Alain Guionnet – Journal Revision

22 septembre 2015

TOUJOURS REVISION

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:31

En 1940, boches n’auraient pas seulement contourné la ligne Maginot, mais aussi percée, contrairement à ce qu’enseigne école maçonnique. Son artillerie était destinée à combattre véhicules blindés mais pas fantassins, qui se sont faufilés. Bobard supplémentaire de la Veuve, qui perd toutes ses guerres.

Il nous a fallu temps pour reconstituer triangle antijuif bas-hauts-de-seinois. Avec Issy, capitale mondiale du révisionnisme d’ultragauche. À ce sujet, Thion serait revenu d’Italie et habiterait de nouveau en Essonne, près de la Beauce. Après son divorce avec sa femme juive, il aurait déniché gueuse russe, sans qu’on sache si elle est juive. Le vrai Issisois a eu tort de s’enfermer dans sa tour d’ivoire. De ne pas entretenir de relations suivies avec Ratier, Thion et de nombreuses gens, mal-pensantes ou non.

Thion a signé un livre en majeure partie écrit par Faurisson, et alors ? Thion fut longtemps chercheur au CNRS, mais il n’y a pas que juifs au CNRS. Thion s’est marié à une juive, mais il arrive que juives aient sexe à pile. Sa femme était discrète. Quand Guionnet est venu voir son mari, elle a écouté la conversation sans dire grand chose. Thion a versé plus tardivement dans l’antijudaïsme classique que Guionnet, qui aime bien Urbain Gohier, plumitif dreyfusard de gauche qui devint assez vite antijuif, quand il s’aperçut que l’affaire était coup monté. Elle le fut, c’est sûr, mais par qui et pourquoi ? On le saura peut-être jamais. Esterhazy, officier français d’origine hongroise, ou hussarde, est innocent, c’est tout ce que Revision peut assurer.

Monique Delcroix, mathématicienne femme de l’avocat, a tenté de rouvrir le dossier, mais histoire et mathématique ne font pas bon ménage. C’est avant de publier son livre qu’elle aurait dû envoyer les épreuves à l’Issisois. Il lui eût proposé quelques suppressions de propos superflus et ajout de menues précisions. Comme sur Esterhazy, poivrot joueur de poker d’origine noble hongroise, car ne s’appelle pas Esterhazy qui veut. Les commentateurs de l’affaire la voient presque toujours sous l’angle franco-judéo-germain, mais il y eut Magyar francisé qui joua rôle de joker.

Nous ne dirons pas mot en revanche du fils, géographe, d’anciens propriétaires du tabac de Mairie d’Issy, car il n’est pas personnage public. Il ressemble physiquement à Élysée Reclus, géographe anarchiste d’origine réformée qui aurait découvert géographie humaine. Peu importe si c’est vrai, le gars sera ravi.

Considérez ensuite les hameaux Clamart et Meudon-la-Forêt. C’est à Clamart que le docteur George-Alexis Montandon aurait été assassiné le 3 août 1944 selon certaines sources. Une chose est sûre cependant, de prétendus résistants ont tué sa femme d’origine russe soviétique dans sa maison à Clamart ce jour-là, mais le médecin ne fut que blessé. D’abord hospitalisé à Lariboisière, il est mort un peu plus tard en bochie.

Admirez la méthode, quand de prétendus résistants tentaient de tuer un opposant, ils liquidaient sa femme, voire ses enfants s’ils se trouvaient là. Parfait exemple de crime contre l’humanité.

Montandon n’était pas d’ultragauche, mais presque. Ce Suisse fut séduit par la  « révolution » bolchévique. Il se rendit vite en Union Soviétique. À son retour, il adhéra au Parti communiste suisse et soutint la Tcheka, police politique soviétique dont il dénonça les abus. Plus tard, après avoir acquis nationalité française en 1936, l’anthropologue adhéra au Parti populaire français de Doriot.

Ignoble Avraham Mahltète, ancien frère de Puteaux, vendéen converti au judaïsme, a longtemps accusé l’Issisois de doriotisme. Faux, car il fut toujours opposé aux partis communistes suisse et français. En revanche, Clamart est sous influence semi ultragauchiste antijuive. Et c’est peut-être pour avoir réédité partie d’œuvre de Montandon que Ratier a été tué.

L’Issisois n’a pas eu ce culot, c’est peut-être pour ça qu’il est encore en vie. En premier lieu, à cause de son incompétence en médecine et anthropologie. Puis de son arriération, car il en est resté à l’antijudaïsme des Lumières et d’avant, même s’il a étudié judaïsme et antijudaïsme des temps modernes. Bref, Montandon va être de nouveau recherché. De telle sorte que les éventuels tueurs de Ratier en seront pour leurs frais.

Vient enfin Meudon, célèbre pour sa magnifique forêt, avec ses ronds de sorcière, son menhir, ses étangs. Meudon fut ville du bretoc Céline, médecin comme Montandon, puis d’Alain Bonnet dit Soral, en partie d’origine suisse comme Montandon.

Soral ne fut jamais ultragauchiste mais seulement communiste, comme Montandon. Faites le compte : trois révisos ultragauchos à Issy, dont deux ne se cachent pas, deux anciens cocos à Clamart et Meudon, tandis que Céline est indéfinissable. Il était bretoc coupé, raciste anti-alcoolo. Il a su ne pas se compromettre dans la collaboration, car il savait politique en temps de guerre piégée.

Image du triangle antijuif du  bas Hauts-de-Seine est esquissée. Il est soumis à deux influences raciales, bretoque et helvétique. Le métis bretoc adore l’argot, comme Céline. Et il crée le sien. C’est au lecteur de comprendre, pas à lui d’expliquer. L’Helvète joue aussi rôle capital, même si Montandon est de lointaine origine françoise et si Soral semble avoir sang juif helvétique. Médecins sont également surreprésentés.

Une des raisons pour lesquelles hommage à Ratier eut lieu à Issy. Il a rassemblé toutes sortes de gens, même si ceux des droites nationales étaient majoritaires.

Un commentaire »

  1. Trois prétendus résistants se seraient présentés au domicile de Montandon, abattant son épouse venue ouvrir la porte. George se trouvait au premier étage. Il y eut un échange de coups de feu à l’issue duquel il ne fut que blessé au côté droit. Conduit à l’hôpital Lariboisière, qui était alors sous administration allemande, il fut, plus tard, transféré à l’hôpital Karl-Weinrich-Kranhenhaus de Fulda, où il succomba le 30 août.

    Acte de décès de Montandon : http://www.thyssens.com/01chrono/images/actedecesmontandon.jpg

    (Merci pour tes précisions, qui viennent à l’appui de ma thèse sur le triangle antijuif issiso-clamarto-meudonois. Bravo pour le certificat de décès, NDLR.)

    Commentaire par Bob — 22 septembre 2015 @ 16:58 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :