Alain Guionnet – Journal Revision

4 avril 2016

RETOUR PROVISOIRE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:49

Notre connexion fut interrompue fin février. Nous imputâmes l’opération à Urvoas, peut-être à tort. Peu importe, rien n’a changé depuis. Belgique a fait feu d’artifices. Normal, ce pays embauche musulmans criminels et « radicalisés » dans ses aérogares comme bagagistes au détriment des vrais Belges.

Poutine retire partie de ses troupes de Syrie entre autres parce qu’il sait qu’État Islamique s’implante en Ouzbékistan et il écrasera la rebellion dans l’œuf.

Guionnet espère pouvoir tenir conférence à Issy notamment sur la double croix, dit le Magyar, à deux traverses, dit le François, bien sûr de longueurs inégales, Jésus n’ayant pas été roi des juifs mais plutôt prince des goys. Cette double croix apparaît sur un signe d’écriture d’il y a cinq mille ans qui désigne le prince. Les traverses représentent sans doute son autorité supérieure et peut-être sa tête et ses épaules. D’où l’importance de leurs longueurs inégales que les religieux orthodoxes n’ont pas saisie.

Le christianisme semble tirer ses origines de cette époque, c’est-à-dire de sa magie et de ses institutions, la société ayant été dirigée par un roi-prêtre. Chasseur et guerrier, barbu, il portait longue tunique blanche, devenue robe ou soutane chez les religieux catholiques romains. On objectera qu’ils ont souvent préféré le noir au blanc, sans doute en partie par commodité.

Pourquoi pareille attirance pour cette époque depuis longtemps révolue ? Parce que cette civilisation a laissé de nombreuses traces, comme les signes du zodiaque ou sa numération à base 6 ou 12, toujours en usage pour mesurer le temps, après l’avoir été longtemps en imprimerie. Mais aussi parce qu’histoire contemporaine nous emmerde.

Un journaliste s’est lâché sur France-info, il a dit que les attentats de l’année dernière furent une « chance » pour Hollande, tandis que la situation au Proche-Orient est encore et toujours incroyablement compliquée. Arte France a diffusé un intéressant reportage sur Oms, en Syrie, où on s’aperçoit que des alévites prirent part à l’insurrection contre Assad. Sur bases consuméristes. Le jeune héros, disparu en 2015,était joueur de foot réputé. En outre il fumait du tabac, écrivait et chantait, toutes activités interdites au takfir et au wahhabite, longtemps aussi au sunnite. Il roulait dans une berline, portait belle montre, vitupérait sur son portable, naviguait sur toile.

Avantage d’une vraie dictature, la corruption est concentrée au sommet de l’État, elle n’est pas répandue à tous les niveaux comme dans les démocraties occidentales. Résultat, des Syriens ont pu satisfaire leur soif consumériste assez longtemps, entreprises occidentales leur proposant produits à prix cassés. Prenez grande distribution, Carrefour ou Cora par exemple. Les mêmes marchandises sont meilleur marché en Hongrie qu’en France à cause des salaires des employés, quatre fois moins élevés, disait-on. Cela s’impose pour attirer le chaland. Comme de vendre des pommes venues de France ou d’Espagne, beaucoup plus appétissantes que leurs homologues hongroises, parce que bourrées de pesticide. Et ainsi de suite. S’il subsiste deux ou trois magasins Carrefour en Syrie, ils sont meilleur marché qu’en Hongrie, car les affaires se poursuivent en temps de guerre. En 14-18, Nouvelle-Calédonie, autrement dit France, vendait nickel au boche pour son artillerie.

Plus près de nous, c’est un Issisois qui a résolu le petit problème informatique au bistrot. Le gars n’est pas parfait. Une de ses grand-mères est slave et il jase mal. Il dit qu’il puisse au lieu d’il pût, sur Lyon au lieu d’à Lyon.

Mais c’est la règle, on ne choisit pas les membres du conseil ouvrier, on fait avec. Particularité du conseil d’Issy, il n’est pas toujours opposé à la dictature, même si Assad, il faut l’avouer, y est allé un peu fort.

Au conseil d’Issy, nous avons un peu jasé de Moix et Chatillon, ces deux culs terreux révisos. Vous avez-vu Chatillon à poil dans un bar branché de Saint-Tropez ? Si oui, vous objecterez qu’il n’a pas cul terreux mais merdeux. Revision peut se permettre cette galéjade, alors que le trois-quarts ch’ti, un quart bretok, parigo d’adoption Chatillon peut casser Guionnet comme un sucre d’orge. Mais il ne le fera pas, car il voit en Revision totem tabou.

Médias causent de Chatillon en ce moment, homme d’affaires lié au FN, qu’il aurait arnaqué, adepte de paradis fiscal. On comprend mieux pourquoi FN devient parti presque respectable, car ses chefs magouillent comme tout le monde. Magouiller est mot tiré de mag, grandeur sublime en prétendu sumérien, comme magnum, magot, magistrat, etc. Ce que n’indiquent pas les dictionnaires, car le Grand Architecte de l’Univers a édicté que l’histoire de la secte débute avec la construction du temple de Salomon. Rien n’existait donc selon lui avant le grec, le latin et l’araméen.

Ignorance est force, principe qu’il semble vain et illusoire de contester.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :