Alain Guionnet – Journal Revision

24 septembre 2015

THIONTHION

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:52

Action de pressurage, coup de fil à Serge Thion. Il est aimable, Guionnet regrette de ne pas l’avoir appelé plus tôt. Il est vrai que Thion vécut dix ans en Italie, à Fermo. Thion ne se reconnaît pas dans l’appellation d’ultragaucho, mais elle date de 1980, quand il était universitaire branché, ami de Pierre Guillaume dit Vieille Taupe. C’était bien vu à l’époque d’être ultragauchiste, hostile à tous les systèmes politiques, ayant plus que notions d’histoire. Relisez la préface de Vérité historique ou vérité politique ? (Paris 1980)de ce chercheur au CNRS spécialiste du prétendu génocide cambodgien. Elle est écrite en style gauchisant. C’était la mode, quand une partie d’ultragauche soutenait Faurisson, ce tyran.

Thion le pense mais ne le dit pas. Que l’ultragauche française d’après-guerre soit en partie mythique, c’est certain. Mais Paul Rassinier, résistant franc-comtois pacifiste, torturé puis déporté par l’occupant, réviso mondialement connu, fût proche d’ultragauche, c’est tout aussi certain. Rassinier était hâbleur. Ce que salope Igounet a remarqué.

Ultragauche française fut antijuive avant que gauchistes boches se réveillassent. Voyez les souffrances qu’endurent Stolz et Mahler. Ils ont frayé avec bande à Baader avant de se convertir au révisionnisme faurissonien. À notre avis à tort, tandis que Faurisson devrait manger son kilt. Bref, l’initié réviso voit en Faurisson tyran.

Thion juge Soral « mythomane », il a raison. Sur mort de Ratier, il dit qu’il fut victime d’un accident vasculaire cérébral deux ans avant sa mort. Pas de deux ANV,  comme on a cru comprendre en écoutant Delcroix. N’importe comment anévrisme et AVC sont liés, car  dilatation de paroi artérielle et défaut de circulation sanguine dans le cerveau, donc d’oxygène, ne sont pas antinomiques. D’où aussi troubles d’élocution de Ratier avant fin de sa vie.

Hypothèse que Ratier ait été empoisonné n’est pas exclue. Delcroix, Thion et Guionnet sont d’accord là-dessus, ils forment élite révisote non encore mourue.

Mais Thion provoque Guionnet, il lui dit viens me voir. C’est l’automne, aller à 60 kilomètres de Paris à vélo est faisable, mais Guionnet arrivera épuisé. Il est bien sûr incapable de faire aller-retour dans la journée. Thion lui dit pas de problème, tu dormiras chez moi. Quelle crapule !

Thion habite à 60 kilomètres d’Issy par la nationale, mais à 64 à vélo, car Guionnet a peur d’emprunter la nationale où il n’y a pas partout piste cyclable, de telle sorte que le vélocipédiste est menacé de mort par les voitures et les camions, qui roulent à 90 à l’heure avec leur foutue aspiration. Guionnet n’a pas envie de crever pour voir la gueule de Thion. Il lui propose de venir à Issy, mais Thion a peur des radars. En plus, il n’aime pas Issy. Encore un traître à sa patrie.

Pressurage continue. Coup de fil à Theil. Il gare sa voiture et commence par être aimable avant de se déchaîner. Il a pour pote William Bonnefoy, ennemi des révisos, d’Olivier Mathieu en particulier, qui n’est pas à proprement parler réviso. Batskin a cassé la gueule de Bonnefoy. Batskin frappe un peu tout le monde, moins hui, mais il a eu raison de cogner Bonnefoy. Quand Philippot et Marine combattent les satrapes de l’ancien Front nat’ prétendus révisos, ils ont raison.

C’est surtout sur Le Gallou que Guionnet interroge Theil. Tous deux sortent de même promotion énarchique. Theil ne sait pas si Le Gallou est franc-maçon. Il ignore en outre sa race. Il est aimable avec Guionnet quand il est en mauvaise santé, insolent quand il reprend du poil de la bête. Il « informe » Guionnet que ragots courent sur lui dans le milieu. Mais la victime le sait, car élever sa tête au-dessus du troupeau aboutit toujours à ce résultat.

Et nous poursuivons enquête sur décès de Ratier. C’est étrange de mourir à 58 ans de nos jours quand on ne fume pas et qu’on boit peu d’alcool. Ratier aimait bouffer, il aurait pris bide à sa cinquantaine, c’est courant, mais mourir à 58 balais n’est plus de mode. Hélas ! Revision est boycottée de toute part, elle n’a pas voix au chapitre.

Inversons charge de la preuve, pardon pour le jargon,  c’est à justice de prouver que Ratier n’a pas été assassiné.

Thionthion est locution de primitif à ne pas retenir. L’Issisois a causé italien hui. Il a dit sono issiso, mais issiso est inconnu de toutes les académies.

Indiquons enfin au lecteur paresseux, franc-maçon ou du milieu, la qualité du premier commentaire ci-dessous, dont l’auteur est beaucoup plus compétent en médecine que Guionnet. Il indique les noms de deux poisons ayant pu être employés. Détectables à l’autopsie, ils ne sont pas suspects parce que médicaments pour le cœur. Sans exclure l’hypothèse que Ratier aimât trop manger et que trop de glucide se fût glissé dans son sang.

Glucide qui se glisse est truc littéraire, mais notez le talent de Revision en matière d’investigation. En moins d’une semaine elle a cité les noms de deux poisons ayant pu être utilisés pour assassiner Ratier. C’est à vous, lecteurs, d’informer Véronique, femme de Ratier, et ses trois filles, le numéro de téléphone de Ratier dont dispose Guionnet étant périmé.

Et puis c’est Emmanuel qui a rompu avec Alain, qui s’interroge sur la cause de sa mort, question que ne se posent pas seulement Delcroix et Thion. Elle ne sera sans doute jamais élucidée, mais il fallait la soulever. Sur un blog confidentiel, certes, mais Ratier a peut-être été tué à cause de sa lettre confidentielle, pas forcément à cause de sa réédition de Montandon.

Delcroix a demandé à Guionnet le 19 septembre combien il a de visites par jour. Guionnet répondit 80, estimation intermédiaire, car le nombre de vues est plus élevé, celui des visiteurs plus faible. Delcroix a dit « c’est pas mal », forme d’encouragement, mais pourquoi diable partie du milieu réviso maudit-elle Revision qui n’a jamais fait de mal à une mouche ? « Sauf qu’elle en a tué », dit Jacques Moulin.

15h30, perte d’une étoile, c’est bon signe. C’est peut-être teigneuse Igounet qui a dénigré le papier, car elle n’aime pas être traitée de salope. Thion a parlé hier à l’Issisois d’Igounet. Il est au courant du conflit opposant Igounet, chercheuse au CNRS comme il le fut, et Guionnet, dont les noms sont presque anagrammes. Guerre entre eux est plus terrible que celle entre Issy et Levallois. Elle est totale. Igounet déteste d’autant plus Guionnet qu’elle sait qu’il ne lui fera pas de mal, mais elle juge ses argus incroyablement tordus. Elle craqua, par exemple, quand Guionnet soutint que juifs furent auxiliaires du Reich pendant la campagne de Russie. Elle juge l’Issisois gonflé et dangereux.

Salaud Guionnet dit qu’elle a raison quand elle voit en Rassinier hâbleur, ruse perfide à ses yeux. Voyez, gars du milieu, on reconnaît la qualité du combattant à celle de ses ennemis. Traiter Igounet de salope n’est rien en comparaison, Revision y est autorisée par la loi. « Mais pas tout le monde », précise Jacques Moulin.

4 commentaires »

  1. Non, l’avc ne découle pas forcément d’un anévrisme (20% des cas), mais peut être causé par un athérome (accumulation de graisses, de glucides ou autres dans l’artère), un caillot, voire une dissection aortique (déchirure).

    Ratier est officiellement mort d’une crise cardiaque. Si, de son vivant, il souffrait d’arythmie, cela a pu provoquer une embolie ayant migré dans l’artère sylvienne (irriguant l’aire de Broca, qui contrôle l’expression orale), ce qui pourrait expliquer ses troubles d’élocution.

    Si meurtre il y a eu, je pencherai pour un empoisonnement à la digitaline ou à la digoxine. Ses meurtriers ne craindraient rien à l’autopsie, vu que ces deux poisons sont, à la base, des médicaments. On pourrait facilement expliquer leur présence dans le sang par le fait que Ratier prenait un traitement pour son cœur !

    (Voilà qui semble clair. Au départ, il y eut le problème des abréviations médicales employées par des profanes. J’ai cru comprendre ANV, sans savoir si anévrisme est abrégé ainsi. Mais si Ratier a eu deux AVC ces deux dernières années, il était condamné à mort à court terme me semble-t-il, tandis que sa prétendue crise cardiaque était tentante à diagnostiquer. Merci pour l’indication des noms des deux éventuels poisons. Je vais souligner la qualité de ton commentaire, NDLR.)

    Commentaire par Bob — 25 septembre 2015 @ 10:04 | Répondre

    • Les trois quarts des cas d’AVC touchent les plus de 65 ans, en particulier les femmes. C’est la 3e cause de mortalité en France ! Quant à la probabilité d’une récidive, elle est d’un tiers. L’un des signes avant-coureurs de l’AVC est précisément l’aphasie de Broca (difficulté à parler). Les médecins conseillent de faire du sport et de manger sainement pour prévenir toute récidive. J’ignore tout du régime alimentaire de Ratier, mais, apparemment, il était sportif. N’est-il pas mort en pleine activité spéléologique ? Et s’il avait pris régulièrement des statines pour sa cholestérolémie, y aurait eu aucun risque de récidive.

      (J’ai l’impression que Ratier était peu sportif. En revanche, il aimait manger. Quant à spéléologie, c’est grand mot. J’ai parlé de gouffre conformément à la règle, mais ce n’était peut-être qu’une grotte ou une caverne, où il n’y a pas besoin de descendre et monter en rappel, NDLR.)

      Commentaire par Bob — 26 septembre 2015 @ 09:56 | Répondre

      • Ratier ne souffrait pas, a priori, d’obésité. Il était plutôt svelte. Donc, à moins d’avoir un métabolisme extrêmement rapide, et digne des plus grands coureurs de fond, je ne vois pas comment il aurait pu échapper au gros bide avec tout ce qu’il ingurgitait. Et quand bien même ce n’aurait été qu’une vulgaire grotte, ce genre d’activité bouffe des calories.

        (Regarde sa photo diffusée à l’hommage, Ratier était grassouillet. Tu ne dis pas le contraire, mais tu n’es pas clair, NDLR.)

        Commentaire par Bob — 26 septembre 2015 @ 15:19 | Répondre

        • Y a un monde entre l’obésité et le surpoids !

          Commentaire par Bob — 26 septembre 2015 @ 17:52 | Répondre


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :