Alain Guionnet – Journal Revision

19 juin 2017

DEGAGE CONNARD !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:15

Alain d’Issy l’assure, salope métisse juive Nathalie Kociusko-Morizet a provoqué Monsieur Vinent Debraize par ces mots jeudi après-midi. Présidente du tribunal : « Faux, car vous êtes allé cet après-midi là draguer fille au bas Issy. Vous avez déclaré guerre à DGSI, ne vous étonnez pas que l’institution vous surveille. Terroristes fichés S s’en réjouissent, mais vous êtes ennemi déclaré de Monsieur le président de la République Emmanuel Macron. »

Alain n’a pas peur, ll est trop bête pour ça. Il espère contempler pissenlits et ronds de sorcière du bois de Meudon. On peut aussi jaser de forêt de Meudon, nom justifié, bien qu’on cause du bois à Issy.

C’est Lesieur, seigneur de rue d’Alembert, ouvrier du livre retraité, qui a appris à Alain l’existence des ronds de sorcière formés par champignons se trouvant à environ un mètre du pied de l’arbre. Alain les a vainement cherchés depuis lors.

Issy est vergne d’ouvriers du livre de culture anarchiste, que camelot Édouard Drumont respectait. Sans doute plus qu’homme d’affaires Jean-Marie Le Pen, qui a autrefois serré paluche d’Alain, crime pouvant lui être reproché.

On rigole cependant quand on voit djihadiste se faire sauter la caisse aux Champs-Élysées. L’olibrius disposait d’un permis de port d’arme délivré par Charkeuzy ou Hollande, c’est pareil. Mais quand Alain bénéficiera-t’il de ce privilège ? Il pourrait ainsi tuer demi-douzaine de juifs à la synagogue, avant de massacrer dizaine de bobos, qu’il déteste, dans la rue.

Avant aussi d’être nettoyé par police, mais il entrera en légende, son nom sera comparé à ceux de Bonnie et Clyde. Il avait prévenu tout le monde, il est réviso dur, il n’est ni mauviette ni pédé.

Bon, Alain va tuer, il a avoué depuis longtemps ses intentions assassines, mais elles ne changeront rien à histoire. Alain est content en ce moment d’entendre babillement d’enfant pâle dans la rue. Issy demeure en grande partie épargnée par pollution raciale, mais Alain tire signal d’alarme. Vous voulez être bouffés par nègres et sarrazins ? Libre à vous.

Litige à ultragauche, réputée antiraciste, car Alain fraye de plus en plus avec ultradroite, ce qui ne le dérange pas. Hussard, il se fiche totalement de l’opinion de ses compagnons de combat. Ultragaucho ou ultradroito, c’est pareil selon lui.

Alain est incapabe de discernement. Il est seulement certain qu’il va sauter la Morizet, impossible de lui ôter cette idée de la tête.

Tableau du désastre, quand nique ta mère dit à Debraize dégage connard ! Alain lui rentre dedans, deux philosophies d’histoire.

Kociusko est juive polaque, comme tant d’autres prétendus miraculés du judéocide. Même si c’est faux, car on jase de polac au masculin, de polka au féminin. Source caissière blonde polka de Monoprix.

Présidente du tribunal de Paris traite l’Issisois de peqnaud, mais c’est faux, nous jasons toutes sortes de langues à Issy, dont polac et magyar. Alain va bientôt demander son prénom à la blondasse.

Ce qu’il y a de bien avec Alain, c’est que quand il dit quelque chose, il le fait.

Va-t-il sauter Kociusko-Morizet en public place Maubert ? Ce n’est pas sûr, mais il le souhaite. Bon sang d’Issy ne saurait mentir.

Ordure tunisienne des Champs-Élysées se prénommait Adam (homme), de quoi faire pleurer tout F∴, mais occire un sarrazin de temps en temps, à Paris comme à Bruxelles, ne suffit pas. Et Macron ne trouve rien de mieux que de célébrer à Paris la fin de fête du ramadan. Il y a des gens à raccourcir, chère guillotine. Alain serait au pouvoir, tu ne connaîtrais pas le chômage.

Victoire de Macron-Boulanger est moins éclatante que prévu. Ses ennemis vont vite apparaître au fil du temps. Dégage Macron !

Général répuclicain Boulanger n’eut pas de chance. Né à Rennes, il fut blessé sur presque tous les champs de bataille où il combattit avant de se suicider devant la tombe de sa tendre épouse, destin que Revision ne souhaite pas à Macron, mais il existe coïncidences en histoire. Il y a chance que la vioque de Macron, âgée de 24 ans de plus que lui, meure avant le camelot, dont le chagrin sera grand.

Elle aurait été son amante, ce qui est douteux, en même temps sa mère. Tu vois, Macron, nous pensons à toi. Nous sommes tes ennemis déclarés, ce qui ne nous empêche pas d’avoir parfois pitié de toi. Ce qui est surprenant de la part d’Alain d’Issy, qui fut viré du collège d’enseignement général Paul Bert en 1968 pour « cherche à créer dans la classe un climat de contestation ».

Opposé à la grève en mai, il était seulâtre. Pour tromper son ennui, il lisait dans la journée et écoutait radio le soir, surtout Europe 1, quand ça chauffait au quartier Latin. Il a surtout lu Genevoix, Troyat, Vian, mais aussi Freud, dont il a cru retenir que pitié est hypocrisie. Ses neurones partaient dans tous les sens. Il savait le problème juif capital, mais il ignorait tout de la cabale.

Son initiation à la cabale est loin d’être parfaite. Il ricane quand il entend un juif se foutre de la gueule des FF∴ à cause de leur ignorance de la cabale, qu’ils font semblant d’étudier à partir du grade de trentième, autrement dit quand ils sont quasiment croulants.

Mais cabale fait partie d’enseignement d’enfant juif et Alain d’Issy regrette de ne pas l’avoir étudiée en mai 68, pendant le simulacre de révolution juive.

Alain regretterait-il de ne pas être assez enjuivé ? Oui et non, car il se sent bien dans sa peau de hussard d’obédience magogue.

Allez dire ça à un juif hongrois, il comprendra. Nous, hussards d’Issy, attendons le juif hongrois, nous l’exploserons.

Quel démagogue ! s’offusque le Magyar. D’intelligence supérieure, il sait que magyar et démagogue sont liés, comme connard, hussard et magyar. Ainsi que Savoyard, ajoute le prétendu Savoisien. Mais retourne voir ta boutanche, connard, dégage ! Alain déclare guerre à Soros, Wiesel, etc., il ne veut pas s’emmmerder avec un branleur. Tu connais beaucoup de gens en guerre contre le juif hongrois ? Moi pas. Il te faut monter à Issy pour les trouver, ou descendre dans d’autres cas.

Au point que dégage connard est insulte antioungvaroise passible de peine de mort.

Cela dit, tout le monde sait que F∴ Thiers est décédé quand il mangeait haricots, d’où expression fin des haricots, mais pas comme le futur général Boulanger, protégé de Clemenceau, qui fut vraisemblablement blessé à Issy. Car choses sont simples, combats de Commune de Paris se déroulèrent surtout à Issy, ce dont habitants se souviennent.

Ils furent d’abord maudits par Thiers, avant qu’il fût victime des haricots, puis par smala politique. Demandez à Kociusko-Morizet, par exemple, ce qu’elle pense de l’Issisois, elle cherchera mot pis que pendre. Suggérons-lui salopard magyar, car Hongrois et polacs entretiennent depuis des siècles curieuses relations incestueuses.

Hervé Ryssen est spécialiste d’inceste, c’est à lui d’expliquer pourquoi. Pour nous ça va. Nous jasons aussi bien d’Auschwitz que d’Osvercim, dont nous connaissons les anciennes écuries sur le bout du doigt, car tel est le malheur du réviso. Il a examiné de A à Z tous les plans d’Auschwitz dans sa recherche d’une introuvable chambre à gaz.

À ce sujet, tout prétendu gaulliste est corrompu, comme Fillon ou Guaino, car le colonel De Gaulle n’a jamais cautionné l’existence de la prétendue chambre à gaz d’Auschwitz. C’est certes sous son gouvernement provisoire que France s’en est portée garante, fruit de son alliance avec les cocos, de l’action des intrigants juifs et de celle des petits juges, toujours mouillés dans les sales coups.

Si Macron veut être cohérent, qu’il extermine vieillards gaullistes et socialistes, tous partisans de la cruelle loi du 14 juillet 1990, en l’abolissant. Sage femme de Meurthe et Moselle vient d’être élue députée des insoumis, bravo. Bochie sera ravie de la suppression de la sinistre loi. Or, si nous t’avons bien compris, Macron, tu croirais qu’Europe repose sur alliance francoboche.

Tu as bien fait, Macron, de virer Bayrou, cette ordure. Mais si tu veux jouer à Napoléon, il va te falloir être plus radical.

Marine Le Pen sera déconfite, mais elle y est habituée, son œil étant fait pour pleurer. Tu vois, Macron, nous nous adressons directement à toi grâce au réseau social, journalistes étant vieilles peaux à liquider. Marine est née en 1968, elle n’a pas eu de chance.

Le problème avec Alain, c’est qu’il est sérieux, observe l’Issisois. Il ne sautera sans doute pas Madame Nathalie Kociusko-Morizet, mais qu’elle fasse gaffe à ses miches. Et on se fiche d’être appelé issisois ou isséen. Issisois fait bander Alain, laissons-lui ce plaisir.

2 commentaires »

  1. Macron et sa gueunon. Forcément, ça va mal finir.

    http://theory-Of-everything.tumblr.com/image/161681679142

    Commentaire par Nécromancien — 21 juin 2017 @ 10:17 | Réponse

  2. http://theory-Of-everything.tumblr/post/161681679142

    (Domaine inaccessible, mais ça marche garçon Danny, tout le monde aura compris qu’ultragauche nantoise soutient Revision. Contraire fût surprenant, NDLR.)

    Commentaire par Nécromancien — 21 juin 2017 @ 10:29 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :