Alain Guionnet – Journal Revision

25 mars 2017

CABINETS NOIRS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:18

Fillon est fustigé pour avoir osé incriminer cabinet noir d’Hollande, mais cette institution existe au moins depuis des décennies. Souvenez-vous du Service d’action civique, branche armée de plusieurs régimes gaullistes ou prétendus tels. Mais les présidents champions dans l’usage de leurs cabinets noirs respectifs furent incontestablement La Francisque et Charkeuzy, même si Hollande tente de les égaler.

Innovation de Mitterrand, il impliqua directement gendarmerie et services secrets dans ses opérations, alors que les régimes précédents faisaient mine que fonctionnaires n’y participaient pas. À son tableau de chasse, Irlandais de Vincennes sortis du zoo, tentative de génocide des Toutsis par les Houtous, affaire Mazarine qui lui tenait aux batoches. Bilan incomplet.

À celui de Charkeuzy, surtout les affaires Merah. Vendredi 16 mars 2012, Charkeuzy donna carte blanche à Merah pour navrer entants dans école juive de Toulouse lundi suivant en vue de sa réélection. Son cabinet noir, se doutant que Revision allait flairer le coup, cambriola alors le malheureux banlieusard Alain Guionnet et lui vola uniquement son calculateur. Preuve par la bande de la responsabilité du cabinet noir de Charkeuzy dont Fillon fut forcément complice.

Lacunes subsistent sur œuvre du cabinet noir d’Hollande, mais tentons d’élucider cette question. Août 2013, tandem Hollande-Fabius voulait entrer en guerre contre Assad. Heureusement, Chambre des Communes de Westminster, quartier de Londres maintenant célèbre, et Palais des Congrès amerloque ont refusé la proposition dite française. Hollande rencontrait en France à l’époque deux vraies oppositions : Alain Guionnet, au public ridicule, et Frédéric Chatillon, plus jeune et costaud, qui ratisse plus large.

Les gars sont acoquinés depuis longtemps. Normal, car Chatillon est proche d’Issy. Le mage, qui marche lentement, y arrive en vingt minutes à pied de son domicile. Certes, Issy boude Chatillon car il y a inégalité des banlieues, comme inégalité des races. Remarque incidente, mais si Issy et Chatillon s’allient contre Fabius-Hollande, Hollande sait l’ampleur de la menace en sa qualité d’ancien apprenti despote local.

Toile de fond indispensable avant de lire récit des événements qui suivent. Mélanie ne fut pas cambriolée par amateurs sarrazins, mais par pros. Exit thèse des voyous sarrazins montés d’Abbé Derry. Mélanie a dit à Alain hier, je vais te mettre mon poing dans la figure. Résultat, le mec a fermé sa boîte à camembert.

La garce sait l’Issisois lâche, il ne défendra Issy que si son honneur et son oriflamme sont menacés. Peine perdue, car nous ne défendrons jamais les trois moulins des Moulineaux, qui n’ont pas existé.

Mélanie, de race sans doute méridionsale, excessive en tout, comme le juif, admet une des premières hypothèses de notre enquête : les criminels, sans doute deux, l’auraient vu partir pour Lidl.

Poursuivons. Alain Guionnet fut victime lendemain d’attaque au gaz incapacitant. Il entra dans son domicile et chuta. Paralysé au sol, sa voisine du deuxième étage peut en témoigner. Elle appelle sa fille Sarah, quelle horreur ! Mais conflits racistes issisois sont à éviter.

Poursuivons. Cassage de Mélanie fut à peine audible par Guionnet parce que silencieux. Guionnet n’est pas intervenu par ignorance. Et encore eût-il fallu qu’il saisît son couteau de nageur de combat, ce qui n’est pas sûr, Alain étant lâche. Hongrois le juge brave, mais il a tort.

Mardi, Alain fut victime d’empoisennement. Pas par voie buccale, méthode classique, ni par injection. Il ouvrit porte de son domicile avant d’être cloué au sol par gaz incapacitant pendans près de deux heures. Paralysé sans perdre conscience, il croyait comprendre que DGSI n’a pas voulu le tuer, car si elle avait voulu le faire, c’eût été facile et rapide.

Ne comptez pas sur lui pour dire les horaires. Il remembre heures, mais pas minutes. Sa miresse N’Guyen l’a diagnostiqué vendredi en forme, mais c’est faux. 36,7 ° de température, c’est inhabituellement faible selon lui, mais son cas n’est pas désespéré. Quant à ses hématomes aux bras à proximité de ses aisselles, ils semblent clairs : le gars est tombé. Mais comment peut-on être meurtri au niveau du haut des deux bras alors que d’habitude on se protège avec ses coudes en tombant ? Parce que chute fut soudaine et foudroyante.

Revision est le pire pour cabinet noir de Hollande, elle souhaite victoire de Marine, bien qu’elle la déteste.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :