Alain Guionnet – Journal Revision

26 décembre 2015

ARABI FORA !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:04

Arabes dehors ! a été entendu de-ci de-là pendant la manifestation de samedi à Ajaccio, où il n’y eut qu’un seul incident. Un sarrazin a lancé projectile sur le cortège de 300 manifestants, dont certains ont cassé la porte de l’immeuble d’où il fut jeté. La manifestation était bien sûr interdite, sinon les manifestants fussent plus nombreux.

Le plan prêté à État Islamique, qui est en même temps celui du juif arabe Zemmour, prend forme : provoquer les conditions d’éclatement d’une guerre civile opposant les maîtres musulmans et les croisés selon ÉI. Car  ÉI ne fait pas dans la dentelle, pas plus que Zemmour. Pour ÉI, tout serait binaire. Il n’y aurait en France que deux catégories d’hommes : les musulmans et les croisés.

ÉI oublie entre autres les juifs. Mais c’est normal, car il est leur création par la bande, via États-Unis, wahhabites,  sunnites de Turquie, en tout cas leur gouvernement.

Tout est compliqué en Orient. Remarquez, en France aussi. Arabe, arap en turc, est mot vulgaire. Surtout qu’écrasante majorité des Sarrazins n’étaient pas arabes. Sarrazin ou sarrasin ? S et z sont souvent même lettre en françois, mais sarrazin est chic. Les François ont découvert les sarrazins dans la Chanson de Roland, mais pas les Corses, qui étaient à l’époque esclaves des Maures.

Puis les Corses se sont révoltés contre les Maures, d’où leur drapeau, qui nous rappelle au passage qu’Espagne fut conquise par cavaliers maures beaucoup plus que par Arabes. Cavaliers maures d’autrefois sont maintenant en partie touaregs. Souvent intelligents, ils sont redoutables. Au point que c’est plus glorieux d’avoir été vaincu par les Maures que par les Arabes.

Corses, faites plaisir à Revision et à vous-mêmes. Dans votre prochaine manifestation, scandez Maures dehors !

Napoléon a fait cadeau de la France à la Corse selon d’aucuns, ce qui est disputable. Mais l’Issisois distingue le Corse insulaire ou isolan, comme on disoit, du fils de la dispersion, qu’il appelle corsicaud, et qui pullule à Issy, où aucun incident racial n’est à signaler. Sauf qu’un jour un jeune nigaud ne salua pas Aigle Noir. Gageons qu’il fréquentera bientôt le temple maçonnique. Quant au despote Santini, un tantinet mafieux, laissons faire dame Nature, son cœur finira par le lâcher.

Car le corsicaud n’est pas aimé par tout le monde. Droites nationales détestent Pasqua, mafieux selon elles, fondateur du SAC. Le corsicaud a deux vocations : flic et/ou bandit. Tout le monde le sait, à commencer par l’État, qui ordonne aux cognes de mettre du coton sur leurs matraques quand ils tapent sur le Corse, ce qui arrive parfois lors d’un match de foot.

En revanche, dirigeants politiques comme Valls voient en Corse colonie, ce qui se comprend d’autant mieux qu’il n’est pas français, alors que Corse est appendice de France. Si les Corses veulent jaser trois variantes du genois, libre à eux, et l’État semble avoir commis abus de pouvoir dans l’affaire Érignac. Corses ne l’ont pas oublié, mais certains pointus non plus.

Cela dit, État Islamique est derrière le sacrilège commis dans la nuit de Noël à Ajaccio, qui ne visait pas les Corses mais les François, supposés croisés. Auteurs de ce crime seront identifiés, au moins en partie, et guenon Taubira les défendra au nom de valeurs maçonniques imaginaires. Mais dehors les Maures ou les Arabes qui haïssent France !

Ultragauche françoise ne transigera pas sur ce point. Elle  est ouverte au socialisme utopique, sait qu’écrasante majorité des musulmans est favorable à la collaboration. Mais c’est à eux de montrer qu’ils ont des couilles.

Musulmans, tapez sur État Islamique, autrement il se pourrait que nous nous énervassions.

ÉI a bien joué. Son traquenard d’Ajaccio dans le nuit de Noël est bien trouvé. Il crée foyer de dissensions à plusieurs étages, mais ça ne marche pas. C’était un corsicaud, Ucceli, les oiseaux, qui tenait autrefois librairie semi-révisote dans le quinzième arrondissement de Paris, ancienne Issy. Ucceli a combattu pour la France pendant la dernière guerre mondiale. Nos destins sont liés, Corse et ultragauche françoise. Nous ne reculerons pas face à l’ennemi, c’est notre point commun.

Péquenauds corses nous exaspèrent. ÉI a attaque France dans la nuit de Noël, ce crime doit être sévèrement puni. Taubira s’y opposera et le plus simple serait de la tuer. Parole d’ultragaucho qui n’engage que lui.

Pour l’enquête, grands moyens doivent être déployés. À commencer par police technique, dite pompeusement scientifique. Nous voulons connaître l’identité de chacun des caillasseurs, qui ne bénéficieront pas de l’excuse de minorité ou du fait que certains d’entre eux sont débiles légers. L’événement est exceptionnel en Corse selon le préfet, soit, mais il a été commis sur ordre d’ÉI. Nous voulons aussi et surtout connaître l’identité du commanditaire de l’opération, qui n’était sans doute pas présent sur le stade.

Quant aux branleurs corses ayant saccagé la salle de prière et vainement tenté de brûler le Coran, nous nous foutons de leur gueule. Ils ne sont même pas capables de crier Maures dehors !

Issy a dit.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :