Alain Guionnet – Journal Revision

23 juillet 2016

MUNICH

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 08:17

9, morts, 16 blessés hier soir à Munich, dont 3 grièvement, tandis que le cadavre du tueur germano-iranien âgé de 18 ans a été trouvé à 20h30 un kilomètre plus loin, après qu’il eut été blessé par un flic. Il a tiré sur des enfants dans le centre commercial, après avoir tué des jeunes personnes devant le Mac Donald où il commença à ouvrir le feu peut avant 18 heures.

La méthode est connue en Israël, où soldats religieux de Tsahal tuent souvent enfants de Gaza, car quand on rêve d’anéantir une race on commence par liguider ses enfants. Même tactique à Nice et à Munich, 10 enfants et adlosecents tués à Nice. Même problème à Nice, Wurzburg et Munich, les terroristes étaient inconnus des services de police ou du renseignement. L’Afghan de 17 ans ayant blessé lundi 5 passagers à coups de hache d’un train avant d’être abattu à Wurzburg était demandeur d’asile, comme tant d’autres criminels potentiels. Non content de toucher 750 euros par mois et d’être hébergé dans un foyer, il en voulait plus et tenta de tuer des croisés qu’il jugeait responsables de ses troubles existentiels.

En comparaison avec lui, le Germano-Iranien avait l’avantage de bien parler boche. Et il a réussi son carton : 9 morts et 16 blessés avec son pistolet de 9 millimètres Glock, qu’il rechargea sans doute deux fois fois dans le centre commercial, bravo.

Iraniens sont rares parmi les terroristes en Europe, plus encore parmi les Germano-Iraniens. Mais Revision avait prévu que Munich était prochaine cible après le sacrilège de Cologne dans la nuit de fête d’excision, parce que la métropole est réputée catholique romaine (1,5 millions d’habitants dont 8 000 français). Avant de le subodorer de nouveau après l’attentat de Nice en observant la diversification des races des terroristes, quatre étant tunisiens à Nice, mais sans imaginer que les prochains sur la liste allaient être afghan et iranien. Il était en même temps clair que Bouhleh, qui s’est en définive assez vite radicalisé, allait avoir imitateurs.

Dimanche 24 juillet 4h30, le tueur s’appelait Ali Sonboly. De père et de mère iraniens il avait les traits d’un métèque, comme l’a dit un passant quand il massacrait des gens devant le Mac Donald. Car Sonboly avait le teint basané presque marron suggérant qu’il était originaire d’Iran oriental.

AFP prétend qu’il s’appelait David Ali Sonboly, presse boche Ali David Sonboly. Sans doute qu’AFP ment, car ses parents présumés chiites l’ont prénommé Ali. Mais le jeune, dit-on, se serait converti au catholicisme romain et les religieux auraient traduit Ali par David. Libre à eux, mais se prénommer Ali David peut créer trouble existentiel. De père chauffeur de taxi, lui-même distributeur de presse, le jeune avait appris à manier son pistolet de neuf millimètres de marque autrichienne et son chargeur de 14 ou 18 balles suivant le modèle, arme appréciée des tueurs islamistes, qui s’approvisionnent souvent en armes légères et de guerre en Europe centrale.

Où et comment s’est-il procuré son arme, ses nombreux chargeurs et ses 300 munitions ? Police enquête à ce sujet, elle songe à Dark Net, tandis qu’elle explore le disque dur de son calculateur. D’où le fait qu’on ignore à ce jour la personnalité du forcené.

Autorités munichoises ont menti n’importe comment, car elles prétendirent d’abord que le nombre des blessés s’élevait à 16, puis à 21, à 23, maintenant à 27. Comprenez peut-être qu’il y eut 16 blessés par balle, les autres ayant été victimes de leur panique. Comme ce fuyard, qui se blessa à la main en sautant par-dessus un grillage. Il fut brièvement hospitalisé.

Puis il y eut semi imposture des autorités quand elles parlèrent des Munichois cibles de l’attentat, car Sonboly tua trois Turcs, trois Kosovars et un Grec. Il leur avait tendu un piège sur la toile en proposant une promotion extrardoninaire ce soir-là au Mac Do’. Il tira alors pour tuer, mais peut-être pas dans la grande surface comble, où il rechargea son arme et tira apparemment pour se frayer un passage, par pour tuer. Puis son cadavre fut trouvé à un kilomètre de là. Il est mort d’une balle dans la tête. Soit il se serait suicidé, soit un flic l’aurait abattu. Il n’aurait donc pas été blessé par une patrouille de police dans le centre commercial.

Même méthode en France et en bochie en pareil cas. En janvier 2015, les flics n’ont pas laissé la moindre chance à Coulibaly et aux frères Kouachi de se rendre, Sonboly a peut-être subi le même sort.

Et puis des jeunes font surtout partie des victimes du tueur, 8 des 9 morts étaint âgés de 14 à 20 ans, le dernier de 45 ans. La plupart ont sans doute décédé dans ou devant le Mac Donald. Sonboly se serait inspiré d’Anders Breivik, qui tua 66 jeunes socialistes suèdois sur une île il y a cinq ans jour pour jour, mais aussi d’un forcené qui fit un massacre dans une école de Germanie.

Sonboly aurait aussi blessé trois femmes, sans doute dans le centre commercial. Confirmation qu’il visait les jeunes, surtout étrangers, mais ni les vieux ni les femmes. Singularité sur laquelle s’interroge la Gazette de Francfort. Forcément, non seulement presse française dit peu de chose de l’attentat, mais elle prétend obliger le lecteur à s’abonner pour lire ses bobards. Aussi force est de se rabattre sur la presse boche, qui se pose la même question que nous.

Pourquoi Sonboly a-t-il surtout tué des jeunes, le plus souvent d’origine étrangère, mais ni les vieux ni les femmes ?

Un jeune Hongrois de 15 ans a lui aussi été tué d’une balle dans la tête, information communiquée samedi par la police bavaroise au consulat de Hongrie de Munich ; sans doute au Mac Do’, là où Sonboly était venu pour tuer. Confirmation qu’il maniait bien son pistolet et qu’il jugeait plus sûr de tuer quelqu’un de cette façon.

Presse d’Orbán précise que non seulement le tueur a blessé trois femmes, mais aussi cinq enfants en bas âge, dans le centre commercial croit-on savoir, alors qu’il lui était facile de les tuer. Lisez en comparaison presse française, quand elle assure que Somboly s’est suicidé, presse hongroise dit qu’il s’est vraisemblablement suicidé.

24 juillet, 14 heures, dans un papier mis à jour à 11h43 20 minutes prétend dresser la liste des morts, parmi lesquels trois femmes : les deux amies kosovaroises de 14 ans Amela et Sahina et la femme de 45 ans toujours pas identifiée. Bien sûr, les Kosovarois sont en grande majorité musulmans, mais à la sauce albano-yougoslave. Rarement sunnites, ils ont accommodé leur islam à la bektachie, culture albanaise étant plus mafieuse que religieuse.

20 minutes ajoute « et un jeune Allemand de 19 ans » d’après Bild, organe de prese pipole boche. Faux, car il s’agit de Roberto, né en 2001 en Hongrie. Touché d’une balle dans le crâne, il fut conduit à l’hôpital où il mourut. Les pompiers parisiens ne se donnaient pas cette peine le soir du 13 novembre en pareil cas quand ils venaient secourir les victimes des cafés. Bref, les personnes tuées sont à ce jour toutes d’origine étrangère, même si Grèce et Hongrie font partie de l’Union européenne. Au moins en théorie, car Bruxelles pille la Grèce et maudit la Hongrie à cause de son salutaire refus d’accueilir musulmans sur son territoire.

Roberto avait double nationalité germano-hongroise. Il vivait à Munich depuis dix ans, où il allait à l’école, mais sa famille a tenu à ce qu’il fût enterré en Hongrie, pays dont trop de jeunes partent vivre à l’étranger.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :