Alain Guionnet – Journal Revision

13 mars 2017

LE BANNI

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 06:33

Je suis maudit, marri, moi, Jacques de Moulin, qui m’appellerais ainsi si j’imitais Villepin. Le guide fait ravages avec son accusation de Squarcini et Charkeuzy d’avoir été complices de Merah. Ce serait impossible en société politiquement correcte, ce que France n’est plus depuis longtemps. Au cas où ce pays l’eût jamais été, ce qui est douteux.

Voyez, j’emploie subjonctif comme tout argotier, mais pas comme le maître, qui nous bassine avec ses crussiez-vous. Et crussiez-vous, sous-entendu qu’à la fin la cruche se cassât ? Nenni, je ne mange pas ce pain-là.

Je témoigne, le guide ment. Il dit vouloir occire tout juge pédocriminel en épargnant Monfort et Ract-Madoux, mais je l’ai ramassé un soir au début des années 90, car Martine Ract-Madoux avait eu l’insolence de le traiter de subtil. Du coup, il maudissait Ract-Madoux et légion étrangère. Pour légion étrangère, c’est trop long à expliquer pourquoi, mais le chef était furieux.

Vous pouvez le traiter de tous les noms, mais évitez de le dire subtil. Avec sa casquette de marin bleu marine, nantoise ou hambourgeoise, le chef vous fondra dessus. Je sais, comme tout le monde, qu’il approche les 63 balais, mais ne réveillez pas le vieux con qui roupille.

Alain cherche à localiser l’emplacement des crimes maçonniques en région parisienne. Il a avantage sur le flic, il ést historien. Mais le faux Attila se prénomme Alain, comme de nombreux juifs, Bauer, crotte Finkielkraut, Geismar ou Krivine. Juifs eurent la trouille d’être démasqués sous l’Occupation. Du coup, ceux de France appellèrent leurs garçons Alain après-gerre. Mais je témoigne, Alain Guionnet est métis bretoc, il adore le 8 car il voit dans ce chiffre deux têtes de breton à la con.

Mais il préfère le 6, chiffre magique de verge au repos. Il ne cherche pas lieu du crime d’Estellle en Seine-et-Marne, car c’est trop compliqué pour lui. Il en reste à ses territoires Paris seizième et Hauts-de-Seine. Quand je le vois examiner plans, je suis fasciné. Grand Alain est fortiche, c’est pour ça que je suis son esclave. Il parle argot des flics et jargon des gueux. Ne le poussez pas à défourailler, car il va zinguer tout le monde. Touristes, ne visitez pas bords de Seine d’Issy, c’est beaucoup trop dangereux. Vous pourrez toutefois bénéficier de la protection rapprochée d’Attila pour cent euros l’heure. Et c’est moi qui fais réclame pour le foutu mage, c’est le monde à l’envers.

Mage est d’ailleurs modérément bretoc. Il l’est pour les juifs, c’est clair.  Mais écoutez-le déblatérer sur Yann-Ber Tillennon et le F∴ Goulven Pennaod. Il est au moins en partie opposé à la bretonnitude.

Jacques de Moulin

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :