Alain Guionnet – Journal Revision

13 avril 2015

ROI D’ARGOT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 01:28

Condition de roi d’Argot est dure à assumer, mais Revision vient de revendiquer ce titre, bien qu’elle soye plutôt reine que roi.

Mettez-vous dans la peau de Bernard-Henri Lévy, qui pète de trouille quand il apprend que hordes hunico-argotiques sont en cours de formation. C’est pour cette raison qu’il a prétendu que les nouveaux antijuifs accusent les juifs d’avoir inventé Jésus. Il aurait pu ajouter que Mahomet fut instrument des juifs, mais c’est archiconnu, tandis que le musulman n’a jamais sérieusement menacé le juif.

C’est cependant dur de se proclamer roi d’Argot, car il s’agit ensuite de faire le boulot. Lévy a peur, Guionnet aussi. Dans le conflit, il est allé un peu loin. Il va falloir trouver un nom au roi. Au dix-septième siècle, nous l’appelions Grand Coësr, comprenez Grand Cœur, mais maintenant ? Grand Mage ? Hélas ! tous les argotiers ne sont pas de confession magique, tandis qu’ll s’agit de rivaliser avec Grand Architecte de l’Univers.

Guionnet en a parlé vendredi avec Bernard. Il a évoqué à un moment « Dieu ou le Grand Architecte de l’Univers ». Faux, l’a corrigé Bernard, car l’architecte utilise des matériaux alors que Dieu crée. Bernard avait réfléchi à la question, il savait que des antimaçons stupides avaient cru voir Dieu dans le Grand Architecte de l’Univers, cependant idée des argotiers et des fondateurs de franc-maçonnerie spéculatrice était la même, ils appelèrent leur roi Grand. Mais Grand quoi ?

Grand Mage est bonne idée à condition d’être initié, de savoir que magie que nous défendons n’a rien à voir avec magie noire du nègre, car elle est blanche et noire, sur le modèle incantation-conjuration. Or rits catholiques sont les plus proches de ceux des mages d’il y a 5000 ans, car on mangeait et buvait au temple. Comme à l’église, où seul le prêtre, ce privilégié, boit le sang du Christ, avant que le fidèle ne mange hostie. Oh ! on ne se nourrit pas d’hosties, vu le peu de calories qu’elles contiennent. Et puis, qu’est-ce que la prière, sinon incantation ?

Chrétien, Bernard respecte les mages venus trouver l’enfant Jésus, de telle sorte qu’on peut reconnaître l’autorité de Grand Mage sans être de confession magique.

Ouf ! il nous a fallu du temps pour trouver le nom du nouveau roi d’Argot, mais les chaussures de Grand Mage, semi pléonasme, sont trop grandes pour Guionnet avec sa pointure de 46 fillette (petit 46 pour ceux qui n’auraient pas compris, précision surtout destinée aux lecteurs étrangers).

Imaginez le nouveau roi devant sa cour, devant polissons, narquois, archisuposts, etc. Il sera paumé. Ses cagous assureront l’ordre, alors que tout le monde attendra ce qu’il va dire. Le mieux pour lui est de commencer par roter, ce qui est bien vu par le sarrazin mais aussi par l’argotier. Il montrera ainsi qu’il n’est pas Dieu, mais humain. Il dira ensuite comment marchera le régiment hussard.

Nous nous arrêtons là, suite étant secret défense, ou secret attaque, comme on dit au royaume.

Crussiez-vous qu’il ne se passât rien à Issy dimanche, dans l’attente de se documenter sur l’affaire des quarante nourrissons ? Nenni. C’est ce jour-là que fut intronisé le nouveau roi d’Argot, hostile à la prétendue démocratie.

Il est aussi possible d’appeler le roi Grand Attila, mais c’est superpléonasme, bien que le vrai Attila, au cheveu noir (nous appliquons règle grammaticale turke) ne fût pas très grand. Il était costaud en revanche, d’après les gestes hongroises écrites par des religieux chrétiens respectueux du Fléau de Dieu. Car le vrai chrétien, pour autant qu’il existe, respecte les mages, mais aussi Attila.

Grand Fléau est en revanche à rejeter, car appellation négationniste, alors que notre roi est séduisant. Même idée dans Grand Cœur et dans Grand Mage.

Apparaît en filigrane parenté possible des sujets d’Argot et des spéculateurs veuvards. Mais les choses sont claires : Grand Coësr fut intronisé vers 1618, Grand Architecte de l’Univers en 1721, si on se base sur la Constitution d’Anderson, soit plus d’un siècle d’écart, les frangins ayant plagié les argotiers. Ce qu’aucun historien officiel n’a remarqué.

On sait que franc-maçonnerie spéculatrice était en gestation avant, avec Newton et tutti quanti, ou encore avec les rosicruciens, mais il n’empêche, Grand Coësr fut intronisé avant Grand Architecte de l’Univers. Bordel prévisible en loges à la suite de cette révélation.

Car on ne se bat pas contre ennemi plus fort, on lui fout le nez dans sa merde. Pardon pour la vulgarité du propos, mais le veuvard est vulgaire.

Ce n’est pas à nous de décider si Grand Mage succédera à Grand Coësr, mais idée est bonne, elle vaut son pesant de deniers.

Nous devinons la suite, Guionnet sera invité à Cadet en tenure fermée pour exposer plans du royaume d’Argot, mais il refusera. Tenure n’est pas coquille, c’est comme ça qu’on disoit au dix-huitième siècle.

Vive le roi !

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :