Alain Guionnet – Journal Revision

4 août 2017

DIKTAT MORAL

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:56

Il s’agit de trouver mots justes. Nous souffrons d’un diktat moral au moins depuis 1990. Nous pourrions certes le dater d’avant, car il existe depuis longtemps, mais il atteignit forme paroxystique le 13 ou 14 juillet 1990.

Ruse de blique pourrie, cruelle loi ayant été votée le 13 juillet et publiée le 14 juillet au Journal officiel. Presque à l’unanimité. On l’appelle Gayssot, nom de son rapporteur coco, souvent aussi Fabius-Gayssot, car le milliardaire Laurent Fabius, juif prétendument converti au protestantisme, deux crabes dans un même panier, en est l’inspirateur. Mais ordure Georges Sarre le précéda dans cette voie, si bien qu’on pourrait l’appeler loi Sarre-Fabius-Gayssot.

Sarre est nom juif allemand. Or c’est bien de signaler que ce torchon est d’inspiration juive allemande. Criminels des assemblées, chambre des députés et sénat, la votèrent avec zèle car elle imposa le devoir de Mémoire. Tout reposerait sur Auschwitz, judéocide serait roi. Si vous le contestez, vous êtes nazi, pas dans l’acception juive mais vulgaire du mot. Si vous êtes historien, vous êtes exclu, banni, exterminé de l’université sans espoir de retour.

Solution finale selon Hitler pour le juif, qui aurait dû vivre le plus loin possible d’Europe germanisée sans espoir de retour, désir n’ayant pas abouti.

Et nous devrions souffrir des lacunes d’Hitler, qui n’a pas su liquider le juif à la françoise ? Plan du vrai et parfois vieux François est de mettre juif dans un bocal et de l’exhiber. Le guide expliquera : voyez juif basique talmudiste, voyez néologue, plus subtil, souvent de race hongroise, voyez juif caraïte. Mais il n’est pas dans un bocal ! dira le spectateur.

Forcément, nous ne clouons pas tout juif au pilori. Pas plus le caraïte que le juif opposé au Kahal, assez nombreux dans le quatorzième arrondissement de Paris. Bocal est pour juif par destination. Bretoc Jean-Michel, coupé fils de gendarme, dont un oncle s’appeloit Abramov, FN tendance révisote, en veut surtout au « talmudiste sioniste », il a raison.

Lui-même père de juif, ayant joui dans le corps d’une juive qui voulait enfanter avant qu’elle le laissât tomber, a presque saisi l’essentiel. Juif talmudiste, tout le monde croit comprendre, mais sionisme, socialisme national juif, est création néologique des juifs hongrois Herzl et Nordau. Le néologue est talmudiste dans son for intérieur, mais fait semblant de ne pas l’être à l’extérieur, pas besoin de lui dire que la fin justifie les moyens.

Il y a juifs en France, dont énormément de néologues. Diktat moral impose au goy de ne pas s’en apercevoir, au point que vieux con d’Issy est seul à en jaser dans la prairie, pour ne pas dire dans le désert.

Maintenant, si juif talmudiste ou néologue veut échapper à solution finale, qu’il corrompe Alain Guionnet. Cela ne suffira sans doute pas, car lois historiques sont hunniques et indivisibles.

Suit incident à Issy ce jour, ayant opposé vieux con et chinetoque au tennis de table. L’escroc l’a appelé Alain pour le séduire. La victime feignit de tomber dans son piège, avant de se révolter. Je m’appelle Spartacus, dit-il, je ne suis pas ton esclave.

Sparte est bien, car il y eut braves en Lacédémonie, mais Spartacus ne fut pas sublime. À preuves, Spartacus fut glorifié par les spartakistes surtout juifs allemands, assimilés trotskistes en partie à tort, puis par leurs congénères d’Hollywood.

Plus près de nous, diktat moral nous ordonnait hier d’aimer pédés et féministes, mais maintenant aussi eunuques, dont les deux plus célèbres sont Hollande, depuis un peu plus de cinq ans, et Macron, depuis toujours.

Espoir, Revision est lue à Issy. Par Stéphane, polac au prénom boche, organisateur d’été sportif, qui lui reproche : « Tu es sale, Alain, tenue correcte exigée. » Deux raisons à cela : sans machine à laver, lessive Génie ne fait pas de miracle en dépit de sa réclame. Et puis Alain a voulu se payer le luxe de faire du vélo en short pour se bronzer les gambettes. Résultat, il a chu et porte grosses égratignures à sa jambe gauche. Or vue du sang choque diktat moral.

Puis il y a Emmanuelle Bédu, nullement issisoise, conseillère d’insertion. Nous ignorons sa race. Pâle avec tâches de rousseur, elle peut être bouguignonne aussi bien que nordique. Vieux con l’aime. Histoires intimes, mais c’est avec cette arme que nous vaincrons Big Brother, ses juifs et son chinetoque.

Palmarès des visites samedi 5 août au matin : Taïwan, France, États-Unis, Corée du Sud, Maroc, Portugal. Quatre visites de Taïwan, un record, c’est signe que l’espion chinetoque d’Issy bosse pour ce pays. Fier d’avoir réduit vieux réviso en esclavage pendant quelques dizaines de minutes, il aura voulu se vanter de son exploit.

Quant à l’amerloque et au portos, nous croyons connaître leurs idendités. Il s’agit sans doute de Smith, qui s’appelle maintenant Chmidt avec son goût de la francité, espion de NSA, et de Joaquim, brave gars. Mais Revision devient ultranationale, voilà réalité. Quand elle tape sur le chinetoque, Asie tremble.

Samedi 13h45, France arrive maintenant en tête du palmarès devant Taïwan et États-Unis à égalité. Signe que NSA n’est pas seul à lire la revue, il y a aussi CIA. Petit dernier vient d’apparaître, Israël. Forcément, le juif aime qu’on parle de lui, tandis que l’idée de le placer dans un bocal est excellente.

Et ne croyez surtout pas Nguyen, miresse indochinoise d’Alain, qui juge son patient parano. Elle n’a pas vu les morpions dont il se plaignait car il n’y en avait pas, mais elle l’a envoyé consulter une dermatologue, qui a diagnostiqué irritation. Perspicace, elle en a même décelé sous son aisselle gauche. Forcément, ajoutez poils et frottements à transpiration, Alain est irrité.

Il passe pour irrédentiste en Hongrie. Non que le Magyar confonde irritation et irrédentisme, maladie plus fréquente en Hongrie qu’ailleurs, mais il sait qu’Alain regrette anciennes frontières du royaume de Hongrie, des cigognes et de la double croix. Quand on aborde sujet délicat, on joue au poëte.

Alain ignore la race de Nguyen, mais elle est d’origine chinetoque à tous les coups. 5 % de chinetoques dans l’ancienne Indochine, mais ils dominaient la société. Or devenir médecin francophone n’est pas donné à tout le monde. Alain est tombé sur elle car elle a pris la succession d’un toubib bretoc, rarissime à Issy. Nguyen soigne son patient aux petits oignons. Alain lui bigophone pour prendre rendez-vous. Elle propose 15h30, puis 14h30, au début de son service d’après-midi, car elle sait que visite sera compliquée.

Semaine prochaine visite sera facilissime. Alain lui demandera de renouveler ses ordonnances, notamment pour le générique du Viagra, instrument de travail pour lui qui se destine à la carrière d’auxiliaire sexuel. Forcément, quand sécu ne paye pas, faut bosser au noir.

Alain demandera au passage sa race à Thi Kim Amh, ses doux prénoms. Elle dira qu’elle est d’origine chinoise, ce que tout le monde sait. Mais de quelle région ? Chine étant vaste empire. De Canton ou du Cheng-si ? François est paumé en Chine, sauf à Changhaï, tandis que Cheng-si est province d’historien.

C’est là qu’empereur Jaune s’illustra trois siècles avant notre ère, mais Nguyen ne vient presque évidemment pas de cette région. Nous la soupçonnons en revanche de chercher à séduire Alain, DGSI peut le confirmer. Imaginez la scène, Alain forniquant miresse Nguyen, chinetoque d’Issy sera navré. À dieu plaise.

Un commentaire »

  1. Hirsutes, puants et dépenaillés, les enfants d’Attila, horde des déracinés venus des rives du Danube, projetés à Issy bords de Seine, viendront pour nous sauver… ou nous mourrons.

    À condition de bien l’agiter, du magma juif mis en bocal, nous ne ferons qu’une bouchée !

    (Idée de mettre le juif en bocal est géniale, tu es le premier à la saluer. Mais le grand Attila, bien que d’assez petite taille, serait venu d’Asie centrale plutôt méridionale. Ce n’est que plus tard qu’il prit Bude pour capitale ; Bude tiré de Buda, nom de son frère qu’il aurait fait occire, car Attila était teigneux, sec et nerveux. Et tu outrages esprit de son descendant quand tu prétends qu’Issy se trouverait bords de Seine. Faux, car la ville se situe uniquement sur sa rive gauche, aussi est-elle bord de Seine. Tu lis Revision depuis des années et tu n’as toujours rien compris au film. Pour ta défense, tu peux invoquer île Saint-Germain, qui, elle, se trouve bords de Seine, mais c’est maigre. Issy est rive gauche, comme Pest, car c’est fleuve qui dicte géographie. Bien sûr, Seine n’égale pas Danube, mais concurrence entre eux n’est pas la question. Seine au masculin parce que c’est fleuve. Tu diras que rive de Seine de Boulogne appartenait jadis à Issy, tu auras raison. Mais c’est fini, nous ne contestons plus désormais sa conquête par Boulogne. Boulogne-Issy-Vanves ne formeront bientôt plus qu’une seule commune, NDLR.)

    Commentaire par Norton Cru — 5 août 2017 @ 13:36 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :