Alain Guionnet – Journal Revision

26 décembre 2016

JUGEMENT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 13:25

Tribunal Revision proclame Lukasz Robert Urban héros du genre humain.

Tribunal Revision condamne Vladimir Poutine pour dissimulation de preuves, mais le dispense de peine.

Quelle mansuétude ! jugements de Salomon sont crottes de bique en comparaison. Le chef flatte le czar, il a raison, car mieux vaut avoir César de notre côté, mais coup des chambres à gaz est soviétique. On ne va quand même pas pardonner Union Soviétique pour cette imposture.

J’ai toujours reproché au chef et aux révisos de tourner autour du pot. Ils auraient dû commencer par dire que chambre à gaz d’Auschwitz est blague soviétique. Auquel cas partie du public aurait été acquise, il n’y eût plus eu ensuite qu’à dérouler, même si plan hitlérien d’exterminer le juif a existé, comme au Moyen-Âge.

Ce qui entraîne complications, car il y a forcément casse quand on extermine une population. On ne la fait pas seulement descendre au terminus. Même moi, Moulin, j’ai raté un soir le terminus Mairie d’Issy et ai roupillé dans un train stationné dans l’ancienne galerie royale, rien de moins, jusqu’à ce que je me réveillasse au petit matin quand la rame de métro s’ébranla. Je ne fus pas fier quand je redécouvris lumière du jour.

Faurisson complique tout. À l’entendre, chambre à gaz d’Auschwitz a pu exister, mais… C’est un camelot, à vous de vous taper ensuite ses milliers de pages, où il coupe cheveu en quatre. Je suis d’accord avec le chef quand il juge qu’on n’a pas à s’emmerder avec pluriel quand singulier suffit. J’ai mis plus longtemps à le suivre, en revanche, sur sa préférence du passé simple et du subjonctif passé simple au détriment des imparfaits respectifs.

Notez qu’il est seul à parler de subjonctif passé simple, mais on finit par s’y faire, j’enculasse, je baisasse, je foutisse. Maître d’ancien françois, le chef sait que ce temps est d’origine latine. Il fut extasié à Budapest quand une ritale l’employa.

Car on cause tas de langues à Budapest, cette ville étant presque Paris majuscule (magyar et majuscule étant liés). C’est grâce au chef que je l’ai visitée, que j’ai découvert saveurs du gouillache et du paprika frais. Je serai toujours fidèle au mec.

Juifkipédia prétend que Guionnet et moi, Moulin, ne font qu’un, ou hun, mais jugez vous-même.

Ce matin, Jordan a fait cadeau de Noël au chef. Je me demande pourquoi, il n’est même pas apparemment empoisonné. Car il se passe toujours quelque chose à Issy.

J’irai plus loin. Mettez-vous dans la tête d’un nègre. Truc horrible, impensable pour certains d’entre vous. Bon, coupons la poire en deux, disons d’un mulâtre, comme Obama ou M’Bala M’Bala. Les deux se croient rusés. Husseïn, conformément à transcription sarrazine, passe son temps, jusqu’au 20 janvier, à glisser peaux de banane sous les pieds de Trompe, qui souffre d’éléphantisme.

Le chef a cherché signification de Dumpf, son nom d’origine, dans les dicos, il n’a rien trouvé. Mais trump signifie trompette, trompe en moulineausois. Le chef méprise ma patrie des Moulineaux, il est injuste.

Vous avez vu dernière peau de banane d’Obama ? ONU a condamné colonisation de peuplement d’Israël, Amérique s’étant abstenue. Pendant huit ans au pouvoir, singe Obama a presque tout foiré au Proche-Orient. Il continue certes de soutenir par la bande État Islamique et de faire la guerre au Lion de Syrie, mais il croit à peine à la cause qu’il défend, tandis que césar Poutine l’impressionne, comme de nombreuses gens.

Bien sûr, il y a hécatombe en Russie due à alcool fretaté, mais Poutine financerait la Peinette. Encore mot moulineausois, je vous explique. Marine Le Pen a peur de prendre branlée en mai 2017, elle n’est pas peinarde. N’importe comment, jamais Français n’ont élu femme présidente de la République. Et puis, la Peinette frappe sans cesse à la porte du grand rabbin de France dans le vain espoir d’être reçue, avec le soutien de transfuges juifs et de pédés, ce qui est contraire aux prescriptions de toutes les religions du Livre.

Voyez, moi aussi, je peux jouer à l’intello. Pas comme le chef, qui jase kiènguigeois et magyar. Oui, vous savez, on causoit kiènguigeois il y a cinq mille ans, langue dont nous sommes héritiers. Le chef m’a appris qu’on écrit un plouc, une plouque, comme un laïc, une laïque. Plutôt opposé au genre des mots, le Reichsführer fait avec.

Vient enfin M’Bala M’Bala. Chambre à gaz blague soviétique fait tilt dans sa tête, mais il n’a pas le temps de se documenter. Bah ! c’est historien d’Issy qui le dit, Issy est sérieuse. Issy a combattu les prusos en 1870-1871, puis moi-même le F∴ Thiers en mai et début juin 1871, aux Moulineaux, sous le jupon de Louise Michel, ma  S∴.

Les natios sont coincés sur la Commune de Paris, ils ne savent pas s’ils doivent ou non revendiquer ce mouvement. Les plus instruits d’entre eux ont entendu parler des combats des Moulineaux et surtout de ceux d’Issy, qui furent atroces. C’est là que tombèrent de nombreux fédérés et soldats d’armée régulière dits versailloise. Artillerie versailloise était plus puissante, mais fédérés disposaient aussi de pièces d’artillerie. C’est là que se joua le sort de la Commune.

Je m’en souviens comme si c’était hier. J’ai combattu aux Moulineaux puis à Issy. Je me suis ensuite dégonflé, j’ai fui en compagnie de blanquistes. Issy tombée, Paris était foutue. Et recordez les paroles de la chanson, au Père-Lachaise « les derniers fédérés contre un mur sont tombés », car la guerre civile opposa soldats de garde nationale parisoise et soldats d’armée de métier. Bien sûr, blanquistes et poulbots renfocèrent les fédérés, ou encore l’institutrice Louise Michel, sainte des Moulineaux, à laquelle tyran Santini serait bien inspiré de faire élever statue.

Revision a peu de lecteurs, mais despote Santini en fait partie. Il a dit non au projet de construire temple magique au fort, trop dispendieux, mais il peut dire oui au projet de statue de Louise Michel. Il n’y a aucun monument historique aux Moulineaux, mais moi, Moulin, je déposerai fleurs devant la sculpture de Louise Michel.

Une fois cinq étoiles pour mon papier, je suis marri. Souhatez-vous du vrai Guionnet, fort en gueule ? Mais il se tasse, il mange de moins en moins de juif dans ses repas. Il vieillit, mais j’ai peur de lui, je ne sais pas quand il va décocher sa prochaine flèche, qui peut arriver à tout instant.

Étoiles montent maintenant, c’était prévu. On a buté le prusco puis Thiers à Issy. Hélas ! héros issisois furent vaincus par Thiers, nous l’admettons. Mais nous ne tolérerons plus désormais la moindre incursion de Paris ou Versailles chez nous. C’est moi qui le dis, Moulin. Bien sûr, le chef defèque sur le parisois et le versaillois, mais c’est machinal pour lui, alors que je défends Moulineaux, vraie capitale de l’univers.

J’ai en partie tort, c’est vrai. Les 5 000 Issisois ont peu combattu en 1871, mais ils ont pris boulets de canon dans la gueule. Habitants de cette ville ouvrière furent ensuite maudits, comme s’ils avaient commis tous les crimes de Commune de Paris, mais c’est faux.

Héritage historique, maoïstes ouvriers d’Issy sont gens charmants, car histoire traverse siècles. On a tort de parler de Commune de Paris, car c’est de Commune d’Issi qu’on devroit jaser. On castagne à Issy et aux Moulineaux, c’est à peu près tout ce qu’on sait faire.

Voyez dernier commentaire du plouc Toto, vous trouverez images de la Commune d’Issy, certes mal choisies. Il manque illustrations de l’incendie qui ravagea l’ancien château du duc de Conty, des durs combats qui eurent lieu rue de l’Église, ou encore de ceux à proximité du séminaire. Mais il n’en existe peut-être pas, car aucun journaliste n’a pu découvrir en quelques heures les sinueux souterrains du séminaire. Et puis, à ce moment-là Issy était perdue.

Dernière place-forte, la butte Michelet, beaucoup plus facile à conquérir que la grande et vraie butte d’Issy, avec son fort et ses douves. J’ai fui avant sa chute. Ce qui ne m’a pas empêché d’être déporté en Nouvelle-Calédonie, en même temps que l’ambulancière Michel. On l’appeloit ainsi, je peux en témoigner, pas Vierge Rouge comme prétendent les faussaires d’Historim.

Surtout que Louise était plutôt noire. Elle finit sa vie à Marseille dans la peau d’une S∴ anarchiste. Son initiation compte presque pour du beurre, certes moins que celle de Voltaire, mais Louise fut adoubée quelques mois avant sa mort. La juive, selon Victor Hugo, bien qu’elle ne le fût apparemment pas racialement, a marqué histoire.

Et voilà que je me mets à causer d’histoire comme le chef, mais c’est son truc à lui, pas à moi. Cancans sont ma spécialité, mais je dois admettre que Louise est femme de caractère, il y a peu d’ambulancières comme elle.

Jacques Moulin

4 commentaires »

  1. Jacques Moulin, tu diras à ton chef que la police française est la plus dangereusement exercée à l’interprétation historique.

    Tu ajouteras qu’il est permis de se demander qu’un tel parti pris, Poutine, pourrait positivement amener.

    Ici, on s’interroge.

    (Tu parles, Dupont et Dupond sont nuls. Je dis prout à Pouitine. Je compte sur soutiens de DGSE et DGSI, sinon je serai seul à me défendre. Enfin ici n’est pas Issi. On a résisté au prusco en 1870-1871 à Issy, ne l’oublie pas, NDLR.)

    Commentaire par Danny — 26 décembre 2016 @ 13:48 | Répondre

  2. Bosquet d’arbres au fort en 1909, il y aurait sources selon le guide.
    http://www.ebay.fr/itm/Jules-PONCEAU-1881-1961-Dessin-1909-Bosquet-d-arbres-Fort-d-Issy-les-Moulineaux-/112230225581

    (Désolé, arbres d’Issy sont plus costauds ou enflés. Regarde Google map. Jeune marronnier du 11 rue d’Alembert est certes maigre, mais je fais avec. Il y a vieux gros chêne qui subsiste pas loin, qui nous rappelle cérémonies druidiques que nous célébrions jadis. Un peu de respect pour Issy, pute vierge ! NDLR.)

    Commentaire par toto — 27 décembre 2016 @ 13:13 | Répondre

  3. Le merle est moqueur, toto de temps à autre. Respect pour Issy exige le guide, il a raison.
    http://www.historim.fr/search/label/La%20Commune%20de%20Paris

    (T’es tombé sur Historim que je déteste. Tu vois, je n’invente rien. Commune de Paris = Issy… et les Moulineaux, ce hameau. Blessures issisoises ne sont toujours pas cicatrisées. Tu n’en souffres pas à Nantes, moi tous les jours à Issy, coincé que je suis entre le séminaire, église Saint-Etienne et le fort, passant presque tous les jours devant l’ancien château du duc de Conty, dauphin du Roy de France. Tu ne peux pas ressentir mes émotions. Illustrations d’Historim : 7 et demi sur 10, textes d’Historim : 3 sur 10. Ses rédacteurs n’ont pas étudié histoire, leur écriture, sans coquilles, est laborieuse. Quand vous lisez textes historiques, pensez avant tout à leurs lacunes possibles. Louise Michel fut adoubée Soeur par Grand Orient de France après son retour de déportation en Nouvelle-Calédonie, événement capital dans histoire de Veuve qu’Historim ne signale pas. Elie Reclus, frère du Frère Elysée Reclus, de famille réformée, a décrit les combats d’Issy dont il fut témoin. Je ne me rappelle pas s’il parla des poulbots ou des gavroches qui furent tués au couvent des Oiseaux, mais peu importe. Historim ne cite pas Reclus. Plan issisois : faire autodafé d’Historim, ou holocauste, sous le regard du merle moqueur pour te faire plaisir. Où plutôt au pied du chemin des Vignes, assez peu éloigné de la frontière entre Issy et les Moulineaux. Voilà comment le monde est informé d’un conflit local. Encore qu’Issy combatte à la fois Versailles et Paris, ce n’est pas rien, NDLR.)

    Commentaire par toto — 27 décembre 2016 @ 19:35 | Répondre

  4. « Ce qu’il y a d’horrible, c’est que des gens comme Élisée Reclus, de la ‘Revue des Deux Mondes’, sont parmi les insurgés. »
    Lettre de l’historien Hippolyte Taine à sa maman, d’Orsay, le dimanche de Pâques 9 avril 1871.

    (Elysée ou Elisée, c’est pareil qu’Issy ou Issi, qui n’a jamais fait la guerre à Orsay, NDLR.)

    Commentaire par toto — 28 décembre 2016 @ 09:54 | Répondre


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :