Alain Guionnet – Journal Revision

18 février 2016

POINT ALARMISTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 09:39

Le Point parle des quatre guerres qui se déroulent en Syrie : de Russie, d’Ankara contre les Kurdes, d’Arabie Séoudite contre Iran, de Russie contre Turquie ? avec point d’interrgation. Auxquelles s’ajoute nouvelle guerre froide envisagée à Moscou.

La tension monte d’un cran tous les jours. 17 février, Ankara, sur une place entourée de bâtiments ministériels, une voiture explose à la hauteur d’autocars militaires à l’arrêt au feu rouge. Bilan au moins 28 morts et 61 blessés. Le pouvoir a identifié le prétendu coupable : un Kurde né en Syrie du nord, car PKK et Kurdes de Syrie formeraient un seul et même parti selon lui. En représailles, l’aviation turque a bombardé des Kurdes en Irak.

Dans le prétendu hôpital soutenu par Médecins sans frontières explosé en Syrie, il y eut finalement 25 morts. MSF ne parle d’ailleurs plus d’hôpital mais de centre de traitement. Les hésitations persistent sur les engins utilisés. S’agissait-il de quatre roquettes ou de quatre missiles ? Mystère. Mais la thèse selon laquelle l’établissent aurait été détruit par un avion russe semble de plus en plus douteuse. D’aucuns pensent que l’attentat a pu être commis par un groupe indéterminé de la coalition pro-Assad. Pourtant la petite ville est encore aux mains des rebelles, tandis que toutes les forces qui s’affrontent disposent de roquettes et de missiles au sol, ayant pu être tirés d’un bâtiment plus élevé.

Première salve de deux engins, des secouristes arrivent, survient alors deuxième salve, les pertes humaines sont maximisées et l’attentat délibéré. Par qui et pourquoi ? Par volonté de frapper la France avec sa politique ambiguë, qui a longtemps armé et secouru les rebelles, avant de partir en guerre contre État Islamique. Ce n’est pas exclu, mais toutes sortes de pistes sont à envisager, tandis qu’on ne doit surtout pas accuser quiconque sans preuves. Méfiez-vous quand AFP et presse française disent vraisemblablement ou probablement, c’est souvent faux.

Mais une chose est sûre, la guerre à coups de propagande atteint des sommets, tandis que France et sa presse se sont toujours illustrées par leurs mensonges en temps de guerre et après.

.

Un commentaire »

  1. Le devoir de tout ami sincère des Kurdes serait de rallier au plus vite Kobané libérée de la présence de Daesh et bombardée actuellement par l’artillerie d’Erdogan. Des colonnes de combattants devraient s’y rendre instamment.

    Le but du monstre est clair, empêcher à n’importe quel prix l’unification du Kurdistan, au besoin en s’alliant (secrètement) avec Daesh et en provoquant des attentats sur son propre territoire, la tactique la mieux rodée au monde pour retourner l’opinion. En France, on a déjà donné avec le succès mitigé que l’on sait.

    Le but de l’ami des Kurdes est de les aider dans le combat qu’ils mènent pour faire appliquer leur droit à l’autodétermination, prévu dans le traité de Sèvres de 1920.

    Qu’Erdogan passé par les armes finisse dans les poubelles de l’Histoire, voilà qui est plaisant et salubre. Mais pour éteindre la menace d’embrasement total, le démantèlement chirurgical de la Turquie devient une absolue nécessité. Et le temps presse.

    Nous laisserons à Guionnet la route de Damas.

    (Le droit à l’autodétermination des peuples a toujours été bobard. Il existe deux embryons de Kurdistan, en Irak et en Syrie du nord-est. Les Kurdes sont d’accord avec Assad sur un point : la laïcité, qu’ils inscriront dans leur constitution si jamais elle existe. Décision qu’ils partagent avec les nationalistes turcs héritiers de Mustafa Kemal. Les deux partis n’ont donc aucune raison de se faire la guerre à ce sujet. Le mieux est de s’appuyer sur les opposants politiques turcs en sommeil en Turquie, car le combat militaire est inégal. Sauf si la Russie se mêle de la partie. Auquel cas on courrait à grandes enjambées vers la troisième guerre mondiale, meilleur moyen pour éponger les dettes des Etats, auquel des stratèges songent déjà. L’ambassadrice américaine a d’abord dupé Saddam Hussein en lui faisant croire que l’Amérique n’interviendrait pas s’il envahissait le Koweit, on a vu le résultat. Le 3O septembre 2015, l’Amérique a laissé la Russie entrer en guerre après l’avoir autorisée à déployer ses forces dans la région, et voilà nouvelle guerre qui se profile entre Turquie et Russie. Ce ne sera pas la première, mais l’armée turque est assez puissante, tandis que Russie devra combattre sur plusieurs fronts, y compris intérieur. Russie hésitera longtemps avant de faire la guerre à la Turquie, car elle sait l’ampleur de la menace qui pèse sur elle. Surtout que la guerre est coûteuse, non en hommes mais en argent, et que les finances du pays sont attaquées de façon sournoise, NDLR.)

    Commentaire par Hercule Poirot — 18 février 2016 @ 19:05 | Répondre


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :