Alain Guionnet – Journal Revision

10 octobre 2015

ANKARA

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:04

Deux explosions devant la gare d’Ankara quand débutait une manifestation pour la paix. Le gouvernement s’est empressé d’accuser État Islamique en la personne de deux kamikazes ayant tué près de cent personnes, car tel sera le bilan définitif. Cela nous rappelle l’attentat de la gare de Bologne opéré par Propaganda Massonica et par le renseignement italien, les ritals étant experts en machiavélisme. Pour provoquer  choc un retour.

Gagnons du temps, le renseignement turc est le principal suspect. Que deux kamikazes aient existé n’est pas exclu. Pourquoi deux ? Parce qu’il est ainsi sûr qu’au moins une bombe explosera, le but de l’opération étant de provoquer la victoire d’Erdogan avec une majorité absolue aux prochaines législatives alors que les sondages d’opinion disent le contraire. Voyez les attentats du 7 au 9 janvier, ils ont entraîné éphémère hausse de popularité de Hollande.

À preuve, mettez-vous dans la tête du calife Bagdadi. S’il veut frapper Turquie, qui n’est pas son ennemie, il attaquerait Istanbul, pas Ankara. Ordre de grandeur, 12 millions d’habitants à Istanbul, 4 millions à Ankara, tandis que le Grand Orient de France se trouve aussi derrière l’opération, car c’est lui qui a initié Mustafa Kemal, le futur Père Turc, sacré poivrot, comme Churchill. Ata Türk est à ce point vénéré en France qu’on écrit Istanbul comme lui, mais Stamboul, nom d’un quartier de l’ancienne Byzance, puis Constantinople. De telle sorte qu’écrire Istamboul est réviso, donc condamnable, même si loi Fabius-Gayssot est anticonstitutionnelle. Ratiocinations franchouillardes diront mauvaises langues, mais Grand Orient de France est marginalement impliqué dans l’affaire, comme le fut François Premier.

Récapitulons : piste d’État Islamique ne tient pas. En revanche, celle du nabab Erdogan est recommandée. C’est elle qu’il s’agit d’explorer, comme le font les sbires de DGSE.

Énorme différence entre Istamboul et Ankara, voyez le teint pâle des manifestants. Parmi eux de lointains descendants des Galates, des Kurdes, ces aryens souvent convertis à l’islam ayant emprunté pour cette raison foultitude de mots sarrazins, des Turks aussi, il en reste quelques millions en Anatolie. Ils ne sont pas reconnaissables à leurs yeux bridés, c’est en partie légende. En revanche, le Turk a système pileux peu développé en comparaison avec le Français et surtout avec le juif arabe. Ces trois populations se rencontrent plus souvent à Ankara qu’à Istamboul, où il y a certes quelques descendants de Levantins, mais peu de Galates.

Recep Tayyip Erdogan a-t-il voulu cibler ces populations ? C’est possible. Mais il a oublié le commandement suprême : ne touche pas au Galate !

Alévites, qu’Erdogan haït, étaient surreprésentés à Ankara. Ils ne veulent pas guerroyer contre Assad malgré tous les défauts qui lui sont prêtés par les apparatchiks du Nouvel Ordre Mondial.

Erdogan est tombé sur un os. Il n’a pas prévu la solidarité du Galate et du Galois.

Trois manifestants pacifistes ont poil noir, dont une femme au teint légèrement basané. Et alors ? Il y a plus de blondes en France qu’en Turquie, tandis que le Vendéen, supposé métis portos, a souvent poil noir. Guionnet est fier des poils noirs qui lui reste sans qu’il sache leur origine, 12,5 % vendéenne, 50 % armoricaine. C’est surtout le Sablois, pas le Vendéen, qui est présume en partie d’origine portosse.

Morano a trouvé bon lièvre en soulevant question de la race blanche. Et c’est l’ultragaucho qui la soutient, bien qu’il s’imagine que Morano est foutue ritale. Propos qui nous éloigne d’Ankara, ville turko-galate selon nous.

Journal juif le Parisien en remet une couche. Il noircit le poil des manifestants pour la paix d’Ankara. Ah ! pacifistes, que feriez-vous sans le soutien d’ultragauche ? Guionnet fut autrefois menacé d’extermination à Paris lors d’une manifestation contre la guerre à Irak, il n’a pas digéré cet affront. Mais Parisien, te revoilà. Tu as laissé tomber Revision pendant un temps, mais tu t’aperçois qu’elle est maousse costaude. Tu fais du lobbying, pressurage en françois. Tu crois que Guionnet a appris le turc pour des clopinettes ? Nenni. Il veut liquider les sages de Sion.

Vieille histoire que celle de l’étude du turc à Asnières par Guionnet. Il fut médiocre. Il ne supporta pas d’entendre un agrégé des lettres, c’est comme ça qu’on dit, insulter François Lenormant, dont il défendra la mémoire jusqu’à sa mort. Le prof’ juif de grammaire turque faisait assez bien son boulot. Suivant la mode, il préféra un jour parler d’oxymore plutôt que d’oxymoron, mot favori de Guionnet. Il apprécia un autre jour les « flexions désinentielles » évoquées par Guionnet, en signalant que cette expression n’est quasiment plus en usage. Guionnet passa presque pour un vieux con.

Guionnet n’en veut pas au juif turc, même s’il fut étonné de voir un juif enseigner la grammaire de cet idiome. Il n’a jamais songé à le tuer, bien qu’il fût irrité de voir des juifs enseigner turc, hongrois et histoire de France à l’université.

Bref, quand Guionnet soupçonne Erdogan d’avoir commandité les attentats d’Ankara, c’est du sérieux, ce soupçon sort des Langues O’.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :