Alain Guionnet – Journal Revision

15 mars 2017

IL A PEUR LE MEC

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:58

Je, soussigné Alain Guionnet, ai la trouille. Maître d’histoire, je viens d’attaquer coup sur coup juges pédocriminels ainsi que Squarcini et Charkeuzy, complices présumés de Merah. Circonstance aggravante, je suis révisionniste dur, comme disoit Victor Hugo.

Rien n’est dû au hasard, Hugo a inventé le mot révisionnisme et il sera question de lui plus loin. Mais j’ai peur de me faire descendre par DGSI à l’angle des rues d’Alembert et Sainte-Clothilde. Éventuellement par un tueur bretoc pour me faire plaisir.

Nadja, amie sarrazine de race tunisienne, m’a demandé pourquoi hui j’attaque les juges et Charkeuzy, tout le monde prononce maintenant ainsi le nom du monstre à Issy. Je lui ai répondu pour me faire plaisir. La baboucharde aime bien qu’on l’appelle ainsi. Ses babouches sont rouge. Je lui ai dit aussi qu’elle est assez bien, ce qui plaît à une fille. Pas bien, car je ne suis pas démagogue.

Nadja est parfaitement baisable tandis que le guide est réputé courageux à ultradroite et ultragauche.

Maintenant que les choses soyent claires, le mec n’a toujours pas trouvé le lieu des crimes maçonniques, hôtel de deux étages avec grandes baies vitrées, avec un jardin estimé à 3 000 mètres carrés, sans doute sur un coteau. Procédons par élimination. Il ne se trouve pas à Issy, nous l’eussions trouvé, sans doute pas à Clamart. Peut-être à Meudon ou à Versailles, ville ennemie d’Issy.

Paris seizième n’est pas dans la course. Vous avez bien la butte Chaillot, que le provincial appelle Trocadéro, mais ses côtes sont faciles à monter à pied ou à vélo et aucune trace des crimes maçonniques n’y a été trouvée. Reste ouest d’avenue Victor Hugo, que nous n’avons pas encore totalement exploré. Il n’y a pas de vrai coteau, mais nous pouvons nous planter. L’hôtel peut se trouve en plaine.

C’est à vous de faire le boulot, flicards, pas à nous, historiens-géographes.

Le mec commande les flics observe Jacques Moulin, il va dézinguer tout le monde. Mais ne le ctoyez pas. Demandez son avis à Dédé Santini, maire-despote d’Issy dont le nom ressemble à Squarcini, il vous dira que Guionnet n’est pas dangereux. Il fait réclame pour le Musée Français de la Carte à jouer dont personne ne parle, où il a dépouillé archives sur l’histoire d’Issy. Il persiste à parler du duc de Conty et de sainte Clothilde, alors que nous écrivons Conti et Clotilde en isséen. Il menace d’attaquer Versailles, mais regardez-le, il monte avec difficulté à vélo la côte conduisant à Versailles.

DGSI ne va sans doute pas me tuer. Non à cause de l’avis de Santini, mais parce que loi interdit aux services secrets de tuer citoyen français domicilié en France pour crime de la pensée.

Je le savais avant de publier ce papier, mais juges pédocriminels sont dangereux, ils peuvent tuer en toute impunité. Quant à Charkeuzy, je l’ai croisé la dernière fois sur l’aéroport d’Issy. Il n’est pas costaud, je n’en ferais qu’une bouchée dans un combat loyal. Mais Charkeuzy est traître diabolique, il est ennemi à éviter.

Bien sûr, mec d’Issy ira au charbon s’il en est besoin. Mais imaginez qu’il se fasse descendre par DGSI, il n’y aura plus personne pour râler.

Le mage tient ultragauche et ultradroite françoises pour minables, tout le monde s’en doute. Mais il est le dernier hussard d’Issy.

Ne le traitez surtout pas de vingtain, interprétation douteuse peut-être abusive, laissez mage et Magyar se cogner à ce sujet. Aucune goutte de sang ne sera versée, car mage et Magyar ont même étymologie. C’est mec d’Issy qui le dit, ses raisonnements valent leur poids de cacahuètes.

Cinq étoiles excellent, c’est peu. Je suis prêt à partir en guerre contre Versailles, accessoirement contre Lesquen. Mais je suis modeste hussard. Je sais sabrer, mais artillerie n’est pas pas ma spécialité

Demandez son avis à vieux con alsaco Sricker à ce sujet, commandant d’artillerie de réserve d’armée française, pote de Revision. Il connaît mieux la mathématique que Guionnaud, parfois appelé corniaud. Il vous dira pourquoi Issy, sans étude préalable de mathémathique, n’a aucune chane de gagner contre Versailles

Je balance tout, Issy est capitle mondiale du numérique. Bien sûr, Silicone Valley est la plus forte, mais Issy est petite. Comparez la densité des calculateurs au kilomètre carré, Issy est arrive en tête. Et crussiez-vous qu’Issy n’écrasât pas Versailles ? Paris sont ouverts.

Je viens d’avouer que je suis historien-géographe, moi, Alain Guionnet, c’est vrai, mais mon truc est l’histoire. J’ai étudié les photographies aériennes à Jussieu, ce qui m’a facilité la tâche quand j’ai examiné les photos aériennes d’Auschwitz prises en 1944. Le réviso n’est pas con, au cas où vous en doutassiez. Comme tout le monde, il s’est pris dans la gueule la chambre à gaz d’Auschwitz en 1946, mais il a résisté. Héros d’ultragauche ou d’ultadroite, personne ne sait, il attaque maintenat Versailles sans quasiment aucune chance de succès.

Mais s’il découvre que le lieu des crimes maçonniques commis par des mages en robe blanche, rarement rouge, se trouve à Versailles, il aura presque gagné la partie. Surtout qu’il y a rivalité entre lui, vrai mage d’Issy, et charlatans maçonnique prétendus mages.

Réécoutez les propos de la fillette dite Marie à ce sujet diffusés sur France3, après un an et demi d’enquête. Ils semblent fiables même si elle fut abusée. Que des FF∴ se fassent passer pour mages est suprême provocation. Notre magie vient de Kièngui, Chaldée en langue vulgaire, où nous n’avons jamais torturé ou tué des enfants, coutume juive employée beaucoup plus tard.

Déduisez-en ce que vous voulez. D’un côté, mage d’Issy a proposé en vain au despote Santini de bâtir temple magique au fort, de l’autre FF∴ pervertis se déguisent en mages quand ils épouvantent des enfants, à moins qu’ils les tuent.

Un enfant peut mentir, contrairement à ce que prétend la légende, mais tout se recoupe. Marie est fille de famille monoparentale, de parents divorcés. Elle était cible idéale pour des sadiques. Son témoignage a sans doute mal été étudié, d’abord par les flics, puis par des avocats et des journalistes. Cognes ne sont pas formés pour écouter et comprendre un enfant. Ils avouent qu’ils manquent de moyens. Brigade des mineurs est incapable d’opérer filatures, parce que réservées au grand banditisme.

Mais conversations téléphoniques sont enregistrées depuis des années et des FF∴, sûrs de leur impunité, se lâchent comme à Strasbourg, car l’alsaco parle maintenant français plus souvent que boche.

Papier monte dans les hautes sphères de police et de justice. Mage d’Issy a déclaré guerre à DGSI il y a des années, mais on ne l’a jamais vu à Levallois-Perret. En revanche, nous l’avons repéré à Paris seizième, quarier pour lui banlieue d’Issy. Il n’est pas récemment monté au Trocadéro à pied ou à vélo car ça lui est difficile. Il n’a pas non plus exploré l’oues de l’avenue Victor Hugo, comme il l’avoue.

Nous, flics de la brigade des mœurs, avons abandonné l’enquête Marie il y a plusieurs années de façon odieuse au palais de justice de Paris, mais piste du mage est à explorer, peut-être que le lieu des sacrifices maçonniques se trouve à l’ouest de l’avenue Victor Hugo. Paris seizième et Versailles sont friquées, sans oublier Saint-Cloud, ville traître à la France en 1870 et de Le Pen, ou Boulogne, vergne appelée vulgairment Boulogne-Billancourt où juifs ventrus sont nombreux.

Nous ne soupçonnons pas pour l’instant juifs d’avoir commis infanticides en région parisienne, mais juif a infanticide et inceste pour coutumes. Moi, Alain Guionnet, je ne crains rien par rapport à la loi car je peux le prouver. Sauf si je suis maltraité comme Marie au palais de justice, et encore. Elle était fillette d’une dizaine d’années, elle a craqué. Moi, j’approche les 63 balais et suis formé aux sports de combat, à prendre ou à donner pin dans la gueule. Flic ne m’impressionne pas. Je n’en cause pas, car je ne veux pas l’insulter.

Manquerait plus que je tombe sous l’accusation d’outrage à agent de la force publique, mais non, j’aime bien Marie sans être pédéraste. Je ne crois pas tout ce que tu racontes, Marie. Les têtes d’enfants que tu décris au haut des piques peuvent avoir été factices.

Je te propose discussion à trois, moi, ta maman et toi. Je viendrai avec tablette androïde pour la conversation, car j’ai peu confiance en ma mémoire. Tu es jeune fille maintenant, mais comprends que propos d’une fillette ou d’une jeune fille sont difficiles à interpréter par un adulte.

Je cherche à trouver lieu des crimes maçonniques, mais Paris seizième et Hauts-de-Seine couvrent grand terrain. Je cherche et crois mieux pouvoir écouter une enfant qu’un flic, un avocat ou un journaliste. Dis à ta maman de m’appeler au 01-46-38-83-73. Je suis mage d’Issy, je ne me cache pas. Certes, je suis réviso dur, tu apprendras peut-être la signification de ce mot plus tard à l’université. Mais je ne suis pas méchant, je ne mange pas le petit chaperon rouge.

Fable connue en Hongrie, mais peu importe. Mage veut causer avec ladite Marie. Il enquête, mais n’a toujours rien trouvé. Il demande à Marie de conseiller à sa maman d’appeler le guide.

Histoire avance parfois ainsi, un détail peut chambouler son cours. Marie ne lit sans doute pas le site confidentiel Revision mais l’information finira forcément par remonter.

Voulussiez-vous que nous déployassions notre grosse artillerie ? Que nous appelassions France3 demain jeudi au petit matin ? Mais France3 est au courant. Sa direction hésite seulement sur les conditions dans lesquelles elle peut autoriser l’entretien du guide, de Marie et de sa maman.

Marie est courageuse ou brave, on peut employer l’un ou l’autre mot, elle fut outragée par une jugette au palais de justice de Paris. Je crois en elle, je lui fais confiance, bien que je ne gobe pas tous ses propos. Je suis historien-géographe, rappelez-vous, mais dans la merde jusqu’au cou car je n’arrive pas à situer l’emplacement des crimes maçonniques.

Mémoire de Marie s’est floutée depuis lors, mais elle demeure première source. Marie, prends la main du mage et suis-le à l’ouest de l’avenue Victor Hugo. Si tu reconnais la bicoque, tant mieux. Je trouverai le nom du propriétaire et lancerai mes chiens à ses trousses. Je suis révisionniste dur, tu le sais, mais je ne te fais pas totalement confiance sur la baraque, prouve-moi que c’est la bonne.

Ainsi vont les choses, partie des révisos est prête à se lancer dans le combat contre les juges pédocriminels. Pour Auschwitz, c’est facile, nous disposons d’un tas de documents. Pour les juges pédocriminels c’est moins évident, justice ne mettant pas de document à notre disposition.

.Alain Guionnet et Jacques Moulin

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :