Alain Guionnet – Journal Revision

4 janvier 2016

RESURGENCE DU PAGANISME

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 13:58

Vu les assauts des fous d’Allah, normal que le paganisme ressurgisse. Revision ne supporte pas d’être traitée de croisée, même si elle soutient le bien-fondé des croisades. Non seulement les Sarrazins avaient envahi l’Espagne, mais aussi tout le sud de la France. Charlemagne leur avait foutu petite branlée à Poitiers avec ses soldats francs, autrement dit françois et germains, mais ce n’avait pas été suffisant.

Les Sarrazins basques avaient massacré l’arrière-garde de l’armée de Charlemagne dans la vallée de Ronceveaux selon la Chanson de Rolland. On jasoit comme ça à l’époque. Les Basques étaient sarrazins parce que sous la domination des Sarrazins, tandis qu’on écrivoit et prononçoit Rolland, avec r palatal roulé trois fois dans sa bouche, à la hussarde, et bien sûr les deux ll. Quant à la nasale and, elle était en cours de formation, et on prononçoit encore distinctement les trois lettres, coutume ayant disparu à la suite de la Révolution française. Elle est conservée par des puristes, quand ils disent grande ou longue, parfois aussi long, surtout dans l’est. Tout le monde dit d’ailleurs presque correctement le nom du barbare Djack Lang. Bref, guerre aux Sarrazins est liée à formation de la nation.

Écriture Rolland est oubliée en novlangue. Sauf grâce aux patronymes, comme celui de Romain Rolland, ou encore celui du maître espion Henri Rollin, hélas inféodé au Bney Brit.

Express revient sur la bataille de Poitiers dans son dernier numéro, car histoire et présent sont étroitement liés. Il fallut attendre la naissance du mage savant Gerbert dit d’Aurillac pour qu’Argos, dite vulgairement Europe, se réveillât. Il ne noua pas seulement alliance franco-germano-hongroise, comme Revision l’a prétendu, mais alliance franco-germano-italo-hongroise, car il avait oublié la Suisse. Grande-Bretagne était hors course.

Prochain attentat d’ÉI risque d’avoir lieu dans le coin d’Aurillac, au cas où Cazeneuve n’aurait pas compris. Il pourrait viser un monastère, car ÉI est cohérent dans ses plans.

Bref, F∴ Philippe Randa vient de publier Le paganisme. Recours spirituel de l’Europe, par Gilles Syncir, avec préface d’Alain de Benoist, édition L’Æncre.

L’auteur est prétentieux, il jase des Indo-Européens au lieu des aryens, il n’est toujours pas sorti du caleçon du F∴ Dumézil. Mais l’idée est bonne : nous vous chions dessus, fous d’Allah, car nous sommes païens.

Randa commet deux énormes coquilles dans sa courte réclame, acquit au lieu d’acquis, que ne corrige pas le calculateur, et évènement au lieu d’événement, signe de reconnaissance maçonnique. Ereignis est certes douteux en boche, comme esemény en hongrois. Pourquoi et depuis quand le deuxième é fermé d’événement ? Nous ne savons pas, mais l’historien, ce que n’est pas Randa, respecte cette règle.

En hongrois, langue turke à tradition chamanique, on dit pogány, païen, pogányság, paganisme. Paganisme fut imposé par l’église dit Syncir, ce mot étant tiré du françois pays, plus que du rital paese.

Ensuite, moines francophones de Hongrie de toutes races, hollandoise, belge, françoise, suisse, accessoirement provençale, ont toujours eu du mal à distinguer a et o magyars, ce qui n’est pas simple. D’où leur transformation de paganisme en pogányság.

Hésitation sur la Provence vient du fait qu’historiens hongrois décèlent la présence de gens venus de Provence dans l’ancien royaume de Hongrie, quand près de 15 % de sa population était d’origine françoise. Mais provençal n’était pas langue d’Oïl maniée par les religieux françois établis en Hongrie. Provence fut longtemps dévastée par les Sarrazins et tardivement rattachée au royaume de France. Sa christianisation fut laborieuse. À Arles, au quinzième siècle, partie des habitants était de confession païenne.

Côté païen, le Magyar en connaît un rayon, ou  une gondole, comme on dit en marketingue. Mais le jeune préfère souvent jouer au chamaniste, il a raison.

Nous en arrivons au résultat que les Hongrois disent pogányá tesz, faire païen, pour signifier parler comme un païen. Et que pogány  signifie parfois gentil, le grand dictionnaire précisant que paganisme, en hongrois, est parfois rendu dans les nombreuses versions françaises de la Bible par gentilisme ou gentilité. Confirmation que païen, paganisme et gentil sont mots chrétiens.

Ce qui change tout. Gentil est traduction de goy en langage ecclésiastique. Mais nous vivons dans une société tellement enjuivée que Revision préfère parler du goy que du gentil, bien qu’elle soit gentille.

En hongrois goy se dit goj, que le dictionnaire ne se donne pas la peine de traduire par gentil. Il a raison, car c’est nous, goys, secondairement païens ou non, qui sommes menacés par État Islamique. Pas les juifs, puisque c’est leur création. Et le juif hongrois Urbain, dit Orbán, a raison, interdisons l’entrée des musulmans en Europe !

Trois Afghans ou Pakistanais rencontrés sur la côte d’Issy hui. C’est beaucoup trop, heure est venue de faire le ménage. Après, ce sera peut-être trop tard.

Propos qui déplaisent aux vieux cons d’ultragauche. Mais il leur faudrait sortir le soir, aller sur le terrain. Certaines formes de socialisme utopique peuvent marcher dans les sociétés goyes ou gentilles, mais pas chez les barbares juifs ou musulmans.

Elle est où l’ultragauche ? On ne la voit pas. Ni à Ajaccio, ni sur la future autoroute cyclable Paris-Budapest, ni à Aurillac. Revision défend ses valeurs, mais elle est seule.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :