Alain Guionnet – Journal Revision

16 avril 2016

RELIGIONS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:02

Les obsèques de Sándor Hodos auront lieu semaine qui vient. Nous l’accompagnerons en esprit dans sa dernière demeure. « Foutu Calvin » a du succès, tandis que les révisos ont eu tort de suivre la mode laïcarde, alors que Faurisson est faux athée,  car partisan de Rome. Le miamisois John Smith, collaborateur de Revision, soutient aussi Rome. Oh ! pas le pape François, qui déconcerte les bonnes âmes.

On trouve de tout chez les révisos, même des anciens témoins de Jéhovah en Scandinavie et en France, ou plutôt en Bretagne, avec Yannick, qui n’habite plus Paris depuis longtemps. Yannick bossa pendant quelques années à Libération comme ouvrier à la mise en page. Ce canard n’est pas une religion, mais Yannick restera sa vie durant imprégné par son éducation aux témoins de Jéhovah.

Ainsi que d’anciens calvinistes et luthériens, comme indiqué précédemment. Ils ont pour avantage leur bonne connaissance d’Ancien Testament, ou du Premier Livre, comme ils disent. Leur discours est plus direct, moins emberlificoté que celui des curés, répétitif, dogmatique et morbide.

Mage d’Issy et évangéliste protestant sont vite tombés d’accord sur plusieurs points, mais l’évangéliste parlait du Christ, le guide de Jésus. Car on jase de Jésus à Issy, comme Ernest Renan, issisois d’adoption au séminaire Saint-Sulpice. Bretoc, fils de capitaine au long cours, Renan était vraiment antisémitique en sa qualité de philologue.

L’évangéliste dit que Jésus, ou Iésous, signifie messie, à vérifier. Quant à l’église, c’est « une maison  », comme on dit en hongrois. Et qu’est-ce qu’une religion ? Un instrument pour relier les hommes selon interprétation dominante, mais pas selon Gérard Encausse dit Papus, prétendu mage souvent dit occultiste, qui soutient que religion est tirée de relire.

Relier est anagramme de relire, mais quand même… Dire il soutient est présent historique, car Papus, médecin engagé volontaire, est mort pendant la guerre 14-18. Idem pour Jésus dont Revision parle à l’indicatif, car son existence est attestée en histoire. Maintenant, difficile de savoir  si Jésus était galate, si son nom signifie messie, ou s’il était viticulteur, boulot où Issisois excellaient. Bien sûr pas dans la plaine, zone de chasse plusieurs fois ravagée par les bouchers de Paris, mais sur le plateau.

On trouve aussi un traditionaliste parmi les révisos, qui fut issisois, car ayant bossé à la poste principale et qui se souvient de son braquage par l’OAS dans les années soixante. Il y eut d’ailleurs morts à Issy pendant les incidents d’Algérie. Trucs que tout puceau du grand Issy, au nom galois, devrait savoir.

Concentration des révisos est énorme autour de la mairie. Bijouterie La Gerbe d’Or fut propriété des parents parisois de Serge Thion, quelques dizaines de mètres au sud, le tabac de la mairie, maintenant appelé Comptoir d’Issy, appartint aux parents d’un modeste réviso, lui aussi parisois, dont nous taisons le nom parce que fonctionnaire. Puis, dans la même direction, vient la poste centrale où sévit Bernard.

Ajoutez la butte au tableau, avec son Aigle Noir, son Attila, son papy, comme on voudra, toujours en action, bien qu’ayant perdu jeudi au papy-foot.

Résumons : deux parisois laïcards ou athées stupides, parce que fonctionnaires, un tradi’ et un mage. Quelle diversité ! Et gars du grand Issy, surtout puceaux, devraient apprendre l’issisois. On jase de Jésus et du Talmud. On préfère parler de goy plutôt que de gentil. On est sous influence janséniste depuis le duc de Conty. On ne dénigre pas les autres superstitions qui s’inscrivent dans l’histoire.

Hélas ! judaïsme et islam sont opposés à Histoire, notre déesse. Non, Issisois ne sont pas dupes du culte de déesse Raison par le métis juif maçon Marat, même si certains d’entre eux ont pris part aux combats de la Révolution française, dixit Michelet, dont l’ancien château devenu lycée potant son nom, propriété d’Issy, fut odieusement annexé par Vanves.

Le propagandiste de la Révolution française Michelet avait compris l’importance d’Issy dans l’histoire avant l’éclatement de la Commune de Paris, dont Issy fut principale victime. Ce n’est plus le cas maintenant, car médias et armée affluent. Direction de gendarmerie nationale au fort, ministère de la Défense à Balard, autrement dit à Issy. Car le mage de la butte n’est pas seulement révisionniste, il est irrédentiste, mot qui fait sursauter les bibliothécaires hongrois.

À votre avis, pourquoi cette concentration des révisos à Issy ? Parce qu’ils seraient attirés par l’histoire des camps de concentration ? Peuchère. Peuchère n’était apparemment pas usité dans les jargons issisois, meudonois et clamartois au dix-huitième siècle (on ne jasoit pas du vanvois à l’époque). C’est plus tard que les Vanvois entrèrent dans l’histoire, quand la garnison du fort de Vanves résista tant bien que mal aux pruscos. L’édifice était petit en comparaison avec celui d’Issy, place-forte de Paris, peut-être seulement semblable au fort d’Ivry.

Réécoutez la chanson maçonnique « les loups sont entrés dans Paris, soit par Issy, soit par Ivry ». Mensonge, car les pruscos et leurs auxiliaires des différents landwehrs n’ont jamais envahi Paris par Issy et par Ivry, qui ont tenu. De mémoire, garnison du fort d’Issy eut 21 morts en janvier 1871, tandis que l’édifice continua d’être endommagé.

Ce sont les FF∴ du 4 septembre, en partie juifs, qui ont trahi Paris au profit de Bismarck et de ses financiers juifs. Presque tout le monde le sait à Issy, mais vraisemblablement pas à Vanves.

L’étrange concentration des révisos à Issy s’explique par les cruelles blessures de la vergne en 1870-1871. Surtout pendant Commune de Paris, les boches ayant fait leur boulot de militaires. Grosso modo 5 000 habitants dont le domicile fut souvent en grande partie détruit par l’artillerie du F∴ Thiers, flots de sang, dont celui de poulbots venus de Paris.

Crussiez-vous que cet épisode ne laissât pas de trace ? Nenni. Issisois de toutes races, normandaude, bretoke, parisoise, exigent réparation.

Bibi est maladroit quand il raconte histoire aux puceaux. Papy est plus subtil, avec son esprit nullement binaire. Bibi s’appelle ainsi parce qu’il est binaire, esprit étranger à l’historien, même quand il ne fustige pas le manichéisme.

Eh oui, mage de la butte a maîtrise d’histoire, c’est sa passion. Il a obtenu 18 sur 20 au bac littéraire en histoire-géographie. Ce n’est pas un branleur, ou bien un vieux branleur qui adore son prépuce.

N’abandonnons surtout pas les religions aux religieux.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :