Alain Guionnet – Journal Revision

26 août 2015

EMMANUEL RATIER

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 13:21

Le décès d’Emmanuel Ratier a fait l’objet d’un long brouillon, car Guionnet l’a bien connu. Un jour Henry Coston a suggéré à Guionnet qu’il pouvait voir en Ratier son héritier, question test. Guionnet n’a rien dit. Coston et Ratier avaient points communs dans leurs recherches documentaires, d’état-civil notamment. Mais ils étaient divisés sur la Veuve, que Coston combattit mollement.

Forcément, Hitler a dissous les sociétés secrètes, comme le régime bolchévique. Elles cessèrent d’exister, mais les adeptes d’ésotérisme ne disparurent pas pour autant. Même Guionnet se convertit à l’ésotérisme. Il renonce à dire tout ce qu’il sait de Ratier, qu’il respecte, même s’il a eu envie de lui lancer piques, comme un bonnet rouge.

Seules deux s’imposent : Ratier fut initié à Bineau, ce qui  lui conféra droits supérieurs à ceux du profane. Ratier n’a d’ailleurs jamais balancé le secret maçonnique. On connaît la sornette du frangin : « Oui, le  secret maçonnique existe, il est qu’il n’existe pas. » Et le poison maçonnique, qui l’a inventé ? Ruse de l’histrion Guionnet, qui ménage la Veuve comme Coston et Ratier. Il ne prétend pas que poison maçonnique existe, sinon en milieu sportif, car les athlètes gagnent à être maçonnés par des adjuvants.

Ratier avait tas d’ennemis. Bien sûr juifs, comme il l’était peut-être en partie, et goys, France ou Gale ayant été envahie par le juif depuis César. En dépit de sa stupidité, d’aucuns diraient sa débilité, le goy peut être machine à tuer. Regardez  soldats yankees en Irak qui se croient attaqués. Ils tirent dans le tas, tuent civils innocents, avant d’éclater de rire quand ils s’aperçoivent de leur erreur. Truc de coupés yankees, rare chez les civilisés poilus et prépuces.

C’est rigolo de tuer, il n’y a pas besoin de sortir du Prytanée de La Flèche, comme Guillaume et Pressac, pour le savoir, gendarmerie du fort d’Issy étant bonne école.

Mais revenons à l’essentiel. Guionnet est marri car il a perdu deux demi-potes, Coston et Ratier, à qui il reproche leur mansuétude par rapport à Veuve et juiverie.

Décès de Pressac n’est pas non plus oublié. Peu après sa mort, sa femme, elle aussi pharmacienne, a dit à Guionnet que son mari était mort après qu’il eut pris anticoagulant à la suite de son opération pour hémorragie cérébrale, c’est trop con pour être vrai.

Dame Pressac est sans doute franche-maçonne. Renseignements généraux (à l’époque) lui suggérèrent ce bobard, étant informés que Guionnaud fut traducteur de boche en français médical. Leur plan : hémorragie cérébrale + anticoagulant va marcher avec Guionnaud, qui se croira finaud.

Jean-Claude, officier français par vocation et par lignée, fut-il victime du poison maçonnique ? C’est possible. Ratier a-t-il été assassiné ? Ce n’est pas exclu, car on est jeunot à 58 balais. Par qui ? On ne sait pas.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :