Alain Guionnet – Journal Revision

16 septembre 2015

PERSONNES DEPLACEES ET GUERRE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:59

Pour décrire l’actuelle invasion d’Europe, la presse a d’abord parlé de migrants puis de réfugiés, sous-entendu de guerre. C’est en partie vrai. Mais on parle de personnes déplacées à la suite d’une guerre. Comme dans les années ayant suivi le dernier conflit mondial, quand des millions de personnes déplacées furent hébergées dans des camps.

Certaines avaient tout perdu, leur maison, leur travail et n’avaient pas assez d’argent pour se nourrir, elles et éventuellement leur famille. Elles trouvaient à manger dans les camps et un logis de fortune. Et elles attendaient de trouver un pays qui acceptât de les accueillir. Pour les jeunes hommes costauds, le plus  simple était de s’engager dans la légion étrangère. Pour les gens ayant parents qui vivaient ailleurs qu’en Europe centrale, ils devaient solliciter leur intervention auprès des autorités compétentes.

Il y avait parmi ces gens de nombreux juifs, qui avaient peur d’Union Soviétique. De mauvaise grâce, nombre d’entre eux finirent par accepter de partir pour la Palestine. Quelques goys également, dont certains amourachés d’une juive.

Après l’insurrection hongroise de 1956, il y eut camps de personnes déplacées de Hongrie en Yougoslavie. Merveille du régime de Tito, qui accepta de les laisser partir en Europe de l’Ouest après qu’elles y eurent été invitées. Sans doute des réfugiés magyars plus chanceux, germanisants et diplômés, furent accueillis à Vienne, en Autriche, ville depuis longtemps alliée de Budapest, bien que lui ayant souvent été hostile.

Bref, la place des personnes déplacées est dans des camps. Or nous assistons à l’inverse. Le mol Hollande foule aux pieds les François fauchés au nom d’une morale qu’il n’a pas. Il offre des logements aux envahisseurs coupés, tandis que des François les attendent depuis longtemps. Car ne nous y trompons pas, la petite minorité de chrétiens d’Orient est très souvent déprépucée, vu que c’est obscène pour le juif comme pour le musulman d’avoir un prépuce. Et la majorité fait loi, comme disent les démocrates.

Parallèle avec l’actuelle situation : la Hongrie se protège de l’invasion derrière une grille. Elle va l’étendre le long de la frontière roumaine, mais il restera la Slovénie, qui permettra d’arriver en Autriche par une frontière poreuse. Ou en Italie, voire en France, où des personnes déplacées fracturent les portes d’appartements vides où elles habitent, où elles consomment gratuitement eau et électricité. Ce n’est pas un délit dans leur cas. Seul le maire de Béziers les expulse.

Quatre pays s’opposent à l’invasion : Hongrie, Tchéquie, Slovaquie, Pologne. Résurgence du sentiment nationaliste vivace dans les pays qui furent dits communistes ? Ou bien signe de la vieille alliance de Hongrie et de Pologne ? Vu que Slovaquie fit longtemps partie du royaume de Hongrie, tandis que Tchéquie est création maçonnique.

Avis des francs-maçons sont partagés sur cette affaire. Leur prétendu humanisme ne les pousse pas tous à soutenir la morale de Hollande, du pape et du grand rabbin de France.

Ultime parallèle, Serbie propose d’ouvrir camps pour personnes déplacées, indispensables pour l’hygiène des gens refoulés, dans l’attente de l’examen de la situation de chacun. Ou de la fin de la guerre en Syrie et en Irak.

Objet de débats hier au parlement et au sénat. Horrible discours de Valls, qui prône le suicide de vieille Europe. Surprenante intervention de Christian Jacob, porte-parole des Républicains, qui demande à l’orgueilleux Hollande de rendre des comptes. Qui combat-il ? Assad ou Daech ? État Islamique est selon Jacob l’ennemi à abattre, pas Assad. Frappes aériennes ne suffisent pas, guerre au sol est indispensable. Seule une coalition peut la mener.

Pas celle, impensable, de pays arabes, que prône Valls, mais celle de France, Russie et Iran dans un premier temps. Jacob regrette apparemment que le traité d’amitié indéfectible entre France et Russie de décembre 1944 ne soit pas respecté par Hollande. Pourtant il y a plus de mille Français dans les troupes d’ÉI et peut-être 600 Russes.

Étonnante résurgence du gaullisme. Les USA ne veulent pas combattre sérieusement ÉI, car c’est eux qui l’ont créé et armé avec le soutien et à l’instigation d’Israël. Encore qu’il y ait distinction à faire. Ce n’est pas le peuple israélien, juif ou goy, qui a choisi cette politique, mais ses dirigeants.

Comme l’a rappelé le prix Nobel d’économie 2003, le capital financier représentait 2,5 % du PIB américain au début des années quatre-vingts, il s’élève maintenant à 8 %. Catastrophe conduisant à créer toutes sortes de conflits sur bases bidons. Il y a cinq ans, les prétendues élites anglo-américaines ont décidé de faire sauter Assad, comme le révèle le socialiste national Roland Dumas, car le Lion déplaisait à Israël.

Raison semi-officielle, car pour le capital financier peu importent les raisons, pourvu qu’on ait  guerres.

Juifs sont puissants dans le capital financier, où ils forment le principal groupe de pression, mais vie politique israélienne est aussi à prendre en considération. Bien sûr, Israël veut la peau d’Assad parce qu’il défend laïcité. Bien sûr, Israël soigne blessés d’ÉI dans ses hôpitaux, mais ce serait à cause du poids croissant que jouent les nationalistes religieux juifs dans la vie politique israélienne.

Voyez les appellations successives des groupes chariatistes. Caïdat, célèbre depuis 2001, passe encore, le caïd étant juge et flic en arabe. Puis vint Nosra, au nom familier. Ensuite DAECH, abréviation qu’on devrait écrire en capitales. Enfin État Islamique. Résultat, voyez gogos ou goys, à quel point tout État islamique est horrible. À sa tête se trouve un calife, présumé agent de CIA. Ce n’est même pas un canif, mais un caniche. Voyez les mésaventures du dernier calife ottoman, il fut ridicule. Ce qui est supposé inciter le goy à se convertir au judaïsme.

Un médecin d’Alep francophone remonte le culte de la charia aux Frères Musulmans. Rendons-leur leurs capitales, comme font les francs-maçons et les professionnels du commerce. Surtout que Frères Musulmans furent les premiers à transformer islam en idéologie.

Au passage, salut aux femen. C’était facile pour elles d’attaquer catholiques romains à coups de nibard. Puis elles lancèrent assaut en Tunisie, enfin d’une réunion d’extrémistes musulmans en France, autorisée, voire en partie financée par l’État. Ces « putains » furent frappées et menacées de mort. On ne sait pas qui les paye, mais bravo ! Pour être complètes, ne leur reste plus qu’à se taper une bar-mitzvah,  fête d’excision du nouveau-né juif dont l’entrée est difficilement accessible. Elles ne prendront pas de coup, car leurs seins nus ne choqueront personne. Il leur faudra se mettre à poil pour être cognées, à condition que leur sexe soit poilu, ce qui est, hélas ! de plus en plus rare.

Femen sont produites de l’alliance franco-russe que soutient Jacob. Ou franco-ukrainienne, mais c’est pareil. Fem, en roumain, signifie femme. Mot officiellement tiré du latin des Daces, or c’est faux, car femme est mot françois. Y aurait-il complot franco-russe derrière les femen ? C’est possible.

Services secrets du bloc soviétique commencèrent à recruter massivement universitaires plutôt que gros bras, toujours utiles, au début des années 70. Ils ont vite compris que ce qui marche avec le Français c’est cul et bouffe. Difficile de rivaliser avec lui en matière de bouche, de peu d’utilité en espionnage, mais le cul mache partout.

Aussi linguistes russes décidèrent d’envoyer femen en France comme sous-ambassadrices, espionnes en second, pour le spectacle. Tant que renseignement russe emploie ce genre de procédé pour infiltrer France, ça va.

Renseignement russe a également envoyé un de ses agents à Revision il y a longtemps pour l’affaire Auschwitz, car il savait Guionnet incompétent en russe. Il s’agissait de traduire en français l’article de Boris Polevoï paru dans la Pravda le 2 février 1945. Le jeune gars parlait très bien français. Il s’est prétendu ancien séminariste catholique romain ayant rencontré difficultés en Russie et plus ou moins pédé. En réalité il ne l’était pas. Mais ce fut occasion de voir sa verge coupée. Le huitième jour ? Nous ne savons pas.

Toujours est-il qu’idée de Jacob de liquider État Islamique est bonne, sur la base de l’alliance franco-russe, n’en déplaise à Yisraêl et à l’empire yankee.

Cela dit, l’affaire de l’islam modéré dont jasent hommes politiques est en partie fadaise car tout musulman est supposé appliquer la charia. Son plus illustre représentant est le mulâtre Barack Hussein Obama, qui a su se retirer à temps de la guerre à la Libye, puis du projet de guerre à la Syrie, avant de négocier paix avec l’Iran, tout en calmant l’ardeur belliciste d’Israël. Contrairement à Sarkozy et Hollande, tous deux d’origine étrangère, qui tombent dans tous les pièges.

France avait traditionnellement quatre alliés au Proche-Orient, Liban, Syrie, Irak, Iran, le cas de Turquie étant particulier. L’empire yankee a d’abord brisé l’alliance franco-iranienne en jouant carte islamiste. De telle sorte que France n’eut plus ensuite que trois alliés. Liban, semi-colonie française, est cas singulier, des financiers libanais, présumés anciennement colonisés, tenant le Triangle d’Or à Paris selon Emmanuel Ratier, là où se trouve la Loge Opéra. Notez à ce sujet que les Arméniens appellent les chrétiens de l’ancien empire Ottoman, comme les assyro-chaldéens, syriaques, Syrie ou Surie trouvant son origine dans la haute antiquité.

Guionnet fréquenta un ancien général libanais chrétien expert en identités maçonniques contemporaines. Il n’entretint pas ni n’approfondit cette relation, erreur diplomatique. Comme quand il envoie paître les Arméniens défendant la thèse de l’armingocide. Mais l’armingo clamartois, maintenant issisois, de rue de l’Église, ne lui en veut pas. Il voit en Guionnet un pote. L’armingo est lui aussi ancien officier supérieur, de l’armée Rouge, à ses dires.

Histoire de clocher. Rue de l’Église (Saint-Étienne) n’existe plus depuis longtemps, mais Guionnet l’appelle toujours ainsi. Et il combat l’invasion musulmane, modérée ou radicale. Même s’il croit comprendre les alévites, les plus modérés des musulmans, comme Assad.

Or Hollande et Valls veulent sa peau. Ils l’accusent même d’avoir favorisé la création d’État Islamique, un comble ! Hollande est traître à la patrie.

Impression de dire banalités ? Oui et non. Républicains s’accordent pour l’essentiel avec Revision, Jacob l’a montré hier. Mais elle communique informations précédemment inconnues sur la biographie de Guionnet et sur sa nullité en diplomatie. Elle accuse en outre Hollande, chef des armées, d’être traître à la patrie.

C’est gonflé, mais en temps de proche avant-guerre, seuls propos forts marquent les esprits.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :