Alain Guionnet – Journal Revision

24 octobre 2016

INTERROGATOIRE DE POLICE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:16

De retour au bercail, qu’ils n’ont d’ailleurs pas quitté, poulets vont voleter dans tous les sens, tandis que justice cherchera à trouver coupables, bien sûr extérieurs à l’institution, du simulacre d’insurrection policière, et elle tombera sur qui ? nous vous le donnons en mille, sur le malheureux Alain Guionnet. Il devra répondre à un officier de police, au moins capitaine, comprenant qu’on écrivoit simetier au dix-huitième siècle, ce qui est supposé dépasser l’entendement de la poulette en uniforme.

Feignant Alain dit Attila, qui n’a pas envie de descendre au commissariat, annonce ce qu’on lira dans le procès-verbal :

— M. Alain Guionnet, vous êtes raciste, anti-Lugdunum et anti-ritalingue, comme vous l’avez écrit récemment. »

« Oui. »

— Savez-vous que le racisme est un délit ? »

« Oui. »

— N’avez-vous pas honte ? »

« Non. »

— Vous avez dit que les Lyonnais ont léché le cul du boche, c’est insulte et diffamation ? »

« Faux, j’ai parlé de nombreux Lyonnais. On peut dire n’importe quoi quand on emploie cette vague estimation. Et puis, rappelez-vous des films de l’époque, où on voit képi faire salut hitlérien. On peut dire la même chose des Français, qui furent nombreux à lécher le cul du boche. On estime le nombre de Français tués pendant l’Épuration à 30 000. C’est une foule, tandis que maints collabos ont retourné leur veste au bon moment. »

— Vous savez que prescription pour délit de presse a été portée à un an. Or, si on vous lit depuis un an, vos délits racistes sont nombreux. »

« Je m’en fous, surtout que je suis antijuif modéré, or seul antisémitisme est lourdement condamné. »

— Vous savez qu’en Hongrie vous n’avez pas bonne réputation. En 2002 vous avez insulté M. le maire de Szeged, ne le regrettez-vous pas ? »

« Non. »

— Pourtant vous avez été vulgaire dans votre feuille volante, vous avez parlé de bite de cheval ? »

« Oui, j’ai essayé de me mettre à la portée des indigènes. »

— M. Viktor Orbán fut poli avec vous en 2002, vous pas, pourquoi ? »

« Parce qu’il se dit juif, bien que cela soye vraisemblablement faux, car seulement de père juif, et parce que marié à une juive. Ce n’est pas tant à Urbain que j’en veux, car on ne choisit pas de naître juif, qu’à l’électorat hongrois. Comme au français, ayant élu juif Sarkozy puis Hollande, sans doute juif inconnu. »

— Curieusement, nos collègues du renseignement hongrois sont indulgents avec vous. »

« Normal, le Magyar étant comme la femme, il cherche à séduire avec sa langue tordue. »

— Vous avez dit quoi, ma… ?

« Magyar, mot impossible à prononcer. Je mélange accents français et magyar, je n’ai rien trouvé de mieux. »

— Vous accusez M. le président de la République et DGSI d’avoir commandité, supervisé, diligenté, orchestré attentat de Nice, avez-vous des preuves ? »

« Non, mais faisceau d’indices, présomptions comme on dit en jargon judiciaire, qui ont pu suffire pour condamner un homme à mort jusqu’en 1982. Je ne vous les énumère pas car ce serait trop long. »

— Vous êtes coincé sur ce point, mais pourquoi avez-vous excité mes collègues à se révolter ? »

« Bah ! c’est eux qui ont choisi, moi j’ai suivi. Et puis voyez, c’est à Nice qu’ont eu lieu manifestations d’arrière-garde de vos collègues les 23 et 24 octobre. Ils ont de bonnes raisons d’en avoir plein sur la patate, même si seul un commissaire de police fut tué à Nice le 14 juillet. »

— Vous étiez prêt à descendre dans la plaine jeudi et vendredi soir. Avec votre ventre, ça vous est facile, mais imaginez le désastre si poulets, comme vous dites, reçussent renfort de große Bertha d’Issy, nation fût en péril. »

« Mais CIA s’est dégonflé. Je descendisse volontiers et rien ne m’arrêtât, mais jour d’insurrection n’est pas encore venu. »

— Vous avouez que grande partie de vos supporteurs sont faussaires, cela ne vous dérange-t-il pas ? »

« Non. »

— Vous vous fichez des lois antiracistes, car vous vous dites sujet du royaume d’Argot, mais il n’existe pas. »

« Si, dans les livres et dans ma tête. »

— Êtes-vous prêt à vous battre seul contre tout le monde ? »

« Oui. »

Avantage d’un vrai officier de police, il essaye de se mettre dans la tête du client. Il comprend que Guionnet descende dans la plaine, ou le bassin, avant de remonter la butte. Il a notions d’argot, tandis que flicard a son propre argot, mais lacunes en argot réformé du début du dix-septième siècle. D’où collaboration possible. Tentative d’holocauste de Viry est secondaire, c’est affaire de Nice, la mignonne en engluche, qui nous intéresse. Mignon se dit csinos en hongrois, mot capital. Légende selon laquelle Issisois ne penserait qu’au cul est infondée.

Affaire finira en eau de boudin, mais si vous voulez draguer Magyare, dites-lui qu’elle est csinos, ça marche à tous les coups. Mot que faussaire Mohatch écrit tchinoch.

Il y a vingtaine d’années perfide Démon a accusé Revision d’être porte-parole du « lobby hongrois ». Soit, mais cela annonce alliance possible entre partie des flicards, lobby hongrois et ultagauche issisoise contre les complotistes d’État présumés coupables d’avoir orchestré l’attentat de Nice du 14 juillet.

C’est bien orchestré, ils l’auraient mis en musique, tandis qu’aucun agent de DGSI n’a été vu dans le camion, mais thèse de responsabilité de DGSI et de Hollande se renforce jour après jour.

Le guide est imprudent en lançant pareille accusation juge Danny, mais il faut bien que quelqu’un allume la mèche. Guionnet représente ultragauche et lobby hongrois, il défend deux blasons à la fois. Il voit dans le flic bête à peine douée de raison, c’est à lui de commander.

Le chef a déclaré guerre à DCRI sous Squarcini, impossible de lui donner tort. Quand il attaque DGSI c’est délibéré, il a vivres dans son baluchon, il n’est pas imprudent.

És él, et il vit, comme on dit en langue barbare. Mais flicaille devrait comprendre qu’atttaquer Guionnet c’est comme assaillir château de Barbe Bleue. Or il n’y a que deux forces au monde; Big Brother et Barbe Bleue, même si Béla Bartók fut trop enjuivé à la fin de sa vie. Notez identité des initiales. Barbe Bleue est seul à pouvoir combattre Big Brother. Avec le soutien d’Issisois, bien sûr, modestes personnages.

Tu nous emmerdes Big Brother, nous t’opposons château de Barbe Bleue, où pierres suintent, ce qui n’est pas courant.

23 octobre 2016

FLIC ET ULTRAGAUCHE ISSISOISE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 14:56

Ultragauche issisoise est différente des autres à cause de son atavisme. Actuel séminaire Saint-Sulpice fut lieu de foi et de débauche au dix-huitième siècle, ce qui est entré dans les gènes de la populace, qui associe depuis lors les deux. Quand CIA d’Issy se passionne pour histoires de cul, c’est naturel. Quand ultragauchiste d’Issy proclame son prétendu messianisme et affirme qu’il fait partie des derniers sujets du royaume d’Argot, c’est tout aussi naturel.

Encore qu’ils habitent Hauts d’Issy, pas dans la plaine, dont ils ont tendance à mépriser les habitants. Ancienne Issi, devenue villa sous les Romains, village et bourgade en titre sous Clovis, joua rôle capital en histoire, ce qui est entré dans l’atavisme de l’Issisois, qui rêve de dominer le monde comme le sage de Sion. D’où différence entre ultragauche locale et les autres, dont certaines sont marionnettes du renseignement.

Quant au bourgeois de CIA, qu’il se démerde ! C’est à lui de plaider sa cause, mais le feignant se repose sur l’ultragaucho, ouvrier du livre nul en informatique. Pourtant cul n’est pas tout, un peu de foi est bienvenu.

Passons sur histoire locale, cul et foi étant ancrés en mental issisois, y compris dans celui des rares spécimens d’ultragauche, dont un a étudié techniques d’insurrection. À la sauce hongroise, ou gouillache, comme vous voudrez, avec paprika frais vert ou rouge, dont saveur est incomparable avec l’ignoble poudre de paprika vendue en France.

Ce qui nous ramène à la question : comment voulussiez-vous qu’insurgés hongrois tuassent plus de 650 soldats soviétiques en 56 ? Il étaient armés, certes, et avaient formation militaire, ils auraient pu résister quelque temps. Mais c’est partie d’armée hongroise qui a fait grosse partie du boulot, obus étant plus meurtrier que balle.

Ce dont flicard insurgé d’un jour, même si c’est de cinq, a à s’inspirer. Corps-francs de Revision ne valent rien au combat, sauf peut-être en petite guerre à la hussarde. Mais si Hillary Clinton attaque France, comme prévu, hussards ne pourront pas résister.

Histoire fiction, mais public adore ça. Affaire Poisson a succès aux States. Sot amerloque se fout pas mal que Clinton menace Europe et France, mais si elle menace Amérique, il va la descendre.

Issy est un peu comme Amérique, elle aime raisonnements simples. Supposons qu’amerloque sorte son colt et descende Clinton, François hésitera à sortir son flingue, car Hollande va bientôt mourir. François n’est pas lâche et en a dans le cigare. Il cogne le flic à l’occasion, mais ce n’est pas sa tasse de thé. Quand il est d’ultragauche il cherche à rallier flics et militaires à sa cause, mais ce n’est pas gagné.

Il y a eau dans le gaz, comme on dit. Si collaboration entre ultragauche issisoise et flicards se produit, elle ne se fera pas sans heurts.

Voilà, flicards, vous êtes prévenus.

Avantage de toile, on intervient en direct. Personne ne s’est plaint des racismes anti-Lugdununum et anti-ritalingue entre autres de la revue. CIA est un quart corse, il se fiche du racisme anti-ritalingue de Revision, même si peines de prison infligées aux jeunes nationalistes corses semblent trop lourdes. Point de vue d’Issy, du bourgeois et de la plèbe. Bien sûr, attaquer préfecture de Corte à la voiture bélier est répréhensible, mais c’est menace symbolique de sécurité d’État.

En 1793 Issy aurait été appelée Union, car elle aurait évité à des suspects d’aller à abbaye Cinq-Pierres selon Sissi, admirez finesse du jeu de mots, comparable à garde des Sots. Le juif fustige le goy, Revision le sot, à chacun sa bête noire.

Samedi 0h30, Bastille, nous savions que pause allait suIvre. Défilé de 800 personnes, dont quelques centaines de citoyens, s’achève au cri de « Cazeneuve démission ! » Bonne idée du flicard d’avoir appelé citoyen à le soutenir.

Flic est mot de Clemenceau tiré du bruit que faisait sa pèlerine, flicard de Revision, ard étant suffixe péjoratif. Volaille aussi est invention de Revision, qui devrait déposer brevet pour sa trouvaille, comme pour son idée de faire se balader Faurisson en kilt à Issy. Où ? devant ancienne mairie, autrefois couvent des Oiseaux.

Car on n’oublie pas à Issy, au point qu’ultragauche issisoise est d’abord issisoise, secondairement d’ultragauche. En même temps experte d’insurrection hongroise de 1956.

Danny vient d’envoyer faux document en commentaire du précédent papier. Il est mal tombé pour au moins deux raisons : Revision connaît Budapest comme sa poche (plus Pest que Bude), tandis que montage photographique est grossier.

Non, le juif n’a pas participé à l’insurrection, il était du côté du pouvoir politique. Insurrection hongroise fut modérément antijuive ; à tort ou à raison ? Ce n’est pas à nous de prononcer.

Conséquence imprévue par les médias du retour de volaille au poulailler, faussaires de Revision se crêpent le chignon. Objet du litige : qui sera la plus belle danseuse qui séduira le guide d’Issy, le vieil anarchiste nantois ou le médecin massisois ?

Avantage au toubib, indispensable pendant insurrection. Le sachant frangyar, le guide lui donnera ordres en hongrois, qu’il ne comprendra pas, mais avec gestes à l’appui. Il sera ravi, gens peuvent se faire tuer pour moins que ça. Le gars s’appelle Mohács, nom de ville hongroise à proximité de laquelle auraient eu lieu deux batailles capitales, une seule selon Revision. Mais Mohacsounet, qui déteste qu’on l’appelle ainsi, préfère être dit Mohatch.

Il a raison, francisation étant souvent bienvenue, mais Mohatchounet y va fort quand il s’appelle Sissi puis Sisi, comprenez zizi. Il ne vole pas haut, mais il vit, comme dirait Barbe Bleue. Bref, dimension magyare du combat de Revision n’est pas à oublier, Magyar étant à la fois barbare et civilisé. Beaucoup plus que le Kabyle, par exemple.

Qui aurait pu prévoir que simulacre d’insurrection du flicard se terminât par danses du ventre des faussaires de Revision ? Personne. Qui a cru un seul instant à propagande de la revue selon laquelle ses forces seraient énormes ? Personne. DGSI sait qu’elles sont composées de deux hiérodules, esclaves sacrés, âgés de plus de 60 ans, et d’un médecin capricieux n’obéissant aux ordres qu’en hongrois. Quant à CIA, le guide ne compte pas sur lui au combat.

Forces dérisoires ? Nenni, car Revision est souffle. Tout le monde s’en apercevra quand les gens appelleront police volaille. Ariens crurent réfuter sainte trinité, mais Revision est Saint-Esprit  (lil en prétendu sumérien, lél en hongrois).

Mais que les gars de Lille ne se montent pas la tête. Quand on ouvre tiroir en histoire, affaires débordent partout. Nous ne disposons pas de preuve pour l’instant que le Lillois soye spirituel.

Spectacle que donnent Danny et Zizi en commentaires n’est pas spirituel en revanche. Ils se donnent coups de torchon recouvrant rouleau à pâtisserie, car ils sont rusés les bougres. Plus jeune, le médecin a l’avantage, surtout qu’il connaît les cinq points vitals. Mais il ne profite pas de son savoir à cause de son serment d’Hippocrate. Il est du genre à donner coup de « torchon » sur la tête du « fossile » avant de soigner sa blessure. Dans ces conditions, difficile pour Revision de faire croire à son sérieux.

Pourtant on vénérait Enlil il y a cinq mille ans, littéralement seigneur du souffle, que sumérologues appellent parfois dieu du souffle vital. À l’époque on attachait moins d’importance que maintenant au cœur et à circulation sanguine. Tout semblait simple, on écrivoit homme en schématisant bite avec son méat, pourtant invisible, femme en schématisant son sexe avec son vagin, lui aussi invisible. Gens ne s’arrêtaient pas aux seules apparences, ils ne regardaient pas la télé.

Exposé destiné aux belligérants, invités à élever leur esprit. Contenu du paragraphe qui précède devrait être connu de tous, pas seulement des étudiants de médecine. On dit généralement en médecine, mais argotiers, surtout leurs archisupôts, peuvent tout reformer. Archisupôt et reformer sont écritures recherchées. Inspirez-vous un peu d’Enlil ou du Saint-Esprit quand vous vous crêpez le chignon, Danny et Zizi.

Mais Revision vient d’être de nouveau coincée par « Zizi ». Sissi ou Sisi est en réalité surnoms d’Élisabeth, impératrice d’Autriche réputée magyarophile. Son nom n’a pas de rapport avec zizi. Ostracs sont trop souvent antimagyars. Pour une fois qu’ostraque aurait été promagyare, François ne va pas s’en plaindre.

Que vient foutre François là-dedans ? Touriste, il est promagyar. Son niveau d’élévation spirituelle s’arrêre là. Il adore gouillache et paprika frais, son esprit ne vole pas plus haut. Il fait semblant de ne pas être radical. On dit ailé en hongrois, et crussiez-vous un seul instant qu’Aigle Noir ne fût point ailé ? Malheur à ses prochaines victimes.

20 octobre 2016

CONSEILS POLICIERS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 13:01

France est premier pays du monde où apparaissent conseils policiers. Révolte gronde à Évry, Paris, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Nancy, Nice, mais apparemment ni à Brest, Nantes, Rennes, Lille et Strasbourg.

Sans parler de Lugdunum (Lyon), prétendue capitale de Gale ou des Gales (ce qui est faux, car c’était Bourges), dont nombreux habitants léchèrent le cul du Romain et guerroyèrent contre les Allobroges de Vienne, leurs voisins ; plus tard ils léchèrent le cul du boche, avant de se prétendre capitale de Résistance et de rosette. Dans les années 70, Lyon fut illustrée par les crimes du SAC, du mafieux Pasqua, et par ses officiers de police corrompus, qui existent toujours. Pas seulement à Lyon.

Lyon ne fit jamais partie du royaume d’Argot. Argotiers y passèrent au dix-neuvième siècle, avant de descendre à Marseille, puis d’être embarqués pour Cayenne à la cadène, chaîne en novlangue. Picard Vidocq, transfuge, est excellent témoin de l’usage d’argot à Lyon, que vergne a découvert tardivement.

Képis rebelles tiennent discours à connotations ultragauchistes. Au moins deux d’entre eux faillirent être brûlés vifs à Viry-Châtillon le 8 octobre par voyous bougnouls, même s’il n’est pas exclu qu’il y eût quelques nègres parmi eux. Or ils sont persuadés que justice n’en a rien à foutre, car elle privilégie souvent le voyou allogène, qu’ils appellent racaille.

Képis s’en prennent pêle-mêle à hommes politiques, à leurs syndicats, ces rackets, et à leurs chefs n’allant pas sur le terrain et s’en mettant plein les fouilles. Leur statut est celui d’ouvrier. Heure d’astreinte payée 9 balles, moins cher que nounou ou femme de ménage allogènes, soutenues par prud’hommes ou par tribunal administratif.

On parle de police presque partout en Europe sauf en Hongrie, où le flic est appelé gardien de l’ordre, police gardienne de l’ordrerie. Flics, pensez à cette appellation, car vous êtes à la fois gardiens de l’ordre et gardiens de l’Ordre. Maçonnique s’entend, vos chefs, qui glandent place Beauvau ou dans les commissariats à partir du grade de colonel, sont presque tous FF∴

Conformément aux consignes du gouvernement mondial, ils sont favorables à invasion de la nation, qui existe de moins en moins, par coupés allogènes, surtout musulmans.

Avantage du conseil policier, langues se délient, bruit se répand que coup du camion de Nice fut orchestré par DGSI et Hollande, sans doute en partie juif inconnu, comme disoit Shakespeare.

Propos d’ultragaucho réviso que vous avez embastillé trois fois, vous ou vos collègues gendarmes. Sans parler de ses séjours en souricière, mot que plantigrade niçois à piqué au Parisois.

Marine soutient votre mouvement, mais aussi partie d’ultragauche, bien qu’elle ne vous aime pas.

Coup du camion aurait pu passer en Amérique, mais pas en France. Quant au flic, il sait que mieux vaut s’entendre avec son ennemi plutôt qu’avec faux ami.

Démon redoute implosion d’État. Il craint que si conseillistes policiers et ultragauche révisote s’allient, ça pète de partout. Il a raison, car tout va vite quand s’amorce insurrection.

Hélas ! tout le monde n’a pas étudié cette science, mais vous allez voir. Quand Issy frétille France vacille.

21 octobre, près de 600 flics ont manifesté à Lugdunum hier soir pour faire croire que Lyon est capitale de Résistance, tandis que 1 000 manifestants ont descendu sur place Beauvau, à Paris, au son du biniou. Le musicien était bon mais pas excellent. Parisois, pendant au moins partie de la nuit, crièrent « Cazeneuve démission ! » et  « Citoyens avec nous ! »

Défilé fut retransmis en direct par RT, abréviation de Russia today, parfois appelée télé Poutine. Plupart des manifestants avançaient visage découvert.

Cazeneuve démission retient l’attention, car les flics en ont vu passer des ministres de l’Intérieur menteurs, intrigants et corrompus, truc basique consistant à mettre dans sa poche partie des fonds secrets. Il ne choque pas le cogne. Pour qu’il veuille raccourcir son ministre, il faut qu’il aye dépassé les bornes. Or Cazeneuve s’illustra par ses énormes mensonges dans les jours qui suivirent attentat de Nice, avant de faire un peu machine arrière.

Il y eut rebellion des képis dans le passé contre Badinter, alors ministre de la justice, accusé de laxisme. Le type gravement brûlé à Viry-Châtillon, encore en coma artificiel, n’est pas flic mais adjoint de sécurité, étape initiatique souvent obligée avant d’être nommé poulet, promotion que tous les adjoints n’obtiennent pas. Mais peu importe, tout le poulailler s’est senti visé. Volaille caquète contre le garde des Sots quand elle voit victime toujours à l’hôpital et présumé coupable remis en liberté, par exemple.

Là est nouveauté de la rebellion de maison Poulaga, elle vise ministre de l’Intérieur. F∴ Cazeneuve a d’abord semblé modeste et consciencieux, mais FF∴ sont nommés à la direction des armées et des polices pour trois raisons : 1°) ils ne comploteront pas contre la République ; 2°) ils sauront mentir dans l’intérêt d’État ; 3°) ils garderont le silence, discipline à laquelle ils ont été formés par leur Orient.

Coup du camion est donc bien au cœur de l’affaire, car il n’y a pas besoin d’être fin limier pour se douter de l’embrouille. Comme nous le rappelle brûlante actualité, puisque le candidat chrétien démocrate Poisson est mis en demeure de se rétracter et de s’excuser pour avoir dit qu’Hillary Clinton est soumise au lobby sioniste et qu’elle est dangereuse pour Europe et France, par Christian Estrosi, sioniste invétéré, ancien Mussolini de Nice, actuel führer des Alpes-Maritimes.

Pourtant propos de Poisson est banal, intrigante Clinton pensant jouer sur deux tableaux, sinon plus. Avec son discours de gôche, elle espère rallier féministes, minorités confessionnelles et raciales, tout en sachant chrétiens sionistes assez nombreux dans électorat républicain.

Avantages de Nice : on peut difficilement rêver mieux que promenade des Anglais le soir du 14 juillet pour attentat au camion. Résultat : 86 morts et près de 400 blessés, dont certains bidons, espérant frauder assurance et toucher indemnités d’État. On peut aussi compter sur Estrosi. Il soupçonnera complot, mais, comme Revision, il n’accusera jamais Israël, grand bénéficiaire présumé de l’opération, car son implication directe semble introuvable et superflue.

Comme pour le 11 ou AA septembre. Arabie Séoudite et amerloques sont directement impliqués, mais pas Israël, bien que Mossad fût informé de l’opération.

Manifestations de flicards eurent également lieu hier soir à Bobigny, Brest, Carcassonne, Colmar, Grenoble, Lens, Melun, Montpellier entre autres, tandis que Démon s’évertue à démontrer qu’elles sont consécutives aux tentatives de meurtre de Viry-Châtillon. Mais non, elles ont plusieurs raisons. En premier lieu attentat de Nice, suivi de mise en examen du mafieux Squarcini, chef de DCRI, et de son complice Flaesch ; à l’insolence de Cazeneuve ayant osé traiter les criminels auteurs de tentative d’holocauste de Viry, excusez du peu, de « sauvageons », ou petits sauvages, par conséquent susceptibles d’être condamnés à peines n’excédant pas quelques années de prison. (Encore vraisemblable pédé que Cazeneuve, comme Santini.)

En retour, eunuque Hollande compte rencontrer apparatchiks des syndicats de police début de semaine prochaine, alors que rebelles les jugent corrompus et nullement représentatifs de leur profession, ensemble d’éléments aboutissant à attiser le feu.

Drapeaux tricolores furent brandis à fenêtres au passage du cortège près des Champs-Élysées. Au moins plusieurs dizaines de passants et d’observateurs le joignirent, d’où estimation de mille manifestants, la plupart flics mais pas tous. Gars des Hauts d’Issy, qui mataient la manif’ sur télé Poutine, songèrent à la rallier, dont un a priori hostile au flic.

Tout est réuni pour que manifestations nocturnes des conseils policiers rassemblent plus de monde ce soir. Gars des Hauts d’Issy descendront dans la plaine et s’y joindront, en laissant l’initiative aux rebelles du poulailler.

Après avoir soutenu Daech, puis État Islamique, Hollande aura été le premier président de la cinquième puissance mondiale à avoir réussi à se mettre sa police à dos, bravo ! Et voyez les images, jeunes gendarmes n’en menaient pas large. Comme lors des « affrontements » entre gendarmes et matons, il s’agit uniquement de bousculades, voire de poussettes.

23 heures, c’est parti, centaine de volailles sont assemblées devant Notre-Dame, gars des Hauts d’Issy s’apprêtent à leur venir en renfort. Aucun ne croit en dieu, l’un est de race bourgeoise, l’autre ultragauchiste. Prochaine fois, ils brandiront banderole sur laquelle sera écrit Hauts d’Issy. Rappelez-vous de Révolution française, Michelet indique qu’Issisois prirent part aux événements du bassin, bien qu’Issy fût bourgade de 400 habitants. à ce moment-là.

22 octobre, 0h30, fin de manif’à Bastille, qui fut belle. Aigle Noir s’était brouillé juste avant avec CIA. Il lui avait annoncé qu’il ne voulait surtout pas louper prise d’Èlysée annoncée au début de manif’ selon CIA. Mais il y avait cru, car il est naïf selon Shin Beth, en même temps métis bretoc pour le Français, de race bretoque pour le juif, car de mère bretoque. Principe de l’animal : quand on dit quelque chose, on le fait. Hélas ! influence romaine est forte en France, bien que le pays ne fût jamais vraiment latin. Au point que le flic joueur de biniou de jeudi soir est vedette universellement reconnue.

Place d’Hôtel-de-Ville, sur le chandelier à sept branches, prétendue nef de ville de Paris, gars de BAC 92 répond aux questions des journalistes. Or brigade anticriminalité n’a que deux bases aux Hauts-de-Seine, Issy et Nanterre. Le gars était plutôt nanterrois, car il disait que cité Pablo Picasso, à Nanterre, donne impression d’être impénétrable. Antique Lutèce se trouvait vraisemblablement à Nanterre, Hauts-de-Seine portant assez bien son nom, même si grande partie du département n’est pas à l’abri des inondations.

Slogan ayant eu le plus de succès au départ du défilé fut « Les Français en colère ! » vite transformé en « Les policiers en colère ! » maintes fois scandé dans le cortège. En issisois, on dit François courroux ! et policiers courroux ! C’est plus fort, mais manif’ était peut-être spectacle, ou « spectaculaire-marchande » comme disait ritalingue niçois Debord maqué à juive allemande, qu’il n’a vraisemblablement jamais sautée, car presque toujours rond. Impossible de lui demander, car il a fait brûler son cadavre et disperser ses cendres dans la Seine, ayant trahi Nice.

Passage place d’Hôtel-de-Ville était bonne idée, Hauts d’Issy y pussent débarquer, surtout que fouler aux pied chandelier à sept branches leur plût.

Puis suspense, près de 400 personnes sont assemblées, vont-elles marcher sur Élysée, comme annoncé ? Auquel cas, partie d’ultragauche se hatât de les rallier, car elle ne veut pas louper la moindre insurrection. Hélas ! manifestants bifurquent à droite. Ils passent pas loin du Marais, ancien quartier juif devenu surtout pédérastique, avant de déboucher à Bastille.

Ce n’est pas bête, flicards commencent par prendre Bastille avant de s’emparer d’Élysée en chantant Marseilloise. Bonne stratégie, s’inspirant de révolution par étapes prônée par Lénine, mort de syphilis, maladie qu’il attrapa sans doute à Paris.

Slogans sont « Policiers en colère ! » « On est tous citoyens ! » « La racaille en prison ! » « La racaille t’es foutue, la police est dans la rue ! » Accessoirement « La justice avec nous ! » ou « Les taxis avec nous ! » Point d’orgue : « Cazeneuve démission ! »

Vous pourrez éventuellement trouver deux soutiens, flicards, ultragauche et ultradroite, qui s’entendent presque comme larrons en foire, mais il faudrait que vous apprissiez préalablement à négocier avec ces forces.

CIA doutait de l’amplification de la rebellion vendredi soir, tandis que Revision en était convaincue. S’ensuivirent manifs à Calais, Clermont-Ferrand, Lille, Nantes, Orléans, Rouen, Strasbourg entre autres, de nouveau à Marseille, Nancy, Toulouse. France métropolitaine est maintenant totalement contaminée, mais pas les îles, ni les départements et territoires d’outre-mer.

Notez que mouvement des visages pâles est parti du bassin parisois avant de se répandre dans le midi à l’exception de Nancy, soucieuse de faire honneur à Lorraine. Nancy, où fut inventé le mot boche. C’est plus tard que Bretagne, Normandie, Picardie, Alsace se sont jointes au mouvement. Mais ça y est, mécanique insurrectionnelle est enclenchée. Tarbes et Toulon furent précédemment omises dans la liste des villes où flics firent mine de s’insurger, mais choses sont claires : rebellion est partie de la Grant Paris, avant de se répandre dans le midi puis dans les provinces du nord de Loire.

Nous vous quittons là. Il ne se passera sans doute pas grand chose shabbat soir. Chacun fourbira ses armes. Ennemis seraient racaille et sionisme de salope Clinton, c’est vrai et faux à la fois, car il s’agit de ne pas s’arrêter là.

Pendant que flicards font leur spectacle Revision combat Shin Beth, affrontement colossal. Shabak est dans la merde. Il n’arrive pas à répondre à la question de savoir si judaïsme est d’origine indienne. Pour une fois, juif a raison de se lamenter.

23 octobre, encore que Sissi-la-famille ne soye vraisemblablement pas agent du Shin Beth, mais taupe jésuitique ennemie du jansénisme, car conflit demeure. Païens d’Issy, Issi ou Iss-i défendent esprit janséniste, quand bien même jansénistes ont disparu. Vous pigez maintenant pourquoi intervention d’Issy, qui aurait été appelée Union en 1793, est capitale ?

Quand Issy frétille ou trépigne, monde vacille, n’ayions pas peur des mots. Gars de BAC 92 ayant chié sur chandelier à sept branches était asiat’, sans doute de race chinetoque dite juive d’Asie. Il était visage pâle et pensait jouir de discrimination positive, car volaille, même insurgée, a trouille d’ouvrir son caquet.

Rebellion va finir en queue de poisson. Flicards se feront enfumer par Veuve, leur maîtresse. Cinq jours consécutifs de manifestations à Paris, c’est énorme, petit regroupement devant Bataclan d’après shabbat est mineur, comme la manifestation d’une centaine de flicards en famille, avec femmes et enfants, à Évry dans l’après-midi ; flics insurgés lançant maintenant piques symboliques.

À la gueule de l’espingouin Valls, dont Évry fut fief, à celles de la racaille et de ses complices, Sarkozy et Hollande entre autres, qui déroulent tapis rouge devant les imams, êtres incultes ne connaissant ni la chaussure ni le rasoir. Mais le message ne passera pas. Valls continuera de faire construire de coûteux et inutiles centres de déradicalisation et de créer partout des petits Calais, pendant que p’tits pâles, soutenus par ultragauche mais par aucun syndicat, sont de plus en plus appauvris.

23 octobre est jour anniversaire de la plus glorieuse des insurrections, celle de 1956 en Hongrie. Échalas a appelé hier guide d’Issy « le Hongrois », compliment. Partie de volaille se débrouille pas mal en insurrection. Son coup d’annoncer son intention de prendre Élysée avant de marcher sur Bastille était bien trouvé, comme ses combats d’arrière-garde pendant et après shabbat. Jugement de courant de pensée expert en techniques d’insurrection.

Fin octobre 56 fut beau et chouette en Hongrie. Bien sûr pas seulement à Budapest, car tout le pays s’est soulevé. Insurrection fut vaincue, mais pas écrasée, tandis que son esprit demeure. Esprit ou souffle, c’est pareil. Idem avec les jansénistes. Ils ont disparu, mais on continue de se battre en 2016 entre sympathisants des jésuites et des jansénistes.

Conseil au flicard : ton tour de piste s’achève, tu vas entrer en période de résistance larvée. Si tu veux montrer que t’es dans l’bon camp, parle de volaille, mot de Revision, tout le monde comprendra.

Que Cazeneuve soye franc-maçon n’est pas attesté par sources fiables, mais sa pédérastie, si c’est le cas, est forme d’initiation. Comme licence d’histoire de Benoît Hamon, dont nous ne savons toujours pas s’il est d’origine juive, peut-être lointaine.

10 octobre 2016

VIENS A ISSY FOFO !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 14:54

Je serai ton garde du corps de 95 kiilos formé au combat rapproché. Issy est capitale mondiale du révisionnisme de la dernière guerre, comme tu le sais, fais-lui honneur, à Ésosse et à toi.

Avoue que t’es seulement à moitié scotuche et que tu jases engluche avec accent français car tu es snob.

J’ai laissé tomber le projet de Corentin Celton, ce coco, car le prétendu antisémite kabyle Rabah ne t’aime pas ; moi non plus, mais pour d’autres raisons, pourtant je te soutiens. Tu es courageux comme moi, comme Guillaume et quelques autres. Mais Rabah serait en outre trafiquant d’alccol selon CIA.

Tu me diras qu’à Vichy on ne connaît pas CIA, mais Issy est truffée d’espions. On voit dans la chambre à gaz truc mafieux, décisions de mafia étant prises en camorra, altération de camera, chambre. Pas en loge, lieu de complot que tu connais mal.

Viens à Issy Fofo, ultragauche te protégera tandis que fachos viendront en renfort. Collaboration entre partie d’ultagauche et fachos ne date pas d’hier, même si le facho rechigne à soutenir ultagaucniste.

Rabah aurait fait couper un ou plusieurs de ses gamins, il est criminel conte l’hmanitré. Tu comprends pourquoi maintenanr on préfère le tos au Kabyle aux Hauts d’Issy ?

CIA ne sera pas là quand tu viendras, il laissera à Guionnet le sale boulot.

Viens à Issy Fofo, dis mot de Le Petit qu’Issisois adorent. Dis qu’Issi est brave, public sera ravi. Ne te coince pas les pincaux en expliqauant que chambre à gaz est expression mafieuse. C’est à nous, Issssois, de faire le boulot. 1 500 corsicauds dans la vergne, nous connaissons mieux mental de Squarcini que toi.

Plan d’agit prop’: tu défends honneur d’Écosse en répandant tes balivernes, moi j’observe tout mouvement du tos, du corsicaud ou d’armingo pandant que tu pérotes. Mon boulot est sécuritaire, je repérerai tout pêt de travers dans la foule.

Tu veux te distraire ? Écoute les propos de Boris Le Lay, prénom slave patronyme bretoc. Il est pas mal, le jeunot. Son accent est parigo, bien qu’il évite de grasseyer contrairement aux juifs arabes Ockrent, Strauss-Kahn, Lévy et consorts. Le Lay verse dans la grosse pédagogie, comme toi. Il emploie parfois mots précieux. Il dit concomitamment par exemple, qui n’existe ni en bretoc, ni en magyar ni en françois. Paresseux  Magyar, comme le singe, dit en même temps en pareil cas.

Prenez le Niçois ou le bretoc, tous deux s’efforcent d’apprendre françois avec accent parisois, mais ils se plantent parfois.

Le Lay dénonce complot. Selon lui, sociétés occidentales ne seraient pas tant menacées par islamistes que par islam, tandis que nous sommes d’accord avec le juif arabe Zemmour là-dessus..

Il faut tout apprendre aux jeunes. Paris est banlieue d’Issy ou d’Issi, on peut écrire les deux. On évite de dire concomitamment ou bravitude. Quand Rabah fut pris en flagrant délit de mensonge lundi matin, quand il a refusé de répondre à la question : « As-tu fait couper un ou plusieurs de tes gamins ? »  il fut condamné à mort. À faucheuse de finir le boulot, ou le taf, comme dit Belzébuth..

Issisois t’appellent monstre du Loch Ness. Insulte ou compliment ? À toi de voir. Amateur de bandes dessinées, tu y verras compliment et tu auras raison. Si tu veux être supersnob, achète-toi un kilt et revêts-le à Issy, ton image fera le tour du monde. Elle aura succès comparable à celles du camion de Nice. C’est par le spectacle qu’on combat société du spectacle.

Ce n’est pas toi, Fofo, qui diriges Floride, mais Revision. J’ai déclaré guerre aux nazebroques prétendument floridois il y a demi-douzaine d’années, j’ai triomphé. Je dénonce maintenant imposture du ritalingue Napoléon, qui a vendu Louisiane pour bouchée de pain. Et Floridois me soutiennent. Tu vois, Fofo, engluche n’est pas alpha et oméga des langues occidentales. Je suis françois et déteste femmes voilées. Je suis des Hauts d’Issy, pas d’Issy-plaine, et je ferai honneur à ma race. J’ai déclaré guerre à DCRI il y a cinq ans, crusses-tu que l’institution ne réagît point ? Nenni, elle sabote mon écritue. Elle ne trouve pas d’autre procédé, la lâche.

DGSI, nous t’attendons sur la colline d’Issy. Avantage du combat rapptoché, on sait contre qui on se bat. Avantage de DGSI, Guionnet a été uniquement formé par gendarmerie nationale, il sera vaincu, mais ne se plaindra pas, surtout quand il sera mort, car il aura fait son boulot d’antijuif impénitent.

Le nom de Floride, département d’Amérique, État pour les indigènes, est vraisemblablement d’origine françoise, bien que fortement espingouinisé ou hispanisé comme on dit en novlangue. Maine, Vermont, Illinois, le sont également, comme parties de Boston et de Frisco, ville de pédés et de camés. Boston suggère baston, comme on disoit, tandis que villes de Louisiane Bâton Rouge ou La Fayette ne laissent pas place au doute. Nous apprenons, grâce à un correspondant, sans doute toi en réalité, que huguenots, avant leur extermination et après conquirent partie de Floride, tandis que nous, haut-issisois fûmes conquis par le père floridois de Marc.

Quasiment toute la rue d’Alembert lui appartenait. Il n’était pas despote comme Santini. Aussi ne vous étonnez pas de la liaison amoureuse entre Issy et Floride.

Vallée Silicone est elle aussi en partie ftançoise, tandis que Microsoft s’est implanté à Issy, ville qui tient les médias, ou médiats pour faire plaisir à Notin, les deux écritures étant admises.

Mais ne vous étonnez pas quand Fofo montera à Issy, CIA Florida ne sera pas là. Seul brave, ou mec, l’acceuillera avec ses hiérodules, mot à la mode.

On s’arrête là car DGSI nous casse les batoches. Si  vous voulez voir guerre en direct, entrez DGSI Guionnet, c’est saignant. De toute façon Hauts-d’issy seront sans pitié avec DGSI, ses gars préfèrant mourir que perdre.

Messages affluent, mais beaucoup filent droit à corbeille. Ceux de Marion la Suceuse (CIA) notamment. Le gars se déchaîne sur Tigzirt (Tizi Ouzou) dont la plage est dégueulasse. Soit, mais se brouiller avec Rabah n’entraîne pas qu’on se fâche avec toutes les Kabylies. Amerloques sont nuls en diplomatie. Ils sont même capables de louper la conquête de Mossoul, ville qui aurait dû être placée sous mandat français au lendemain de la première guerre mondiale, mais le tandem Clemenceau-Mandel a foiré dans ses négociations avec l’empire britannique.

Remarquez, abandonner le futur État d’Israël à perfide Albion était pas mal. Saucisses rouges furent grillées là-bas par terroristes sionistes, tandis que Français étaient peinards au Liban et en Syrie ; pays qui devraient rester sous domination française, comme grande partie d’Amérique du Nord. Hélas ! francophones de cette partie de continent jasent moyen françois. On les comprend en métropole, mais cela demande efforts de part et d’autre.

Lisez commentaires de Sissi la Biche ou Sissi la Bretonneuse, Revision ne se souvienant plus de son nom. Ils sont piquants, tandis qu’on n’ose pas imaginer un seul instant que Herr Professor Faurisson en soye l’auteur.

Encore que… À force de fréquenter complotistes, on finit par voir complot partout. Or Fofo est bavard et c’est lui l’invité. Révisos forment microcosme, par définition minuscule, tandis qu’on s’emmerde sur toile, où on fait vite le tour des conneries de Soral et Dieudonné. Tant et si bien que révisos s’attirent mutuellement comme mouches à merde. En novlangue, on dirait passez-moi l’expression, mais Fofo est à la fois argotier er slangueur.

Mot franglais décomplexé qui figurera bientôt dans les dictionnaires, mais il y a hic, impossible d’indiquer la source : Revision, 2016.

Quand on analyse les commentaires de Sissi, on s’aperçoit vite qu’ils sont vichisois. Fofo veut être précis, pontos comme on dit en magyar, mot qu’on peut rendre parfois par pointilleux. Or Fofo est pointilleux, syndrome plus boche que françois, le boche passant sa vie à essayer d’être sérieux, ce qui ne l’empêche pas de mourir.

Problème avec le kilt de Fofo, il commence à faire froid. Mais scotuches y sont habitués, ils portent kilts en superlaine de mouton des alpages. Revision ne sait pas comment on dit alpage en écossois. N’importe comment, quand un gars vous balance mot rosbif à la figure sans italique, comme CIA, vous pouvez vous dire qu’il est rosbif ou amerloque. Professeur Fofo est plus fin, il balance dans la gueule de Revision hit a brick wall, piège dans lequel la revue est tombée.

Fofo est flatteur avec son mauvais élève, il fait semblant de croire que version de Revision était littérale. Faux, car hit a brick wall signifie frapper un mur de brique. Hélas ! Guionnet n’a pas évolué depuis cinq mille ans. Il en est resté aux briquetteries de Basse-Mésopotamie, peut-être première industrie, où on fabriquait briques crues et cuites. Question : pourquoi toutes n’étaient-elles pas cuites, réputées plus solides ? Pas de réponse à École pratique des hautes études,  surtout que question n’a pas été posée.

Ensuite, guide d’Issy n’a pas ouvert le dico. Il n’a rien traduit littéralement, mais d’instinct. Il se doutait qu’il tombait dans un piège, mais souhaitait que son adversaire se découvrît. Tu vois, Fofo, mon langage est à la fois vulgaire et recherché. Je sors du bas seizième, de Jean-Baptiste Say, pas du superbas seizième comme Michel Field, juif trotskard de Claude Bernard, briseur de grève.

En 1971, j’ai cogné des fachos, c’est truc qui arrrive parfois, mais Field fut opposé à grève pour me soutenir. Juifs passèrent à l’attaque année suivante contre les fachos de Jean-Bapt’. J’étais neutre, mais ai été exclu du lycée après avoir été élu membre du Conseil de discipline. Je ne sais même pas si mon vote contre mon exclusion fut consigné, j’ai alors découvert vraie démocratie.

Tu vois, Fofo, mon engagement conseilliste ouvrier ne date pas d’hier. Monte à Issy, ultragauche et Jean-Bapt’ te soutiendront. Sans parler des hussards de la butte, prêts à déferler dans la plaine à vélo plutôt qu’à cheval, leur plan étant de ne pas s’emmêler les sabots.

Maintenant je te parle directement. Radin comme tu es, tu ne voudras pas t’acheter kilt, même si tu reconnais que l’idée est bonne. Eh bien loue-le ! Ce n’est peut-être pas facile à Vichy, mais simplissime à Parisalem. Tu en trouveras à ta taille bien que tu soyes maigrichon. Je te cause langage familier, pas de la haute, comme tu dis, car je sais que tu es fan d’argot, de iargon, jargon ou iargon avec esperluette espingouinue que je ne trouve pas sur mon calculateur.

Tu pourras porter kilt à Mairie d’Issy pour moins de 10 euros. Ta bourse ne sera pas menacée. Quant à ton autre bourse, elle sera à l’air libre. J’ai récemment défendu le plan nudiste des écolos parisois en courrier des lecteurs de Média-Presse. Je proposais de créer site nudiste sur île Saint-Germain, à Issy. Avantage, j’y irai en quinze minutes ou moins à vélo. Hélas ! je fus censuré.

Peqnaunds s’imaginent parfois qu’île Saint-Germain se trouve à Paris. Faux, elle est à Issy, vraie capitale. Tu as fait fine bouche quand je t’ai conseillé, à Main d’Or, de jumeler révisionnisme et attentats du 11 septembre. Maintenant tu reconnais, comme tout le monde, que je dégomme bien le Squarcini. Confirmation que ma déclaration de guerre à DCRI il y a cinq ans, maintenant DGSI, n’était pas bidon.

Tu traduis pontos du hongrois par pointilleux, moi par précis. Tu as raison d’une certaine manière, car ce mot est tiré de point. Mais n’exagère pas l’influene du françois sur le magyar. Borne-toi à celle du françois en Amérique du Nord.

Tu as l’cul entre deux chaises, entre Scotland et France, dont le traité d’amitié remonte à 1600 et quelques. J’ai hésité en l’an 2000 entre demander asile politique à Écossse et à Hongrie, mais on se gèle les couilles en Écosse en hiver. Par lâcheté, j’ai choisi Hongrie en 2002, où Urbain m’a explosé.

Ne te mêle pas aux conflits frangyars, Fofo, c’est à moi de les régler. Je combratrai jusqu’au bout. Pour moi, honneur de France est frangyar, tandis que je n’aime pas Marine Le Pen, cette connasse qui ose cracher sur Jobbik..

DGSI m’attaque de nouveau, Fofo, je te quitte.

Mais je reviens, car je suis bavard comme toi. Je ne sais pas qui descendra ou montera à Issy lors de ta venue, peut-être Bourbon et Lesquen, antijuifs de plus en plus invétérés, mais sûrement photographe de Paris-Match, car ta photo en kilt vaudra or. L’hebdomadaire a autrefois payé 12 briques à Tillenon la photo de Joëlle Aubron les seins nus aux chiottes. Imagine le prix que vaudra ta photo en kilt.

Je devrais déposer brevet, car c’est moi qui ai eu l’idée, mais brevet coûte fortune en France. Je te propose de prendre ta photo en kilt et nous partagerons les bénéfices. Juifs bouffent thune pour trois fois rien, pourquoi pas nous ?

11 signifie en réalité Alain Attila, truc auquel Fofo, vedette présumée de films X, n’a pas songé. Ni le giton Meyssan, ni beaucoup d’autres.

Fofo ne jase plus qu’engluche sur son blog, car justice française le dégoûte, comme on dit en français métropolitain mais pas en québécois. Fofo n’accepte de parler argot qu’avec AA (Alain A1tila, ou Ah l’Hun Attila) ; mettez-vous à sa place, à 87 balais, on peut être las de vivre, surtout quand jeune garde vous suit modérément. Il y a jeune garde de 62 ans à Issy, qui eût pu être son fils ou sa fille, mais elle a fini deuxième, pas première, à table de poker jeudi soir, car le preux n’a pas chaté.

3c563fd6a4ff17f0f58c3850ea1fe144.jpg

Tu vois, Fofo, on a notions d’engluche à Issy. Je ne sais pas si je vais gagner dimanche, mais je plaiderai en faveur du changement de nom du groupe, car c’est d’Association poker issisoise qu’il s’agit de jaser.

On écrit aussi tickets cercle, mais niais pullulent à Issy, je ne peux pas les affronter tous en même temps.

Lundi 17 octobre, c’est trop tôt pour parler des résultats d’Happy sunday, dont affiche est moche. Attila a fini à peu près quarantième sur 120 joueurs. Il s’est fait sortir par une femme, avec son lobe cervical gauche proéminent, ce qu’il déteste. Mais un joueur étranger au club se faisait apparemment appeler Fofo, à vérifier. Tu vois Fofo, tu aurais plus de supporteurs si tu n’étais pas aussi étourdi.

Jeudi 30 octobre, erreur possible d’interprétation, les messages de Sissi-la-famille n’auraient pas été écrits par Fofo, mais par un étudiant d’histoire. Impossible à deviner au début, car le gars n’indiquait pas les dates. Pas au jour près, mais les années, surtout quand on jase d’événements d’il y a plus de deux siècles.

Après avoir montré sa bonne connaissance de la biographie de Fofo, Sissi a jasé de Louisiane, dont Revision connaît mal histoire. Sissi est peut-être altération d’Issi, surtout qu’il ajoute la famille. Il fut ensuite question du traité de Paris du 10 février 1763, à la fin de la guerre de Sept Ans, dont empire britannique fut grand bénéficiaire, Louis XV lui ayant fait cadeau de presque tous ses territoires en Amérique du Nord : région des Grands Lacs, Arcadie, Québec, même si Québec eut statut particulier, France ayant conservé ses droits de pêche en golfe Saint-Laurent et à Terre-Neuve.

Et il semble que Sissi ait eu raison : Louisiane occidentale, à l’ouest du Mississipi, revint à Espagne, Louisiane orientale, plus petite et plus pauvre, à Grande-Bretagne. En échange, Espagne donna Floride à Grande-Bretagne. tandis que statut de Nouvelle-Orléans, ce grand port, n’est pas clair, car se trouvant sur les deux rives du Mississipi.

S’en est suivi échange de propos sur la franc-maçonnerie, dont Sissi a étudié histoire. Il en parle peu, mais ses remarques sont moins banales que celles de Blanrue. D’où il appert que Sissi n’est pas Fofo, car le professeur ne cause jamais de Veuve. L’étudiant hésite sur l’emploi de certains mots, mais l’action se déroule au dix-huitième siècle, en majeure partie sous régimes monarchiques. On jasoit de tenure, pas de tenue, à l’époque, de grade, pas de degré, Ordre maçonnique aussi passait bien. Pour les capitales, c’est simple, on en met une quand on jase d’une institution. On distingue état et État, veuve et Veuve, ordre et Ordre.

Que Veuve spéculatrice soit héritière de FM opératrice est vrai et faux, c’est légende contenant part de vérité. Il y eut loges, ou ateliers, qui succédèrent aux tavernes, en même temps qu’au Rose-Croix, à Newton, etc. FF∴ londonois n’inventèrent pas la poudre en 1717, quand ils décidèrent de créer Veuve spéculatrice, un jour où ils avaient coup dans le nez, dit-on. Mais Sissi, comme Issi, juge que leur initiative, au départ compréhensible, s’avère maintenant assez nuisible.

Demandez à Fofo pourquoi il ne parle jamais de Veuve. Hélas ! Fofo ne répond jamais aux questions, car il est champion du monologue comme Hitler.

21 octobre, pas de rapport entre Sissi et Issi. Sissi signifierait union en langues dites sémitiques. Va pour alliance en hébreu, mais pas pour union. Sissi vient de faire semblant de tout avouer : il « bosse directement pour le Shin Beth (…), on m’a affecté à ta surveillance (…), n’étant pas trop nul en histoire, mes supérieurs du Shabak m’ont jugé le plus capable de t’apporter la contradiction. »

Shabak est nom du Service de sécurité intérieur israélien, mais en quoi Revision menacerait-elle sécurité intérieure israélienne ? Mystère. Peut-être parce que modérément antijuive, vulgaires antisémites étant plus faciles à combattre. Au demeurant, Shabak ne chercherait pas baston au gars de 35 foutues berges ayant chié sa revue propageant « soupçons à la con ».

Mais Sissi, 53 balais, avoue qu’il a menti en se prétendant étudiant d’histoire, en qui il voit « morveux ». Et il complote. C’est lui qui a branché Revision sur Louisiane, dont il n’a rien à foutre, et qui l’a piégée à cause de sa nullitude sur ce thème (pardon d’employer mot sénégalois, Royal ayant fait école). C’est Sissi qui a provoqué la revue en parlant de djeun, en sachant qu’elle allait exploser, coup ayant marché.

Que Sissi ne prétende pas complot juif imaginaire, car il est discrédité. Maintenant tendons complot goy : juifs de jadis sont-ils gymnosophistes d’origine indienne ? Question valant au moins un milliard d’euros, dont Shin Beth ne connaît pas la réponse.

Doubleplus complot : Revision invite Sissi à balbutier éléments de réponse en commentaire de « Conseils policiers ». Comme ça la revue pourra frimer. Non seulement elle aura montré qu’elle connaît bien flics du poulailler, mais qu’elle mène enquête de haute voltige ; attentat de Nice étant foutaise en comparaison.

9 octobre 2016

CAFE DU LYCEE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 02:20

Du lycée Michelet, au bas Vanves, aussi appelé BDV (bar de Vanves). Descente vendredi soir d’Aigle Noir dans la taverne, comme annoncé. Pas de DGSI à l’horizon. Motard asiatique est un instant soupçonné, car il met très longtemps à boire son demi de bière, truc du renseignement, mais il s’en va.

Remarquez, DGSI n’a pas besoin de venir, car elle sait tout sur Alain Guionnet, qui vieillit et a besoin de modifier son régime alimentaire, boulot de l’institution consistant entre autres à recueillir pareilles informations. Au moins en théorie, car administrations sont mal coordonnées.

Ensuite, il n’y aurait pas eu de gars de DGSI envoyé car le trompe, pardon pour ce mot verlan, bosserait pour l’institution. Il a dit à Alain un jour : « Ton truc, c’est l’histoire, tu es antijuif sans haine. » Même opinion que les juges de cour d’appel de Paris. Mais que faire avec antijuif sans haine ? Question posée à Paris, à Nétanya et Tel-Aviv. Ce cas n’est pas prévu par loi, qui part du principe que tout réviso veut enfourner juifs une deuxième fois au crématoire. Mais non, haine du juif est doxa à con. Nous avons autres ennemis que le juif.

Nous avons envie de causer magyar, huj, huj, huj, sus, sus, sus, nous semblant plus expressif que n’importe quoi. Így megnyérünk, ainsi nous gagnerons, pardon pour ce magyarisme, mais erreur capitale des révisos fut d’oublier rôle du Magyar dans l’exterminetion du juif, pas seulement du boche, Hongrois et François ayant pris part au boulot. À vous de les suivre ou de les dénigrer.

Encore que le luif hongrois Randolph Braham ne l’ait pas oublié, car il a titré son ignoble pamphlet « L’Holocauste magyar », tandis que lobby juif attaque SNCF, compagnie surendettée, pour avoir conduit juifs en camps de concentration.

CIA traite le trompe de crouille antisémite coupé de la quéquette. Il a raison, ce qui n’est pas toujours le cas de l’institution pour laquelle il bosse. Il n’y a qu’un seul tos au zinc, Daniel, au prénom juif, bien sûr maçon, mais pas franc. Rabah lui tombe dessus à bras raccourcis. Il l’accuse d’être sarrazin, en croyant que ses ancêtres furent conquis par les Arabes.

Crouille est mot respectable car argotique, mais il a pu semer confusion entre Ali et Mohamed, entretenue par jeune chanteur issisois. Or nous ne disons pas Ali fais ta valise, mais Momo fais ta valise, par opposition plus marquée au sunnite qu’à l’alévite, au chiite, au soufiste ou au bektachi, sectes musulmanes étant nombreuses.

Et puis non, corrige le mage, Ibères furent conquis par les Maures, pas par les Arabes, ce que le Kabyle admet. Maure, Berbère, Kabyle, Touareg sont sensibles à pareille nuance, bien que tous ces peuples fussent plus ou moins islamisés, sans doute moins kabyle et touareg que les autres.

C’est Rabah qui cause des Sarrazins, jargon d’Aigle Noir s’étant imposé au BDV, où on parle aussi du François, hélas ! rare dans cet estaminet. Frankie est content car son aigle préféré lance mode. Sarrazin, pas sarrasin, par purisme, bien que s et z soyent souvent même lettre zigzagante.

Rabah s’avoue antisémite et le proclame, antisémite dans l’acception Collège de France. En résumé, il est opposé aux langues et cultures dites sémitiques, juive et arabe maintenant, bien que plus nombreuses dans le passé.

Vous voulez visiter l’antre ? elle se trouve à 120 mètres de Corentin Celton. Aigle Noir n’est pas toujours là, mais le führer si. Commerçant, Rabah juge qu’il n’y a pas mauvaise réclame. Berbère Mohamed prétend que les Kabyles n’ont rien dans le cigare et sont prétentieux du haut de leurs montagnes, il a sans doute en partie raison. Taverne est ouverte du lundi au vendredi.

Pas d’armingo vendredi au bistrot, mais Rabah sait que succès de sa boutique repose en partie sur présence d’armingos et de François, hélas ! rarissimes pour l’instant.

C’est en tavernes londonoises que furent créés Ordre païen contemporain en 1716, puis Ordre maçonnique spéculatif en 1717, ne l’oublions pas, révolutions étant souvent ourdies en débit de boissons.

6 octobre 2016

COUTEAU ROI

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:18

4 septembre, prétendu attentat rue de la Bûcherie avec six bonbonnes de gaz au quartier Latin. Hélas ! AFP ment. Elle prétend « près de Notre-Dame », affabulation maçonnique. Ce qui devint dans presse poubelle attentat de Notre-Dame. Mais non, nous ne savons pas l’éventuelle cible. Façon d’impliquer les cathos pour Veuve, qu’elle méprise.

4 septembre est date symbolique pour les chefs de DGSI à cause de la République du 4 septembre 1870; ce service pouvant être impliqué dans l’opération. Aucun dégât, aucune victime. Sauf jeudi 8 septembre, où il y eut deux blessés, un agent de DSRI  frappé par Sarah d’un coup de couteau à l’épaule; qui ne s’en vante pas, et Inès Madani, touchée par deux balles à la cheville et à la cuisse alors qu’elle voulait tuer un flic à coups de couteau.

Nous avons d’abord songé que mode israélienne du couteau allait se répandre en Occident. Ce fut le cas en Amérique et en Belgique, mais pas en France. Autre particularité du pays, aucun attentat signalé en grande surface, coutume répandue aux States, où centre commercial est souvent ciblé car assemblant proies faciles.

Hélas ! couteau tue peu de gens. 8 blessés récemment en Amérique, aucun mort. 0 blessé à Bruxelles le 7 septembre, après qu’un sarrazin d’origine maghrébine eut frappé deux flics à coups de couteau. Forcément, l’idiot les a frappés au ventre sans savoir qu’ils portaient gilet pare-balle. Du coup, il est en taule pour longtems.

Hier, sarrazin de 43 ans aurait légèrement blessé deux flics bruxellois au couteau, l’un au ventre, l’autre au cou. Au ventre est peut-être intoxication de police belge, qui encouragerait apprentis terroristes à frapper là, car flics sont protégés par leur gilet.

Il s’appelle Hicham Diop. Médias assurent qu’il est de nationalité belge, mais son prénom indique qu’il est sarrazin. Ancien soldat, éclaireur, son nom a figuré sur liste électorale islamiste ayant obtenu près de 200 voix. Soldat apparemment discipliné, il a tenté de tuer deux de ses anciens collègues, flics et militaires étant armés et dépositaires de l’autorité d’État. Ce qui pose à nos yeux question, pouvons-nous autoriser musulmans susceptibles de se réveiller un jour fous d’Allah dans police et armée ?

Sarkozy et Hollande répondent oui, les deux ayant servi les intérêts d’État Islamique outre ceux du Katar et d’Arabie Séoudite.

Sur Nice rien de nouveau. Le trajet du camion meurtrier a duré 4 minutes 17 secondes sur 1,8 kilomètre. Il n’est pas allé tout droit mais a parfois zigzagué. Il s’est finalement arrêté car son moteur a calé pendant que des flics commençaient à lui courir derrière. À cause de l’acte héroïque de l’homme au scooter ? On ne sait pas, mais le nom de cet homme, que médias détestent, devrait figurer dans manuels d’histoire plutôt que shoah et autres fadaises.

Motivations du tueur ne sont toujours pas claires. Il était narcissique, c’est certain, « sadique » dit une amie de sa femme, à comparer avec le point de vue de Revision « il aimait tuer ». Guère d’islam dans l’affaire. Et pourquoi a-t-il balancé les noms d’une grande partie de ses complices juste avant de mourir ? Parce qu’il cherchait la gloire, scénario du film étant celui d’« Orange mécanique » avec sa froideur britannique.

Boulhel était opposé aux droits de l’homme, message qu’il a voulu transmettre.

Éléments de doxa islamiste s’inspirent de phraséomogie soixante-huitarde contre le consumérisme. Nous vous avions annoncé que mode du couteau allait se répandre, mais la prochaine visera centres commercials. On estime généralement retatd de France sur Amérique à cinq ans et il y aura sans doute attentats en supermarchés en 2017.

Jeudi 6 octobre, Christian Flaesch, ancien directeur de PJ parisienne, a été mis en examen pour violation du secret de l’enquête et entrave aux investigations, délits qu’il a avoués pendant sa garde à vue, qu’il aurait commis au moins une fois en avril 2013.

Quand islamistes reprennent partie des thèses soixante-huitardes dénonçant la corruption des sociétés dites démocratiques, partie des chefs du renseignement et de police s’avère pourrie. Sociétés occidentales devraient faire le ménage au sommet de leurs institutions, sinon elles renforceront les terroristes musulmans qu’elles prétendent combattre alors qu’elles les ont quasiment créés de toutes pièces.

France a récemment emprisonné près d’une dizaine de jeunes de 15 à 20 ans pour activité ou plan terroriste, dont plusieurs convertis à l’slam, s’étant découverts sorte d’absolu. Faites l’addition : 15-20 ans + absolu. La plupart ont été piégés bêtement, mais d’autres les remplaceront, dont certains sauront s’adapter. Le lycéen de 15 ans du vingtième arrondissement, réputé bon élève, cachait son opinion, bonne tactique, mais il fut piégé par toile.

Certains s’orienteront vers le piratage informatique, arme plus efficace que le couteau, d’autres songeront à employer nouvelles armes et à envisager cibles n’ayant pas été visées dans le passé.