Alain Guionnet – Journal Revision

26 novembre 2016

STRASBOURG BLUES

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 04:15

Strasbourg fut cible annoncée des futurs attentats d’ÉI par Revision, surtout lors du marché de Noël. Sans oublier Metz et Nancy. Metz au cas où le calife aurait notions d’histoire, ce qui n’est sans doute pas le cas. Nancy, parce que le nom de cette ville fut apprécié des amerloques. Mais commettre attentat à Nancy est beaucoup moins évident qu’à Strasbourg pour le cafife.

Strasbourg reste cible possible, mais c’est Paris qui aurait été visée par le groupe le premier décembre, deux bâtiments symboliques du ministère de l’Intérieur, selon l’aveu d’un suspect. Aveux ne sont pas fiables en général. L’arsenal découvert en possession de Yacina B. et Zakaria M. est assez modeste, mais leur intention de mourir en martyrs du califat est avérée.

D’autre part, la consultation par le groupe de plans Google pourrait étayer cette hypothèse, mais ils n’avaient pas encore décidé quels seraient leurs deux objectifs. Parmi les vingt plans examinés, un commissariat de police, un bâtiment de la justice, mais aussi Champs-Élysées, plus grande avenue juive du monde, ce qui ne cadre pas avec politique d’ÉI, même si flicards adorent y défiler pour montrer leur pétendue toute-puissance, tranports en commun et bar. On revient là aux classiques, ces objectifs étant facilement attaquables avec un armement pour l’instant médiocre. (Informations s’inspirant du Parisien du 25 novembre, car agents de DGSI font fuiter certaines nouvelles sans doute parfois pour arrondir leurs fins de mois.)

Mais terroristes comptaient vraisemblablement renforcer leur armement avant le jour fatidique. Trafic d’armes est plus libre à Bruxelles qu’en France, mais on doit pouvoir trouver fusil-mitrailleur et munitions à Strasbourg, sans doute d’un coût plus élevé qu’à Marseille, secondairement en banlieue parisoise. Mais pas à Paris, ville surtout peuplée de fonctionnaires, de juifs et de pédés. Vous ne trouverez pas pistolet-mitrailleur à Saint-Germain-des-Prés ou dans le Triangle d’Or, quartier libanois d’Opéra adoré par Le Pen père et fille. Il y a en revanche marchands d’armes en gros appartenant surtout à deux sectes, GLNF et Loge Opéra, dont certains adeptes font volontiers signe de quenelle cher à Dieudo’.

On finit par s’habituer aux déclarations du proc’ de Paris Molins. Il ment, comme tout le monde, car il ne veut pas dévoiler secrets d’instruction. Il dénigre journalistes qui balancent secrets défense, mais tout le monde sait que c’est Poutine qui a appris à DGSI à décrypter Telegam, ou encore que les établissements de Médecins sans frontières sont antennes de DGSE.

Cinq sarraizns serrés dans la nuit de samedi 20 novembre, quatre à Strasbourg, peut-être trois à Marseille, dont un établi au Portugal depuis 2013, de nationalité marocaine, utilisant faux papiers, prétendu SDF qui avait 4 281 euros dans ses fouilles pour acheter des armes selon Molins.

Cellule dormante de Strasbourg compte quatre vieux copains de près de 35 ans, tous de nationalité française, dont un de nationalité franco-tunisienn, un autre franco-marocaine. Quand on vous disait qu’il y eut d’abord terroristes algériens, mais qu’épidémie se répand au Maroc et en Tunisie, accessoirement chez les nègres, surtout du Mali en France, du Sénégal aussi en Irak-Syrie. Deux appartiennent à la racaille, leurs casiers judiciaires comptent six et sept condamnations. Mais un des plus dangereux est Yacine B., animateur social en école, comme le tueur Kassim, au casier judiciaire vierge.

Un autre s’appelle Zakaria M., de nationalité française au casier judiciaire vierge. Or ils semblent les plus dangereux. Comme quoi il faudrait peut-être plus redouter le sarrazin BCBG que racaille musulmane. Encore secret défénse.

À propos de défense, Attila s’est fait rosser hier au poker parce qu’il gagnait trop. Ses ennemis l’ont conduit aux chiottes pour le bastonner. Ad Vitam l’a avoué, sauf qu’il a parlé des toilettes en présence d’une grosse aux sens propre et et figuré. C’est elle qui avait fait demander à Attila l’origine de sa blessure au-dessus de son arcarde sourcilière droite. Mais elle ignorait la béquille qu’il avait prise dans la cuisse de sa jambe droite.

Pourquoi joueurs de poker frappent-ils surtout flanc droit de leur victime ? Mystère. Histoire n’explique pas tout.

Que vaut aveu d’Ad Vitam à votre avis ? Vous n’avez pas besoin de vous appeler Hercule Poirot pour soupçonner entourloupe. Mais Attila confirme véracité de ses dires, or deux témoignages valent preuve en droit romain. Tout ce qui vient d’être dit est prouvé, Poirot doit l’admettre.

Un commentaire »

  1. Commentaire par Real Muthaphuckkin G's — 30 novembre 2016 @ 20:06 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :