Alain Guionnet – Journal Revision

14 avril 2016

FOUTU CALVIN

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 09:17

Vous vous faites peu d’amis en France quand vous dites votre respect des calvinistes hongrois. Bien sûr pas de Calvin, peu fréquentable selon Éric Delcroix.

Ils ont lu attentivement Ancien Testament, avantage par rapport aux brebis catholiques romaines. Au point que d’aucuns accusent les calvinistes de judaïsme synthétique. Certains vont jusqu’à soupçonner les calvinistes de vouloir dominer le monde et assurent qu’ils dirigent les États-Unis à côté des juifs. Pourtant luthériens semblent plus nombreux aux States.

En Europe, trois pays abritent importante minorité calviniste : Suisse, Hollande, Hongrie. Surtout Suisse francophone, Calvin ayant sévi à Genève, en un pays où les calvinistes furent renforcés par l’arrivée de 30 000 huguenots. Comme quoi Suisses francophones ne sont pas tous boches francisés.

Huguenots ont beaucoup contribué au développement du calvinisme en Europe, en Alsace, en Rhénanie et surtout à Berlin. Calvinistes forment élite en Germanie, Bismarck était en partie d’origine huguenote comme l’actuel ministre des affaires étrangères bochines. Mais liste est incomplète, huguenots, ou fédérés, s’étant aussi réfugiés en Hongrie. Quand on constate qu’une Magyare se prénomme Henrieta, on comprend tout de suite.

En Hollande et en Hongrie, calvinisme est réactionnaire. En Hollande, contre la sainte inquisition que voulait imposer Espagne. En Hongrie, contre les Habsbourgs et leur foi catholique bidon, qui les conduisit à faire brûler des prétendus sorciers au dix-huitième siècle à Szeged, après que le pays eut été libéré du joug ottoman. En partie grâce à la cavalerie polonaise, une des raisons pour lesquelles le Magyar juge que le polac est le meilleur des Slaves.

Calvinisme, au moins hongrois, est en même temps révolutionnaire. Voyez Sándor Hodos, qui a pris modestement part à l’insurrection. Il n’était pas foudre de guerre, mais il cogitait. Relisez André Ady, seul homme ayant osé jaser de la malédiction hongroise par le juif.

Accessoirement, Hongrie se trouve en Orient, où les poissons parlent dans la littérature, tandis que Tissa est parfois colère, ou plutôt courroux, rivière ayant été offusquée par les hommes. Elle n’a pas un esprit, mais des esprits selon notre interprétation douteuse de Tiszaeszlár. Ou ses humeurs, car elle est féminine en françois, asexuée en magyar.

Sándor Hodos fils ne rappellera pas, car Guonnet est fauché. Il ne veut pas lui payer le voyage pour pérorer aux obsèques de son père. Dommage, car Guionnet est connu dans la ville et il aimât revisiter Hajdúnánás avant de clamser.

Querelle avec Delcroix. Il existe selon nous calvinistes révisos, surtout en Suisse. René-Louis Berclaz en présente tous les stigmates. Ce garde suisse est descendu à Issy. Jürgen Graf, suisse boche, toujours aimable avec Revision, enseigna le français. Suisses boches sont présumés luthériens, mais Graf est peut-être plus subtil et a pu verser dans le calvinisme, bien qu’il se prétende agnostique comme de nombreux révisos.

Seuls Faurisson et Guillaume se disent athées, ce qui est faux, car Fofo est d’éducation jésuitique, laquelle suinte de tous ses pores. Guionnet aussi fut membre de l’Union des athées, mais c’était par pressurage, par lobbying comme on dit en novlangue, car il n’a jamais été athée stupide, position condamnée par le grand F∴ Anderson dans sa constitution. Même si athées stupides pullulent au Grand Orient de France, cet enfer en raccourci.

Presque plus personne ne jase des affaires religieuses, mais la mouvance révisote française n’est pas uniquement d’inspiration catholique romaine. Elle n’est certes pas luthérienne, même si le commandant d’artillerie de réserve alsaco de la secte a subi cette éducation, mais il est marié à une descendante des huguenots, présumée initialement calviniste.

Car le calvinisme s’est développé en Suisse, en Hollande et en Hongrie, mais son vrai foyer se trouve en France. Au point que tout réviso passe pour calviniste.

Ce qui n’est pas honteux, même si le réviso Pierre Marais, d’éducation réformée, refuse de dire s’il est luthérien ou calviniste, conformément aux consignes de l’ordre protestant. Mais cet habitant de Charente Maritime, qui fut mécanicien dans la marine, qui combattit les armées du Reich et de ses alliés, fut sans doute calviniste.

Bref, Faurisson défend Rome, tandis qu’on trouve à ses côtés gens d’éducation calviniste, gallicans et apprentis mages.

Avantage du calviniste, il fait rarement coups tordus. Le gars est courtois. Il respecte les adeptes de la magie de la haute antiquité, sa lecture d’Ancien Testament l’y ayant incité. Souvent converti au laïcisme, il est à la fois réactionnaire et révolutionnaire.

Désolé, Delcroix, tu peux cracher sur Calvin, mais pas sur le calvinisme.

Cela dit, Hongrie est réceptacle, comme la femme. Elle suit toutes les modes. Comme à Issy, en Belgique et en Hollande, les jansénistes ont eu un peu d’influence en Hongrie, où calvinisme a prévalu sur luthérianisme en partie par hostilité au boche et surtout à l’ostrac (Autrichien). Avant chute du Rideau de fer, punks se baladaient à Budapest, où vivent chamanistes et païens. Tout le monde comprend païens, incroyablement réprimés en France, moins chamanistes.

Faites un tour en Laponie pour découvrir le chamanisme. Ou bien apprenez le magyar pour écouter ce qu’apprenti chaman de Bude vous dira. Transposition, on parle du seizième arrondissement de Paris en France, quartier antijuif, dont habitants sont réputés friqués. Moins que ceux du septième arrondissement, mais dictons ont longue vie. Et de Bude à Budapest, bien que tout le monde n’y soit pas riche, mais c’est là que putes juives de Pest viennent faire le tapin, près de l’école polytechnique notamment, étudiants et professeurs étant bons clients.

Loin de nous l’intention d’opposer Bude et Pest, villes unifiées il y a près d’un siècle et demi, mais l’Issisois se sent naturellement pestois, pas budois.

Sándor a présenté à Alain une ancienne prof’ de français de la police. Forcément, flics hongrois ont besoin de s’y retrouver dans les langues étrangères. Alain lui a proposé de la sauter, en songeant qu’enfant frangyar serait bienvenu. La , femme, nœud dans la bouche du juif hongrois Gros Débile, braqueur héroïnomane du seizième, a refusé.

Elle avait sans doute raison, car on n’aime pas femme au téléphone.

Cela dit tandis que gendarmerie nationale persiste, dont le commandement se trouve à Issy. Elle relance le malheureux, mais il fut viré de la caserne du fort il y a plusieurs années en sa qualité de mal-pensant. Gendarme et mercenaire sont pour lui synonymes.

Bref, mouvance révisote française est en partie sous influence calviniste, et, s’il vous plaît, que personne ne cherche plus jamais à  exterminer les huguenots.

3 commentaires »

  1. Boire sans soif et baiser hors saisons sont les deux choses qui nous différencient des bêtes! Ah! Vive l’intempérance et la libertinage! Buvons, foutons, enfonçons-nous les bouteilles vides dans les trous, et sans trêve ni répit recommençons!

    (T’es identifié Pfister. Souffres-tu d’un cancer de la prostate comme Hollande ? NDLR.)

    Commentaire par Abbé Tissand — 14 avril 2016 @ 09:47 | Répondre

  2. Le véritable contenu de l’irrésistible carrière de Pfipfi, vipère lubrique.

    http://alwazthirsty.com/image/142827574384

    Commentaire par Makhno — 15 avril 2016 @ 12:25 | Répondre

  3. Rectification.
    http://alwazthirsty.tumblr.com/image/142827574384

    Commentaire par Makhno — 15 avril 2016 @ 12:28 | Répondre


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :