Alain Guionnet – Journal Revision

28 décembre 2016

ATTILA EST LA

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 13:32

J’ai laissé Jacques Moulin pérorer. Il délire. Il s’imagine avoir combattu armée de Thiers aux Moulineaux puis à Issy en 1871, mais c’est faux. Il tombe fol amoureux de Louise Michel, qui avait pourtant peu de sexe à pelle, voyez ses photos. Il lance que majuscule et magyar sont liés sans un mot d’explication. Je sais pourquoi, moi, Attila. Il m’a fallu longtemps pour l’expliquer à Jacquot. Ayant cru comprendre l’astuce, il balance tout à trac. Au grand dam du plouc, qui ne comprend que pouic.

Écoutez-le parler en privé, il veut couper la zigounette d’Igounet. Non, disons-nous le chef et moi, tu n’y es pas autorisé. Mais Moulin est mule. Il se dit fier d’être uncut, non-coupé en engluche.

Ce qui nous renvoie au papier de Wikipédia, qui fait jaser. Comme toujours, Moulin est superficiel. Quand il se branle en criant Moulineaux capitale de l’univers ! laissons-le faire, il n’est pas dangereux. Quand il loupe vraie critique de Wikipédia, en revanche, il est nuisible. Il n’est pas pou, comme Toto, un de ses supporteurs ; pas besoin de l’anéantir au Cyclone B. Si Nantes l’acccueille bras ouverts, libre à elle, qu’elle se démerde avec !

Mais Nantes n’en veut pas, lisez et voyez commentaire de Toto. Et nous sommes dans la merde, car il nous est impossible d’exterminer Jacquot.

Article de Wikipédia fut écrit par auteur-en-chef s’étant au moins documenté pendant plusieurs dizaines d’heures, sans doute pendant des centaines, sur Guionnet.

Maladresse de style sur Alain Guionnet mêlé au sein de l’extrême droite en 1971 est compréhensible, car correction de coquille entraîne coquilles à répétition, mais curieux au plan syntactique.

Qu’Henri Roques vît en Guionnet un cas un « peu pathologique », normal, car l’homme était coupé.

Que Faurisson dît « Alain Guionnet est un alcoolique. Je n’ai rien à ajouter. » Seules phrases marquantes retenues du pavé d’Igounet sont coups bas, car Guionnet n’est pas alccolique. Il lui arrive de rester des semaines ou des mois sans boire une goutte d’alcool, mais quand il entend Faurisson radoter, il s’ennivre.

T’es coupé, Fofo ? Comme tes copains Céline et Nordau ? Accessoirement comme Roques. Excision faisait ravages en Grande-Bretagne quand tu y es né sous l’emprise de ton père autoritaire.

Avoue-le. On comprendrait alors mieux pourquoi tu emploies exclusivement jargon judéocidaire au lieu de germain ou françois dans tes récits auto-apologétiques, que tu prétends historiques.

Mais voilà que j’imite Jacquot, parfois appelé  Jacquou le Croquant, je n’explique pas assez mes propos. Excision du prépuce dite de routine fut répandue en Grande-Bretagne pendant entre-deux guerres. Un peu moins de 30 % des gamins étaient coupés. Principalement fils de noblesse et de classe moyenne, ou petite bourgeoise, comme dit le marxiste. En témoigne le prince Charles coupé,  bien que moins célèbre que Louis XVI, roi doubleplus coupé.

Or le père de Robert Faurisson était fier d’appartenir à la petite bourgeoisie, tandis que son rejeton est né en Grande-Bretagne en 1929. Il a certes envoyé son gamin dans écoles jésuitiques plus tard, cinq ans durant, mais n’a-t-il pas cédé à mode anglicane en 1929 ? Pierre Hillard appelle à tort l’anglican protestant, nuance n’étant certes pas toujours évidente. Pour le juif, le protestant et l’anglican d’entre-deux guerres, excision servait à combattre onanisme (masturbation), car on jase comme dans Ancien Testament dans ces sectes.

Précision importante qu’entre-deux guerres, car Royaume-Uni, après avoir gagné la guerre, vit son empire commencer à disparaître en lambeaux et abandonna, du même coup, excision de routine, vite réduite à moins de 2 % des gamins. Mais yankees, arriérés du bocal, prirent le relais, au point que majorité de leurs mâles est maintenant coupée.

Résultat d’excision, elle rend teigneux. Voyez le juif, le sarrazin ou l’amerloque. Guionnet n’a pas songé à qualifier le coupé de teigneux, quel idiot ! car c’est évident. Le chef me dit parfois retourne dans ta magyarie ! mais presque personne n’est coupé au Pays-magyar.

Wikipédia fait mine de s’interroger sur l’obsession du guide de la « circoncision ». Mais elle est capitale. J’ai appris plusieurs choses à Issy, comme allitération initialique : plouc ne pige que pouic, Moulin des Mounineaux est mule. Et que coupés sont péril en la demeure.

Mais récapitulons : Alain Guionnet est alcoolique est argu définitif et rédhibitoire dans la boche de Fofo. Il nous rappelle écrits du médecin coupé Céline et du médecin coupé du huitième jour Südfeld dit Nordau qui fustigent les alcooliques. Nordau est soupçonné d’avoir été auteur du Protocole des sages de Sion. Or haine des deux toubibs pour le poivrot est comparable. Céline maudit l’ivrogne goy, incapable de comprendre ce qui lui arrive, Nordau le bétail goy abruti par l’alcool, sans qu’il parle des poivrots juifs.

Leur horreur est celle de coupés qui débandent rapidement quand ils ont coup dans le nez. Or celle de Fofo est comparable, d’où déduction : il est sans doute coupé. Tout concorde, sa date et lieu de naissance, son père autoritaire, sa manie de se réfugier sous le jupon de sa mère et dans ses muqueuses, car ayant perdu celle de son membre viril.

Nordau s’est dit inquiet du culte de la raison qu’il prêtait au François, en partie hérité du métis juif Marat. En Hongrie, nous avons suivi toutes les modes venues de France, notamment calviniste et, marginalement, janséniste, qui fit surtout fureur en Belgique, en France et en Hollande. Maintenant raison est mot fort à prendre avec des pincettes. On distingue raison, mot magyar en hongrois, et logique, mot étranger, qui ont acceptions identiques dans toutes les langues européennes.

Quand l’Issisois prétend que Faurisson est vraisemblablement coupé, il a sans doute raison car il ne recourt que secondairement à la logique, truc plutôt informatique. En s’appuyant son ses observations des caractères humains. Faurisson a commencé par reprendre en bloc la propagande holocaustique en l’affinant, avant de tenter de la démonter pièce par pièce. Complication, mais c’est procédé d’un spécialiste d’analyse de textes allergique à la simplicité.

Or approche du grand réviso Arthur Butz est opposée. Il publia en 1976 Le canular du vingtième siècle en engluche, livre tardivement et mal traduit en français par Fofo. Il parla de canular, hoax, car il s’était aperçu que montage holocaustique avait été bâclé et mal ficelé. Toutefois Butz a employé euphémisme en parlant de canular (plaisanterie souvent mauvaise de potache), car il souhaitait ne froisser personne.

Revision traite maintenant la chambre à gaz d’Auschwitz de blague soviétique car c’est archiconnu. Sans tomber sous le coup de la loi réprimant contestation de crime contre l’humanité, car Auschwitz n’est qu’un camp parmi au moins des centaines d’autres. Sans nier que la politique d’extermination du juif a parfois pris forme judéocidaire sur le front soviétique. Jamais en chambre à gaz, mais par balle, procédé le plus rapide et le plus économique pour tuer quelqu’un.

Je sais, Wikipédia accuse Jacquot, moi-même et Guionnet d’être une seule personne, mais c’est moi qui ai inventé le coup du coupé teigneux.

Sur l’auteur du papier de Wikipédia, son identité n’est pas claire. Il peut être d’ultradroite, plusieurs indices le donnent à penser. Toutefois Revision fut d’abord imprimée à Cachan, ville réputée bretoque, par entrepreneur au bord de la faillite, plus tard par Le Rachinel, en Bretagne, meilleur ouvier du livre qui fut ruiné par salauds du FN.

N’oubliez pas, on combat salauds du FN, Bilderberg et sages de Sion, raison pour laquelle j’ai rejoint Guionnet. J’ai quitté ma magyarie natale. Je sais, nous, Magyars, avons mis longtemps à nous christianiser, tandis que nous demeurons chamanistes. Mais nous suivons mode issisoise : ce qu’Issy veut, dieu le veut.

Rapport du célèbre Attila au christianisme ne fut jamais clair. Des religieux chrétiens écrivirent son histoire en latin sans chercher à le dénigrer, contrairement à l’enseignement public, autrement dit à celui de Veuve. Attila fut appelé fléau de dieu, car il aurait quasiment accompli mission divine vu que la plupart des chrétiens d’Europe s’étaient détournés de la prétendue vraie foi au cinquième siècle. Le loup Attila aurait contribué à remettre les brebis égarées sur leurs pattes dans leurs pâturages.

À comparer avec maintenant. Croisés sont principale cible des fous d’Allah, qui tuent en même temps de nombreux musulmans. Or Attila ne peut que soutenir les croisés. Comme il est dit dans la constitution hongroise, le pays est chrétien, même si cette opinion majoritaire ne fait pas l’unanimité.

Je profite de ce billet pour vous faire part de mes préoccupations. Emblème national de Hongrie est double croix des ducs de Poitou, plus connue en France sous le nom de croix de Lorraine. Le chef en a jasé, je ne vais pas le paraphraser, mais c’est trait d’union entre Hongrie et France. Il y en a d’autres, comme les escargots que des Magyars élèvent avant de les exporter en France. Truc littéraire hongrois, on mélange sérieux et  dérision.

Il a séduit Guionnet, qui igounetise cette manie, alors qu’il ne moufte quasiment aucun jeu de mots hongrois. Je signale au passage qu’il est titulaire d’une maîtrise de hongrois, cinq ans d’études, ce que Wikipédia omet d’indiquer. Peut-être parce que nouvelle trop subversive, mais le guide a saisi esprit de certains jeux de mots hongrois, en laissant de côté hongrois ce qu’on voit.

Prenez Le Lay par exemple, que Moulin appelle Le Lépreux, il ne répond pas. Il se retanche derrière Breiz atao, qu’on peut maintenant aussi écrire Breizatao. BA annonce que « le président turc Erdogan confirme que les USA soutiennent l’État Islamique. » On le savait depuis longtemps. Et puis, lisez commentaires des lecteurs de la feuille, ils ne jasent plus bretoc, on a impression de se trouver au Café du Commerce.

Remarquez, c’est source d’économie, bistrot étant tellement cher. Le chef préfère se taper bouteille de whiskey en lisant conneries d’internautes plutôt que de descendre au Café du Commerce. Je n’étais pas familier de cette coutume en magyarie, mais j’ai fini par m’y faire.

Whiskey est mot celtique, whisky étant barbarisme rosbif. C’est à Issy que j’ai acquis mes connaissances rudimentaires de celtique. Je regrette à peine ma magyarie natale, qui ne fut jamais pays de Dracula, comme l’imaginent encore idiots français, mais celui de Barbe Bleue.

Barbe Bleue correspond à Big Brother, à Bney Brit, ou encore à Brigitte Bardot. Ou à Béla Bartók. Nous, Issisois, souffrons entre les murailles de BB, nous projettons de les exploser.

Reproche à Wikipédia, son insistance sur soutien apporté à Revision par quelques gens dits d’extrême-droite, mais il fut souvent tardif et mitigé, surtout que Faurisson s’y opposa. Il voulait garder la couverture révisote pour lui. Quant au combat réviso, il est pour ainsi dire achevé. Documents foisonnent, tour de la question est fait. État Islamique est peut-être maintenant thème plus intéressant à étudier, même si histoire du coupé qui coupe des têtes semble limpide.

Année sera chaude, tout le monde se déchire, à commencer au FN, qui a la trouille de Fillon, qui sait rallier les croisés de sacristie. Espion de Grande Loge Unie d’Angleterre Collard fustige les cathos. Marion juge en revanche idiot pour le FN de se mettre les cathos à dos. Elle a raison. Philippot aussi n’aime pas le catho’. Mais voyez, à Issy, on adopte ligne de Marion. Chrétiens respectèrent Attila, normal qu’Attila soutienne maintenant les croisés menacés d’anéantissement.

Car c’est là vraie menace. Kahal ne s’appuie pas sur ses propres forces pour liquider les anciens croisés, mais sur extrémistes musulmans, ses laquais.

Attila Lemage

6 commentaires »

  1. Garde ton Jacquot, à Nantes nous avons eu le nôtre, et pas des moindres.

    (Mais mon Jacquot n’est pas sidaïque, contrairement au tien. Il n’est pas contagieux, il souffre seulement de délire très mince. Tape-toi le pendant quelques mois. Tu t’appelles Toto, fais honneur à ton nom tordu. Moulinette, c’est comme ça qu’on l’appelle parfois, a cheveux, poils de barbe, sur la poitrine, au pubis et au cul, tu auras de quoi manger, NDLR.)

    Commentaire par toto — 28 décembre 2016 @ 18:03 | Réponse

  2. Je rêve, ton Jacquot est atteint d’hirsutisme… pfft… pfft…

    Faire honneur à mon nom prétendument tordu, fanfaron, a consisté jadis à niquer les gens de l’État pour quelques activités illégales au sein de la mouvance autonome (les totos). L’erreur aurait consisté à s’y laisser enfermer au nom de je ne sais quelle idéologie. L’idéologie, c’est la mort. Tu saisis fanfaron ?

    (Toto s’est répandu pendant la première guerre mondiale car les poilus avaient souvent des totos à cause des conditions hygiéniques souvent lamentables qui régnaient dans l’armée. Même le médecin, surtout journaliste Clemenceau en a témoigné. Maintenant, si tu veux réviser la première guerre mondiale je te souhaite bien du plaisir. Toto est mot populaire en même temps enfantin. Je veux bien que des prétendus autonomes, qui ne l’étaient évidemment pas, s’appelassent totos, car ils étaient concons, NDLR.)

    Commentaire par toto — 29 décembre 2016 @ 10:35 | Réponse

  3. Qu’Attila épouvantât l’Occident chrétien fut somme toute assez compréhensible si l’on se réfère à l’expédition punitive de 451 menée contre l’empire d’Occident, qui sema partout la désolation.

    Cette mauvaise réputation colportée à tort ou à raison, difficile de s’en défaire, n’est-ce pas capitan ? Surtout lorsque la presse pipeau s’en mêle. Cette histoire idiote d’un révisionniste soi-disant en état d’ébriété repêché dans la Seine, pareil à Boudu sauvé des eaux…

    Nonobstant Attila était barbare civilisé. Nous savons que le monde hunnique se rapprochait de la civilisation romaine. Attila lui-même parlait le hunnique, apparenté aux langues turques, mais aussi la langue des Goths, le grec et le latin. Finalement crâneur, t’es pas un monstre.

    Mais ne viens pas nous bassiner, fier-à-bras, avec les élections auxquelles plus personne ne croit, sauf toi. Retourne dans ta Magyarie !

    (Attila épouvanta l’Occident arien beaucoup plus que chrétien, en même temps païen en ce qui concerne Francs, Germains, peuples d’Europe du nord en général. Et miracle ! le roi païen des Francs Clovis s’est converti au christianisme au lendemain de son étonnante victoire de Tolbiac, 1496, et de faire d’Issi diocèse aux énormes prérogatives. Confirmation qu’Attila fut bien fléau de dieu, il poussa Européens à se convertir au christianisme romain, qui était très mal en point. Source principale sur Clovis, Grégoire de Tours, historien pas forcément fiable, comme tous ses confrères. Puis tu traites Attila le Petit de soldat fanfaron, avant de dire ton amour pour ta poupée gonflable littéraire. Tout le monde n’a pas vu le film de Renoir sur Boudu sauvé des eaux. Que fable du réviso repêché dans la Seine en état d’ébriété soye stupide, c’est certain. Personne, dans l’équipe, ne risque de se noyer dans la Seine tant que nudisme ne sera pas autorisé sur partie d’île Saint-Germain. Et encore, pas en hiver, mais à fin printemps, en été et à début automne. Puis tu fanfaronnes. Qu’Attila parlât hunnique, gothique, grec et latin n’est pas prouvé, même si on se fait partout comprendre avec force des armes. Sur élections, je ne partage pas ton avis. Piège à con, comme on disoit en 68, c’est sûr. Mais j’ai suivi toute la nuit résultats d’élection amerloque, car je croyais victoire de Donald possible. Quand j’ai appris qu’il avait gagné Floride, je me suis dit c’est bon. Hitler fut quasiment élu au pouvoir, le métis boche dit Trump a cherché à l’imiter et y est parvenu. Son alliance avec Poutine va changer la donne. Histoire tient souvent à peu de chose, rappelle-toi Tolbiac. Front nat’ est perdant en mai s’il suit ligne de Marine, trop putassière, Marion est jeune et belle jument en revanche. Historien n’a pas a se mêler de politique, sauf quand salut public l’exige. Il dénonce agent de l’étranger Collard et le juif de cour Rachline, avec ses salamalecs d’apparatchik. Il fallait que cela fût dit, NDLR.)

    Commentaire par toto — 31 décembre 2016 @ 07:21 | Réponse

  4. Confirmation qu’Attila fut bien fléau de Dieu… Mais on croit en Dieu chez Guionnet …???
    de la cohérence dans ce monde de dingue… enfin…

    ATTILA était un métèque et YHVH est BLANC.

    (Guionnet croit en dieu comme le frangin, dieu c’est lui. Attila était turk au poil noir, d’assez petite taille et râblé, c’est tout ce qu’on sait de lui, nullement métèque. Que Yahvé fût blanc est vraisemblable, le juif haïssant le nègre, tandis que grande partie des gens avaient teint pâle il y a 5000 ans au Proche-Orient, à l’exception des bédouins. Il y avait en outre moins de déserts et plus de forêts que maintenant, NDLR.)

    Commentaire par Huguenot — 1 janvier 2017 @ 02:57 | Réponse

  5. Marion est jeune et belle jument, incontestablement accorte. Tous les cons sont émoustillés et voient en la donzelle nouvelle Jeanne d’Arc, rien de moins… faut-y être bête tout de même. Ils peuvent se pignoler sans moi ces caves.
    Toto ne se laissera jamais piéger par ce nouveau mirage, cette nouvelle illusion d’optique (politique), prélude à toutes les déconvenues.
    Toi, matamore, évidemment tu fonces. Tu as tort. Garde ton rang et conserve ta dignité, ne te salis pas les pinceaux dans ce fichu marigot.

    Marine est pouffiasse imbuvable tout le monde en convient. Qu’elle crève !

    Bonne année grand.

    (T’écris faut-y, moi fauti, i étant abrévition d’il. Lis Grevisse, toileux. T’es vieux jeu avec ta pouffiasse. Plus jeune que toi j’écris poufiasse en partant du principe que moins il y de consonnes doubles non phonétiques, mieux on se porte, NDLR.)

    Commentaire par toto — 1 janvier 2017 @ 03:27 | Réponse

  6. Tu as raison, Grevisse est lecture indispensable par les temps qui courent. Tout comme Littré l’ami des jours d’ennui.

    Guionnet ne dira jamais « après moi le déluge », mais « je suis le déluge », nuance.

    (Je savais que je t’avais vexé. Je me suis dit ensuite que tu boudais pendant que je m’ennuyais avec le sultan, sa police merdique et sa presse servile, NDLR.)

    Commentaire par toto — 5 janvier 2017 @ 13:36 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :