Alain Guionnet – Journal Revision

8 septembre 2015

VAINES PRETENTIONS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:51

Crise de narcissisme de Guionnet la semaine écoulée. L’attaque survenue jeudi dernier était celle d’un pirate vraisemblablement indien. Que le renseignement français soit impliqué dans l’attentat contre Charlie-hebdo est certain. Que son homologue américain le soit est vraisemblable, comme pensent de nombreuses gens.

Pour Ayoub du thalys, c’est différent. Guionnet s’interrogea vite sur le statut de terroriste qui lui fut prêté. Il fut apparemment un des seuls, mais c’est normal fin août. Il est maintenant relayé par France-info, qui a interrogé gens l’ayant connu au Maroc. Leurs témoignages semblent confirmer qu’Ayoub est débile léger. Il s’est autrefois abruti à coups de cannabis, étant entendu qu’on peut en consommer modérément et rester assez lucide. Mais Ayoub aurait été à une époque locomotive à vapeur. Les gens qui l’ont connu le jugent incapable de commettre acte terroriste.

France-info résume aussi les propos de Jean-Luc Kister, nageur de combat, capitaine de DGSE quand il explosa il y trente ans le Rainbow Warrior dans le port d’Auckland, en Nouvelle-Zélande. Il tua malencontreusement un photographe qui se trouvait à bord, ce qu’il regrette. Mais il accuse Charles Hernu, ministre de la Défense, d’avoir donné l’ordre imbécile de couler le bateau, alors qu’il était facile de l’immobiliser par d’autres moyens.

Écoutez le témoignage recueilli par Edwy Plenel. Il révèle comment fonctionne le renseignement. Il y a gens compétents à la base et dans l’encadrement, étant entendu que plus d’hommes meurent à l’entraînement qu’en mission chez les nageurs de combat du service Action de DGSE. Mais ils appliquent ordres parfois stupides du président de la République, chef des armées, dont le ministre de la Défense est subalterne. De telle sorte que c’est François Mitterrand, piètre soldat maniaque des attentats, vrais ou faux, qui a tué le photographe de Greenpeace en 1985.

Sans vaines prétentions, Guionnet a pu influencer ces révélations. Pas tant sur Ayoub, car tout le monde se serait vite aperçu qu’il est débile léger, peu suspect de tentative de meurtres massifs, mais sur l’affaire Oakland. Bernard, métis normandaud, ancien séminariste, a demandé au guide qui est débile léger, 50 % ou 90 % de la populace ? Le guide n’a pas répondu, mais il estime à moins de 10 % la proportion de débiles légers, auxquels s’ajoutent 3 % de débiles profonds.

Sur Oakland, notez la similitude des noms : Revision pourfend Luc Pfister, tandis que le terroriste d’Oakland s’appelle Jean-Luc Kister. Patronymes framboches, presque même consonance. Même prénom (on appelle Pfister Trouduc à Issy). Puis il y a DGSE et DGRI, qui obéissent au même maître.

Guionnet est seul à guerroyer contre DGRI, dans le camp françois s’entend. Presse voudrait-elle signifier au despote eunuque qu’il ne faut pas commettre l’erreur de Mitterrand et ne pas tuer Guionnaud ? On ne sait pas, mais les gens sont susceptibles. Hollande est informé que Guionnet le traite de despote eunuque et envisage de le tuer, mettez-vous à sa place. DGRI a pour règle de ne pas tuer de citoyen français domicilié en France pour crime de la pensée (c’est la loi qui précise domicilié en France). Elle ne dispose pas de service Action, contrairement à DGSE, mais fait appel au Raid ou au GIGN dans les coups durs. Or, comme dit justement le framboche Kister, on ne tue pas une mouche avec un gant de boxe. Il ressemble à ce moment-là à une framboise.

Jeu de mots inévitable. Revision a minuscule public, ce qu’il s’agit de rappeler à Hollande. Elle est parfois en avance mais n’invente rien. Elle est démagogue en sa qualité de fille de Magog. Quand elle jase du framboche, une de ses inventions, et le compare à une framboise, elle n’emmerde personne. « Sauf que la framboise est faite pour être mangée », dit Jacques Moulin.

Guionnet a fait découvrir hier à Bernard un chemin d’Issy qu’il ne connaissait pas, bien qu’il fût issisois pendant des années. Toujours cette idée de race élue.

Revision a décidé de jouer carte sentimentale. Culte d’Holocauste repose sur la terreur, mais aussi sur le sentiment. Revision n’aime pas le boche,  mais aime bien le framboche. Elle déteste le prusco, mais partage certaines idées de ce païen stupide. Elle aime bien Heidelberg et Brême, plus que Berlin. Elle ne défend pas les valeurs de Paris, mais celles de la grand Issy.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :