Alain Guionnet – Journal Revision

19 septembre 2015

HOMMAGE A RATIER

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:25

L’hommage à Ratier s’est déroulé officiellement à Paris, en réalité à Issy, dans la rue du colonel Pierre Avia qui longe une partie de l’aéroport, que Paris annexa en même temps que l’aérodrome. On parle maintenant d’héliport, mais c’est l’aéroport d’Issy qui est célèbre dans l’histoire.

Signe astral, rappelant que Ratier et l’Issisois furent longtemps proches ? Ratier envoya à l’Issisois tous les livres qu’il publia, à l’exception du Montandon, et sa lettre confidentielle, jusqu’au jour où Pisan, anciennement Bineau, le lui interdisit. Ratier ne l’a pas dit, mais Alain d’Issy a cru le comprendre. Ratier continua néanmoins à être aimable avec l’Issisois.

Ratier lui confia au téléphone qu’il s’y était cru obligé. Pas dans ces termes, mais de façon diplomatique. Cela se comprend. Quand on fait Sciences Po’, qu’on décide de se lancer dans le journalisme politique et qu’on est curieux, on met très souvent pieds chez la Veuve, école de complotisme. Ratier voyait en Alain d’Issy presque un frère sans tablier. Il était au courant des piques qu’il lança à la Veuve à partir de 1991 et de sa sortie de prison.

Veuve l’avait envoyé en taule pour crime de la pensée, il voulait lui faire rendre gorge. Il commença par infiltrer Puteaux, sans se cacher. Il alla de nombreuses fois à Cadet, mais il eut vite impression de se trouver dans un bordel. Il poussa jusqu’à Bineau, où il causa avec le secrétaire Trestournel au sujet de l’affaire Mónus, qu’il connaissait personnellement et dont il comprenait mal les hongroiseries.

Bineau sembla reconnaître la puissance de la presse. L’ancien représentant de commerce pied-noir fit mine de ne rien savoir de l’affaire. En revanche Jean Verdun, grand-maître de Puteaux, publia livre exotérique sur son expérience, qui lui valut d’être anathématisé. Un jour, Alain d’Issy l’appela au téléphone, leur conversation fut aimable, mais on ne saura sans doute jamais si les petites révélations de Verdun sont liées à l’entrée en force d’Alain à Puteaux. Secret non maçonnique, mais antijuif.

Héritier de Coston que Ratier ? C’est douteux. Coston posa la question à Alain, qui ne répondit pas, car l’affaire ne le regardait pas, bien qu’elle fût à étudier. Biographies de Coston et Ratier sont loin d’être identiques. Ratier ne fut en tout cas jamais disciple de Coston. Même si on jase du Ratier comme du Coston, pour désigner les dictionnaires politiques des deux auteurs.

Ratier fut-il disciple de l’Issisois ? C’est possible, car l’Issisos avait trois piges de plus que lui. Ratier s’est peut-être inspiré de Revision dans son souci de référencer ses propos. Un barbare a parlé à la tribune de sourcer, quelle horreur ! Jeunots prendraient la succession du guide, mais plus vous plantez de pâquerettes, plus la pelouse est laide.

Seul professionnel du livre peut assurer succession de Ratier, éventuellement pilier de BN, luxe suprême. Éric Delcroix, métis normandaud, remarqua qu’Aigle Noir se trouve dans son aire. Portos, longtemps passé à l’ennemie Paris, le nota aussi. On appelle maintenant rarement Alain d’Issy Aigle Noir, merci à Delcroix. C’est lui qui s’occupe de gérer et classer les archives de Ratier dans un immeuble de mille mètres carrés.

Nous ignorons la race de tous les intervenants, mais les bretocs étaient surreprésentés. Lesquen fut le seul à employer subjonctif dit imparfait, bravo ! Le Gallou alla presque plus loin, il jasa des muses, comme s’il était hellénisant.

Le betoc a eu d’énormes difficultés à apprendre le français. Qu’il employe subjonctif imparfait à Issy, c’est la moindre des choses. Mais qu’il se lance dans la mythologie grecque, comme Le Gallou, dépasse les bornes. Il fut néanmoins plusieurs fois applaudi.

Alain d’Issy fut salué de la tête par le gars de la sécurité à sa sortie. Confirmation que sa présence fut appréciée. Issisois étaient modestement surreprésentés à la réunion. Alain fut ensuite dragué par une vieille au supermarché. Il ne fut pas filé.

La salope bosse peut-être pour DGRI. Même coup qu’à Szeged, avec le renseignement hongrois. À la veille du départ d’Alain d’Issy, il a balancé dans ses serres une « femme légère », c’est ces mots. Mais le gars d’Issy a joué au con, comme souvent. Se taper une femme un jour seulement ne l’intéressait pas. Il était persuadé qu’elle bossait pour le renseignement. Notez cette offensives de l’ancien régime soviétique contre Alain. Il lui envoie femme pour le piéger. Il respecte les termes de l’accord de décembre 1944. Contrairement à Hollande, cette ordure.

À signaler qu’en 1983 Pasqua, fondateur du SAC, aurait menacé de casser les jambes de Ratier, car ayant dénoncé une magouille du mafieux proche de Santini. Mais les casseurs de jambes seraient venus voir Ratier pour lui dire qu’ils refusaient d’accomplir leur mission. Information douteuse, mais il n’empêche, partie des droites nationales haït Pasqua.

Pour Aigle Noir c’est plus compliqué. Il dénigre Haudry, car indo-européens n’existent pas, seulement aryens. Il se dit ultragaucho et fier de l’être. Il fut soutenu pendant un temps par Ratier. Droites nationales sont tentées de le soutenir, mais elles s’en méfient.

Il s’agit pourtant de franchir le Rubicon face au takfir d’abord, au juif ensuite. Delcroix perd ses tifs, mais il voit en Faurisson petit Führer. Il a raison. Il sait qu’Alain d’Issy lui est opposé, mais il compte assurer la succession de Ratier.

Que seul l’ultragaucho d’Issy peut sérieusement assurer. Avec des esclaves, car c’est comme ça que marche toute publication. Littré a réussi son dictionnaire car c’est l’œuvre d’un homme seul. Littré s’est fait initier par la Veuve vers la fin de sa vie, car il savait ce truc indispensable pour assurer sa postérité. Ratier a eu du succès car il parlait avec tout le monde sans élever la voix et parce que son œuvre est celle d’un loup solitaire. Difficile de poursuivre sa lettre confidentielle avec une équipe de jeunes voulant parfois tirer la couverture à eux, qui s’imagineront avoir trouvé nouvelle géniale, alors qu’elle est depuis longtemps connue.

Un idiot, parrain d’une des filles de Ratier, a dit bêtises. Il a d’abord cru que Ratier bossait pour les RG, mais les RG n’ont pas son culot. Ils sont très souvent emmaçonnés et avant tout fonctionnaires. Ils sont champions du cancan. Ratier en a publié beaucoup, c’est vrai, mais c’est boulot du journaliste. Puis l’imbécile a prétendu que Ratier n’a jamais mis les pieds en loge, archifaux, et qu’il s’intéressait au chamanisme. Faux, car l’aryen d’Europe a tradition païenne. Quelques peuples chamanique, comme les Finlandais, les Lapons, les Hongrois, les anciens Bulgares. Mais chamanisme est maintenant vernis à ongle en Hongrie. En France, l’aryaniste Goulven Pennaod bossait pour les RG, car il y a bretocs aux RG, maintenant à DGRI.

Des Magyars se mettent vernis à ongle sans être efféminés, ni même pédés. Méfiez-vous des actuels propagandistes chamanistes ou aryanistes. Ils bossent souvent pour la Veuve ou pour l’État, ce qui est souvent la même chose en France. Chez Big Brother, en Amérique et en Angleterre en particulier, Veuve se casse la gueule, mais pas en France, pays arriéré, où seule Pisan a perdu la moitié de ses effectifs cette dernière décennie.

Piste de l’assassinat de Ratier par poison maçonnique semble écartée. Le gars était gravement malade, crise d’anévrisme, grosses lacunes dans son élocution, et il a voulu jouer au spéléologue, quel idiot ! Il est sorti du gouffre et est mort d’épuisement devant sa femme Véronique.

Il ne mourût pas le 19 août son décès survint peu après. Mais rien ne prouve que ses problèmes de santé ne sont pas liés à injection de poison maçonnique non détectable par la médecine instituée. C’est bête de crever à 58 balais quand on ne fume pas et qu’on boit peu d’alcool. Le vieil Issisois boit des tonneaux et fume comme un dragon, cela ne l’empêche pas d’être sportif du dimanche.

Poison maçonnique est parfois expéditif, mais pas toujours. Il peut tuer à petits feux. Femmes connaissent la méthode, un peu de cyanure à leur mari tous les jours, il finira par crever. Tant et si bien que piste de l’assassinat de Ratier par poison n’est pas exclue.

Sa mort est suspecte. Lancez la procédure, faites exhumer et autopsier son cadavre, même si médecine légale est loin d’être toujours fiable.

Journaliste du Démon aurait prétendu que Ratier ne fut jamais antisémite, mais c’est faux, tout le monde le sait, car il a réédité Montandon, figure de proue de l’antijudaïsme désormais maçonnique, tradition antijuive continuant d’exister en loge.

Revision n’a jamais soutenu les thèses du docteur Montandon, car elle est incompétente en médecine. Ratier n’a pas envoyé son Montandon à l’Issisois, car il croyait qu’il l’avait lu. Faux, car Alain d’Issy avait peur de découvrir nouvelles dont il se doutait et voyait dans l’antijudaïsme biologique piège à éviter.

Mais Ratier l’a fait. Il a appliqué l’ordre de Pisan lui intimant de rompre avec le profane issisois antijuif. Il a obéi,  car un maçon ne saurait être ouvertement antijuif. Une journaliste du Démon a prétendu que Ratier ne fut jamais antisémite. Faux, car c’est peut-être son édition du Montandon qui a entraîné sa mort par injections successives de poison. Sa librairie Facta fut deux fois vandalisée récemment.

Se maquer avec Alain Soral de Meudon à la fin de sa vie n’était peut-être pas bonne idée. Il fut question de Meudon pendant la réunion, ce gros hameau selon l’Issisois, ville que le bretoc coupé Céline habita et où il est enterré. Ratier l’adorait. Il en parla pendant neuf heures au micro de radio Courtoisie. Il rechercha pendant un temps Progrès de Céline, ouvrage peu connu. Et il découvrit qu’un des personnages s’appelle docteur Ratier. Il fut ravi.

Meilleure façon de lui rendre hommage, en parlant d’une de ses joies.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :