Alain Guionnet – Journal Revision

31 janvier 2016

PRÊTS POUR LES CONSEILS OUVRIERS ?

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 16:08

Il n’y a presque pas d’espoir, conseils ouvriers ne valent pas un rond. Mais le démagogue Attila d’Issy appelle la masse à former conseils ouvriers. N’oubliez pas 1956, nous avons perdu et gagné.

Manque apparent de succès, conseil ouvrier, soviet en russe, n’a pas la cote. Mais il est en cours de formation. Il  assemble deux races : les Vanvois et les Issisois, dont certains habitent avenue du général De Gaulle, ligne de démarcation dont Occident se trouve à Issy, Orient à Vanves.

Bien que convaincu de la supériorité d’Issy sur Vanves, Attila ferme son clapet à ce sujet. Les conseillistes disent qu’il habite le quartier de l’église, car il n’y en a qu’une seule à Issy et Vanves, Saint Nicolas, le plus glorieux des saints.

On appelle Nicolas Miklos en hongrois, il a place singulière dans le panthéon magyar. Mais comment peut-on perdre et gagner une insurrection ? C’est magique. Attila d’Issy avait deux ans quand il a pris les armes en 1956. Il fut vaincu, mais il a gagné. Il a massacré police politique et préparé le terrain pour la chute du mur de Berlin  en 1989.

Si vous vous branchez sur le magyar, vous mettez pied en Orient, où on peut perdre et gagner à la fois.

Tout le monde songe à Pyrrhus à ce sujet, homme au regard perçant, mais il n’y a pas que des aryens en Orient, dont Kurdes, Iraniens et Indiens font partie des plus célèbres, sans parler des Russes ou des Arméniens. Et ce sont des aryens, kurdes et russes notamment, qui foutent actuellement la pâtée à État Islamique. Car connaissance des races humaines, de leurs langues et de leurs religions est indispensable pour comprendre histoire, ce que nie la Veuve thermidorienne, elle aussi ennemie du genre humain.

20 janvier 2016

HORLOGE D’AJACCIO

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:58

Lundi matin, interpellation de deux frères dans la cité des Jardins de l’Empereur, suspects d’avoir fait partie de la bande de « dizaines » d’hommes, selon le Démon, ayant attaqué un camion de pompiers et son personnel, trois hommes et un femme, la nuit de Noël.

Il s’agit de voyous, pas de militants d’État Islamique, qui ne disent rien quand ils sont serrés. C’est sans doute l’un d’eux qui a balancé le joueur de golf de 20 ans arrêté peu après, club de golf ayant été trouvé à son domicile.

Le témoignage du chauffeur du camion, visible sur le Parisien, est éloquent. Lui et sans doute son collègue assis à sa droite furent « légèrement blessés » selon Démon. Nous nous en doutions, car blessures pas éclats de verre sont faciles à suturer. Surtout quand le verre en question est du plexiglas, conçu pour ne blesser personne.

L’attaque se déroula très vite sur le chemin du retour. Appelés pour éteindre un « feu de végétaux », les pompiers firent leur travail, c’est ensuite qu’ils furent sauvagement assaillis par caillasse, club de golf et batte de base-ball.

Club de golf ne s’invente pas, son existence vient d’être confirmée. Mais batte de base-ball est légèrement douteuse, ce sport étant peu répandu en France. Certains journalistes parlent de gourdin, ils ont peut-être raison. Et les pompiers durent leur salut à leur fuite, sinon ils auraient pu être lynchés.

Insulte aurait été lancée par les assaillants : « Corses de merde, vous n’êtes pas chez vous ! »  D’où la réponse donnée peu après par 600 manifestants devant la préfecture : « On est chez nous ! »

Que de temps il a fallu pour identifier le joueur de golf ! Mais les porteurs de gourdin doivent l’être aussi.

Horloge d’Ajaccio n’avance pas vite, mais c’est pire en ce qui concerne Carrefour de l’horloge, ancien Club de l’horloge. Club a paru trop select, tandis que carrefour est croisée des chemins. Or croisée et croisé sont homophones.

Invité par Carrefour de l’horloge, Guionnet s’y rend volontiers, bien que redoutant brassages d’air. Il rencontre en chemin le réviso Bruno. Pur hasard ? Non. Tous deux y viennent pour 14 heures. Ils n’ont pas voulu se taper les péroraisons du matin, ils sont en quête de substantifique moelle. Deux horloges dans le hall de Maison de la chimie ; l’une marche, l’autre pas, mauvais présage.

Salle comble .Public âgé, comme dans les loges, de type bourgeois ou petit bourgeois. C’est Lesquain qui est derrière Carrefour de l’horloge. Eh oui, on prononce Lesquen Lesquain chez les natios, même pas Lesquen, avec e nasal.

Carrefour a vocation politique, qui ne colle pas avec histoire. Le politicien adore les raccourcis. L’orateur jase du rapport entre État et nation, thème intéressant et ardu. Il ajoute ensuite que derrière État il y a administration et que certains de ses amis comptables jugent que quand État prétend simplifier les lois, il ne fait que les compliquer. Difficile de lui donner tort.

De guerre lasse, surtout qu’un homme et une femme ont maintenant bloqué l’accès aux deux travées avec leur chaise roulante, l’homme s’étant montré autoritaire. Du genre je suis handicapé, j’ai tous les droits, Guionnet a fui dans le hall.

Là, réviso aux cheveux blancs s’est pointé. Guionnet lui a dit bonjour, il a fait mine de ne pas entendre. Ne pouvant pas entrer dans la salle, il est revenu au vestiaire, où il a soudain reconnu Aigle Noir et l’a salué. Il l’appelle ainsi, c’est son truc. Est-il F∴ ?  Nous ne savons pas, mais ce germaniste connaît plein de choses.

A-t-il eu peur d’être tuilé ? C’est possible.

13 janvier 2016

ENQUETE STAMBOULIOTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:35

Eau risque de bientôt bouillir. Revision a évoqué la piste des loups gris sans le moindre élément de preuve, mais ces bêtes n’ont pas disparu et il serait étonnant qu’elles n’intervinssent pas à un moment ou à un autre.

Selon version officielle turque, le terroriste Fadli serait né en Arabie Séoudite en 1988. Il serait récemment venu de Syrie en Turquie, soit. Mais sans explosif. Où a-t-il trouvé sa bombe de type militaire ? Sans doute à Istamboul, mais qui la lui a fourni ? Vraisemblablement l’armée. D’où deux possibilités : Erdogan ou loups gris sont coupables.

La rapidité avec laquelle police turque a identifié le criminel est surprenante, car il ne restait quasiment rien de sa dépouille. Elle a arrêté hier soir une Istambouloise dans un quartier huppé, sans doute à cause de sa grande gueule (quand on a du fric, on ne se sent plus pisser). Quatre autres suspects hui.

Presse dite française se fout de la gueule du monde. Elle nous apprend que les dix morts sont boches, exit le Péruvien, qu’ils faisaient partie d’un groupe de 33 touristes, et que de Maizière, ministre de l’intérieur de Germanie, assure qu’il n’est pas prouvé que l’attentat visait les boches. Anecdote spectaculaire marchande ou ubique, comme on voudra.

Pas de précision à ajouter pour l’instant, sinon que le criminel était basané. Il était sans doute de race arabe, pas turque. Mais qui lui a fourni son explosif ? Là est la question.

Les témoins sont unanimes : forte explosion, audible à grande distance, suivie d’un grand panache de fumée, qu’on suppose noire. Or le kamikaze portait la bombe sur lui, qu’il dissimulait sous ses vêtements, elle n’était pas volumineuse.

À comparer avec les ceintures d’explosif utilisées à Paris le 13 novembre, fabriquées par des amateurs. Un terroriste est entré dans un café où il s’est fait sauter la caisse. Bilan, un mort, lui, uniquement des blessés.

Presse indique que l’attentat d’Istamboul a eu lieu quatre jours après que l’armée allemande a commencé à apporter son soutien logistique à la coalition au Proche-Orient, ce qui rend la thèse que l’attentat ait été commis par ÉI tout à fait plausible.

Le calife veut rendre coup pour coup. Il commence par faire chanter Germanie à Cologne pour la dissuader d’intervenir, sans tuer personne, mais elle est têtue. Elle a annoncé son déploiement militaire il y a plusieurs semaines, elle a tenu sa parole. Personne ne pouvait en douter.

D’où l’hypothèse qu’ÉI dispose de complicités au sein de l’armée turque, ce qui est certain. Surtout depuis qu’Erdogan l’a purgée. Il a viré ses officiers supérieurs kémalistes pour les remplacer par des tapis de mosquée.

14 janvier, ÉI n’a toujours pas revendiqué l’attentat.

LOUP GRIS, OU ES-TU ?

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 15:06

On sent ton odeur à Sultanahmet. Impression du chasseur. Pas seulement sur la grand place, mais dans tout le quartier. Tu es à l’affût. Pauvre Erdogan ! Il combat les Kurdes, les alévites et les loups gris de culture judéo-maçonnique française, c’est trop pour un seul homme. En un mot, Erdogan est cuit.

Pas de preuve pour l’instant que loups gris soient derrière l’attentat à la bombe d’hier, mais Erdogan vient de faire serrer une Stambouliote présumée complice de Fadlι. Piste turque est à envisager, peut-être plus que celle d’ÉI.

Avis d’un ancien étudiant des Langues O’, qui a appris le turc à Aubervilliers.

Revision était préparée à la situation. Elle ne caressera pas loup gris dans le sens du poil, elle cherchera à le domestiquer.

Sultan Ahmet était pédé, mais cela ne se dit pas en presse politiquement correcte. Ni qu’islam est religion de pédés, thèse que seul petit carré d’Issisois soutient.

KURDE DE MARSEILLE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:54

15 ans, le gars a tenté de tuer un enseignant juif de 35 ans à coups de machette dans une rue de Marseille à cause de la propagande d’État Islamique, dit-on, mais c’est faux.

ÉI est création juive, il n’y a qu’en France où certains de ses partisans tuent des juifs. L’acte de l’apprenti criminel est imputable à trois causes. À ses parents d’abord, turcs de rit sunnite, à la culture française ensuite (le jeune est bien noté au lycée), à l’hypocrisie des FF∴ enfin.

Toute tentative de déradicaliser le jeune par des psychologues à la con est inutile. Il a du cran.

Seul remède, le confier à Aigle Noir, qui lui dira tu es aryen, garçon. Fais honneur à ta race. C’est tentant de tuer le juif, mais après ? Non seulement tu seras écrasé, mais écoute le conseil des vieux antijuifs : le mieux est de laisser les juifs s’autodétruire.

État maçonnique fût intelligent, il autorisât Aigle Noir à visiter le jeune en prison avant de le libérer, car on ne bousille pas la vie d’un garçon de 15 ans. Perfide presse juive dit qu’il aura 16 ans la semaine prochaine. Et alors ? On s’en fout.

Guionnet fut emmaté à l’âge de 16 ans pour délit politique, voyez le résultat. Il est devenu criminel de la pensée.

12 janvier 2016

ATTENTAT D’ISTAMBOUL

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:50

Istanbul en turc. Forte explosion ce matin dans la partie européenne de la ville. Un kamikaze d’État Islamique a tué dix personnes et en a blessé quinze, dont deux dans un état grave. Huit des dix morts étaient de nationalité germanique. Ils participaient à un voyage organisé. Ils étaient sans doute la cible. Surtout que neuf Germains ont été blessés.

De la part d’ÉI, c’est beaucoup plus tentant de frapper à Istamboul qu’à Ankara : l’ancienne Byzance, puis Constantinople, puis capitale de l’empire, visitée par de nombreux touristes. C’est le cœur de Turquie qui a été visé, en même temps que son économie.

En la personne de Germains, confirmation que la nuit de Honte n’est que le début d’une vaste offensive contre la plus grande puissance économique européenne, qui est attaquée à l’intérieur et à l’extérieur.

Ce que grand presse dite française refuse d’admettre. Elle soutient que c’est pratique courante dans les pays arabes de harceler les femmes dans les foules, en bandes d’une vingtaine d’hommes à Cologne. C’est certain en Égypte, mais le peuple égyptien n’est pas arabe. Il n’y a d’ailleurs aucun Égyptien parmi la cinquantaine de suspects, dont seuls quelques-uns ont été placés en détention. Il y a un Turc en revanche, exception qui confirme la règle de l’absence de Turcs.

ÉI avait donné aux malfaiteurs l’ordre de ne tuer personne, et le coup a marché, puisqu’ils bénéficient de la présomption d’innocence. Mais voilà qu’ÉI tue des boches, dans l’intérêt présumé de l’empire israélo-américain selon Bagdadi.

Encore que Bagdadi tienne double langage. Il reconnaît de façon confidentielle qu’il défend les intérêts de l’empire israélo-américain, mais il ne peut pas l’avouer devant ses troupes. En août 2015, ÉI a menacé Istamboul et le diable Erdogan vendu aux Américains, qu’il avait autorisés à utiliser bases aériennes turques pour bombarder ÉI. De façon symbolique à l’époque.

ÉI n’est pas bête. Quand il attaque Turquie, il vise Istamboul, pas Ankara, capitale administrative peu fréquentée par les touristes. De surcroît le cœur d’Istamboul, grand place de la Mosquée bleue et de musée Sainte-Sophie. Le mardi matin, quand les touristes affluent, le musée étant fermé le lundi.

Notez la coïncidence : grand place de Cologne, flanquée de deux monuments, comme à Istamboul, c’est signature. Homme blessé dépense trésors d’imagination. Tuer boches aussi est signature. Revision l’avait annoncé : nuit de Honte est répétition générale, ÉI va tuer des boches.

Mais à force de tirer sur la corde, à la fin elle se casse. ÉI dispose d’un semi allié dans la région, la Turquie d’Erdogan. Mais si ÉI veut lui voler son porte-monnaie, représailles sont possibles.

Les Germains n’ont pas tardé à réagir. Deux avions de chasse Tornado ont décollé peu après l’attentat d’Inciklik, en Turquie, base proche de Syrie, pour filmer territoires contrôlés par ÉI, équipés de caméras à haute précision. Merkel, critiquée de toutes parts, y compris dans son parti, ne pouvait pas faire autrement.

N’importe comment, Merkel est potiche, elle ne décide rien. Elle doit son poste de chancelière au fait qu’elle est originaire d’Allemagne de l’Est, elle incarne la réunification réussie de Germanie, ce qui n’est qu’en partie vrai. Outre la réconciliation entre Prusse et Bavière, qui étaient encore en guerre en 1877, car il n’y a pas une Allemagne, mais des Allemagnes.

Germanie, devenue nation grâce à Bismarck et Hitler, laissera vite tomber sa tradition non-interventionniste, déjà entamée.

Hollande se frotte les mains : moins de touristes en Turquie et dans les pays arabes = plus de touristes en France ; chasse allemande n’est pas très bien équipée, Allemagne va relancer son industrie d’armement, mais entretemps je pourrai peut-être lui vendre quelques Rafales. Et si j’arrivais ainsi à tenir ma promesse de réduire le chômage avant 2017, ce serait merveilleux.

22 heures, lecture de Magyar idök conseillée par Arte. Pas d’article de fond, c’est trop tôt. Temps magyar nous rappelle seulement qu’il y a un Péruvien parmi les morts, que Revision a omis de signaler. Mais qui est le dixième macchabée ? Peut-être le kamikaze, que Turquie croit avoir identifié. Il s’appellerait Fadli.

Race de Fadli est incertaine selon autorités turques, mais Fadli, sans point sur i, peut être turc. Fadli serait rattaché à fleur selon source toilique, mais il disposait d’un puissant explosif pour faire autant de victimes à ciel ouvert.

Deux hypothèses sont à envisager : ou bien Fadli bossait pour ÉI, ou bien pour Erdogan, nous ne savons pas.

Renseignement turc est intervenu en bochie pour que Turcs musulmans ne participent pas au sacrilège de Cologne. Il a réussi, puisque les suspects sont presque tous sarrazins. Erdogan a pour ennemis Kurdes et alévites. Il est obligé de tolérer les alévites de Turquie, qui ne constituent pas un danger militaire. Contrairement aux aryens kurdes.

Comme Merkel, nabab Erdogan va devoir faire le grand écart, ce qui est difficile à tous deux.

Sans oublier troisième force suspectée de l’attentat, les loups gris, nationalistes turcs persécutés par Erdogan. Car l’explosif de Fadli est militaire, tandis que choix du lieu, heure et cible est du style loup gris.

10 janvier 2016

NUIT DE LA HONTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:57

Qui est derrière nuit de la honte ? On l’appelle comme ça en boche, mais pas en français, où information  est quadruplepleplus filtrée. Par bochie, franc-maçonnerie, État français et juiverie, qui se croit supérieure.

Revision est en avance sur les médias français, quasi-eunuques, mais elle est incapable de lire Bild, Spiegel, Gazette de Francfort à toute heure. Elle ne s’appelle pas Vichnou.

Bild, canard pipol, renchérit en prétendant dénoncer le « protocol de la nuit du chaos à Cologne ». Par de prétendus musulmans abrutis, plus ou moins inféodés au calife Bagdadi.

Honte et protocol retiennent l’attention, non seulement parce qu’ils figurent en titre et sous-titre, mais à cause de ce que ces mots suggèrent. Des coupés musulmans ont violenté des vraies femmes le jour de la fête d’Excision, or n’est-ce pas l’excision qui est honteuse ? Ensuite Protokoll, tiré du français, signifie avant tout procès-verbal.

Mais la police a rédigé peu de procès-verbaux la nuit de la honte, bien que Bild fasse peut-être allusion aux procès-verbaux rédigés dans les jours ayant suivi, en hausse vertigineuse. Toutefois le lecteur songe au second sens de Protokoll, protocole, qui entre lentement en usage. Ainsi qu’au Protocole des sages de Sion, écrit en français en 1899 ou 1900, traduit et publié en russe par Nilus en janvier 1901, dans un ouvrage ayant disparu. En tout cas publié en russe en 1903, 1905, etc., jusqu’au coup d’État bolchévique de novembre 1917, qui a entraîné très vite son interdiction.

Après-guerre, ce petit livre eut succès grandissant en Occident, maintenant dans le monde. On peut comprendre plan des sages de Sion, ou ensemble de consignes à suivre pour la domination juive du monde. Protocole de conversation dit de Wannsee (1942) est écrit dans le même style, sauf que, cette fois, il évoque les conditions d’application de la solution finale de la question juive, quel euphémisme ! L’authenticité du document est douteuse, surtout qu’il en existe plusieurs version et qu’il fut représenté tardivement par un procureur juif américain. En 1948, année de la création d’État d’Israël.

Protocole d’Auschwitz (1944) est différent des deux précédents. Ses deux auteurs présumés sont juifs slaves. Prétendument évadés d’Auschwitz, ils ne parlent pas du plan de Hitler, supposé évident, mais des conditions ubiques du massacre des juifs à Auschwitz, que les Soviétiques appelèrent usine de la mort.

Protocole de la honte signifie pourtant bien procès-verbal, car ce document contient la liste des noms des suspects et des délits qu’ils sont soupçonnés avoir commis. Protocole demeure casse-tête pour le traducteur, qui se demande comment rendre ce mot en germain, et vice-versa. Dans ce cas, Protokoll correspond à liste des suspects.

Cinq paragraphes sur deux mots, alors que Bild publie témoignages saisissants, dont celui d’une blonde agressée qui aurait fini par mettre en fuite le voyou… en le frappant !

Témoignages étant douteux, mieux vaut en revenir aux quatre niveaux de filtrage de l’information. Ministères de l’intérieur et de la justice boches sont les mieux au courant du déroulement de la nuit de la honte, mais ils gardent certaines de leurs informations secrètes.

Pourquoi le chef de la police de Cologne a-t-il laissé faire ? Au moins deux réponses sont envisageables. Albers aurait obéi aux ordres de la mairesse Henriette, favorable à l’immigration calamiteuse des coupés musulmans, ou bien il ne serait pas opposé à guerre civile préconisée par État Islamique, sages de Sion et certains nationalistes.

Parité hommes femmes est  calamiteuse en politique. Surtout en temps de guerre, car le combattant pense avec sa bite, pas avec son clitoris. Merkel et Henriette ont écarté leurs jambes devant l’avancée des sarrazins, qui frappent en retour leur sexe, elles n’ont pas à se plaindre.

Deuxième niveau de filtrage, franc-maçonnerie, bien qu’il soit difficile à la distinguer d’État français, les deux entretenant rapports incestueux. Pour qui bosse AFP ? Difficile à dire. Elle cherche à minimiser l’ampleur de la nuit de la honte. Dans l’intérêt de qui ? De la maçonnerie ou de l’État ? Des deux à la fois.

On a du mal à s’y retrouver en France, ministères-clés étant tenus par FF∴ : Intérieur, Armée, Éducation, sans doute aussi Justice. Commémoration minable d’Hollande à République semble confirmer qu’il appartient lui aussi à la secte.

Dernier et plus puissant filtre, les sages de Sion, qui veulent dominer le monde et tiennent d’ores et déjà majeure partie de presse française. C’est possible qu’ils gagnent, Revision dira alors au François qu’il a été corniaud.

18 heures, blogs nationalistes ont appelé les boches à faire des « promenades », selon le Démon, langage codé, promenade signifiant ratonnade. Résultat, six Pakistanais et un Syrien attaqués à Cologne dans la nuit de dimanche à lundi dans deux bastons, deux Pakistanais et le Syrien blessés. Guerre civile souhaitée par État Islamique et sages de Sion s’annonce.

France-info vient d’annoncer que l’appel à l’action de la nuit de la Honte a été lancé sur toile, ce qui signifie aussi par SMS et téléphone. Ce que le ministre boche de la justice savait hier, quand il accorda entretien à Bild.

Presse dite française, qui ne l’est pas, parce que judéo-maçonnique, maintenant plus juive que maçonnique, utilise toujours les mêmes trucs. Non seulement elle se prétend maçonnique, son cache-sexe, mais Démon continue de prétendre que les violences eurent lieu devant la gare centrale, alors que c’était la cathédrale et les croisés qui étaient visés, les non-coupés en un mot. (On dit uncut en engluche.)

Il est loin le temps où Démon était dirigé par le réformé Fontaine, capable de rigueur, maintenant ce canard est destiné au tout à l’égout ou à être brûlé. Depuis le début, il cherche à minimiser l’importance des violences commises, qui vont à l’encontre du dogme maçonnique prétendument universaliste auquel personne ne croit, sauf quelques rejetons de sacristie. Mais il n’y avait personne hier à République, où sages de Sion n’étaient pas représentés, sinon de façon tout à fait officielle.

L’horrible chaîne de télé franco-boche Arte donne sa version des événements. Bien qu’incomplète, elle est pas mal. Elle indique que le régime hongrois est opposé à l’idéologie politiquement correcte et que Magyar idök, Temps magyar, dénonce les médias boches qui « imposent une dictature d’opinion, comme les médias de la Stasi ». Bien vu pour remonter les bretelles de Merkel.

On peut écrire Stasi ou StaSi, même si Revision préfère StaSi par snobisme, tandis que la revue peut pulvériser Arte France quand elle le veut, car cette société se trouve en contrebas, dans la plaine inondable.

Les boches d’Arte sont supérieurs à leurs collègues français pour jaser de la nuit de la Honte. Ils nous apprennent qu’une vingtaine de gars ont cogné six Pakistanais et un Syrien la nuit dernière à Cologne, et que 133 plaintes ont été déposées à Hambourg pour vol ou violence religio-raciste.

Preuve que Revision ne s’est pas plantée quand elle indiqua Hambourg comme prochaine cible. Puis devrait venir Munich, lors de la prochaine fête chrétienne.

Il n’y eut toutefois pas d’incident notable le 6 janvier, lors de la fête des mages dite Épiphanie. Mais l’église fut la première à diffamer les mages en les faisant rois, tandis que tout le monde leur est opposé, aussi bien FF∴ que juifs et musulmans. Même si les juifs ont jadis évoqué les mages.

Mages sont-ils intervenus le 6 janvier 2016 ? C’est possible, car on peut dater de ce jour-là la découverte par le public de l’ampleur du sacrilège commis à Cologne lors de la fête d’Excision. Et puis, Attila Lemage fut un des premiers à bondir en France. Non par féminisme, qu’il ignore, mais parce qu’il a tout de suite compris que nuit de Honte est attaque portée aux mages.

Nuit de Honte avec une Cap’, car cet événement entre dans l’histoire, comme la nuit de Cristal. À ce sujet, Arte coupe la poire en deux. Elle écrit Nouvel an, presse Nouvel An, Revision nouvel an. Médias mentent quand ils parlent de nuit de Saint-Sylvestre (31 décembre), car c’est nouvelle année que nous sommes supposés fêter, jour présumé de la circoncision de Jésus. Rappel pour les nuls.

Les réformés boches d’Arte ont pigé. Ils écrivent Nouvel an car ce jour est sacré. Quant à l’année, ils s’en foutent.

11 JANVIER MORT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:20

Échec total de Hollande lors de la commémoration de la manifestation du 11 janvier 2015 et des nombreuses victimes l’année dernière des attentats attribués à État Islamique en région parisienne. Quelques centaines de spectateurs sur la place, sans compter les nombreux invités, les journalistes, les flics et militaires.

Programme du spectacle maçonnique irrégulier archinul. Johnny Halliday n’ajoutait pas foi aux paroles de sa chanson, vide de sens. Le chœur de l’armée dirigé par une femme, quel scandale ! « Les prénoms de Paris » étaient mieux chantés par Jacques Brel, qui était belge, alors que celles du chœur étaient parfois incompréhensibles. L’apologie de la République maçonnique du 4 septembre, quelle horreur !

Nous ne connaissions pas la dithyrambe d’Hugo du 4 septembre, mais tout ce qu’il a dit est faux, car les francs-maçons, juifs et goys, n’ont jamais voulu résister au Prussien, mais capituler devant les FF∴ de Bismarck. Faire réciter Hugo par un nègre et une femme, autre horreur, car Hugo n’était ni nègre ni juif.

Puis « Chant des cerises » de Clément, chanson communarde douce de Clément, que chœur de l’armée a bien chantée. Mais c’est peut-être impression, car Revision connaissant presque toutes ses paroles.

Ton fiasco, Hollande, s’explique par le fait que tout le monde sait maintenant que t’es complice d’État Islamique, dont tu te crois bénéficiaire des attentats. Tu as dupé une partie de la masse le 11 janvier 2015, bien qu’il n’y eût que quatre millions de manifestants contre 8 millions en Espagne, après les attentats de Madrid.

Pas un seul juif identifié ce matin à République. Tu courtises le CRIJF, Hollande, mais le juif ne t’aime plus, en supposant qu’il t’ait jamais aimé. Tout le monde te condamne.

VIOLENCES PLANIFIEES

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:29

AFP annonce enfin que « les violences sans précédent contre des femmes à Cologne ont été vraisemblablement coordonnées et planifiées », a dit le ministre de la justice dans un entretien publié par le quotidien Bild ce dimanche.

C’était pour nous évident dès vendredi, quand l’information commença à filtrer en France, après que le chef de la police de Cologne eut tenté de la garder secrète dans l’intérêt présumé des partisans de l’idéologie politiquement correcte, selon laquelle les Européens devraient s’apitoyer sur le sort des personnes déplacées d’Afrique, du Proche-et du Moyen-Orient, appelés réfugiés par les services de propagande.

Sur la grand place entre cathédrale et gare centrale, là où débutèrent et se poursuivirent une grande partie des violences, la police estimerait à un millier le nombre des prétendus fêtards dont énormément d’Arabes, dont un policier estime le nombre à 2 000 dans un périmètre de deux kilomètres alentour.

Or qui dit Arabe dit très souvent musulman, mais les musulmans possèdent leurs propres jours de fêtes et leur propre calendrier. Même les chrétiens sont divisés sur la date de l’an, anniversaire présumé de la circoncision de Jésus, comme sur le jour de sa naissance, Noël.

Premier indice majeur que les violences étaient préméditées, le musulman n’ayant aucune raison de s’exciter le premier janvier. Ensuite les jeunes Arabes formaient souvent des bandes et c’est devant la cathédrale que se déroulèrent les premiers incidents vers 18 heures le 31 décembre, qui suscitèrent une beaucoup trop brève intervention de la police. Car ils avaient pour mission d’attaquer les croisés, les femmes en particulier, en les frappant au sexe.

Le degré de violence a forcément été prévu. Il a été ordonné aux barbares de ne tuer personne et d’agir à mains nues. Il leur a peut-être été conseillé de frapper bochines au sexe pour contrarier la reproduction des croisés, leur plan étant d’attaquer l’ennemi de l’intérieur. Sans doute peu de jeunes malfaiteurs ont-ils osé le faire, mais nous aimerions connaître le résultat des études médicales sur cette question.

Question statistique, 40 % des 379 plaintes déposées samedi en fin d’après-midi le sont pour agressions sexuelles. Cela fait près de 150 victimes, nombre que France-info continue à minimiser. Et on peut porter plainte en France la nuit en cas de flagrant délit, sans parler de la journée du dimanche. Or effectifs de police sont en énorme augmentation à Cologne, l’affaire étant jugée prioritaire, car se pose dorénavant la question du complot.

Résultat, en début soirée, 516 plaintes enregistrées, dont environ 204 pour agression sexuelle

Comment 2 000 sarrazins musulmans ont-ils pu être rassemblés pour cet assaut, à l’exclusion des Turcs et des nègres ? Pas par le bouche à oreille, même s’il a joué un rôle, mais grâce aux communications des malfaiteurs sur toile, par SMS, par téléphone. Bien sûr pas seulement en arabe, et en sachant qu’ils peuvent employer langage codé.

En France, le fou tunisien d’Allah tué à Barbès, demandeur d’asile en bochie, a pu se trouver à Cologne lors de la sinistre nuit, qui l’aura excité (à vérifier). Il aura voulu montrer qu’il n’a pas peur de la mort.

Revision tombe enfin d’accord avec deux ministres boches, de l’intérieur et de la justice, dont un huguenot, à qui elle conseille de consulter des spécialistes de l’histoire des religions pour l’enquête. Quelques-uns furent excellents en Germanie, d’autres médiocres.

9 janvier 2016

PRUSSIENS A COLOGNE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 10:03

Samedi 9 janvier, 14 heures, Cologne, des Prussiens dits d’extrême-droit vont manifester contre les malfaiteurs sarrazins, dont le parti est domicilié à Dresde, ville de sinistre mémoire.

Les pruscos seront très minoritaires. Il y aura surtout des Colognois, des Rhénans, des Westphaliens, des Badois, des Palatinois, des Strasbourgeois, mais il serait souhaitable que slogans françois soient entendus dans le défilé, comme « Sarrazins musulmans dehors ! »

Sarrazin musulman parce qu’il existe sarrazins d’autres confessions, quand ils ne sont pas agnostiques ou athées. Sans entrer dans le détail, vous pouvez trouver catholiques grecs ou chrétiens assyro-chaldéens au Proche-Orient, coptes en Afrique (Égypte), sans parler de tous les héritiers du culte de Zoroastre, que Nietzsche appelle Zarathoustra. Lesdits mazdéens, à l’origine du manichéisme, maintenant les yézidis et d’autres croyants.

La manifestation doit être internationale et la participation du snob chauvin françois sera énormément appréciée. Allez-y, jurez, criez françois devant la cathédrale de Cologne, sur le parvis de laquelle les incidents ont débuté.

L’Issisois n’y sera pas, car c’est au-dessus de ses forces d’y aller à vélo, mais Mosellans et Vallons, allez-y ! Ne vous emmerdez pas à jaser boche, c’est le françois que les cloches de la cathédrale ont envie d’entendre.

Samedi 18 heures, deux manifestations à Cologne. D’abord un rassemblement de centaines de femmes et de quelques hommes souvent âgés sur le parvis de la cathédrale, puis la manifestation devant la gare des Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident venus de Dresde, faciles à reconnaître car il brandissent le plus souvent leur poing serré. Peu d’habitants de Cologne et de la région les avaient rejoints. Des heurts ont eu lieu avec la police, qui a eu facilement le dessus.

Comme si les gens n’avaient pas compris que les événements du nouvel an à Cologne sont actes visant à créer situation de guerre civile. 120 agressions sexuelles de femmes et 2 viols ne s’improvisent pas. Il ne s’agit ni de faits divers ni d’un débordement.

La police parle peu du déroulement de l’enquête. Le chef de la police de Cologne Wolfgang Albers a été suspendu hier, tandis que Merkel assure que désormais tout demandeur d’asile condamné à une peine de prison ferme ou avec sursis sera expulsé.

Les agressions sexuelles de Cologne n’étaient pas de type européen, la plus fréquente consistant à mettre la main aux fesses d’une fille, mais de type africano-musulman, la main étant mise à l’entre-jambes, Égypte étant caractéristique de cette culture. Filles et garçons y sont excisés, d’où il découle que le viol devient presque la règle.

Merkel a accusé jeudi les malfaiteurs de misogynie, elle avait pour une fois raison. Mais c’est aux causes de ce comportement qu’il s’agit de remédier.

Conséquences prévisibles de l’événement : la vie sera moindre à Cologne, les gens, surtout les femmes, sortiront  moins souvent le soir. Manifestations artistiques et culturelles en souffriront, ainsi que certains commerces comme brasseries et restaurants. Il y aura aussi baisse des prix de l’immobilier, comme à Calais. C’est cela que souhaite Merkel ?

Puis la vague suivra son cours en direction de l’est. À moins que Revision se trompe, comme beaucoup de gens l’espèrent. Mais tout semble coller : Paris, Ajaccio, Cologne en moins de deux mois, dont deux jours de fêtes chrétiennes.

Samedi 20 heures, aucune estimation du nombre des manifestant faite précédemment, car nous n’avons pas cru un seul instant le Parisien qui a parlé à 16h23 de « centaines de manifestants ». Point indique enfin qu’ils étaient 1 700 selon la police, 3 000 selon Pegida. Les cognes auraient ajouté « dont la moitié de hooligans prêts à en découdre ».

Locution médiatique plus que policière, qui signifie que des jeunes de Cologne et des environs se trouvaient dans le cortège. À sa tête des Dresdois, car ils brandissaient le plus souvent le poing serré. Ils criaient «Merkel dehors ! » Bonne ruse de rappeler ainsi qu’elle est fille de la StaSi ayant doublement trahi : la prétendue foi de son père pasteur luthérien passé à l’est, et son éducation à la mode soviétique, qui la prédestinait à devenir nationaliste païenne.

Au milieu du cortège des Prussiens, des gens de Cologne et sa région. En queue, de vrais prétendus hooligans venus pour la castagne, si on se base sur le modèle français. Mais des canons à eau ont suffi à disperser la foule vers 16 heures.

En face, 1 300 antifas, qui crient « Nazis dehors ! » C’est peu, surtout que leur nombre a peut-être été gonflé. Eux aussi ont sans doute été choqués par le sacrilège.

Entre les deux groupes, un cordon de police anti-émeute. Cordon est euphémisme, car il y 2 000 flics, blindés comme les CRS. Ce n’était pas le cas en 1968, mais maintenant ils bénéficient de protections de la tête aux pieds. Ils n’ont quasiment plus de points faibles.

Plus de 379 plaintes maintenant déposées pour la nuit de fête d’Excision à Cologne, c’est énorme. Quelques plaignants tentent sans doute escroquerie à l’assurance, mais le nombre des méfaits est supérieur, car de nombreuses gens hésitent à porter plainte pour vol d’un téléphone portable ou pour agression sexuelle.

Passer deux heures au commissariat à attendre avant d’être auditionné par un flic qui ne reproduit pas vos propos mais les interprète, c’est pénible. Tant pis pour le portable ! Quant à la femme se plaignant qu’un barbare lui a mis la main à l’entre-jambes en France, les flics l’envoient à l’hôpital se faire examiner. Transport et nouvelle attente. Diagnostic du médecin : il n’y a pas de trace. Affaire classée sans suite.

Mais c’est différent à Cologne, où tas de flics sont maintenant mobilisés. Pour les portables, rien de plus simple que de les localiser. Pour les agressions sexuelles, les cognes doivent se taper de longs métrages de films qui leur permettront rarement d’identifier l’auteur du délit, ou de confirmer son existence, mais peut-être de trouver des témoins.

Guionnet a raté sa vocation, il aurait dû être flic diront mauvaises langues. Ou argousin, mot peut-être lié à argu, Argos, argot et argotier. Revision en jase car un de ses amis alsacos ne comprenait pas hui la signification de cogne, mais parler des cognes de Cologne était tentant. Flic, création de Clemenceau, a grand nombre d’appellations.

Conversation qui fut occasion de découvrir l’énorme influence des huguenots en Alsace, accessoirement à Genève. En Alsace, ils devinrent souvent luthériens, à Genève calvinistes. Cela dit car notions d’histoire des races et des religions sont capitales pour comprendre les choses.

Dimanche 10 janvier, l’ampleur des événements est encore sous-estimée, et les motivations des malfaiteurs ignorées dans les médias dominants. Idéologie politiquement correcte va vite reprendre le dessus, elle cherchera à effacer les traces des « incidents », comme à Ajaccio.

Page suivante »