Alain Guionnet – Journal Revision

18 juin 2017

PROCES IMAGINAIRE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 16:13

«  Monsieur Vincent Debraize, vous comparaissez ce jour pour avoir molesté Madame Nathalie Kociusko-Morizet jeudi 15 juin à Paris, place Maubert, reconnaissez-vous les faits ? »

Debraize : « Oui et non. Je lui ai arraché ses feuilles que je lui ai ensuite lancées au visage. »

« Pour votre défense, vous citez Monsieur Alain Guionnet, criminel de la pensée, repris de justice. »

Guionnet : « J’ai tout vu, Morizet est tombée toute seule, victime d’un traumatisme crânien bidon, léger disent les médecins d’hôpital Cochin. Elle a sans doute voulu jouer le coup à la fiotte. »   « Vos propos sont inadmissibles, Monsieur Guionnet, Vous vous trouvez ci-devant le tribunal de Paris, qui ne comprend pas le mot fiotte,  pas plus que quand vous appelez Madame Nathale Kociuko Morizet nique ta mère. Nous nous en doutions. Dès qu’Alain voit jupon il lui tombe dessus, ou plutôt dessous, car il est barbare et fier de l’être, dit un rapport de DGSI. »

Basse banlieue qu’Issy, peut-être, mais c’est elle qui garantit sécurité de Paris. Souvenez-vous de janvierr1871, près de 23 soldats tués par obus d’armée prussienne, mais fort d’Issy a tenu.

Cependant, « Monsieur Guionnet, vous avez annoncé sur votre blog que vous ferez faux témoignag en faveur de Monsieur Debraize. Monsieur Guionnet, vous avez fait semblant d’être généreux en épargnant vies des macronistes à mairie jeudi 15 juin. À notre avis, ce n’est pas Monsieur Debraize, mais vous, qui devriez comparaître pour déni de justice. »

Guionnet appelle Robert Badinter à sa rescousse, vrai sage de Sion. Il dira « laissez paître Alain d’Issy avec ses moutons stade Jean Bouin, ou monter colline de chemin des Vignes, il est peu dangereux. »∴

Debraize, dont le nom est joli, comme celui de Champignoles, village de 39 habitants qu’il administre, entrent en histoire. Tu as réussi ton coup, Debraize, mais n’oublie pas que Revision est ton alliée. Hostile au macroniste, elle tient la capitale.

Opposez Badinter et Guionnet dans l’arène, aucune goutte de sang ne coulera sans doute, mais cela ne signifie pas pour autant qu’entente entre sages de Sion et sages goys existe.

Le normandaud semble cependant introverti, il serait guainoiste, mot tiré du nom du ritalingue qui vomit sur les électeurs républicains, dont Revision rêve de voir le bide transpercé par le glaive d’un gladiateur avec sa délicatesse habituelle. Il a traité nique ta mère de « bobo de merde », au lieu de bobote de merde, ce qui choque les sœurs Issy et Ménilmuche.

Muses sont froissées, ce qui devient affaire d’État quand on sait que défense de Paris repose sur Issy et Ménilmuche. Sur Ivry accessoirement. Rappelez-vous la guerre de 1870-1871, c’est de Ménilmontant que le brave Gambetta s’est envolé en ballon pour appeler province à la rescousse de Paris. On eût facilement pu briser siège de la capitale, mais FF∴ y étaient opposés sous prétexte que l’opération aurait coûté la vie de 30 000 hommes.

Mensonge, car Versailles est banlieue d’Issy. On y allait en deux ou trois heures de marche, pour les plus lents, en empruntant galerie souterraine royale. Le frisé, qu’on appeloit peut-être pas ainsi à l’époque, était incapable d’encercler Paris. Bataillon de hussards, même pas régiment, trucidât le boche aux lignes distendues

Bon, Revision sera accusée une fois de plus d’oungvarisme. Mais elle aime Ungvar, ville où elle n’a jamais mis ses pieds

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :