Alain Guionnet – Journal Revision

28 décembre 2016

ATTILA EST LA

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 13:32

J’ai laissé Jacques Moulin pérorer. Il délire. Il s’imagine avoir combattu armée de Thiers aux Moulineaux puis à Issy en 1871, mais c’est faux. Il tombe fol amoureux de Louise Michel, qui avait pourtant peu de sexe à pelle, voyez ses photos. Il lance que majuscule et magyar sont liés sans un mot d’explication. Je sais pourquoi, moi, Attila. Il m’a fallu longtemps pour l’expliquer à Jacquot. Ayant cru comprendre l’astuce, il balance tout à trac. Au grand dam du plouc, qui ne comprend que pouic.

Écoutez-le parler en privé, il veut couper la zigounette d’Igounet. Non, disons-nous le chef et moi, tu n’y es pas autorisé. Mais Moulin est mule. Il se dit fier d’être uncut, non-coupé en engluche.

Ce qui nous renvoie au papier de Wikipédia, qui fait jaser. Comme toujours, Moulin est superficiel. Quand il se branle en criant Moulineaux capitale de l’univers ! laissons-le faire, il n’est pas dangereux. Quand il loupe vraie critique de Wikipédia, en revanche, il est nuisible. Il n’est pas pou, comme Toto, un de ses supporteurs ; pas besoin de l’anéantir au Cyclone B. Si Nantes l’acccueille bras ouverts, libre à elle, qu’elle se démerde avec !

Mais Nantes n’en veut pas, lisez et voyez commentaire de Toto. Et nous sommes dans la merde, car il nous est impossible d’exterminer Jacquot.

Article de Wikipédia fut écrit par auteur-en-chef s’étant au moins documenté pendant plusieurs dizaines d’heures, sans doute pendant des centaines, sur Guionnet.

Maladresse de style sur Alain Guionnet mêlé au sein de l’extrême droite en 1971 est compréhensible, car correction de coquille entraîne coquilles à répétition, mais curieux au plan syntactique.

Qu’Henri Roques vît en Guionnet un cas un « peu pathologique », normal, car l’homme était coupé.

Que Faurisson dît « Alain Guionnet est un alcoolique. Je n’ai rien à ajouter. » Seules phrases marquantes retenues du pavé d’Igounet sont coups bas, car Guionnet n’est pas alccolique. Il lui arrive de rester des semaines ou des mois sans boire une goutte d’alcool, mais quand il entend Faurisson radoter, il s’ennivre.

T’es coupé, Fofo ? Comme tes copains Céline et Nordau ? Accessoirement comme Roques. Excision faisait ravages en Grande-Bretagne quand tu y es né sous l’emprise de ton père autoritaire.

Avoue-le. On comprendrait alors mieux pourquoi tu emploies exclusivement jargon judéocidaire au lieu de germain ou françois dans tes récits auto-apologétiques, que tu prétends historiques.

Mais voilà que j’imite Jacquot, parfois appelé  Jacquou le Croquant, je n’explique pas assez mes propos. Excision du prépuce dite de routine fut répandue en Grande-Bretagne pendant entre-deux guerres. Un peu moins de 30 % des gamins étaient coupés. Principalement fils de noblesse et de classe moyenne, ou petite bourgeoise, comme dit le marxiste. En témoigne le prince Charles coupé,  bien que moins célèbre que Louis XVI, roi doubleplus coupé.

Or le père de Robert Faurisson était fier d’appartenir à la petite bourgeoisie, tandis que son rejeton est né en Grande-Bretagne en 1929. Il a certes envoyé son gamin dans écoles jésuitiques plus tard, cinq ans durant, mais n’a-t-il pas cédé à mode anglicane en 1929 ? Pierre Hillard appelle à tort l’anglican protestant, nuance n’étant certes pas toujours évidente. Pour le juif, le protestant et l’anglican d’entre-deux guerres, excision servait à combattre onanisme (masturbation), car on jase comme dans Ancien Testament dans ces sectes.

Précision importante qu’entre-deux guerres, car Royaume-Uni, après avoir gagné la guerre, vit son empire commencer à disparaître en lambeaux et abandonna, du même coup, excision de routine, vite réduite à moins de 2 % des gamins. Mais yankees, arriérés du bocal, prirent le relais, au point que majorité de leurs mâles est maintenant coupée.

Résultat d’excision, elle rend teigneux. Voyez le juif, le sarrazin ou l’amerloque. Guionnet n’a pas songé à qualifier le coupé de teigneux, quel idiot ! car c’est évident. Le chef me dit parfois retourne dans ta magyarie ! mais presque personne n’est coupé au Pays-magyar.

Wikipédia fait mine de s’interroger sur l’obsession du guide de la « circoncision ». Mais elle est capitale. J’ai appris plusieurs choses à Issy, comme allitération initialique : plouc ne pige que pouic, Moulin des Mounineaux est mule. Et que coupés sont péril en la demeure.

Mais récapitulons : Alain Guionnet est alcoolique est argu définitif et rédhibitoire dans la boche de Fofo. Il nous rappelle écrits du médecin coupé Céline et du médecin coupé du huitième jour Südfeld dit Nordau qui fustigent les alcooliques. Nordau est soupçonné d’avoir été auteur du Protocole des sages de Sion. Or haine des deux toubibs pour le poivrot est comparable. Céline maudit l’ivrogne goy, incapable de comprendre ce qui lui arrive, Nordau le bétail goy abruti par l’alcool, sans qu’il parle des poivrots juifs.

Leur horreur est celle de coupés qui débandent rapidement quand ils ont coup dans le nez. Or celle de Fofo est comparable, d’où déduction : il est sans doute coupé. Tout concorde, sa date et lieu de naissance, son père autoritaire, sa manie de se réfugier sous le jupon de sa mère et dans ses muqueuses, car ayant perdu celle de son membre viril.

Nordau s’est dit inquiet du culte de la raison qu’il prêtait au François, en partie hérité du métis juif Marat. En Hongrie, nous avons suivi toutes les modes venues de France, notamment calviniste et, marginalement, janséniste, qui fit surtout fureur en Belgique, en France et en Hollande. Maintenant raison est mot fort à prendre avec des pincettes. On distingue raison, mot magyar en hongrois, et logique, mot étranger, qui ont acceptions identiques dans toutes les langues européennes.

Quand l’Issisois prétend que Faurisson est vraisemblablement coupé, il a sans doute raison car il ne recourt que secondairement à la logique, truc plutôt informatique. En s’appuyant son ses observations des caractères humains. Faurisson a commencé par reprendre en bloc la propagande holocaustique en l’affinant, avant de tenter de la démonter pièce par pièce. Complication, mais c’est procédé d’un spécialiste d’analyse de textes allergique à la simplicité.

Or approche du grand réviso Arthur Butz est opposée. Il publia en 1976 Le canular du vingtième siècle en engluche, livre tardivement et mal traduit en français par Fofo. Il parla de canular, hoax, car il s’était aperçu que montage holocaustique avait été bâclé et mal ficelé. Toutefois Butz a employé euphémisme en parlant de canular (plaisanterie souvent mauvaise de potache), car il souhaitait ne froisser personne.

Revision traite maintenant la chambre à gaz d’Auschwitz de blague soviétique car c’est archiconnu. Sans tomber sous le coup de la loi réprimant contestation de crime contre l’humanité, car Auschwitz n’est qu’un camp parmi au moins des centaines d’autres. Sans nier que la politique d’extermination du juif a parfois pris forme judéocidaire sur le front soviétique. Jamais en chambre à gaz, mais par balle, procédé le plus rapide et le plus économique pour tuer quelqu’un.

Je sais, Wikipédia accuse Jacquot, moi-même et Guionnet d’être une seule personne, mais c’est moi qui ai inventé le coup du coupé teigneux.

Sur l’auteur du papier de Wikipédia, son identité n’est pas claire. Il peut être d’ultradroite, plusieurs indices le donnent à penser. Toutefois Revision fut d’abord imprimée à Cachan, ville réputée bretoque, par entrepreneur au bord de la faillite, plus tard par Le Rachinel, en Bretagne, meilleur ouvier du livre qui fut ruiné par salauds du FN.

N’oubliez pas, on combat salauds du FN, Bilderberg et sages de Sion, raison pour laquelle j’ai rejoint Guionnet. J’ai quitté ma magyarie natale. Je sais, nous, Magyars, avons mis longtemps à nous christianiser, tandis que nous demeurons chamanistes. Mais nous suivons mode issisoise : ce qu’Issy veut, dieu le veut.

Rapport du célèbre Attila au christianisme ne fut jamais clair. Des religieux chrétiens écrivirent son histoire en latin sans chercher à le dénigrer, contrairement à l’enseignement public, autrement dit à celui de Veuve. Attila fut appelé fléau de dieu, car il aurait quasiment accompli mission divine vu que la plupart des chrétiens d’Europe s’étaient détournés de la prétendue vraie foi au cinquième siècle. Le loup Attila aurait contribué à remettre les brebis égarées sur leurs pattes dans leurs pâturages.

À comparer avec maintenant. Croisés sont principale cible des fous d’Allah, qui tuent en même temps de nombreux musulmans. Or Attila ne peut que soutenir les croisés. Comme il est dit dans la constitution hongroise, le pays est chrétien, même si cette opinion majoritaire ne fait pas l’unanimité.

Je profite de ce billet pour vous faire part de mes préoccupations. Emblème national de Hongrie est double croix des ducs de Poitou, plus connue en France sous le nom de croix de Lorraine. Le chef en a jasé, je ne vais pas le paraphraser, mais c’est trait d’union entre Hongrie et France. Il y en a d’autres, comme les escargots que des Magyars élèvent avant de les exporter en France. Truc littéraire hongrois, on mélange sérieux et  dérision.

Il a séduit Guionnet, qui igounetise cette manie, alors qu’il ne moufte quasiment aucun jeu de mots hongrois. Je signale au passage qu’il est titulaire d’une maîtrise de hongrois, cinq ans d’études, ce que Wikipédia omet d’indiquer. Peut-être parce que nouvelle trop subversive, mais le guide a saisi esprit de certains jeux de mots hongrois, en laissant de côté hongrois ce qu’on voit.

Prenez Le Lay par exemple, que Moulin appelle Le Lépreux, il ne répond pas. Il se retanche derrière Breiz atao, qu’on peut maintenant aussi écrire Breizatao. BA annonce que « le président turc Erdogan confirme que les USA soutiennent l’État Islamique. » On le savait depuis longtemps. Et puis, lisez commentaires des lecteurs de la feuille, ils ne jasent plus bretoc, on a impression de se trouver au Café du Commerce.

Remarquez, c’est source d’économie, bistrot étant tellement cher. Le chef préfère se taper bouteille de whiskey en lisant conneries d’internautes plutôt que de descendre au Café du Commerce. Je n’étais pas familier de cette coutume en magyarie, mais j’ai fini par m’y faire.

Whiskey est mot celtique, whisky étant barbarisme rosbif. C’est à Issy que j’ai acquis mes connaissances rudimentaires de celtique. Je regrette à peine ma magyarie natale, qui ne fut jamais pays de Dracula, comme l’imaginent encore idiots français, mais celui de Barbe Bleue.

Barbe Bleue correspond à Big Brother, à Bney Brit, ou encore à Brigitte Bardot. Ou à Béla Bartók. Nous, Issisois, souffrons entre les murailles de BB, nous projettons de les exploser.

Reproche à Wikipédia, son insistance sur soutien apporté à Revision par quelques gens dits d’extrême-droite, mais il fut souvent tardif et mitigé, surtout que Faurisson s’y opposa. Il voulait garder la couverture révisote pour lui. Quant au combat réviso, il est pour ainsi dire achevé. Documents foisonnent, tour de la question est fait. État Islamique est peut-être maintenant thème plus intéressant à étudier, même si histoire du coupé qui coupe des têtes semble limpide.

Année sera chaude, tout le monde se déchire, à commencer au FN, qui a la trouille de Fillon, qui sait rallier les croisés de sacristie. Espion de Grande Loge Unie d’Angleterre Collard fustige les cathos. Marion juge en revanche idiot pour le FN de se mettre les cathos à dos. Elle a raison. Philippot aussi n’aime pas le catho’. Mais voyez, à Issy, on adopte ligne de Marion. Chrétiens respectèrent Attila, normal qu’Attila soutienne maintenant les croisés menacés d’anéantissement.

Car c’est là vraie menace. Kahal ne s’appuie pas sur ses propres forces pour liquider les anciens croisés, mais sur extrémistes musulmans, ses laquais.

Attila Lemage

26 décembre 2016

JUGEMENT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 13:25

Tribunal Revision proclame Lukasz Robert Urban héros du genre humain.

Tribunal Revision condamne Vladimir Poutine pour dissimulation de preuves, mais le dispense de peine.

Quelle mansuétude ! jugements de Salomon sont crottes de bique en comparaison. Le chef flatte le czar, il a raison, car mieux vaut avoir César de notre côté, mais coup des chambres à gaz est soviétique. On ne va quand même pas pardonner Union Soviétique pour cette imposture.

J’ai toujours reproché au chef et aux révisos de tourner autour du pot. Ils auraient dû commencer par dire que chambre à gaz d’Auschwitz est blague soviétique. Auquel cas partie du public aurait été acquise, il n’y eût plus eu ensuite qu’à dérouler, même si plan hitlérien d’exterminer le juif a existé, comme au Moyen-Âge.

Ce qui entraîne complications, car il y a forcément casse quand on extermine une population. On ne la fait pas seulement descendre au terminus. Même moi, Moulin, j’ai raté un soir le terminus Mairie d’Issy et ai roupillé dans un train stationné dans l’ancienne galerie royale, rien de moins, jusqu’à ce que je me réveillasse au petit matin quand la rame de métro s’ébranla. Je ne fus pas fier quand je redécouvris lumière du jour.

Faurisson complique tout. À l’entendre, chambre à gaz d’Auschwitz a pu exister, mais… C’est un camelot, à vous de vous taper ensuite ses milliers de pages, où il coupe cheveu en quatre. Je suis d’accord avec le chef quand il juge qu’on n’a pas à s’emmerder avec pluriel quand singulier suffit. J’ai mis plus longtemps à le suivre, en revanche, sur sa préférence du passé simple et du subjonctif passé simple au détriment des imparfaits respectifs.

Notez qu’il est seul à parler de subjonctif passé simple, mais on finit par s’y faire, j’enculasse, je baisasse, je foutisse. Maître d’ancien françois, le chef sait que ce temps est d’origine latine. Il fut extasié à Budapest quand une ritale l’employa.

Car on cause tas de langues à Budapest, cette ville étant presque Paris majuscule (magyar et majuscule étant liés). C’est grâce au chef que je l’ai visitée, que j’ai découvert saveurs du gouillache et du paprika frais. Je serai toujours fidèle au mec.

Juifkipédia prétend que Guionnet et moi, Moulin, ne font qu’un, ou hun, mais jugez vous-même.

Ce matin, Jordan a fait cadeau de Noël au chef. Je me demande pourquoi, il n’est même pas apparemment empoisonné. Car il se passe toujours quelque chose à Issy.

J’irai plus loin. Mettez-vous dans la tête d’un nègre. Truc horrible, impensable pour certains d’entre vous. Bon, coupons la poire en deux, disons d’un mulâtre, comme Obama ou M’Bala M’Bala. Les deux se croient rusés. Husseïn, conformément à transcription sarrazine, passe son temps, jusqu’au 20 janvier, à glisser peaux de banane sous les pieds de Trompe, qui souffre d’éléphantisme.

Le chef a cherché signification de Dumpf, son nom d’origine, dans les dicos, il n’a rien trouvé. Mais trump signifie trompette, trompe en moulineausois. Le chef méprise ma patrie des Moulineaux, il est injuste.

Vous avez vu dernière peau de banane d’Obama ? ONU a condamné colonisation de peuplement d’Israël, Amérique s’étant abstenue. Pendant huit ans au pouvoir, singe Obama a presque tout foiré au Proche-Orient. Il continue certes de soutenir par la bande État Islamique et de faire la guerre au Lion de Syrie, mais il croit à peine à la cause qu’il défend, tandis que césar Poutine l’impressionne, comme de nombreuses gens.

Bien sûr, il y a hécatombe en Russie due à alcool fretaté, mais Poutine financerait la Peinette. Encore mot moulineausois, je vous explique. Marine Le Pen a peur de prendre branlée en mai 2017, elle n’est pas peinarde. N’importe comment, jamais Français n’ont élu femme présidente de la République. Et puis, la Peinette frappe sans cesse à la porte du grand rabbin de France dans le vain espoir d’être reçue, avec le soutien de transfuges juifs et de pédés, ce qui est contraire aux prescriptions de toutes les religions du Livre.

Voyez, moi aussi, je peux jouer à l’intello. Pas comme le chef, qui jase kiènguigeois et magyar. Oui, vous savez, on causoit kiènguigeois il y a cinq mille ans, langue dont nous sommes héritiers. Le chef m’a appris qu’on écrit un plouc, une plouque, comme un laïc, une laïque. Plutôt opposé au genre des mots, le Reichsführer fait avec.

Vient enfin M’Bala M’Bala. Chambre à gaz blague soviétique fait tilt dans sa tête, mais il n’a pas le temps de se documenter. Bah ! c’est historien d’Issy qui le dit, Issy est sérieuse. Issy a combattu les prusos en 1870-1871, puis moi-même le F∴ Thiers en mai et début juin 1871, aux Moulineaux, sous le jupon de Louise Michel, ma  S∴.

Les natios sont coincés sur la Commune de Paris, ils ne savent pas s’ils doivent ou non revendiquer ce mouvement. Les plus instruits d’entre eux ont entendu parler des combats des Moulineaux et surtout de ceux d’Issy, qui furent atroces. C’est là que tombèrent de nombreux fédérés et soldats d’armée régulière dits versailloise. Artillerie versailloise était plus puissante, mais fédérés disposaient aussi de pièces d’artillerie. C’est là que se joua le sort de la Commune.

Je m’en souviens comme si c’était hier. J’ai combattu aux Moulineaux puis à Issy. Je me suis ensuite dégonflé, j’ai fui en compagnie de blanquistes. Issy tombée, Paris était foutue. Et recordez les paroles de la chanson, au Père-Lachaise « les derniers fédérés contre un mur sont tombés », car la guerre civile opposa soldats de garde nationale parisoise et soldats d’armée de métier. Bien sûr, blanquistes et poulbots renfocèrent les fédérés, ou encore l’institutrice Louise Michel, sainte des Moulineaux, à laquelle tyran Santini serait bien inspiré de faire élever statue.

Revision a peu de lecteurs, mais despote Santini en fait partie. Il a dit non au projet de construire temple magique au fort, trop dispendieux, mais il peut dire oui au projet de statue de Louise Michel. Il n’y a aucun monument historique aux Moulineaux, mais moi, Moulin, je déposerai fleurs devant la sculpture de Louise Michel.

Une fois cinq étoiles pour mon papier, je suis marri. Souhatez-vous du vrai Guionnet, fort en gueule ? Mais il se tasse, il mange de moins en moins de juif dans ses repas. Il vieillit, mais j’ai peur de lui, je ne sais pas quand il va décocher sa prochaine flèche, qui peut arriver à tout instant.

Étoiles montent maintenant, c’était prévu. On a buté le prusco puis Thiers à Issy. Hélas ! héros issisois furent vaincus par Thiers, nous l’admettons. Mais nous ne tolérerons plus désormais la moindre incursion de Paris ou Versailles chez nous. C’est moi qui le dis, Moulin. Bien sûr, le chef defèque sur le parisois et le versaillois, mais c’est machinal pour lui, alors que je défends Moulineaux, vraie capitale de l’univers.

J’ai en partie tort, c’est vrai. Les 5 000 Issisois ont peu combattu en 1871, mais ils ont pris boulets de canon dans la gueule. Habitants de cette ville ouvrière furent ensuite maudits, comme s’ils avaient commis tous les crimes de Commune de Paris, mais c’est faux.

Héritage historique, maoïstes ouvriers d’Issy sont gens charmants, car histoire traverse siècles. On a tort de parler de Commune de Paris, car c’est de Commune d’Issi qu’on devroit jaser. On castagne à Issy et aux Moulineaux, c’est à peu près tout ce qu’on sait faire.

Voyez dernier commentaire du plouc Toto, vous trouverez images de la Commune d’Issy, certes mal choisies. Il manque illustrations de l’incendie qui ravagea l’ancien château du duc de Conty, des durs combats qui eurent lieu rue de l’Église, ou encore de ceux à proximité du séminaire. Mais il n’en existe peut-être pas, car aucun journaliste n’a pu découvrir en quelques heures les sinueux souterrains du séminaire. Et puis, à ce moment-là Issy était perdue.

Dernière place-forte, la butte Michelet, beaucoup plus facile à conquérir que la grande et vraie butte d’Issy, avec son fort et ses douves. J’ai fui avant sa chute. Ce qui ne m’a pas empêché d’être déporté en Nouvelle-Calédonie, en même temps que l’ambulancière Michel. On l’appeloit ainsi, je peux en témoigner, pas Vierge Rouge comme prétendent les faussaires d’Historim.

Surtout que Louise était plutôt noire. Elle finit sa vie à Marseille dans la peau d’une S∴ anarchiste. Son initiation compte presque pour du beurre, certes moins que celle de Voltaire, mais Louise fut adoubée quelques mois avant sa mort. La juive, selon Victor Hugo, bien qu’elle ne le fût apparemment pas racialement, a marqué histoire.

Et voilà que je me mets à causer d’histoire comme le chef, mais c’est son truc à lui, pas à moi. Cancans sont ma spécialité, mais je dois admettre que Louise est femme de caractère, il y a peu d’ambulancières comme elle.

Jacques Moulin

24 décembre 2016

CONSECRATION DU GUIDE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 04:23

Juifkipédia vient de l’honorer, sans doute à instigation de DGSI, mais plusieurs erreurs sont à corriger. Bien sûr, Guionnet a cogné fachos en 1971, c’était mode. Il n’a en revanche jamais collaboré avec les maoïstes d’Oser lutter, oser vaincre, groupe surtout issisois, même s’il a causé un jour avec certains de ses militants ouvriers. Des vrais, pas des établis. Il n’a jamais collaboré à King-Kong international, car c’est lui qui créa cette revue sans lendemain, dont le public s’éleva à quelques centaines de personnes. C’est lui encore qui créa la Guerre sociale, sans Guillaume, qui eut grand succès quand il la dirigea.

Guionnet n’a pas non plus étudié hongrois pendant trois ans, mais pendant plus longtemps, cette langue étant difficile à balbutier.

Juifkipédia ose écrire nouveaux-nés au lieu de nouveau-nés, quelle ignorance ! Juifkipédia mélange dates de propagande de Guionnet par papillons, feuilles volantes et presse papier. Mais désormais mal est fait. Prétendus dissidents ne pourront plus faire semblant d’ignorer Guionnet, qui devint ouvertement réviso antijuif en 1986, sans avoir fait confiance à Guillaume bien qu’il le respectât.

Enfin non, odieuse Juifkipédia ose écrire Issy-les-Moulineaux-Paris. Non, car Issy est ennemie de Paris, ce que n’ont pas compris Dupont et Dupond. À moins que Juifkipédia sous-entende que Paris est vassale d’Issy, ce qui est en partie vrai. Paris est en même temps valonne, à l’exception de butte Chaumont, la plus importante.

Affaire loin d’être réglée. Juifkipédia assure « l’admissibilité de cette page est actuellement débattue » et elle vous demande votre avis. À vous de cliquer, frères et sœurs, vous pouvez raconter n’importe quoi. J’ai vu Guionnet descendre la butte avec son gros bide, il ne fuira pas, car il en est incapable. Guionnet tient la butte, comme il le prétend, où il bouffera tout cru le mélenchoniste. Guionnet est courageux, comme a dit Faurisson, car il est bestial. Il frappe tout contradicteur à coups de subjonctif passé simple.

On se pose question de savoir dans les salons si Guionnet est homme néanderthalien ou de Cromagnon. Réponse est pourtant simple, avec son racisme antiboche Revision est opposée à Néanderthal. Mais fouilles archéologiqies ont montré qu’homme de Néanderthal a vécu en France et qu’il était moins idiot qu’on l’a longtemps cru. Confirmation, parmi d’autres, que la théorie progressiste darwino-marxiste ne tient pas.

Et puis, Guionnet a changé. Il bouffait autrefois du juif à tout instant, mais plus maintenant, seconds couteaux ayant pris le relais. Singe M’Bala M’Bala ne le fait pas rire, Soral lui donne envie de pleurer, Reynouard l’emmerde avec ses leçons de morale qui changent d’un jour à l’autre. Ryssen est plus doué, mais il fut gauchiste dans sa jeunesse, y compris tardive, ce qui continue de ressortir. Il critique bombes russes qui tuent enfants, mais bombes françaises aussi. Voilà en ce qui concerne les entre deux âges, en laissant de côté F∴ Blanrue qui appartient à la secte des historiens, comme Guionnet et Ryssen.

Les jeunes ne sont pas mieux. Ils sont convaincus que juifs dominent le monde, c’est entré dans leurs gènes, mais ils sont métis. Conversano ritalo-français, dont la ritalitude suinte de tous ses pores. Le Lay irlando-français. On n’ose pas dire bretoco-français, même si c’est en partie vrai, car c’est question compliquée. France est-elle colonie de Bretagne, comme Québec, ou bien  a-t-elle dompté Bretagne ? On ne sait pas. C’est comme ça qu’on reconnaît l’historien, quand il dit qu’il ne sait pas.

Toujours est-il que Conversano et Le Lay sont poids légers en françois. Filles préfèrent Le Lay, qui a plus de sexe à pelle que Conversano, mais elles ne feront heureusement pas la décision. Revision défend société patriarcale, qui s’est imposée depuis temps primitif.

Papier de Juifkipédia sera sans doute conservé, car il y a boulot et références derrière. Son auteur ne bosse apparemment pas pour DGSI, trop minable, mais pour Shin Beth. Pour preuve, le scribe écrit que Guionnet est invalide à 70 %, or tout fonctionnaire, soucieux de nomenclature, aurait dit à 66 %.

Licence d’administration économique et sociale n’a servi à rien dans la vie de Guionnet, sauf maintenant, car on ne confond pas 66 et 70 %.

Erreurs de Juifkipédia sont nombreuses. C’est Jean-Marie Le Pen, toujours favorable aux anarchistes françois, qui décida de serrer la pince ou la serre d’Aigle Noir à fête du FN. Marine le lui reproche..

Marine perdra élection de 2017, même les cons bilderberguois en sont convaincus. Sauf si ses adversaires brillent par leur nullité.

BILAN ET ITINERAIRE D’AMRI

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:51

Tableau de chasse d’Anis Amri : 12 gibiers tués, 6 hommes, 6 femmes. Il aura respecté la sainte parité, ainsi que la règle des deux tiers de boches, un tiers d’étrangers, l’otage héros polac et 3 grosses touristes étrangères, une Israélienne, une Italienne, une Tchèque.

On s’en doutait en ce qui concerne l’israéloque et la ritale. Dépouille de l’Israélienne fut transportée en Israël il y près de deux jours, car le juif tient à enterrer ses morts au plus vite, de la même manière qu’il met vite l’argent dans sa poche. Idem pour la ritale, dont on connaissait le nom et partie du pédigrée. Mais Polizei a tenu à montrer son sérieux, elle n’a pas voulu dire qu’elle avait établi liste des victimes avant de les avoir toutes identifiées, et c’est la tchéquette qui lui a peut-être posé le plus de problème.

Parmi les victimes une seule Françoise blessée. C’est moindre mal : israéloque tuée, croisée blessée. Ce qui est contraire au commandement d’ÉI, qui dit : « Tuez le croisé, mais pas le juif. »

Circonstance atténuante pour Amri, qui a prêté serment de fidélité au calife : il a tué gens devant église du Souvenir, mais il ne savait pas qu’il y avait juifs parmi eux (le mari de l’israéloque faisant partie des blessés et sans doute d’autres juifs).

Forcément, youtres tentent de reconquérir Berlin, mais leurs victimes devraient leur suggérer d’arrêter leur berline. Ils ne le feront cependant pas en leur qualité de femmes excessives.

Voyez accessoirement dernier film de Ryssen sur le juif incestueux, il est bien. Certes, le gars fut gauchiste jusqu’à l’âge de 25 ans, il lui en reste stigmates. Propagandiste, il est simpliste. Il n’existe pour lui, comme pour la presse, que juifs ashkénazes ou sépharades, or c’est faux. Il y a juifs indiens, autrefois esséniens, berbères ou khazars (le juif arabe se disant berbère Zemmour en témoigne). Juifs nègres, accessoirement nippons. Au temps moderne juifs du Yiddishland ont envahi Germanie, Amérique et Hongrie. Enfin France, où partie d’entre eux tiennent haut du pavé médiatique.

Liste non exhaustive des races juives. Hélas ! Ryssen ne discerne pas l’énorme dangerosité du juif hongrois, qui n’attaque pas de front, mais en loucedoque. C’est lui le principal artisan de la mythologie holocaustique.

Puis vient fuite d’Amri lundi soir 19 décembre. Après son attentat il est parti à son foyer berlinois où il disposait d’argent ou de carte de crédit à nom usurpé. Il était persuadé qu’il allait être vite identifié, car il avait presque tout laissé dans le camion, ses papiers d’identité et son portable permettant de localiser son propiétaire a tout instant.

Le gars aurait dû fuir à l’étranger à ce moment-là. Il avait récupéré son sac à dos au foyer et argent, liquide ou sous forme de carte bancaire sous un faux nom. Mais non, on l’aurait vu devant mosquée extrémiste fermée quelques heures après. Sachant ligne de train Berlin-Paris superfliquée, Amri aurait fui en car ou en ligne secondaire de train en direction du sud-ouest.

Peut-être passa-t-il par Autriche, pays de faux-culs, même si Marie-Antoinette fut courageuse et sincère, avant d’arriver en France, où il ne connaissait pas de planque. Pourtant il aurait pu en trouver, peste islamiste y pullulant grâce à Obama, Sarkozy et Hollande.

Amri prit train à Chambéry pour Turin avant d’aller à Milan, où il serait arrivé vers une heure du mat’. Deux carabinieri l’auraient interpellé vers 3 heures près de la gare Sesto San Giovanni, car Amri manquait sans doute d’argent et cherchait peut-être à cambrioler.

Son métier a toujours été celui de voleur, même s’il a vendu chapeaux sur des marchés en Germanie, vol et commerce étant liés. Mais il était pauvre, il a toujours habité en foyer en bochie. Chance pour lui, tout bon musulman ne boit pas d’alcool ni ne fume, deux grosses sources de dépense pour certains Européens, surtout pour les pauvres.

Et puis, prix des attentats d’ÉI en Europe est généralement assez élevé. Le coût de chacun d’entre eux est calculé par experts. Or ceux des Tunisiens de Nice et de Berlin au camion ont le meilleur rapport qualité/prix. Quelques milliers d’euros à Nice pour 86 morts, beaucoup moins à Berlin pour 12 morts. Et encore, à cause de l’intervention héroïque de Lukasz, qui a mis fin au carnage. Boches seraient bien inspirés de lui élever monument place Breitscheid.

Bien que réputé ballot, le boche l’a compris. Devra figurer épitaphe en cinq langues au pied de sa statue : germain, polonois, anglois, françois et russe. Russe n’est pas coutumier à Berlin-Ouest, mais nombreux soldats soviétiques sont tombés à Berlin en 1945. Toutes parleront de Lukasz Urban (1979-2016) sauf la françoise, qui évoquera Luc Urbain.

France est maîtresse des croisades. Elle fut attaquée à Cologne, maintenant à Berlin, laissez-lui le privlège de jaser de Luc Urbain. Le sculpteur sera invité à amaigrir discrètement l’homme de 120 kilos. Bien sûr pas à la soviétique, mais il peut réduire sa corpulence à 110 kilos. Truc de faussaire, mais histoire appartient aux faussires.

Par la suite cavale, qu’Amri n’avait pas prévue, coûte incroyablement cher. Elle confirme accessoirement qu’ÉI ne dispose pas de vrai réseau en Europe pour l’instant. Bien sûr, il a cellules dormantes et s’appuie sur imams acquis à sa cause. Ou sur alliés, comme Tarék Ramadan.

Pour se protéger des attentats islamistes, perfide Albion a recruté Ramadan à Oxford comme maître de conférences. Londres a raison, sa politique anti-terroriste est beaucoup plus économique et efficace que celle de France, qui proclame qu’islam est religion comme les autres, en feignant d’oublier qu’islamisme a pour racine islam, d’où en partie faillite de France.

Point de vue que soutient bien sûr Soral, valet du système selon Conversano. Ce dont Soral est persuadé, car il a cogné deux fois Conversano à Main d’Or, convaincu qu’il bénéficiera du privilège d’impunité car il frappait présumé facho.

Pourtant les propos du prétendu suprémaciste blanc ritalingue ne cassent pas trois pattes à un canard. Écoutez-le sur Facebook, car on est supposé lire de moins en moins. Conversano est fiché S, d’où ses retards à passer douanes d’Ukraine et de Roumanie. Surtout avec sa barbe noire, douaniers le suspectent d’islamisme. Mais non, il est fiché S pour nationalisme. Ce que douaniers ukrainiens mettent près de trois heures à apprendre, contre environ une heure pour leurs confrères roumains. Ils lui disent alors « passez », parfois ils rigolent.

Image de France dans le monde, où gens voient en natio’ français rigolo, surtout quand il porte nom à coucher dehors comme Conversano. Le ritalingue ne jase pas impeccablement françois, phénomène dû à sa race ritalo-bretoque, mais il ne parle pas avec ses mains. Il a choisi le parti françois, qui existe avant tout dans son imagination. Il n’est apparemment pas formé à sport de combat et sort énorme nombre de banalités. Il ne prendra jamais Élysée.

Jugement de Revision, maintenant respectable puisque Juifkipédia en cause.

Mais revenons-en à Amri, doublement suspect à Milan, tué vendredi vers trois heures du matin, parce qu’il rodait dans les rues et à cause de son faciès. Quand flics voient sarrazin roder dans les rues à trois heures du matin, ils ont raison de vérifier son identité. Mais Amri tira balle à l’épaule d’un flic, sortie de l’arme de petit calibre qui se trouvait dans son sac à dos, avant d’être abattu par le collègue de la victime. Moralité, Amri se trouve maintenant au paradis, où il se tape 120 vierges.

Notez accessoirement qu’ultradroite monte maintenant jusques au Haut d’Issy, où ses papillons « Chassons les islamistes ! » sont souvent arrachés par supporteur du F∴ bilderbergiste Mélenchon. Et nous projettons de défendre église Saint-Étienne cette nuit avant et pendant messe de minuit. Bien sûr, nous sommes païens, mais le site fut jadis lieu de cérémonies druidiques.

Inutile, car église est d’ores et déjà protégée par plantons miltaires, puis elle le sera par flics, autorisés à tuer, quand despote Santini arrivera. Aide des païens semble superflue, ce qui n’est pas partout le cas en France, car sarrazin musulman radical veut attaquer fête de Noël. Il le fera sans doute quelque part.

À Issy l’indigène ne peut que proposer ses capacité en matière de renseignement, mais si on les refuse il risque de s’énerver. Vieux con ultragauchiste que Guionnet ? C’est possible.

Toutefois le vieux con juge qu’il n’y a pas un islam mais des islams. Récemment ÉI a assassiné soufistes au Pakistan, or Revision ne fera jamais guerre aux soufistes ou aux bektachis. Elle ne condamnera pas mysticisme musulman, surtout qu’elle fait elle-même grand écart ; elle s’appuie sur mythologies d’ultragauche et d’utltradroite.

Revision est issue de capitale française du numérique, elle est start up comme on dit, ce qui ne signifie pas qu’elle soye la plus forte. Revision doute de tout. Selon elle, énorme nombre de mythologies nationales ou politiques existe. Elle n’est pas universaliste ou bilderbergiste, mais raciste dans l’acception noble du mot. Elle défend avant tout François. Ce n’est pas elle qui l’a décidé, mais dieu, qui a choisi de faire naître Guionnet dans le quatorzième arrondissement de Paris.

20 décembre 2016

TUERIE DE BERLIN

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 04:45

Nouvelles tombent plus vite sur l’attentat au camion noir de Berlin que sur celui au camion blanc de Nice. Le poids lourd appartient à une société polonaise. L’homme dont le cadavre fut trouvé sur le siège passager est citoyen polonais, il s’agit du chauffeur  que le tueur supposé appelé Medienberichten, d’origine afghane ou pakistanaise, aurait assassiné pour s’emparer du véhicule.

12 morts, 48 blessés au marché de Noël de Kurfürstendamm, à hauteur de l’église du Souvenir, c’était prévisible. Il y eut d’abord les incidents provoqués à Cologne par la racaille sarrazine, dans laquelle se trouvaient d’assez nombreux Maghrébins, la nuit de la fête d’excision. Des incidents mineurs en comparaison dans d’autres villes, notamment à Hambourg. Il était alors clair que Munich était prochaine cible, l’assaut de bochie par ÉI étant présumé se dérouler d’ouest en est.

Plan d’ÉI vient de se confirmer. Il attaque avant tout les croisés. Assaillir Berlin devant l’église du Souvenir est délibéré, alors que les Berlinois sont assez rarement catholiques romains. Trois traditions sont plus marquées dans la ville, réformée, juive et maçonnique, notamment incarnée par des huguenots, influence françoise n’étant pas négligeable. Sans oublier traces d’idéologie soviétique roujours sensibles à Berlin-Est.

Mais ledit Medienberichten aurait choisi d’attaquer Berlin-Ouest. Principale responsable de ces crimes est fille de StaSi Angela Merkel, qui a imposé à Europe d’accueillir racaille musulmane l’année dernière, avec le soutien du Frère Musulman Obama et du financier juif hongrois Soros.

Ce qui peut changer avec Trompe, qui soutient Berlin. Il peut dire ich bin ein Berliner sans accent. Mais presse juive française le cache, une des raisons pour lesquelles Revision se tape en ce moment la Zeit, la « Gazette de Francfort », etc. Elle ne roupille pas comme les journalistes de Franceinfo et du Démon, seulement capables de pleurer sur le sort des insurgés barbus d’Alep et de citer dépêches d’AFP.

L’identité du tueur présumé Medienberichten est douteuse. Dictionnaires en ligne germain-français s’interrogent sur traduction à donner de Medienberichte. Revision dirait d’instinct rapport de presse, mais couverture médiatique est aussi possible.

Contrairement au chauffeur de Nice apparemment, abattu de plusieurs balles et trouvé mort étendu sur le siège passager de la cabine, ledit Medienberichten serait descendu du camion avant de tenter de fuir, puis d’être serré dans un parc.

Informations de Revision ne sont pas fiables à 100 %, mais c’est coup de feu, Revision est moins attardée du bocal que Boris Le Lay. Guionnet t’as attaqué Le Lay, tu n’as pas répliqué. Bien sûr, c’est plus facile d’exploser Soral.

10h30, nous apprenons que ledit Medienberichten est pakistanais et aurait emprunté la route des Balkans avant d’arriver en Autriche puis à Passau en décembre 2015, en bochie, où il se serait fait enregistrer comme demandeur de droit d’asile, merci Merkel ! Informations non encore établies officiellement.

Moment que choisit Reynouard pour donner leçon de morale à tout le monde en faveur de Soral et de l’islam, contre Conversano. Tu tombes mal, Raie-Noire. Certes, Conversano a dit à Soral : « Non, je ne te respecte pas. » Manque de tact, mais après que la brute l’eut frappé une première fois.

Tu t’es marié avec une gauchisante, Reynouard. Tu fus condamné à quinze mois de prison ferme à la fin des années 90 en Grande-Bretagne pour pédophiel, sous l’accusation d’avoir baissé le short d’un garçon dans un dortoir, acte bénin selon Revision. Mais tu te prétends catho’, d’abord traditionaliste sédévacantiste puis à géométrie variable. Tu adores Hitler mais détestes Streicher. Tu ne voteras sans doute pas Marine en mai car tu la juges vulgaire.

(30 décembre, certains fans de Reynouard ont protesté à la suite de ses déclarations en faveur de Soral et de l’islam modéré, dont existence est douteuse. Par peur d’être tué en prison par des extrémistes musulmans, avec la complicité de matons, Reynouard, au cas où tu visiterais à nouveau un établissement de Sa Gracieuse Majesté britannique ? Parcours Breiz atao à ce sujet. Mais tu t’es sans doute demandé pourquoi Grande-Bretagne n’est pas victime d’attentats islamistes depuis des années : parce qu’elle est terre du djihad. Que tu ayes peur pour ta peau se comprend, mais nouvelle guerre est en cours, Kahal peut parfaitement ordonner à extrémistes musulmans de te tuer, surtout que certains d’entre eux ne demandent pas mieux.)

Tu causes mal françois, Reynouard, mais tu essayes de t’améliorer, tu viens même d’employer subjonctif passé simple, ou parfait. Contrairement à Le Lay dont le cas semble désesespéré. Mais cela peut se comprendre de la part d’un gars de Breizh atao ayant toujours eu du mal à jaser françois. Guionnet écrit Breizh à l’ancienne, comme rue du Simetier, qui se trouvait à soixantaine de mètres de chez lui, en songeant que h de Breizh était sans doute justifié.

Le Lay jase de Bilderberg en ce moment, très bien. Bretocs sont ennemis des islamistes d’Alep, comme l’humanitaire Le Crof et Le Lay. Mais tu veux nous enseigner sourates du Coran, Reynouard, ça ne prend pas. Il subsiste peu d’identités raciales en France, mais surtout une, en Bretagne, où les indigènes n’adorent pas tous la duchesse Anne, mais d’abord Jean Premier Le Roux, duc ayant exterminé le juif en 1248.

Vous défendez islam, Reynouard et Soral, mais n’oubliez pas que Jeunes Turcs, création du Grand Orient de France, ont initié l’extermination des chrétiens d’Orient et d’Afrique. Mets-toi tes sourates au cul, Reynouard. Tu déclares : « Quand les gens perdent de vue le sens commun… », mais c’est ton cas, Reynouardeau.

13 heures. Le présumé criminel, apparemment arrêté dans un parc situé à deux kilomètres des crimes qui lui sont reprochés, se proclame innocent. Pendant ce temps, criminelle Merkel a la trouille. Mais si un tueur islamiste liquide 12 personnes et fait 48 blessés à Berlin avant de fuir librement, ça la fout mal. Films de caméras de vidéosurveillane seront examinés, mais ça la foutra mal si le tueur fuit librement à l’étranger. Nouveau coup dans la gueule de Merkel. Mais nous, François, nous t’accusons. Une partie de nos pères ou grands-pères a défendu Berlin en mai 1945, ne l’oublie pas. Ils ont combattu l’invasion soviétique, contrairement à toi et à ton père pasteur protestant soviétisé.

17 heures, le bahut noir de Berlin pesait 38 tonnes. Semi-remorque, il était arme plus reoutable que le camion frigorifique blanc de 19 tonnes quasi-vide de Nice. Il était chargé de produits métallurgiques venus de Turin. À Nice, le parcours du camion fut stoppé par héroïque homme au scooter, tandis que les flics étaient incapables d’intervenir car ils en avaient été empêchés par leurs chefs. À Berlin, un badaud aurait poursuivi le chauffeur du camion assassin sur près de deux kilomètres, mais il était sans doute plus âgé que le meurtier et courait moins vite. Et puis, il fait nuit après 20 heures, facile de confondre deux sarrazins.

Si bien que le criminel court sans doute encore et est déjà parti à l’étranger. Sans doute via l’Autriche, puis par route  des Balkans en ancienne Yougoslavie. En passant en suite par la Grèce avant d’aller en Turquie, puis de se rendre à Rakka ou Mossoul pour se vanter de son exploit. C’est en Grèce que renseignement boche devrait le chercher avant qu’il ne soye trop tarde. Mais ce ce n’est pas sûr, car il peut très bien s’arrêter en Turquie, peut-être son pays natal.

Schmiitt et Schmidt matent films de vidéosurveillance, mais leur qualité est médiocre, ils ne permettent pas d’identifier homme, surtout s’il est inconnu des services de police.

19h30, église du Souvenir n’aurait pas été totalement reconstruite après les bombardements de l’édifie pendant la guerre selon le Démon, mais il le fut au moins en grande partie reconstruit, voyez les photos. Et c’est là que se rassemblent actuellement fidèles pour prier dieu contre islam menaçant. Tu t’es prétendu traditionaliste sédévantiste, Reynouard, avant de renier ta prétendue foi, comme souvent, et de houspiller un traditionaliste qui dit qu’il va saigner le musulman. Tu assures qu’il existe moins de 100 000 traditionalistes en France et que leurs propos sont dérisoires.

Fin de soirée, comme prévu le suspect a été libéré dans l’après-midi, que de temps perdu ! ÉI a en même temps revendiqué l’attentat selon une juive israélo-américaine. Truc un peu bizarre, ses guerriers ayant vocation de martyrs. Le criminel aurait pu continuer de tuer des infidèles, à moins que son engin de mort fût tombé en panne.

Marchés de Noël sont cibles des terroristes, surtout en camion, truc archiconnu à Strasbourg, qui a érigé plots autour de son marché et fait en sorte que seuls tramways peuvent circuler dans les rues et sur les places du marché. Sans doute aussi pompiers et ambulances. Strasbourg a raison d’avoir la trouille. Même la bande des quatre Maghrébins de Strasbourg, dont un Tunisien et un Marocain, aurait envisagé d’attaquer le marché de Noël des Champs-Élysées, à Paris.

Toujours cette obsession d’ÉI d’attaquer les capitales. Ses précuseurs tuèrent des foules à Madrid et Londres, mais tout s’accélère. Paris, Bruxelles, Munich, Istamboul, Ankara, maintenant Berlin furent récemment visées.

Dans plusieurs pays, au moins deux métropoles font figure de capitales, alors qu’en Hongrie, dont Budapest est capitale incontestée, le gouvernement local a surtout renforcé le niveau de sécurité à Budapest à la suite de l’attentat de Berlin. Mais c’est beaucoup plus compliqué aux États-Unis, quelle métropole protéger en priorité ? Le régime de cohabitation a décidé Chicago, car c’est prétendue ville natale d’Obama.

Non seulement Merkel a laissé tuer 12 citoyens dont au moins un polonais, demi-douzaine de boches, peut-être aussi touristes étrangers, et puis 14 blessés sont dans un état grave. Et rappelez-vous histoire, pendant première guerre mondiale bochie a largement diffusé écrits du propandiste juif Moshe Cohen, entre autres pour convaincre les 200 000 soldats de son corps expéditionnaire en Empire Ottoman qu’ils étaient alliés d’une nation turque en partie illusoire. Et état-major germanique ne protesta apparemment pas contre les persécutions infligées aux chrétiens par les Jeunes Turcs.

Début d’année, Merkel protesta à peine contre le massacre d’une douzaine de touristes boches à Istamboul, revendiqué par ÉI. Mais Merkel a toujours léché les babouches d’Erdogan et Obama. Elle a les pétoches, elle se prétend maintenant en deuil.

Il n’est pas simple de bloquer l’accès des camions à la Breitsheidplatz, c’est comme ça qu’on l’appelle, mais que foutaient Scmitt et Schmidt à ce moment-là ?

Tu ne répondras pas, Merkel. Tu diras seulement que Turquie et États-Unis sont essentiels marchés pour exportations de Germanie. Mais nous t’avons ciblée. N’oublie pas que Berlin demeure en partie françoise. Demande éventuellement son avis à ton ministre de l’intérieur Thomas de Mazière sur ce point.

Mercredi 21 décembre, 8 heures, manifestation des droites nationales est prévue devant la Chancellerie, tout le monde semble avoir compris que Merkel est suspecte. Boches sont parfois moins cons que François, qui n’ont toujours pas manifesté contre Cazeneuve et Hollande, suspects d’avoir planifié  l’attentat de Nice.

22 heures, portefeuille et papiers d’identité d’Anis Amri, 24 ans, né en Tunisie, 1,78 mètre, près de 75 kilos, yeux marrons, cheveux noirs, ont été trouvés au-dessous du siège du conducteur. Il est vraisemblablement le tueur en série. Arrivé en juillet 2015 en Germanie, Amri résida dans au moins trois provinces. Il utilisa six identités et prétendit avoir plusieurs nationalités. Débouté de sa demande de droit d’asile, il était non expusable car la Tunisie contestait qu’il fût un de ses ressortissants, avant de l’admettre ce mercredi, en transmettant ses papiers d’identité aux autorités germaniques.

Le chauffeur polonais était vivant au début de l’attentat, sans doute parce que le criminel voulait lui demander des indications sur la façon de conduire le semi-remorque. Puis il aurait pu intervenir en voyant l’ampleur du massacre. Des témoins disent qu’ils entendirent une explosison, sans doute le coup de feu tiré sur le vrai chauffeur. Auquel cas il y aurait eu deux héros dans l’affaire : le polac et le tueur en série.

Car s’il s’agit bien d’Amri, il passe maintenant pour un héros aux yeux des extrémistes musulmans, nouvelle tuile. Ce qui change le trajet prévible de sa fuite. Il n’ira bien sûr pas en Pologne ou en Hongrie, ni sans doute en Turquie, où il sait police et renseignement redoutables pour lui. Il trouvera plutôt une ou plusieurs planques successives en bochie, en Belgique ou en France, pays où il ne manque pas de dévoués supporteurs. Surtout qu’il est polyglotte, il parle sans doute arabe, germain, italien et français.

Et il fera école en enseignant qu’il est possible de commettre attentats sans se faire tuer, nouveauté pour les fous d’Allah. Une équipe des terroristes sarrazins aurait préféré fuir Paris plutôt que d’accomplir sa mission, mais ça n’est pas du tout pareil.

Amri quitta sa ville natale située à 60 kilomètres de Kairouan il y a 7 ans, après avoir été poursuivi pour vols avec violences. Puis il fut condamné à quatre ans de prison en 1912 en Italie pour vol et incendie d’une école, où il se trouvait en séjour irrégulier. Avant que Merkel lui ouvrît ses bras

Jeudi 22 décembre, thèse de la bagarre ayant opposé le chauffeur polonais prénommée Lukasz Robert, 37 ans, et le tueur en série dans la cabine du camion pendant l’attentat se confirme. Le polac fut tué d’une balle de revolver de petit calibre après que son visage eut été tuméfié et qu’il eut vraisemblablement reçu coup de couteau. Sa mort est produit d’un concours de circonstances.

Lukasz devait livrer les 24 tonnes de produits métallurgiques qu’il transportait dans un entrepôt d’une entreprise de Berlin, mais la livraison fut reportée au lendemain. Aussi le chauffeur se gara à proximité de l’entrepôt, pressé de rentrer en Pologne. Puis on voit sur GPS le camion faire mouvements avant-arrière peu après 15h15, ce qui indique que le chaufffeur apprenait au futur tueur à conduire le poids lourd sous la menace d’une arme.

Police suivrait maintenant la piste pressentie par Revision. Elle concentrerait une partie de ses recherches en Rhénanie du Nord-Westphalie, ou Amri vécut pendant des mois et où musulmans radicalisés sont nombreux. Elle dispose de son ADN et de ses empreintes, outre qu’elle écoute communications des gens susceptibles de l’accueillir. Sa prochaine étape pourrait se trouver en Belgique, hâvre de paix pour l’islamiste, car le renseignement n’y est pas réputé pour sa compétence.

Donald Trump affirme que l’attentat de Berlin lui donne raison de vouloir interdire l’entrée des musulmans aux États-Unis. Il sait en outre qu’Obama lui a laissé situation emposonnée au Proche-Orient, où les États-Unis ont fait mine de combattre ÉI tout en le soutenanant, comme on l’a vu lors des combats de Palmyre de ce mois de décembre. Or Trump veut anéantir ÉI, accessoirement Nosra, il a raison.

19 décembre 2016

REPENTANCE ET PRECISIONS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 14:52

André Balladur a fui son Nestkitchevan natal en grande partie aménien pour se réfugier à Smyrne, maintenant Izmir, où il se convertit au catholicisme auprès de missionnaires dominicains. En 1895, le sultan Sélim III décida de faire de la famille Balladur sujets levantins. D’où entre autres abandon de son nom d’origine Balladurian.

Balladur père sut profiter de sa condition de zimmi. Il fut sans doute nommé directeur de la Banque Ottomane d’Izmir parce que prêt d’argent à intérêt était interdit au musulman, mais pas au catholique. Puis Pierre Balladur et sa femme Émilie Latour donnèrent vie à Édouard, à Smyrne en 1929, quelques mois avanr l’éclatement du krach de Wall Street, Édouard Balladur étant tyran armingo de France de sinistre mémoire, avant que Pierre et sa femme se réfugiassent à Marseille avec leurs huit enfants en 1935.

Transformation d’un empire en nation ne se fait jamais sans heurts, comme on le verra peut-être bientôt aux États-Unis. Arméniens et assyro-chaldéens furent tués pendant la première guerre mondiale en Turquie, leurs biens pillés, leurs enfants assez souvent enlevés, tantôt pour être turkisés, tantôt kurdisés, etc. Avant qu’un million et demi de Grecs, qui avaient été précédemment souvent épargnés, surtout ceux qui s’étaient convertis à l’islam, fussent expulsés de Turquie, prétendu nouvel État-nation.

C’est le juif Moshe Cohen qui dévelopa la mythologie nationaliste des Jeunes Turcs, sans doute dans le but de favoriser le peuplement de Palestine par des juifs. Et Cohen est en partie responsable de la disparition de la grande majorité des chrétiens de Turquie. Conclusion, cette péninsule sera toujours étrangère à Europe. Même si elle est en partie peuplée de gens civilisés, comme les Galates.

Revision a dit bêtises dans son précédent papier, mais elle déteste Erdogan autant que l’armingo. Guionnet a cru devenir aveugle il y a quinze jours, on peut lui pardonner ses conneries. L’idiot a confondu Mélenchon et ultradroite, il s’en veut, mais il est persuadé que l’armingo est plutôt son allié. N’esti pas ? Locution préférée à n’est-ce pas ?

15 décembre 2016

COTERIE ARMINGOTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 16:55

Quand vous lisez un site commencez par vous demander d’où il sort. Il y a deux puissantes coteries à Issy, la juive arabe et l’armingote. La corsicaude, parfois appelée mafieuse, arrivant en troisième position.

Lobby arménien, c’est comme ça qu’il s’appelle, est le plus ancien. Il tolère Guionnet bien que proturk, mais promagyar, race turke la plus estimée des armingos. L’armingo adore être appelé ainsi. Armingo est conforme à harmonie vocalique chère aux Turks, à laquelle Guionnet songea quand il inventa ce mot. Quant au go d’armingo, il est comparable à celui de parigo, tiré de Parigi ou parigino en rital, comme chacun est supposé le savoir.

Si vous rencontrez problème pour traduire russe en françois à Issy, frappez à la porte d’un armingo, il trouvera traducteur en quelques minutes.

Vous avez pigé maintenant une des raisons pour lesquelles Aigle Noir est respecté à Issy ? Bien sûr, le volatile ne partage pas les thèses extrémistes arméniens sur le génocide qu’auraient commis Jeunes Turcs à partir de mai 1915. Mais les armingos ne le lui demandent pas. Ils sont seulement ravis que Guionnet soye opposé à Morgenthau, père et fils.

Nous suspectons coterie armingote de donner étoiles à nos papiers. Revision propose de rentrer dans le bide d’Erdogan et de l’exploser. Propos ayant valeur, car Guionnet est sérieux. Ventre d’Erdogan n’est certes pas confortable, mais on finit par s’y faire.

Tu piges maintenant Danny, plouc nantois ? On cause russe à Issy, on n’a pas attendu Fillon et Marine. On ne recule pas devant l’armingo, on cherche à le domestiquer. Branle-toi avec Boris Le Lay pendant que nous combattons l’armingo de front, avant d’exterminer le juif, cerise sur le gâteau.

Je sais, Guionnet passe pour extrémiste, mais tu connais beaucoup de vieux de 62 balais ayant son courage ? Courage est passé en boche, et ne traite surtout pas le boche de con.

Guionnet est courroux, commente Jacques Moulin. Mais il était presque seul quand il défendit Assad il y a trois ans contre les perfides attaques de Fabius et Hollande, quand les bobos se faisaient bronzer en bord de mer au mois d’août. Selon moi, il est héroïque. Mais j’ai du mal à comprendre pourquoi il mouille à ce point sa chemise pour Issy. Il est vrai que je suis des Moulineaux, comme mon nom l’indique, où nous adorons Louise Michel.

J’ai cependant du mal à comprendre pourquoi Guionnet adore le vieux moulin à vent du Haut Issy. Surtout qu’il n’existe plus et était tenu par les curés. Je ne trahirai personne en révélant que foi chrétienne de Guionnet est bidon. Bien sûr, il adore les mages et Saint-Ètienne, mais faites le rapprochement entre Magyar, Magog et Guionnet. Le mec se prend pour le Grand Architecte de l’Univers.

Nous, des Moulineaux, avec l’aide des armingos de rue d’Ègalité et d’ailleurs, allons te combattre, Aigle Noir. Soit, mais qui défendra Issy pendant ce temps ? Qui osera prétendre, preuves à l’appui, qu’Issy est capitale de l’univers ? Ce n’est pas vous, braillards. Moulin, retourne dans ta niche que tu n’aurais jamais dû quitter.

Dialogue issisois. À Issy, on ne prend pas de gants. Le maître me renvoie à ma niche, mais je l’aime.

Guionnet veut dégommer le juif, c’est du 50-50 %. Mais laisse Guionnet cogner le juif, tu n’as pas à te mêler au combat, toi minuscule Moulin.

C’est le juif hongrois, accessoirement allemand, que Guionnet, ou petit Wilhelm, veut terrasser sur le coteau d’Issy. Il tuera accessoirement Sarrazins, mais c’est peau du juif qu’il veut pour son lampadaire.

Crussiez-vous qu’ultragauche fût docile ou bénie oui-oui ? Nenni, elle est assoiffée de sang. Gagnera-t-elle ? Ce n’est pas sûr, mais elle aura combattu. Bien sûr pas jusqu’à la mort, car elle triomphera.

Mais Revision pourrait perdre et je serais marri. Guionnet me tend parfois le crachoir car il me juge idiot utile. Seul Guionnet a accepté de m’embaucher en contrat à durée indéterminée, mais s’il est tué je serai dans le pétrin.

Bon, maître, je serai moins insolent avec toi, je te le jure. Oublie mes calembredaines. Tu es cruel dictateur, tout le monde le sait, mais ne meurs pas plus vite que prévu. Tu peux encore sauter ta voisine d’en face. Tu peux baiser ta miresse indochinoise N’Guyen, qui porte presque ton nom, mais ne nous lâche pas Guillotine. Tout le monde t’appelle ainsi à Budapest. Je ne jase pas hongrois, mais je comprends guillotine. Même quand le Magyar dit Guillotine a tranché.

Je sais, on dit plutôt Guillotine a coupé en hongrois. Mais voyes, je fais des efforts pour apprendre cette langue barbare, et tu ne vas pas me laisser tomber parce que tu auras été sabré par un juif allemand ou hongrois.

Laisse tomber ta guerre au juif pour l’instant. Même idiots comme Dieudonné s’en occupent. Ne te fais pas sabrer, ta vie est précieuse. Je ne parle pas en mon nom, mais en nom collectif. Nous avons besoin de toi, Alain ou Attila, pour guider nos pas.

Impossible de ne pas craquer devant pareille supplique. Bon, Guionnet tuera le juif allemand ou hongrois demain ou après-demain, il n’est pas à un jour près. Tuera est simple en françois, plus compliqué en hongrois, mais nous n’allons pas résoudre questions de traduction entre ces langues en deux coups de cuiller à pot.

Notez que Revision persiste à écrire cuiller, comme rue du Simetier. Ce que le capitaine Lebec, dernier bourreau bretoc de police d’Aigle Noir d’Issy, a remarqué. Tactique d’eunuque Hollande, il envoie flics bretocs serrer Guionnet. Mais Lebec n’était pas fier, il aura seulement fait son boulot ce jour-là.

On ne cause pas de castagne pouvant opposer Aigle Noir et sa horde à volaille pour l’instant, car c’est prématuré. Laissons mûrir le fruit. Qui gagnera ? Sans doute volaille dans un premier temps, puis partisans d’Aigle Noir prendront leur revanche et vaincront. Vous voulez voir ? Vous n’avez qu’à tenter l’expérience, mais Marine risque de ne pas être élue parce que trop mièvre et trop projuive. Elle s’appuie sur maison Poulaga, mais poulets ne valent pas tripaille, comme on dit.

Voilà encore que Revision la ramène avec Issy, il nous casse les couilles. Maison Poulaga emmerde tout le monde, c’est certain, mais Guionnet ne va pas jouer au héros qui serait seul à la combattre. Sinon moi, Jacques Moulin, je rendrai mon tablier.

En histoire de torchons et de seviettes, qu’est-ce que Marine a à voir là-dedans ? je vous le demande. Salope Le Pen déteste Aigle Noir, elle veut sa peau. Elle devrait se faire sauter par Soral.

Pardon pour la vulgarité du propos, mais brute Soral et salope Le Pen ne seront jamais bien accueillies à Issy. On s’est farci le prusco et le F∴ Thiers, mais on ne supportera jamais Le Pen ou Soral. Il subsiste rares coins comme ça en France, où on a encore sens de l’honneur. Honneur et honnêteté sont pareils en hongrois, langue moins primitive qu’on le croit souvent. Si tu mets les pieds à Issy, Marine, tu signeras ton arrêt de mort.

C’est vieux poulbot qui le dit. Rappelle-toi comment mes frères furent héroïques en 1871 quand ils défendirent Les Oiseaux contre l’artillerie de Thiers, ton F∴. Laisse ta place à Philippot, il est plus compétent que toi. Propos un peu abrupts, mais c’est comme ça qu’on cause à Issy, on ne fait pas dans la dentelle.

Issy est brutale, on l’aura compris. Issy n’aime pas sa coterie armingote, mais on ne compte plus le nombre de verres payés à Guionnet depuis longtemps par des armingos, moins souvent par des Kabyles. Guionnet est roi d’Issy et d’Argot, tout le monde ou presque l’admet, même s’il subsiste poches de résistance dans la plaine, surtout aux Moulineaux où il est inconnu.

Il méprise les Moulineaux et ne jure que par la butte. Il n’existe pas d’ultragauchiste plus raciste que lui. On croit souvent l’ultragauchiste antiraciste, mais non. Mettez un juif devant Guionnet, il va le dépecer, le manger tout cru. Heureusement qu’existe loi qui protège le juif, sinon Guionnet dévorerait tout juif.

Moi, Jacques Moulin, je parle sérieusemnt. Laissez Guionnet en liberté, il y aura judéocide. Volaille est occupée en ce moment à serrer ados islamistes. C’est bien gentil, mais qu’elle s’occupe du vieux de 62 ans, peut-être plus dangereux. Rapports de DGSI disent tous que Guionnet manie moins bien le nuntchaku que dans sa jeunesse, qu’il ne représentera pas de danger de résistance sérieuse face au RAID ou au GIGN.

Peut-être, mais Guionnet est rusé. Il peut sortir coup tordu de sous ses baskets. Souvenez-vous de Mesrines, ce criminel semi-politique, il vous a donné fil à retordre. Et lisez rapports de DGSI. Guionnet serait soutenu par Poutine, rien de moins, et son arrestation, que je souhaite, sera affaire politique internationale. En plus, il bénéficie de soutiens dans sa contrée d’Issy-les-Moulineaux.

Certes, Isséens se taisent pour l’instant. Ils sont contents que Guionnet s’avance seul sur la piste. Mais regardez-les, même Catherine est amoureuse d’Attila, car c’est comme ça qu’on appelle le monstre d’Issy.

Guionnet a air aimable à première vue, avec ses cheveux noirs qui blanchissent. Avec ses binocles, qui donnent impression qu’il est peut-être intelligent, mais voyez sa carrure, 1,80 mètre, 95 kilos.

Six fois cinq étoiles, vote armingo, disons à au moins 50 %. C’est la guerre depuis des années à Issy. On se saigne entre révisos de la deuxième guerre mondiale et Arméniens partisans du prétendu génocide de la première guerre mondiale. On pourrait cependant transiger, propose Revision, réduisez à moins d’un million le nombre de vos morts, on pourra discuter.

Supposons que l’armingo soye moins abruti qu’il semble, ce qui n’est pas sûr. Il lit Revision depuis des années. Il est heureux de découvrir que son mental est proche de celui du Magyar, sans être identique.

Et pour cause, mental magyar est plutôt européen, mental armingo asiatique. Ce qui ne s’est pas déroulé sans heurts, car esprit oriental demeure dans la tête du Hongrois, mais passons, cette question étant trop compliquée pour être traitée en quelques lignes.

Bref, l’armingo respecte le Magyar, comme le confirme histoire d’Issy et d’ailleurs. Mais l’armingo est compliqué. Attachez votre ceinture si vous voulez l’approcher. L’armingo est parfois furibond. Il s’énerve sans qu’on sache pourquoi, comme le pianiste de Corentin Celton. Certes, Guionnet a tapé sur sa femme, mais elle est fille de commandant du FLN algérien, et se fait dorer la pillule en France.

Conflit de classe cette fois. Guionnet ne supportant pas dictature des bobos. Il se revendique prolétaire issisois maintenant. Voilà armingos, vous courtisez Revision qui vous remercie, mais pensez aux dégâts que vous provoquez.

Ça va pour moi, je suis blindé, j’ai ma bite et mes couilles à l’air en ce moment, mais méfiez-vous, armingos, le Magyar d’Issy peut à tout instant s’énerver.

Bah ! nous lui payerons un coup, cela le calmera, direz-vous. Mais cela ne suffira pas à assoupir le réviso. Vous vous souvenez de Morgenthau père et fils ? Nous si. Nous brandissons drapeau tricolore hongrois et emmerdons Arménie.

Quand vous approchez des Épinettes, vous pénétrez en territoire ottoman. L’armingo déteste qu’on l’appelle ainsi, mais que voulez-vous ? Ses ancêtres furent souvent ottomans. Tous les armigos ne s’appellent heureusemt pas Devedjan ou Balladurian, qui ont tous deux fait suer le François, mais rappelez-vous, père Balladurian fut directeur de la Banque Ottomane d’Izmir. C’esti pas une preuve de la complicité d’une partie des armingos avec les tueurs Jeunes Turcs ?

Encore qu’il fallût retirer légion étrangère arménienne de l’armée française de sa zone d’occupation en Turquie après-guerre, à cause des exactions qu’elle commit. Ce que l’armingo fait mine d’oublier, à moins qu’il demande pardon dans son église apostolique. L’armingo se dit victime d’un cruel génocide commis par des Turcs et des Kurdes, qu’il s’agit de ne pas oublier. Mais l’armingo est redoutable guerrier. Il aurait tué, dit-on, 200 000 soldats ottomans au début du siècle écoulé.

Quelle est la part de mensonge et de vérité dans ce ouï-dire ? Nous ne savons pas. Mais l’important est de savoir qu’Issy est seule ville au monde où Attila et armingos cohabitent. Armingos se foutent même parfois de la gueule du réviso. Ils lui disent voyes, notre génocide a fait plus de morts que celui des juifs. Faux, car on estime à près d’un million le nombre de juifs morts pendant la guerre en liaison avec la politique antijuive du Reich et de ses alliés, alors que le prétendu armingocide, soutenu par Morgenthau, ambassadeur des States à Istamboul, n’a fait que plusieurs centaines de milliers de morts.

En disant cela, Attila joue au diplomate ou au démagogue. Il aurait aussi bien pu jaser de quelques centaines de milliers de morts, mais cela froissât l’oreille armingote. Or Issy est soumise au diktat armingo. Tu piges maintenant, plouc nantois, à quel point situation d’Issy est compliquée ? Nous n’eussions qu’a bouffer le juif arabe, tout fût simple. Mais nous devons nous taper l’armingo, le corsicaud, maintenant aussi le tos, sans parler du Kabyle, du Berbère ou du Slave, ou encore du musulman barbu ou du nègre, qui commencent à envahir la vergne.

Remarque, tu te trouves peut-être à peine mieux à Nantes, en BB. Tu adores BB, putain de plouc ! Désolé, je n’ai rien trouvé de mieux que putain de plouc pour te portraitiser. Si tu continues à bouder je me rabattrai sur Massy. Bien qu’antimilitariste, je ne suis pas hostile à Polytechique, pas plus qu’à université Polytechnique de Bude, où je fus accueilli bras ouverts en 1986. Je préfère Pest, tout le monde le sait, mais Pest n’existerait pas sans Bude. Je ne peux pas être hostile à Budapest. Même le pianiste armingo russophone m’a dit du bien de Bude à Pest. Il a visité le Bastion des Pêcheur à Bude, cet événement l’a marqué, je le comprends. On peut aimer Bude comme Pest, même si Bude à Pest est écriture hunnique de Revision, les deux villes étant devenues inséparables. Les monts à Bude, la plaine à Pest..

Sans préjugés, sans sous-entendre que Pest est supérieure à Bude. J’habite sur la colline, ou sur la butte d’Issy, je suis forcément favorable à Bude, mais j’aime bien la plaine de Pest, où j’ai vécu pendant de longs mois, et pendant des années dans la plaine d’Issy. Près des usines, car Issy fut autrefois ville ouvrière, maintenant bêtement numérique et des télécommunications.

Tu veux te cogner contre Aigle Noir, armingo ? Nous t’attendons au Bastion des Pêcheurs, place plus forte que coteau d’issy. Et nous liquiderons lobby juif sans réclame adventrice. Bien sûr, liquider lobby juif est difficile, mais nous en sommes capables. Avec ou sans ton concours.

 vous de voir qui gagnera. À votre place, je jouerais Aige Noir gagnant. Il a peu de soutiens à Issy contrairement à ce qu’il prétend, mais il est dangereux. Il peut sortir glissade du singe de sous ses fagots. Il peut cogner. Méfiez-vous en, il est expert en boxe anglaise et en savate, outre en autodéfense. Quand il voit Soral tenter de donner maladroit coup de pied fouetté à Conversano,  Revision rigole. Elle n’est certes pas la plus sage des sages de Sion, mais quand ennemi dégringole Issy rigole.

Vous avez compris le danger ? Tout Levallois-Perret devrait combattre l’Issisois. Je le sais, beaucoup de levallasoisois ne veulent pas combattre l’Issisois. Je suis de Puteaux, les gars, pas de Pisan, dit l’actuel chef de DGSI.

Tu cherches castagne, DGSI ? Tu gagneras dans un premier temps, mais pas après ?

Brigandes sont charmantes pendant ce temps. Elles chantent contre commissaire divisionnaire de police, trente-troisième du neuvième arrondissement de Paris, qui fit torturer brigande. Issy vous adore, Brigandes.

Branchez-vous sur les Brigandes, elles sont mignonnes. Quand viendront-elles au Palais des Congrès d’Issy ? où nous les attendons. Pas à halle Charpentier, comme la juive Kociusko-Morizet, mais au petit Palais des Congrès en face du commissariat de police. Vous serez bienvenues, les filles. Gros machos vous accueilleront bras ouverts.

Vous avez été démasqués, armingos, avec vos étoiles, vous collaborez avec Revision. Ce n’est pas crime, tout le monde vous le pardonne, mais avouez que c’est vous êtes médiocres. Guionnet risque sa vie dans le bide d’Erdogan, saluez son courage, s’il vous plaît.

Guionnet entre dans le ventre d’Erdogan. S’il le dit, c’est sérieux juge Jacques Moulin. Et si Erdogan défèque, il est mort selon l’extrémiste Moulin. Mais ne croyez ni Moulin ni Guionnet. Bien sûr, parole de Guionnet est plus fiable que celle de Moulin, mais craignez les deux et leurs langues de serpents.

Au moins Revision est honnête, on ne pourra pas l’accuser d’avoir pris son lecteur en traître.

Revision est becsület. Padron de causer hongrois, mais Guionnet fut voisin de l’île des Sorciers de Szeged, il n’a pas oublié. Et il emmerde Moulin, être d’intelligence inférieure selon lui. Ultragauche est prégnante, elle emmerde le juif et l’ansisémite. Elle connaît l’île et la boue ou vase des sorciers que les Habsbourgs n’auraient pas dû brûler.

Merde, se dira le plouc nantois, j’ai longtemps cru Revision publication antisémitique, mais je me suis peut-être en partie trompé.

Onze étoiles, onze stars dit le rosbif, c’est trop peu. Montrez que vous avez des couilles, amingos, pute vierge. Vous avez allié françois prêt à dévorer Erdogan de l’intérieur, prompt à dénigrer traité d’alliance entre François Premier et Sublime Porte, ça ne vous suffit pas ? Bien sûr, il y a parmi vous précieuses comme à la poste et à Monopris. Certains d’entre vous sont même favorables à l’odieuse loi du genre.

Mais nous, Issisois, sommes majortairemet opposés à la loi du genre. Nous sommes favorables au rapprochement des filles et des garçons. Sommes-nous idiots ? C’est possible, n’excluons aucune thèse face à l’adversité.

Rapport de DGSI dimanche au petit matin : Guionnet a acheté cibiches, comme il dit boulevard du Montparnasse. Il ne les a pas payées avec sa carte de crédit, ce qui nous pose problème et nous oblige à envoyer agent sur le terrain. Hélas ! Guionnet a tout de suite idenifié le petit blondinet moustachu de notre service. Guionnet n’a toutefois pas tué de juif sur son chemin du retour à Issy, je peux le garantir.

Mais il est plus dangereux qu’ultradroite. Quand il voit visage pâle dans le métro se faire sauter par nègre, il juge qu’elle est sauterelle. Guionnet est plus dangereux qu’ultradroite. Voyez, maintenant ultradroitos, de rue Diderot notamment, montent aux Hauts d’Issy pour apposer leurs autocollants d’origine catholique romaine : « Loi El Khomri, Vie pour tous », signés lafranceinsoumise. Guionnet n’y est pas opposé, bien qu’Hauts d’Issy soyent de mouvance ultragauchiste selon lui. Et Guionnet refusera toujours que Hauts d’Issy soyent annexés par ultradroite. Il est comme ça, impossible à réformer.

Conflit opposant ultragauche et ultradroite est plus vif à Issy que partout ailleurs. Guionnet, dit Guillotine, pas seulement à Bude à Pest, pourrait s’énerver. Il accepte qu’ultradroite colle ses papillons aux Hauts d’Issy pour l’instant, mais n’oubliez pas que cet homme a cogné fachos en 1971, il est dangereux.

Moulin a raison, il faudrait embastiller Guionnnet au  plus vite, mais nos chefs sont avant tout préoccupés par leur chasse à l’islamiste, en partie bidon, et par l’élection de mai 2017, mais qu’ils se réveillent, Guionnet est dangereux.

Et il ne déteste pas cathos. Il a manifesté il y a quelques années contre le mariage pour tous sous la tour Eiffel. Descendu à la station de métro La Motte-Picquet-Grenelle, il ne fut pas véhément. Il ne participa pas au cortège de Bloc identitaire, mais il était là.

FN est parti de pédés, même Nolleau et Zemmour l’admettent, contrairement à Marine Le Pen, favorable au mariage pour tous, ce qui est aveu. Mais nous allons liquider les pédés d’Issy qui veulent nous imposer loi du genre avec féministes bougnoules. Menace adressée à Jérôme, postier pédé du club de poker d’Issy. Car il n’y a pas qu’armingos qui lisent Revision, il ya  aussi joueurs de poker.

Guionnet emmerde les tantouzes partisanes de loi du genre comme Jérôme, qui l’a insulté à deux reprises. Il fallait que cela se sût.

Guionnet sort de Percy, hôpital d’instruction des armées. Il ne sera pas aveugle pendant des lustres, barbarisme selon Littré. Son ulcère esr cicatrisé. Certes, Guillotine atteint difficilement douze-dixièmes de vue avec ses binocles, mais son cas est loin d’être désespéré. Vous connaissez beaucoup de gars qui regardent Auschwitz avec onze-dixièmes de vue, nombre estimé ? Moi pas.

Reynouard plafonne peut-être à huit ou neuf-dizièmes, c’est pour ça qu’il n’a pas compris grand chose à Auschwitz, spécialité de Revision, comme l’ont avoué juges de cour d’appel de Paris.

Mais cessons de causer de Guionnet, réviso nullement vénal qui projette d’entrer dans le bide d’Erdogan. Que verra-t-il dans ce sac à merde, même s’il ne se trouve pas là en réalité ? Nous ne savons pas. Ni moi, Moulin, avec mes huit-dizièmes de vue, ni Guionnet, surtout s’il ne porte pas ses binocles.

Interne Adam fut très chic avec le chef, je peux en témoigner. Il a eu raison. Même moi je devrais être parfois plus aimable avec lui. Hélas ! il est forcené dictateur. Il attaque Erdogan car il voit en lui plus piètre despote que lui.

Tu veux te concilier avec le François, armingo ? Dis à une de tes vedettes, Aznavour, de prononcer foli-e comme vi-e, elle aura plus de succès pendant ses récitals des 26 et 28 décembre.

Téléphone armingo marche bien. Aznavour ne craint rien, il n’aura pas besoin du renfort des hordes issisoises, qu’il se démerde !

Jacques Moulin et Alain Guionnet

GLOIRE A MAGOG !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 02:52

Il fallait que nous le disions. Tout lecteur attentif sait que Revision est partisane de Magog, mais usage voulait qu’elle ne l’avouât pas. Et pourquoi attirance de Revision pour le Magyar si elle ne songe pas à Magog ?

Veuve vient de déclencher hostilités. Jusqu’à présent Guionnet n’a pas prétendu que l’Issisois est fils de Magog car il est timoré malgré ses grands airs. Mais Veuve le provoque. Guionnet n’est pas fils de Magog, mais Magog en personne. Sa peuplade se trouve au sud-ouest de Paris. Elle est surtout composée de bruns, de rares blonds et de plus nombreuses gens au cheveu châtain.

Forcément, Issy fut trois fois colonisée. D’abord par les armingos (près de 1500), puis par les juifs arabes (même nombre), enfin par les portos (près de 1500). Ceci dit de façon démagogique, car on ne parle pas des portos en issisois, mais des tos.

À comparer avec les 300 frêles bretocs qui ne savent plus où se trouve leur tabernacle.

Veuve a attaqué Revision à coups de Jean-Christophe Attias. Guionnet et Attias se sont autrefois bastonnés mollement à École pratique des hautes études sans qu’une goutte de sang ne coulât. Guionnet se demandait pourquoi homme cultivé et intelligent avait épousé sénatrice Esther Benbassa, gros boudin.

Attias ne répondra pas. Nous le souflettons pour la forme. Viens sur le coteau d’Issy, nous t’attendons, mais Attias ne viendra pas. Il juge Magog redoutable et Revision négligeable, mais branchons réveil d’Issy, quand coq chante, il a raison. Hélas ! coq des Hauts a dispau il y a plusieurs années, mais histoire se détruit et se reconstruit. Nous, Magogs, exigeons présence du coq aux Hauts d’Issy.

S’il n’y a que ça pour satisfaire Guionnet, donnons-lui un coq, dira eunuque Hollande. Il aura raison, car Guionnet préfère de loin chant du coq au réveil-matin. Mais Guionnet continuera de soutenir Assad, comme le salopiaud Chatillon.

Pas besoin de se cogner, Chatillon est le plus fort. Mais il est rusé, il sait qu’ultragauche peut lui être utile. Le renard est plus intelligent que Le Lay, stupide facho.

Nantes explose Le Lai en courrier des lecteurs. Guionnet ne combattra pas Chatillon sur le coteau, il est trop lâche pour ça, mais il aimerait bien cogner Le Lay. Laissez-lui ce plaisir. Donnez coq et Le Lay à l’Issisois, il se calmera. Sa fièvre antijuive tombera.

Fièvre a retenu attention du public. Oui, Guionnet est atteint par la fièvre. Même malade, il défendra toujous Issy et Ivry. Il n’a pas évolué depuis le rude hiver 1870-1871. Il y a gens comme ça, atteints de fièvre, incurables. Guionnet a cru perdre la vue lundi de la semaine écoulée, mais il se rabattit sur l’hôpital militaire Percy. Quatre ophtalmologues l’examinèrent, rien de moins. Résultat fut finalement médecine ambulatoire, pas hospitalisation comme ce fut un moment envisagé.

Tout le monde fut content. Guionnet recouvra vite la vue grâce à antibiotique et vitamine A. Il devint du même coup moins antimilitariste que dans sa jeunesse

Il a rendez-vous avec le docteur Adam lundi 19 décembre. Adam est sympathique, même s’il a la malchance de porter nom sémitique. Le gars est barbu plutôt rouquin. Il n’y aura pas affrontement opposant Guionnet et Adam à Percy le 19 décembre. Toubib dira à son patient, c’est réglé, vous pouvez continuer de raconter vos conneries.

Hé oui, imaginez-vous que bêtises issisoises soyent inconnues à Clamart ? Nenni. Clamart dépend depuis plus de 1500 ans du diocèse d’Issy.

Issy n’est peut-être pas capitale de l’univers, question disputée, mais Issy tient Ivry, Massy, Clamart et bien sûr Meudon, sans parler de ses colonies à Miami et Nantes.

Johannes Schmidt, je t’en prie, confirme que Miami est colonie d’Issy. Agent de NSA, tu fais autorité.

Montée des étoiles. Forcément, ce que raconte Revision est presque toujours vrai. DGSI ne se donne pas la peine de vérifier ses dires sur le docteur Adam. Elle sait en revanche que Guionnet s’est coltiné Attias à l’ÉPHÉ, mais elle admet que Guionnet traite Esther Benbassa de gros boudin car c’est évident.

DGSI enquête en revanche sur Évelyne, son agente, qui prétend habiter en face du domicile de Guionnet, mais c’est faux. Elle réside en biais. Le coup du thermomètre de Guionnet qui se trouverait en haut à droite de son plumard est archibidon. Nous ne l’avons pas signalé en courrier des lecteurs, notre tactique étant de pousser ennemi à se découvrir avant de l’attaquer.

Maître deuxième dan de go que Guionnet, et crussiez-vous que cet antijuif eut survécu depuis 1986 s’il n’avait pas été un tantinet malin ?

Il est magog avéré à présent. Il s’agit de faire avec. Le magog se trouve à côté de Paris, des jupons frétillent en le voyant, même s’ils lui préfèrent souvent le beau gosse Boris Le Lay. Histoire en suspens, car personne ne connaît l’issue du combat qui opposera Le Lay et Guionnet sur le coteau d’Issy.

14 décembre 2016

ENTRETIEN AVEC LE LAY

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:20

« Je m’appele Rabat-Joie, suis journaliste (femelle) de Franceinfo, on parle de vous presque partout en ce moment. »

— Normal, je suis vedette. »

« En partie à cause du soutien que vous apporte partie d’ultragauche révisote, je reprends ses termes. »

— Vous causez de Guionnet, ce trouduc. L’idiot persifle sur sushis et geishas que je me taperais, mais il n’a jamais mis ses pieds au Japon. »

« Pourtant c’est ça qui nous intéresse, quels sont les rapports entre ultragauche et ultradroite selon vous ? »

— C’est simple, ultragauche est merde et fouteuse de merde. »

« Cependant Guionnet a fréquenté anciens SS, comme vous. »

— Si vous le dites, mais Guionnet est arriéré, il persiste à parler des Issisois, gentilé supprimé du Robert en 1994. »

« Voulez-vous dire que vous êtes partisan du novlangue ? »

— Oui, je suis moderne et progressiste. »

« Vous êtes bien placé pour savoir qu’entre Versailles et Paris se trouve Issy. »

— Oui, mes profs d’histoire me l’ont enseigné. On peut même écrire Issy ou Issi, mais ce village était principalement peuplé de viticulteurs et de mécréants à ma connaissance. »

« Peut-être, mais adressez-vous au spécialiste Guionnet, qui vous contera comment le village fut partagé lors du combat ayant opposé jésuites et jansénistes, dont les juifs ont bénéficié. »

— Soit, mais je défends Bonjour Bretagne, dont Issy est éloignée. Métis Guionnet est de race bretoque pour le juif, car de mère bretoque, mais pas pour moi, c’est un poulbot. Écoutez-le jaser tantôt de Pantin, tantôt de Paname. Il est né en quatorzième arrondissement de Paris, il n’est même pas isséen. Il est menteur. Sa langue est tordue comme celle du serpent. »

« Mais il vous défie, il vous soufflette. »

— Forcément, le vieux con habite à côté de l’ancien moulin à vent. Il est comme Don Quichotte. Il réduit bonjour Bretagne à BB, comme Big Brother et Bney Brit. Je ne mange pas ce pain-la (ou là). Tout le monde reconnaît que Guionnet fut courageux quand il s’éleva presque seul contre coterie juive. Je suis plus fort que lui malgré ses 95 kilos, mais je ne le tuerai point. »

« Mieux vaut interrompre notre entretien, car vous commencez à vous énerver. Quand vous dites que vous ne tuerez point Guionnet, cela signifie que vous mourez d’envie de le tuer. Fermons le rideau. »

Franceinfo ne veut surtout pas être tenue pour responsable du bain de sang qui coulera en cas d’affontement Guionnet-Le Lay. Tu me traites de sous-plouc, Le Lay, tu vas t’en prendre plein la gueule. Tes dents sauteront, tes gencives exploseront. Modération est mot inconnu en issisois.

Comme diplomatie, d’où grandeur de l’engagement de l’Issisois dans le combat réviso supposé perdu d’avance.

Auquel tu n’as pas participé Bonjour Bretagne ; pourtant preux d’Issy, de race supérieure, l’ont fait. Ils ne réclament rien en récompense de leur hardiesse. Ils auront fait leur boulot, c’est tout.

Plan des sages de Sion et de Bilderberg est foireux. Ils coyaient avoir tout prévu, mais avaient oublié Issy, poche de résistance. Bien sûr, Issy est frêle et petite, regardez la carte, mais elle combat le juif allègrement. Non seulement elle encule le Marseillois, comme presque tout le monde, mais elle veut peau du juif pour son lampadaire. Elle a plus de cran que fieffé Le Lay, esclave de BB.

Mais attendons. Revision vient de souffleter Le Lay, il devrait réagir. À cette occasion, vous pourrez éventuellement voir comment monstres bretocs peuvent parfaitement se bouffer la gueule entre eux. De façon peut-être plus cruelle que les musulmans, doués dans cet exercice.

Hélas ! Revision dispose de peu de colonies. À Miami, bien sûr, à Nantes, en Basse Bretagne, encore un BB, en Galice. Tapez sut le tos, vous recruterez afficicionados, recette connue. Revision a antennes en magyarie, pays barbare. Elle s’appuie aussi sur Massy-Palaiseau où se trouve École polytechnique, mais attention, Revision et polytechnos ne mangent pas en même gamelle.

Avantage de Revision, elle dit tout à trac. Elle jase de ses rares agents juifs, elle n’est pas ingrate. Nantois Danny hurle ultragauche vaincra, mais ce n’est pas sûr, il va nous falloir ramer avant d’atteindre ce but, peut-être aussi illusoire que lampe de Saladin.

Opposez Erdogan et Guionnet, il y aura flot de sang pour de bon. Guionnet n’appellera pas armingos en renfort, dont il se fiche. Combat opposera vrai turk magyar, en l’occurrence rejeton issisois magyarisant, et faux turc Erdogan. Oui, Issy continue de guerroyer contre Empire Ottoman. Oui, Issy n’est pas lâche comme France.

13 décembre 2016

ISLAM MODERE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:48

Parmi les plus gros bobards de ce début de millénaire, il y a celui d’islam modéré qui n’existe pas. Pas plus que judaïsme modéré, ces deux superstitions étant coulées dans la même veine. France a donné armes aux musulmans modérés de Syrie, qui filèrent droit dans les mains de Daech.

Franceinfo est accusée par ses auditeurs de soutenir islam modéré qui n’existe pas. Mieux vaut tard que jamais. Islamistes menacent François de génocide. Mettez-vous à leur place, le toléreriez-vous ? Nous pas. Mais il est vrai que nous appartenons à deux minorités, celles des sujets d’Attila et du roi d’Argot, dénigrées à Saint-Germain-des-Prés.

Point vient d’être fait sur l’énorme différence entre Saint-Germain et Saint-Germain-des-Prés. N’y revenons pas, mais Daniel Conversano, au prénom juif, nous semble plus lucide que Boris Le Lay. Même si Boris, ou Maurice, est également prénom juif.

Car on ne se débarrassera pas d’infection juive en deux coups de cuiller à pot, ceux qui le prétendent mentent. Antijudaïsme est fruit d’un long travail de recherche. Revision brûle maintenant étapes, nécessité édictant loi. Elle cherche à séduire ados en grillant vieux trentenaires.

Forcément, Le Lay, que Soral appelle la laie, ne se sent plus pisser. Son éphémère succès lui monte à la tête. Le Laïc a sexe appel, il fait frétiller les jupons au point de nous assourdir. Mais réveille-toi, Le Lay, sans le soutien d’ultragauche révisote tu ne vaux pas un clou, comme on dit à Saint-Cloud. Tu manges sushis, certaines geishas t’adorent, mais tu ne fais pas le poids par rapport au grand Attila, le vrai.

Même si Attila était d’assez petite taille selon gestes hongroises, nos sources. En Bretagne, tu dois avoir appris ce que signifie la geste. T’es bretoc roman, défends les rares avantages du genre des mots. On distingue le tour et la tour, le geste et la geste.

Et islam dans tout ça ? Le Lay ignore sans doute l’énorme nombre des sectes musulmanes. Impossible de les mettre en même panier. Impossible de mélanger bektachis, soufistes, alévites, chiites, sunnites, wahabites, etc. Natio’ s’en prétend capable, mais il est con.

Alévite est création de Revision. Ce mot est d’origine turke, alev signifiant flamme. Ce qui nous renvoie à Zoroastre, plus ancien dieu unique d’humanité.

L’ado croira avoir tout compris. Revision vante le dieu unique zoroastrien car elle est hunnique.

Mais ce n’est pas si simple. Alev a donné alevi en turc, alévite en françois, al(l)aouite en judéo-sarrazin. Choix d’accentuer e s’imposait. On peut causer des bolcheviks, minoritaires en russe, mais uniquement de bolchévique sous forme adjectivale.

Question passant au-dessus de la tête de Le Lay, sorti de son plum pour se réfugier au soi-disant pays du soleil levant. Mais tu ignores sans doute, Le Lay, que François et Hollandois furent les premiers à influencer archipel nippon.

Avec ta trentaine d’années, Le Lay, tu es trop vieux pour te réformer.

Descends à Issy, nous t’attendons. Faussaire Leroux, au nom bretoc, donnera ordre à volaille de ne pas intervenir, nous pourrons nous cogner librement. Je me pointerai sans ma horde.

Discours direct que public attend. Paris sont ouverts, qui gagnera ? Vieil Aigle ou le trentenaire ? Mais conflit s’achèvera sans doute au bistrot, coutume locale.

Et islam dans tout ça ? On lui chie dessus, sous formes diarrhéique ou constipée.

Revision te soufflette, te provoque en duel, Le Lay. Vas-tu, oui ou non, honorer son défi ?

Page suivante »