Alain Guionnet – Journal Revision

7 juillet 2016

IL EST SEUL LE MEC !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:35

Le gars descend à la casbah de Rabah pour voir seconde mi-temps du match Pays de Galles Portugal. Il est à fond pour Galles, étant d’origine galoise. Gallois ou Galois, c’est pareil. W germain et engluche correspond souvent à g en françois, d’où Guiot et ses dérivés tirés de Wilhelm, William étant barbarisme.

C’est clair ? Nous donnons leçon d’histoire et phlologie en raccourci, alors que cela coûte la peau des fesses d’assister aux conférences de l’école pratique des hautes études. Pourquoi s de Wales ? Parce que le pays est celui des Galois au pluriel.

Bref, le guide enculait les tos hier soir, délit pour lequel il n’est pas incriminé car il défend la Gale, même si c’est aussi nom de maladie. Mage envoie chier en même temps armingos. Vous l’avez eue votre loi réprimant contestation du génocide arménien, mais nous, Issisois, savons qu’aucun ordre de massacre systématique des Arméniens en ottoman n’a été trouvé, tandis que vos prétendus 1,5 millions de morts sont bidons. Ce n’est pas contestation de crime contre l’humanité, mais banalités.

Le mec est-il seul ? Oui presque, au plan racial. Au conseil, il y a un Tchèque, mais aucun Asiatique. À moins de voir dans l’armingo un Asiatique, car il vit de l’autre côté de mer Noire, ancien Pont Euxin que nous regrettons.  Hélas ! personne n’a soutenu la thèse de la parenté possible du Magyar et de l’armingo, lacune maintenant réparée.

Ayant formé premier État chrétien au début du quatrième siècle, avant l’arrivée de l’empereur Constantin à Byzance, l’Arménien a devancé le Magyar, qui a dû longtemps se faire tirer l’oreille pour se convertir au catholicisme romain. D’ailleurs, de nombreux spécimens ne sont pas arrivés à ce stade d’évolution, comme dit Darwin. Magyar et armingo font partie des races les plus réfractaires au culte du judéocide, signe de leur parenté.

Le boche appelle le François welsch sous forme adjectivale, qui signifierait roman selon Langenscheidt. Mais non, welsch est copier-coller de Wales, welsch signifie galois.

Il n’y a pas place au hasard en linguistique, comme en informatique. Boche ignore souvent origine de welsch, académie du royaume d’Argot la lui indique.

Origine de gal en revanche est inconnue, sauf que gal signifiait grand il y a cinq mille ans, et que le Galois se prétendît grand est possible. Le Galois peut uniquement rivaliser avec le Magyar à cet égard, dont la racine mag signifierait grand. Mais ne soutenez pas cette thèse à l’université, vous serez navré.

Welsch est passé en français, recette de cuisine étant appelée Welsch du Nord (prononcez w comme celui de wagon). Elle est assez fruste. Elle contient œuf, frites et lard, plat dont se délectent boches et Saxons d’Engleterre. Et voilà le Galois réduit à plat enfantin.

Pourtant il a rayonné presque partout dans le monde, en Acadie, en Anatolie, en Hongrie, à Berlin. Il est le seul à avoir dominé Engleterre (écriture de Wace, poète normand ancien françois). Qu’il y eût crapules parmi les conquérants, comme le souligne l’amerloque de race normande de Nugent, est plus que vraisemblable, mais rendons au Galois ce qui revient au Galois, ce n’est pas lui qui a inventé le Welsch du Nord.

Ou bien si, sans racisme anti ch’ti, force étant de reconnaître que chtimis ont créé Welsch du Nord. Or le ch’ti est galois, il faut faire avec.

Mots voyagent avec altérations. Fernand Braudel a cru découvrir l’histoire monde quand il était prisonnier de guerre en Germanie, bonne idée car histoire de France enseignée à l’école est emmerdante. Puis il y eut économie monde sous la houlette du capital financier, enfin langue monde, qui nous casse les couilles. Je parle au nom du conseil d’Issy où étrangers sont majoritaires.

Nous avons accepté genre des noms il y a près de mil ans. Hérité du latin et parfois absurde, il est entré dans nos gènes. Un Galois, une Galoise, rien de plus clair, comme un coq, une poule. Mais voilà-ti pas que comploteurs veulent détruire genre des mots. Si vous dites d’une fille qu’elle est costaude, vous risquez d’être recalé au bac. Si vous employez subjonctif imparfait, temps cher au normand semi janséniste Racine, vous risquez d’être conduit à l’échafaud.

N’allez pas plus vite que la musique, comploteurs. On se fout votre loi du genre au cul.

George Orwell, en partie de race galoise, qui fumait trop et mourut de tuberculose, est l’écrivain btitannique du vingtième siècle, personne ne l’égale. Il est sans doute venu à Issy, mais nous n’avons pas de preuve. Blair dit Orwell est notre pote. Il décortiqua le langage de belle manière, il a fait honneur à Grande Bretagne. C’est au Galois de défendre sa mémoire, qui adore le coq car il chante les pieds dans la merde.

Dernière minute : vacherie pour le boche, il s’est pris deux buts marqués par le welsch Antoine Griezmann, né à Mâcon. Bravo à ses parents qui n’ont pas francisé leur nom, ce qui n’était pas évident dans l’immédiat après-guerre. En plus Antoine est beau. Griezmann incarne ce que bochie a apporté à France, nom lui aussi tiré du boche. Non seulement le Galois se prétendrait grand, mais aussi sans ambages, frank. Encore faux amis que frank et franc, qui font dérailler le calculateur.

Projet de langue monde est mort-né, car gens trucheront toujours. Pardon pour cet argotisme compliqué, car trucher entraîne rection superessive : on truche sur le toutime.

Bref, galois Griezmann a bien truché, bravo.

Sur l’affaire de l’éventuelle parenté magyaro-armingote, c’est parti pout chauffer. Grant ne dit pas non, mais déclare au mage qu’il l’emmerde avec sa philosophie. Grant est poilu, contrairement au Magyar, signe que Magyars et armingos ne sont pas de la même race. Mais l’armingo, esseulé, a besoin d’alliés. Il n’y eût que nous, François, qui soutinssions  Arménie contre Erdogan, ennemi du genre humain, Arménie fût mal barrée.

Nous ne faisons pas de promesses que nous n’assumerons pas. Nous vous conseillons, armingos, de jouer carte hongroise. Elle est solide et turke christianisée, en partie à son corps défendant, mais vous ne pouvez pas trouver meilleur allié que le Magyar, valeureux soldat, qui a plusieurs fois combattu Russie.

Ça chauffe à Issy, où Issisois et armingos se cognent en ce moment. Pas une goutte de sang ne sera versée, car bélligétants connaissent loi du spectacle. Mais c’est tout comme.

Quel narcicisme ou prométhéisme ! Mais c’est nous qui faisons le sale boutot, qui déféquons sur les bains spéciaux et frappons au cœur de la masse. Vous écoutassiez nos conseils, vous gagnassiez un maximum de fric. Sauf sur la victoire de Galles, sur laquelle on s’est planté. Mais sus, sus, sus au Portugal, dont les indigènes se prétendent galois. Port du gal, comprenez port du grand.

Avantage avec l’armingo, comme avec le juif, il lit vite ce qu’on dit de lui. L’armingo ne craint pas la guerre d’Issy. Armingos commencent eux-mêmes à s’appeler ainsi, comme les bougnoul crouilles.

Mot armingo entrera dans l’histoire, contrairement à crouille. Il faudra préciser dans les dictionnaires invention d’Alain Guionnet, né en 1954, qui ne mourra pas demain. Surtout avec son bide, inférieur en volume à ceux de Marco et Mehdi réunis, tandis que ses épaules sont carrées, à la bretoke.

Droito national est mal dans ses pantoufles, il découvre maintenant qui est galois, ou qu’il est galois. Il ne sait pas que son guide niçois Robert a été coulé dans le moule d’Issy, sur la butte. Pas seulement, car il a étudié histoire comme tant d’autres. Demandez lui son avis. Il vous dira que Guy au nez n’a pas tort. Il exagère, certes, mais il jase magyar et a notions de boche. Ce qu’il dit de Wales et welsch est fondé, même si on s’interroge sur le s de Wales, sch en germain.

Par souci de facilité, le guide a prétendu que s est marque du pluriel, mais ce n’est pas sûr. Chuintante boche signifie quelque chose, mais quoi ? Nous ne savons pas.

Pardon pour notre jargon linguistique. Nous jasons tantôt à la taularde, tantôt à la sorbonnarde. Prof’ de lettres Faurisson l’a reconnu : Guy au nez s’exprime parfois en langue recherchée.

4 commentaires »

  1. George Orwell nous a également appris qu’il faut être fort pour survivre et qu’une nation qui a pris l’habitude de penser en termes d’hédonisme ne peut survivre au milieu de peuples qui travaillent comme des esclaves, se multiplient comme des lapins et trouvent dans la guerre leur principale industrie nationale.
    Dans le Grand Ouest nous savons cela, visiblement à Issy aussi.

    (Issy est capricieuse, c’est peut-être la seule ville de France où on a pu entendre Allez les boches, allez les boches, allez… Le pénalty était-il justifié ? En théorie oui, mais main du défenseur boche aurait pu être jugée involontaire. Griezmann a marqué le pénalty. Hélas ! il serait métissé. Comme la merveilleuse Edith Piaf qui aurait eu sang kabyle et qui tomba amoureuse du marocois Marcel Cerdan. Du coup, l’Issisois est paumé. Il défendra jusqu’au bout mémoire de Saint-Etienne, mais après ? Heureusement, il va saucissoner le juif, à manger sur place ou à emporter. Métissage de Griezmann n’est d’ailleurs pas avéré, il est framboche, c’est tout ce qu’on sait de lui. Framboches seront autotisés à vivre et à se reproduire dans des réserves. Chaque année, nous sélectionnerons leurs enfants les plus doués pour l’effort de guerre ; nnous ne pouvons rien promettre d’autre au framboche, qui n’a qu’à se démerder, NDLR.)

    Commentaire par Frankie — 7 juillet 2016 @ 21:20 | Répondre

  2. Traître, plus que traître, architraître !
    Dehors les boches, comme à Verdun, programme que je partage avec Baudricourt le preux.
    http://lord-baudricourt.over-blog.com/2016/07/dehors-les-boches.html

    (Va pour ton antibochisme, idée que je partage modérément, NDLR.)

    Commentaire par Frankie — 8 juillet 2016 @ 14:45 | Répondre

  3. J’en ai marre des portos anti France.

    (C’est ton avis Marco, mais n’oublie pas que tu bosses pour CIA. Ne lynche pas des tos dimanche au stade de France. Avis à la police, incidents sont à redouter. Ils opposeront maçons et cols blancs. En théorie maçons, rois de la truelle et du marteau, sont les plus forts, mais cols blancs seront beaucoup plus nombreux. Pitié pour le tos, NDLR.)

    Commentaire par anti tos pour le 10 juillet — 9 juillet 2016 @ 15:34 | Répondre

  4. (Je confonds Grizi et Grizzli. T’as vu la coupe de cheveux d’Olivier Nicoud ? Bel homme, il est coiffé à l’issisoise, pas à l’iroquoise. Descends rue Auguste Gervais, tu pourras bénéficier de cette coupe pour 27 euros. C’est cher, c’est vrai. Je compte personnellement me faire tailler les cheveux à la Nicoud par les bougnouls de Clamart pour 10 euros. Secret défense à ne surtout pas dévoiler, NDLR.)

    Commentaire par grizi — 9 juillet 2016 @ 16:23 | Répondre


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :