Alain Guionnet – Journal Revision

17 février 2016

FRANCE ACCUSEE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:58

Syrie accuse France. Selon elle, Médecins sans frontières serait officine du renseignement français, elle a sans doute raison, FF∴ de DGSE n’ayant rien trouvé de mieux que jouer la carte humaniste pour dissimuler leur espionnage. Syrie parle du « prétendu hôpital » construit sans autorisation du gouvernement. Elle a sans doute raison, voyez la photo de l’édifice totalement détruit où il y eut au moins 11 morts aux dernières nouvelles.

Il était petit, ce n’était pas un hôpital mais un dispensaire de soins. Syrie persiste à accuser l’aviation amerloque d’avoir fait le coup. Forcément, les amerloques ont l’habitude de combattre le renseignement français, ou l’intelligence française comme ils disent, en bombardant Médecins sans frontières. Pas parce que les FF∴ leur sont sérieusement opposés, loin de là, mais parce que DGSE est rivale s’occupant d’affaires qui ne la regardent pas.

Opposition entre les deux services ne date pas d’hier, mais du 11 septembre 2001, bien que le renseignement français n’ait distillé par la bande des informations sur le montage des attentats qu’après 2003, comme l’a remarqué Chomsky à mots à peine couverts, année de la sinistre guerre à l’Irak menée par amerloques et rosbifs à laquelle France a refusé de participer, car Hussein ne disposait pas d’arme de destruction massive. À moins de voir en gaz de combat arme de destruction massive, mais même État Islamique emploie gaz moutarde qui fit fureur pendant la première guerre mondiale.

Pomme de discorde existe entre les deux services, car Amérique et Royaume-Uni sont responsables de l’actuel chaos au Proche-Orient. Moins la France, même si elle n’est pas totalement innocente.

Sous Fabius, tout était clair. Partisan d’État Islamique, comme Israël, il était aimé des faucons et d’Erdogan. Mais Ayrault complique tout. Non seulement il se fait rabrouer par le gouvernement turc, mais il aurait été explosé par les amerloques, c’est beaucoup pour un seul homme en deux jours, à moitié plouc au demeurant.

Pourquoi Revision se mêle-t-elle de ces histoires ? Parce qu’elles sont nôtres et que les mal-pensants sont inscrits aux abonnés absents sur ce thème. Faurisson est encore et toujours dans sa chambre à gaz d’Auschwitz, Blanrue botte en touche, il fait uniquement réclame pour son film merdique sur la franc-maçonnerie. Seul Soral donne la parole à l’ancien haut fonctionnaire Vernochet et au sarrazin Youssef Hindi. Vernochet commet fautes de français dont il n’a pas conscience. Hindi moins, car il est jeune et a esprit plus vif (il ne commet qu’une mauvaise liaison après cents).

Création israélo-américaine qu’État Islamique ? Tout le monde le sait, l’important étant de savoir comment le combattre. Enfoncer portes ouvertes ne sert à rien. C’est le cœur de la bête notre cible. Vernochet a tendance à radoter, Meyssan est plus intéressant. Il bosse pour le renseignement syrien qui semble lui laisser la bride sur le cou, que pense-t-il de cet imbroglio, mot que Vernochet prononce mal ?

Meyssan est prolixe, il ne trouve pas personnellement toutes les informations qu’il communique, c’est impossible. La semaine écoulée, il n’a pas parlé de MSF antenne du renseignement français. En revanche, il a cru établir que les fusils mitrailleurs utilisés le 13 novembre à Paris furent fabriqués en Serbie, avant d’être démilitarisés puis remilitarisés par un trafiquant d’armes français,  Claude Hermant, qui a invoqué le secret défense pour sa défense. Les juges antiterroristes ne l’ont pas inquiété. Seuls leurs homologues lillois l’ont emprisonné pour trafic d’armes.

Autrement dit, renseignement français aurait pris part au bobocide. Nouvelle capitale ayant échappé à Panamza. Mais si renseignement français a participé au carnage du 13 novembre dans l’intérêt présumé supérieur de la nation, c’est inquiétant ma bonne dame.

Meyssan évoque au passage le DPS, service d’ordre du Front national, dont le présumé coupable a fait partie. Sigle que Meyssan rapproche de DPSD, renseignement militaire ayant supervisé la profanation du cimetière de Carpentras en mai 1990.

Moralité : si vous ouvrez la boîte à espions vous ne serez pas déçu, tandis que Damas est grande banlieue parisienne, une des raisons pour lesquelles il nous la faut défendre.

Paris est en retard sur Damas au sujet de Claude Hermant, qui est bien en prison, où il ne risque pas d’être assassiné comme deux profanateurs de Carpentras. Paris nous apprend seulement que cet homme de 52 ans est marié à une Congolaise. Mais s’il a travaillé pour le renseignement français en fournissant aux terroristes armes à feu qu’ils utilisèrent le 13 novembre, sa vie est en danger.

Imaginez l’ampleur du scandale. Le directeur de CIA a dénoncé il y a quelques jours les « lacunes » du renseignement français le 13 novembre, car il était informé de l’affaire, qui éclate au grand jour plus à l’étranger qu’en France.

Meyssan a révélé l’affaire de façon documentée il y a six jours, Revision maintenant. Avec retard sur Damas, mais en avance sur Paris.

Imaginons un instant qu’Hollande ait contribué à faire tuer 130 bobos pour sa pomme, ça craint. Lâche Paris ferme sa couenne à ce sujet, mais Issy ouvre son bec. La rumeur gonfle, enfle et brûle la façade grise des maisons mortes, comme on disoit en 68. Si tu nous fais tuer, Hollande, pour ta gueule, bien que nous ne soyions pas tous bobos, ça change tout. Insurrection cessera d’être un droit pour devenir devoir.

Vous avez tort, diront tout espion ou journaliste juif, Hermant prouve en réalité la collaboration d’ÉI et du FN, comme nous l’avons dit il y a quelques semaines quand éclata l’affaire. Vous pourrez ajouter Israël à cette liste, Israël soutenant ouvertement Nosra, comme Fabius. Non seulement nos sages dominent le FN, comme l’a décrit Blanrue, mais notre roi devrait bientôt être maître du monde, car nous tenons les manettes de la politique internationale. Il subsiste petites poches de résistance, comme Syrie et Meyssan. Mais Meyssan est crispé, voyez son visage ces derniers jours. Il a peur.

Soral ne relaye d’ailleurs plus ses fadaises, car lui aussi pète de trouille. Il ne fait que poser pour la photo. Quant à Hermant, son espérance de vie est courte, sauf s’il avoue avoir agi sur ordre de Marine Le Pen en personne, alliée d’Israël. Et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.

Nous tolérons Revision car ce brûlot nous fait réclame. Il dit que nous sommes les plus forts en notre qualité de bêtes spéculatrices, il a raison.

Qui est Hermant ? Au patronyme sans doute d’origine germanique. Un champion de sport de combat, un nationaliste s’étant engagé dans la légion croate d’obédience catholique romaine pendant la guerre en ancienne Yougoslavie.  Car les nationalistes français, comme de nombreux nationalistes hongrois, accessoirement comme Hitler, sont liés à cette église. Même s’il parle vulgairement et ne verse pas dans les bondieuseries, disons  qu’Hermant est croisé contemporain, ennemi présumé d’État Islamique, traité de barbouze par Libéation.

« Les attentats de Paris ont fait tilt dans ma tête », propos qu’aurait tenu Hermant lors d’une de ses gardes à vue. Rien à voir avec le vocabulaire châtié du directeur de la publication Revision, même s’il persiste à traiter la directrice de publication d’Historia de salope au commissariat.

Hermant serait impliqué dans les attentats de janvier et novembre 2015 pour trafic d’armes. Soupçonné d’avoir fourni fusils mitrailleurs aux frères Kouachy, qui connaissaient bien le renseignement à leurs dires, il fut emprisonné le 23 janvier pendant plusieurs mois, puis placé en garde à vue avant d’être libéré à la mi-décembre, enfin  incarcéré par des juges lillois selon Meyssan.

Hermant est personnage-clé des deux ou trois affaires. Justice est opaque, il n’y a rien à attendre d’elle. L’idéal serait qu’Hermant se confiât à Revision, publication neutre parce qu’ultragauchiste, bien qu’elle ne rêve pas du paradis sur terre, idée à ne toutefois point renoncer.

Lil, sans doute líl en sumérien, signifie souffle, initiation du Lillois, qui sera ravi d’apprendre qu’il a du souffle. En garde à vue, Hermant prétendrait bosser pour la DGSE et être en liaison avec la gendarmerie nationale. Notez que gendarmerie intervient parfois à l’étranger, même si l’espionnage n’est pas de son ressort. Voilà les forces sur lesquelles Hollande s’appuie pour régner.

Hollande fut élu à cause de la détestation des Français pour Charkeuzi et la façon ridicule dont il a voulu superviser les affaires Merah. Mais si Hollande a fait tuer près de 150 Français l’année dernière, il est plus dangereux encore. Sans le faire monter dans la charrette, nous le verrions volontiers porter camisole de force.

Et qu’Hollande n’ordonne pas de nettoyer Hermant, car c’est trop tard. Il est le lien entre les attentats de janvier et novembre, tandis que Belgique est place tournante. Ses déclarations valent de l’or. L’historien veut écouter Hermant pour essayer de comprendre le schmilblick.

Il y a gens parmi vous qui le connaissent personnellement, lecteurs. À vous de lui demander son avis sur son expérience et sa situation, Revision reproduira intégralement ses propos.

Un commentaire »

  1. Le cœur de Moloch ! Quelle belle cible !

    Commentaire par Hercule - Comité Feignasse — 17 février 2016 @ 09:42 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :