Alain Guionnet – Journal Revision

12 février 2016

GENIE GAUTIER

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:50

Le médecin Jean Gautier était génial, ce qui rend difficile d’en parler, car nous ne sommes pas à sa hauteur.  Et Revision avoue ses fautes. Elle n’a pas lu Gautier, dont elle avait entendu parler par Dommergue, car elle accordait peu de crédit à Dommergue et à la Vie Claire  ;  Dommergue, mort en 2013, étant confus dans ses démonstrations. Il avait peut-être hérité sa confusion de sa mère juive.

En revanche, Revision donne à Jean du Chazaud la note 18 sur 20 pour son allocution sur ERTV avec le mulâtre. C’est au début de la troisième bande que se trouvent les propos de du Chazaud sur l’excision juive. Ils sont ceux de Gautier, mais Chazaud est enclin à les augmenter.

Revision est déconfite avec ses deux Bibles : Victor Doiteau, interne des hôpitaux de Paris, urologue, Élie Reclus, frère d’Élisée Reclus, réformé. Or tous les réformés ne sont pas bidons, comme le croit Fabrice Bourbon. Quand Élie Reclus décrivit les durs combats ayant opposé gavroches ou poulbots (près de 14 ans de moyenne d’âge) au couvent des Oiseaux en 1871, les ayant opposés aux Versaillais et à leur artillerie, son témoignage est fiable. Entre chassepot et canon, il n’y a pas photo.

Pour le profane, couvent des Oiseaux est ancienne mairie d’Issy.

Les champions de la revue ne le sont pas pour rien. Reclus a écrit préhistoire et histoire d’excision, tandis que Doiteau  a jasé de sa nuisance au plan médical, secondairement historique, ou plutôt esthétique, à travers les représentations artistiques du prépuce. Il prôna la posthectomie, excision partielle du prépuce, en cas de phimosis ou de paraphimosis marqué, qui sont rares, tandis que le prépuce d’une statue grecque de la faculté de médecine de Paris a été coupé en toute impunité par un juif.

Toutes les catastrophes subies à la suite de l’excision n’ont jamais été vraiment évoquées. Parmi elles, il y a nécrose et mort subite. Mort subite peut être rendue par arrêt cardiaque, mais il s’agit de distinguer les deux.

Corps et esprit forment un tout. Notre cerveau est appareil ou instrument, mais nos émotions viennent de notre glande thyroïdienne, comme notre détermination de notre glande génitale.

« Il est glandu le mec », dit la masse, bien que tout le monde s’en foute, car Guionnet est jugé n’avoir aucune chance de succès

Du coup, il est autorisé à créer autant de conseils ouvriers qu’il veut, car ils n’existent pas officiellement, n’étant pas déclarés à la préfecture. Provincials, imitez l’exemple hauts-de-seinois, département le plus performant de France. Qui ose gagne.

Reprenons, quatre ou cinq glandes majeures dans le corps humain : hypophyse dans la tête, thyroïde dans la gorge, surrénales, dont on devine l’emplacement, génitale. Or le juif attaque la génitale de son bébé à l’âge de huit jours, début de sa puberté, qui dure trois semaines. Raison pour laquelle du Chazaud dit huit jours ou « peu après ». L’initié comprend le cartésianisme de Chazaud, mais il aurait mieux fait d’évoquer la puberté du nouveau-né, sans s’attarder sur le lait de sorcière d’une partie des filles.

Résultat de l’excision juive, le juif serait intelligent. Archifaux. Après l’attaque de sa glande génitale, le juif est moins volontaire. Il devient femme, prêt à s’adapter à toutes sortes de milieux, réceptacle comme disent les Chinois, espion par vocation.

Chazaud souffrait dans sa jeunesse d’hyperthyroïdie, il était mauvais élève, jusqu’au jour où sa mère l’amena à consulter le docteur Gautier, qui s’exclama : ah !   hyperhyroïdienne, on va régler ça en deux coups de cuiller à pot. Sans guillemets, car le médecin n’a pas dit ça, mais c’était tout comme. Gautier utilisait graisses animales pour y remédier, maintenant ondes électro-magnétiques.

Puis Chazaud étudia trente ans durant l’œuvre de Gautier, comme Guionnet le petit révisionnisme. Notez l’identité des initiales de Gautier et Guionnet, 77, leur plan étant cabalistique.

Reynouard ferait bien de s’en inspirer pour sa défense, même si c’est trop tard, car il s’est réfugié dans les jupes de Sa Gracieuse majesté britannique. « Je souffre d’hyperthyroïdie, pourrait-il argüer (écriture de Littré). Mes émotions sont exacerbées. Je n’ai jamais compris l’existence des chambres à gaz prêtées à Hitler, elle m’ont toujours paru absurdes. Jusqu’au jour où Guionnet m’a appris qu’elles n’ont pas existé. De telle sorte que je suis innocent des crimes de la pensée dont vous m’accusez. Je n’ai fait que donner la bonne parole, comme un agneau. »

Les FF∴ seront forcés de reconnaître que son argu contient part de vérité, tandis que tous les révisos sont invités à consulter leur médecin pour savoir s’ils sont atteints de thyroïdie.

Affaire Chazaud ne fait que débuter. Trente ans d’étude ne se rattrapent pas en un jour. Quelle est la distinction entre glande et hormone, par exemple ?

Mohacsounet peut apporter éléments de réponse, mais il a disparu corps et âme. Et comment voulussiez-vous qu’un gars formât conseil ouvrier tout seul ? C’est impossible. Sauf peut-être un lonely cow-boy, comme Lucky Luke, ou un sailor man, comme Popeye. Attila s’est fait passer pour Popeye hier au poker, ça lui a réussi.

Renseignement pris, hormones sont généralement sécrétées par les glandes, même si chacune a son propre rayon d’action. C’est par ce biais qu’elles agissent dans tout le corps et jouent rôle déterminant dans la formation de notre caractère ou de notre esprit (lél  en hongrois, quasiment comme en sumérien, lélek en novlangue). Mais lél a pour sens premier souffle, car c’était le souffle qui caractérisait la vie des êtres animés il y a cinq mil ans, pas les battements du cœur, dont la promotion ne date que du dernier millénaire.

Et Chazaud a raison dans son exposé de parler des glandes majeures en laissant de côté les glandes mixtes, tantôt endocrines, tantôt exocrines, sujet de complications. Comme il a raison d’envoyer paître les endocrinologues, ces faux matérialistes formés à l’école du Grand Architecte de l’Univers, incapables d’imaginer qu’il existe rapport dialectique entre corps et esprit.

C’est un bretoc coupé qui a branché Revision sur Chazaud. Il se fout un peu des chambres à gaz, mais il regrette son défunt prépuce, tout en sachant la rage de la revue contre la prépucectomie. FN, il a appelé Ploncard d’Assac, dit Plomplomb,  pour lui parler de Chazaud, mais le vieil idiot l’a envoyé couper du gui. Du coup, il s’est rabattu sur Gui au nez.

Juive tunisienne trouve les propos de Jean-Michel intéressants et a fait mine de l’inviter à s’exprimer au micro de radio juive. Normal, car les juives sont plus souvent opposées à l’excision que leurs mâles. Peut-être aussi en partie par jalousie, car Yahvé ne les a pas élues..

En tout cas, conseil ouvrier marche. Jean-Michel est 100 % ouvrier du livre. Il connaît les bas de casse, il a versé dans la typographie. À Paris, Charles Marx a feint de découvrir que les ouvriers français n’étaient pas idiots, il avait en partie raison.

Conseil ouvrier halt-seinois dit : mettons le paquet sur l’excision juive.

Mais force est de reconnaître que le conseil assemble surtout coupés goys avides de revanche. L’amerloque Smith, dit Schmidt, en fait partie. Il s’en prend à Lesquain, comme disent les natios, au lieu de Lesquen. Il accuse la tortue d’avoir dit « j’aimerais que vous parlassiez » ; à tort, car locution de Lesquen est juste et parfaite.

Revision soutient Grevisse, le vieux maintenant décédé, pas son fils, en même temps que La Bruyère, Racine, etc. Subjonctif parfait après conditionnel est super chic, françois étant seule langue au monde à l’employer. J’aimerais que tu vinsses est beaucoup plus fort que j’aimerais que tu viennes. Il y a snobs au conseil ouvrier halt-seinois.

Le semi germanisme halt-seinois est lui aussi fort de café. L’enfant peut le comprendre : Vous arrivez bord de Seine, halte-là ! Nos argousins vont vérifier si vous êtes en règle, c’est-à-dire prépucé. Le grammairien voit quant à lui al dans la lettre au, quand il est magyarophone, langue dans laquelle une lettre peut être formée de deux ou trois signes d’écriture, parfois de deux en français, comme ch ou au, exceptionnellement de trois (eau). Et force est de reconnaître que le Magyar a raison quand il jase de Pál au lieu de Paul, et que les Français sont ridicules quand ils prétendent que leurs ancêtres étaient gaulois, au lieu de galois. Cherchez l derrière u d’au, vous ne serez pas déçu : oisel, oiseau, castel, château, étal, étau, avec dérivation sémantique, chapelle, chapeau, etc.

En boche, alt signifie âgé, vieux, ce qui tombe bien car Paris fut autrefois ville franche germanisée. Au premier millénaire, son cœur ne se trouvait pas île de la Cité, mal protégée des inondations, mais à Saint-Germain-des-Prés, abbaye à laquelle Clovis rattacha le diocèse d’Issy. De telle sorte que l’Issisois est présumé adorer saint Germain.

Problème des conseils ouvriers, ils ont besoin d’un chef, comme on dit en hongrois. Soyiez calmes, coupés goys, ce n’est pas demain que nous prendrons le pouvoir, il va vous falloir attendre. Sergent Danny se rebiffe. Il dénonce la prétention du guide à diriger les conseils, mais ils ont besoin d’un chef, sinon ils se taperont dans les mandibules.

Ça chauffe en ce moment entre Issy et Miami. La plupart des parieurs jouent Miami gagnante. Guerre opposant Issy et Miami ? Il n’y a pas photo, Issy sera explosée. Mais Gui au nez aura défendu jusqu’au bout l’honneur de France, d’Issy et de Navarre.

Tuez Guionnet, mille autres vont surgir.

Dernière nouvelle, guerre entre Miami et Issy n’aura pas lieu, car le Miamisois se dégonfle. Il est heureux que l’Issisois l’appelle ainsi, à la mode janséniste, méconnue des barbares d’outre-Atlantique. Le Miamisois commence à étudier ancien françois, mieux vaut tard que jamais.

En commentaire Jean-Pierre Gaillard communique un entretien filmé avec Dommergue, énervé et confus. Taubira a raison, on écoute plus attentivement murmures et chuchotements que déclamations intempestives. Dommergue avait un peu étudié la problématique révisote, mais quelle confusion ! C’est toujours curieux de voir un juif se perdre dans les chiffres. Quant à « la glande génitale interne », pardon, mais Chazaud a raison de juger interne superflu.

En revanche, Dommergue est sincère quand il dénonce la nuisance de la finance juive qui tire son origine de l’excision du huitième jour, début de la puberté du nouveau-né, qui dure 21 jours selon Dommergue, trois semaines selon Doiteau. Et voilà qu’apparaît la bande des 44, d’accord sur ce point.

4 commentaires »

  1. Marx et consorts.

    Les épigones de Charles Marx n’ont jamais été rien d’autre que des carpettes à idéologie, non citables hors de l’injure, pour qui le paradis était réalisable par les hommes, sur terre. Quels crétins !
    Ils étaient marxistes, c’est-à-dire en opposition avec Marx, ce grand pourvoyeur d’illusions, adversaire déterminé du socialisme dit français. L’ouvrier du livre sait cela, et bien d’autres choses.

    Bons conseils.

    Le conseil est le seul organisme de l’histoire, depuis la révolution en Russie, à avoir posé et appliqué la démocratie.
    Bémol : Gui au nez prétend en devenir le führer. Nous connaissons bien ses mérites et ses états de service, mais quel indécrottable égocentrique !

    La Bruyère.

    Des gens vous promettent le secret, et ils le révèlent eux-mêmes, et à leur insu; ils ne remuent pas les lèvres, et on les entend; on lit sur leur front et dans leurs yeux, on voit au travers de leur poitrine, ils sont transparents. D’autres ne disent pas précisément une chose qui leur a été confiée; mais ils parlent et agissent de manière qu’on la découvre de soi-même. Enfin quelques-uns méprisent votre secret, de quelque conséquence qu’il puisse être : « C’est un mystère, un tel m’en a fait part, et m’a défendu de le dire »; et ils le disent.

    Toute révélation d’un secret est la faute de celui qui l’a confié.
    La Bruyère, De la société et de la conversation.

    Quelle leçon !

    (Chef d’orchestre est indispensable. L’ouvrier dit parfois j’ai les glandes, l’ouvrière j’ai les boules, sans forcément savoir que testicules et ovaires sont glandes mixtes. Les ouvriers ont besoin du renfort de lettrés au vaste savoir ne se berçant pas d’illusions. Modèle de démocratie le conseil ? Nenni. Il est facile à infiltrer par des agents extérieurs, rompus à la diatribe. Insurgés hongrois ont libéré tout le monde de prison, sans chercher à faire le tri. Si c’est ça la démocratie des conseils, soit, mais je me méfie instinctivement des gens qui parlent de démocratie, y compris chez les anciens Grecs, NDLR.)

    Commentaire par Makhno — 13 février 2016 @ 14:35 | Réponse

  2. Mauvais conseils.

    Outre l’ouverture à ses liquidateurs (Oskar Anweiler* montre que 50% des délégués du deuxième Congrès des soviets d’octobre 1917 sont membres du parti bolchévique), la possibilité de double appartenance dégrade le conseil en un organisme neutre et fonctionnel de gestion, quadrillé par les flics en tout genre, alors qu’il se prétendait organisme autonome.

    Même les situationnistes, pourtant adversaires déclarés de la double appartenance, n’ont pas démissionné de l’IS ou dissout celle-ci en fondant le CMDO.

    Même s’il est hors de doute que dans les révoltes où ils ont apparus les conseils ont incarné l’offensive, ils se sont plutôt révélés par la suite comme des concessions à l’ordre nécessaire, comme des freins, les fossoyeurs d’une certaine spontanéité, de l’offensive et de la critique.

    *Oskar Anweiler, Les Soviets en Russie (1905-1921).

    Conseil à Herbert von Karajan : qu’il débarrasse le terme conseil de sa limitation sémantique en lui adjoignant l’adjectif « ouvrier », représentant son ancrage corporatiste, forcément restrictif. Nous ne demandons pas au chef d’orchestre de gérer la société, mais plutôt d’aider à la subvertir, intelligemment.

    (Novembre 1917, pas octobre. Situationnistes furent selon moi bidons, d’inspiration lettriste. Conseil ouvrier bas-seinois est plus dur en revanche, NDLR.)

    Commentaire par Makhno — 14 février 2016 @ 09:47 | Réponse

  3. Contribution à l’éveil des non initiés.

    Chanson du « Conseil pour le maintien des occupations » (CMDO) 1968 – Alice Becker-Ho

    Orchestration – Alain Guionnet, adolescent précoce.

    (Enfin, explication de CMDO. Je déteste Becker-Ho, selon moi juive asiatique. La chanson est marrante, mais nous n’avons pas besoin de canon pour nettoyer Balkany, Erdogan et Fabius. Un chassepot nous suffit, NDLR.)

    Commentaire par Makhno — 14 février 2016 @ 13:43 | Réponse

  4. Sur les problèmes thyroïdiens et les conséquences de la circoncision du 8ème jour je vous recommande les propositions du Pr Roger Dommergue Polacco de Menasce, juif et révisionniste à ses heures.
    Entretien intégral avec le Pr Roger Dommergue Polacco de Menasce – LA QUESTION JUIVE

    D’autres vidéos du même personnage sont disponibles sur YouTube

    (Chazaud parle de Dommergue, il raison. Dommergue voulait en mettre plein la vue. Il s’est dit juif, bien que de père breton. Il fut longtemps prépucé avant d’être coupé pour prétendu phimosis. Forcément, sa mère n’avait pas appris à le décalotter dans l’eau du bain, tout doucement, le temps qu’il fallait. Ledit professeur fut toujours réviso d’opérette, il n’a jamais étudié l’architecture des fours crématoires d’Auschwitz, qui était banale. Dans un complexe militaro-industriel s’entend. Bon, d’accord et merci pour la résurrection de Dommergue, je vais mater le film. Vu à présent. Hélas ! Dommergue était de mère juive et excessif en tout. Il lui manquait espaces interstitiels, comme il dit. Même Faurisson, le retors, n’a jamais prétendu que 150 000 juifs sont morts en camp de concentration. Dommergue a un peu étudié l’Holocauste, notamment le procès de la société Degesch de 1959, souvent négligé par les révisos. Il a raison. Puis nous savions depuis longtemps Malraux voleur, mais nous ignorions qu’il était cocaïnomane. Dommergue demeure confus sur le système glandulaire, incroyablement compliqué, mais il insiste sur la puberté du nouveau-né, il a raison, NDLR.)

    Commentaire par Jean-Pierre Gaillard — 14 février 2016 @ 23:58 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :