Alain Guionnet – Journal Revision

22 septembre 2015

RETARD A L’ALUMAGE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:31

L’issisois, honni par Faurisson, a eu retard à l’allumage, car il est nul en diplomatie. Il se dit qu’il lui faut le rattraper et qu’il est capital de pressurer. Coup de fil à Delcroix pour lui parler de sa femme Monique, qu’il préférât avoir au téléphone car c’est plus facile de coincer la mathématicienne que son mari. Delcroix est allègre, car l’Issisois n’est pas dangereux, comme on dit en loge.

Delcroix fut assez médiocre dans son allocution en hommage à Ratier. Il était dans un jour sans. Il fut beaucoup plus alerte hui avec l’Issisois, qu’il reconnut tout de suite avec sa voix grasseyante. Horreur pour le Magyar, car seul le noble grasseye parfois, mais cela ne choque pas Delcroix.

C’est toujours plaisant de jaser entre initiés révisos. Tous deux voient en Faurisson tyran, mais ils ne le disent pas en public, sauf l’Issisois quand il a coup dans le nez. Comme Revision Delcroix pense que la piste de l’éventuel assassinat de Ratier n’est pas à exclure. Il a eu deux crises d’anévrisme, précise Delcoix. Mais il corrige Revision, l’élocution de Ratier fut certes défaillante pendant un temps, mais elle ne l’était pas à la fin de sa vie. Parce que le poison lui était injecté à sa librairie, qu’il fréquenta moins cet été ?

On ne sait pas, mais le propriétaire de la boutique a multiplié le prix du bail par quatre après sa mort, que supporteurs de Ratier ont accepté de payer. Aussi l’arme du crime se trouve peut-être encore sur place : un poison déposé à proximité du bureau ou du comptoir de la librairie, qui ne serait pas injecté mais inhalé. Pas une dose mortelle, il n’y a pas besoin, car mieux aurait valu que Ratier mourût lentement, apparemment de maladie.

Piste criminelle est à explorer. DGRI va peut-être se presser d’effacer les traces, mais elle ignore sans doute la substance du poison et son emplacement. Le plus simple serait pour elle de brûler la librairie. Mais ça fait désordre et il peut y avoir dégât collatéral. Et puis le coup aura été annoncé.

Dommage le manque de collaboration avec Revision, qui a peut-être trouvé arme et lieu du crime. Mobile : la réédition par Ratier d’une partie de l’œuvre du médecin anthropologue clamartois ultracoco Montandon. Tant et si bien que Ratier a pu être victime du poison maçonnique, mais plus vraisemblablement du poison juif. Autres pistes ne sont pas à écarter totalement.

Manque de collaboration aussi avec le singe, qui ne veut pas écouter les conseils de Revision. Il perd sa Main d’Or. Il compte se recentrer en Seine-Saint-Denis. Il s’adresse à Madar, deux cent vingt-cinquième fortune de France. Il ne sait peut-être  pas que Madar, oiseau, est sans doute juif hongrois. Dieudonné ferait mieux d’essayer de trouver théâtre dans le triangle antijuif, où il bénéficiera du soutien d’une grande partie de la population. À Issy plutôt qu’à Clamart ou Meudon-la-Forêt, car il y a métro, tramway et RER dans la vergne. Il peut en outre s’appuyer sur partie des indigènes, prêts à faire chanter le mafieux Santini.

L’idéal serait le théâtre municipal que Santini a voulu détruire. Il se trouve à moins de cent mètres du métro. Il ne sert quasiment plus à rien. Sa salle est beaucoup plus grande que celle de Main d’Or, mais tu pourras l’emplir, Dieudo’. Surtout si tu offres tarif réduit à l’Issisois, comme le veut la règle. Car il te faudra te conformer aux coutumes locales.

L’Issisois est dubitatif  par rapport à toi, il ne goûte pas toujours ton humour, mais il t’accueillera volontiers. Le lâche Soral n’est pas venu à Issy samedi rendre hommage à Ratier, il a eu tort. Mais tu n’as qu’un refuge possible, Dieudo’,  dans le triangle antijuif, vu que celui des Libanais est beaucoup trop cher.

Tu as toujours méprisé l’Issisois, comme on te l’a appris en loge, mais regarde Delcroix, Dieudo’, il est correct avec Revision. C’est tout ce qu’elle demande.  Or un de tes laquais fut légèrement insolent vis-à-vis d’Aigle Noir au palais de justice de Paris, que cela ne se reproduise plus. L’Issisois t’invite dans sa ville malgré les désaccords qu’il a avec toi. Il n’essaye pas de te téléphoner car il te juge pédant. Il va poursuivre son pressuage, ce qu’il aurait dû faire depuis longtemps.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :