Alain Guionnet – Journal Revision

18 septembre 2015

RAPPELLE-TOI ORBAN

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 02:01

Alain Guionnet t’a demandé d’acquérir nationalité hongroise en 2002. Tu as refusé sous prétexte que France n’est pas pays limitrophe de Hongrie. Tu crois l’affaire oubliée ? Nenni. Guionnet te soutient dans la construction de ta grille. Mais ne sois pas mauviette, avoue que c’est un François qui a créé royaume de Hongrie.

Arrête d’envoyer chier le frangyar parce que tu es juif, c’est le frangyar qui triomphera de la peste juive. Tu n’es peut-être pas totalement infecté par cette maladie. Tu parles de ton père juif, mais ta mère est peut-être goye. Au Congrès juif mondial de 2013 tu fus soupçonné d’antisémitisme. Peut-être parce que les participants voyaient en toi un goy, ou un juif antijuif, ce qui est pire.

Tu tiens bien en main ton renseignement. Tu as fait de Jobbik docile parti, dont tu autorises les militants à brailler et à faire la fête. À manger des brochettes et à parader dans leur uniforme de la garde nationale, dont ils ont adopté le nom latin.

Bravo pour ta propagande contre les migrants : ils ont maladies contagieuses. Aussi ne t’étonnes pas que le frangyar parle de la peste juive. Il considère toutefois le juif hongrois de race supérieure. Le juif hongrois a beaucoup travaillé pour faire croire que l’Holocauste est événement historique. Il a noirci du papier en faisant parfois mine d’être historien.

Parmi les révisos, seul Butz a remarqué le rôle capital joué par le juif hongrois dans la construction holocaustique. Butz n’est pas magyarisant mais germaniste, c’est dommage. Autorise maintenant ton renseignement à dire qu’un frangyar soutient ton grillage, un Français qui chie sur l’accord de Trianon, qu’on pourrait appeler accord Mandel, car le vieux tigre s’occupait peu de politique internationale après-guerre.

Tu peux le faire en ta qualité de néologue. Tu sais que Guionnet ne mange pas du juif du soir au matin, argu de licrasseux. Hollande te cherche des poux, renvoie-lui Guionnet dans la gueule. Il est le plus fort, car g précède h.

Revision a traité le Magyar de paresseux, c’est le commandant Vix qui l’a dit. Ce n’est pas insulte. Per essere signifie pour être en italien. Être n’existe pas en magyar, seulement en turc, langue abatardie, mais tout le monde comprend. Disons pour devenir. Or Guionnet juge le Magyar paresseux, pas comme le singe, mais dans le sens noble du mot.

Ce paragraphe n’est pas évident à traduire, mais assez facile. En revanche argu de licrasseux pose problème. Pas vraiment argu en françois, argument en novlangue, mais licrasseux, qui exige note du traducteur, ce mot étant intraduisible. C’est Léon Degrelle qui l’a inventé, il a énorme succès.

Montre que t’es néologue Urbain, autorise ton renseignement à signaler le soutien du frangyar à ta grille. C’est dans ton intérêt.

Sur la création de Hongrie par un François, tout le monde est au courant dans ton pays, mais pas en France, où l’intelligentsia dénigre Hongrie depuis des siècles. Or c’est bien de rappeler que c’est un François qui a créé le pays, vu qu’on ne jette pas son bébé avec l’eau du bain.

Tu saisis maintenant l’importance du soutien frangyar. Pas besoin d’envoyer de corps expéditionnaire à Paris, tu as des hommes sur place, prêts à envoyer Hollande aux pâquerettes.

Alliance franco-juive prêtera à polémique, mais on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :