Alain Guionnet – Journal Revision

31 mars 2017

J’EN AI MARRE DU BAS ISSY

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:00

Je m’emmerde devant le stade Jean Bouin jusqu’au jour où je vois débarquer Alain, malpropre et mal rasé. Conseillère d’insertion, je ne lui ai pas demandé quels sont ses deux bacs plus cinq. Il parle allemand, anglais,  hongrois et italien, ça me suffit pour le ranger dans la catégorie touristique.

Il se vante d’être excellent guide d’Issy, mais cet emploi ne figure pas dans notre nomenclature. Alain a tout avoué, il est criminel de la pensée, avant d’ajouter réviso, sa nouvelle méthode pour draguer les filles.

Mais pas toutes, s’il rencontre Marion Sigaut dans la plaine, il l’exterminera. Sigaut a eu tort de soutenir que jansénistes ont dirigé Hôpital Général, c’est archifaux. Le montagnard habite au-dessus de l’ancien château du duc de Conty, semi-picard dont il respecte la mémoire.

Si Alain me viole le 6 avril, je résisterai, ne vous inquiétez pas pour moi.

Longue discussion avec lui sur Bédu et Bec dur. Je soutiens que Bédu n’a pas de rapport avec Bec dur, mais Alain est convaincu du contraire. C’est pour ça que je l’aime, le mec, il est indécrottable.

Bien sûr, Alain en veut aux juges pédocrimenels.  Rapport entre Hôpital Général et juges pédocriminels est évident, même pour la garce Sigaut. Mais il se trouve comme un con quand il cherche juges pédocrimiels sur Google. Rien du tout. Soit, j’inventasse l’existence des juges pédocriminels, se dit-il, mes deux bras sont blessés, mais je ne renoncerai pas.

Il est comme ça Alain, il est casse-cou. Pour ne pas dire casse-couilles. Je suis obligée d’être féministe, mais je préfère le mec à la gonzesse.

Alain ne m’a pas parlé de Mao-Tsé-Toung, Mao Zedong en pinyin, qui traversa Issy. Ni de Lin Piao. C’est de la faute à la régie Renault de l’île Séguin, toujours contestée. Appartient-elle à Issy ou à Boulogne ? Je ne sais pas. Selon le mage, elle est propriété d’Issy, mais ne le croyez pas. Il est impérialiste. César, Mussolini, Hitler, Mao sont rigolos comparés à lui.

Je suis étrangère et me casse les ovaires au Bas Issy, mais j’aime Alain, c’est truc qui ne se commande pas.

Je n’entre pas dans les guerres d’Alain à Boulogne et à Paris, c’est trop compliqué.

Emmanuelle Bédu

26 mars 2017

VERITAS HUMANUM EST

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 10:19

Pardon pour mon latin de pacotille, mais moi, Jacques Mouin, je ne prétends pas dire toute la vérité contrairement à Faurisson et Reynouard, qui ont cette sotte prétention de juriste. J’étais à Chatillon mardi après-midi avec une de mes greluches, mais je visse le chef terrassé, je le secourisse et appelasse SAMU. Contrairement à volonté du guide, qui préfère mourir sur place. Il a pour devise on meurt mais on ne se rend pas.

Tentez de lui expliquer que ce mot d’ordre n’est pas toujours fondé, il ne comprend pas. Mais je fusse sur place mardi, quand il était paralysé au sol, j’appelasse SAMU et il ne put point s’y opposer.

Mage avoue qu’il se plante parfois, c’est tout à son honneur, mais récapitulons. Cambriolage du deux pièces de sa voisine d’en face, françoise de petite classe dite moyenne, en réalité prolétarienne, a peu d’intérêt. Pour voyous présumés du coin, c’est possible, mais pas pour pros qui firent peu de bruit, qui n’explosèrent pas vitre de son appartement par laquelle ils entrèrent, conformément à ruse tenue secrète.

Mage s’est encore une fois planté. Le ou les coupables ne sont pas voyous sarrazins du coin, comme il l’a d’abord cru, mais vrais professionnels. Et il fallait le voir vendredi quand mademoiselle Mélanie le menaça de lui mettre son poing dans la figure, il était déconfit, penaud. En revanche, la gueuse a joui, ravie de son succès et de l’absence de résistance.

Vous direz que damoiselle et Aigle Noir sont faits pour s’entendre. Mais non, secte interdit au guide de copuler avec elle, peut-être à tort. Bah  zou ! franchissons les bornes. T’es chic fille, Mélanie, t’en as dans le cigare. Alain est brave de banlieue n’ayant pas usurpé son titre d’historien, copulation est envisageable.

Ce n’est pas moi qui cause, mais Alain. Notez la finesse de sa déclaration d’amour, bah zou ne s’invente pas. On imagine qu’il montera Mélanie à la hussarde.

Pros dévalisant prolétaire, disons en chef pour lui faire plaisir, c’est étrange. Lendemain attaque d’Alain au gaz incapacitant, ça l’est tout autant. Selon moi, les deux affaires sont liées. Cambriolage de Mélanie ne l’aurait pas visée directement. Agents auraient voulu signifier à Alain nous approchons de toi et nous te nettoyerons quand nous voudrons. Lendemain deuxième avertissement avec l’attaque dont Alain fut victime au gaz incapacitant.

Message : tu n’as toujours pas compris Alain, Alanou ou Anus ? Tu continues de frétiller, mais nous sommes les plus forts. Deux avertissements, tu piges ? Il n’y en aura pas trois, prépare ton cercueil.

Le chef se prétend lâche, mais c’est faux. Il ne guerroyera pas seul contre le sage de Sion ou le juge pédocriminel. Il n’a ni force ni moyens pour ça, il prétend faire boulot d’historien, mais ôtez-lui Hérodote des mains, il est paumé. Il voit en Mélanie muse, ses pensées n’évoluant parfois pas depuis des milliers d’années. Il joue au modeste, mais c’est faux, car il soutient qu’Issy est capitale de l’univers, thèse abracadabrante.

Il a phoné hier au bretoc Jean-Michel, coupé fils de gendarme, pour lui demander ce qu’il savait du gaz incapacitant. Mais le plouc est ignorant sur ce thème. On en parle peu en presse, mais gaz incapacitant est arme redoutable permettant d’anéantir toute capacité de résistance de l’ennemi pendant près de deux heures, temps suffisant pour le massacrer. D’après en partie dires du chef, qui en fut victime.

Mais mode va se répandre. Déjà ÉI emploie drones contre armée française et manie internet. Étape suivante sera emploi de gaz incapacitant. Déversez-en à Bercy, vous pourrez massacrer tout le monde. ÉI lit Revision, c’est pour lui source d’inspiration. ÉI veut tuer Alain Soral, prétendu islamisant, mais pas Alain Guionnet, anti-islamiste. Notez identité des prénoms.

Pas de hasard en histoire, dit le chef. Concours de circonstances, oui, qu’il appelle pompeusement circonstanciation. Mais pourquoi diable université lui a-t-elle ouvert sa porte ? Parce que fils de semi-haut fonctionnaire ? À cause de son talent de contestataire ? Je ne sais pas. Résultat, il est dragué par Action Française, bien que ses agents sachent qu’il appelle Maurras Le Marrane et qu’il déteste le sourdingue. Diable, politique est très compliquée.

Et je n’entre pas dans histoires d’Issy. Plus on vieillit plus on est égoïste, voyez petits bourgeois de la plaine qui mourront avant de subir méfaits d’invasion négro-sarrazine surtout musulmane. Ils sont rentiers et fiers de l’être. Mais le chef, ce jeunot selon eux, combat pied à pied invasion contrairement à eux.

Des Hauts d’Issy, le mage passe pour montagnard et il est vrai qu’il traite les plainards de plantureux, mot péjoratif. Il résiste à invasion sarrazine du coin, mais Issy est foutue pour élection de Marine, bien qu’elle y bénéficie du soutien d’un commandant en chef ultagauchiste réviso d’inspiration prolétarienne.

C’est vote des jeunes et des ouvriers qui fera gagner Marine le cas échéant. Je n’ai rien à reprocher au maître là-dessus. Vioques d’Issy voteront souvent Macron dans l’intérêt du capital financier, mais la ville s’enorgueillit d’avoir poche de résistance avec Alain, le mec.

Je ne me mets pas à sa place, mais le gars ne craquera pas. Mettez-le face à face à Frédéric Chatillon dans un ring, tout le monde jouera Chatillon gagnant, mais Alain sortira son coup du nougat, truc foudroyant.

Je n’en dirai pas plus car j’ appartiens à la secte Aigle Noir et suis tenu au secret. Pas un mot sur le top secret coup du nougat. En revanche, futures victimes goyes, préparez-vous à attaques par ÉI au gaz incapacitant, opération se déroulant en deux temps, d’abord gazage puis massacre.

DGSI n’a pas prévu ce coup. À moins que si. Elle aurait utilisé Alain comme cobaye et caisse de résonnance. Elle se serait dit qu’Alain n’en mourra pas, qu’il lui faudra quelques jours pour comprendre qu’il fut victime d’attaque au gaz incapacitant, avant de foncer comme un taureau. Objectif, augmenter budget de DGSI, supposée prévoir toute attaque au gaz de combat, mais pas au gaz incapacitant, arme subtile et quasiment imprévue.

Mais nous, en très petite partie ploucs issisois, avons pigé le truc. J’aime le chef en dépit de son racisme anti-moulineausois. Je ne suis pas plouc personnnellement, mais je vois en Bretagne pays civilisé, c’est mon droit.

Autre hypothèse tirée par les cheveux, les coups viendraient de Charkeuzy qui haït Alain depuis des décennies. D’abord parce qu’il magyarise beaucoup mieux que lui, envoyez-le à Judapest, il s’y trouve comme un poisson dans l’eau, locution du grand chinetoque francophone Mao Zedong, qui est passé par Issy.

Alain accuse aussi Charkeuzy d’être diabolique, mais tout le monde le sait. S’ajoute à cela l’affaire de Toulouse, to loose dit le rosbif. Elle est perdante. Avoir laissé tuer trois enfants juifs en vue de sa réélection est fort de café, juifs sont d’accord sur ce point avec Revision. C’est tellement rare qu’il fallait le signaler.

D’où accessoirement innocence présumée du juif dans les incidents de lundi et mardi. Charkeuzy rêve d’avoir peau d’Alain pour son abat-jour, mais le monstre ne dispose plus de son cabinet noir depuis près de cinq ans. Il n’a sans doute pas les moyens de mener pareilles opérations, surtout qu’il a la trouille car il traîne quantité de casseroles judiciaires à ses fesses.

Alain a croisé la dernière fois Charkeuzy sur l’aéroport d’Issy. Ne lui dites pas qu’il n’existe plus depuis longtemps, c’est inutile. Le vieux con croira toujours à l’existence de l’aéroport. Fier à bras comme un voyou, Charkeuzy n’en menait pas large. Alain ne fut pas fouillé, il aurait pu navrer Charkeuzy, mais ne l’a pas fait.

Tu vois, Charkeuz, on l’appellê ainsi en langage familier, le brave ne t’a pas nettoyé. Aux assises il bénéficiât de circonstances atténuantes. À son âge, il se fiche même de la peine de mort. Vioques sont égoïstes, mais pas Alain. Plus il vieillit, plus il devient pusillanime.

Il vient de se mettre sur piste des juges pédocriminels, mais elle avance toute seule, sans lui. Il apporte sa caution de commandant en chef réviso, c’est bien dans la vitrine, mais son enquête est au point mort. Il laisse aux autres le boulot. Il va falloir nettoyer les institutions n’importe comment, tout le monde est d’accord là-dessus. Bien sûr en théorie, pas en pratique.

Mage prétend enquêter sur affaire dite Marie. Je sais qu’il bosse. Il ferme sa gueule car il n’a pas de résultat. Selon lui, historien est supérieur au flic, mais ce n’est pas sûr. Idéal serait d’associer flic et historien passablement initié dans l’enquête. Mais c’est impossible en France, pays d’hommes de Cromagnon.

Centime semble cependant tomber. Quand le chef dit bah zou, il est sérieux, quand il annonce attaques au gaz incapacitant, il l’est tout autant. Mettez un peu de gaz incapacitant dans les narines de Chatillon, l’escogriffe va s’effondrer. Ce n’est pas coup du nougat, arme hypersecrète de Revision.

J’admire le chef. De ses Hauts d’Issy il combat Sèvres, ville du fieffé Soral, et Meudon, autrefois ville du coupé bretoc Céline. Il n’a pas peur. Il rêve de se balader à poil sur l’île Saint-Germain. Il méprise les Moulineaux, ma patrie, mais je le pardonne. D’habitude je suis boudé, mais pas cette fois. Car on se bat à Issy, c’est à peu près tout ce qu’on sait faire.

Pour les ceusses qui n’auraient pas pigé, effet du gaz incapacitant est instantané  Alain est entré chez lui avant de tomber roide au sol. Il n’eut pas le temps de se protéger, d’où ses blessures aux bras. Il n’en parle pas car il n’a rien de cassé, mais voyez ses hématomes six jours plus tard, ils sont énormes.

Autre piste des Hauts d’Issy, antifas seraient auteurs du gazage d’une victime toujours fidèle à sa tradition ultragauchiste, qui a dit aux flics de la brigade criminelle au quai des Orfèvres « Je n’aime pas les flics ». Propos suivi d’un silence d’une dizaine de secondes dans le bureau avant que le chef avisât. Ce n’est pas délit, cette opinion étant autorisée par la loi, mais le témoin était sacrément gonflé. Selon le cogne extrême-gauche et extrême-droite étaient proches, même détestation du pouvoir politique, il n’avait pas tort.

Mais passons. Antifas peut-être, cabinet noir élyséen en disposant derrière son tablier, mais qui possède gaz incapacitant ? Nous pouvons témoigner, Alain, Attila et moi, nous n’avons jamais vu aucun démarcheur vendre gaz incapacitant. Même les vieux gauchistes ignorent souvent cette arme.

Antifas en carton-pâte, peut-être, résidus de sous-gauchistes, en réalité hommes de main du cabinet noir. Tu vois, Fillon, Hauts d’Issy te donnent parfois raison. Sauf qu’Issy est au feu et au moulin, comme j’aime dire.

Pour le reste, c’est routine. Alain est en pleine crise d’antiféminisme. Il occirait volontiers sa miresse juive d’Asie N’Guyen, notez coïncidence initialique et syllabique entre Guyen et Guionnet. La gueuse lui prescrit Viagra générique et il l’en remercie. Sans Viagra, Alain bande mou. Mais quand Alain se plaint d’avoir été attaqué au gaz incapacitant il y a une semaine et lui montre ses blessures, elle s’en fout.

Généraliste, gaz incapacitant ne figure pas dans sa nomenclature. Quel remède à apporter ? Mystère. Alain a la réponse, il faut attendre quatre jours avant de se remettre vraiment sur pied. Bien sûr Attila a gagné au poker jeudi soir. Ce n’est pas de sa faute s’il a parfois éclairs de génie, tandis qu’Attila n’est pas Alain, même si les connards du club confondent les deux.

Antiféminisme d’Alain ne s’arrête pas là. Il vient de s’accrocher avec Bec dur dite Bédu, un peu comme Bérurier. Ça a chauffé dans le bureau. Emmanuelle a reproché à Alain d’être malpropre. Le malheureux a répondu je n’y peux rien, je suis au feu. Je viens de me faire dégommer au gaz incapacitant, voyez mes blessures.

Qui croyez-vous ? Mesdames N’Guyen ou Bédu ?

Avantage à Bédu, elle est jeune et frétillante. Et qui pensiez-vous que le montagnard violera en premier ? C’est Bédu le 6 avril, date du poisson. Crime annoncé, à moitié pardonné. C’est Bédu qui a choisi la date, le montagnard ne faisant que son boulot.

Montagnards d’Issy enculent la plaine, c’est comme ça selon le chef. N’attendez pas de subtilité de sa part.

Violer Bédu le 6 avril, tout un progrmme lié au chiffre magique 666. Flics ne seront pas là pour empêcher le crime, qui aura lieu vers 12h10. Flics ne croient plus aux bobards de Guionnet depuis longtemps, mais quand il dit quelque chose, il le fait généralement. Or dame Bédu est succulente, le monstre la sautera avec ou sans Viagra, elle sera ravie.

La gueuse aime Alain, c’est truc qu’on n’empêche pas. Ce ne sera même pas viol jeudi 6 avril. Alain descendra de sa montagne dans la plaine. Il sautera sa monture avec ou sans Viagra. N’Guyen a joli cul, c’est vrai, mais Bec dur est la plus belle.

Elle est à la fois flattée et courroucée qu’on l’appelle Bec dur, c’est comme ça la femme, elle est versatile. Alain lui a avoué qu’il est deux fois bac + 5, la jeunette ne lui a pas demandé pourquoi. Il est pourtant maître de hongrois et séminariste d’études juives. Vous en connaissez beaucoup de séminaristes d’études juives ? Moi pas.

Attention cabinet noir, ne desend pas Alain qui veut.

Qui croit le plus à l’attaque d’Alain au gaz incapacitant mardi dernier, N’guyen ou Bédu ? Nous ne savons pas. Mais dires d’Alain passent pour sérieux.

Je vais tout vous dévoiler sur le frimeur. Le « montagnard » habite en réalité à 45 mètres d’altidude par rapport au niveau de la Seine. Mettez le face à Mélanie et Emmanuelle, il va se déballonner. Il préfère Emmanuelle, certes, dont il est tombé fol amoureux mardi matin.

Elle lui a remonté les bretelles, elle est fortiche. Tu es malpropre, Alain, c’est mal. Tu te laisses gazer, c’est mal. Pense à ta pomme Guiillaume. On confond parfois Guillaume et Guionnet.

Comme Bec dur, qui conteste l’origine de son nom, mais Alain l’appelle bec dur. Ça risque de saigner au Bas-Issy jeudi 6 avril, tout le monde est prévenu. Drame beaucoup plus important que l’élection présidentielle.

On se fiche un peu de savoir qui va gagner. Jument Marine Le Pen ? C’est possible, nous misons sur elle, mais sans soutenir les droites nationales. Vous avez pigé ? Si Marine gagne, il vous faudra négocier entre autres avec ultragauche, de tradition antijuive plus marquée que vous, connards.

Le chef n’est pas tendre, c’est pour ça que je l’aime. C’est lui qui vient de causer, personnellement je n’oserais pas tenir ses propos. Qu »il veuille pénétrer le vagin d’Emmanuelle, je le comprends, c’est elle qui l’a provoqué. Conseillère d’insertion, oui, mais la bite au cul.

Mage me rabroue sans cesse. Je ne devrais pas être vulgaire selon lui. Mais c’est qui qui violera Emmanuelle le 6 avril ? Ce ne sera pas moi.

Le chef va violer Emmanuelle ? Personnellement je n’y crois pas. Elle lui foutra un pin dans la gueule, le monstre sera terrasssé Il pesait cent kilos hier, mais c’était avant, il n’atteint plus que péniblement 98 kilos. Demandez à N’Guyen son opinion, elle connaît son zizi, il n’est pas fameux.

Demandez son avis à Emmanuelle, l’ustentile d’Alain n’ a peut-être pas servi depuis longtemps, mais Alain t’aime, Bec dur. Histoites d’amour n’existent quasiment plus de nos jours, mais tu n’es pas venue à Issy par hasard. Tu savais que là-haut, sur la montagne, combat un splendide cavalier noir.

Nous le savons tous, Alain t’a déçue parce que malpropre. Mais quand on est au feu, on ne pense pas trop à se laver.

Alain a tort, c’est vrai, il se nettoyera la bite avec savon de Marseille avant de venir te voir le 6 avril, promis juré. Mais ne lui en demande pas plus. Salope Martine Ract-Madoux traite Alain de subtil, mais c’est faux, je peux en témoigner.

Je m’arrête là car je ne veux pas casser la baraque. Outrage à magistrat est limite, outrage à agent dépositaire de l’autorité publique tout autant. Nous n’avons pas  peur de le dire : et on encule, et on encule, et on encule la dix-septième chambrette.

Je dépasse là pensées du mage, mais je sais qu’il est d’accord avec moi Vas-y, guide viole Bédu, elle sera contente.

Pardon pour ma vulgarité, mais fréquentation de la dix-septième chambrette est insaine. Je me mets presque à causer rosbif. Quant à la Seine, elle est dégueulasse, témoignage issisois pur jus.

Je récapitule. Alain violera Emmanuelle le 6 avril dans la plaine, crime avoué à moitié pardonné. Il envoye chier les antifas et les no borders, lui est vrai gars d’ultragauche. Il a admiré chinetoques ayant balancé barrières métalliques sur les CRS près de Goutte d’Or. mais il ne l’avoue pas. Emmanuelle Bédu lui a reproché son manque de diplomatie. Toi, Alain, le malpropre, tu accuses les flics de tous les mals, mais ils peuvent t’aider.

Jacques Moulin

25 mars 2017

CABINETS NOIRS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:18

Fillon est fustigé pour avoir osé incriminer cabinet noir d’Hollande, mais cette institution existe au moins depuis des décennies. Souvenez-vous du Service d’action civique, branche armée de plusieurs régimes gaullistes ou prétendus tels. Mais les présidents champions dans l’usage de leurs cabinets noirs respectifs furent incontestablement La Francisque et Charkeuzy, même si Hollande tente de les égaler.

Innovation de Mitterrand, il impliqua directement gendarmerie et services secrets dans ses opérations, alors que les régimes précédents faisaient mine que fonctionnaires n’y participaient pas. À son tableau de chasse, Irlandais de Vincennes sortis du zoo, tentative de génocide des Toutsis par les Houtous, affaire Mazarine qui lui tenait aux batoches. Bilan incomplet.

À celui de Charkeuzy, surtout les affaires Merah. Vendredi 16 mars 2012, Charkeuzy donna carte blanche à Merah pour navrer entants dans école juive de Toulouse lundi suivant en vue de sa réélection. Son cabinet noir, se doutant que Revision allait flairer le coup, cambriola alors le malheureux banlieusard Alain Guionnet et lui vola uniquement son calculateur. Preuve par la bande de la responsabilité du cabinet noir de Charkeuzy dont Fillon fut forcément complice.

Lacunes subsistent sur œuvre du cabinet noir d’Hollande, mais tentons d’élucider cette question. Août 2013, tandem Hollande-Fabius voulait entrer en guerre contre Assad. Heureusement, Chambre des Communes de Westminster, quartier de Londres maintenant célèbre, et Palais des Congrès amerloque ont refusé la proposition dite française. Hollande rencontrait en France à l’époque deux vraies oppositions : Alain Guionnet, au public ridicule, et Frédéric Chatillon, plus jeune et costaud, qui ratisse plus large.

Les gars sont acoquinés depuis longtemps. Normal, car Chatillon est proche d’Issy. Le mage, qui marche lentement, y arrive en vingt minutes à pied de son domicile. Certes, Issy boude Chatillon car il y a inégalité des banlieues, comme inégalité des races. Remarque incidente, mais si Issy et Chatillon s’allient contre Fabius-Hollande, Hollande sait l’ampleur de la menace en sa qualité d’ancien apprenti despote local.

Toile de fond indispensable avant de lire récit des événements qui suivent. Mélanie ne fut pas cambriolée par amateurs sarrazins, mais par pros. Exit thèse des voyous sarrazins montés d’Abbé Derry. Mélanie a dit à Alain hier, je vais te mettre mon poing dans la figure. Résultat, le mec a fermé sa boîte à camembert.

La garce sait l’Issisois lâche, il ne défendra Issy que si son honneur et son oriflamme sont menacés. Peine perdue, car nous ne défendrons jamais les trois moulins des Moulineaux, qui n’ont pas existé.

Mélanie, de race sans doute méridionsale, excessive en tout, comme le juif, admet une des premières hypothèses de notre enquête : les criminels, sans doute deux, l’auraient vu partir pour Lidl.

Poursuivons. Alain Guionnet fut victime lendemain d’attaque au gaz incapacitant. Il entra dans son domicile et chuta. Paralysé au sol, sa voisine du deuxième étage peut en témoigner. Elle appelle sa fille Sarah, quelle horreur ! Mais conflits racistes issisois sont à éviter.

Poursuivons. Cassage de Mélanie fut à peine audible par Guionnet parce que silencieux. Guionnet n’est pas intervenu par ignorance. Et encore eût-il fallu qu’il saisît son couteau de nageur de combat, ce qui n’est pas sûr, Alain étant lâche. Hongrois le juge brave, mais il a tort.

Mardi, Alain fut victime d’empoisennement. Pas par voie buccale, méthode classique, ni par injection. Il ouvrit porte de son domicile avant d’être cloué au sol par gaz incapacitant pendans près de deux heures. Paralysé sans perdre conscience, il croyait comprendre que DGSI n’a pas voulu le tuer, car si elle avait voulu le faire, c’eût été facile et rapide.

Ne comptez pas sur lui pour dire les horaires. Il remembre heures, mais pas minutes. Sa miresse N’Guyen l’a diagnostiqué vendredi en forme, mais c’est faux. 36,7 ° de température, c’est inhabituellement faible selon lui, mais son cas n’est pas désespéré. Quant à ses hématomes aux bras à proximité de ses aisselles, ils semblent clairs : le gars est tombé. Mais comment peut-on être meurtri au niveau du haut des deux bras alors que d’habitude on se protège avec ses coudes en tombant ? Parce que chute fut soudaine et foudroyante.

Revision est le pire pour cabinet noir de Hollande, elle souhaite victoire de Marine, bien qu’elle la déteste.

18 mars 2017

RACAILLE A ORLY

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:05

Homme abattu dans l’aérogare Orly-Sud vers 8h30 ce shabbat. Il aurait attaqué une patrouille de Sentinelle composée d’un aviateur, d’un réserviste et d’une aviatrice, dont le malfrat aurait tenté en vain de dérober le fusil-mitrailleur après l’avoir jetée à terre. Coutume sarrazine.

Il aurait fait l’objet d’un contrôle de police à 6 heures 50 en Seine-Saint-Denis, ouvert le feu et blessé légèrement une poulette à l’œil. Volaille ne l’a évidemment pas rattrapé, mais sa Clio fut retrouvée près d’Orly.

Fiché J pour attaque à main armée, pour car jacking comme dit inélégamment État français, son identité demeure inconnue de la presse. Mais s’il s’appelle Belkacem par exemple, Marine boira du petit lait.

Voyez le scénario. Seine-Saint-Denis est mal famée, parce que tribunal de Bobigny pratique discrimination antifrançaise au profit des criminels allogènes, souvent dispensés de peine. Le criminel roulait en Clio, voiture bon marché mais beaucoup trop chère pour le pauvre françois. Flicards de Seine-Saint-Denis se prennent souvent pour des cow-boys, ce qui n’est pas leur mission. On tombe ensuite sur racaille convertie à extrémisme musulman. On récolte ce qu’on sème.

Revision fut courtisée par Bloc identitaire, maintenant par Jeune nation, qui soutient les révisos, mieux vaut tard que jamais.

19 heures, première version inchangée. L’homme aurait apparemment réussi à s’emparer du famas de la soldate avant d’être tué, et il s’appelle Ziyed Ben Belgacem. Notez l’inspiration de Revision, Belgacem et Belkacem sont presque pareils, on confond souvent g et k en hongrois populaire. Et Marine pourra accuser Belkacem d’avoir attaqué la soldate de 29 ans à Orly, elle aura raison.

Le grand garçon de 39 ans, né à Paris, habitait  Garches-lès-Gonnesse, en Val-d’Oise, à côté de Seine-Saint-Denis. Des cow-boys de ce département voulurent contrôler son identité à Stains alors qu’il roulait au volant de sa Clio blanche. Il commença par représenter ses papiers d’identité avant de se raviser et de sortir son pistolet à grenaille avec lequel il blessa légèrement une squaw.

Volaille riposta et le blessa sans doute. Puis Belgacem descendit à Vitry-sur-Seine où il fit un car jacking. Il vola une Picasso pour se rendre à Orly. En chemin ou après son arrivée, il téléphona à sa famille, à qui il avoua avoir fait une connerie en tirant sur les flics.

Déduction, Ziyed (Ben) Belgacem semble avoir été fils à papa sarrazin de banlieue. Sa famille vit surtout des prestations sociales et habite un immeuble HLM gris. Son père a sans doute bossé en France, mais pas lui. Nourri et logé à l’œil, il ne travaillait pas et  ne se satisfaisait pas du RSA. 9 condamations à son casier judiciaire pour braquage et trafic de stupéfiants, mais c’est pour recel qu’il aurait été emprisonné de mars à novembre 2016, d’où son farouche désir de ne plus remettre les pieds en mate.

Mais on est logé et nourri gratuitement en taule. Bien sûr, de nombreuses prisons européennes sont plus confortables que celles de France, mais fils à papa sarrazins ne sont jamais contents. Flics ont perquisitionné le domicile de Belgacem en 2015 car ils le soupçonnaient de liens avec islam radical, mais n’ont rien trouvé. Volaille n’est pas très fine, mais elle a compris que racaille et djihadisme vont de pair.

Itinéraire des délinquants sarrazins est connu. Ils commencent par trafic de stupéfiants, qui leur rapporte peu d’argent, puis passent au racket, plus juteux, et au vol à la portière. Ensuite ils pensent à braquer, mais braquer une banque est incroyablement compliqué. Suit le recel, niveau que Belgacem avait atteint, mais encore faut-il connaître des bourgeois pour écouler sa camelote. Vient enfin meurtre du poulet ou du militaire, étape désespérée.

Conclusion, Belgacem a cherché sa mort et l’a trouvée, mais il s’inspirait de Belkacem, circonstance atténuante.

22h30, déclarations du procureur de Paris François Molins ne nous apprennent rien, sauf que Belgacem souhaitait mourir et que son vœu fut exaucé. Cette racaille sera vite oubliée.

20 mars 1h30, Belgacem était sous l’emprise de drogue et d’alcool quand il commit ses derniers crimes. Son père parle de cannabis, mais c’est cocaïne qui a été trouvée chez lui, drogue de Freud et du bourgeois, tandis que Göring marchait à la morphine. Cannabis abrutit, mais cocaïne rend mégalo’. Belgacem était de surcroît alcoolique, or alcool peut rendre violent. Voyez tous les criminels qui disent au tribunal, oui, j’ai tué ma femme, mais j’avais un coup dans le nez.

Inverse est parfois vrai, car femmes brutalisent et tuent parfois leur mari, elles bénéficient souvent de cironstances atténuantes.

Belgacem n’était pas musulman radical, c’était une lopette de banlieue, comme la France en produit des dizaines de milliers. Ultradroite et droites nationales répandent l’analogie Belkacem-Belgacem, mais ce n’est pas elles qui ont eu cette intuition géniale.

Quant à élection de Marine, elle est envisagée depuis des années par capital financier. Banques sont dans la merde. Capital financier espère faire élire Macron, pédé et F∴ des Old Charges, qui compte supprimer rapaidement les payements en liquide et favoriser les escroqueries des banques de leurs clients, réduire l’accès à l’assurance-vie, etc.

Deutsche Bank est quasiment en faillite. Katar a acheté 5 % de ses fonds. En contrepartie, Merkel aurait accepté que bochie accueillît plus d’un million d’immigrants musulmans nègres ou sarrazins. Et voyez Calais, ville en perdition. Barbares migrants y commettent tas d’exactions, volaiille ne bouge pas.

Système financier français résiste mieux que celui de bochie, mais à peine.

12h30, extrême-droite ayant causé se Belgacem est avant tout Jeune nation, qui nous apprend qu’il est de race tunisienne, a grandi à Vitry, fut emprisonné à Osny et Liancourt, avant d’être libéré de prison en septembre de l’année dernière. Mais Jeune nation est toutou de François Molins, on la soupçonne même d’être d’origine ritalingue niçoise.

Mais, breaking new, pardon de jaser charabia, appartement de la voisine d’en face vient d’être cambiolé entre 11h10 et 11h50. Guionnet a peut-être entendu du bruit, mais il roupillait. Puis flics de police dite scientifique sont arrivés, un homme et une femme de race françoise, le gars semblait intelligent. Avant trois cognes du commissariat, deux femmes et un gorille nègre.

Guionnet ne sort plus depuis des mois quand il entend bruits étranges, car il a peur d’être trucidé par DGSI plus que par Mossad.. Il aime bien sa voisine bien qu’un peu grosse. Il eût attaqué le, ou sans doute deux malfrats avec son couteau de nageur de combat, auquel cas il risquât lourde peine de prison.

Malfaiteurs commencèrent par fracturer le volet de Prévost métallique de près de tente ans. Ils ont commencé par tenter de casser vitre droite, avant d’exploser vitre gauche de l’appartement. Guionnet a dit aux flics, vous avez laissé faire cambriolages rue de l’Abbé Derry,  mais ils montent maintenant rue d’Alembert. Ce qui change tout.

Police ne nous protégeant pas, nous nous défendrons aux Hauts d’Issy par des mesures tenues secrètes. Nous ne disposons pas seulement de couteaux de nageur de combat, mais aussi d’armes à feu beaucoup plus performantes que le pistolet à grenaille de Belgacem.

Nous voulons que l’enquête avance vite. Guionnet est innocnent, bien que ses empreintes digitales et palmaires ayent été trouvées sur le lieu du délit, le con s’étant accroché à la barre de la fenêtre pour voir les conditions d’effraction. Flicards n’aiment pas qu’on les observe dans leur boulot. Ils ont claqué la porte de Guionnet, pourtant témoin ayant déclaré j’ai peut-être entendu du bruit. Peut-être signifie sans doute dans sa bouche.

Guionnet sût que Mélanie était cambriolée, il arrivât aussitôt avec son couteau, quitte à se faire condamner à lourde peine pour occision d’un cambrioleur.

Il y a deux moyens pour assurer la séurité de l’immeuble : embaucher Guionnet, armé, à 20 euros de l’heure, ou employer disposit secret beaucoup moins cher. Appartement de Mélanie fut sans doute pillé par deux jeunes du coin sarrazins à cause de sa fenêtre du rez-de-chaussée donnant sur la cour cernée par les feuillages de l’abruti voisin. Ni vu ni pris, comme on dit. Lundi est pour elle jour de congé et ils savaient sans doute que la gueuse était descendue à Lidl, à Vanes, faire ses courses. Or descendre à Lidl, faire sesbcourses puis remonter demande plus d’une demi-heure. Elle prétend que le cambriolage a eu lieu entre 11h10 et 11h50, mais il a pu se dérouler plus tard car elle n’était sans doute pas revenue à 11h50.

Guionnet fut alerté de l’incident vers 12h40. Il vêtit son pantalon, car il est à poil ou en slibard chez lui. Imbu de sa prétendue supériorité d’historien, il voulut enquêter sur place, mais Mélanie lui a fermé sa porte. D’où brouille sentimentale. Précisions données en vue de l’aboutissemement de l’enquête.

Jeunes fils à papa sarrazins ont commencé par dévaster rue de l’abbé Derry, en toute impunité, avant de monter rue d’Alembert, il faut que cela cesse.

À Calais, ville dévastée par les migrants avec le soutien des nos borders, souvent étrangers, à la sokde du capital financier, tout le monde en a marre du gauchisme, idéologie prétendument dominante. Mais voyez, place République à Paris amedi, vieux con Mélenchon a réussi à assembler 80 000 supporteus, 130 000 selon lui. Hamon se vante d’avoir fait semblable exploît lendemain à Bercy, mais la salle était à moitié vide.

Gauchisme est imposure selon le plouc Boris Le Lay. On n’ose pas l’appeler Le Laid car il est mignon. Mais le barbare cause mal françois, il dit contres au lieu de contre, invariable. Il écrit maintenant CRIJF, mais continue de prononcer Crif, comme la presse. Amenez-le à Issy, nous le pendrons haut et court. Il pourra brailler Breizh atao! tout le monde s’en foutra.

Le Lay serait homme d’affaires, comme Dieudonné et Soral. Il ne vivrait pas du fric de ses généreux donateurs, forcément insuffisant, mais de celui qu’il tirerait de la crêperie qu’il aurait ouverte au pays du soleile levant, où il aurait douze employés. Mettez le bretoc à poil, il ne sait rien foutre, à part cuisiner des crêpes et distiller hydromel. Il est mainteant versé en élevage du porc et en marine nucléaire, mais ça ne change rien à sa nature.

Précision venue d’Amérique, Macron s’enculerait avec le président de Radio France, mais on ne sait pas qui sont le fouteur et le récipendiaire. Dés sont jetés, Marine, tu gagneras l’élection, même si on te déteste personnellement. Renseignement amerloque enfonce Macron. Partie du capital financier te soutient. Il sait que sans fascisme circuits financiers vont s’effondrer.

Car les juifs ne dirigent pas le monde, il y a aussi des goys d’éducation chrétienne. Ils sont peu croyants mais s’imaginent que Jésus est messie à tort ou à raison. Jésus est sympathique, il a dit vérités. Il a combattu marchands du temple, comme nous banques à présent. Combat inégal, il a perdu.

Mardi 21 mars midi, on se fiche maintenant de Ziyed Belgacem, cette racaille sarrazine droguée et alcoolique, guerre à son âme. Il est bien en enfer, où il est brûlé en permanence. Flammes d’enfer seraient invention aryenne, on en fait ce qu’on en veut.

Nous poursuivons notre enquête, moi, Attila et Jacquot. Première piste, les coupables seraient deux jeunes fils à papa sarrazins du coin. Sans savoir que lundi est jour de congé de Mélanie, ils l’auraient vu sortir avec son sac à course et suivie pendant quelques minutes, le temps de voir qu’elle montait le faux-plat de Gabriel Péri, avant de descendre la côte conduisant à Lidl. Ce qui signifiait qu’ils avaient tout le temps d’effectuer le casse.

C’était cible facile, ils connaissaient la fenêtre donnant sur la cour. Tenailles leur ont suffi pour casser le vieux volet métallique, puis marteau pour briser vitres prétendument sécurisées par le commerçant. Ils frappèrent d’abord vitre droite, qui se fendit mais ne craqua pas, à une hauteur assez élevée indiquant que l’un d’eux était grand, d’une taille comparable à celle du gorille nègre de police. Puis vitre gauche qu’ils on explosée et par laquelle ils sont entrés.

Mais Guionnet ne l’a pas vue, raison pour laquelle il a cherché à s’élever en s’appuyant sur barre métallique de la fenêtre, lui qui ne mesure qu’1,80 mètre.

Deuxième hypothèse, les coupables ne seraient pas sarrazins, il n’y en aurait pas eu deux, mais un . Il est grand, comme il appert des réultats d’étude de police technique de Revision. Mélanie soupçonne Alain d’être responsable du délit. Elle n’a peut-être pas tort, car qui connaît la maison ?

Deuxième hypothèse supprmimée, le grand cambrioleur présumé est peut-être simplement distribireur de prospectus, boulot de jeune mal payé, en même temps observateur. Il aura cue à quel point

Ça va Mélanie, t’es contente ? Alain mène l’enquête. Coup de fil récent d’un présumé flicard. Il lit toile et Revision le passionne. Mais Jordan n’est pas forcément le coupable, et il a pu planquer butin ailleurs que chez lui.

Nous enquêtons sur ton drame de lundi, Mélanie, mais nous n’allons pas donner ordre à nos régiments hussards d’attaquer Paris.

16 mars 2017

MOI, MOULINSART

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 07:56

C’est le grand écrivain antijuif Hergé qui m’a appelé ainsi, mais il avait tort. Mes ancêtres meuniers d’Issy, de Vanves et de Clamart n’étaient pas artistes. Quelques-uns ont dessiné ou peinturluré, mais aucun n’est entré dans les annales.

En revanche, je vais vous décrire le monstre Alain Guionnet. Il a eu peur d’être tué ces derniers jours, c’est vrai. Mais c’est un frimeur, personne ne croit à son plan de guerre à Versailles. Il a évité de citer le colonel arménien comme un de ses hiérodules, c’est bien. Il emploie uniquement les armingos, comme il dit, pour traduire le russe en françois. Il ne leur tape pas dessus, il prend des gants. Il a raison, car l’armingo est redoutable combattant. On ne se fâche pas avec lui, c’est la règle à Issy.

Le chef est raciste antijuif, antibicot, antiféministe, triple casquette dure à porter. Il est aussi antiboche et surtout antiprusco. Il en veut avant tout à Bismarck, parce que métis huguenot. N’essayez pas de le raisonner, c’est impossible. Dix-septième chambrette de Paris y a d’ailleurs renoncé.

Le chef prétend faire recherches sur l’emplacement des crimes maçonniques, mais je l’ai vu cette semaine, il a éliminé Clamart, ville qu’il connaît bien, après avoir examiné la vergne sur Google maps tablette androïde pendant moins de vingt minutes. Ne comptez pas sur lui pour verser dans la nuance.

Madame Bédu, fonctionnaire du service d’intégration, l’a appelé mercredi car il n’était pas venu à son rendez-vous. Mais le chef n’y est pas allé car il avait peur de perdre sa peau. Ce qui n’est plus le cas maintenant, car il a mis choses au point. Il soutient Marie, devenue jeune fille, sans être pédéraste.

L’idiot a demandé à dame Bédu l’origine de son patronyme, qu’elle faisait mine de ne pas savoir. Guionnet s’est vanté, son nom serait tiré de Wilhelm, William ou Guillaume en langue vulgaire. Guiot signifierait guide, Guillon petit guide, Guionnet tout petit guide. Guionnet serait quelque part d’origine germanique par son père, personne n’est parfait.

Bédu a prié Guionnet de faire recherches sur l’origine de son nom, ce fut vite fait, c’est bec dur. La garce a hésité quand Guionnet a insisté pour savoir si e de son nom est accentué. elle a fini par répondre oui, mais Bédu est falsification, ou prétendue francisation de Bedu. Peut-être bonne idée de l’administration d’envoyer combattre bec dur contre Aigle Noir, mais je vous l’assure, administration sera perdante.

Mon papier a peu de succès, j’en ai pris l’habitude. Mais dites-vous bien qu’Issy est capitale médiatique où se trouvent Arte France et Canal +, autrefois Eurosport. En métropolitain, vous arrivez au palais de justice de Paris ou au quai d’Orsay en moins de trente minutes, palais des Tuileries et d’Élysée étant à peine plus loin. Nous sommes proches du pouvoir politique.

Le chef feint de jaser au nom de la brigade des mineurs, mais il la connaît moins bien que moi. C’est un ramassis de femmes et de pédés. Quand un pédé entre dans la police, il court droit à la brigade des mineurs, située à côté du Marais à Paris, quartier pédérastique autrefois juif allemand. FF∴ de Beauvau croient dur comme fer que femmes et pédés sont les plus compétents pour élucider affaires de mœurs. Pas des notables, bien sûr, seulement des petites gens.

Au moins un officier de la brigade serait pédocriminel selon la légende. Je la colporte car je sais que le site est lu par les personnes concernées. Tapez sur DGSI, elle va vous lire, tapez sur le flicard, il va vous dévorer.

Le chef le sait comme moi. C’est pour ça qu’il a eu les pétoches ces derniers jours, accuser Charkeuzy et Squarcini d’avoir été complices de Merah étant fort de café. Réécoutez les propos de Merah sur le renseignement peu de temps avant sa mort. Ils ne sont pas clairs parce que codés. Il pense s’adresser à des initiés, mais les officiers du RAID ne le sont pas a priori.

Subsistent zones d’ombre sur les affaires Marie et Merah, notez l’identité des initiales. Le chef, malgré sa vantardise, se doute qu’il ne les élucidera pas toutes. Il y a gens intelligents parmi les lecteurs qui n’ouvrent jamais leur clapet. Sauf rarement. À eux de se mettre au boulot.

Le chef ne va quand même pas bigophoner au juif Bauer pour avoir son avis sur les affaires Merah, bien que leurs opinions soyent sans doute proches. Les quatre juifs tués par Merah le lundi à Toulouse, alors qu’il avait été identifié au moins depuis le vendredi, furent de trop.

Cet incident est le produit d’un cerveau diabolique. Imaginez à qui je pense. Mais je ne fais que psalmodier le chef. C’est lui qui jase magyar comme une anguille, pas moi.

Je suis parfois génial, il fallait penser à parler hongrois comme une anguille, mais je sais que le Magyar adore cette expression. Voyez les exploîts des champions hongrois en nage olympique.

Jacques Moulin

Augmentation des vistes du site des États-Unis, 24 de France, 19 des States. Renseignement amerloque se mobilise, CIA, NSA, services privés. Sans doute parce que nous avons soutenu qu’industrie numérique d’Issy est supérieure à celle de Silicone Valley à superficies égales. Nous n’y pouvons rien. Microsoft a décidé de s’installer à Issy, les indigènes n’ont rien pu faire. On trouve de meilleurs ingénieurs informaticiens pour moins cher en France qu’en Amérique. C’est ça qui inquiète l’empire de Trump.

Il ne craint pas DGSI, car il sait cette institution à son service. Il se fiche totalement de la guerre opposant mage et DGSI, histoire de gallinacées selon lui. Tout change cependant si Issy rivalise avec Silicone Valley. Le financier est ému. Mais tu n’es pas le seul maître du monde, Trump, pas plus que le juif. Silicone Valley est d’ailleurs plutôt antijuive, au cas où tu ne l’aurais pas remarqué.

Nouvelles tombent et ne se ressemblent pas. Bauer est poursuivi pour escroquerie, normal pour un juif. Crussiez-vous qu’un criminologue pansu vécût d’amour et d’eau fraîche ? Nenni, il est forcément délinquant. Il ne gagne pas assez d’argent à Élysée. Charkeuzy le payait mieux qu’Hollande. Et pour cause, il se doutait que Bauer allait pouvoir le balancer pour sa responsabilité dans les affaires Merah, il voulut acheter son silence.

Suivit Hollande, beaucoup plus radin, qui avait annoncé faire des économies pendant sa campagne électorale. Il vit en Bauer petit bull-dog de Charkeuzy et le chassa, ce qui n’a pas empêché le monstre de se produire sur des plateaux de télé. Mais manger dans des restaurants étoilés tous les jours coûte cher. Costumes de Fillon valent aussi une fortune, dit-on, mais il fut premier ministre, Bauer conseiller bidon.

Et Fillon serait sans doute F∴ On le verrait dans le Point poser sa main droite sur son cœur et laisser son bras gauche pendre le long de son corps, signe de reconnaissance maçonnique, car les FF∴ ne se cachent quasiment plus en France, pays qu’ils croient dominer. Ils nous infligent la sarrazine Belkacem, la loi du genre, la non-existence prétendue des races humaines, mais si rupture il y a, elle pourra passer par Marine faute de mieux.

Fillon est présumé complice des juges pédocriminels, Macron ne vaut pas un pêt, FF∴ Hamon et Mélenchon sont détestables avec leur propagande sous-gauchiste. Bon, Keynes n’était pas pédé mais bisexuel, on a fini par l’admettre. Mais ne nous cassez plus les couilles avec la politique de relance par la consommation. Toute augmentation du SMIC sera suivie d’un accroissement du chômage et du nombre des travailleurs déplachés. Moins maintenant, car inflation reprend. Hitler avait tout compris, ce n’est pas le riche qui souffre le plus d’inflation, mais le pauvre.

Voilà que j’imite le maître, je me lance dans des prédictions. Je soutiens que Hitler n’a pas eu totalement tort et que l’idée de socialisme national est bonne. Les faux gaullistes comme Fillon, Guaino, Guéant, Juppé, sans parler de Chirac, maintenant gâteux, peuvent me condamner, je m’en fous.

Je ne suis pas brave comme le maître, que j’admire. Mais avouez-le, il s’est fourré dans un guêpier en attaquant les juges pédocriminels. Pour s’innocenter, il a d’abord prétendu se fier aux films de propagande antimaçonnique qui ne sont pas excellents. C’est de l’amateurisme juge l’historien-géographe. Bien sûr, grande partie des bourreaux de Marie ont sans doute été Chevaliers Rose-Croix, grade auquel on apprend à manier drogue, hypnose et spiritisme.

Ainsi que magie, science que le mec d’Issy a commencé d’étudier il y a plus de 5000 ans. Les criminels prétendus mages maçons ne pouvaient pas mieux tomber que sur le mage d’Issy. Avantage avec lui, quand il dit un truc, il le fait.

Il se dit en ce moment que ses recherches sont pénibles et laborieuses. Il a envie de causer avec Marie et sa maman. Bien sûr plus avec Marie qu’avec sa maman, présumée partiale, juste bonne à témoigner sur l’odieuse audition de sa fille, pendant des heures, au palais de justice du tribunal de Paris.

Il est en même temps ouvert. Il tape sur le flicard mais admire le bleu du commissariat de Saint-Denis ayant appelé le SAMU à venir au secours de Théophile. Il sait en même temps que tous les juges et flics ne sont pas pourris et corrompus, c’est surtout au sommet de leur hiérarchie que ça se passe. Regardez France3, le commissaire Le Guerrec de Versailles avoue que sa brigade des mineurs a lacunes, tandis que la substitute de Bobigny semble presque sympathique.

Mais ne copinez jamais avec un juge ou un flic. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est le maître.

Il est d’ailleurs assez nul, il a fini deuxième à sa table de poker sur huit joueurs jeudi soir. Beaucoup de gens parlent d’Attila au club, car le mage d’Issy est connu. Forcément, il n’y en a qu’un.

Je n’ose pas m’appeler Jacques de Moulinsart car je suis modeste. Je peux balancer le racisme du maître car il est épargné par la justice depuis plus de vingt ans. Il juge Vincent Reynouard, présumé pédophile, réviso passable. C’est bien d’avoir fait math sup’ et math spé’ à Louis-le-Grand, mais ça ne suffit pas. Ses propos d’ingénieur chimiste sur les photographies aériennes d’Auschwitz sont appréciables. Il pense à des trucs que le cartographe imagine difficilement. Mais à chaun son truc, chimie d’un côté, cartographie de l’autre.

Reynouard ne jase pas des FF∴ et est à ce titre hitlérien bidon. Alliance Israélite Universelle se réjouit de la façon dont les boches ont trié et classé ses archives sous l’Occupation, mais Reynouard ne le sait pas. Elles sont pourtant mine d’or, et il y avait matière grise au service de Hitler. Mais Reynouard faurissonne tout.

Le réviso serait nostalgique du Troisième Reich, thèse de mécréants, mais c’est faux. Si vous considérez Laure Bleuzet, bourgeoise normande, elle est vraie. Si vous pensez à Trystan Mordrel, ouvrier du livre bretoc marié à une alsacote, c’est moins clair. Son père fut socialiste national mais ne s’allia jamais vraiment au boche. Le boche tenta de séduire le bretoc sous l’Occupation, mais il n’a pas réussi.

Nos tuyaux viennent de Hongrie, surtout communiqués par le mec d’Issy, de Paris et de Bretagne. Je place Issy avant Paris, cette banlieue, conformément à la volonté du maître, mais c’est faux. Il y avait 300 habitants à Issy en 1789, contre beaucoup plus à Paris. Cependant j’applique ses désirs. Pour tout vous dire, on appelle Guionnet mage, mais aussi le dictateur.

Coup de fil ce matin vendredi de bonne heure, le maître n’a pas répondu car trois sonneries sont trop courtes. Pas de message. C’était peut-être la mère de Marie qui appelait. Avoir le soutien d’un réviso dur, historien-géographe, est pour elle renfort inespéré. Mais nous sommes-là, Marie et ta maman, plus le maître que moi, nous trouverons les coupables des crimes pédérastiques et les châtierons. Nous les dépècerons ou les émasculerons, au choix.

Vipères juives prétendent, au pluriel car il y en a plusieurs, qu’Alain Guionnet, Attila Lemage et moi ne sommes qu’un, mais c’est faux. Guionnet est grande gueule et faux Issiois, il est né à Paris quatorzième, le magyar Attila Lemage est presque muet. À part sabrer, crier hourra ! et sus ! en hongrois, il ne sait rien faire. Il ne sera pas champion de poker d’Issy cette année. C’est lui qu’on enverre dans la plaine au cas où le monstre Charkeuzy relève notre défi de se battre en duel. Il le navrera.

Moi, Jacques Moulin, du hameau des Moulineaux, ne suis ni issisois à proprement parler ni hongrois, mais je soutiendrai toujours Alain et Attila, de la bande des a. A est lettre magique, on l’apprend en philologie comparée, secondairement en loge. C’est Sorbonne qui parle de philologie comparée, je n’invente rien.

J’ai trop peu d’imagination pour ça, mais je sais que je peux traiter le juif de vipère nullement lubrique. Ce qui n’est pas donné à tout le monde, et notez la concordance des mots mage, magyar et Marie, qui s’appelle peut-être Déborah.

Mage fouine dans ce monde abject où tout le monde fait semblant de se ficher de tout sauf de l’argent, mais c’est mon héros. Appelez-moi Moulin, Moulineaux ou Moulinsart si vous voulez, je m’en fous.

Le gars est descendu au café de l’Église bougnoul cinq mètres plus bas. Il s’y est accoché avec un vieux sarrazin, qui perdait son fric au tiercé, qui lui dit que sans l’immigration, le Français mangerait du rat. Ce dont le guide se fiche car c’est diffamation. Il a corrigé deux bougnouls, on dit Choroch pas Soros en hongrois. Tout le monde l’a salué à sa sortie, sauf le Kabyle, car le mec lui avait dit son intention de voler son sac.

Mage est respecté à Issy, au poker et par les bougnouls. Il juge Merah minable, tuer quatre juifs ne suffit pas. À près de 63 balais, il n’a quasiment plus peur de la mort, mais lui manque fusil-mitrailleur. Sa cible est trouvée, c’est le CRIJF. Maintenant, jeunots, évitez de suivre son inspiration.

Chef me consieille de fermer ma boîte à camembert car je parlerais sans savoir et dépasserais les bornes, c’est en partie vrai. Je ne lis pas toutes les informqtions, mais ai découvert que Bauer fait l’objet de pousuites judiciaires selon AFP. Je ne lis pas non plus tous les messages du rensignement bretoc, mais j’ai craqué sur Fillon franc-maçon. Quant à tuer des chefs du CRIJF, plein de gens en rêvent.

Et puis sans moi personne ne saurait que tu t’es tapé aquagym, musculation, tablette androïde, gym’ plein air cette semaine. Je ne parle pas du poker, car c’est Attila qui y est allé. Personne ne saurait à quel point tu es respecté sans moi. Tu viens de déclarer guerres ingagnables selon tour parieur, je t’admire. Mais c’est moi qui te fais réclame, personne d’autre.

Je te souhaite bien du plaisir avec Marie, mais juges pédocriminels sont très dangereux. DGSI a failli te tuer il y a quelques années, tu le sais. Tu prétends ne pas avoir la trouille, mais c’est faux.

15 mars 2017

IL A PEUR LE MEC

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:58

Je, soussigné Alain Guionnet, ai la trouille. Maître d’histoire, je viens d’attaquer coup sur coup juges pédocriminels ainsi que Squarcini et Charkeuzy, complices présumés de Merah. Circonstance aggravante, je suis révisionniste dur, comme disoit Victor Hugo.

Rien n’est dû au hasard, Hugo a inventé le mot révisionnisme et il sera question de lui plus loin. Mais j’ai peur de me faire descendre par DGSI à l’angle des rues d’Alembert et Sainte-Clothilde. Éventuellement par un tueur bretoc pour me faire plaisir.

Nadja, amie sarrazine de race tunisienne, m’a demandé pourquoi hui j’attaque les juges et Charkeuzy, tout le monde prononce maintenant ainsi le nom du monstre à Issy. Je lui ai répondu pour me faire plaisir. La baboucharde aime bien qu’on l’appelle ainsi. Ses babouches sont rouge. Je lui ai dit aussi qu’elle est assez bien, ce qui plaît à une fille. Pas bien, car je ne suis pas démagogue.

Nadja est parfaitement baisable tandis que le guide est réputé courageux à ultradroite et ultragauche.

Maintenant que les choses soyent claires, le mec n’a toujours pas trouvé le lieu des crimes maçonniques, hôtel de deux étages avec grandes baies vitrées, avec un jardin estimé à 3 000 mètres carrés, sans doute sur un coteau. Procédons par élimination. Il ne se trouve pas à Issy, nous l’eussions trouvé, sans doute pas à Clamart. Peut-être à Meudon ou à Versailles, ville ennemie d’Issy.

Paris seizième n’est pas dans la course. Vous avez bien la butte Chaillot, que le provincial appelle Trocadéro, mais ses côtes sont faciles à monter à pied ou à vélo et aucune trace des crimes maçonniques n’y a été trouvée. Reste ouest d’avenue Victor Hugo, que nous n’avons pas encore totalement exploré. Il n’y a pas de vrai coteau, mais nous pouvons nous planter. L’hôtel peut se trouve en plaine.

C’est à vous de faire le boulot, flicards, pas à nous, historiens-géographes.

Le mec commande les flics observe Jacques Moulin, il va dézinguer tout le monde. Mais ne le ctoyez pas. Demandez son avis à Dédé Santini, maire-despote d’Issy dont le nom ressemble à Squarcini, il vous dira que Guionnet n’est pas dangereux. Il fait réclame pour le Musée Français de la Carte à jouer dont personne ne parle, où il a dépouillé archives sur l’histoire d’Issy. Il persiste à parler du duc de Conty et de sainte Clothilde, alors que nous écrivons Conti et Clotilde en isséen. Il menace d’attaquer Versailles, mais regardez-le, il monte avec difficulté à vélo la côte conduisant à Versailles.

DGSI ne va sans doute pas me tuer. Non à cause de l’avis de Santini, mais parce que loi interdit aux services secrets de tuer citoyen français domicilié en France pour crime de la pensée.

Je le savais avant de publier ce papier, mais juges pédocriminels sont dangereux, ils peuvent tuer en toute impunité. Quant à Charkeuzy, je l’ai croisé la dernière fois sur l’aéroport d’Issy. Il n’est pas costaud, je n’en ferais qu’une bouchée dans un combat loyal. Mais Charkeuzy est traître diabolique, il est ennemi à éviter.

Bien sûr, mec d’Issy ira au charbon s’il en est besoin. Mais imaginez qu’il se fasse descendre par DGSI, il n’y aura plus personne pour râler.

Le mage tient ultragauche et ultradroite françoises pour minables, tout le monde s’en doute. Mais il est le dernier hussard d’Issy.

Ne le traitez surtout pas de vingtain, interprétation douteuse peut-être abusive, laissez mage et Magyar se cogner à ce sujet. Aucune goutte de sang ne sera versée, car mage et Magyar ont même étymologie. C’est mec d’Issy qui le dit, ses raisonnements valent leur poids de cacahuètes.

Cinq étoiles excellent, c’est peu. Je suis prêt à partir en guerre contre Versailles, accessoirement contre Lesquen. Mais je suis modeste hussard. Je sais sabrer, mais artillerie n’est pas pas ma spécialité

Demandez son avis à vieux con alsaco Sricker à ce sujet, commandant d’artillerie de réserve d’armée française, pote de Revision. Il connaît mieux la mathématique que Guionnaud, parfois appelé corniaud. Il vous dira pourquoi Issy, sans étude préalable de mathémathique, n’a aucune chane de gagner contre Versailles

Je balance tout, Issy est capitle mondiale du numérique. Bien sûr, Silicone Valley est la plus forte, mais Issy est petite. Comparez la densité des calculateurs au kilomètre carré, Issy est arrive en tête. Et crussiez-vous qu’Issy n’écrasât pas Versailles ? Paris sont ouverts.

Je viens d’avouer que je suis historien-géographe, moi, Alain Guionnet, c’est vrai, mais mon truc est l’histoire. J’ai étudié les photographies aériennes à Jussieu, ce qui m’a facilité la tâche quand j’ai examiné les photos aériennes d’Auschwitz prises en 1944. Le réviso n’est pas con, au cas où vous en doutassiez. Comme tout le monde, il s’est pris dans la gueule la chambre à gaz d’Auschwitz en 1946, mais il a résisté. Héros d’ultragauche ou d’ultadroite, personne ne sait, il attaque maintenat Versailles sans quasiment aucune chance de succès.

Mais s’il découvre que le lieu des crimes maçonniques commis par des mages en robe blanche, rarement rouge, se trouve à Versailles, il aura presque gagné la partie. Surtout qu’il y a rivalité entre lui, vrai mage d’Issy, et charlatans maçonnique prétendus mages.

Réécoutez les propos de la fillette dite Marie à ce sujet diffusés sur France3, après un an et demi d’enquête. Ils semblent fiables même si elle fut abusée. Que des FF∴ se fassent passer pour mages est suprême provocation. Notre magie vient de Kièngui, Chaldée en langue vulgaire, où nous n’avons jamais torturé ou tué des enfants, coutume juive employée beaucoup plus tard.

Déduisez-en ce que vous voulez. D’un côté, mage d’Issy a proposé en vain au despote Santini de bâtir temple magique au fort, de l’autre FF∴ pervertis se déguisent en mages quand ils épouvantent des enfants, à moins qu’ils les tuent.

Un enfant peut mentir, contrairement à ce que prétend la légende, mais tout se recoupe. Marie est fille de famille monoparentale, de parents divorcés. Elle était cible idéale pour des sadiques. Son témoignage a sans doute mal été étudié, d’abord par les flics, puis par des avocats et des journalistes. Cognes ne sont pas formés pour écouter et comprendre un enfant. Ils avouent qu’ils manquent de moyens. Brigade des mineurs est incapable d’opérer filatures, parce que réservées au grand banditisme.

Mais conversations téléphoniques sont enregistrées depuis des années et des FF∴, sûrs de leur impunité, se lâchent comme à Strasbourg, car l’alsaco parle maintenant français plus souvent que boche.

Papier monte dans les hautes sphères de police et de justice. Mage d’Issy a déclaré guerre à DGSI il y a des années, mais on ne l’a jamais vu à Levallois-Perret. En revanche, nous l’avons repéré à Paris seizième, quarier pour lui banlieue d’Issy. Il n’est pas récemment monté au Trocadéro à pied ou à vélo car ça lui est difficile. Il n’a pas non plus exploré l’oues de l’avenue Victor Hugo, comme il l’avoue.

Nous, flics de la brigade des mœurs, avons abandonné l’enquête Marie il y a plusieurs années de façon odieuse au palais de justice de Paris, mais piste du mage est à explorer, peut-être que le lieu des sacrifices maçonniques se trouve à l’ouest de l’avenue Victor Hugo. Paris seizième et Versailles sont friquées, sans oublier Saint-Cloud, ville traître à la France en 1870 et de Le Pen, ou Boulogne, vergne appelée vulgairment Boulogne-Billancourt où juifs ventrus sont nombreux.

Nous ne soupçonnons pas pour l’instant juifs d’avoir commis infanticides en région parisienne, mais juif a infanticide et inceste pour coutumes. Moi, Alain Guionnet, je ne crains rien par rapport à la loi car je peux le prouver. Sauf si je suis maltraité comme Marie au palais de justice, et encore. Elle était fillette d’une dizaine d’années, elle a craqué. Moi, j’approche les 63 balais et suis formé aux sports de combat, à prendre ou à donner pin dans la gueule. Flic ne m’impressionne pas. Je n’en cause pas, car je ne veux pas l’insulter.

Manquerait plus que je tombe sous l’accusation d’outrage à agent de la force publique, mais non, j’aime bien Marie sans être pédéraste. Je ne crois pas tout ce que tu racontes, Marie. Les têtes d’enfants que tu décris au haut des piques peuvent avoir été factices.

Je te propose discussion à trois, moi, ta maman et toi. Je viendrai avec tablette androïde pour la conversation, car j’ai peu confiance en ma mémoire. Tu es jeune fille maintenant, mais comprends que propos d’une fillette ou d’une jeune fille sont difficiles à interpréter par un adulte.

Je cherche à trouver lieu des crimes maçonniques, mais Paris seizième et Hauts-de-Seine couvrent grand terrain. Je cherche et crois mieux pouvoir écouter une enfant qu’un flic, un avocat ou un journaliste. Dis à ta maman de m’appeler au 01-46-38-83-73. Je suis mage d’Issy, je ne me cache pas. Certes, je suis réviso dur, tu apprendras peut-être la signification de ce mot plus tard à l’université. Mais je ne suis pas méchant, je ne mange pas le petit chaperon rouge.

Fable connue en Hongrie, mais peu importe. Mage veut causer avec ladite Marie. Il enquête, mais n’a toujours rien trouvé. Il demande à Marie de conseiller à sa maman d’appeler le guide.

Histoire avance parfois ainsi, un détail peut chambouler son cours. Marie ne lit sans doute pas le site confidentiel Revision mais l’information finira forcément par remonter.

Voulussiez-vous que nous déployassions notre grosse artillerie ? Que nous appelassions France3 demain jeudi au petit matin ? Mais France3 est au courant. Sa direction hésite seulement sur les conditions dans lesquelles elle peut autoriser l’entretien du guide, de Marie et de sa maman.

Marie est courageuse ou brave, on peut employer l’un ou l’autre mot, elle fut outragée par une jugette au palais de justice de Paris. Je crois en elle, je lui fais confiance, bien que je ne gobe pas tous ses propos. Je suis historien-géographe, rappelez-vous, mais dans la merde jusqu’au cou car je n’arrive pas à situer l’emplacement des crimes maçonniques.

Mémoire de Marie s’est floutée depuis lors, mais elle demeure première source. Marie, prends la main du mage et suis-le à l’ouest de l’avenue Victor Hugo. Si tu reconnais la bicoque, tant mieux. Je trouverai le nom du propriétaire et lancerai mes chiens à ses trousses. Je suis révisionniste dur, tu le sais, mais je ne te fais pas totalement confiance sur la baraque, prouve-moi que c’est la bonne.

Ainsi vont les choses, partie des révisos est prête à se lancer dans le combat contre les juges pédocriminels. Pour Auschwitz, c’est facile, nous disposons d’un tas de documents. Pour les juges pédocriminels c’est moins évident, justice ne mettant pas de document à notre disposition.

.Alain Guionnet et Jacques Moulin

13 mars 2017

DRAME D’ISSY

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 22:15

Mage s’est planté ce soir. Il a vêtu son jeen au lieu de son pantalon sportif. Résultat, plus de clé, plus de larf’, ce qui n’a pas dérangé le bicot du tabac de place de l’Église pour lui filer son paquet de sept euros, chiffre juif, de Camel longues. Le commerçant a ajouté mais n’oubliez pas. Il n’oubliera pas le bougre, furieux d’être à la porte de chez lui.

Il habite à l’angle des rues d’Alembert et Sainte-Clothilde, voyez Google maps. Il préfère Clothilde à d’Alembert. Il a voisins, rue Sainte-Clothide, proches d’Action Française, mais aucun incident politique opposant ultragauche et Action Française n’a été signalé dans le coin. Au contrairie, ils sont polis les uns envers les autres.

Problèmes ne sont pas identiques en toute vergne. Issy est ville de poivrots, d’escrocs et de tueurs, accesoirement de gendarmerie, de garde républicaine et de Benoît Hamon, qui n’est pas un cadeau. Demandez à ses voisins, rue Hoche, ce qu’ils pensent de l’olibrius, la plupart vous diront qu’il est pis que pendre. Issy est en même temps championne du numérique et des start up. Laissez à Guionnet le temps de trouver l’emplacement des crimes maçonniques en région parisienne, il y a chances qu’il finisse par le trouver.

Remarquez, mémoires sont dissemblables. Nous fûmes marqués à Issy par la guerre au prusco et par les durs combats de la Commune de Paris. Nous ne prétendons rien au plan moral, mais nous sommes la France.

Hiérodule de service Marc fut brave. Chaque fois que le guide est dans la merde, il appelle un de ses hérodules à son secours. Ce fut Marc cette fois, fan du Katar et du Paris-Saint-Germain, qui habite à côté, rue du Moulin de Pierre, de Clamart, où eurent lieu durs combats contre les pruscos en 1870-1871. N’oubliez pas, Issy est vergne de la guerre aux pruscos et de la Commune de Paris. Mettez-vous ça dans le crâne si vous êtes niçois ou rennois.

Marc est présumé agent de CIA car né en Floride de père amerloque, ayant servi dans l’armée françoise pendant les incidents d’Algérie, et de mère françoise un peu cosicaude. Car c’est bordel racial à Issy. Butte culmine à 45 mètres d’altitude, contre 5 mètres au-dessus du niveau de la Seine à Mairie, mais le relief est plus élevé sur le plateau. Passez le fort, vous trouverez sauvages armingos en train de se dévaliser au poker, tarot étant trop subtil pour eux.

Et où se trouve le Musée Français de la Carte à jouer selon vous ? À Issy, presque dans la plaine pour les feignants. On y vénère Éliphas Lévy, ancien séminariste issisois, inventeur de la main cornue.

Issy ville de banlieue ? Certes, mais les cognes n’ y frappent pas les prévenus comme en Seine-Siait-Denis. Quand ils voient arriver Alain Guionnet au commissariat pour crime de la pensée, ils ont la trouille et lui déroulent presque tapis rouge. Deux fois bac plus 5 les impressionnent tandis que le procureur juif Courroye ne veut pas l’exterminer. Car nous dépendons de Nanterre-Versailles à Issy, pas de Paris.

Le guide évite de causer de Versailles car il ne veut pas être exterminé. Guerre opposant Issy et Versailles est envisagée. Versailles est la plus forte sur le papier, mais Issy est rusée.

Jacques Moulineaux

Je change de nom en voyant le chef trucher sur le toutime, pourquoi lui et pas moi ? Il a risqué sa peau en balançant les juges pédocriminels de Bobigny, Nice et Versailles en particulier. À lui de s’en taper les conséquences, bien que je fusse marri s’il était occis, je n’aurais plus d’employeur. Puis il s’en prend à Squarcini et Charkeuzy, gros gibier, qui dispose de machines à déssouder, ou qui en disposaient.

Il a d’ailleur la trouille, il ferme sa couenne après avoir balancé Squarcini et Charkeuzy. Il frime quand il prétend qu’Issy peut écraser Versailles, car il y eut régiment de hussards à Versailles contre peut-être un hussard à Issy.

Un vingtain, comme il dit, bien qu’il hésite sur l’interpétation hongroise du mot. Guide hussard d’Issy insultera cavaliers magyars versaillois en hongrois, ce qui lui est facile vu qu’ils n’existent plus. Non, le chef n’est pas lâche, simplement parfois opportuniste.

Il ne veut pas perdre sa peau pour les gueules de Squarcini et Charkeuzy, je le comprends et l’approuve.

Quand il dit combattre DCRI, puis DGSI, il n’invente rien.

 

C’EST MA FETE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 10:08

Druide ou mage vient de balancerer les noms des complices des attentat meurtriers de Merah de mars 2O12, cette affairesd’

LE BANNI

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 06:33

Je suis maudit, marri, moi, Jacques de Moulin, qui m’appellerais ainsi si j’imitais Villepin. Le guide fait ravages avec son accusation de Squarcini et Charkeuzy d’avoir été complices de Merah. Ce serait impossible en société politiquement correcte, ce que France n’est plus depuis longtemps. Au cas où ce pays l’eût jamais été, ce qui est douteux.

Voyez, j’emploie subjonctif comme tout argotier, mais pas comme le maître, qui nous bassine avec ses crussiez-vous. Et crussiez-vous, sous-entendu qu’à la fin la cruche se cassât ? Nenni, je ne mange pas ce pain-là.

Je témoigne, le guide ment. Il dit vouloir occire tout juge pédocriminel en épargnant Monfort et Ract-Madoux, mais je l’ai ramassé un soir au début des années 90, car Martine Ract-Madoux avait eu l’insolence de le traiter de subtil. Du coup, il maudissait Ract-Madoux et légion étrangère. Pour légion étrangère, c’est trop long à expliquer pourquoi, mais le chef était furieux.

Vous pouvez le traiter de tous les noms, mais évitez de le dire subtil. Avec sa casquette de marin bleu marine, nantoise ou hambourgeoise, le chef vous fondra dessus. Je sais, comme tout le monde, qu’il approche les 63 balais, mais ne réveillez pas le vieux con qui roupille.

Alain cherche à localiser l’emplacement des crimes maçonniques en région parisienne. Il a avantage sur le flic, il ést historien. Mais le faux Attila se prénomme Alain, comme de nombreux juifs, Bauer, crotte Finkielkraut, Geismar ou Krivine. Juifs eurent la trouille d’être démasqués sous l’Occupation. Du coup, ceux de France appellèrent leurs garçons Alain après-gerre. Mais je témoigne, Alain Guionnet est métis bretoc, il adore le 8 car il voit dans ce chiffre deux têtes de breton à la con.

Mais il préfère le 6, chiffre magique de verge au repos. Il ne cherche pas lieu du crime d’Estellle en Seine-et-Marne, car c’est trop compliqué pour lui. Il en reste à ses territoires Paris seizième et Hauts-de-Seine. Quand je le vois examiner plans, je suis fasciné. Grand Alain est fortiche, c’est pour ça que je suis son esclave. Il parle argot des flics et jargon des gueux. Ne le poussez pas à défourailler, car il va zinguer tout le monde. Touristes, ne visitez pas bords de Seine d’Issy, c’est beaucoup trop dangereux. Vous pourrez toutefois bénéficier de la protection rapprochée d’Attila pour cent euros l’heure. Et c’est moi qui fais réclame pour le foutu mage, c’est le monde à l’envers.

Mage est d’ailleurs modérément bretoc. Il l’est pour les juifs, c’est clair.  Mais écoutez-le déblatérer sur Yann-Ber Tillennon et le F∴ Goulven Pennaod. Il est au moins en partie opposé à la bretonnitude.

Jacques de Moulin

12 mars 2017

ET MOI, ET MOI, ET MOI

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 05:36

Le guide frime, il joue au je sais tout, mais il ment. Va pour 888, chiffre magique du chrétien, je ne savais pas que ses deux bulles représentent les deux globes, terrestre et de Jérusalem céleste. Va pour ses ronds de sorcière du bois de Meudon. Mais c’est le passé ouvrier anarchiste du livre, son voisin rue d’Alembert Lesieur, qui a appris au guide leur existence. Depuis lors, le chef cherche partout ronds de sorcière à Meudon. Je n’ai pas son acuité visuelle, entre onze et douze dixièmes, mais je peux témoigner : tout le monde connaît le menhir de Meudon, que djihadistes n’ont pas encore profané.Vérifiez, Lesieur habite rue d’Alembert, car il y a sieurs aux Hauts d’Issy, pas seulement mage à la con.

En privé, le chef avoue qu’il s’est planté. Sa description du lieu des crimes diaboliques commis à Paris seizième ou en Hauts-de-Seine n’est pas conforme. La baraque n’est pas en tuile rouge, tandis que son perron est arrondi et ses tapis rouge, selon témoignage-interprétation de la fillette, qui fut sans doute soumise à hypnose et droguée.

Et que crussiez-vous que le mage fît ? Il chercha à trouver lieu des crimes en passant par Google maps. Il n’est pas génial mais habite ville de start up. Start au singulier car c’est verbe en charabia. Il nous apprend au passage que Google est antisémtique, mais tout le monde le sait. Comme Apple.

Guide a boulevard devant lui, personne ne lui résistera. Mais moi, Jacquot, je soutiens Jacques Dutronc, qui aurait pu s’appeler Desouche, dernier chanteur de geste. Quand je l’entends chanter je suis tout nu dans mon bain avec une fille qui me nettoie, j’y pense et puis j’oublie, c’est la vie, c’est la vie, je bande comme un malade. Mais le chef n’aime pas les Jacques, comme moi. Guide est féal ou monarchiste. Je le combattrai toujours.

Le chef appelle le témoin tanú en hongrois, car il tanne la peau de tout le monde, surtout quand il est juif. Guide nous casse les couilles avec ses houngvarismes, comme dit le précieux ridicule, mais je peux vous enseigner le magyar, ce françois dégénéré, en deux coups de cuiller à pot. Signé Jacques Moulin.

Mais guide est ton chef, Moulin ,qui te donne la parole. Son objectif est de trouver lieu des sacrifices humains maçonniques. Il n’en démordra pas. Il se tape Google maps en ce moment, mais il n’a pas pour l’instant déployé son artillerie lourde, bien qu’il soye prêt à le faire.

Préférable est de se calmer et d’attendre l’anniversaire de la mort des quatre juifs de Toulouse, perpétrée par Squarcini et Charkeuzy. Personne n’osera prétendre que nous avons tort. Paris n’est pas capitale de France, c’est Issy.

Jacques a envie de dire que le mage est faux cul, mas nous le laissons divaguer. Chiens aboyent, caravane passe.

Page suivante »