Alain Guionnet – Journal Revision

27 août 2015

POUR LE MAGE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 22:51

À Issy, plus que partout ailleurs, nous défendons le mage, notre maître. Pfister se croit malin en s’appelant parfois Fromage. Non seulement il joue à l’idiot, mais il l’est. Guionnet n’a pas renoncé à l’affaire du charnier de quarante nouveau-nés qui aurait été mis au jour à Issy à la fin du dix-neuvième siècle. D’enfants de bonnes-sœurs selon un bretoc stupide. Il n’y a heureusement que quelques centaines de bretocs à Issy.

Rue de l’Église, Guionnet trouve deux vieux sur un banc, l’un avec un caniche, l’autre avec une petite flasque de Cruz qu’il finit d’écluser. Guionnet croit comprendre que le vieil alcoolo est le chef. C’est à lui qu’il cause. Le gars n’est pas au courant de l’affaire du charnier. Il fréquenta en revanche la chapelle rose dans sa jeunesse. Selon lui, nouveau-nés étaient jadis abandonnés un peu partout. Il n’élucidera pas le mystère, ne dira pas en quelle année le charnier fut découvert. Il demanda à Guionnet sa profession. Il répondit maître d’histoire et le quidam parut se satisfaire de sa réponse.

Il le corrigea toutefois, ce n’est pas l’abbé Seux mais Ollier que Guionnet consulta à Saint-Sulpice (Paris, pas Issy). En réalité, Seux enseignait lamentablement le sumérien à l’Institut catholique de Paris. Pourquoi était-il si nul ? Mystère. En réalité, parce qu’il était tenu par le dogme de l’église.

Sumérien est pourtant simple pour le touranien. Sauf que le Magyar ou le Turc ne le comprennent pas, y compris les Turks dans leur diversité. Un Issisois se vante d’en avoir connaissance rudimentaire, mais elle est bidon, le gros problème étant celui du déchiffrement et de la phonétique accordée aux signes d’écriture.

Idem quand Pfister dit à Guionnet so what? C’est pire que le chinois pour le malheureux.

Bah ! catholiques romains savent maintenant qu’il existe païens qui adorent les mages et qui respectent Étienne de façon moins superficielle que la salope Rita Mitsouko.

Agents de Washington voient là attaque du Canada. Si Guionnet attaque Saint-Sulpice, c’est clair, il cherche à exploser le Canada.

Pourquoi pas, entre deux attentats bidons ? État Islamique ne suffit plus. Le nouvel Attila, plus dangereux que l’ancien, va attaquer Levallois-Perret et le Canada, nous disposons de preuves. Il menace même Washington. La ville n’est pas vraiment un problème, vu le grand nombre de nègres qui y vivent, mais l’État de Washington est sacré. Nous allons confier la mission à Bauer. Il peut être plus efficace qu’un ou plusieurs drones.

Ton badin, mais qu’on ne s’y trompe pas, attentats, parfois vrais même quand ils sont bidons, sont de mauvaise augure. Guionnet s’adresse en ce moment aux catholiques romains en leur jasant des mages, qu’ils sont supposés vénérer. Il sait que mage et magyar ont même origine. Image aussi est sans doute liée à mage, mais aucun autre mot avec suffixe factitif -age. Surtout pas charcutage, éventrage, naufrage ou piratage.

Fin août, Soral et sa bande ne jasent apparemment pas du canular du Thalys. Préoccupé par ses démêlés judiciaires, Soral laisse filer. Il a indiqué la mort de Ratier dont il a tardivement reproduit quelques recherches documentaires, mais il persiste à nier que Guionnet a plus influencé Ratier que Coston, après avoir initié Reynouard au petit révisionnisme.

Ratier ne l’a jamais avoué, car c’est interdit, tandis que Reynouard hausse les épaules. Mais Reynouard est en vie, contrairement à Ratier. Posez lui la question. Il avouera sans doute : « Guionnet dit un tas de conneries, mais il n’a pas toujours tort. »

C’est navrant de voir les gens mourir, sauf quand on est mage. Antijuif radical, Guionnet séduit le juif, c’esti pas magique ? Il reproche à État Islamique son manque de radicalité. Il soutient Le Lion de Syrie faute de mieux. Bien qu’Assad soye débile, car c’est facile pour lui de soudoyer Guionnet, qui rêve de se taper le massage thaïlandais rue de l’Église.

Il n’est pas cher, 30 euros la pipe, 20 euros pour l’indigène, gratos pour Guionnet, à qui la direction filera quelques biftons.

Normal. Qui, sans Guionnet, connaîtrait cet établissement où snobinards commencent à affluer ?

Pas besoin de traduction pour les clients, rue de l’Église, en issisois, est dite de l’Abbé Grégoire, cette crapule.

Nous, mages, respectons Étienne, mais il est presque seul vénérable dans le panthéon chrétien. Nous, mages, secouons le cocotier juif.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :