Alain Guionnet – Journal Revision

27 septembre 2016

DEBAT CLINTON/TRUMP

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:40

Léger avantage à Clinton, pas match nul, comme le prétend le trumpiste Smith. Ni 62 % d’opinions favorables à Clinton selon CNN, qui est juge et partie. La chaîne de télé juive avait trié le public, qui a surtout applaudi une fois la Clinton, jamais Trump, qui s’est pas mal défendu.

Un des coups les plus durs portés à Trump le fut par le prétendu médiateur mulâtre, qui accusa Trump d’avoir menti pendant des années après qu’Obama eut communiqué son bulletin de naissance tant attendu en 2011. Le mulâtre serait né à Chicago. Mais pourquoi a-t-il mis si longtemps pour représenter cette pièce après avoir été élu président ? Parce qu’il s’agirait d’un faux ? Comme les États sont capables d’en fabriquer.

Trump le suppose maintenant authentique, car il respecte institutions amerloques. Mais envisageons qu’il ait raison quand il avoue s’être trompé. Qu’en est-il alors du cancer de la langue et de la gorge en cours d’extension dans le visage de Clinton ? Observation attentive de la partie supérieure de la langue de Clinton pendant une heure et demie, pas de trace visible de la cavité creusée par son cancer, mais les meilleurs médecins, en Amérique comme en France, jouent rôle important aux présidentielles. Or cavité peut se boucher ou se dissimuler, bien que langue soit muqueuse, ce qui rend l’opération difficile.Trump est toutefois convaincu du bien fondé de cet argu. Fin d’émission, il dénonce le manque d’« endurance » de Clinton, lui et son entourage étant convaincus de cette thèse.

Mais tout le monde ment en politique. Pas en histoire en revanche. Dans « Rentrée d’Issy », Revision a révélé que Benoît Hamon habite Issy, il compterait même s’emparer de la mairie quand Santini aura achevé son mandat. Du coup, doublement des patrouilles de police dans le quartier et cinq militaires en faction devant école de ses enfants.

Le père amerloque de Marc fit grande partie de son service militaire de 36 mois en Algérie, où il obtint uniquement son permis poids lourd. Il fut quatre fois victime d’une embuscade des fellaghas, surtout kabyles, sur les hauteurs. Les gars se réfugiaient derrière les camions, d’où ils ripostaient tant bien que mal, en appelant renfort et en ayant pour consigne de toujours garder pour eux une balle, car il ne fallait surtout pas qu’ils fussent faits prisonniers.

Sinon les fellaghas les torturaient, leur arrachaient la peau, avant de leur couper verge qu’ils leur mettaient dans leur bouche. Deux heures plus tard légion étrangère arrivait. Les mecs leur disaient : « Restez derrière les camions, nous nous occupons des fellaghas. » C’est ainsi qu’un légionnaire sénégalais revint un jour avec deux têtes de terroristes qu’il avait coupées avec sa machette.

Berbère Mohamed juge le Kabyle prétentieux. Il croit tout savoir du haut de ses montagnes. Il nous apprend au passage que jeune fille n’existe pas en berbère où on parle uniquement de petite fille. L’adolescente, pucele comme on disoit, devenue pucelle avec glissement sémantique en novlangue, n’existe pas non plus, tandis que fellagha ou fellaga est mot français qu’on pourrait croire arabe.

Michel Sapin aussi habite au Fort. On ne le voit jamais dans la rue car il se déplace dans sa voiture avec chauffeur. Gens du Fort n’ont de cesse de se plaindre au commissariat pour dégradation de leurs voitures et vols à la tire. Santini était contre, mais c’est le préfet qui a imposé la présence de bougnouls au Fort.

Amerloques découvrent les bougnouls, que nous connaissons depuis plus longtemps qu’eux. Réflexion faite, bien qu’amerloque, Marc ne bosse peut-être pas pour CIA, car il a été francisé et issisé, bien que trumpiste et poutiniste à fond la caisse.

Avantage des Russes, ils connaissent encore mieux les musulmans que les Françaiis. Ils les ont combattus pendant des siècles, surtout ceux de race turke.

Trump s’est dit un instant favorable au musulman, car il y est obligé sous le diktat maçonnique. Plus souvent au nègre, qu’il courtise avec l’aide de ses partisans bikers Hell’s Angels. Information de Marc peu connue, le gars ayant double nationalité fran-amerloque. Mais le bougnoul est invité à bien se tenir, en Russie, en France et bientôt en Amérique.

Fran-amerloque n’est pas magyarisme mais francisme, pour que le lecteur ne fasse pas stupide liaison entre n et a. On pourait aussi dire franc-amerloque, mais quand on adopte règle, on s’y tient. À de rares exceptions près, rous les noms des habitants d’une ville se terminent par ois, comme en ancien françois. Idem avec i en magyar et en sarrazin, curieuse coïncidence. Sauf pour Bisontin, nom cocasse préféré à Besançonois. Il peut aussi s’agir d’un pays, comme Pékinois Chinois, Bagdadois Irakois, Téhéranois Iranois, mais Algérois Algérien, Londonois engluche.

Sarkozy soutient Clinton la sioniste, ce n’est pas étonnant, elle est partisane de Daech selon Trump.

Point peut-être le plus fort de ses propos : Amérique a soutenu Daech, époux Clinton en particulier. Hillary corrige : républicains aussi, avec Bush. Soit, républicains et démocrates ont tous deux soutenu Daech.

Salope accuse Trump d’avoir été partisan de dernière guerre à Irak. Faux, répond Trump, il a d’abord hésité, puis s’est opposé à la guerre avant qu’elle éclatât, référence à l’appui. Il fallait à l’époque être courageux en Amérique, quand médias et nombreuses gens cassaient du sucre sur le dos du Français, coupable à leurs yeux d’avoir refusé de participer à cette guerre stupide. Ultime victoire de France en politique étrangère, bien que Chirac et Villepin fussent peu après abusés par l’affaire Clearstream dont aucun Hongrois n’aurait été dupe.

Que foutait renseignement de Chirac dirigé par Sarkozy, personnage central de Clearstream ? Il se foutait de la gueule des quidams, tandis que Chirac cherchait partout micros à Élysée, en vain, selon rumeur issisoise.

Soutenir Daech avait deux intérêts : défendre intérêts de Yisraêl et détourner l’attention de la bulle financière qui n’arrêtait pas de gonfler. Au départ de la faute à Thatcher, partisane de l’ultra-libéralisme, modèle suivi en Amérique par Bill Clinton et George Bush, faux enemis, en réalité alliés, comme Sarkozy et Hollande.

Joli coup de Trump, il a conduit Clinton sur son terrain, elle a quasiment avoué qu’Amérique a soutenu Daech.

Sur le coût de la guerre à Irak, 5 000 ou 6 000 milliards, Trump n’est pas clair. Englobe-t-il le coût des opérations en Afghanistan ? Mystère. Mais 6 000 milliards c’est beaucoup sur la dette nationale de 20 000 miliards de dollars. Selon lui, Amérique n’a pas à faire « police du monde », surtout que Japon, Germanie et Arabie Séoudite ne payeraient pas leur quote-part, bien que ces pays soient protégés par Alliance atlantique. À vérifier.

Auquel cas sanction d’Amérique contre Arabie Séoudite se comprendrait mieux. Hélas ! Trump connaît mal Proche-Orient. Amérique a certes levé embargo d’Iran après avoir obtenu garanties sur le gel du développement de son arme nucléaire. Mais il fait sien argu de Nétanyahou : que se passera-t-il dans dix ans, quand Iran sera enrichi, ne fabriquera-t-il pas arme nucléaire ? Trump s’inquiète en outre de l’avancée des troupes chiites au Yémen qui menace émirat d’Arabie Séoudite. Il n’a apparemment pas compris qu’anéantir État Islamique entraîne effondrement du wahhabisme, une de ses matrices. Négocié de préférence, en exigeant concessions des régimes wahhabitiques, dont les plus connus sont ceux d’Arabie Séoudite et Katar.

Accessoirment en limitant l’avancée des chiites, d’islam semi modéré, qui ne demanderont pas mieux que de restreindre leurs ambitions territoriales plus ils s’embourgeoiseront. Ils coupent déjà poire en deux, ils achètent 100 Boeings et 100 Airbus. Mauvais point donc pour Trump. Si Amérique ne veut plus être police du monde, il va lui falloir apprendre à négocier autrement qu’à Yalta.

Trump a sans doute raison quand il dénonce l’obsolescence de l’armement américain, dont vieux bombardiers B52 transportent toujours armes nucléaires, tandis que Russes modernisent leurs transporteurs d’engins. Comme quand il attaque les chinetoques avec leur concurrence déloyale, due à leurs dévaluations répétées du yuan. Même si concurrence du juif d’Asie ne durera pas éternellemnt.

Sur concurrence déloyale du Mexique, Trump a vraisemblablement encore raison. Entreprises américaines payent 16 % d’impôt sur leurs exportations au Mexique, tandis qu’entreprises mexicaines payent 0 % d’impôt sur les leurs aux États-Unis. Boîtes et emplois américains fuient à ainsi à l’étranger. Investisseurs proches du gouvernement amerloque profitent de la combine. Ils implantent leurs usines au Mexique, où main-d’œuvre est moins chère, avant d’exporter partie de leurs produits aux States, sur lesquels ils ne payent pas un centime d’impôt. Ce qui cloue le bec à la Clinton.

Trump évoque aussi l’actuel gonflement de la bulle financière, qui devrait finir par exploser, avis de nombreuses gens. Clinton ne répond rien, le sujet étant tabou. Comme en France, où il est quasiment interdit de se demander qui est vraiment responsable de l’attentat au camion de Nice. Marc connaît mal le dossier, il s’interroge seulement sur les repérages filmés du lieu de l’attentat faits par Boulhel au volant du camion. Peut-être, en supposant que le même fonctionnaire regardait l’écran, mais le système est automatisé. Automobiliste commettant infraction reçoit prune dans les jours qui suivent. Mais camion supposé de livraison, celui-là frigorifique, bénéficie de largesses au regard de la loi, liberté du commerce oblige. Non, ce n’est qu’indice parmi de nombreux autres. Marc voit l’arbre, mais pas la forêt qui se trouve derrière. Lui aussi est suspect de complotisme.

Clinton a toutefois vaincu d’une courte tête, car soutenue par les médias en Amérique comme en France. Gueuse journaliste a prétendu sur BFM juive que son exercice était difficile, car elle devait à la fois se montrer sérieuse et charmante. Blanc de ses dentiers était, il est vrai, impeccable, comme une partie de ses mimiques, tandis que Trump était diminué selon Smith, car enrhumé. Il aurait reniflé sans arrêt, comme le confirment mainteant médias. Or c’est Clinton qui attaqua.

En ordre chronologique, elle commença par lui donner coup bas. Elle l’accusa, en 1973, alors qu’il dirigeait agence immobilière, d’avoir refusé de louer appartement à une famille nègre. Mais, en 1973, racisme antinègre était beaucoup plus répandu que maintenant. Nombreuses agences immobilères furent poursuivies pour ce motif. Celle-là appartenait à son père tandis que Trump ne fut pas condamné.

Manque de réactivité de sa part, il aurait dû signaler le délit de Clinton, car il est interdit de signaler un délit en droit français pour lequel on n’a pas été condamné, ni sans doute en droit amerloque.

Ensuite, Trump serait homme d’affaires véreux. Mauvais payeur, il aurait déclaré six fois sa société en faillite. Quatre fois, corrige discrètement Trump. Méthode usuelle en société ultra-libérale. Quand votre boîte va mal, vous mettez argent de côté en paradis fiscal, la déclarez en faillite, avant d’en créer une autre.

En 2003, Trump aurait été partisan de guerre à Irak, accusation infâmante qui ne l’était pas à l’époque. Réponse de l’accusé a été indiquée.

Trump ne payerait pas d’impôt. Mais Hollande est fraudeur fiscal, ça ne l’empêche pas d’être président de la République.

Trump se défend en faisant allusion aux invectives et calomnies que la salope a autrefois déversées sur le dos de son concurrent Obama, maintenant son meilleur allié, car Hussein commence à avoir peur pour islam, sa poupée gonflable.

Gueuse accuse Trump de soutenir Poutine et attaques cybernétiques des institutions et des entreprises amerloques par les Russes. Faux, répond Trump avec un peu de vigueur. Nous ne savons pas d’où elles viennent, des Russes, des Chinois, des Iraniens, ou de simples pirates. Nous avons inventé internet et devrions créer service de renseignement antiterroriste avec nos alliés.

Mais vous tenez vos plans contre Daech secrets, dit salope en substance, parce qu’en réalité vous n’en avez pas. Vous êtes incapable de diriger Amérique.

Léger avantage à Clinton, car elle qui attaque avec le soutien du lobby juif, Trump ayant trop été sur la défensive. Pour le 4 octobte, il faudrait le former à géopolitique, lui apprendre que les chiites descendent des Perses aryens de Darius, qui ont pris la pâtée en Europe orientale plutôt méridionale par les Skuthes, Scythes en novlangue, selon Hérodote. Gigantesque armée de l’empereur fut vaincue par les Skuthes sans jamais qu’ils la combatissent frontalement. Skuthes étaient excellents archers et cavaliers.

Transposons maintenant. Avec la supériorité satellitaire et aéronautique du vieil Occident, il ne craint rien du chiite dont islam est plus civilisé que celui du sunnite.

Tuyaux de Revision sont écoutés en France et en Israël, pourquoi pas en Amérique ?

Que Trump découvre Hérodote d’Halicarnasse, c’est tout ce qu’on lui souhaite avant le 4 octobre, accessoirement de soigner son rhume. Salope a gardé autres vacheries en réserve. Elle lui sortira sans doute qu’il est d’origine boche pendant un des deux derniers débats. Qu’il y soit prêt, qu’il dise que boches ont essaimé dans beaucoup de pays d’Europe et en Amérique. Sans eux, pas d’armée amerloque solide, pas de Britanniques saxons, moins de François d’Oïl, secondairement d’Oc et de Savoie, pas de Suisses, moins grande partie du royaume millénaire de Hongrie, en particulier de Budapesth, ville germanisée et enjuivée au dix-neuvième siècle, sans eux, pas de Hollande, sans eux pas partie de Pologne, sans eux pas d’Allemands de Volga.

Désolé de ne pas citer l’ostrac ni le Germain de Slovénie ou de ritalie, mais haine raciale nous oppose. Nous, frangyars, détestons l’ostrac depuis des siècles, même si l’ostaque Marie-Antoinette fut plus digne que son mari coupé Louis XVI, sans doute impuissant, face à la faucheuse judéo-maçonnique, plus maçonnique que juive au demeurant.

Fais-nous plaisir, appuie-toi sur France, pays au nom boche. Si gueuse t’emmerde pour ta bochitude, réponds-lu que tu as alliés françois dont nom est d’origine boche. Tu lui fermeras ainsi son clapet.

Ritalingie, surtout Nice et Cannes, est appréciée des juifs et des amerloques. Francophone juif John Kerry s’est blessé en France à vélo, tandis que nom du champion cycliste Amstrong restera gravé dans les mémoires, même s’il a triché. France est relais entre bochie et Amérique. Appuie-toi sur elle, Trump, si Clinton t’accuse de bochitude. Sans soutenir pour autant que France est plus germanique que latine, car c’est faux.

Partie des François te soutiennent, Trump, en même temps que Poutine, or tu l’as un peu déçue. S’il te plaît, renseigne-toi sur Hérodote avant ton prochain duel, et sur les différentes sectes musulmanes. Tu ne peux décemment pas soutenir les wahhabites contre les chiites, c’est erreur stratégique. Montre que tu as carrure de président de République américaine. Nous réclamons ton aide en vieille Europe.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :