Alain Guionnet – Journal Revision

20 janvier 2017

FICHE D.G.S.I.

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 14:34

Guionnet Alain, né le 22 avril 1954 à Paris quatorzième arrondissement, est menteur professionnel. Il prétend guerroyer contre Paris au nom d’Issy-les-Moulieaux, mais il est lui-même parisien. Il dit avoir pratiqué boxe anglaise, savate et autodéfense. C’est vrai, mais il ne fut champion dans aucun de ces sports.

Guionnet prétend ne pas avoir honoré invitation de Monsieur le maire d’Issy-les-Moulineaux André Santini à assister à réunion du Bn’aï Brith France le 9 janvier, car il ne voulait pas gaspiller munitions de sa kalachnikov, c’est vrai et faux à la fois. Guionnet n’a pas de kalachnikov, mais il dispose d’un couteau de nageur de combat, arme redoutable qu’il a apprise à manier à gendarmerie nationale.

Guionnet déteste Renseignements généraux, une de nos anciennes institutions. Selon lui, RG fut nid de cloportes francs-maçons.

Impossible de trarnsiger avec lui. Madame la présidente Martine Ract-Madoux de la dix-septième chambre correctionnelle du triibunal de Paris a jugé Guionnet « subtil ». Que pouvons-nous faire après ça ?

Dernière question ne figure pas en fiche DGSI, mais elle va de soi. Et puis, Guionnet se tape vahinés pendant que peqnauds pleurent.

Alerte augmente maintenant de volume car Wikipédia France parle de Guionnet. Il était dangereux avant, il le devient encore plus. Nous n’avions pas prévu son coup des vahinés. Nous sommes à votre service, Monsieur Cazeveneuve, mais dites-nous que faire. On le nettoye, oui ou non ?

En théorie, loi interdit aux services secrets de liquider citoyen français domicilié en France pour délit de presse, mais pas pour le sorbonnard, comme Monsieur Robert Faurisson, qui hésite entre respect et haine de Monsieu Alain Guionnet. Toutefois le professeur semble plus le respecter que le haïr, racines celtiques obligent. Dans notre service nous avons du mal à distinguer Écossais et Bretons.

Nous savons que cheveux de l’Écossais sont plus souvent blonds ou chatains clairs que ceux du Breton, mais cela ne suffit pas pour les distinguer quand ils parlent celtique, même si ce n’est pas le cas de Monsieur Guionnet et du professeur Robert Faurisson qui se crêpent le chignon en français. Ils sont quelque part de même race, mais voyez comment le Breton en met plein dans la gueule à l’Écossais, et vice-versa. Ce n’est pas à nous de juger. Si Bretons et Écossais s’entretuent ce n’est pas affaire de France, n’est-ce pas Monsieur Cazeneuve ?

Guionnet prétend se taper vahinés, mais c’est faux. Il a vu fesse d’une vahiné dimanche, nous avons vérifié, il était extasié. Mais il a ensuite remonté sa butte avec ses grosses chaussures de randonnée de taille 47. Il chausse ordinairement du 46, mais il a appris la leçon : prendre toujours une taille au-dessus ses chaussures de randonnée.

Guionnet n’est pas con, mais bête. Il voit en Monsieur M’Bala M’Bala singe. Il ne cognera pas Monsieur Alain Soral, bien qu’il voye en lui ennemi. Comme Monsieur Robert Faurisson, dont il est un des plus fidèles supporteurs en réalité.

Monsieur Alain Guionnet ne tuera pas non plus Monsieur André Santini, car tous deux appartiennent à la même secte des anciens des Langues O’. Monsieur Alain Guionnet se fiche de la pédérastie de Monsieur André Santini. Il est sérieux en revanche quand il menace d’occire notre ancien premier ministre Monsieur Manuel Valls, qui va se ramasser magistralement à la primaire socialiste.

Sieur Alain Guionnet y aura contribué, Monsieur Manuel Valls ayant osé dire qu’islam est chance pour la France, d’où sa condamnation à mort.

Inutile de placer Monsieur Alain Guionnet 96 heures ou 192 heures en garde à vue, il ne parlera pas, ses réponses seront évasives. Il avouera avoir inventé que la chambre à gaz d’Auschwitz est blague soviétique, c’est tout. Il ne dénigrera ni le lorrain Monsieur Pierre Guillaume, fils de commandant d’armée française, ni Monsieur le professeur Faurisson. Il pourra se lâcher un peu en revanche sur ses ennemis Messieurs Dieudonné et Soral, mais il ne fera que les égratigner. Il ne nous apprendra rien.

Monsieur Manuel Valls, notre ancien ministre de l’Intérieur devenu premier ministre, nous a appris que Messieurs Dieudonné et Soral sont nos principaux ennemis. Mais pas Monsieur Alain Guionnet.

Vous êtes là natios ? Ultragauche issisoise ayant impression de se battre seule contre tout le monde. Mais cela ne la dérange pas, car elle a la bite rude.

Envie de chanter bite, oh ma bite, lorsque tu soulignes tes couilles au crayon bleu, bite, oh ma bite, moi je m’imagine que ce sont deux papillons bleus. Mais place n’est pas à poésie, elle est à guerre sociale.

Notre service est parfois accusé de négligence. Nos ordinateurs dateraient des années quatre-vingts selon Franceinfo, mais c’est de moins en moins vrai. Nous avons laissé Monsieur Alain Guionnet s’entraîner à caserne de gendarmerie nationale du fort d’Issy. Résultat, il connaît les cinq coups qui tuent à mains nues. Mais c’était pour mieux le surveiller.

Vous en doutez Messieurs Cazeneuve et Hollande ? Vous savez que notre service était dirigé à l’époque par Monsieur Squarcini dit le requin. Presse prétend que nous l’appelons squale, ce qui est vrai et faux. Français de notre service l’appellent souvent squale, mais Bretons souvent requin. Breton a eu énormément de mal à apprendre français, mais il est comme le docteur Diafoirus : quand il jase français, il n’en démord pas.

Il est seul à prononcer second d de démord, comme l’alsaco qui prononce g de long.

Cas de Monsieur Alain Guionnet est désespéré, mais sans doute faut-il le laisser vivre, avis de Madame Martine Ract-Madoux et de Monsieur Yves Monfort, anciens présidents de la dix-septième chambre correctionnelle du tribunal de Paris. Eux, et leurs successeuses, ne veulent surtout pas voir Monsieur Alain Guionnet dans leur chambre.

Ils le respectent plus que Monsieur Joël Bouard, sujet négligeabe bien qu’agrégé de mathémaithique. Vous pouvez être idiot et agrégé de mathématue, démonstration n’ést plus à faire  Mais laisez-nous vaquer à nos occupation, Messieursa Hollande et Cazeneuve. Guionnet n’est pas dangereux. S’il se fait tuer par djihadistes, tant mieux pour vous. Il en sera fier. Ennemi sera mouru, tandis que nous n’aurons pas à fait le sale boulot. Pas de paix avec Monsieur Guionnet, c’est clair, mais nous appliquerons notre devoir. Nous ne tuerons pas Monsieur Alain Guionnet.

DGSI ferait mieux de taper su Jordan qui habite aveneu du Général De Gaulle à Issy, comme indiqué précédemment  Le malfrar s’en est pris  à Monsieur Alain Guionnet dans la nuit de vendredi à samedi, qui l’a invité dans son domicile car il caillait trop selon lui. Il a laissé le voleur pénétrer chez lui, mais police n’a rien fait. Elle laisse grignisoie faire tentative d’holocauste sur les personnres de flics, tandis qu’elle autorise Jordan à menacer Monsieur Alain Guionnet dans son domicile. Mais attention, il peut sortir ses armes, quand il tue il ne prévient pas.

Sarrazine l’a pris en pitié hui au tournoi de poker, où son patenaire était défaillant. Monsieur Alain Guionnet n’en veut ni à Monsieur le Maire pédératique André Santini, ni à la pute sarrazine. Selon lui, ils font leur leur boulot. Libre à sarrazine d’écarter ses jambes, libre à Monsieur André Santini de se taper jeunes Grecs, il paye bien pour ça.

Eh oui, Issy demeure village. Nous remarquons souliers cloutés de DGSI. Nous connaissons île Saint-Germain où balcon de Monsieur André Santini s’est effondré sans heureusement tuer personne. Nous connaissons presque tout, Chemin des Vignes et le Fort, moins les Moilineaux, il est vrai.

2 commentaires »

  1. T’es dans ta jalousie, je suis dans mon autonomie.

    (J’peux t’en sortir des comme ça, Jacquot me suggère y a qu’un pou sur la tête à Toto, mais ce n’est pas très subtil, je n’oserai pas me présenter à poil devant Martine Ract-Madoux après cette vanne, comme on dit en Bretagne. Non, je vais avouer que je n’ai copulé avec aucune vahiné cette semaine. Public sera ravi, il se dira que Guionnet est comme lui. Du coup, je ferai presque figure d’être humain, NDLR.)

    Commentaire par toto — 20 janvier 2017 @ 18:25 | Répondre

  2. Le guide, myope comme une taupe, oublie de mentionner le rouquin pourtant fréquent chez le bretoc, le scotuche, l’irlandois ou le gallois.

    (Nopbody is perfect comme on dit. C’est déjà pas mal que le bretoc allume scotuche qu’il vénère. Moins que Jean Premier Le Roux, grand duc de Bretagne qu’il adore, NDLR.)

    Commentaire par toto — 21 janvier 2017 @ 08:50 | Répondre


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :