Alain Guionnet – Journal Revision

23 mai 2017

MANCHESTER DANS LA MANCHE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:30

Gros Bretons se sont crus malins en autorisant prêches radicals des imams dans leurs mosquées. Bilan provisoire, 19 morts, 50 blessés à Manchester. Ils récoltent ce qu’ils ont semé. Royaume-Uni a soutenu État Islamique comme Hollande. Comme Obama également, mais à autre niveau. C’est bien fait pour leur gueule.

Bilan revu à la hausse, 22 morts dont le prétendu kamikaze, soixantaine de blessés, souvent jeunes, dans le Paris Bercy de Manchester de 21 000 places. Kamikaze est mot douteux, car donné à un pilote de chasse de l’empire du Japon sacrifiant sa vie. En langues européennes on peut parler de martalék, soldat sacrifiant sa vie pour gagner la bataille. Ce mot signifie en même temps proie, tandis qu’origine de kamikaze est obscure.

Presse néglige généralement lesdites proies. Il serait cependant intéressant de savoir pourquoi homme souvent jeune sacrifie ainsi sa vie. Mort fascine, c’est sorte d’absolu, mais encore fallait-il fabriquer la bombe, ce qui suppose réseau et artificier, car l’engin était puissant.

Limiers rosbifs s’activent car ils craignent d’autres attentats, loi des séries oblige. Le plus simple serait d’acceuillir moins de coupés musulmans en Europe.

Commanditaire préumé de l’aatentat s’atpelle Charkeuzy Nicolas,  où Miklós si vous préférez, dont la fête fut longtemps célébrée début décembre en Europd de l’Est, où elle faisait concurrence aux festivités païennes du père Noël. Voyez que les parents de judéo-hongrois Nicolas n’ont pas choisi son prénom au hasard.

Hélas ! Mustafa Kadhafi avait promis à Charkeuzy de lui acheter des avions Rafales mais il n’a pas tenu parole. Furieux, Charkeuz lui fit guerre, sans peut-être se douter qu’il allait ainsi renforcer énormément islamisme. Cet avocat d’affaires, dont spécialité est fraude fiscale, s’est surtout illustré en 2008 en faisant exploser renseignement intérieur. Du coup France fut sans défense pendant des années, attentats du 13 novembre et du 14 juillet ayant au demeurant été cautionnés par Hollande qui ne vaut pas mieux que lui.

Bref, 21 morts et 59 blessés à Manchester est œuvre d’un étudiant libyen de 22 ans, fils de Charkeuz. Tuer bobos, comme à Paris, Nice, Berlin, Manchester, est bien sûr circonstance atténuante, mais nous connaissons l’identité du coupable, il s’appelle Nicolas Charkeuzy.

Ou Charkeuz, Entre-Boue pour ses intimes. La dernière fois qu’Alain d’Issy a croisé Charkeuz, ce fut à l’éroport dans un métingue d’UMP. Sécurité laissait à désirer, tandis que Charkeuz parut sec et nerveux, bien qu’il ne sût pas à ce moment-là qu’il allait être accusé d’avoir commandité l’attentat de Manchester.

C’est autre paire de manches, comme il dit.

Dernier bilan, 64 personnes encore hopitalisée dont un vingtaine dans un état grave, 8 suspects en garde à vue dont le frère de 23 ans du tueur, qui aurait avoué son appartenance à État Islamique. La bombe était puissante et sophistiquée. L’entrée du stade ou salle de spectacle était contrôlée sans doute avec appareil détecteur d’explosif, mais pas sa sortie où eut lieu le massacre.

Bombe suggère qu’elle est de fabrication militaire, voilà où conduirait le fait de recruter soldats musulmans dans armées des pays dits chrétiens. Sous toutes réserves, mais c’est l’artificier qu’il s’agit avant tout d’identifier, pas les présumés complices du tueur.

Il est allé trop loin et est forcément prêt à récidiver. À Liverpool en premier lieu. Manchester fut capitale mondiale du coton au dix-neuvième siècle, tandis que ligne de chemin de fer Manchester-Liverpool fut une des premières inaugurées en Europe. Manchester aurait été fréquentée par le camarade Frédéric Engels, industriel rhénan franophile, ami de Charles Marx. C’est Franceinfo qui le dit, sans que nous en ayions eu confirmation car Alain d’Issy n’a toujours pas lu œuvres complètes d’Engels, auteur un peu lassant parce que pragmatique.

Comme les Sherlock Holmes britanniques qui lisent Revision, ceux du MI5 plus que du MI6 à présent. Prochaine cible de l’artificier Liverpool ? C’est possible. Quand grenouille dit quèque chose, elle n’a pas toujours tort. Rappellez-vous guerre de Cent ans, soudard françois est respectable et redoutable.

Et nous aurons l’air de quoi, nous MI5, si bombe fait demain carnage à Liverpool ? Tout le monde dira que le hussard made in France l’avait prévu.

Libre à vous de dire que Manchester est à nouveau dans le coton, vous aurez raison.

En issiois, on jase du polac, jamais du Polonois. Du portos au du tos au choix, mais pas du Portuguois. De l’espingouin, du rital, du rosbif, etc. mots que tout le monde comprend. Mais armingo est création locale réussie, tandis que Magyar n’a toujours pas de nom. On peut l’appeler Ougvarois, mais employer ce mot exige bagage hisorique, rare chez les fachos plus que chez les gauchos, pourtant pas lumières.

Chrétien d’Orient Bruno Gollnish assaille Revision avec ses films et ses courriels. Le gars n’a pas compris lors de son voyage à Judapest que le Magyar peut être intelligent. Il n’est pas le seul dans son cas. Plus de 35 prix Nobel, ce n’est pas rien, loin d’être tous juifs. Hussard d’Issy soutient Magyarie et Oungvar, mot écrit à la françoise. Il n’est sans doute pas aussi excellent argotier que Vidocq, mais il défend bec et ongles argot classique, ancien iargon des gueux.

Au poker, Attila a demandé jeudi dernier à escogife où se trouvent ses batoches. L’idiot a parlé de ses balloches, mot de putes obsédées par la rotondité, comme Macron. Mais non, au dix-septième siècle et avant nous ne portions pas de slibard et nos couilles battaient nos cuisses droite et gauche.

Tout apprendre à Issisois est impossible, qu’il sache seulement qu’académie du royaume d’Argot se trouve aux Hauts d’Issy, à proximité du séminaire polac, d’église Saint-Étienne, de chapelle rose orthodoxe entre autres, Hôpital Suisse et séminaire Saint-Sulpice se trouvant en contrebas.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :