Alain Guionnet – Journal Revision

18 mars 2017

RACAILLE A ORLY

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:05

Homme abattu dans l’aérogare Orly-Sud vers 8h30 ce shabbat. Il aurait attaqué une patrouille de Sentinelle composée d’un aviateur, d’un réserviste et d’une aviatrice, dont le malfrat aurait tenté en vain de dérober le fusil-mitrailleur après l’avoir jetée à terre. Coutume sarrazine.

Il aurait fait l’objet d’un contrôle de police à 6 heures 50 en Seine-Saint-Denis, ouvert le feu et blessé légèrement une poulette à l’œil. Volaille ne l’a évidemment pas rattrapé, mais sa Clio fut retrouvée près d’Orly.

Fiché J pour attaque à main armée, pour car jacking comme dit inélégamment État français, son identité demeure inconnue de la presse. Mais s’il s’appelle Belkacem par exemple, Marine boira du petit lait.

Voyez le scénario. Seine-Saint-Denis est mal famée, parce que tribunal de Bobigny pratique discrimination antifrançaise au profit des criminels allogènes, souvent dispensés de peine. Le criminel roulait en Clio, voiture bon marché mais beaucoup trop chère pour le pauvre françois. Flicards de Seine-Saint-Denis se prennent souvent pour des cow-boys, ce qui n’est pas leur mission. On tombe ensuite sur racaille convertie à extrémisme musulman. On récolte ce qu’on sème.

Revision fut courtisée par Bloc identitaire, maintenant par Jeune nation, qui soutient les révisos, mieux vaut tard que jamais.

19 heures, première version inchangée. L’homme aurait apparemment réussi à s’emparer du famas de la soldate avant d’être tué, et il s’appelle Ziyed Ben Belgacem. Notez l’inspiration de Revision, Belgacem et Belkacem sont presque pareils, on confond souvent g et k en hongrois populaire. Et Marine pourra accuser Belkacem d’avoir attaqué la soldate de 29 ans à Orly, elle aura raison.

Le grand garçon de 39 ans, né à Paris, habitait  Garches-lès-Gonnesse, en Val-d’Oise, à côté de Seine-Saint-Denis. Des cow-boys de ce département voulurent contrôler son identité à Stains alors qu’il roulait au volant de sa Clio blanche. Il commença par représenter ses papiers d’identité avant de se raviser et de sortir son pistolet à grenaille avec lequel il blessa légèrement une squaw.

Volaille riposta et le blessa sans doute. Puis Belgacem descendit à Vitry-sur-Seine où il fit un car jacking. Il vola une Picasso pour se rendre à Orly. En chemin ou après son arrivée, il téléphona à sa famille, à qui il avoua avoir fait une connerie en tirant sur les flics.

Déduction, Ziyed (Ben) Belgacem semble avoir été fils à papa sarrazin de banlieue. Sa famille vit surtout des prestations sociales et habite un immeuble HLM gris. Son père a sans doute bossé en France, mais pas lui. Nourri et logé à l’œil, il ne travaillait pas et  ne se satisfaisait pas du RSA. 9 condamations à son casier judiciaire pour braquage et trafic de stupéfiants, mais c’est pour recel qu’il aurait été emprisonné de mars à novembre 2016, d’où son farouche désir de ne plus remettre les pieds en mate.

Mais on est logé et nourri gratuitement en taule. Bien sûr, de nombreuses prisons européennes sont plus confortables que celles de France, mais fils à papa sarrazins ne sont jamais contents. Flics ont perquisitionné le domicile de Belgacem en 2015 car ils le soupçonnaient de liens avec islam radical, mais n’ont rien trouvé. Volaille n’est pas très fine, mais elle a compris que racaille et djihadisme vont de pair.

Itinéraire des délinquants sarrazins est connu. Ils commencent par trafic de stupéfiants, qui leur rapporte peu d’argent, puis passent au racket, plus juteux, et au vol à la portière. Ensuite ils pensent à braquer, mais braquer une banque est incroyablement compliqué. Suit le recel, niveau que Belgacem avait atteint, mais encore faut-il connaître des bourgeois pour écouler sa camelote. Vient enfin meurtre du poulet ou du militaire, étape désespérée.

Conclusion, Belgacem a cherché sa mort et l’a trouvée, mais il s’inspirait de Belkacem, circonstance atténuante.

22h30, déclarations du procureur de Paris François Molins ne nous apprennent rien, sauf que Belgacem souhaitait mourir et que son vœu fut exaucé. Cette racaille sera vite oubliée.

20 mars 1h30, Belgacem était sous l’emprise de drogue et d’alcool quand il commit ses derniers crimes. Son père parle de cannabis, mais c’est cocaïne qui a été trouvée chez lui, drogue de Freud et du bourgeois, tandis que Göring marchait à la morphine. Cannabis abrutit, mais cocaïne rend mégalo’. Belgacem était de surcroît alcoolique, or alcool peut rendre violent. Voyez tous les criminels qui disent au tribunal, oui, j’ai tué ma femme, mais j’avais un coup dans le nez.

Inverse est parfois vrai, car femmes brutalisent et tuent parfois leur mari, elles bénéficient souvent de cironstances atténuantes.

Belgacem n’était pas musulman radical, c’était une lopette de banlieue, comme la France en produit des dizaines de milliers. Ultradroite et droites nationales répandent l’analogie Belkacem-Belgacem, mais ce n’est pas elles qui ont eu cette intuition géniale.

Quant à élection de Marine, elle est envisagée depuis des années par capital financier. Banques sont dans la merde. Capital financier espère faire élire Macron, pédé et F∴ des Old Charges, qui compte supprimer rapaidement les payements en liquide et favoriser les escroqueries des banques de leurs clients, réduire l’accès à l’assurance-vie, etc.

Deutsche Bank est quasiment en faillite. Katar a acheté 5 % de ses fonds. En contrepartie, Merkel aurait accepté que bochie accueillît plus d’un million d’immigrants musulmans nègres ou sarrazins. Et voyez Calais, ville en perdition. Barbares migrants y commettent tas d’exactions, volaiille ne bouge pas.

Système financier français résiste mieux que celui de bochie, mais à peine.

12h30, extrême-droite ayant causé se Belgacem est avant tout Jeune nation, qui nous apprend qu’il est de race tunisienne, a grandi à Vitry, fut emprisonné à Osny et Liancourt, avant d’être libéré de prison en septembre de l’année dernière. Mais Jeune nation est toutou de François Molins, on la soupçonne même d’être d’origine ritalingue niçoise.

Mais, breaking new, pardon de jaser charabia, appartement de la voisine d’en face vient d’être cambiolé entre 11h10 et 11h50. Guionnet a peut-être entendu du bruit, mais il roupillait. Puis flics de police dite scientifique sont arrivés, un homme et une femme de race françoise, le gars semblait intelligent. Avant trois cognes du commissariat, deux femmes et un gorille nègre.

Guionnet ne sort plus depuis des mois quand il entend bruits étranges, car il a peur d’être trucidé par DGSI plus que par Mossad.. Il aime bien sa voisine bien qu’un peu grosse. Il eût attaqué le, ou sans doute deux malfrats avec son couteau de nageur de combat, auquel cas il risquât lourde peine de prison.

Malfaiteurs commencèrent par fracturer le volet de Prévost métallique de près de tente ans. Ils ont commencé par tenter de casser vitre droite, avant d’exploser vitre gauche de l’appartement. Guionnet a dit aux flics, vous avez laissé faire cambriolages rue de l’Abbé Derry,  mais ils montent maintenant rue d’Alembert. Ce qui change tout.

Police ne nous protégeant pas, nous nous défendrons aux Hauts d’Issy par des mesures tenues secrètes. Nous ne disposons pas seulement de couteaux de nageur de combat, mais aussi d’armes à feu beaucoup plus performantes que le pistolet à grenaille de Belgacem.

Nous voulons que l’enquête avance vite. Guionnet est innocnent, bien que ses empreintes digitales et palmaires ayent été trouvées sur le lieu du délit, le con s’étant accroché à la barre de la fenêtre pour voir les conditions d’effraction. Flicards n’aiment pas qu’on les observe dans leur boulot. Ils ont claqué la porte de Guionnet, pourtant témoin ayant déclaré j’ai peut-être entendu du bruit. Peut-être signifie sans doute dans sa bouche.

Guionnet sût que Mélanie était cambriolée, il arrivât aussitôt avec son couteau, quitte à se faire condamner à lourde peine pour occision d’un cambrioleur.

Il y a deux moyens pour assurer la séurité de l’immeuble : embaucher Guionnet, armé, à 20 euros de l’heure, ou employer disposit secret beaucoup moins cher. Appartement de Mélanie fut sans doute pillé par deux jeunes du coin sarrazins à cause de sa fenêtre du rez-de-chaussée donnant sur la cour cernée par les feuillages de l’abruti voisin. Ni vu ni pris, comme on dit. Lundi est pour elle jour de congé et ils savaient sans doute que la gueuse était descendue à Lidl, à Vanes, faire ses courses. Or descendre à Lidl, faire sesbcourses puis remonter demande plus d’une demi-heure. Elle prétend que le cambriolage a eu lieu entre 11h10 et 11h50, mais il a pu se dérouler plus tard car elle n’était sans doute pas revenue à 11h50.

Guionnet fut alerté de l’incident vers 12h40. Il vêtit son pantalon, car il est à poil ou en slibard chez lui. Imbu de sa prétendue supériorité d’historien, il voulut enquêter sur place, mais Mélanie lui a fermé sa porte. D’où brouille sentimentale. Précisions données en vue de l’aboutissemement de l’enquête.

Jeunes fils à papa sarrazins ont commencé par dévaster rue de l’abbé Derry, en toute impunité, avant de monter rue d’Alembert, il faut que cela cesse.

À Calais, ville dévastée par les migrants avec le soutien des nos borders, souvent étrangers, à la sokde du capital financier, tout le monde en a marre du gauchisme, idéologie prétendument dominante. Mais voyez, place République à Paris amedi, vieux con Mélenchon a réussi à assembler 80 000 supporteus, 130 000 selon lui. Hamon se vante d’avoir fait semblable exploît lendemain à Bercy, mais la salle était à moitié vide.

Gauchisme est imposure selon le plouc Boris Le Lay. On n’ose pas l’appeler Le Laid car il est mignon. Mais le barbare cause mal françois, il dit contres au lieu de contre, invariable. Il écrit maintenant CRIJF, mais continue de prononcer Crif, comme la presse. Amenez-le à Issy, nous le pendrons haut et court. Il pourra brailler Breizh atao! tout le monde s’en foutra.

Le Lay serait homme d’affaires, comme Dieudonné et Soral. Il ne vivrait pas du fric de ses généreux donateurs, forcément insuffisant, mais de celui qu’il tirerait de la crêperie qu’il aurait ouverte au pays du soleile levant, où il aurait douze employés. Mettez le bretoc à poil, il ne sait rien foutre, à part cuisiner des crêpes et distiller hydromel. Il est mainteant versé en élevage du porc et en marine nucléaire, mais ça ne change rien à sa nature.

Précision venue d’Amérique, Macron s’enculerait avec le président de Radio France, mais on ne sait pas qui sont le fouteur et le récipendiaire. Dés sont jetés, Marine, tu gagneras l’élection, même si on te déteste personnellement. Renseignement amerloque enfonce Macron. Partie du capital financier te soutient. Il sait que sans fascisme circuits financiers vont s’effondrer.

Car les juifs ne dirigent pas le monde, il y a aussi des goys d’éducation chrétienne. Ils sont peu croyants mais s’imaginent que Jésus est messie à tort ou à raison. Jésus est sympathique, il a dit vérités. Il a combattu marchands du temple, comme nous banques à présent. Combat inégal, il a perdu.

Mardi 21 mars midi, on se fiche maintenant de Ziyed Belgacem, cette racaille sarrazine droguée et alcoolique, guerre à son âme. Il est bien en enfer, où il est brûlé en permanence. Flammes d’enfer seraient invention aryenne, on en fait ce qu’on en veut.

Nous poursuivons notre enquête, moi, Attila et Jacquot. Première piste, les coupables seraient deux jeunes fils à papa sarrazins du coin. Sans savoir que lundi est jour de congé de Mélanie, ils l’auraient vu sortir avec son sac à course et suivie pendant quelques minutes, le temps de voir qu’elle montait le faux-plat de Gabriel Péri, avant de descendre la côte conduisant à Lidl. Ce qui signifiait qu’ils avaient tout le temps d’effectuer le casse.

C’était cible facile, ils connaissaient la fenêtre donnant sur la cour. Tenailles leur ont suffi pour casser le vieux volet métallique, puis marteau pour briser vitres prétendument sécurisées par le commerçant. Ils frappèrent d’abord vitre droite, qui se fendit mais ne craqua pas, à une hauteur assez élevée indiquant que l’un d’eux était grand, d’une taille comparable à celle du gorille nègre de police. Puis vitre gauche qu’ils on explosée et par laquelle ils sont entrés.

Mais Guionnet ne l’a pas vue, raison pour laquelle il a cherché à s’élever en s’appuyant sur barre métallique de la fenêtre, lui qui ne mesure qu’1,80 mètre.

Deuxième hypothèse, les coupables ne seraient pas sarrazins, il n’y en aurait pas eu deux, mais un . Il est grand, comme il appert des réultats d’étude de police technique de Revision. Mélanie soupçonne Alain d’être responsable du délit. Elle n’a peut-être pas tort, car qui connaît la maison ?

Deuxième hypothèse supprmimée, le grand cambrioleur présumé est peut-être simplement distribireur de prospectus, boulot de jeune mal payé, en même temps observateur. Il aura cue à quel point

Ça va Mélanie, t’es contente ? Alain mène l’enquête. Coup de fil récent d’un présumé flicard. Il lit toile et Revision le passionne. Mais Jordan n’est pas forcément le coupable, et il a pu planquer butin ailleurs que chez lui.

Nous enquêtons sur ton drame de lundi, Mélanie, mais nous n’allons pas donner ordre à nos régiments hussards d’attaquer Paris.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :