Alain Guionnet – Journal Revision

15 octobre 2015

ISSY RESISTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 05:12

C’est tout ce que dit Revision, qui fut allumée par Pfister, puis par Mohacsounet et Danny. Danny est le moins con. Il a saisi le mental ultrtagauchiste, qui veut qu’on fasse la guerre à Erdogan tout en violant une armingote à l’occasion. Guionnet n’a pas attendu que sa miresse indochinoise lui prescrivit viagra, car si Guionnet avait ingurgité viagra, il violât l’armingote.

Bretagne se déballonne. Danny vient de le confirmer. Mais ce n’est pas Issy qui, seule, va combattre le juif. Ou bien c’est trop d’honneur rendu à la petite vergne, ancienne bourgade, villa romaine avant l’apparition de Massy, vers l’an 300, sous Marcius. Notez l’identité des deux premières initiales. Ensuite le cy de Macy a pu être confondu avec ci. Issy est en revanche nom galois, c’est certain. Les Issisois sont fiers de leur race, ils ne craignent personne. Thème repris en boucle sur France-info, via la grosse Morano, qui n’est pas issisoise.

France-info jacasse en ce moment des mal-pensants Dieudonné, Soral et Meyssan, planqué à Damas. La radio cause des complotistes, pas des conspirationnistes. Il faudrait parler avec eux selon des journalistes, car ils tiennent les réseaux sociaux en dépit de leurs délires. Les journalistes font l’apologie du F∴ bretoc Le Drian, pressenti pour conserver la Bretagne au Parti socialiste.

L’Europe sait qu’Erdogan a commandité les deux attentats d’Ankara de samedi dernier, et elle fait chanter la Turquie. Elle lui propose trois milliards à condition qu’elle garde les personnes déplacées sur son territoire. Erdogan n’a pas le choix, il cède. 99 morts à Ankara, on n’est pas loin des cent macchabés annoncés par Revision. 32 Ottomans et 7 juifs tués en Israël par l’intifada au couteau, même si un Ottoman a utilisé arme à feu. Quel désordre !

Journalistes goys de France-info se déchaînent. Ils interrogent une actrice ayant tourné un film avec Bródy, nom hongrois. Il y a noms de localités se terminant par y en français, mais aussi patronymes comme Henry, patronymes et noms communs en hongrois, confirmation que ces langues sont apparentées.

Et on encule, et on encule, et on encule Le Drian, propos de Revision proche des bonnets rouges.

France-info nous casse en outre les couilles quand la radio jase de Sun-tzu, alors qu’on dit Sun-tsé en issisois. Et la place des époux Balkany, prononcez balcagne, dont le nom est juif hongrois, est en camp de concentration. Ces escrocs s’y trouveront bien en compagnie de djihadistes durs.

France-info attaque aussi Issy à coups d’université de droit de Malakoff, cette banlieue stupide. Et la crapule Hollande en rajoute. Comme la juive virile Nathalie Bloch, voyante qui n’ose pas avouer sa judaïté. Mais qu’on se batte enfin sur le coteau.

France-info attaque de nouveau l’ordure Dominique Strauss-Kahn, qui sera exempté de peine par la guenon. Arrête ton cinéma,  France- info, laisse juifs et antijuifs se bastonner sur le coteau. Les antijuifs se trouveront en haut, les juifs en bas. Les parieurs joueront les antijuifs gagnants.

Tu lis Revision, France-info, on le sait. Essaye de négocier. Tu attaques maintenant Issy à coups d’École polytechnique masissoise, ennemie jurée d’Issy. Mais Issy n’a pas peur. On appelle École polytechnique müszaki egyetem en hongrois, on voit dans le poltytechno tortue. Guionnet a potes sortis du müszaki, il ne sera jamais impressionné par des tortues.

Eh oui, Mohacsounet, réveille-toi, teknö signifie tortue en hongrois. Mais tu es mort, contrairement à moi, qui défendrai jusqu’au bout l’honneur d’Issy.

Et le caniche, qu’on appelle parfois Milou, s’est réveillé. Il explique en commentaire qu’on dit teknõs en hongrois. C’est vrai, mais on ne jase pas des polytechneuchiens en français. Surtout qu’on serait perdu. On ne saurait plus si l’animal est tortue ou chien.

Guionnet a autrefois vaincu une bête polytechnote au jeu de go. Pas toujours, loin de là, car le polytechno savait se défendre. Il y a respect mutuel entre l’Issisois et le Massisois, tandis que Guionnet se demande si Mohacs n’est pas un monstre de Polytech’ dit palaisien.

Si c’est vrai, voyez le résultat. Tandis que des cuistres tapent sur Dieudonné et Soral, Polytechnique attaquerait Guionnet. Mohacsounet se vante d’être d’intelligence supérieure. Il a compris l’intérêt de l’étude du magyar, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde. Et Issy combattra aussi bien les juifs que les polytechnos sur son coteau.

Mort de Ratier fut dramatique pour de nombreux flicards. Il voyaient  en lui fournisseur d’informations fiables. Et certains d’entre eux se rabattraient maintenant sur le blog ultragauchiste d’Alain Guionnet, mais ça craint. car Guionnet tisse en ce moment le linceul d’Hollande. Ni DGRI ni Polytech’ n’ont réussi à l’impressionner. Issy est unique, ou hunnique, en histoire. Surtout que l’Issisois préfère écrire hunique plutôt qu’hunnique, contrairement aux auteurs des dictionnaires hongrois-français.

Mohacsounet ne répond pas, car il est vraisemblablement monstre polytechneuchien. Il ne sait pas en outre si Jésus et Étienne étaient galates. Ce n’est pas avec toile qu’il le saura, où Google entre en premier Revision comme référence sur Jésus galate.

Danny est plus prolixe, il juge que toutes les conditions ne sont pas réunies pour que l’ultragauche passe à l’offensive. Et alors, on  va attendre quoi ? Ultragauche ne fait qu’une bouchée d’ultradroite, c’est à elle d’attaquer.

Mohacs avoue enfin qu’il est monstre de Polytechnique. Quand on pose bonnes questions, on a réponses. Et les polytechniciens ne guerroyeront pas sur le coteau d’Issy. Bêtes de Polytechnique ne sont pas hostiles à Revision, c‘est  ça qui inquiète le juif présume Hollande.

12 commentaires »

  1. Teknős, ou, à la rigueur, teknősbéka !
    Et je compisse Anne Bernique-nique-nique, la poivrote bretoke, qui pue le Danny à plein nez ! Et, toi, je te conchie ! Tu t’es ablasmé en laissant cette bouteille ambulante me trainer dans la boue, parce que tu espérais que j’allais « la » clasher. Tu te trompes ! Je ne me confronte qu’à ceux qui en valent la peine, intellectuellement parlant.

    (J’ai dit teknö au lieu de teknös, avec ö long, car c’est moi qui traite le polytechnicien de tortue. Et puis s est suffixe nominal et adjectival en français comme en hongrois, pontos, précis , aussi la racine hongroise de tortue se retrouve dans polytechno, qui est plusieurs fois tortue, sans qu’il le sache. J’aime bien Danny, j’ai apprécié ce qu’il a dit de Bolloré. Danny est bonne source en littérature ultragauchiste, toi sur Macy, à chacun son rayon. C’est Pfister, pas Danny, qui est derrière le coup de Brebis Galleux. Je ne suis pas du tout sûr que Danny soit poivrot. Tu es également jaloux du Floridois qui fut dragué par le NSA. Mais si tu coupes Revision de ses antennes en Amérique et en Bretagne, la revue est mal barrée, alors que tu y es addicté, c’est drogue pour toi. Tu peux y jaser bretoc, magyar, araméen, etc. Car je cause d’araméen plutôt que d’hébreu dans l’antiquité, contrairement à toi. Je doute que Jésus fût galate, mais c’est bon argu face à l’ennemi et vis-à-vis du chrétien stupide. Et Etienne n’était-il pas galate ? Il m’en donne l’impression, question à étudier, NDLR.)

    Commentaire par mohatch — 16 octobre 2015 @ 10:10 | Réponse

    • On ne sait pas grand chose d’Étienne, sinon qu’il était chrétien « helléniste », d’origine païenne donc, qui ne lisait pas l’araméen, et qui est mort en 35 de notre ère, lapidé par le Sanhédrin, avant d’être inhumé dans les faubourgs de l’actuelle Ramallah (Palestine). Le Couronné était l’un des Sept diacres chargés d’apaiser les tensions entre les hellénistes et les judaïsants, les premiers étant jaloux de la prééminence accordée aux des seconds. On n’en sait pas plus sur lui. Il n’est même pas certain qu’il ait existé ! Les chrétiens d’origine païenne ne venait pas tous de Galatie, ce d’autant qu’il y avait une communauté juive prospère, qui, d’ailleurs, faillit compromettre la rupture définitive du christianisme local avec le ritualisme vétérotestamentaire – d’où la rédaction de l’Épitre aux Galates, censée remettre de l’ordre dans tout ça. Sauf erreur de ma part, Étienne n’y est pas mentionné. Certes, il était déjà mort depuis peu ou prou une vingtaine d’années, mais Paul aurait pu rappeler à ses destinataires au souvenir d’Étienne, en guise de modèle à suivre, si ce dernier était réellement originaire de la région !

      http://www.nnk-berlin.de/iframe/bibelschule/fran-galates.pdf

      (Le juif Paul était faussaire, comme Balcagne et Strauss-Kahn, mais Etienne me semble avoir été d’esprit galate. Paul était ennemi d’Etienne, mais nous, Issisois, le vénérons. Tu as avoué être Mohacs mais pas d’être un monstre de Polytechnique. Avoue-le, ça soulagera tout le monde, NDLR.)

      Commentaire par mohatch — 17 octobre 2015 @ 10:03 | Réponse

      • Je t’ai répondu, pauvre abruti ! Je ne suis pas à ta disposition ! T’as qu’à demander à ton Danny de faire le sale boulot. On verra s’il s’en sort mieux que moi !

        Commentaire par mohatch — 17 octobre 2015 @ 11:49 | Réponse

      • Oui, je suis médecin formé à Polytechnique, et professeur de biologie cytologique au Laboratoire de Biochimie (BIOC) attaché à ladite école ! Qu’est-ce que l’esprit galate ? T’as une curieuse façon de faire de l’histoire, toi ! Où sont les preuves de l’inimitié de Paul envers Étienne ?

        (Je te remercie pour ton aveu. On ne se battra pas sur le coteau, c’est clair. Esprit galate est question compliquée, mais je suis tenté de me mettre dans la tête du Galate. Selon moi, excision du prépuce est horrible et je m’identifie plus à Etienne qu’à Jésus, entre autres parce que je ne suis pas dieu. Paul haïssait Etienne, j’en suis convaincu sans la moindre preuve. Et puis rends-toi compte, si les bêtes de Polytech’, dont on ne sait pas si elles sont tortues ou chiens, s’allient à Issy, ça risque de dégager. On enverra foutre le normalsupien Pfister et les flcards, NDLR.)

        Commentaire par mohatch — 17 octobre 2015 @ 12:10 | Réponse

        • Je t’en prie ! Tu me l’as demandé si gentillement que je n’ai pas pu résister ! Je crois savoir d’où te vient cette intuition concernant l’inimitié de Paul envers Étienne. Tu fais sans doute allusion à la lapidation de ce dernier, à laquelle Paul, encore juif antichrétien, a assisté, sans toutefois y participer (Actes 7, 58 – 8,1). Sauf qu’entretemps, il s’était converti, et a dû d’autant plus regretté cette haine qu’il avait compris, après coup, son erreur, dans la mesure où Étienne était une sorte de précurseur du christianisme paulinien.

          (Tu ne serais pas seulement tortue de Massy, mais aussi juif, Mohacsounet, car Etienne ne fut pas précurseur du christianise paulinien. Il y a femmes qui piaillent dans la rue, je vais en violer quelques-unes, puis je reviens, NDLR.)

          Commentaire par mohatch — 17 octobre 2015 @ 13:49 | Réponse

          • Oui, j’avoue être juif réformé, d’où ma haine pathologique envers Paul de Tarse et tout ce qui se rattache au christianisme !

            (Tu pourrais dire juif néologue, vu que tu magyarises. T’es une tortue ou un caniche, comme on voudra. Tu n’aimes pas le Cahal, comme moi, Kreis et Halbronn. Tu as vite vu en Pfister un juif, contrairement à moi. Mais c’est tout ce que j’arriverais à assembler, des néologues juifs ? Tu sais ma foi chrétienne très limitée, c’est ça qui te mets à l’aise. Tu vois dans le christianisme superstition juive. Tu n’as ni tort ni raison, car christianisme est héritier du paganisme, ce qui fait son charme, et je suis plus fils d’Etienne que de Jésus, NDLR.)

            Commentaire par mohatch — 17 octobre 2015 @ 16:03 | Réponse

            • Je suis une torniche ! Pour moi, le christianisme est superstition tout court, et peu m’importe de qui il tient le plus (paganisme ou judaïsme). Pour moi, Étienne le proto-martyr forme un doublon avec Étienne Ier, prétendu pape de 254 à 257, qui connut aussi une fin brutale, et dont la sépulture ne fut jamais retrouvée ! N’oublie pas que je suis récentiste, mon biquet ! Leurs « biographies » respectives présentent certaines similitudes, notamment concernant la question de la réintégration dans le giron de l’Église des chrétiens retombés temporairement dans le paganisme. Hypothèse à creuser !

              (Je ne te corrige plus, Milou. Je comprends que t’es une corniche, mais je ne me prends pas pour Faurisson, je te laisse dire. Puis tu loupes Etienne Premier, roi de Hongrie en l’an mil, de race teutono-magyare, dit-on. Et je condamne les récentistes, que je juge feignants, ma biquette, NDLR.)

              Commentaire par mohatch — 17 octobre 2015 @ 20:58 | Réponse

              • Torniche est fusion entre tortue et caniche, Einstein ! Je n’ai pas loupé Vajk, dont l’existence est avérée, contrairement aux deux susmentionnés ! Et tu es trop mal placé pour juger les récentistes, toi qui as élevé la fainéantise révisote au rang d’art. Si tu bossais autant que Fofo, je n’interviendrais pas aussi souvent pour compléter, voire corriger, tes articles ! Si tu avais ne serait-ce que le dixième de sa persévérance, je serais au chômage technique ! En clair, je suis le fruit pourri de ta fainéantise, le monstre polytech’ régurgité par ta nonchalance !

                Vajk est d’origine turque, comme le prénom de sa mère, et de certains membres de son ascendance paternelle le prouvent. Tu le confonds avec son fils, Émeric, dont la mère était bavaroise. Mais, je crois qu’on a déjà eu cette discussion, il y a quelques temps, vieux radoteur !

                (Tu y vas fort Mohacsounet avec moi et mes trois vingtains. Me traiter de vieux débris ou de vieux radoteur passe, car ce n’est pas faux. Mais pas d’Einstein. J’ai soutenu Jules Leveugle devant la onzième chambre de la cour d’appel de Paris, ton vieux pote neuillisois. Jugement fut mis en délibéré, mais il était clair qu’il allait être écrasé. Le brave bretoc Trystan Mordrel n’était pas là, mais il a allumé Einstein dans l’Autre histoire, bravo ! Julot m’a ensuite payé un coup aux Deux Palais. Il se doutait qu’il allait être rétamé par la justice, car le plagiaire Einstein est inattaquable en France. Julot est chic type, comme Danny. Il était accompagné d’une jeune tortue, qui avait trentaine d’années, peut-être passée. Le gars est parti sur les infanticides, courants selon lui. Je n’étais pas plongé à l’époque dans l’histoire du dix-huitième siècle et ai jugé ce sujet secondaire par rapport à la chambre à gaz d’Auschwitz. J’ai peut-être eu tort, mais nobody is perfect, comme tu dis. Et toi, tortue, tu serais au courant de cette anecdote ? C’est possible, car le téléphone armingo fonctionne bien, comme peut-être celui des tortues. On peut ensuite jaser de feignantise ou de fainéantise, c’est un choix. Dans ma jeunesse j’étais partisan de fainéantise, maintenant de feignantise. Et tu m’accuses de propager la fainéantise révisote ? Si c’est vrai, tant mieux. Sur Vajk, je ne te réponds pas pour l’instant, la question est trop compliquée, NDLR.)

                Commentaire par mohatch — 17 octobre 2015 @ 22:04 | Réponse

  2. Sottises!

    (Je te laisse éructer pour une fois, Pfister, car ton propos prouve ton désarroi. Je ne jase pas de la place des Halles, à Strasbourg, où officie ton père dermatologue. Amérique, Bretagne et Massy ne sont pas mes seules colonies, je tiens aussi Toulouse et Strasbourg. Sans parler de la Bourgogne, la Franche-Comté et la Suisse, mes territoires. Ton père n’aurait pas dû t’enfanter, NDLR.)

    Commentaire par Edouard LAFEUILLE — 16 octobre 2015 @ 20:08 | Réponse

  3. La grande prostituée du terrorisme d’État vient de frapper de nouveau spectaculairement en Turquie, telle qu’elle a pu le faire en France il y a peu, comme une simple variable d’ajustement pour gouverner, réguler les flux migratoires et économiques, anéantir ses adversaires et assurer sa domination.

    Une très vieille histoire en somme, seuls les services et les acteurs concernés changent.

    Face à la lâcheté et à la vénalité universelles, l’ultragauchiste ne perd rien à déclarer la guerre à Erdogan, tout comme à Hollande dit bouffi, quoi qu’il lui en coûte et même si les conditions pour passer à l’offensive ne sont pas toutes réunies. Il a raison.

    L’ultragauchiste est vaillant et il garde en mémoire l’exemplaire insurrection d’octobre 1956 en Hongrie.

    (Da, igen, nous avons tué près de 700 soldats ruscofs en 56 en Hongrie et plus de 300 membres de la police politique. Pas moi, car j’avais deux ans. Ultradroite est née en Hongrie juste après la première guerre mondiale, officiellement en l’an 2000 en France, voye le retard à l’allumage. Ultragauche française est née à la même époque que l’ultradroite, mais elle fut revigorée par l’insurrection magyare de 1956. J’étais bébé, mais je juge l’insurrection hongroise sublime. Je suis amoureux de Hongrie, malgré tous ses défauts. C’est entre autres pour cette raison que je combattrai jusqu’au bout sur le coteau. Je te soutiens, Danny, car tu jases du courage de l’ultragauche, qui est réel. Toujours la même ambiguïté entre magyar et nagyar dans la presse britannique, car le Magyar se prétend grand, tandis que ha signifie si. L’auteur du papier rosbif était sans doute hongrois, le jeune soldat au teint pâle sur la photo homme du colonel Malléter. Le coup de mélanger ha, si, et le blason du roi Etienne est typiquement hongrois, car il est tordu, NDLR.)

    Commentaire par La bernique hurlante — 16 octobre 2015 @ 22:47 | Réponse

    • Az 1956-os forradalom a fait très exactement 722 halott du côté ruscof ! Les Hongrois déplorèrent 2500 morts, sans compter les 13000 insurgés condamnés à une peine d’emprisonnement, et les 350 exécutions, dont Imre Nagy lui-même. Ce dernier sera réinhumé en grande pompe le 16 juin 1989, à l’occasion du 31e anniversaire de sa pendaison.

      Tu dis une ânerie à propos de l’ultradroite, qui, en France, est née avec le boulangisme – qui d’ailleurs a fédéré autour de lui des pans entiers de l’ultra-gauche -, et a perdu son pucelage avec l’affaire Dreyfus.

      Commentaire par mohatch — 17 octobre 2015 @ 09:30 | Réponse

  4. L’ultra-gauche a le vent en poupe et peut jouer sa partition à partir du moment où l’État, dans la gestion duquel s’installe durablement un grand déficit de connaissances historiques, ne peut plus être conduit stratégiquement écrivait le poivrot niçois Debord, qui ne racontait pas que des salades. Là réside la fragilité de l’État, puisque c’est de toute évidence le cas aujourd’hui. Pour se sortir de cette impasse, il ne lui reste plus qu’à écrire l’histoire du terrorisme pour espérer continuer à asseoir sa domination sur les populations spectatrices. L’ultra-gauche sait parfaitement cela et agit en conséquence. Hollande peut, lui aussi, chier dans son falzar.

    Une partie de l’ultra-gauche anti-prussienne, volontiers anti-parlementaire, socialiste, blanquiste voire anarchiste proudhonienne qui mena l’offensive communarde rallia effectivement Boulanger, essentiellement par esprit patriotique, et comme tel, fut fustigée par Engels qui dénonçait le chauvinisme du socialisme français.

    Dans l’aventure boulangiste, quelques figures sortirent du lot comme celles de Henri Rochefort animateur du boulangisme de gauche, de Pierre Denis communard proudhonien, d’Ernest Granger l’un des plus proches disciples de Blanqui, partisans du socialisme national, qui déclara : « Nous n’oublions pas que le christianisme est une religion sémitique, fille du judaïsme, et nous avons une égale horreur du juif Jésus et du juif Moïse », d’Ernest Roche socialiste blanquiste, de Gustave Tridon, élu de la Commune de Paris, très proche de Blanqui pour qui : « Les Sémites, c’est l’ombre dans le tableau de la civilisation, le mauvais génie de la terre. tous leurs cadeaux sont des pestes. Combattre l’esprit et les idées sémitiques est la tâche de la race indo-aryenne », de Gustave Rouanet, partisan d’un socialisme national, élu de la Commune de Paris qui rend hommage à Drumont en ces termes : « Sa guerre au capitalisme juif témoigne sans doute d’une préoccupation louable », etc.

    Les prémices de ce ralliement étaient déjà inscrites dans l’histoire de la Commune, dans la lutte patriotique à mort menée contre le Prusco.

    Alors la belle, que voulez-vous ? Des canons par centaines, des fusils par milliers…

    (Fournis moi des canons par centaines et des fusils par milliers, Danny, la synagogue d’Issy explosera vite sans blesser personne, car on fera l’opération la nuit, NDLR.)

    Commentaire par La bernique hurlante — 17 octobre 2015 @ 20:05 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :