Alain Guionnet – Journal Revision

28 juillet 2016

NOUVEAUX AVEUX

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 02:43

Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! Publication attendue du rapport d’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Sa présentation fut faite par Marie-France Moneger-Guyonmarc’h, patronne de la police des polices. Forcément, il faut occuper les femmes dans police et armée. Sur le terrain, leur seule compétence consiste à palper les gueuses et à menacer le mage de l’envoyer en cellule de dégrisement s’il persiste à vouloir entrer dans la fanzone.

Cheveu gris-blanc, veste assortie, binocles, seins altiers relevés par son soutif, Guyonmarc’h serait de mère bretoke. Comprenez Guillon, petit guide, quelque chose. Femme est tenue pour réceptacle en Chine, pour docile dans armée et police. Comme le confirme Marie-France, qui ânonne : « Pour un événement qui n’était pas exceptionnel (…) sans connaissance de menaces particulières, le service d’ordre n’était pas sous-dimensionné ».

Suit aveu capital : « le dispositif du 14 juillet 2016 n’a pas été soutenu par une unité de forces mobiles » (CRS ou gendarmes). Contrairement à 2014, quand 37 CRS étaient présents, et à 2015 (60 gendarmes). Or CRS sont positionnés en groupes compacts souvent à proximité de leurs fourgons, tandis que gendarmes mobiles, seuls militaires autorisés à ouvrir le feu en France, sont répartis en unités. Leur mission n’est pas de serrer les voleurs à la tire, mais de tenir la ligne. Ils auraient pu empêcher le camion de franchir le passage Gambetta.

Ces troupes étaient là en 2014 et 2015, mais pas en 2016, en plein état d’urgence, bizarre autant qu’étrange… Parce que « la demande de la préfecture des Alpes-Maritimes, sur la base d’une évaluation à 30 000 du nombre des spectateurs répartis en divers lieux, et en l’absence de risque particulier signalé par le renseignement territorial, n’a, en conséquence, pas été satisfaite » par le préfet de la zone de défense, expliquent les rédacteurs. Marseille, Toulouse, Montpellier, Carcassonne et Avignon auraient été privilégiées.

Bref, la tragédie niçoise serait en partie due au tour de France dont l’étape partait de Montpellier. Ce que Christopher Froom sera ravi d’apprendre.

Et puis foutre du renseignement territorial ! service incompétent. C’est DGSI et elle seule qui avait identifié les quatre Tunisiens et qui connaissait le plan du camion.

À cela s’ajoute que parmi les 64 képis il y avait formateurs, chargés de prévention, cadets. Autrement dit flicaillons non diplômés, « effectifs inhabituellement employés pour ce type de mission », observe le rapport.

Et puis faites l’addition : 14 juillet 2014, 89 hommes dont 37 CRS, 108 en 2015, dont 60 gendarmes, 64 en 2016, dont un nombre inconnu de poussins, qui portaient peut-être arme à feu à la ceinture mais qui ne disposaient pas de munitions.

IGPN juge enfin que le dispositif « n’était pas adapté à ce type d’attaque dont la nouveauté et l’intensité étaient au-delà de toute prévision ». Nenni, non seulement le carnage était prévu mais il fut orchestré (voyez « Complot de Nice »).

Rubrique de presse : seuls papiers de trois canards ont été lus sur ce thème, les autres étant pour l’instant indisponibles. Le meilleur est de très loin celui du Démon, qui titre « Attentat de Nice : un renfort de forces mobiles avait été refusé ». Nouvelle ayant failli faire tomber à la renverse le druide, en train de couper du guy, qui aurait pu se blesser avec sa serpe. Enfin la feuille renoue avec sa très ancienne tradition, celle de Fontaine, quand le Monde faisait figure de journal de référence, ce qu’il n’est plus depuis des décennies.

Figaro est incroyablement décevant. Il avait embrayé sur les pas de Libération la semaine écoulée, mais il bat maintenant en retraite sur toute la ligne. Il se contente de citer piètres extraits des propos de Guyonmarc’h cautionnant les mensonges du gouvernement. Forcément, l’affaire prend de telles proportions qu’on ne sait pas jusqu’où elle ira.

Échos entrent dans la danse, bien que ses journalistes n’aient pas suivi l’affaire depuis le début car telle n’est pas leur spécialité. Ce qui saute aux yeux, car ils commettent énorme coquille, ils chiffrent à 54 le nombre de morts à Nice au lieu de 84, ce qui la fout mal dans un organe de presse pour qui les nombres sont sacrés. Échos parlent peu d’actualité, sauf quand elle prend dimension politique, finance et politique étant indissociables.

Or le futur président américain Trump a parlé de Nice. Il a jugé en substance que France n’est plus ce qu’elle était, que ce pays est maintenant incapable d’assurer la sécurité de ses citoyens et des touristes, y compris celle de ses curés, parce que contaminé par le terrorisme. Alerte rouge pour les investisseurs. Échos résument le conflit au bras de fer que se livrent Estrosi et le gouvernement. Ils donnent assez largement la parole à Estrosi. Sur toile s’entend, version papier ayant été amputée. Il n’en subsiste qu’un assez long paragraphe centré en gras où les propos d’Estrosi ont été supprimés, car ils conduisent trop loin, ils amènent à s’interroger sur la thèse du complot.

Bref, l’affaire se mondialise, tandis que les marchés détestent l’incertitude. C’est peut-être ça qui inquiète Figaro. À moins que son propriétaire juif veuille marchander son soutien au gouvernement. Mais il est trop tard pour reprendre les mensonges de Cazeneuve, Valls et Hollande.

Samedi 30 juillet, 12h30, soudaine baisse du nombre d’étoiles. Elle peut être œuvre d’un seul homme votant en boucle, triche étant partout encouragée. Elle n’est sans doute pas imputable au complot de Nice, sur lequel Revision raconte semi banalités, bien qu’elle ait oublié de parler de la vieille ville, car une partie des 64 flics, y compris cadets, etc., ne se trouvait pas sur la promenade des Anglais, mais dans la vieille ville. Baisse semble due aux propos de l’Algérien en commentaire.

Sa thèse : avec son terrorisme dit aveugle, État Islamique n’imiterait pas FLN d’Algérie, mais Irgoun, groupe terroriste sioniste. Il a raison au vingtième siècle, mais colons français furent auparavant massacrés, en Haïti par exemple. Or terrorisme aveugle et massacre sont comparables. Il ajoute qu’il y a souvent États derrière les terroristes. Il évoque Gladio, organisation clandestine armée créée par CIA pour résister à éventuelle invasion d’Union Soviétique. Pareils groupes existaient dans la plupart des pays d’Europe, mais Gladio est le plus célèbre, ayant eu pour pompon son attentat à la gare de Bologne qui fit 85 morts grâce à des explosifs provenant d’une base militaire d’OTAN.

84 morts à Nice, 85 à Bologne, presque match nul. Tant et si bien que soutenir que Hollande est l’instigateur de l’attentat de Nice est accusation bénigne, France faisant  partie d’OTAN.

L’Algérien dénonce en outre la manie de France d’accueullir tueurs ou génocideurs. Sa mémoire étant sélective, il n’évoque pas les génocideurs houtous. Forcément, akli signifie esclave ou nègre en kabyle, quasi synonymes, Allah ayant créé le nègre pour être esclave. De telle sorte que massacrer des Toutsis n’a pas d’importance. Il dénonce en revanche un chef d’ALS, adjudant déserteur de l’armée syrienne, dont au moins un des soldats était cannibale, à qui France vient d’accorder le droit d’asile. À l’entendre, c’est ce chef de bande qui aurait inspiré Daech puis ÉI.

Rien d’étonnant, puisque Fabius et Hollande ont soutenu ALS et Nosra, qui romprait en ce moment avec le Caïdat, tandis qu’Israël soigne les blessés de Nosra à l’hôpital. Car il y a Israël derrière État Islamique, qui s’est non seulement inspiré d’Irgoun, mais qui épargne juifs et francs-maçons. C’est tellement facile d’égorger un curé, ce dont se réjouissent secrètement membres des deux coteries.

Inutile de tenter de censurer propagande d’ÉI, enfants et hommes étant parfois sadiques. Que coupés adorent voir gens se faire décapiter, c’est naturel. Que geôliers sunnites turcs violent détenus, ça l’est tout autant.

L’Algérien stipendie le wahhabite, mais le sunnite vaut à peine mieux. Là encore sa mémoire est sélective. France soutient l’invasion du pays par le sunnite, plus que par le wahhabite, mais le Magrébin est très souvent sunnite. Et on voit ce que ça donne. Après les terroristes algériens sont apparus les Tunisiens, tandis que les Marocains pointent le bout de leur nez, celui d’Aix-les-Bains étant vraisemblablement métis franco-marocain. Sarkozy puis Hollande accueillent à bras ouverts génocideurs et tueurs, tandis que les deux donnent leçons de morale.

Ce qui pousse l’Algérien à traiter le Français de bouffon, mais il a tort de croire que les peuples ont la classe polotique qu’ils méritent, ce n’est heureusement pas toujours le cas. Au lieu de regarder la merde dans l’œil du Français, surtout quand il est chiasseux, regarde la tienne, Algérien, pétitionne contre l’infâme excision, prends le mal à sa racine.

4 commentaires »

  1. J’ai trouvé une adresse en Algérie, au hasard de youtube, un gars qui a une vidéo qui passe sur le site d’Alain Soral, il aurait lui aussi un problème d’étiquette. Ce qu’il raconte sur les attentats en France ces derniers temps, fait l’effet d’un gros coup de pied au cul.

    Commentaire par Hercule-Comite feignasse — 29 juillet 2016 @ 12:55 | Réponse

  2. Hercule cherche la notoriété avec cette bouse ? C’est stupide ! Il ne comprend rien Héraclès.
    Et que le bédouin, cet idiot, retourne à ses chamelles ! Que cette ordure crève ! Avec Boutef’, son chef, son mauvais génie, et son État à la con ! L’anarchiste déteste tous les États, et les brêles.
    L’ultragaucho l’encule jusqu’à l’os ! L’imbécile au polo noir, l’ami de Soral, est à tuer
    Hercule manque d’esprit libertaire, imbécile marxiste ! Soral est son dada, pôvre homme ! Les marxistes sont des cons comme toujours. Les Nazbols, pire encore, incarnent l’abjection absolue. La chinetoque en particulier !
    Vive Roger Trinquier et sa guerre moderne ! La guerre est déclarée bande de nazes !

    Commentaire par Frankie — 4 août 2016 @ 02:29 | Réponse

  3. C-é-t-i pas Serge Thion qui disait qu’on pouvait en apprendre même chez ses ennemis, j’ai posté çà pour info, mais t’as raison je suis un imbécile marxiste et un stupide ignorant, dis nous tout sur Roger Trinquier, Frankie, et vive la science !

    Commentaire par Hercule-Comite feignasse — 4 août 2016 @ 08:22 | Réponse

    • Avec beaucoup de retard, quelques problèmes de cuisine domestique à régler.

      Roger Trinquier sort sous-lieutenant en 1933 de l’école de Saint-Maixent. Il participes à la deuxième guerre mondiale et à la guerre d’Indochine (Lire l’instructif « Les Maquis d’Indochine »). En 1956, il rejoint l’Algérie et participe à la bataille d’Alger en tant qu’adjoint du général Massu. Il combat à la tête de son régiment dans le Sud de la Kabylie puis prend part aux opérations du Plan Challe en Oranie avant de prendre le commandement du secteur d’El Milia dans le Constantinois. Rappelé en métropole en 1960, il décède en 2000 de façon accidentelle.

      « La guerre moderne », c’est celle que les guerres totales du XXe Siècle puis de la guerre froide avaient estompée mais qui revient en force dans les différentes crises dans lesquelles sont engagées les forces armées occidentales. C’est en fait la guerre de toujours, celle qui se conduit au sein des sociétés et des populations, face à un adversaire de type guérilla qui cherche à contourner la puissance classique des armées conventionnelles.

      Quatrième de couv’ de l’édition 2009 parue chez Economica. In « Stratégies & Doctrines ».

      La guerre moderne, c’est la guerre irrégulière menée par des hommes qui n’étaient pas du tout préparés à cet exercice périlleux. Là, il y a matière à réflexion, du tangible, tout le contraire de l’idéologie pour berniques et bulots de Soral, sa clique et ses épigones. Aux chiots ces enculés ! Contre leur conformisme d’autant plus puissant qu’il se donne des airs de happy few, à la fois chanceux d’être le petit peuple élu et hardi à l’extrême de le rester au milieu de tant d’adversité imaginaire, le Guide et quelques autres (comme Frankie, Danny, Le Gall, et j’en passe…) semblent ne pas avoir admis leur trop visible imposture.

      Avec Soral, l’indécrottable idéologue de mes deux – assez paumé au fond –, Dieudo’ et consorts, on perd son temps. C’est le Spectacle total donné en pâture aux couillons, une machine à fric, une petite boutique des horreurs pour faire frémir le petit bourgeois en mal de dissidence. ILS NE SERVENT ABSOLUMENT À RIEN, SINON À NOUS PERDRE ET À NOUS FAIRE PERDRE. Qui ? Nous, les derniers Hommes (blancs).

      Le juif peut dormir pépère avec pareilles caricatures de dissidence.

      Comprends ma véhémence, Hercule.

      Commentaire par Frankie — 9 août 2016 @ 13:13 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :