Alain Guionnet – Journal Revision

30 août 2015

GUERRE ENTRE PANAMZA ET REVISION

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 13:55

Le présumé musulman Hamza s’interroge mollement sur Ayoub. Panamza et Revision veulent toutes deux peau de Chelli dans leurs cendriers, même si Hamza ne fume pas. Il fut victime d’une tentative de meurtre par poison maçonnique début avril, mais c’est banal, tout le monde pouvant être tué en France de cette façon.

Sauf Guionnet ? Oui, car il n’est pas maçon, il est même trop con pour être bête. Hamza est donc maçon, c’est clair. Il fallait que cela fût su. Il peut attaquer qui il veut, sauf le profane débile comme Guionnet.

Guerre entre Panamza et Revision n’aura donc pas lieu, Revision étant la plus forte. C’est à elle de liquider Levallois-Perret, elle seule en est capable. T’es un caniche, Hamza, comme dit Pfister, laisse aux grands, ou aux mage, le soin de dérouiller.

Nous avons fait notre boulot, balancé Pfister, agent de DSRI, Hamza, agent de Veuve. Cris de joie à Issy, mais ne croyez pas qu’Issy fasse le printemps, car c’est faux.

Notre indulgence pour Hamza peut surprendre, mais il commence à écrire françois, ce fut fastidieux. S’il fut victime du poison maçonnique au mois d’avril, il peut en tirer gloire. Soral et Dieudonné sont emmerdants car ils disent toujours les mêmes choses. Hamza leur est un peu supérieur. Contrairement à Soral, il pressent que l’affaire Ayoub est montage, mais il ne le dit pas.

Seule Revision monte au front. Mais Guionnet parle trop de lui. Ses qualités de réviso sont indéniables, mais il souffre de narcissime selon Limaçon, lui-même atteint par cette maladie. Si Ayoub est monté dans le train à Anvers, pas à Bruxelles, thèse du complot judéo-amerloque gagne en puissance. C’est à Hamza et à d’autres d’enquêter.

Il signe maintenant ses papiers Hicham Hamza, après avoir prétendu s’appeler Namza. C’est mieux, mais on écrit Hiram en français, nom du prétendu maître bâtisseur du temple de Salomon qui aurait été tué par un apprenti ou par un compagnon stupide selon la légende maçonnique. C’est le terroriste Chelli qui a révélé que ce fils de médecin s’appelle en réalité Hamza, Hicham étant peut-être bochisme passé en sarrazin.

Encore et toujours la Veuve, spécialiste du complot. Hamza vient de se remettre à l’affaire Ayoub, il sait la thèse du complot juteuse. Les soldats amerloques seraient US Marines, ils n’appartiendraient pas aux forces spéciales, mais le témoignage du premier contrôleur français est troublant. Il aurait vu deux hommes « se chamailler au niveau des toilettes », Ayoub et un Français de 28 ans, croit-on savoir. C’esti pas bizarre ? Une tentative de meurtres massifs qui débute par une chamaillerie…

Personne n’est dupe, sauf la France, Hollande en tête. S’il y a un présumé coupable, c’est lui.

Hamza vient de censurer un court message de Guionnet qui l’encourageait. Forcément, Veuve est négationniste. Guionnet n’existerait pas selon elle. Mais c’est lui qui a douté le premier de la version officielle de la prétendue tentative d’attentat. Il n’a même pas suspecté les US Marines, seulement accusé Levallois-Perret, même si d’autres services de renseignement sont impliqués. Et Pfister a avoué : oui, DSRI est impliquée dans la magouille.

Magouille est sans doute lointainement liée à mage et image, mot ayant l’avantage de son g dur, comme en latin et en hongrois, où mag signifie semence. G de magyar est certes mouillé, mais c’est récent (moins de mil ans). En sumérien, mag signifiait grandeur sublime, dont le pictogramme était lié à semence.

Nous ne soupçonnons évidemment pas Levallois-Perret de grandeur sublime, mais de magouilles en tout genre.

MISE EN SEINE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 11:54

Luc Pfister est idiot, mais il a quasiment avoué que DSRI a mis en Seine l’attentat du Thalys. Cela ne signifie pas qu’elle l’ait monté, d’autres services de renseignement étant suspects. Cet incident, plus la mort de Ratier, outre la mode nazie, a poussé Guionnet à renouer avec la littérature. À conter histoires à dormir debout. Ses histoires sur la guerre opposant Issy et Levallois-Perret sortent de son imagination, même si Pfister a été identifié comme agent de DSRI grâce à ce subterfuge.

Le projet d’assassinat d’Hollande, ou de Hollande, est lui aussi bidon, Guionnet mélangeant vrai et faux, truc indispensable en littérature, le faux ayant plus de succès que le vrai. L’impression de liberté d’expression que donne la toile est illusoire, mais Guionnet aura feint d’y croire. Non seulement il aura initié Ratier et Reynouard, mais aussi convaincu le vieux Le Pen de sa thèse : il y a vraisemblablement eu un million de juifs morts pendant la guerre en liaison avec la politique antijuive du Reich et de ses alliés. Ce que Le Pen a reconnu à demi-mots récemment.

Fanfaron Reynouard demande à Le Pen de dire que les chambres à gaz n’ont pas existé. Erreur, car il aurait tort de l’avouer, tandis qu’acide cyanhydrique provoque mort douce selon le pharmacien Pressac. Remarquez, ce judéocideur bidon était nul en médecine selon sa femme, car il aurait pris un anticoagulant après avoir été victime d’une hémorragie cérébrale. Mais c’est possible, car on est diminué après une hémorragie cérébrale.

Aussi dame Pressac n’est peut-être pas franche-maçonne et n’aurait pas été conseillée par les Renseignements généraux. Guionnet a pu dire bêtises à ce sujet, une fois de plus.

Succession possible de Ratier à présent. Vieil Guionnet peut l’assurer. Il a projeté de tuer Hollande, il ne rigole pas. Il n’est certes pas initié, mais a consulté archives maçonniques de la Nationale. Il est respecté par le juif, qui croit comprendre sa haine du Cahal.

Bref, Guionnet va bientôt de nouveau abandonner la toile, espace commercial. Il va se recentrer. Lui seul est compétent pour exploiter les archives de Ratier, mais aussi sa librairie. Elle se trouve à l’autre bout de Pantin, et Guionnet exigera que tout l’édifice soit blindé, même s’il cognera les apprentis terroristes de la Ligue de défense juive le cas échéant.

29 août 2015

MEURTRE D’HOLLANDE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 22:12

Alain Guionnet a annoncé qu’il tuera Hollande s’il se pointe à Issy. Guionnet est réputé con, mais tient souvent sa parole. Il s’est lancé sur l’affaire oublée du charnier des bébés d’Issy il y a plusieurs mois, il n’a toujours pas renoncé. Quand il prétend qu’il tuera Hollande, mieux vaut ne pas se trouver dans la peau du président de la République.

S’il descend à Issy, par vantardise, Hollande enverra des cognes pour s’occuper de Guionnet, ce qui est prévu. Imaginons que Guionnet le navre, cela passera pour un crime anarchiste, Pfister lui conseille d’engloutir son cadavre dans la Seine, mais le fleuve est éloigné, Guionnet sera forcément repéré en transportant le cadavre.

Pfister tente de le rassurer, il donnera l’ordre aux flics de ne pas intervenir, mais après ? Il faudra trouver un coupable. Un anarchiste, ou ultragauchiste conformément à la mode, appartenant à une race que détestent Marine Le Pen et Philippot, un révisionniste qui n’a jamais eu honte de sa condition.

Guionnet s’en foutra un peu car il sera en taule, avant d’être calomnié, massacré à son procès par juges et avocats, ces chiens noirs.

Et personne ne saura jamais qu’il aura tué Hollande en hommage à Sumer, comme on dit vulgairement. Car Revision est suméro-magyaro-françoise au cas où gens n’auraient pas compris. Elle juge le boche simpliste, considère que la place du rosbif est dans la cuisine, elle est plus raciste d’une certaine manière que le natio. Elle regrette la vente de la Louisiane par Napoléon et le dépeçage de Hongrie à Trianon. Elle songe en même temps à Ourouk ou Eureuk, on ne sait pas, antique ville que respecte le juif.

Le juif est sagouin et ordure, mais on ne saurait le traiter comme un chien crevé.

Sortes de propos testamentaires, Guionnet approchant de sa mort. À la suite du décès de Ratier, il s’est énervé. Il finira par se calmer, mais il sait qu’il dit vrai à certains moments.

CALME-TOI, CHEF

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:21

C’est ce que dit Jacques Moulin à Guionnet. « Tu es presque seul et tu veux faire la guerre à tout le monde. On a compris ta haine de la DSRI, mais rien ne prouve que Ratier ait été tué par cette institution ou par une autre. Tu n’arrives même pas à joindre sa femme au téléphone. Tu te grilles même à Issy, avec ton désir d’enculer les Marseillais, qui ne t’ont rien fait. Tu divagues, chef. Je comprends tes interrogations sur la mort de Ratier, et nous allons enquêter là-dessus, mais c’est trop tôt pour en parler. »

Moulin a en partie raison, Guionnet a eu tort de vouloir enculer les Marseillais, mais il y a trop peu de Bretons à Issy. Et Guingamp a gagné, en partie grâce au soutien de Guionnet, qui n’aura pas eu tout à fait tort.

Au fond, Moulin a raison, Guionnet s’est énervé à la suite du décès de Ratier, qui n’était pas prévu, mais il a sans doute trop grandes prétentions. Tout le monde sait que Guionnet n’explosera pas Levallois-Perret. Il peut buter Pfister, mais c’est tout. Il ne sera jamais héros.

Hollande le déteste, mais il considère qu’il doit être livré à maison Poulaga. Hollande ne veut pas le faire tuer. Guionnet le dit juif, titre honorifique de nos jours. L’idéal serait un combat à la vie à la mort entre Guionnet et Hollande dans la plaine ou sur les Hauts d’Issy. Guionnet gagnera sans doute mais n’en tirera pas gloire. Il aura éliminé un parasite, c’est tout.

Tu vois, Moulin, le chef est parfois modeste.

NOUS TUERONS HOLLANDE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 06:26

Formule mal passée. DSRI a aussitôt envoyé bagnole à Issy, dont les fonctionnaire attendaient l’ordre de nettoyer Guionnet, mais il n’est pas venu. Pas besoin de le liquider pour l’instant. Mais son espérance de vie est courte.

Guionnet s’est vanté, il a joué au fortiche qu’il n’est pas, mais nous le tuerons quand nous voudrons. C’est ce que disent les cognes de Levallois. Mais idée de tuer Hollande est lancée, si un simple d’esprit l’exécute, cela ne nous concernera pas. Hollande est de toute façon condamné à mort proche à cause de son cancer de la prostate. Le tuer par balle sera pour lui délivrance. C’est pour son bien que nous proposons d’abréger ses souffrances.

Revision est humaniste, mort d’Hollande lui sera bénéfique.

Pfister est le premier à réagir en commentaire. Oui, nous mettrons en Seine le cadavre d’Hollande. Nous sommes persuadés de sa judaïté à cause de son hostilité à Assad, qui ne lui a rien fait. Hollande déteste aussi Aigle Noir, mais c’est banal. Daniel Cohn-Bendit aussi le maudit, mais il est petit juif allemand.

Hollande ne serait pas seulement juif, mais juif allemand. Il existe trois grandes catégories de juifs : le juif arabe, de bas étage, le juif allemand, de niveau médian, le juif hongrois, de niveau supérieur. Et c’est le juif hongrois que Revision combat, pas le bougnoul ou le boche.

Que Pfister soye en partie juif allemand, Revision s’en fout. Idem pour Hollande. C’est la peau du juif hongrois que Guionnet veut pour son laminoir. À chacun ses obsessions.

Guionnet sera peut-être bientôt tué, mais il aura lutté contre l’occupation judéo-amerlque, ce pourquoi poulbots et soubrettes d’Issy lui seront reconnaissants. Ce n’est pas produit d’imagination, mais résultat de constatations.

Si DSRI a tué Ratier, elle a eu tort.

DELIRIUM TREMENS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 05:04

Locution souvent employée par les étudiants en médecine. Jacques Moulin parle lui de délire très mince. Il dit : « Chef, tu déclares guerre à Levallois-Perret sans nous demander notre avis, tu ne vas quand même pas la livrer tout seul. Tu vois comment tu te fais rétamer. Et tu ne vas pas enculer les Marseillais, tu en es incapable. Pfister agent du renseignement, tu as sans doute raison, vu ce qu’il dit de Prélorenzo. Sur Hollande juif, tu mets du beurre sans les épinards. Pour le massage thaïlandais, tu as peut-être raison, les chinetoques étant juives d’Asie. Avec les catholiques romains, t’es un peu dur, il faut les ménager, même si les francs-maçons les vilipendient à tours de bras. Tu es suspect de calvinisme, tu le sais. T’as lu, en réalité parcouru, sa version de la Bible à la Nationale, moi pas. Tu as assisté à une messe calviniste à Szeged et serré la paluche du prêtre, moi pas. Tu n’arrives pas à prononcer correctement Szeged, avec ses deux è courts, alors que j’essaye de le faire, t’es magyarophone bidon. Et sumérologue doubleplus bidon. Tu causes issisois, c’est tout. »

Accusations en partie fondées. Le guide n’a nulle envie d’enculer le Marseillois, mais il regrette le peu de bretocs à Issy. Il fut désolé par la mort du présumé normandaud Ratier. Il s’est dit que si tout le monde crève, c’est à lui de passer à l’action. Il sait son influence. Mohacs serait son caniche selon Pfister, mais n’a pas pour caniche Mohacs qui veut.

Guionnet vient de balancer Pfister et Hollande, accessoirement le vieux gaucho d’Issy complice de l’occupation judéo-amerloque. Guionnet combattra jusqu’au bout l’actuelle invasion d’Europe par des coupés africano-asiatiques, car on peut être ultragaucho sans être con. Hongrie, déjà en péril, l’est plus encore. Nous, Issisois, défendrons frontières d’Issy et de Hongrie jusqu’à la mort.

Flicards lisaient Ratier. Le pote Prélorenzo fut nageur de combat de DGSE, Guillaume et Pressac anciens de La Flèche, État français ne saurait se couper les couilles. S’il le fait, nous tuerons Pfister et Hollande.

28 août 2015

RACISME ANTIBTREOC

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:35

On en parle peu, mais Guionnet fut victime de racisme antibretoc le soir du vendredu 28 août. Au tabac, match de foot opposant Marseille et Guingamp. Guionnet soutient Guingamp, dont il prononce le p, ce qui est rare. Il ajoute « et on encule, et on encule, et on encule les Marseillais », propos badin.

Fureur de trois nègres et de plusieurs pâles. Le gérant remplaçant, jusqu’au 31 août bouscule Guionnet, qui ne se défend pas. Un vieux gaucho vient lui faire la morale. Guionnet lui dit « je suis réviso », sous-entendu j’ai tous les droits. Le vioque menace mollement Guionnet avant de retourner dans sa tanière. T’es partisan de Dreyfus ou du Qatar ? lui a presque demandé Guionnet.

Heureusement, morale est sauve. Guingamp va sans doute battre Marseille 1 à 0, même si on encule les Marseillais est un peu vulgaire. Non, 2 à 0, dernière nouvelle.

Guionnet avait raison, une fois de plus. C’est Pfister qu’il veut exploser, personne d’autre.

Guionnet est lu à Issy, où il est de plus en plus respecté. Il ne ment pas, même s’il exagère souvent. Il a soutenu Guingamp et prévu sa victoire, il a eu raison.

Les Isséens, comme il s’appellent vulgairement, liront ce texte. S’ils cherchent crosses, pas de problème. À Issi, on est formé pour la guerre. Guionnet est prêt à tuer Pfister ou le juif Hollande.

Juif Hollande est nouveauté, alors que nous n’avons pas de preuve tangible, mais qu’il se démerde avec notre accusation.

Balle est dans son camp. Mais s’il est juif, cela ouvre droit à notre insurrection. À Issy, Attila semble parfois faible, mais c’est faux.

PFISTER, AGENT DU RENSEIGNEMENT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:37

Alain Guionnet, alias Attila, Aigle Noir, etc., a déclaré guerre à DCRI, puis DSRI de Levallois-Perret il y a des années. Croyez-vous que l’institution n’allait pas réagir ? Nenni. Elle a désigné Luc Pfister pour s’occuper de l’affaire. Il était assez jeune à l’époque. Normalsupien de Cachan, il était présumé pouvoir combattre l’ouvrier anarchiste du livre.

Guerre opposant Issy et Levallois se déroule depuis des années, elle n’est pas imaginaire. Mettez Attila et trou du Luc face à face, vous verrez le résultat. DSRI veut éviter à tout prix cette confrontation. Elle a raison, car Attila sera le plus fort.

DSRI cherche à négocier. Elle dit à Guionnet : « Nous avons tué Pressac et Ratier, vous n’allez pas résister seul. » Que crussiez-vous qu’il arrivât ? Issy ne craquera jamais.

Brouillon déjà censuré par Levallois, mais nous avons identifié l’imbécile Luc Pfister comme étant un de vos agents. Cela finira forcément par se savoir.

27 août 2015

POUR LE MAGE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 22:51

À Issy, plus que partout ailleurs, nous défendons le mage, notre maître. Pfister se croit malin en s’appelant parfois Fromage. Non seulement il joue à l’idiot, mais il l’est. Guionnet n’a pas renoncé à l’affaire du charnier de quarante nouveau-nés qui aurait été mis au jour à Issy à la fin du dix-neuvième siècle. D’enfants de bonnes-sœurs selon un bretoc stupide. Il n’y a heureusement que quelques centaines de bretocs à Issy.

Rue de l’Église, Guionnet trouve deux vieux sur un banc, l’un avec un caniche, l’autre avec une petite flasque de Cruz qu’il finit d’écluser. Guionnet croit comprendre que le vieil alcoolo est le chef. C’est à lui qu’il cause. Le gars n’est pas au courant de l’affaire du charnier. Il fréquenta en revanche la chapelle rose dans sa jeunesse. Selon lui, nouveau-nés étaient jadis abandonnés un peu partout. Il n’élucidera pas le mystère, ne dira pas en quelle année le charnier fut découvert. Il demanda à Guionnet sa profession. Il répondit maître d’histoire et le quidam parut se satisfaire de sa réponse.

Il le corrigea toutefois, ce n’est pas l’abbé Seux mais Ollier que Guionnet consulta à Saint-Sulpice (Paris, pas Issy). En réalité, Seux enseignait lamentablement le sumérien à l’Institut catholique de Paris. Pourquoi était-il si nul ? Mystère. En réalité, parce qu’il était tenu par le dogme de l’église.

Sumérien est pourtant simple pour le touranien. Sauf que le Magyar ou le Turc ne le comprennent pas, y compris les Turks dans leur diversité. Un Issisois se vante d’en avoir connaissance rudimentaire, mais elle est bidon, le gros problème étant celui du déchiffrement et de la phonétique accordée aux signes d’écriture.

Idem quand Pfister dit à Guionnet so what? C’est pire que le chinois pour le malheureux.

Bah ! catholiques romains savent maintenant qu’il existe païens qui adorent les mages et qui respectent Étienne de façon moins superficielle que la salope Rita Mitsouko.

Agents de Washington voient là attaque du Canada. Si Guionnet attaque Saint-Sulpice, c’est clair, il cherche à exploser le Canada.

Pourquoi pas, entre deux attentats bidons ? État Islamique ne suffit plus. Le nouvel Attila, plus dangereux que l’ancien, va attaquer Levallois-Perret et le Canada, nous disposons de preuves. Il menace même Washington. La ville n’est pas vraiment un problème, vu le grand nombre de nègres qui y vivent, mais l’État de Washington est sacré. Nous allons confier la mission à Bauer. Il peut être plus efficace qu’un ou plusieurs drones.

Ton badin, mais qu’on ne s’y trompe pas, attentats, parfois vrais même quand ils sont bidons, sont de mauvaise augure. Guionnet s’adresse en ce moment aux catholiques romains en leur jasant des mages, qu’ils sont supposés vénérer. Il sait que mage et magyar ont même origine. Image aussi est sans doute liée à mage, mais aucun autre mot avec suffixe factitif -age. Surtout pas charcutage, éventrage, naufrage ou piratage.

Fin août, Soral et sa bande ne jasent apparemment pas du canular du Thalys. Préoccupé par ses démêlés judiciaires, Soral laisse filer. Il a indiqué la mort de Ratier dont il a tardivement reproduit quelques recherches documentaires, mais il persiste à nier que Guionnet a plus influencé Ratier que Coston, après avoir initié Reynouard au petit révisionnisme.

Ratier ne l’a jamais avoué, car c’est interdit, tandis que Reynouard hausse les épaules. Mais Reynouard est en vie, contrairement à Ratier. Posez lui la question. Il avouera sans doute : « Guionnet dit un tas de conneries, mais il n’a pas toujours tort. »

C’est navrant de voir les gens mourir, sauf quand on est mage. Antijuif radical, Guionnet séduit le juif, c’esti pas magique ? Il reproche à État Islamique son manque de radicalité. Il soutient Le Lion de Syrie faute de mieux. Bien qu’Assad soye débile, car c’est facile pour lui de soudoyer Guionnet, qui rêve de se taper le massage thaïlandais rue de l’Église.

Il n’est pas cher, 30 euros la pipe, 20 euros pour l’indigène, gratos pour Guionnet, à qui la direction filera quelques biftons.

Normal. Qui, sans Guionnet, connaîtrait cet établissement où snobinards commencent à affluer ?

Pas besoin de traduction pour les clients, rue de l’Église, en issisois, est dite de l’Abbé Grégoire, cette crapule.

Nous, mages, respectons Étienne, mais il est presque seul vénérable dans le panthéon chrétien. Nous, mages, secouons le cocotier juif.

GUERRE A LEVALLOIS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 15:59

Guionnet a déclaré guerre à Levallois-Perret, au besoin il la livrera seul. Il a peu de convictions. Hitler a gâché le travail, bien sûr. Près d’un million de juifs seraient morts pendant la guerre en raison de la politique antijuive du Reich et de ses alliés, avis que partage Jean-Marie Le Pen, qui a toujours été respectueux des ouvriers anarchistes du livre.

Selon Guionnet, il y a invariances dans l’histoire. Il y a 5000 ans nous étions en quête de vie éternelle comme maintenant.

Guionnet a formé les normandauds Ratier et Reynouard, il fallait que cela fût su.

Maintenant, si Guionnet disparaît, comme prévu, il aura fait son boulot. Il aura brandi l’oriflamme d’Issy, aux couleurs royales, jusqu’à sa mort. Il n’aura pas reculé devant Levallois, ni devant les escrocs juifs hongrois Balkany. Il aura défendu Issi et la Gale jusqu’au bout.

(Au cas où le Vallon n’aurait pas compris, on peut écrire Issy ou Issi, c’est pareil nom galois sans rapport avec ici.)

Page suivante »