Alain Guionnet – Journal Revision

20 octobre 2015

BRAVO STEPHANE BLET !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 08:41

Stéphane, comprenez Étienne, est  frangyar d’adoption. Ce génial pianiste né en 1969 à Paris adore Franz Liszt, plus célèbre artiste frangyar, plus subtil que Wagner à notre avis. Je dis nous, car je jase d’Attila, Jacques et moi.

Il devint frangin car c’est pratiquement obligé pour les artistes, les journalistes d’investigation, les officiers supérieurs d’armée et de police, comme pour les magistrats hors classe. Et Blet crache sur la Veuve, ce qui indispose ses nombreux ordres en France, qui se font guerre entre eux. Pote de Blanrue, Blet cause frangyar, lisez-le sur le blog du prétendu venisois.

Ce qu’il dit sonne vrai. Blet nous apprend des trucs, même si ce qu’il raconte sur le point G n’est pas clair. Le papier de Blet date du 5 octobre, nous sommes le 20. Blanrue a uniquement publié une boutade depuis, le 8 octobre, espérons que le F∴ n’a pas été tué, car si tous les mal-pensants crèvent, Guionnet prendra sa retraite accélérée. Mais il semble que non, Blanrue serait au turbin ; pardon, au tournage.

Conseillons-lui, en préambule du documentaire, un bref rappel sur les francs-maçonneries opératrice et spéculatrice, on trouve plein d’images dans les églises et cathédrales pour l’illustrer. Ensuite, les FF∴ spéculateurs du dix-huitième siècle n’étaient pas tous crapules ou idiots, comme le duc d’Orléans. Allusion de la conquête de Versailles par la Veuve s’impose, surtout que Blanrue se ferait passer pour monarchiste selon Soral, tandis que quelques citations de Benjamin Franklin, des Neuf Sœurs, sont souhaitables, car les traditions antijuives d’une partie de la Veuve sont à évoquer.

Blanrue peut ensuite franchir les siècles, car les agapes des FF∴ militaires sous Napoléon ne sont pas passionnantes, pas plus que la multiplication des rits, spécialité française. Blanrue pourra directement jaser d’histoire des dizaines dernières années, en citant le juif Alain Bauer, qui vaut le détour, car initié en renseignement. Il peut aussi passer extrait d’« Engrenages », série policière. Il y en a un excellent.

Le guide a cherché à appeler Blet hui, mais n’y est pas parvenu. Il est tombé sur l’aimable femme du boulanger Stéphane Blet de Saint-Nazaire, mais l’idiot ne lui a pas demandé l’origine de son nom. Il est possible que Stéphane Blet soye de race françoise.

Nous sommes tentés d’appeler Blet Bleuet. Le gars est frangyar, c’est presque certain. Il s’est nommé Tau Ferenc, comprenez T François, comme François Liszt, Ferenc Liszt en magyar, Franz en boche, langue ayant prédominé, tandis que le Magyar adore le t, pour lui reine des consonnes sans qu’on sache pourquoi. Même si le culte du T du Magyar est peut-être lié à son adoration de la double croix des ducs d’Anjou.

C’est interprétation psychologique, science douteuse. Mais si Blanrue, constamment dénigré par le frangyar d’Issy, est soutenu par un artiste frangyar, cela change la donne, et on comprend que Veuve pisse et chie dans sa culotte.

Il semble se confirmer que Le Gallou n’est pas F∴, mais tête d’œuf, surtout qu’il est chauve, amateur de littérature, ce qui est rare chez les synarques. (Pardon, chez les énarques.)  Blanrue commence à avoir cheveux blancs. Fais attention, ça va vite. Les deux anciens dessinateurs de Revision ont cheveux blancs, mais beaucoup moins le guide. Conseil, fais du vélo, bien que ce soit dangereux, surtout pour un novice.

FF∴ accusent Bleuet de voir dans la Veuve « lobby sioniste déguisé », il n’a pas tort. Blet se serait d’abord révolté à cause des excuses scandaleuses présentées à Israël par le PDG d’Orange Richard Stéphane il y a quelques mois. Mais c’est de la faute à l’État, qui détient 15 % de son capital. Ajoutons qu’Orange est à ce point asservie que la société menacerait Revision pour ses propos indélicats à la suite de « nombreuses plaintes ». Voyez comment marche le pressurage juif. D’abord, Guionnet fut menacé de mort, souvent par des juifs arabes, puis condamné par la justice, il serait maintenant attaqué par sociétés privées, ou presque.

Documentaire de Blanrue risque d’être réussi. Il y aura autre figure de la Veuve, Benoit Laigre alias Jean Solis, mais pas le profane Guionnet, prêt à navrer des frangins place de Grève. Propos rase-bitume, mais qui aura eu influence sur le tournage du documentaire, car Blanrue est plagiaire. Le guide a soutenu Faurisson en 1986, Blanrue en 2009. Il a commencé à cracher sur les tabliers et à se taper le fonds maçonnique en 1991, Blanrue l’imite en 2015. Le F∴ est en outre goujat, car il nous casse les oreilles avec 20 minutes d’un morceau du F∴ Mozart. Mais c’est Liszt qui s’impose pour rouler les tabliers dans la farine.

« Jeu de mots du guide, précise Jacques Moulin, car liszst signifie farine. J’ai mis longtemps à comprendre que s s’écrit sz en hongrois et Liszt m’y a aidé, car c’est le seul patronyme hongrois avec s qu’on prononce correctement. Personnellement, j’aime bien “Le château de Barbe Bleue” de Béla Bartók, car il est hanté et la mort suinte de partout. Mais fais attention, m’ont dit Alain et Attila, l’engagement politique du compositeur est douteux, tandis qu’il fut entretenu par un mécène juif américain à la fin de sa vie. Ils parlent toujours d’amerloque, il n’y a qu’à moi qu’ils disent américain, ils se mettent à ma portée. »

Trêve de balivernes, Blet est costaud car il jase d’abord de la sinistre loi Fabius-Gayssot, qui interdit histoire et tout art. Ce n’est pas à Jacquot qu’on va expliquer pourquoi, car ce serait trop long. Fabius-Gayssot est locution du pape que Revision a reprise sans hésiter, mais on aurait pu jaser de loi Sarre-Fabius-Gayssot, car le juif Georges Sarre fut à l’origine du projet de loi. Puis il y eut chantage. Juifs du Parti socialiste ont intimé l’ordre au Parti communiste, qui se cassait la gueule, de chapeauter le projet de loi. En échange, ils lui proposaient maintien de son groupe parlementaire à Assemblée nationale (20 députés ou plus). Les apparatchiks ont cédé. Au nom de l’alliance des communistes et des gaullistes de 1945, et parce qu’ils étaient avant tout préoccupés par leur carrière. Après l’opération Carpentras diligentée par la DPSD, renseignement militaire.

Tout ça est connu, mais c’est bien de le remembrer. On peut qualifier cette loi de sinistre, sans haine pour le gaucher, d’inique, de cruelle, de scélérate, etc. Et pourquoi le Magyar marche-t-il toujours à droite de la femme sur le trottoir, selon vous ?

Pause, essayez de trouver la réponse avant de lire la suite. Nantois Danny se vante d’avoir été deuxième à un jeu amusant et instructif de questions-réponses de Revision, mais celle-là est bonne. Réfléchissez…

L’oungvarois marche à droite de la femme pour sortir son épée, anciennement son sabre, en cas de danger, car il est souvent droitier. Il n’y a pas de différence raciale entre lui et le François sur ce plan, même si son allergie au lait est plus forte que celle du François, comme vient de le confirmer une tortue.

Revision n’a pas vocation de commenter l’actualité, mais de l’augmenter. Elle voit en Blet « jeune » pousse que monstre Blanrue ne doit surtout pas flétrir. Bleuet adore les jeux de mots,  comme le Magyar et le frangyar, qui a d’énormes difficultés à les comprendre en hongrois. En revanche, le frangyar remonte les bretelles de Blet. Pour toi, fâchisme et fascisme c’est pareil, simple homophonie, et tu y vas fort avec ta « quéquette du Graal », aucun étranger ne te comprendra. Laisse le zizi à Revision, c’est sa spécialité, sans vouloir insulter le curé de Camaret.

Jacques Moulin tient à préciser :  « Le guide n’attaque pas les Bretons. Il se fiche de savoir si les couilles du curé de Camaret pendent et si elles lui entrent dans le cul. Il est de niveau supérieur. » Quéquete du Graal est cependant à citer dans le documentaire. Les juifs frappent au-dessous du niveau de la ceinture, pourquoi pas nous ?

Bleuet dénonce la « puissance maçonnique » dont se sont vantés les FF∴ en 2002, puis les « méandres kabbalistiques » . Il sait qu’Académie française a tranché : on écrit cabale, mais les FF∴ écrivent kabbale, transcription de l’araméen. L’étude de la cabale est réservée en théorie aux hauts grades, ce que savent les petits atteints de cordonnite, qui se penchent sur le « Livre de la splendeur » dans l’espoir de gagner du galon. Souvent, les goys ne comprennent rien, contrairement aux juifs à l’esprit reptilien. Presque tout le monde le sait. Bleuet a raison de se moquer.

Au passage, signalons que Mohács est vraisemblablement juif réformé, comme il l’avoue. Il n’en a rien à foutre de l’armée, mais est entré à Polytechnique pour emmerder Revision avec ses commentaires. Il prétend que l’antique langue juive était l’hébreu. Non, à notre avis c’était l’araméen. Et Mohács refuse de répondre à la question du point G, chère aux FF∴, parce que d’inspiration cabalistique.

Il existait jadis deux grands systèmes de numération, à base 6, dit duodécimal ou sexagésimal, à base 10, dit décimal. Avant que le cloporte juif ne foutît le bordel avec son culte du 7. Maintenant trois, avec le système à base deux dit binaire de l’informatique, après que celui à base 3 dit ternaire de l’informatique soviétique eut été abandonné. Toujours est-il que le point G est sacré pour le F∴ pour deux raisons, car G ressemble à 6 et parce qu’il est septième lettre de l’alphabet, Faurisson étant 6, Guionnet 7, Hitler 8.

À votre avis, où se trouve le juste milieu ? Faurisson et Hitler sont antijuifs excessifs, Guionnet antijuif modéré. Et tortue néologue juive ne répond pas, car elle sait que tout ça est vrai. Elle fait en ce moment sa danse de la carapace pour séduire le guide, mais il n’a pas envie de sauter une tortue, même après avoir été drogué au Viagra.

Point G vaginal érogène est foutaise, tout le monde le sait, c’est diversion judéo-maçonnique. Pour le F∴, le profane est stupide car inaccessible à la lumière ; pour le juif, le goy est bétail.

Point G maçonnique renverrait à god, hypothèse possible, mais on dit Gott en issisois, idiome dont les locuteurs feignent d’avoir connaissances des langues indo-germaniques. Sans jaser du godmichet, et tralali et tralalère.

Algorithmes de Google sont foireux. Au point qu’arrivent en tête sur G maçonnique blogs de semi analphabètes se copiant les uns les autres, jumelant parfois symbolismes maçonnique et satanique. Dans ce fouillis, il est question de G septième lettre de l’alphabet, mais sans dire pourquoi. À ce sujet, les juifs ont voué culte au 7, mais ils n’ont rien inventé, car les esclaves du despotisme proche-oriental étaient exemptés de travail un jour sur sept, tandis que Revision est la première, à notre connaissance, à remarquer la similitude des graphies 6 et G.

Bleuet abuse enfin des mots écrits en capitales, quelle horreur ! Ce truc revient à prendre le lecteur pour un con. Il traite aussi Blanrue de « Frère Vengeur », bravo ! Même si erreur d’interprétation est possible. Que Blet  impose quelques extraits de François Liszt dans le documentaire, surtout pas de Mozart, et du « Château de Barbe Bleue », car cet opéra morbide cadre parfaitement avec la politique de la Veuve.

Révèle au monde ébahi que l’inspiration du film est en partie frangyare. C’est difficile, voire impossible, de trouver images du château de Barbe Bleue, mais il y en a, fabriquées en studio. En noir et blanc, tout film en couleur étant inconcevable.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :