Alain Guionnet – Journal Revision

16 avril 2016

GUERRE DE 1870-1871

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:44

Vous cherchez le baston, juifs et francs-maçons ? Nous, mages irrédentistes, vous affronterons. Tous les pronostics nous donnent perdants, mais on s’en fout.

Veuve a été vexée parce que Revision a balancé un de ses agents, Serge Reggiani, qui a menti quand il prétendit que les loups sont entrés dans Paris soit par Ivry, soit par Issy. Le gueux Léo Ferré, soi-disant anarchiste, était lui aussi membre de la secte. C’est connu en ce qui concerne Ferré, quasiment pas pour Reggiani. Mais n’oubliez pas la souffrance d’Issy en 1871, qui nous donne tous les droits.

Veuve feint en outre d’ignorer que le métis juif Marat fut membre de sa secte, mais tout le monde le sait.

Veuve a odieusement trahi nation française en 1870-1871, ce qu’elle cherche à cacher, mais il subsiste témoins à Issy, raison pour laquelle révisos de la ville sont les plus forts du monde.

Car tout renvoie aux catastrophes de 1870-1871. Vieilles pour le profane, elles ne le sont pas pour l’historien. Encerclement de Paris était bidon, il suffisait d’emprunter souterrains pour aller en province, notamment celui qui passait par Issy et conduisait à Versailles, voire plus loin, où passe maintenant la ligne de métro. Calerie avait été creusée, dit-on, pour que nobles et bourgeois pussent fuir Paris en cas d’insurrection. Ingénieurs du métropolitain eurent peu de boulot, galerie était creusée, il leur fallut seulement l’élargir, l’équiper en matériel ferroviaire et peut-être supprimer un relais pour chevaux. FF∴ ont prétendu que briser l’encerclement de la capitale aurait coûté la vie de 30 000 hommes, mais c’est faux, tandis qu’ils prônaient la reddition par affiches devant Bismarck et ses FF∴.

Pour sa défense, Reggiani peut argüer (écriture et prononciation de Littré et Revision) qu’Ivry et Issy riment avec Paris, ce qui va de soi quand on s’appelle Reggiani, et que c’est là qu’eurent lieu les plus durs combats lors du siège de la capitale. Assez peu sanglants en réalité. À cette différence près qu’Issy fut défendue par soldats de métier, alors qu’il y eut combats de tranchée à Ivry livrés par la garde nationale. Par cette unité dont grande partie des hommes prirent le parti de la Commune dans les mois qui suivirent. Certains la trahirent, dont un Porte de Saint-Cloud, mais c’et marginal.

Ce n’est pas Reggiani qui écrivit la chanson, qu’il chanta la première fois à Bobino en 1967, c’est Albert Vidalle, au patronyme juif. Elle fut de nouveau chantée par les juifs Catherine Ringer et Patrick Bruel peu après l’attentat contre Charlie-hebdo de janvier 2015. Signes que cette chanson ne serait pas d’inspiration maçonnique, mais juive. Traiter le boche de loup n’est pas insulte, tandis que les juifs dominent depuis longtemps Veuve, surtout en France.

Cela dit, on jase tantôt des communards, mot péjoratif, tantôt des fédérés, autrement dit huguenots, Eidgenossen. Remembrez la chanson, au cimetière du Père Lachaise « les derniers fédérés contre un mur sont tombés ».

Actuelles droites nationales de causer de la Commune de Paris, parce qu’elle fut nationaliste plus que dictature du prolétariat, même si la majorité de ses élus votèrèrent l’autonomie absolue de Paris, quels idiots !

Peu de FF∴ ont relevé l’honneur de la Veuve à l’époque, à l’exception des Reclus, qui étaient frères réformés et FF∴. Il y en a sans doute d’autres, mais connaissances du mage sont lacunaires.

Veuve a vite fait mine de se repentir, avant de nier son action néfaste. Historiens boches voient en Commune de Paris mouvement nationaliste. Charles Marx, déjà vieux, y a vu dictature du prolétariat, mais Marx a toujours exagéré. L’Issisois témoigne en revanche : blanquistes sont venus combattre à Issy, mais certains se sont dégonflés. Pas tous, loin de là, surtout les chefs.

Rapport entre 1870-1871 et 2016 : Issisois n’ont pas oublié. Ils ont morflé et en veulent aux juifs et à la Veuve. Le guide, mage ou papy, n’a pas jasé de la Veuve jeudi, car il est paresseux. Il lui aurait fallu dire pourquoi il cause d’elle. C’est un peu long, surtout face à de présumés puceaux.

Mais, sur les cinq, au moins un se connectera au site, tandis que Bibi et Sàndor Hodos fils sont informaticiens, ils naviguent sur toile comme des argonautes. Dommage, Alex, que mon dernier message en réponse à « Salut Alain » ne t’ait pas été communiqué. Mais tu t’appelles Buffalo en messagerie, pourquoi pas Buffalo Bill ?

Quant à Bibi, pas de mouron à se faire pour lui. Mage de la butte l’impressionne, il peut lui apprendre trucs en matière de complotisme, comme à son caniche au poil noir, de la même couleur qu’Aigle Noir. Sauf que seules les plumes d’aigle sont noires, il n’a pas de poil.

Leçon pour les puceaux : on jase de Veuve en issisois, on dit le baston, on argüe et on remembre, outre qu’on parle de Jésus, jamais du Christ. Histoire est depuis longtemps dénigrée, mais elle vaut le détour. Événements de 1870-1871 sont à étudier, surtout pas avec esprit binaire, comme Bibi, qu’on disoit autrefois manichéen, en un temps où hérésie et manichéisme conduisaientau bûcher.

Grattez, vous trouverez. Ce ne sont pas les boches, frisés, fridolins, schleus, etc., qui ont envahi Paris en 1871, mais le juif. Heureusement Issy fut épargnée, bien que s’y trouvent 1 5oo juifs, surtout arabes. Le juif du 7 rue d’Alembert vient de vendre sa maison à un juif peut-être allemand. Le gars cause du CRIJF au téléphone de façon familière, il est sans doute membre du B’ B’, Bney Brit pour le profane.

Il n’ignore sans doute pas qu’il cause devant le mage de la butte, qui enregistre ses propos, mais il le provoque. Tu cherches la castagne, songe le goy, tu l’auras le moment voulu.

Autre leçon pour le puceau : on ne frappe pas l’ennemi, sauf au moment opportun. Notre discipline est celle du Hun.

Bney Brit est lui aussi mot issisois, car i de fils ne se prononce pas en hébreu, il est grammatical. Vous pouvez prononcer Fils d’Alliance, ou d’excision, bnè brit. Truc que le collaborateur astrologue juif de Revision Jacques Halbronn, d’origine boche comme son nom l’indique, a appris à papy. Appris à papy sonne bien, comme Reggiani, Paris, Ivry et Issy.

Étoiles chutent, peut-être que DSRI s’inquiète. C’est son boulot de traiter les mal-pensants, mais le coup du conseil ouvrier d’Issy n’était pas prévu. Il est annoncé depuis longtemps, mais il prend forme. « Alain Guionnet s’adresse maintenant aux puceaux et aux pucelles, chef, il est dangereux. »

Correction, on écrit pucele en issisois.

Ferme ta boîte à camembert ! glatit aigle noir à son archisupost, laisse les jeunes digérer tes informations. Tu connais 1870-1871 comme ta poche, mais pas eux, ils débarquent. Tu écris histoire en raccourci, tu mélanges passé et présent. Tout historien aurait exposé tes thèses dans un livre d’au moins 200 pages, références à l’appui, toi en quelques paragraphes. Je sais que tu as références, que tu ne t’avances jamais sans biscuit. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai fait de toi mon archisupost en 1986, car je n’arrive pas à écrire avec mes serres.

Conseil ouvrier a besoin de mythologie, comme tout le monde. Nous lui en proposons une en invoquant la magie, notre science de prédilection. Magie est-elle science ? question compliquée qui entraînerait trop loin. Restons en à 1870-1871, 2015 et 2016. Les loups n’ont jamais envahi Paris en passant par Issy. En revanche Versailles, où Bismarck créa le deuxième Reich, autrement dit le deuxième saint empire romain germanique, fut dévorée par les loups.

Issisois sont hostiles à Versailles et Paris, villes de traîtres, Issy étant galoise. Même si notre estimation de 200 habitants d’Issi au cinquième siècle est exagérée, dont tous, à notre connaissance, portaient patronyme latin ou romain.

Bibi a fait mine jeudi de confondre cinquième et quinzième siècles. Mais non, c’est au cinquième siècle qu’Issi était grande puissance, ce qu’elle est destinée à redevenir. Entre Paris et Versailles, seule Issy fait le poids. On ne dit pas ni droite ni gauche à Issy, mais ni Versailles ni Paris.

Ultragauchiste Guionnet ? Tout le monde le sait. Au Comptoir d’Issy il est maté de toutes parts, notamment par anciens gauchiste, mais ça ne l’empêche pas d’emmerder tout le monde. Papy a vu culotte blanche d’une fille jouant au papy-foot jeudi, personne ne le conteste. Mais il est suspect de vouloir envoyer tous les juifs dans la chambre à gaz. Ce dont il est incapable, mais peu importe, masse étant désireuse d’immoler sorciers  par le feu.

Branleurs tombent mal, car Guionnet est pilier de Bibliothèque nationale, ancien séminariste d’études juives. De culture hunique (écriture issisoie), il ne craint personne, il dévore gauchistes et branleurs. Qu’ils aillent se faire foutre ! Nous sommes à côté de Voltaire et Renan au Comptoir d’Issy. Voltaire est critiquable, mais lisez-le ainsi que Renan avant de déblatérer. Propos polis. En cas de baston, Guionnet demandera aux gands Issisois de venir à sa rescousse, aux  Vanvois, Clamatois, Meudonois. Éventuellement au colonel armingo, en le priant de ne pas utilise son artillerie lourde.

Armingos n’aiment pas le juif, comme le guide. Leur alliance est sérieuse, bien que leurs cultures soient différentes. Idem avec le Magyar, ses pensées ne sont pas nôtres, bien qu’elles se rejoignent.

L’issue de l’éventuel baston contre la sainte alliance, cette lie qui élit le despote Santini depuis des décennies à Issy, mais aussi dans des quartiers de Boulogne et Clamart aux législatives, ne fait aucun doute. L’alliance groupa d’anciens gauchos, des cocos, des judé-socialos, des gaullistes d’opérette à l’origine. Elle fut renforcée en 1986 par Cadet, qui dénigra les révisos, bien que certaines de leurs thèses fussent recevables, à cause des arrière-pensées qui leur étaient prêtés. Ils étaient accusés de vouloir réhabiliter le régime hitlérien.

Mais non, présence des boches n’est quasiment pas attestée à Issy, villa druidique puis romaine, puis catholique romaine. Elle est fille de Clovis, tandis que seuls noms latins ou romains figurent sur les sépultures de ses habitants d’il y a près de mil ans.

Issisois n’ont rien à foutre du régime hitlérien, ni des luthériens qui l’ont soutenu. Selon Luther, la synagogue est porcherie, opinion grossière. Issisois disent plus volontiers que la synagogue est enfer en raccourci, expression de Claude Le Petit, qui n’était pas issisois mais parisois.

Voltaire puis Michelet et beaucoup d’autres savaient qu’entre Paris et Versailles, traîtresses à la nation françoise, se trouve le village Issy, devenu une des villes les plus puissantes de France au plan économique.

Sainte alliance nous emmerde avec ses bobards. Non, France ne fut pas résistante sous l’Occupation. Oui, chambres à gaz ont existé pour les touristes. Elles furent surtout création juive hongroise. Vous commencez à piger maintenant intérêt de créer parti frangyar ?

Santini paye voyages aux jeunes à Auschwitz pour aller s’y branler. C’est compréhensible, car il est souhaitable d’occuper et divertir la jeunesse.

Parti frangyar a du mal à passer, car gens ont difficultés à comprendre, mais il s’agit de passer en force. Le guide a croisé dimanche jeune joueur de poker qui l’appelle Attila. Il bosse depuis plus de six mois au Comptoir d’Issy. Il emportait 48 œufs en direction de la butte. Le guide lui a demandé « T’es une poule ? » Le mec n’a pas répondu car il avait franchi coin de rue. N’a-t-il pas entendu ou a-t-il jugé la question idiote ? On ne sait pas.

C’est boulot de DSRI d’étudier cette anecdote. Ses agents jugent généralement fiables les anecdotes du guide. Surtout qu’ils ne savent pas si la culotte de la papy-footeuse de jeudi était blanche, ni pourquoi X, qu’ils ont identifié, n’a pas répondu à la question de savoir s’il est poule.

Entre Paris et Versailles, Issy. Quand Issy bouge le monde tremble.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :