Alain Guionnet – Journal Revision

1 septembre 2015

VINCENT REYNOUARD

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:56

Alain Guionnet a envisagé d’écrire sa future rubrique nécrologique. « Il se disait meg, mec, mag ou mage selon son humeur ; Issisois, comprenez isséen, ce qui est faux car il est né à Paris quatorzième. Il était raciste. Il détestait tous les gens n’étant pas de race suméro-houngaro-française, comme lui dans son imagination. Adepte de la Bibliothèque Nationale de France et de l’École pratique des hautes études, il ne semblait pas dangereux. Il fut exclu de la Biblioithèque Nationale de France quand il attaqua Imre Kertész, mais les Renseignements généraux n’eurent pas à intervenir, car Guionnet était lâche. Faurisson l’a dit courageux et il est vrai qu’il put l’être quand il diffusa ses feuilles volantes. Il a gazé un juif à Montparnasse et menacé un nègre avec sa ceinture à Mairie d’Issy. Il a aussi mis en fuite trois jeunes juifs rue Saint-Jacques, à Paris, encore avec sa ceinture, quand il soutenait Pierre Guillaume, ancien du Prytanée. C’est l’État qui l’avait formé à la savate et à la boxe anglaise, plus tard à l’autodéfense, Guionnet ayant appris l’usage du nuntchaku à l’école ultragauchiste. D’où son expertise dans le maniement de la boucle de ceinture, avec laquelle il a explosé le crâne d’un voyou à Acapulco, au Mexique. »

« Guionnet est célèbre car il a tué François Hollande rue Diderot, à Issy-les-Moulineaux, Il a inspiré la mode ultragauchiste à laquelle nous assistons. »

Tu crois que tu auras droit à pareil panégyrique, Reynouard ? Soral te représente poilu. C’est marrant, alors que tu perds tes tifs à qui mieux-mieux, tu risques d’être bientôt chauve comme Soral, qui te prend pour un idiot. Mais dis-moi, il n’y avait pas que des imbécile dans les classes préparatoires d’Henry IV. Et si les vieux cons des lycées parisiens disent que les chambres à gaz hitlériennes sont bidons, c’est que c’est vrai.

Juiverie et Veuve s’attaquent à toi car tu sors de prépa’ scientifique. Tu es en outre polémiste, moi moins, mais fais-moi plaisir, envoie chier Soral.

Tu propages le petit révisionnisme et Soral se fout de ta gueule. Il te montre brandissant « Shoah, en détouré, le grand hoax! » Sans espace avant le point d’exclamation, conformément à l’usage international. Soral fait mine d’avoir tout compris. Tu fais maintenant ta réclame en français et en rosbif, mais tu devrais savoir, comme tout le monde, qu’hoax signifie canular, mot que le faussaire Faurisson rend par mystification.

On eût soutenu au départ que le prétendu holocauste est canular ou plaisanterie, tout marchât mieux. Canular ou plaisanterie ? question se pose, mais plaisanterie passe mieux en issisois. Car on ne jase pas langue monosyllabique comme l’amerloque ou le Sumérien. Et puis, fable d’Holocauste est destinée à faire peur, mais aussi à plaire.

Guionnet a aussi donné coup de poing au visage d’un commerçant juif joueur de go. Il a volé Sumer és magyar? de Géza Komoróczy à la Nationale, pour le photocopier avant de remettre le livre en place. Il a donné coup de pied à un commissaire de police d’Issy, ce que ses futurs nécrologues ne savent pas.

Tu piges Reynouard ? Il ne sert à rien d’être martyr, il faut rentrer dans le tas.

Sur la parenté linguistique suméro-magyare, tout semble baigner. Sauf que le boulot reste à faire. Guionnet s’est légèrement accroché avec Komoróczy a ce sujet à Budapest. Il avait pour Bible Labbat, comme Guionnet. Il a pourtant fait mine de ne pas jaser françois face à Guionnet, qui se croyait fortiche en hongrois. Prétention absurde, disent mauvaises langues, qui n’ont pas tout à fait tort.

Revision combat le petit révisionnisme. La guerre ne fut pas celle d’Hitler, il avait des alliés. Des soldats roumains auraient tué des milliers de juifs, d’autres ont succombé dans le royaume de Hongrie, c’est prouvé. Petit révisionnisme part du principe imbécile que la guerre fut celle d’Hitler, mais c’est faux.

Guionnet ne te demande pas, Reynouard, de renoncer au petit révisionnisme, mais admets que gens ont soutenu Hitler faute de mieux.

C’est ça le truc, Hitler a eu alliés magyars qui ne partageaient pas ses idées. Ils se foutent de la gueule d’Hitler mais ne veulent pas qu’il soit calomnié. Pour eux, Hitler fut empereur d’un grand pays, c’est tout.

Mental magyar est proche de celui du François, mais c’est trop long de dire pourquoi. Quant à l’idée d’exterminer le juif, elle va de soi.

Tu liras mes conneries, Reynouard, comme ton maître Faurisson. Aucun de vous ne comprendra ma rage antijuive suméro-magyaro-françoise. Mais je ne m’en suis jamais caché. Je me bats pour Kièngui et j’emmerde tout le monde.

Un commentaire »

  1. Cela ne sera pas, car ne pouvant être (impossibilité épistémologique)

    (Tu montres là, Pfister, tout ce que tu as appris à Normale Sup’, l’emploi des copules. Tu as tort, Pfister, car Kièngui triomphera, NDLR.)

    Commentaire par Edouard LAFEUILLE — 1 septembre 2015 @ 09:54 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :