l’affaire. Si Alain croque Amérique c’est bon pour France.

Vous ne croyez pas Revision ? Mais pourquoi la chef était-elle si polie avec la pimbêche ? Parce que toutes deux bossent pour la même maison, l’État. Ainsi DGSE enverrait agents espionner les pauvres, après les avoir prévenus qu’Alain est gros poisson. Et pour cause, Alain a vite compris qu’ils bossaient pour DGSE. Fille était mal à l’aise. Elle se doutait qu’Alain l’avait identifiée. Ménage à faire à DGSE. Affaires intérieures ne la regardent pas. La garce l’a sans doute deviné. Son mec s’est assis à côté d’Alain puis ils puis ils ont fuit. Leur place est à la Coupole à côté de Macron et de Strauss-Kahn.

23 octobre 2017

PSYCHOLOGUE DE MES DEUX

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:17

Lundi matin, Alain arrive cinq minutes en retard à son rendez-vous avec un psychologue. Secrétaire lui demande lequel, il répond Gainsbard. Secrétaire corrige Gainsbourg. C’est bien, à Issy, presque tous les juifs sont arabes, mais voilà juif allemand, c’est mieux, mais il demeure inférieur au juif hongrois.

Étranger à la ville, il ignore tout de son histoire. Il ne comprend pas pourquoi petit Alain fut impressionné en voyant ouvriers courir à usine SEV au petit matin de peur d’être en retard, car Issy fut ville ouvrière. Il ne sait pas où se trouve collège d’enseignement général Paul Bert, d’où Alain fut viré automne 1968 pour cherche à créer dans la classe climat de contestation. Pourtant il était opposé à grève de mai 68, mais il écoutait le soir Europe 1 et lisait livres dans la journée. Y compris ceux de Freud qui l’impressionnaient, d’où il a cru déduire que pitié est hypocrisie.

Ce qui provoqua son renvoi à l’initiative de son prof’ de français, dit principal, chrétien. Il s’appelait Tiessard. Alain de 14 ans  était à l’époque dragué par filles de la HLM d’à côté qui voulaient lui montrer leurs miches. Elles voyaient en lui un Alain Delon bis, ce séducteur qu’Alain Guionnet n’était pas. Delon avait vécu plus au nord, pas loin de l’appartement des parents d’Alain d’Issy.

Le psy’ ne comprit pas quand Alain lui dit qu’il étudia et bossa en Hongrie en 2002 comme répétiteur de français à école normal d’instituteurs de Szeged, dans le midi. Le gars lui demanda : « Vous voulez dire dans le sud ? » Oui. Alain était heureux car il jouait au foot et faisait footing à côté d’île aux Sorciers.

Brève évocation d’histoire suivit. Après défaite des Ottomans, Habsbourgs voulurent renforcer leur prétendue victoire en faisant brûler une dizaine de prétendus sorciers dans l’île précitée, car nous étions sous la domination d’empire austro-hongrois. Lequel a autorisé ensuite juifs à venir se réinstaller au pays avec armes et bagages, c’est-à-dire leurs organisations, leur presse et leurs synagogues, au point que celle de Szeged est la plus belle et la plus grande d’Europe, monument à visiter, sur toile pour les feignasses.

Alain n’a pas dit tout ça au psy’. Il lui a seulement signalé qu’il y a deux Hongries, de l’ouest, majoritairement catholique romaine sous influence des Habsbourgs, de l’est, où calvinistes ont grand rôle. Ã l’exception de Bude et Pest, où lycées réformés furent longtemps réputés pour qualité de leur enseignement et leur libéralisme.

Nouveau problème avec le psy’ : « Vous voulez dire protestants ? » Non, car je ne comprends pas pourquoi. Qu’ils ayent contesté dogme catholique romain est leur affaire, mais réformé est neutre contrairement à protestant.

Bon, dit Gainsbard, vous portiez coup prématuré avec Freud, mais nous serons trois à vous examiner, un addictologue, un psychiatre et moi. Nous ne pourrons pas satisfaire vos réclamations de tétrahydrocannabinol et d’auxiliaire sexuelle, mais cherchez dans vos voisines. Vous êtes prêt à sauter votre miresse chinetoque Thien, mais il y a autres proies possibles.

Quelle psychologie ! mais nombreuses autres guenons sont désirables. Encore que Gainsbard n’employe pas ces mots. Il a d’abord fait mine de ne pas comprendre germain. Mais c’est mot latin employé par rosbif, alaman étant nom d’une tribu germanique. Alain lui donne premier exemplaire mal agrafé de Revision, comme il l’avait demandé. J’ai fait un an de taule pour cela après le vote de la loi Sarre-Fabius-Gayssot le 13 juillet 1990, officialisée le 14 juillet. En 1991, 1993 et 1994.

Pourquoi ? Pour provocation à la haine raciale, pour injure raciale et contestation de crime contre l’humanité. Pour délits de presse ? demande le psy’.  Alain songe plutôt à crime de la pensée, locution de son pote Blair dit Orwell, sans doute passé par Issy, mais ce n’est pas prouvé. Objectif pour musée français de la carte à jouer, trouver photo d’Orwell à Issy.

Nouveauté, Alain revendique sa condition de mateux réviso, il n’a plus rien à perdre. Zündel et Thion sont morts, paix à leurs âmes. Jeunes cons révisos tardent à intervenir, mais ça viendra bientôt.

Voyez statistique des vues du site hier : 86. Plupart viennent de France, suivies par États-Unis (11) et Irlandois (6). Normal, amerloque aime bien que François dise son racisme des habitants de son pays, mais il bat record, Revision étant avant tout site franco-amerloque. Mental des deux races est proche, plus qu’avec ceux du boche ou du rosbif.

Irlande en troisième position est nouveau. Irlandois ou Irois se passionnent pour Revision depuis quelques jours, c’est sans doute lié à affaire Maelys. Ils voient que justice française avance peu malgré les énormes forces qu’elle déploye, qui accroîtront déficit de France. Ils adorent Maelys à cause de son prénom celtique et s’aperçoivent qu’Alain d’Issy enquête sérieusement sur sa disparition malgré ses moyens dérisoires.

Pis peut-être, France arrive légèrement en tête mardi matin dans les vues du site par rapport aux States, 5 contre 4, mais décalage horaire n’explique pas tout. Revision risque de devenir site yankee, quelle horreur !

Gravissime, USA arrivent maintenant à égalité avec France à 9 heures. Vous voulez conquérir Amérique ? Causez françois. C’était dégradant de parler rosbif comme l’a fait Thion à Téhéran en 2006. Il cherchait ses mots, alors que tout le monde ou presque comprend jargons politiques boche, engluche et françois.

Alain a aussi dit son mépris des psychiatres qui le laissent causer avant de ne rien dire. Et qu’il a été examiné par deux psychiatres pour le compte d’institution judiciaire qui ont conclu qu’il est rationalisateur et que sa responsabilité légale peut être légèrement atténuée. Pas le second, du quartier traditionnellement antijuif du seizième arrondissement de Paris, qui l’a jugé raisonneur nullement susceptible d’internement.

Le gars était au courant de solution finale du problème juif selon Hitler, qui fut d’exterminer ou d’éliminer le juif en l’expédiant en Extrême-Orient sans espoir de retour. Il rédigea son rapport peu après, puis Alain fut libéré de garde à vue. Cognes avaient foiré, mais c’est leur boulot, ils sont avides de résultats, comme leur conseilla le juif Charkeuzy, turco-mongol ou turco-hongrois, nous ne savons pas.

L’action s’est déroulée dans l’ancien couvent des Oiseaux où il fut incarcéré en sous-sol, avant d’être incommodé par bruit et vibrations des métros qui passaient sous ses pieds.

Statistique de mardi vient de tomber : France 38 vues,  États-Unis 11. Mais si Amérique dépasse la barre des 33 %, Revision rendra son tablier. Anti-américanisme de Thion était BCBG, mais opposez agents de CIA et NSA à Alain il les tuera tous.

« Tu te vantes encore, observe Jacques Moulin, si ces organisations l’avaient voulu tu eusses depuis longtemps été liquidé. Et tu dis nous en ce qui concerne histoire d’Autriche-Hongrie. Tu détestes les Habsbourgs, tout le monde le sait, mais tu es révisionniste, tu attaques le jugement de la cour de Szeged ayant condamné sorciers à mort. »

Oui, j’avoue. Holocauste de Szeged s’est déroulé fin juillet 1728, il fit 13 victimes, 7 femmes et 6 hommes. Indication statistique sur le déroulement de la chasse aux sorciers. Le nombre 13 a été choisi pour sa valeur symbolique. Quant à la proportion du sexe des victimes elle indique que peut-être plus de femmes que d’hommes furent brûlés pour sorcellerie, mais à peine. D’où l’absurdité de la locution chasse aux sorcières d’inspiration maçonnique.

Elle fut reprise en chœur par Guillaume et Thion, qui avaient pois chiche à la place du cerveau, peut-être pas par Faurisson, plus retors, bien qu’on parle de sorcières, widgets,  en rosbif. Mais elle est imposture, et quiconque parle de chasse aux sorcières est idiot.

Entrez sorcier Szeged sur toile vous ne trouverez rien, sinon réclame de sorciers pour leur commerce maintenant autorisé, ou indication que Szeged est ville du midi de Hongrie, au confluent des rivières Tissa et Maros, peuplée d’un peu plus de 170 000 habitants en 2011, c’est tout.

Puis entrez Szeged boszorkany sans accentuer a, c’est inutile, vous tomberez sur réclames pour hôtels bon marché et sur île aux sorciers, au bord de Tissa, de 200 mètres de long sur 50 mètres dans sa plus grande largeur, à côté de laquelle se déroulent courses d’aviron. Passez et vous trouverez site historique, science dans laquelle le Magyar n’est pas doué. En français on commencerait par dire : le tribunal de Szeged condamna à mort 13 personnes pour sorcellerie le 21 juillet 1728, qui furent brûlées vives le 23 juillet de la même année.

Île est proche du rivage, fond est peu profond, il n’y a que quelques mètres à parcourir pour arriver à sa forêt en se mouillant les jambes si on est fantassin, mais pas si on est à cheval.

Site hongrois suit mode occidentale, Il publie deux illustrations de femmes, assez jeunes, brûlées vives, truc supposé frapper imagination. Vous pouvez dire en magiar business is business, tout le monde comprendra. Au lendemain de première guerre, armée française occupa Szeged avec un contingent proche de 30 hommes, cibles des putains.

Gainsbourg fut troublé au départ, il savait qu’il se trouvait face à ennemi du juif déclaré, mais il a fait son boulot de fonctionnaire, comme le porteur de livres de la médiathèque de la  plaine, qui lui a confié six ouvrages sur espionnage au lieu de trois, car Santini sait qu’espionnage passionne Alain. Ton idée’ d’exposition est bonne, santinoque, elle est presque géniale. Bien sûr, haine nous sépare, mais nous sommes tous deux anciens des langues O’.

Alain jase beaucoup mieux magyar que toi nippon. Que penses-tu du projet d’ouvrir classe de magyar pour enfants avec Alain pour professeur ? Entreprise ultrasnobe. Tu as refusé mes deux propositions, Santini, construire temple magique et ouvrir camps de nudistes. Mais créer deux heures de cours de magyar par semaine, langue difficile dont l’enseignant doit être surpayé, coûte peu d’argent.

T’as vu ce que j’ai dit sur holocauste de Szeged de 1728, inconnu des François ? J’ai trouvé tuyaux en quelques clics et une quinzaine de minutes, car je sais faire tri entre universités hongroises. Tout le monde devrait avoir entendu parler du boszorkánysziget, île aux sorciers. J’en jaserai aux enfants dès la première heure de cours. Comme ça ils sauront une fois pour toutes que sz se prononce s, ce que journalistes feignent d’ignorer.

Tu vas bientôt claquer Santini, comme ton cardiologue juif arabe en est persuadé. Tu te retranches maintenant sur histoire, bien. Mais fais en sorte qu’on dise plus tard Santini est passé par Issy. Ouvre sites nudistes, favorise cultes de Zoroastre et de la vraie magie, surtout blanche, astronomique et médicale. Ou médicinale comme on disoit autrefois.

Revision est menacée par invasion amerloque, elle résiste tant bien que mal. Jojo de Miami est ravi par la multiplicité des langages de la revue : argot, françois populaire, jargon académique. Jojo découvre que mots miche et nichon sont liés.

20 octobre 2017

REBONDISSEMENT MAËLYS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:38

Fillette n’est peut-être pas morte. Photo floue du véhicule présumé de Nordahl Lelandais assis à côté d’une petite forme blanche, tenue de Maëlys, tirée d’une caméra de surveillance d’une boutique entre 3 et 4 heures du matin la nuit du crime, vient d’être exhumée par les enquêteurs.

Mieux aurait valu commencer par là, vidéosurveillance et bornage téléphonique, mais le pandore est con. Il n’arrive pas à la botte des experts de la série télévisée amerloque.

D’où augmentation d’espoir que Maelys soye toujours vivante. Film tourné sur la route conduisant à Salines ? Nous ne savons pas pour l’instant. À Pont-de-Beauvoisin, dit-on. Réfutation de la thèse de Revision selon laquelle Lelandais aurait enfourné Maelys dans le coffre de sa voiture ? C’est possible. Mais il a pu le faire après en se doutant que  la robe blanche de la fillette était repérable, même de nuit.

Imbécile proc’ de Grenoble Coquillat menace fonctionnaires coupables selon lui de violer secret d’instruction, mais l’affaire intéresse tout le monde.

Renseignement pris, église d’Issy, monument historique, fut toujours appelée Saint-Étienne. Premier sentiment d’Alain qui eut tort de croire un voisin qui prétendit qu’elle s’appelle Saint-Nicolas. Congrégation de Nicolas fut puissante, c’est certain, voyez exposition de Santini, tandis que le pensionnat de garçons lui est dédié.

De mémoire, nous croyons savoir que premier temple chrétien fut bâti au sixième siècle sur emplacement de cérémonies païennes, puis l’édifice construit autour du quatorzième siècle, source Musée Français de la carte à jouer.Tour latérale de l’église est munie de meurtrières, signe que curés d’autrefois étaient prêts à tuer sarrazins.

Office pour enfants en uniforme vendredi soir, sans doute élèves du pensionnat. Ils sont debout, Alain s’assoit. Puis il demande au curé jeune pâle si l’église fut toujours appelée Saint-Étienne. « Oui. » Puis le siècle de sa construction. Le curé ne sait pas.

Alain parlerait-il trop de lui et d’Issy ? C’est possible. Mais presque tout a été dit sur Auschwitz, cet énorme complexe industriel, accessoirement agricole, muni d’un hôpital, luxe en CC, d’un bordel, d’une piscine, etc. Quant à l’affaire Maëlys qui passionne le public, elle fait du sur-place, ses avocats ayant refusé l’audition de Lelandais jeudi car n’ayant pas eu accès au dossier.

Palais de justice de Grenoble est bordélique. Le proc’ n’a même pas vu la photo floue, mais c’est temps de gagné, car il existe logiciels pour préciser photos, en examinant une à une les images du film, détail d’une prise de vue n’apparaissant pas sur l’autre.

Issy est ville de Peugeot et d’Orange, pardon pour le narcissisme d’Alain, mais nous exigeons précisions. Photo floue, ou plutôt photos, nous voulons les voir. Nous ne faisons pas confiance au parquet de Grenoble pour trouver Maëlys.

176 vues vendredi petit record, sans doute dû à Maelys.  Rassure-toi, ma fille, tonton Alain ne touchera pas ta fente, comme Joxe, si tu es libérée. Filles braillent de nouveau samedi sous la pluie rue d’Alembert, matou les protège bien qu’il craigne eau froide.

Selon Parisien ladite photo est en possession des enquêteurs depuis des semaines, on y identifierait Lelandais grâce à un bijou qu’il portait à sa main, tandis qu’on verrait ombre blanche sur le siège passager qui ne serait pas reflet. Ceci expliquerait le long temps passé par Lelandais à nettoyer la portière passager de son Audi trois portes l’après-midi du crime.

Quand il est confondu sur un point, Lelandais invente nouveau mensonge, mais ce sera difficile cette fois. Ses deux avocats évoqueront la mauvaise qualité du cliché qui ne rend pas cet élément de preuve déterminant, argu du proc’ de Grenoble qui semble allié du Maître licrasseux Jakubowicz. Sans le soutien du parquet et de la caste politique LICRA n’arriverait pas à grand chose, or ordres de Coquillat viennent de Paris pour qui LICRA a toujours raison.

Lelandais est de plus en plus suspect d’enlèvement et de séquestration de la fillette mais pas de meurtre, qui n’est pas prouvé. S’il a livré Maëlys  à un commanditaire, comme cette image le suggère, il bénéficiera de circonstances atténuantes, escroquerie, cupidité et esclavagisme étant peu réprimés en France. Dis-nous, Nordahl, à qui as-tu livré ton colis ?

Hélas ! pendant que Revision enquête comme elle peut lecteurs font la gueule. Aucune étoile dans son ciel pour ce papier. Voulussiez-vous que nous allassions plus loin ? Mais Revision n’a rien pour l’instant à mettre sous son croc.

Lundi 23 octobre, Santini vient d’annuler son exposition pédestre, quel dommage ! C’est sans doute de la faute à Revision qui l’a balancé. Isisisois étaient fiers de voir anciennes images de la vergne que personne n’a saccagées à notre connaissance. Parisois de passage aussi. Ils avaient impression de visiter ville civilisée contrairement à Paris.

Qu’un pédé annule exposition pédestre dira mauvaise langue n’est pas étonnant, mais qu’Alain d’Issy aye autant d’influence sur politique d’État est intrigant. Santini désire-t-il montrer couvent des Oiseaux et durs combats de Commune ? Nous ne savons pas. Ou bien le juriste aura obéi aux ordres de la führerine Hidalgo.

Cependant führerine est mot framboche inusité, surtout que patronyme de Hildalgo  est d’origine espingouine. Lutte se déroule entre Issy ou Issi et Paris depuis des siècles, voire depuis plus de mil ans. Et la plus belle illustration Santini était celle de l’ancienne Issy dessinée au seizième siècle. Saint-Étienne domine le village, tandis que deux moulins à vent sont visibles sur les hauteurs de Vanves, en arrière plan, et d’Issy.

Car nos ancêtres n’étaient pas cons, ils construisaient moulins à vent sur les hauteurs, pas dans la plaine, surtout pas aux Moulineaux. Moulin en pierre d’Issy était racket des curés, mais c’est vieille histoire. Il se trouvait à quelques dizaines de mètres de la serre d’Aigle Noir. Il était proche du domicile de la salope emmaçonnée d’Historia. « Ce que loi vous autorise à dire Monsieur Alain Guionnet,  vous avez gagné bataille d’Auschwitz, aussi nous vous autorisons à enculer directrice d’Historia et à pendre Monsieur le Procureur de la République de Grenoble, mais quand nous le voudrons nous vous nettoyerons. »

Fausse nouvelle une fois encore, images étaient de retour lundi après-midi, elles avaient sans doute été ôtées pour entretien. Aucune n’avait été détériorée par le bas peuple, mais particules de moteurs diesels s’étaient fixées dessus, d’où danger pour la santé du public. C’est bien, Santini, d’avoir créé musée français de la carte à jouer en le dotant d’un service historique dont ne disposent pas les autres Issys, comme Issy-l’Évêque.

Deux omissions sont cependant à signaler : Margot fut reine de France et de Navarre  tandis que le grand séducteur Alain Delon fut issisois. À ce sujet Basques espingouins et Catalognois peuvent se dire navarrois, royaume hispanique du nord au seizième siècle, excellent argu pour indépendantistes de Catalogne. Tyran Santini, fils de bistrotier,  a vu en histoire réclame pour sa pomme, que Navarrois l’imitent. Barcelonois causent souvent françois, ils sont à cheval entre France et Espagne, qu’ils demandent leur rattachement à France.

Comme ça ils resteront en UE et conserveront euro leur permettant d’emprunter à moindre taux d’intérêt. Ils pourront dire merde à Madrid et toujours parler leur patois. Tu es ancienne Navarre, Catalogne, soyes fière de toi.

Mardi 24 octobre, Jakubowicz est sacré fouteur de merde, il déclenche guerre entre justice et gendarmerie pour viol du secret d’instruction. Du coup, le proc’ de Grenoble, larbin présumé de LICRA, accuse direction centrale de gendarmerie, qui se trouve à Issy-les-Moules, d’avoir violé secret. Mais les choses sont plus simples. Plusieurs centaines de gendarmes participant à l’enquête sont soudards. Journaliste du Dauphiné libéré aura proposé à l’un d’eux enveloppe en échange d’information confidentielle. Un mercenaire aura craqué.

D’où erreur initiale du Dauphiné libéré, qui a cru que photo compromettante avait été prise par radar. Non, toutes les prises de vue du film sont à examiner, conseil de petite annexe de direction centrale de gendarmerie nationale, qui se trouve à quinzaine de mètres d’altitude au-dessous d’elle.

Mais où allons-nous si justice et gendarmerie se font la guerre ? Déjà qu’un maton de Meaux aurait enculé un détenu avec sa matraque, coutume de Seine-Saint-Denis, mais si justice et gendarmerie se font la guerre voie est ouverte aux insurgés, fantasme d’ultragauche.

17 octobre 2017

ISSY ÜBERALLES

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 11:58

Huissiers d’Issy ne foutent rien. Ils bossent  de 9 heures à 11 heures puis de 14 heures à 16 heures. Ils ont du temps pour frayer en loge et se croient versés en occultisme. Mais non, occultisme est science compliquée.

Suit visite d’exposition de Santini. Bien ta photo de l’ancien château de la reine Margot du dix-septième siècle, car Issy est ville de prince et de reine, outre du régent Fleury qui gouverna France au dix-huitième siècle. Son palais ne correspondait qu’à l’aile nord du séminaire, mais il était somptueux. Les maisons des nobles et puissants, comme celle du président de la cour d’appel de Paris, se reconnaissaient autrefois à leur toit en ardoise, bicoques du bas peuple étant tuilées. Tout le monde appeloit Marguerite Margot, c’est d’ailleurs une des raisons du succès d’argot à Issy. Bien tes au moins trois mentions du couvent des Oiseaux, mais nous réclamons illustration, Santini. Comme de Commune de Paris qui t’est restée dans la gorge, à moi aussi.

Ou encore portrait du roturier Fleury, car Issy gouverna France au dix-huitième siècle. D’où le nom du quartier Voltaire, car il venait s’entretenir avec le cardinal. Tes lacunes sont énormes Santini. Tu signales que Talleyrand, sacrée crapule, fut issisois, et peut-être Sieyès. Tu indiques par là qu’Issy fut bourgade d’escrocs, comme toi, ce qui est indispensable en politique. Nous connaissions Ernest Renan et ledit Éliphas Lévy, mais pas Talleyrand. N’importe comment, Saint-Sulpice fut autrefois école des sciences politiques.

T’as vu, au Canada, pédé sous méthamphétamine a bouffé son partenaire, quel humanisme ! C’est ça que tu veux ? Tu te balades en scooter avec un gamin grec qui va te cirer le chibre. Cirer le chibre est argot vulgaire, mais c’est tout le royaume que nous souhaitons mobiliser.

Le magiar a du mal à comprendre que vulgáris, comme il dit, peut être grand. Idem pour l’étudiant en médecine qui méprise le vulgus pecu, locution intraduisible. Mais nous jasons françois vulgaire, idiome que les ploucs ont fini par apprendre bien que ce fût difficile, mais résultat est là. Idiot bretoc Jean-Michel, fils de gendarme ouvrier du livre, cause de Lesquain au lieu de Lesquen. Mais le btetoc, comme le magiar, ignore au départ les nasales. Ce n’est sans doute pas ce que François ont inventé de mieux.

Il y eut d’abord à Issy les biscuiteries Guillout, dont le nom est étrangement proche de Guionnet, puis usines Peugeot, qui fabriquèrent moteurs d’avions pendant la première guerre puis de magnifiques berlines. En 1946, Orange ou le CNET remplaça Peugeot. Heureusement, le tyran s’est ravisé. Il a abandonné son projet de faire construire horrible tour Bouygues, son pote, pour lui préférer espace boisé aux normes écologiques.

Et mon cul ! jure l’Issisois, il est velu, pas boisé. Santini va faire pousser quelques arbres et herbe par endroits. Il créera jardins potagers sur toit des immeubles, c’est la mode. Mais il n’y aura sans doute pas de bons ceps de vigne, car récolter le raisin est facile, mais le distiller difficile. À moins d’augmenter les capacités de production du chemin des Vignes.

Santini lit Revision, il y trouve opposition franche et ouverte, il aime ça à cause de son mental corsicaud. Il est ancien des langues O’, comme Alain, il n’y aura pas de duel à mort entre eux.

Nous n’avions jamais fait avant rapprochement entre argot et Margot, seulement avec Argos sur les pas de La Furetière et avec argu, mais tout arrive pour qui sait attendre. Margot était connue en Touraine quand y fut publié le manifeste du royaume d’Argot. Concordance des dates que Santini devrait exploiter, même si elle est trompeuse.

Remontée de Leca, enfin air libre. Il y a moins de particules de moteurs diesels sur les hauteurs que dans la plaine, mais Alain ne comprend pas l’acte d’accusation de Mohamed Robert, né le 4 avril 1970 à Marseille, ce qui ne colle pas, puis de Pascal Abbas Sale né à Hyères en 1991. Il correspond beaucoup plus au profil du criminel. Bon, Alain se serait planté, 1991-2012, il aurait eu 21 ans quand il le frappa au visage. Alain a pu se tromper en estimant qu’il avait 17 ans, mais mettez-vous à sa place, c’est dur pour vieux con d’être assailli dans la rue. Surtout par criminel imberbe.

On ne connaît donc pas l’identité du coupable, mais sa place est en haut du pigeonnier du duc de Conty, pendu haut et court.

900 euros de dommages-intérêts attribués à Alain Guionnet en première instance, c’est trop ou pas assez. Trop pour payer la corde qui servira à pendre le criminel, pas assez au regard de l’affreuse vexation d’Alain.

On en est là quand tombe nouvelle d’arrestation de dix militants d’ultradroite suspects d’avoir projeté d’attaquer mosquées salafistes, migrants et hommes politiques. C’est bien de faire le ménage. Voyes que tu existes ultradroite, tu n’es pas colifichet d’ultragauche. Nous t’attendions avant car nous sommes occis par sarrazins. Action appelle réaction. Guide du groupe serait ancien d’Action Française, il n’appartient donc pas à ultradroite, courant de pensée fumeux.

Il y aurait fille dans la bande des dix cantonnée à Marseille et Paris. C’est toujours bien d’avoir femme avec soi, mais ultradroite est facile à infiltrer pour le renseignement. Vieilles méthodes des Renseignements généraux marchent bien. Lisez rapports des RG sur les antidreyfusards aux archives nationales, ils sont cocasses.

Franceinfo est catégorique, tu existes ultradroite, depuis an 2000 en France selon Démon, depuis 1919 en Hongrie. Voyez différence entre races. Techniques d’insurrection ne s’improvisent pas, elles s’étudient. Alain d’Issy veut pendre Assad Sale, ça passe, mais occire musulmans exige organisation hiérarchisée car résistance ne s’improvise pas. Surtout qu’alliance de Paris et Grecs de Marseille est en partie contre nature. Mais Marseillois ont gagné bataille des Tuileries, nous ne l’oublions pas.

Bande aurait projeté de nettoyer F∴ Mélenchon, idée marseilloise. Bref, complot d’ultradroite est bidon.  Gars se seraient monté la tête sur toile, c’est banal. Seule menace pour Grand Frère, alliance d’ultragauche et ultradroite contre lui. Bande aurait aussi aimé lessiver Christophe Castaner, député du midi, ancien médiocre élève, juriste socialiste rallié à Macron, quelle foutaise ! État ne sait plus quoi inventer pour distraire populace.

Dur boulot que celui de guide touristique d’Issy, il doit déborder à Paris et Marseille. Et l’église aurait longtemps été appelée Saint-Étienne avant d’être nommée Saint-Nicolas, à vérifier. Alain bénéficie du privilège de pouvoir consulter archives du Musée Français de la carte à jouer presque à toute heure de la journée, c’est son rôle et son devoir.

Jojo de Miami voit en lui maître d’Issy, il aurait pu dire seigneur d’Issy. Duc, reine et régent ont habité la vergne, excusez du peu, où argot est passé, voilà trucs certains.

Employée des huissiers lui a remis acte important le concernant sans lui demander pièce d’identité contrairement au règlement. Car il est connu, il passe pour terreur révisote. « Pourquoi ne l’avez-vous pas dit plus tôt ? » a maugréé l’employée. Parce que je n’en ai pas eu le temps, songea Alain, mais l’acte vient du tribunal de Nanterre.

Employée le trouva aussitôt, il était en haut de pile des dossiers. Il y a femelles comme ça, persuadées qu’idéologie révisote est politiquement incorrecte. Mais c’est en même temps indication, ma fille, sur ton bas niveau d’études. On doute de tout en sciences dites exactes ou humaines, nous sommes supérieurs à toi.

Dernière nouvelle, l’issisois Serge Thion est mort. A-t-il été victime du poison maçonnique ? Nous ne savons pas. Mais il était en forme la dernière fois qu’Alain lui a causé en Beauce, sa seconde patrie. Alain croyait devoir claquer avant Thion, mais ce ne fut pas le cas. Si bien qu’Alain est seul à présent à brandir étendard antijuif à Issy. Né en 1942, mort le 15 octobre 2017, fils de bijoutier Thionthion, c’est ainsi qu’on l’appeloit dans le bourg, fut longtemps chercheur au CNRS teinté d’ultragauchisme.

Il causoit issisois. Il publia en 1977 Le pouvoir pâle ou le racisme sud-africain, il avait compris que race blanche n’existe pas, mais seulement race pâle. De là à prétendre qu’Issisois sont supérieurs à la plupart des hommes il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas. Thionthion aimait lire Urbain Gohier, dreyfusard devenu antijuif. Hommages à Gohier et Thion.

Vendredi, F∴ Gérard Collomb a avoué que complot d’ultradroite était bidon, tandis que Pierre Joxe, dit petit Halévy, se serait rendu coupable de harcèlement sexuel à l’opéra de Paris selon une garce. Juif Joxe fut ministre d’Intérieur pour mémoire.

13 octobre 2017

SUIVEZ LE GUIDE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 07:49

Notez pauvreté du langage de Revision qui appelle le plus souvent flic cogne, parfois képi, mot datant d’hier. C’est en même temps indication du grade du poulet, il porte uniforme bleu. Elle préfère jaser de cogne plutôt que de flic car ce mot imitant le claquement de la pèlerine du mercenaire d’autrefois fut inventé par le sinistre tigre en papier Clemenceau.

Explication, tigre en papier est locution chinetoque convenant merveilleusement bien à Clemenceau. Vendéois jacobin monté à Paris, il étudia médecine dont il n’exerça quasiment pas la profession, il préféra se consacrer au journalisme, mais c’est le médecin qui resurgit quand il décrivit lamentables conditions sanitaires dans lesquelles poilus blessés étaient évacués du front en wagons de marchandises pour être assez souvent conduits au futur hôpital Corentin Celton.

Celton est nom d’un résistant bretoc coco, mais une chose est sûre, France a perdu première guerre mondiale au plan logistique. Prétendue imbécillité de Napoléon est souvent citée : intendance suivra. Nenni, quand on fait guerre, intendance fait partie des priorités. Ce que le boche a pigé, mais apparemment pas le François, avide de gloriole. Puis Clemenceau fut surnommé Tigre car grondement du canon ne lui faisait pas peur.

Bref, volaille et historien font boulots comparables, ils enquêtent sur événements passés. Si Alain a porté plainte contre X il y a cinq ans, le 28 juillet 2012, c’est qu’il avait flairé un gros poisson. Mohamed passera peut-être aux assises, Alain ne s’était pas trompé. Police devrait réviser ses consignes, quand un historien témoigne, c’est maous costaud.

Procès à venir : « Monsieur Alain Guionnet, reconnaissez-vous votre agresseur en la personne de l’accusé ? » « Pas si vite, je ne suis pas témoin de foire, il faut d’abord que je l’examine, trois précautions valent mieux qu’une. » « À votre plaisir, nous savons que votre vue n’est pas excellente. » « Mais j’approche les douze dixièmes avec mon œil valide et ne veux pas me tromper. Je défends honneur de l’historien, je ne m’appelle ni Hilberg, ni Braudel, ni Vidal-Naquet. » « Laissez vos histoires de presse de côté, vous n’êtes pas là pour ça. Vous fûtes le premier à dénoncer Mohamed Robert, l’assumez-vous ? » « Oui, mais je regrette lenteur de maison Poulaga. »

Pas besoin de traduire, juges et flics ont notions d’argot. Ils n’ont pas étudié cet idiome à l’école, mais l’ont appris sur le tas. Ils notent seulement qu’Alain brandit oriflamme du royaume d’Argot, nom d’origine grecque pour ceusses qui n’auraient pas compris, ce qui renforce son accusation. Il est familier de la souricière et digne d’attention.

Guide touristique d’Issy convient au mieux à Alain. Il ne se cassera pas la tête, parcours de quelques centaines de mètres autour du couvent des Oiseaux, pardon de l’ancien bâtiment de mairie d’Issy, avec visite du département d’histoire du musée français de la carte à jouer, après négociation de tarif groupé, vue du pigeonnier du duc de Conty qui fut préservé lors des bombardements, tour sera bouclé. Pigeonnier correspondait autrefois à mail (on prononce mail à Issy, où on dit il n’y a que mail qui m’aille).

Hélas ! monstre Santini veut le griller. Après avoir fait apposer plaques historiques partout, y compris aux Moulineaux, il vient d’attaquer le séminaire. Il a fait afficher grandes images en face. Bobo est content, il a impression de ne pas être pris pour un con. Pas une image ou panneau n’est détérioré, mais il manque illustrations du couvent des Oiseaux et plaque indiquant l’emplacement de l’ancien cimetière d’Issy. Alain habite à proximité, mais il ignore où il se trouvait exactement. En face du gymnase Jules Guesde ? Sans doute, mais c’est vague pour un féru d’archéologie mésopotamienne.

Pis peut-être, aucune illustration des durs combats qui se déroulèrent à Issy pendant Commune de Paris, mais nous en avons bavé. Puis Issy fut injustement maudite, affront qu’il s’agit de laver. Et on encule, et on encule, et on encule les francs-maçons ! Pardon pour cette expression un tantinet vulgaire, mais locale.

Alain est descendu hier au centre médical Chimène, à Corentin Celton. Il songeait naturellement aux poilus. Il était contraint de rencontrer psychologue avant addictologue, car il pourrait être menacé de cirrhose du foie. Il suit conseils médicals avec précautions.

Et toi, Z, comment ça va ? Nous ne ressusciterons pas le grand Alexandre, mais Attila et Alexandre sont presque pareils.

Pourquoi flicaillons d’Issy sont-ils si fiers ? Parce que Momo va peut-être passer aux assiettes et qu’il fut d’abord repéré à Issy par un citoyen lambda. Explication de texte, flicaillon a moins de trente ans. Il est souvent affecté en région parisoise avant d’être nommé en province quand il devient flicard, mot péjoratif. Assiettes est argot de San Antonio signifiant assises, précision destinée à l’esclave grec Jojo de Miami.

Jojo est furieux. Il fut ravi en voyant qu’Aigle parlait enfin de Iesous et faisait la bise à une de ses compatriotes, avant de devenir furibond en découvrant que Revision le traite d’esclave grec, car il est susceptible. Mais non, Jojo, c’est un joke ou un hoax. Règle, toujours se mettre à la portée de l’adversaire. Jojo est barbare, parlons son charabia.

Il est fier d’écouter radio Courtoisie et n’aime pas Lesquen. C’est vrai que le quart de métis espingouin versaillois a grande gueule, il s’imagine avoir raison sur tout comme Fofo, mais tout le monde devrait être autorisé à dire conneries. Jojo se dit Alain est issisois, il déteste donc le Versaillois. C’est certain, Issy est ennemie de Versailles, mais Alain n’a tué aucun Versaillois sa vie durant. Il est en outre indulgent vis-à-vis de Lesquen, surtout qu’il aurait été condamné pour contestation de crime contre l’humanité.

Bienvenue au club, a-t-il envie de dire à Lesquen, dont il prononce le nom à la bretoque, Lesquouène. Mais dis-nous, Jojo, qu’est-ce que tu fous à Miami ? « J’écoute radio Courtoisie. » Voyes cependant sa pauvreté de langage, ce n’est pas là que tu entendras jaser de mateux ou de flicard.

Mateux est snob, mais matard ne passe pas. Alain d’Issy fut trois fois emmaté  pour crime de la pensée entre 1991 et 1994, sans jamais se sentir matard. Avoue-le, Revision est ta poupée gonflable, Jojo, son jargon est plus riche que celui de radio Courtoisie. Elle a hésité entre écrire jargon ou iargon, comme entre juif et iuif, car Issy se trouve au cœur de la Gale. Elle est proche de radio Courtoisie, au bas seizième, mais un fleuve les sépare.

Remarque, il y a océan entre Miami et Issy, bien qu’ayant même voyelle finale après altération du u grec en françois comme en magiar. Magiar aussi est pratique, magyar étant imprononçable, sauf si on entre dans les arcanes de l’idiome.

Tu comprends tout ça Jojo. François est langue étrangère le plus souvent parlée, en tout cas comprise, en renseignements engluche et amerloque. Petit Alain a peut-être dénoncé le premier un requin, pas blanc mais tueur, il ne sait pas. Route est longue entre Nanterre et Issy, surtout pour administration. Nous attendons. Histoire dira peut-être demain qu’un réviso lambda fut le premier à dénoncer un futur tueur, Mohamed, qui se convertira sans doute au djihad en mate. Pas de chance pour lui, il a frappé un mateux qui ne lui fera pas de cadeau.

Taulards ont leur loi. Vies de Patterson et Lelandais sont menacées. Administration pénitentiaire, laisse la meute les tuer. Bénéfice du doute pour Lelandais en application de loi maçonnique ? Mais il ne tient qu’à un fil. Alain le croisât il l’occît.

Renseignement pris, j’occisse, tu occisses, il occît sont inusités, mais on dit comme ça dans le coin. Je navrasse, tu navrasses, il navrât si vous voulez. Bref, Alain croisât Nordahl Lelandais il le navrât.

Samedi 28 juillet 2012, Alain manqua de culot au commissariat. Interrogé par une fliquette conformément aux ordres de l’administration, aux hommes le terrain, aux femmes la paperasse, il fut trop modeste. Il pouvait décrire assez précisément son ennemi : proche de 17 ans, teint légèrement basané, cheveu noir, de race sarrazine. Il aurait même pu indiquer sa taille et sa corpulence. Maigre, sec et nerveux, plus petit que lui de quelques centimètres, il était drogué.

La fliquette a retenu sarrazin drogué, c’était pour elle affaire de routine. Vieux con n’a perdu que trois dents dans l’affaire, déjà déchaussées comme l’ont confirmé dentistes, simple affaire de coup et blessure volontaires. Mais non, c’était historien directeur de publication qui portait plainte. Il n’était pas descendu dans la plaine pour pleurer sur son sort mais pour signaler la dangerosité de l’individu, ennemi du genre humain. Il ne pensait pas à sa pomme, mais à celle des futures victimes du malfrat.

Dernière nouvelle, avec son racisme l’Issisois juge le Nanterrois peqnaud (péquenaud en novlangue), même si l’ancienne Lutèce se trouvait à Nanterre selon d’aucuns. Question impossible à trancher en l’état. Mais Momo comparaîtra le 14 décembre à 9 heures devant la sixième chambre de la cour d’appel de Paris dite René Cassin, nom juif.

Pourquoi ne citer Alain à témoigner qu’en appel ? Sans doute parce que les premiers juges se sont montrés trop indulgents avec Mohamed et que parquet a besoin d’artillerie lourde. Pas de problème avec Alain, le mateux enfoncera Mohamed dans sa merde jusqu’au cou.

Il prendra ses grands airs, il connaît par cœur le discours des prétendues victimes d’holocauste. Le monstre ne savait pas parler, il poussait borborygmes, phénomène courant sous méthamphétamine. Il indique accessoirement que Lelandais n’était pas sous l’emprise de cette drogue quand il enleva Maëlys de Araujo. Sans totale certitude, mais presque. Locution policière stupéfiant est beaucoup trop vague. tétrahydrocannabinol est stupéfiant de branleur, ou de baba, tandis que de nombreux médicaments sont stupéfiants.

Morphine est euphorisante et conseillée aux gens en fin de vie, opium avachissant, etc., tout le monde le sait. Mais méthamphétamine est arme. Régime chinetoque dénonce depuis longtemps décadence d’Occident, son renseignement a pu concevoir cette arme à l’appui de sa concurrence déloyale. Tout est imaginable en matière d’espionnage. Aussi Alain d’Issy priera cour d’appel de Paris de condamner lourdement Mohamed en même temps que politique chinetoque vraie ou supposée.

Momo comparaît en appel, il n’a donc tué personne, mais il tuera, c’est sûr, son esprit étant déjanté. Vous n’avez pas cru petit Alain en 2012, mais c’est lui qui a gagné bataille d’Auschwitz. Il préconise maintenant nettoyage de Mohamed Robert.

Il aurait dû être cité en première instance, mais parquet est feignant. Choqué par l’indulgence des premiers juges, il a sans doute fait appel et demandé complément d’information. Flicaille s’est alors soudain aperçu que petit Alain l’a balancé il y a plus de cinq ans pour une banale affaire de coup et blessure volontaires n’ayant pas entraîné d’ITT. Nanterre lui recommande de demander dommages-intérêts. Il le fera, bien que tel ne soye pas son but. Il aimerait voir Momo pendu au sommet du pigeonnier du duc de Conty.

Alain touchera peut-être quelques deniers prélevés sur le compte de Mohamed en prison, mais ils seront dérisoires. C’est sa peau qu’il veut pour son lampadaire.

On est réviso ou on ne l’est pas. Quand il voit ennemi le monstre pense à son lampadaire, comme la prétendue chienne de Buchenwald. Mais Alain ne fera pas le procès des holocauseurs juifs le 14 décembre.

Il mettra son réveil à 7 heures du matin. Forcément, 35 minutes pour aller à Cité, 30 minutes pour entrer au tribunal, plusieurs minutes pour trouver salle du maudit Cassin. Alain a ses habitudes, ou bien dix-septième chambrette, ou bien onzième chambre de cour d’appel. Sorti de là, il est paumé. Bien sûr, Paris est banlieue d’Issy, mais c’est à nous de le démontrer.

« Attention Alain, prévient Jacquot, tu as deux freins, de ta verge et de ta langue, sers t’en, ne dis pas que tu veux nettoyer Mohamed, ça la fout mal en temple maçonnique. Tu viens de frimer. Tu as dit à ta voisine, gentille demoiselle tintinophile, j’ai coincé Mohamed qui m’a frappé le 26 juillet 2012, ce dont elle se souvient car tu as refusé aux pompiers leur proposition de te conduire à l’hôpital. Tu étais furieux car tu avais pris pin dans la gueule et parce que tu ignorais effets de méthamphétamine, c’est de ta faute. »

Jacquot n’a pas tort. Stratégie conseillée, frapper Mohamed à la rotule, pas de front. Insister sur son visage barbare et sur sa dangerosité, juges comprendront. Ils n’ont pas été confrontés à un malade sous méthamphétamine, seule recette, le frapper derechef.

Mais Alain ne le savait pas en juillet 2012 et il s’en veut. Comment ai-je été à ce point ignorant ? se demande-t-il. Mais il rencontrât son agresseur par la suite, il le tuât, nuance étant mot inconnu de l’Issisois.

Morale de Jacquou : « Petit Alain, ton idée de t’appeler ainsi est bonne, comme ça tu ne fais peur à personne, mais tu radotes. Tout le monde comprend cogne et assiettes, tandis que nettoyer quelqu’un est argot militaire, pas besoin d’être maître espion pour employer cette locution. Quant à ton esclave grec, il fait rire tout un chacun. Pourquoi NSA a-t-il voulu le recruter à la fin de ses études selon toi ? Parce qu’il en avait dans le cigare. Il se passionne pour françois car cette langue bizarre est latin pour engluche et amerloque. »

Peut-être, mais je cause mieux ancien françois que Jojo, même novlangue. Il m’envoie parfois ses brouillons destinés à revues scientifiques pour correction, il ne suit pas toujours mes conseils. Forcément, je suis BN, lui Librairie du Congrès. Je n’explique pas BN car tout le monde est supposé comprendre selon toi.

Bref, visites touristiques d’Issy par petit Alain seront d’une certaine façon chapeautées par BN. Alain ne se déchaînera pas contre Santini, cible facile. Il contera les vertus de la grande Issy, copier-coller de la sainte Vierge.

Vous voulez avoir aperçu du tour ? Montez ou descendez aux métros Corentin Celton ou Mairie d’Issy, c’est pareil. Voyez le séminaire et images apposées en face, elles sont belles. Santini a pigé qu’histoire est atout, il est bête mais pas stupide. Salope Hidalgo ferait bien de l’imiter, il y a de quoi faire à Paris en matière d’illustrations. Vues de l’ancien palais des Tuileries et de la vieille prison de Bastille s’imposent. Cela coûte peu de sous. S’ensuivra augmentation du tourisme.

Une fois encore Issy aura été en pointe. Ce n’est pas de sa faute, c’est dans son caractère, c’est génétique. Question : comment reconnaît-on ADN issisois ? Il est dur au mal et protège enfants. Petit Alain a laissé fillettes piailler dans la rue samedi, mais il était sur le qui vive, prêt à bondir. Ce qui lui est facile car il habite rez-de-chaussée. Gamines ne le savaient pas, mais matou assurait leur sécurité. Matou mateux, quel luxe !

Bah, c’est naturel. Normal qu’on protège la moule des filles à Issy-les-Moules.

Bibi, informaticien doubleplus étranger car vanvois bossant à Boulogne attaque Revision. Mais non, mon garçon. Tu crois qu’Alain d’Issy cause engluche, or ce n’est pas sa langue vernaculaire. Sorti du françois, il ne connaît rien. À part le magiar, car il adore cette langue barbare inventée par dieu pour les dérangés du bocal comme lui.

Z a évoqué plusieurs auteurs amerloques dans sa conversation, Alain n’en avait rien à foutre. Il est partisan de l’extermination de l’amerloque, mais cela ne se dit pas, ce propos étant jugé politiquement incorrect. Alain s’en fout, il a passé l’âge. Vous voulez le descendre à coups de sulfateuse ou de flingue ? Alain rigole.

Et voilà que petit Alain invoque tour à tour vierge Marie et dieu, vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

Alain a dit à un pigeon hui place de la Fontaine « je suis partisan du droit de chier quand on veut, où on veut, ce que te reproche Hidalgo. À Fresnes, matards bougnouls adorent torturer tes frères, ce qui me révulse, mais je n’ai pas eu le courage de me battre seul contre Ali Baba et ses quarante voleurs. »

Pigeon : « Tu n’es pas lâche Alain, tout le monde le sait. Je me balade à tes pieds car je me sens en sécurité. »

Place de la Fontaine est joli nom, mais manque cruellement à Issy place de la Source. Tu pourrais l’inaugurer, Santini, à l’actuel emplacement de la place du Président Robert Schuman, personne ne se souvenant plus de ce chausseur. Ce sera réclame pour piscine Saint-Sylvestre qui va rouvrir en janvier, tandis que ce nom est fondé au plan historique.

Alain a chopé champignons à Saint-Sylvestre, mais il n’a pas porté plainte contre toi. Alain voit en toi gros porc, Santini, c’est tout. Et merde aux corsicauds, qui aimassent qu’Alain se lançât dans ses diatribes anticorses. Mais non, Alain va bientôt descendre place Bonaventure Leca, un de vos compatriotes, pour saisir acte important le concernant.

Tribunal de Nanterre est moins bête qu’il paraît, il a pigé que pour attirer Alain il faut lui dérouler tapis rouge. Alain sera place Leca en trois enjambées. Il exagère comme toujours, disons entre huit et neuf minutes. Mais il veut la peau de Mohamed. T’as vu ce que nous t’avons mis à Mossoul et Rakka ? Alain n’a pas participé aux combats, mais il était de tout cœur du côté des Kurdes et des Arabes ayant provisoirement vaincu État Islamique.

Guerre est loin d’être achevée, tout le monde le sait, mais c’est à nous, citoyens lambdas, d’intervenir, au besoin en nous alliant au pigeon.

Tu vas voir Mohamed, tu m’as décoché crochet du droit, donc tu es droitier. Comme un con, je me suis approché de de toi car je ne comprenais rien à tes borborygmes. Je m’en veux, je suis coupable de ne pas t’avoir rétamé. Gauche, droite, gauche marchent à tous les coups, je dusse t’exploser.

11 octobre 2017

ANGOISSE PUIS SOULAGEMENT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:06

10 octobre, bureau des huissiers audienciers du tribunal de Nanterre vient de fermer, Alain sera hors délai. C’est toutefois curieux, car les citations à comparaître sont habituellement délivrées au domicile du prévenu par lettre recommandée…

Le malheureux craint le pire. Pourtant bataille d’Auschwitz est finie depuis plus de vingt ans, quand il fut relaxé par la dix-septième chambrette pour « Auschwitz : 125 000 morts » en dépit de sa mauvaise foi. Sous entendu les juifs gazés à leur arrivée n’étaient pas immatriculés. Pourtant près de la moitié des décès répertoriés à Auschwitz sont ceux de juifs, la plupart déportés pour motif racial.

Par précaution, Alain s’est étendu dans son dernier papier sur histoire antique et de haute antiquité peu greco-latine, raison peut-être pour laquelle il est soutenu par deux Grecs, dont une nostalgique du grand Alexandre de Macédoine. Le second, Jojo de Miami, précise en commentaire que Iesous a pour signification originelle guérisseur, ce que tout enfant devrait apprendre.

Sur Athènes, Alain a omis de dire que les archers de la cité étaient souvent touraniens, que les Grecs appelaient skuthes. Archer est un des nombreux noms donnés aux flics, mais il s’imposait à Athènes, car la cité recrutait touraniens pour leur talent au tir à l’arc. Accessoirement parce qu’ils étaient moins corruptibles. Or corruption est fléau menaçant toutes les polices du monde.

Bref, coup de fil à Nanterre, la huissière est aimable : « Vous êtes partie civile, du bon côté de la barre, contre Mohamed Robert. Nous mettrons l’acte à votre disposition dans une étude d’huissier d’Issy, vous disposerez d’un délai de trois mois pour le retirer. »

Instant de réflexion, Alain n’a pas de rapport avec les sarrazins, sauf avec un vieil ouvrier cycliste qui habite rue de l’Abbé Derry, mais ils sont bons. Mohamed est sans doute aîné de la famille conformément à la coutume musulmane, mais ça y est ! C’est sans doute le jeune drogué à la métamphétamine qui a frappé Alain au visage quand consommation de cette drogue diabolique commençait à se répandre en France.

Souvent fabriquée en Chine, elle est dangereuse pour les autres et pour son consommateur. Momo n’aura pas su s’arrêter et commis d’autres crimes ou délits. Il est bien sûr présumé innocent, mais si Alain est cité comme témoin il ne mentira pas. Il pensera à le vieillir de quelques années, en sachant que métamphétamine accélère vieillissement, détériore dentition, système nerveux et cerveau. Voilà vraisemblablement nouveau malade traité en hôpital-prison.

Cela aurait-il pu être évité ? Oui, si on avait écouté Alain, qui ne connaissait pas métamphétamine à l’époque, mais qui a tout de suite identifié un jeune camé à cette drogue qu’il croisa peu après rue Auguste Gervais. C’est bien d’habiter ville en pointe, mais cela comporte inconvénients. Ah ! si films de surveillance avaient été examinés à l’époque à l’aide d’un logiciel de reconnaissance faciale, l’affaire eût pu être résolue. Le gars est passé devant immeuble des impôts, son portrait fut tiré mais il était jeune et peut-être pas fiché.

Les flics l’ont peut-être fait plus tard, ce qui leur a permis d’identifier Mohamed Robert comme auteur de l’agression d’Alain, ce qu’il n’a pas avoué parce qu’il ne s’en rappelle pas, un des effets de la drogue étant de laver le cerveau du camé sur ce qu’il a fait. Par exemple sur son cannibalisme, le gars ne se souvenant plus avoir mangé chair humaine. Cannibalisme est, il est vrai, plus répandu en Amérique du Nord qu’en Europe, mais personne n’est à l’abri. À commencer par enfants dont tendre chair est appétissante.

Flics devraient commencer par identifier consommateurs de métamphétamine habitant à proximité des lieux où enfants ont disparu. C’est piste à suivre sans garantie de résultat. Il y a deux moyens d’enquêter sur les disparitions d’enfants : partir du point de départ, coutume de flicaille ne conduisant souvent à rien, ou du point d’arrivée, comme le conseille Revision, en s’intéressant aux consommateurs de métamphétamine, voire aux respectables frères du coin, dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres. En province s’entend, car c’est impossible en région parisoise.

Nouveau Vidocq qu’Alain d’Issy ? Non, il n’a pas cette prétention, François Vidocq étant hors classe. Alain est modeste esclavagiste de banlieue à peine misogyne, sauf en ce qui concerne Taubira qu’il a dans son collimateur.

Flash, Alain commence à monter rue de l’Église, Abbé Grégoire en novlangue. Il croise deux poulets aryens qui attendent dans leur caisse au feu rouge. Le chauffeur le regarde longuement pour s’assurer qu’il s’agit bien d’Alain d’Issy, puis donne bref et discret coup de klaxon signifiant salut. Tout le monde sait qu’Alain a contribué à faire coincer un criminel sarrazin à maison Poulaga. Pas à le serrer,  il en était incapable.

Mais où allons-nous si Aigle Noir et poulets s’entendent ? Tout droit à apocalypse, perspective qu’Alain ne craint pas. Forcément, il se trouve à côté de son pote Magog. Nos cavaliers ont vécu, mode de combat a changé. Haine d’Aigle pour le flicard demeure intacte, tradition oblige, mais si leur collaboration a abouti à l’arrestation de Mohamed Robert ils ont envie de s’embrasser.

Volaille se plaint souvent du manque de contribution des citoyens à ses enquêtes, mais Alain a fait le boulot. Bien sûr il eut raison et tort à la fois. À la question pourrez-vous reconnaître votre agresseur à coup sûr ? l’idiot a répondu non, tic d’historien doutant de tout. Fausse modestie, car il garde sa tête et sa corpulence en mémoire, comme son rictus et sa joie quand il a filé devant hôtel des impôts.

Vous cherchiez un héros ? il est trouvé. Alain est esclavagiste fier de l’être, discrètement misogyne. Il habite bord de Seine. Il ne craint ni le djihad ni le sage de Sion. Il s’appuie sur le Grec plus que sur le magiar qu’il déteste cordialement. Et il vainc. Il a explosé Auschwitz, justice maçonnique commence à cirer ses pompes. Voilà la situation. Il est pote de Magog, ou plutôt familier des pays de Magog, il l’assume.

Car il n’y a pas un pays de Magog mais deux. Voyez avantage de plonger dans histoire de haute antiquité, sur les pas de notre copain François Lenormant qui fut directeur du département d’histoire de Bibliothèque nationale. Nous avons nos traditions. Lenormant s’est planté sur certains points, mais c’est normal pour un savant. Nous sommes héritiers de Magog et Lenormant.

Kahal le sait, mais il ne faudrait pas, selon lui, que goys en prissent conscience. Nous sortons cependant tout à trac.

12 octobre, alerte, site fut parasité, Alain eut peur. Il est certes brave mais parce qu’il pète de trouille. Il a attribué le coup à DGSI. Il s’est dit j’ai gaffé, je n’aurais pas dû indiquer qu’un flicard m’a salué, ce qui fout le bordel, comme dit Macron, dans la police.

Alain songeait appeler à l’aide son esclave grec Jojo de Miami, physicien peu doué en informatique, puis tout s’est arrangé, affaire a été traitée à haut niveau. Alain d’Issy fut peut-être le premier à voir en Mohamed Robert jeune dangereux qui allait récidiver. Il n’a pas habitude de porter plainte, mais cette fois si.

Il fut viré du commissariat le vendredi parce qu’il avait trop bu selon un stupide cogne. Mais prenez-vous pin dans la gueule qui vous arrache trois dents, vous pourrez ensuite être tenté par boutanche.

Alain ne plaide pas sa cause, lui aussi est coupable, il s’agit d’attaquer le drogué à amphétamine le cas échéant, mais il ne le savait pas. Son étude d’autodéfense à la caserne de gendarmerie ne lui aura servi à rien.

Boutanche est mot d’argot classique. C’est comme ça, quand Alain se sent menacé, il se réfugie derrière les langues, quel lâche !

9 octobre 2017

COMPLOT ISSISO-MACEDONOIS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:41

Comploteurs antijuifs ont fait tenure lundi 9 octobre à Issy. Leur but, comploter contre le sage de Sion, ce qui nécessite organisation. Il y avait le mage et une Slave francisée de race macédonoise. La fille était aimable bien que ménopausée.

Quand ils se sont quittés, elle lui tendit sa main. Non, a dit Alain, je préfère vous faire la bise. C’est mieux a jugé la franco-macédonoise. Puis Alain avoua qu’il ne s’est pas rasé depuis hier, femme lui dit qu’il était piquant, mais elle était contente.

Elle proposa d’abord à Alain d’aller au Comptoir d’Issy. Impossible, il en est viré après avoir tonitrué et on encule, et on encule les Marseillais ! Suivit déambulation, beaucoup de cafés-restaurants sont fermés bicause lundi. Enfin bar-restaurant ouvert en lointaine direction de Balard. Les monstres s’asseyent, ou s’assoient à la terrasse, où ils peuvent comploter.

Iesous dit Jésus était vraisemblablement d’origine galate par son père. Viticulteur né en Galillée, région fertile d’actuel Israël du nord. Galois, Galate, Galilée, ces mots sont liés. Iesous est nom grec que François transformèrent en Jésus après longue valse hésitation ayant abouti à distinguer i et j, même lettre. Quant à prononcer ou u, c’est tic franco-turc.

Macédonoise buvait les paroles d’Alain à ce sujet, même si elle préférait que Jésus fût grec. Elle-même métisse, mi-grecque mi-slave, elle est de race aryenne avec ses cheveux blonds et ses yeux bleu.

Fille est intelligente, elle demande ce que signifie touranien. Touran veut dire fils de bonne famille en indien, un peu comme aryen. Quand vous êtes linguiste, vous ne voulez vous fâcher avec personne et jean-foutre universitaires ont inventé ce semi-barbarisme.

Macédonoise bosse-t-elle pour DGSI ? Nous ne savons pas. Ancienne cadre commerciale autrefois propriétaire de trois appartements, elle se prétend dans la dèche.

Incredible, incroyable dit le rosbif, il a peut-être raison, mais Alain ne cherche pas guerre à agentes de DGSI, il songe surtout à leur ôter leur jupon.

Macédonoise fut maladroite en prétendant que Protocole des sages de Sion était copier-coller, c’est son mot, du bouquin de Maurice Joly, or c’est faux. Revision estime à 50 % les passages du Protocole piqués à Joly. Pourquoi 50 % ? Parce que c’est simple, question n’étant pas de savoir si c’est entre 46 et 49 %, ce qu’on ne saura jamais, l’autre moitié étant d’inspiration talmudique.

Gueuse prétend que hauts grades maçonniques, à partir de dix-huitième, sont sataniques. Non, rétorque Alain, car il y a tas d’ordres. Veuve repose sur son dogme qu’elle est religion des religions, par-delà bien et mal, or c’est imposture. Alain, petite chose au RSA, est plutôt manichéen, il vénère Zoroastre, dieu qu’il n’a malheureusement pas fréquenté. Et si Santini était moins stupide, nous élevassions temples à Issy à la gloire du mage chaldéen et de Zoroastre.

Zoroastre s’est inspiré de la magie de jadis en Basse-Mésopotamie, mais aussi du chamanisme qui lui est antérieur, voire des sociétés primitives, car il avait pour culte le banquet auquel participaient hommes et femmes. Il n’était pas misogyne, contrairement au juif et au musulman, ou encore à de nombreux bourgeois du dix-neuvième siècle. Gens faisaient ripaille, jouaient ou écoutaient musique et certains dansaient, c’était le bon temps.

Conversation tourna quelques instants autour des Esséniens que tout le monde se dispute. Appelons la macédonoise Z, c’est plus simple. Essen est originellement nom d’un pays qu’historiens situent souvent au nord du Proche-Orient, en Europe. Puis habitants d’Essen auraient donné leur nom à une secte religieuse dont on sait peu de chose. Juifs revendiquent son héritage, mais ils étaient forcément très minoritaires au pays. Z s’imagine qu’Esséniens ont inspiré christianisme.

Sans doute, mais deux autres sources ressortent du Nouveau Testament : les mages, doués en médecine et en astronomie, qui ont identifié l’enfant Iesous pour faire plaisir à Z. La gueuse est fausse métisse, son cœur penchant pour Argos, plus tard pour Hellas. Elle se con trefout de la slavitude. Et Zoroastre, deuxième source, car christianisme attache énorme importance à distinction entre bien et mal.

Évocation de Zoroastre a entraîné remarques sur Nietzsche. Comme beaucoup de gens Z a tenté de le lire mais n’a rien compris,  idem pour Alain. D’ailleurs, Nietzsche eut l’idée absurde de titrer son bouquin Also sprach Zarathustra, alors qu’il lui eût été plus simple d’employer son nom grec. L’ancien SS français Robert Dun est tombé fol amoureux de Nietzsche, peut-être par attrait pour langue orientale.

Mais à ce tarif-là nous pouvons soutenir que signification d’essen, manger en boche, est trouvée, d’où attirance du juif pour l’Essénien, car il songe avant tout à emplir sa panse.

Parmi moult autres thèmes, Z a évoqué l’affaire Maëlys. Qu’est-elle devenue ? a-t-elle demandé. 80 % de chances qu’elle soye morte. Seul espoir, qu’elle soye esclave d’un célibataire ou d’un couple sans enfant. Z sait que femme peut être sadique. En revanche elle n’a pas étudié le Protocole, qu’elle cite à tort et à travers. Elle souffre aussi d’immédiatisme.

Elle dit avoir visité le site, c’est vrai, mais surtout les derniers papiers. Elle s’interroge sur le rôle équivoque joué par la mère de la fillette dans la nuit du 26 au 27 août. Connaissait-elle Lelandais auparavant ? Non selon nos informations. Mais pourquoi la gamine l’aurait-elle appelé tonton ? Propos d’enfants sont à écouter attentivement, au besoin à décrypter, ce dont tout pédiatre n’est pas capable. Mais mieux vaudrait que gendarmerie consultât pédiatre compétent plutôt que médiums pour tenter d’élucider l’affaire.

Quand Z ne comprend pas énigme, elle juge qu’il y a complot, c’est facile. Complot et Satan comblent vide intellectuel. Même si elle n’est pas bête, elle veut aller plus vite que la musique.

Alain a fait voir séminaire Saint-Sulpice à Z afin qu’elle eût aperçu d’histoire mouvementée d’Issy. Quand il touchera sa retraite il sera prêt à bosser comme guide touristique, à dire pourquoi poulbots ne furent pas massacrés par artilleurs de Thiers au couvent des Oiseaux, mais gavroches. Nuance difficile à saisir pour la macédonoise.

Enfin montée des étoiles dans le ciel de Revision. Vous avez pigé maintenant ? La revue n’est pas seulement organe de presse du lobby hongrois, comme l’a soutenu le Démon il y a quinzaine d’années, mais aussi du lobby grec. Ou c’est plutôt l’inverse, Grecs soutiennent Revision, ils ne sont pas ingrats comme les magiars. S’allier aux touraniens hongrois ne les dérange pas.

Alain a raconté deux entourloupes magiares. Les gueux ont transformé tournoi en torna, gymnastique, lac Palatin en lac Balaton, mais qu’ont fait les moines bénédictins venus vivre près du lac Palatin ? Ils ont distillé vin et fabriqué camembert. Au point que celui de Tihany est le plus célèbre en Hongrie, conclusion ils élevaient vaches.

Bénédictins étaient polyvalents. On peut leur reprocher plein de trucs, mais nous les respectons, bien que la plus grosse antenne bénédictine se trouve apparemment à Vanves.

Alain ne sort pas assez souvent de son antre, reproche justifié, il devrait bouger son cul, d’abord monter à Levallois-Perret demander à Hervé Ryssen comment on se fait filmer puis enregistrer en vidéo, avant de faire saut à DGSI sans le moindre espoir. Parler aux bénédictins, qu’il défend. Chercher à passer à Metatv dont il rehaussera le niveau.

Bec Dur, sa secrétaire chérie, sa princesse, était furibonde lundi, elle devait avoir ses règles ou menstruations. Elle a dit à Alain vous ne voulez pas emplir le formulaire car vous êtes feignant, elle n’avait pas tort. Puis elle l’a fait à sa place. Voyez qu’on peut avoir femme esclave sans la torturer. Alain s’est fendu d’un vous êtes trop bonne pour moi, formule d’escroc. Histoire d’amour platonique, même si Platon n’a rien à voir là-dedans

4 octobre 2017

HUSSARD ET GARDE SUISSE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 17:35

Hussard Alain Guionnet et garde suisse René-Louis Berclaz ont descendu cote d’Issy pendant une nuit il y a cinq ans, rien n’aurait pu les arrêter, jusque ou jusques aux Moulineaux. Faux, criera tout pointilleux, vous êtes allés au Val-de-Seine, loin au nord des Moulineaux. Mais faut comprendre, pour nous, gars des Hauts, de la butte ou de la montagne, toute la plaine est moulineausoise. Et nous méprisons le plainard qu’on appelle parfois plantureux.

Bravo pour ton dernier numéro de Courrier du continent, Berclaz, et à Faurisson ! Il est toujours en forme. Son idée d’appeler insecticide Zyklon B est bonne. Tout le monde comprend et ça simplifie les choses. Son pamphlet en défense est bien tourné.

Tu maudis plus ou moins Alain depuis des décennies, Fofo, mais il te propose son gîte à défaut du couvert. Et ta protection. Vaut-elle mieux que celle du zouave à gros bisccotos Chatillon ? Ce n’est pas sûr, mais Alain garantira ta sécurité à Issy. Il est courageux, c’est toi qui l’as dit, et plus fort physiquement que toi.

Tu pleures sur le sort de Wolfgang Fröhlich, tu as raison, qui fait objet de nouvelles poursuites pour une phrase qu’il a écrite à une jugette en prison. Comme toujours, tu joues au dramaturge et au vengeur. Tu diras que c’est ta sœur qui a écrit le papier sur Fröhlich, mais c’est pareil car tu es son dieu. Fröhlich signifie joyeux, ce qu’il n’est pas, mais ta frangine oublie de signaler qu’il fut sympathisant de la bande à Baader, circonstance aggravante pour la salope justice autrichienne de ce pays bâtard.

Troupes soviétiques ont d’abord évacué parties de Suisse qu’elles avaient envahies, thème sur lequel Berclaz semble exagérer, plus tard Autriche en échange de sa neutralité, d’où insurrection hongroise d’octobre 1956, car le magiar voulait avoir le même statut que l’ostrac. Et Autriche demeure fidèle à cet accord. Chambres à gaz homicide, sans s comme l’a écrit Faurisson, mais ce que ne comprend pas sa sœur Schleiter, depuis toujours brouillée avec bon usage du françois ; chambres à gaz ont forcément existé selon justice ostraque.

Invention soviétique que chambre à gaz homicide ? Non, car elle fut imaginée par juifs rosbifo-amerloques, avant d’être finalisée par Soviétiques, polacs n’étant pas innocents. Alain a traité mercredi une caissière de Monoprix de polca, elle fut plus joyeuse que Fröhlich. Puis il a expliqué à une cliente qu’il ne comptait pas danser la polka avec elle, mais que ce mot signifie polonoise.

Voyez qu’on combat à Issy. Pendant ce temps Fofo traite Raul Hilberg d’historien, quelle horreur ! Hilberg n’ayant jamais été historien mais polémiste, comme Faurisson. Contrairement à Alain d’Issy, qui juge la question des chambres à gaz forclose. Il bat en retraite, se replie sur infanticides et attentats qui se multiplient. Il ne sait toujours rien sur le mental de Paddock, mais son carton est magnifique : 58 morts, 527 blessés en neuf minutes d’ouverture du feu. 11 minutes disent autres sources.

Son modèle sera forcément suivi à tour Montparnasse ou à La Défense, car c’est beaucoup plus facile de tuer foule de haut que dans la plaine. T’as pigé DGSI ? Mais tu ne peux pas, impossible pour toi de surveiller tous les étages de Montparnasse et de La Défense, mais exemple de Paddock va forcément être suivi en France, colonie du juif surtout amerloque.

PARIS ET NANTERRE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 14:02

Nous croyions depuis longtemps que nos histoires étaient finies avec le tribunal de Nanterre, cette ordure. Mais non, il reconvoque Alain pour affaire le concernant. Alain voit en Faurisson personnage historique, mais ce n’est pas son mentor. Il n’a pas sang scotuche, seulement bretoc.

Prochain procès de Fofo se déroulera à Paris en mars prochain. Il se plaint de devoir payer son transport à Paris, trois nuits d’hôtel, frais de garde-malade pour sa femme. Mais non Fofo, tu peux monter à Paris puis descendre à Issy, Alain t’hébera à l’œil  Puis il se montrera sur la grand place en ta compagnie. Voyez, suggérera-t-il, nous n’avons pas peur. Vous voulez tuer Faurisson ? Soit, mais il vous faudra avant passer sur le corps d’une brute de 97 kilos.

Toujours et encore cette prédominance revendiquée d’Issy sur Nanterre et Paris, mais nous sommes racistes à Issy et fiers de l’être.

1 octobre 2017

VIVA CATALUNYA!

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:10

Madrid a tout faux, il était inutile de tenter de réprimer le référendum en partie bidon pour l’indépendance de Catalogne. Résultat sera autonomie relative. Mêmes problèmes dans les deux péninsules méridionales, Catalognois et Lombardois en ont marre de payer pour les gens du sud. Montesquieu avait raison, gens du nord sont destinés à dominer.

Devant gare Saint-Charles, à Marseille, un cinglé sarrazin a tué deux femmes à coups de couteau, à la nuque pour la première, puis il a fui, avant de revenir et de trucider une autre gueuse en la frappant à l’abdomen et au thorax, ce qui est naturel, 80 % des attaques au couteau étant portées de face, au torse. Contrairement à la propagande télévisuelle, qui montre de prétendus tueurs attaquer leurs victimes avec leur couteau au-dessus de leur tête.

Filles avaient 20 et 21 ans, truc contraire à l’islam, qui déconseille de tuer femmes avec leurs ventres féconds. D’où hésitation du F∴ Collomb, qui ne reconnaît pas que l’attentat est islamiste. Pourtant État Islamique l’a revendiqué. Heureusement, un légionnaire l’a abattu.

Au moins 20 morts et une centaine de blessés à Las Vegas, c’est plus fort qu’à Marseille. Le tueur se trouvait au trente-deuxième étage d’un immeuble et tirait rafales avec arme automatique. Sur gens qui assistaient à un festival de Country music, musique du pays. D’où premières supputations, l’assassin avait formation militaire, grâce à Hussein Obama, et serait musulman. Peut-être comme sa femme asiatique, actuellement recherchée.

Le tueur était âgé de 64 ans, de race pâle, il s’appellerait Stephen Paddock, prénom boche expliquant sa vocation militaire. Et il a pu se convertir à l’islam, comme de nombreux goys françois, surtout cathos, qui combattent encore en Syrie. Bilan a changé, plus de 50 morts à Vegas et plus de 200 blessés, Stephen a fait superfort.

Le criminel de Saint-Charles a représenté passeport tunisien à Lyon le 29 septembre, où il fut interpellé pour vol à l’étalage d’une veste. Puis il a bénéficié de discrimination positive et fut libéré, avant de tuer deux nénettes.

À 64 ans, le vieux con s’est flingué quand il a vu arriver les flics. Il n’habitait pas Vegas, mais pas loin. Supposons que David Patterson aye inspiré Nordahl Lelandais, nous pourrions assister au même phénomène à Paris. Alain d’Issy, sur les pas de Stephen, monterait dans la capitale pour descendre les invités du dîner du CRIJF à la sulfateuse, beaucoup plus efficace que le couteau.

Seuls problèmes, il ne dispose pas de mitraillette et ignore son usage, mais ça peut s’arranger. Se tirer balle dans la tête quand flics se pointeront est facile. Ensuite, il sera célèbre, gens diront qu’il a combattu le diable, qu’il a osé prendre par sa queue. Plan est prévu, il ira au CRIJF en taxi ou en VTC. Cheveux courts, bien rasé et habillé, il sortira sa sulfateuse au dernier moment, puis il cartonnera.

Vantardise, car le CRIJF est protégé par miliciens juifs et maison Poulaga, surtout lors du dîner annuel. Scénario catastrophique toutefois à éviter. Mais rassurez-vous, Alain est innocent car délit d’intention n’existe pas en droit romain. Vous êtes autorisé à vouloir tuer tout le monde à condition de ne pas mettre vos menaces à exécution. Lois européennes sont heureusement calquées sur le droit français. Vous êtes libre de vouloir occire amerloque, boche, chinetoque, rital ou rosbif, justice ne vous reprochera rien. Combine d’un expert de loi sur la presse.

Dernier bilan de Vegas, 58 morts, 515 blessés, revendication de l’attentat par État Islamique. On s’en doutait. Bientôt goys pâles attaqueront centrales nucléaires, c’est facile. Comme de pénétrer palais de justice de Paris avec arme, comme Alain l’a fait. Il a même brandi sa bombe de gaz lacrymogène au tribunal, qu’il n’a pas utilisée bien que ce fût tentant.

Il dit que menace sur France est gravissime et qu’hommes politiques sont incapables de la combattre. Mais réveillez-vous, près de 60 morts à Vegas, allons-nous nous faire tuer sans réagir ?

19 armes à feu trouvées au domicile et dans la chambre d’hôtel de Stephen Paddock, ainsi que des explosifs et des milliers de munitions. La préméditation de son coup ne date pas d’hier. De cet homme initialement dit comptable habitant à une centaine de kilomètres de Vegas, de race pâle, cela dérange. Comme la rapide revendication de l’attentat par ÉI, qui ment rarement. Diagnostic, le ver est dans le fruit, tous les fous d’Allah ne sont pas sarrazins. Contrôles au faciès, bien que toujours recommandés, ne suffisent plus.

Le tueur tunisien de Marseille s’appelait Ahmed Hamachi. En situation irrégulière, il aurait dû être viré manu militari de Lyon, mais l’opération coûte cher, plus de 2 000 euros, alors qu’il reviendra en France en avion pour à peine 30 euros.

Il nous faudrait légionnaires à Issy, ville où il y a très peu de soldats, à l’exception des gendarmes, mais on ne les voit pas dans la rue, ils sont trop occupés à protéger leurs pontes du commandement général. Avantage, il y aurait là-haut bons pirates informatiques, mais Alain ne peut pas tout faire, attaquer Levallois et le fort en même temps.

Stephen était en réalité millionnaire investisseur immobilier. Selon son frère Eric il s’est converti à islam il y a quelques mois. Phénomène connu, gens trahissent parfois leurs intérêts de classe. Comme en Russie en 1917, quand une partie des nobles et des bourgeois soutinrent révolutions menchévique puis bolchévique. Que bourgeois soutinssent les menchéviks allait presque de soi, mais les bolchéviks faisaient un peu peur à tout le monde. Sauf aux bourgeois juifs, dont il servaient les intérêts.

Bref, trahison de classe est depuis longtemps connue, comme le fait qu’une partie des militaires rejoint presque toujours le camp des insurgés. Mais c’est dur à passer pour Trump, métis boche comme sans doute Paddock. Déjà que sa fille s’est convertie au judaïsme, mais qu’un millionnaire du Nevada se convertisse à islam et fasse le plus beau carton connu en histoire amerloque est fort de café.

Approbation de politique russe, syrienne et birmane s’impose. On ne discute ni avec le sunnite, ni avec le wahhabite, on l’extermine.

Grève générale en Catalogne mardi, ça risque de chauffer. Le mieux est pour Madrid de laisser couler et d’accorder statut de semi-autonomie à la région. Gens adorent symboles. Soyiez un peu aimables, Castillois, avec les Catalognois, tout finira par s’arranger. Voyez comment nous avons domestiqué Catalogne françoise, presque sans combats. Comment aussi nous avons dompté Basques de France, ces sarrazins selon Rolland. Nous les laissons jouer à leur pelote pourvu qu’ils ne nous emmerdent pas. Nous les divertissons en ce moment avec ours et loups écologiques qui tuent leurs moutons. Comme ça, ils ont deux ennemis. Ils sont devenus grosso modo jacobins. Ils ne détestent pas Paris et adorent tour de France. De surcroît nous autorisons les corridas, même si ligues de vertu nous cassent les couilles à ce sujet.

Films et photos du carnage de Vegas commencent à foisonner en presse amerloque. Musiciens semblent avoir tout de suite compris que les craquements qu’ils entendaient n’étaient pas ceux de pétards, comme certains idiots l’ont cru, mais de balles, ils ont fui. Avantage du peqnaud du Milieu-ouest, il distingue tout de suite claquements d’arme à feu et de pétard. Comme un François, qui est allé se réfugier avec sa fille dans un appartement au rez-de-chaussée dès la première rafale.

Parmi les morts, quelques-uns furent piétinés par la foule. New-York Times publie dans sa une photo de deux nanas ultra-érotiques, fuyant en compagnie d’un gars devant corps étendus au sol, d’hommes tués ou blessés.

Pendant ce temps, hier lundi Alain a été rappelé par Bec Dur, prénommée Emmanuelle, comme beaucoup de juifs. Mais son tarin n’est pas courbé, ses oreilles nullement décollées, elle porte en outre taches de rousseur. Alain voulait la traiter de déesse car elle lui a obtenu aide alimentaire. Alain l’a d’abord traitée de secrétaire chérie, puis de princesse, maintenant de déesse, impossible de monter plus haut. Emmanuelle est vive et intelligente, traits de caractère parfois juifs, mais Alain t’aime.

Je ne peux pas jaser à sa place, mais quand Alain dit qu’il t’aime c’est fort. Même grosse négresse du Service d’insertion l’a compris : « Vous venez vous entretenir avec madame Bédu, je la préviens. »

Histoires d’amour sont moins désopilantes que celles de Las Vegas, mais il faut faire avec. Elles sont même peut-être plus intéressantes.

Dernières nouvelles, 23 armes saisies dans la suite de Paddock, 19 à son domicile. Trump croit s’en tirer en traitant Paddock de fou et de malade, mais il a pu s’inspirer de la propagande islamique, qui touche surtout malades mentals et misogynes.

4 bonbonnes de gaz munies d’un dispositif explosif foireux saisies en seizième arrondissement de Paris, 5 présumés coupables serrés, dont un fiché S. Seizième est presque limitrophe d’Issy, comme il le fut dans le passé. Danger s’approche, Levallois, Malakoff, le seize, Issy est presque encerclée. Elle risque d’être bientôt attaquée. Bien sûr, poignée de hussards la défendra, car il est évident que renseignement ne suffira pas.

Cibles possibles, mairie ou médiathèque, mais immeubles résisteront à bombinette, le plus simple étant d’exploser métro à son arrivée à Mairie d’Issy à heure de pointe.

Revision conseille maintenant les terroristes pour leurs futurs attentats, chef, que fait-on ? Rien du tout. Alain d’Issy n’est pas fiché S mais SS, nous le surveillons 24 heures sur 24. Il n’a pas de téléphone portable, car il sait que tous ses mouvements seraient bornés, Mais écoutez-le. Il a avoué qu’il n’attaquera pas le dîner du CRIJF par lâcheté. Rapport entre attentats des Sept-Sorts et de Pont-de-Beauvoisin, impensable pour un juge, il l’a fait. Renforcez la surveillance de la ligne de métro Aubervilliers-Mairie d’Issy, des stations Porte de Versailles, Corentin Celton et Mairie d’Issy en particulier.

Porte de Versailles est privilégiée car elle se trouve dans la capitale, cible qu’adore ÉI, qui aimerait aussi exploser tour du F∴ Gustave Eiffel, mais nous prenons précautions. Vous savez, comme moi, que ce n’est pas notre service qui a démasqué les cinq poseurs de bombe présumés du seizième arrondissement mais un voisin intrigué par l’odeur de gaz et d’essence, car nous avons besoin de l’aide du public. Réseau social est précieuse source d’information, lisez Alain d’Issy, il peut donner tuyaux.

Confirmation des thèses du barbare vient d’être donnée par la tentative d’attentat génocidaire découverte à 4h30 dans la nuit de vendredi à samedi près de Porte d’Auteuil, dans le seize, rue Chenez. C’est le coin où le monstre a fait partie de ses études, au lycée Jean-Baptiste Say, au Bas-Seizième comme il dit. Il n’était pas loin de la future radio Courtoisie du sinistre Lesquen.

Les cinq présumés criminels habitent Essonne. Orientons enquête, bonbonnes de gaz sont spécialité de musulmans durs essonnois, qui habitent belles maisons, comme le chef du commando à Brétigny. Spécialité locale, musulmans durs adorent employer bonbonnes de gaz avec système de mise à feu défectueux. Comme au quartier Lat’ il y a peu.

Notre travail consiste entre autres à comprendre langage des taulards et des poulbots, même si issisois est plus tordu. Seize et quartier Lat’ m’ont échappé, mais c’est parler du barbare. En attaquant seizième, djihadistes se rapprochent de lui et de tour Eiffel. Pour lui, pas de problème, il se défendra avec son sabre en ivoire jusqu’au bout, mais pour nous, serviteurs de Macron, c’est plus compliqué.

Jacques Moulin