Alain Guionnet – Journal Revision

5 novembre 2016

INTERROGATOIRE DE GUILLAUME

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 22:22

Par IGPN, dont procès-verbal nous est miraculeusement parvenu. Le voici :

« M. Guillaume Lebeau, vous avez commencé par fouler au pird le sacro-saint chandelier à sept branches de la place de l’Hôtel-de-Ville, à Paris. »

— Je ne le savais pas. »

« Puis vous avez outrepassé votre devoir de réserve en parlant à des journalistes. »

— Il fallait bien que quelqu’un le fît. »

« Vos propos furent diffusés en direct par RT France, audibles par espions étrangers et français. »

— Bof. »

« Espions français nous préoccupent le plus, savez-vous qu’il est interdit au policier de s’entendre avec l’argotier ? »

— Oui, mais impossible de faire notre boulot sans avoir notions d’argot. »

« Espion français M. Alain Guionnet vous a tout de suite identifié, vous êtes de la BAC de Nanterre, de race chinetoque ou juive d’Asie selon lui. »

— Il n’a rien inventé. Rumeur selon laquelle Chinois seraient juifs d’Asie ne date pas d’hier. Quant à sa connaissance de l’administration policière des Hauts-de-Seine, elle vient de son expérience de criminel de la pensée. »

« M. Guillaume, vous venez d’être déchu de vos postes de vacataire à l’École nationale des officiers de police et à l’École centrale de la magistrature, bien que vous demeuriez délégué syndical d’Unité SGP, ceci a-t-il rapport avec cela ? »

— Oui, je défends l’honneur des syndicats de police. Tout le monde n’est pas bureaucrate corrompu ou franc-maçon dans nos organisations. »

« Êtes-vous contre la répression des criminels de la pensée ? »

— Non, pas forcément, seulement et surtout quand ils sont islamistes. Je me suis engagé dans la police pour chasser malfrat ou racaille, pas criminel de la pensée. Et puis, vous m’accusez maintenant de crime de la pensée. Mes collègues picards, bretons, normands, du midi me soutiennent, en un mot de France métropolitaine, mon pays d’adoption. »

« Espion Guionnet vous a soupçonné d’avoir parlé aux journalistes car vous jouiriez de discrimnation positive, qu’en pensez vous ? »

— Guionnet est raciste. Il n’aime pas les Chinois, ni quasiment aucune race. Il n’a peut-être pas totalement tort. J’ai mouillé ma chemise pour les Hauts-de-Seine, et je protège l’Isséen, même si l’idiot n’en a pas conscience. »

« Donc vous êtes allié de Guionnet, M. Guillaume ? »

Guillaume ne répond pas, il en a marre de ces questions à la con. Guillaume ne lit pas Revision, sinon il aurait pu dire qu’il est d’accord avec la revue sur un point : Rachid Kassim est dangereux criminel de la pensée, en outre criminel tout court. Son flair lui indique que c’est Kassim le principal responsable des attentats commis en France depuis celui de juin, à Magnanville, point de départ du sentiment d’insécurité qui se répand dans la police. Mais Guillaume ignore les affaires d’espionnage en cours.

Place de l’Hôtel-de-Ville, un flic a demandé à un journaliste de RT France pour qui il travaillait. Le gars lui a répondu tranquillement, en précisant Russia today, mots se passant de traduction. Le flic s’est satisfait de cette réponse. Ensuite, DGSI aurait longtemps été incapable de décrypter Telegram, et ce serait un service secret étranger qui lui aurait appris comment s’y prendre. Or Telegram étant application ou logiciel russe, c’est sans doute Poutine qui a vendu la mèche.

Confirmation de la médiocrité du renseignement. Avis de De Gaulle en personne, qui jugeait renseignement français presque nul en temps de paix. Or Hollande crie à tue-tête que France est en guerre, mais DGSI continue de fonctionner comme en temps de paix.

Voyez l’interrogatoire de Guillaume, c’est l’action de l’espion français Guionnet qui tracasse IGPN. Ennemi bidon, contrairement à Kassim. Il n’y a pas besoin d’être un aigle pour rapprocher Guillaume et Guionnet, noms de même origine. Et si Guillaume avait jasé aux journalistes non parce qu’il pensait jouir de discrimination positive à cause de sa couleur citron, mais parce qu’il s’appelle Guillaume. Homme de la BAC 92, tandis que Guionnet est gibier de potence du 92. Nouvelle théorie du complot possible.

Flic est rusé. Après avoir dit son intention de prendre Élysée, il a marché sur Bastille, où il n’y a plus qu’une colonne et un opéra maçonnique qui s’écroule. Et son idée de s’assembler devant pyramide du Louvre fut géniale, espion français n’y ayant pas songé. Il ne reste plus beaucoup de lieux de groupement sur rive droite de Paris. Trocadéro, Champs-Élysées, place Beauvau, Opéra, Louvre, Notre-Dame, Bastille, République, tous ces sites ont été visités. À noter attirance de la volaille pour rive droite et île de la Cité, tandis qu’elle dédaigne rive gauche. Le poulet voudrait-il montrer ainsi que son cœur penche à droite ? C’est possible.

En voyant petite tête du poulet, on se dit qu’il n’y a pas grand chose dedans, mais il est rusé, ce que nous n’avions d’abord pas soupçonné.

Vous allez devoir attaquer rive gauche, flicards, mais où ? Jardin des Plantes est bonne idée, surtout que vous vous appelez vous-mêmes plantes quand vous opérez garde statique et que le jardin se trouve pas loin de gare d’Austerlitz, nom d’une grande victoire de Napoléon. Il y a  bonapartistes parmi vous, pas seulement corses, nous le savons. Vous éviterez quartier Latin car trop ambigu, vous ne voudrez surtout pas être confondus avec les enragés de 68.

Place Soufflot est idéale, devant le Panthéon, lieu symbolique du pouvoir de Veuve, en même temps discrètement païen. Puis votre cortège évitera de passer devant le sénat, que vous détestez autant qu’Assemblée nationale. Il passera d’abord devant université d’Assas, où certains d’entre vous ont étudié, puis empruntera rue Bonaparte, avant de s’achever place Saint-Sulpice.

Que de symboles ! Rue Bonaparte se trouve Institut hongrois dont le drapeau tricolore est peut-être plus beau que son homologue français, question de goût. Et puis, le président de Hongrie juif autoproclamé Victor Urbain refuse entrée du musulman en Europe. Il a raison selon feuille de chou Revision.

Arrivée à Saint-Sulpice, dont il est trop long d’écrire histoire du séminaire, mais il est catholique romain. Or vous, flicards, défendez certaines valeurs du catholicisme romain, que vous le vouliez ou non.

Vous éviterez Montpar’, car ne voudrez pas être suspects de bretoquitude, même si vous élisez Paturel, au nom roman bretoc, président de votre future association. Il y a lutte en Bretagne depuis des siècles opposant romans bretocs et bretocs pur jus. Pas une goutte de sang n’a coulé, c’est foire d’empoigne.

Vous laisserez tomber place d’Italie, quartier chinetoque, mais vous songerez à Denfert-Rochereau, héros de Belfort. Pourtant tous les Belfortois ne sont pas héroïques. Même Rassinier, führer du mouvement réviso, a tué cycliste en 1947 au volant de sa voiture. La victime, sans doute ronde, sortait du Café de Paris.

Révisos avouent leurs crimes contrairement au juif.

Suivra forcément descente à Porte de Versailles, stade ultime avant insurrection. Mais Veuve fera tout pour l’empêcher.

Imaginez un peu si flics défilent devant Gerbe d’Or, bijouterie, ancien fief réviso, puis devant ancien tabac de la Mairie, maintenant appelé Comptoir d’Issy, ancien fief réviso, en passant au pied de la butte, encore et toujours fief réviso depuis Clovis et même avant, ce sera la totale. Liste des seigneurs est claire : un chercheur au CNRS, un géographe, un historien. Dans petit triangle, adoré par Veuve.

Nos objectifs sont clairs. Comme le flicard, nous ne songeons pas à violer Veuve, peu ragoûtante, mais à relever ses soutifs. Propos raciste dira peut-être justice, mais nous nous comprenons entre argotiers et flicards, et nous emmerdons balance maçonnique.

2 commentaires »

  1. Vous avez la cote dans les bars de nuit de Montparnasse.

    (Je t’ai corrigé, connard, car on écrit cote, comme cocotte. Il y a certes petite côte à Montpar’ conduisant au sommmet du monticule Edgar Quinet… et au cimetière. Avantage jadis, du temps de la grant Issy, le monticule protégeait le petit nombre de ses habitants des inondations. Bienvenüe est nom boche, comme tu devrais t’en douter, mais tu ne sais pas que Montparnasse est le quartier préféré du Magyar de passage à Paris depuis plus d’un siècle. Tu es maintenant mon seul correspondant, CIA. Mais on ne va pas issiser, notre jargon emmerdant tout le monde. Mon hiérodule parisois me reproche mon issisisme, il a en partie raison ; toi pas, car tu en es incapable. Tu ne dis pas par hasard que j’ai la cote à Montpar’, tu t’es tuyauté, mais l’antijuif bretoc Jarry l’a eue avant moi, ainsi que son illustre personnage Ubu. Je dirai quelques mots de lui dans le Protocole des sages d’Issy, NDLR.)

    Commentaire par Prand — 6 novembre 2016 @ 22:02 | Répondre

    • Non je suis un serveur dans un bar de Montparnasse je vous connais grâce a des clients maintenant.

      Commentaire par PRAND — 7 novembre 2016 @ 09:30 | Répondre


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :